Aller au contenu

Révolution sexuelle en Géorgie

Noter ce sujet


Charrue

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
Charrue Membre 36 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

La Géorgie,

pays du Caucase et de la mère noire, du vin et des argonautes, commence à vivre une révolution sexuelle. La société ex-soviétique connaît une transformation remarquable sur le plan de la libération de l'individu.

De nombreux enseignants européens qui ont dernièrement été embauchés en Géorgie, témoignent des cette transformation, quoiqu'ils n'hésitent pas à citer des étrangetés qu'ils y rencontrent encore.

J'ai l'impression qu il s'y passe relativement la même chose que dans la France des années 50-60 où le monde s'est libéré des dogmes moraux et a jeté un regard critique sur les tabous de l'époque, tels que le sexe avant le mariage, l'avortement ou encore l'homosexualité.

On constate donc un retard d'un demi siècle dans ce petit pays par rapport à l'Europe mais il faut bien un début à tout.

Pour commencer, je vais citer un extrait de texte d'une blogueuse géorgienne (Anina) qui donne une idée générale sur cette société mutante et encore quelque peu patriarcale:

Elle se donne

Il existe des phrases qui permettent de montrer clairement son attitude envers les choses. En Géorgie, "elle se donne" en est une. Si on décortiquait sa signification on y lirait pas mal de choses : tristesse des gars navrés par l'institution de virginité, particularité des géorgiennes (soit elles ne "se donnent" point, soit elles "se donnent" à tout le monde) et le sentiment général des géorgiens envers les géorgiennes.

Quand on réfléchit davantage à cette phrase, on comprend que les géorgiens ne perçoivent pas le sexe comme un processus réciproque. D'ailleurs, la terminologie liée au sexe le montre : "elle prend dans la bouche", "je lui donne dans la bouche", "je la baise"... en effet, un géorgien ne dira pas qu'il baise avec une fille mais qu il la baise. Et bien, "elle se donne" est une phrase aussi sexiste et unilatérale.

D'après les géorgiens, une fille "se donne" si

Elle a un tatouage,

Elle a un piercing,

Elle fait du rock,

Elle est sexy,

Elle n'est pas vierge (quoique les expérimentés savent que parfois même les vierges "se donnent"),

Elle discute librement à propos du sexe,

Elle boit...

Mais il serait sans doute injuste de tout mettre sur le dos des garçons. Parfois, leur opinion sur les géorgiennes n'est pas totalement loin de la vérité. Il y en a qui "se donnent" vraiment, et exactement de la façon qu'indique cette phrase, sans faire de différence, pour prouver sa modernité, mais tout de même à la géorgienne.

A une géorgienne, même si elle "se donne", on n osera pas dire qu on désire coucher avec. Il faudra l'apprivoiser pas à pas, dépenser de l'argent pour elle, lui déclarer son amour, partager ses projets d avenir... et peut-être cela marchera. En plus, il faudra la saouler un peu.

A la rencontre suivante, elle se justifiera à coup sûr qu'elle ne se contrôlait pas, et qu'elle ne couche pas comme ça avec n'importe qui, et qu'elle a fait une erreur.

Une géorgienne a toujours besoin de se justifier en ce qui concerne le sexe.

Voici peut-être pourquoi les géorgiens conçoivent le sexe unilatéralement. Les géorgienne ne participent pas au sexe. Elle "se donnent" seulement.

Qu'en pensez vous ? :yahoo:

Il serait aussi intéressant de lire les avis des enseignants européens travaillant actuellement en Géorgie. Il y en a qui ont écrit à ce sujet sur leurs blogs. Je tâcherai d'en citer quelques-uns.

Modifié par Charrue
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 40ans Posté(e)
Layache-Family Membre 1 149 messages
Baby Forumeur‚ 40ans‚
Posté(e)

"Qu'en pensez-vous ?"

Qu'après les moldaves, roumaines et ukrainiennes sur le trottoir ou au "Dallas" (bordel) à 30 km sous Perpignan, ou à la fenêtre d'une barre HLM pour putes à Dortmund à faire signe pancarte à la main (dédicace Elie, gros pourri), les russes "en un clic", on ne tardera pas à voir ces "libérées sexuel" débarquer sur les trottoirs d'Europe de l'Ouest, ou à venter leur côté mi-slave mi-caucasienne sur des sites ou on peut acheter sa femme.

Ca devrait plaire à nos agriculteurs, 2/3 ans à galérer avec un plouc qui pue la piquette à plein nez pour lui vider son vieux livret A, faire le vide sous son matelas, et en prime la paperasse administrative qui va avec, que du bonheur....

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 55ans Posté(e)
tricephale Membre 1 650 messages
Baby Forumeur‚ 55ans‚
Posté(e)

ah bah oui le summum de la sexualité : pornographie, fornication

summum de la libération sexuelle : l'avortement

summum du modèle sexuel: l'homosexualité

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Frenchfolk Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour,

résidant en Géorgie depuis plusieurs années, mais néanmoins peu spécialiste des "Géorgiennes", je peux toutefois vous en parler un peu. Mon oreille est restée très tendue à ce sujet.. (sans jeux de mots !!!).

La Géorgie est un désert sexuel. Peut être pire que l'Iran.

Dans les pays islamiques, passé le poids moral de la religion et de ses institutions, on peut néanmoins apprécier la relative liberté existante.

Les Géorgiennes ont eu mille fois le temps de s'émanciper durant l'ère soviétique.

Mais le poids de la famille, des amies, de la présence du père, etc.. a étouffé toute tentative de libération.

Un chiffre : 70 % de taux d'avortement. Il ne s'agit plus d'accidents de grossesses, mais d'un véritable phénomène de société que je m'explique mal...

Peu éduquées sexuellement, les géorgiennes sont paradoxalement faciles en mariage, insouciantes en terme de prévention des grossesses non désirées, mais surtout terriblement bloquées sexuellement.

Mais leur partenaires ne sont guère plus libérés....

Les Hommes préfèrent se saouler entre eux, loin de leur mère, de leur épouse ou bien encore de leur maitresse.

Et lorsqu'ils souhaitent avoir des relations sexuelles plus "libres", ils préfèrent payer une Ukrainienne pour la soirée..

Quelques femmes en outre vous le diront : les ravages provoqués par le subutex a entamé les performances sexuelles d'un certain nombre d'hommes...

Non, sincèrement, si la révolution sexuelle arrivait en Géorgie, cela ne serait pas pour demain matin.

Le scénario vécu par des dizaines de français en Géorgie est toujours le même :

une soirée dans un restaurant chic. La fille "allume" à fond, de façon presque embarrassante. La mignonne est enivrée par cette rencontre inattendue, plus attirée par ce que représente l'européen que par ce qu'il est, mais surtout, par ce qu'il va tenter !!

Une deuxième soirée pour bien sentir la situation.

puis le troisième soir : "action !" "Nino, Nana, Maia, Gvantsa, etc... en marche vers la perte de son pucelage, Première !!".

Et là, toujours la même panique à bord. La belle caucasienne s'affole et s'enfuit. "Restons de bons amis, etc...".

j'ai des dizaines d'anecdotes de la sorte à raconter !

Et tous ces braves européens terminent leur séjour caucasien de la même façon :

-Mariage

-ou bien alors, une occidentale expatriée

-ou enfin, une ukrainienne professionnelle.

Non, chers amis du Lycée franco géorgien, en dehors du mariage, en Géorgie, point de salut vers le sexe...

D'ailleurs, que connaissent les enseignantes du Lycée français quant à ce sujet ?

Il s'agit de valeureuses enseignantes, certes. Mais pour le reste, que savent elles réellement du sujet ?

Méfiez vous mesdames des confidences "chaudes" de vos amies géorgiennes. Tout cela est du vent !

Bonne année ! Que l'année 2011 offre beaucoup d'opportunités à ces jeunes gens !

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Charrue Membre 36 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Bonjour,

résidant en Géorgie depuis plusieurs années, mais néanmoins peu spécialiste des "Géorgiennes", je peux toutefois vous en parler un peu. Mon oreille est restée très tendue à ce sujet.. (sans jeux de mots !!!).

La Géorgie est un désert sexuel. Peut être pire que l'Iran.

Dans les pays islamiques, passé le poids moral de la religion et de ses institutions, on peut néanmoins apprécier la relative liberté existante.

Les Géorgiennes ont eu mille fois le temps de s'émanciper durant l'ère soviétique.

Mais le poids de la famille, des amies, de la présence du père, etc.. a étouffé toute tentative de libération.

Un chiffre : 70 % de taux d'avortement. Il ne s'agit plus d'accidents de grossesses, mais d'un véritable phénomène de société que je m'explique mal...

Peu éduquées sexuellement, les géorgiennes sont paradoxalement faciles en mariage, insouciantes en terme de prévention des grossesses non désirées, mais surtout terriblement bloquées sexuellement.

Mais leur partenaires ne sont guère plus libérés....

Les Hommes préfèrent se saouler entre eux, loin de leur mère, de leur épouse ou bien encore de leur maitresse.

Et lorsqu'ils souhaitent avoir des relations sexuelles plus "libres", ils préfèrent payer une Ukrainienne pour la soirée..

Quelques femmes en outre vous le diront : les ravages provoqués par le subutex a entamé les performances sexuelles d'un certain nombre d'hommes...

Non, sincèrement, si la révolution sexuelle arrivait en Géorgie, cela ne serait pas pour demain matin.

Le scénario vécu par des dizaines de français en Géorgie est toujours le même :

une soirée dans un restaurant chic. La fille "allume" à fond, de façon presque embarrassante. La mignonne est enivrée par cette rencontre inattendue, plus attirée par ce que représente l'européen que par ce qu'il est, mais surtout, par ce qu'il va tenter !!

Une deuxième soirée pour bien sentir la situation.

puis le troisième soir : "action !" "Nino, Nana, Maia, Gvantsa, etc... en marche vers la perte de son pucelage, Première !!".

Et là, toujours la même panique à bord. La belle caucasienne s'affole et s'enfuit. "Restons de bons amis, etc...".

j'ai des dizaines d'anecdotes de la sorte à raconter !

Et tous ces braves européens terminent leur séjour caucasien de la même façon :

-Mariage

-ou bien alors, une occidentale expatriée

-ou enfin, une ukrainienne professionnelle.

Non, chers amis du Lycée franco géorgien, en dehors du mariage, en Géorgie, point de salut vers le sexe...

D'ailleurs, que connaissent les enseignantes du Lycée français quant à ce sujet ?

Il s'agit de valeureuses enseignantes, certes. Mais pour le reste, que savent elles réellement du sujet ?

Méfiez vous mesdames des confidences "chaudes" de vos amies géorgiennes. Tout cela est du vent !

Bonne année ! Que l'année 2011 offre beaucoup d'opportunités à ces jeunes gens !

Merci, Frenchfolk, pour cette description pleine d'exemples. D'autres anecdotes seraient également bienvenues. La situation constatée sur place est toujours intéressante.

Les enseignants européens ou américains dont je parlais ci-dessous, constatent à peu près la même réalité, à l'exception tout de même non négligeable de Tbilissi, capitale. Je posterai leurs écrits et on pourra comparer nous même.

Mais... le petit texte que j'ai cité est écrit bien par une géorgienne qui a l'air de bien comprendre le problème et qui en parle ouvertement. Ma foi, si ce n'est pas une révolution, du moins c'est un début de destruction de stéréotypes et de tabous qui avaient justement figé la société géorgienne à ce bas niveau d'émancipation. C'est, à mon avis, un fait remarquable que de porter un regard critique sur les traditions de son propre pays visiblement conservateur. Ce n'est pas rien car il y a un grand risque de mépris et de critique de la part de la société.

Je pense que ce sont des jeunes comme Anina qui ont l'opportunité d'apporter la vraie libération individuelle dans un pays, je répète, patriarcale.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité pocahontas59
Invités, Posté(e)
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)
ah bah oui le summum de la sexualité : pornographie, fornication

summum de la libération sexuelle : l'avortement

summum du modèle sexuel: l'homosexualité

Vieux grigou. :cray:

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

@ Charrue :

Tu n'as pas envisagé que " elle se donne " était à prendre en opposition à : elle est assez maligne pour se faire épouser avant de ? Qu'il y avait dans l'expression une sorte de critique de la gratuité ?

Modifié par pocahontas59
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Charrue Membre 36 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Vieux grigou. :cray:

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

@ Charrue :

Tu n'as pas envisagé que " elle se donne " était à prendre en opposition à : elle est assez maligne pour se faire épouser avant de ? Qu'il y avait dans l'expression une sorte de critique de la gratuité ?

Si, justement :p c'est une critique de la gratuité. Et c'est bien ce que la blogueuse géorgienne dénonce. Derrière cette expression se cache l'hostilité envers le sexe hors mariage qui serait un sexe "gratuit" et donc inacceptable. Elle a beau être majeure - son comportement intime est surveillé par la société.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines après...
Membre, Posté(e)
Frenchfolk Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonne année chers blogers préoccupés par la vie amoureuse de nos amis géorgiens !

Je suis bien d'accord avec cette dernière intervention.

Quelle tristesse sexuelle que ce pays...

Et pourtant un si bel endroit, avec des gens si sympathiques !

Je connais encore quelques français qui vont bientôt appeler quelque ukrainienne...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines après...
Membre, Posté(e)
Charrue Membre 36 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Comme promis, je poste la traduction d'un extrait de ce blog: Sex in Georgia

* * *

La Géorgie a décidé d'importer dans les prochaines années 10.000 enseignants pour enseigner l'anglais à chaque étudiant géorgien. La plupart de ces 10.000 enseignants sont dans la vingtaine. Beaucoup viennent tout juste de l'université. Beaucoup seront ici pendant un an. Pendant cett"e durée, on peut raisonnablement s'attendre à des envies de sexe et de rencontres de la part de ces gens.

Le personnel du TLG nous a donné un tas d'infos sur les fréquentations et les relations entre les sexes en Géorgie. Les hommes sont censés avoir une expérience sexuelle quand ils se marient, mais les femmes sont censées être vierges. Bien sûr, ce système ne peut fonctionner sans un troisième facteur, car comment les hommes pourraient acquérir de l'expérience si les femmes ne sont pas autorisées à avoir des relations sexuelles? Donc, il doit exister un groupe de femmes qui ne respectent pas les règles traditionnelles.

Les rencontres sont extrêmement rares en Géorgie. Au lieu de cela, ça charme de loin, à distance. Si un homme et une femme sortent ensemble, disons, pendant 2 mois, on s'attend à ce que l'homme prenne "la bonne décision" ou qu'il cesse de perdre son temps.

En théorie, chaque femme a un tuteur "Patroni" soit un mâle dont la tâche est de s'assurer que les hommes dans la vie de ces femmes prennent "les bonnes décisions" - en d'autres termes, proposer le mariage dans un délai acceptable, ou bien de la laisser tranquille. En effet, les "Patronis" doivent déterminer quelle est l'intention de l'homme envers elle.

Il est considéré comme étrange pour les hommes et les femmes d'être des amis. En général, un groupe de collègues peuvent traîner ensemble - même un groupe mixte entre les sexes - mais un homme et une femme ne peuvent pas passer du temps seuls. Si un homme et une femme sont vus en tête à tête en public, il est présumé qu'ils sont sur la route de mariage.

Le TLG a avertit les enseignantes comment agir avec les hommes géorgiens. Selon le TLG, les femmes occidentales recevront des propositions au mariage, sauf si elles sont, ou se disent, fiancées ou mariées. Elles ont été encouragées à acheter une alliance bon marché et la porter au doigt pour écarter des propositions au mariage. Apparemment, les hommes géorgiens ne comprennent pas le concept d'une femme seule qui ne s'intéresse pas à épouser le premier venu à son approche, et peut devenir insistante et dangereux s'il n'est pas rejeté correctement. Les femmes occidentales ont été averties de ne pas Voyager seules. Selon les Géorgiens, le "rapt" ne se pratique plus, mais mieux vaut prévenir que guérir. Le "rapt" a été la pratique de l'enlèvement d'une jeune femme pour la forcer à passer une nuit dans la maison d'un homme en particulier, après quoi la femme était supposée avoir eu avec lui des relations sexuelles, même si le sexe n'a pas eu lieu, et donc essentiellement forcée d'épouser l'homme qui l'avait enlevée.

Les enseignants ont également été avertis par le TLG comment agir avec les géorgiennes. La mise en garde se composait du message suivant, répété plusieurs fois: ne pas avoir des relations sexuelles avec une géorgienne que vous n'avez pas l'intention d'épouser. Si vous le faites, vous pourriez avoir un "Patroni" en colère - un père ou un frère - soutenus par une armée d'oncles et cousins qui voudront vous faire du mal.

Selon les géorgiens que j'ai rencontrés dernièrement, le sexe pré et extraconjugales ne se produisent. Même si aucun géorgien que j'ai rencontré n'admettra effectivement avoir des relations sexuelles extraconjugales, on me dit que 70% des hommes géorgiens trompent leurs épouses, et de pour la plupart c'est considéré comme normal. J'ai aussi rencontré très peu de Géorgiens qui ont admis avoir eu des rapports sexuels avant le mariage. D'autre part, selon un Géorgien, il existe des hôtels qui peuvent être utilisés pour des relations sexuelles avant ou hors mariage, et il y a des prostituées. Donc, ce que je dis, c'est qu'il y a du sexe mais en super secret, en grand tabou.

La chose la plus frappante de cette situation est le fait que les femmes qui viennent en Géorgie avec le TLG sont essentiellement considérées par beaucoup de géorgiens comme le seul exutoire sexuel potentiel dans tout le pays.

Maintenant, c'est un peu différent pour ceux d'entre nous qui vivont à Tbilissi. Tbilissi est une ville internationale avec beaucoup de gens moins "traditionnels", et c'est la ville la plus occidentale du pays ce qui signifie qu'il y a un certain nombre de femmes qui ne respectent pas la tradition géorgienne et font ce qu'elles veulent. Donc, si je le voulais, je pourrais facilement passer du temps dans les bars et essayer de prendre des femmes sans risquer la colère de "Patroni". Mais les femmes qui vivent dans les zones les plus rurales sont évidemment plus difficiles.

Enfin, le sujet semble être beaucoup plus tabou qu'aux états-Unis. Même lorsque vous parlez aux Géorgiens sur les fréquentations, ils sont généralement surpris par l'idée que quelqu'un puisse parler publiquement des relations romantiques entre hommes et femmes. C'est assez étrange.

Voilà donc la situation que nous a été présentée à l'arrivée dans le pays.

Modifié par Charrue
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines après...
Membre, Posté(e)
Frenchfolk Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Donc, en d'autres mots, en Géorgie, c'est pire que en Iran !!!

Un bel endroit pour se marier.

Un bel endroit pour la sauvegarde de la vertu du célibataire...

"Patroni" ?

Je ne connaissais pas ce rôle.

Patroni comme tu le sais, veut dire "Propriétaire".

Cela veut dire que un Homme (père, frère, etc...) reste propriétaire de la jeune femme ?

Pour ce qui concerne les femmes occidentales : en effet. Je confirme. Le risque de viol existe bien. Par malentedu.

Le risque est bien moins important que en Afrique centrale par exemple. Mais il existe.

Il faut donc être prudente...

Pour finir, un conseil m'a été donné :

Celui (homme occidental) qui veut un peu "fréquenter" en Géorgie, doit cibler sur les dames de plus de 35-40 ans, divorcées et délaissées.

Bon courage à vous, célibataires !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
castor335 Membre 120 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Donc, en d'autres mots, en Géorgie, c'est pire que en Iran !!!

Un bel endroit pour se marier.

Un bel endroit pour la sauvegarde de la vertu du célibataire...

"Patroni" ?

Je ne connaissais pas ce rôle.

Patroni comme tu le sais, veut dire "Propriétaire".

Cela veut dire que un Homme (père, frère, etc...) reste propriétaire de la jeune femme ?

Pour ce qui concerne les femmes occidentales : en effet. Je confirme. Le risque de viol existe bien. Par malentedu.

Le risque est bien moins important que en Afrique centrale par exemple. Mais il existe.

Il faut donc être prudente...

Pour finir, un conseil m'a été donné :

Celui (homme occidental) qui veut un peu "fréquenter" en Géorgie, doit cibler sur les dames de plus de 35-40 ans, divorcées et délaissées.

Bon courage à vous, célibataires !

je ne vois pas pourquoi les célibataires doivent aller là bas, alors qu'ils peuvent trouver en France des femmes tout aussi valable

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines après...
Membre, Posté(e)
Charrue Membre 36 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Donc, en d'autres mots, en Géorgie, c'est pire que en Iran !!!

Un bel endroit pour se marier.

Un bel endroit pour la sauvegarde de la vertu du célibataire...

"Patroni" ?

Je ne connaissais pas ce rôle.

Patroni comme tu le sais, veut dire "Propriétaire".

Cela veut dire que un Homme (père, frère, etc...) reste propriétaire de la jeune femme ?

Pour ce qui concerne les femmes occidentales : en effet. Je confirme. Le risque de viol existe bien. Par malentedu.

Le risque est bien moins important que en Afrique centrale par exemple. Mais il existe.

Il faut donc être prudente...

Pour finir, un conseil m'a été donné :

Celui (homme occidental) qui veut un peu "fréquenter" en Géorgie, doit cibler sur les dames de plus de 35-40 ans, divorcées et délaissées.

Bon courage à vous, célibataires !

Tout à fait, on peut dire qu'un homme est une sorte de propriétaire de la jeune femme. C'est bien ce que "patroni" veut dire.

Tu connaissais peut-être pas le mot, mais toi, qui résidais là-bas, as sans doute du remarquer le phénomène.

Je te l'accorde, la vraie révolution sexuelle, cela n'y serait pas pour demain matin.

Mais

Le fait que les femmes commencent à en parler haut et fort et qu'elles dénoncent ce patriarcat du XXI siècle, c'est déjà pas mal. C'est avant tout d'elles que cela doit venir. C'est leurs droits qui sont bafoués. Et les voilà qui se révoltent!

La jeune blogueuse Anina en est un parfait exemple.

Et il y en a d'autres, de plus en plus. C'est un processus irréversible. Le but du thème c'est justement de suivre son évolution.

Modifié par Charrue
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois après...
Membre, Posté(e)
ketivodki Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour à tous,

Pour avoir vécu en France avec un géorgien, je confirme qu'ils respectent les femmes de leur pays et se défoulent avec des russes avant le mariage (peut-être même après aussi). Le mien a fait son éducation sexuelle avec des russes. Puisque vous connaissez bien les géorgiens, pouvez-vous me dire ce qu'ils pensent des françaises divorcées et pourquoi certains les épousent?

Citation (Frenchfolk @ mardi 08 février 2011 à 10h37) Donc, en d'autres mots, en Géorgie, c'est pire que en Iran !!!

Un bel endroit pour se marier.

Un bel endroit pour la sauvegarde de la vertu du célibataire...

"Patroni" ?

Je ne connaissais pas ce rôle.

Patroni comme tu le sais, veut dire "Propriétaire".

Cela veut dire que un Homme (père, frère, etc...) reste propriétaire de la jeune femme ?

Pour ce qui concerne les femmes occidentales : en effet. Je confirme. Le risque de viol existe bien. Par malentedu.

Le risque est bien moins important que en Afrique centrale par exemple. Mais il existe.

Il faut donc être prudente...

Pour finir, un conseil m'a été donné :

Celui (homme occidental) qui veut un peu "fréquenter" en Géorgie, doit cibler sur les dames de plus de 35-40 ans, divorcées et délaissées.

Bon courage à vous, célibataires !

Tout à fait, on peut dire qu'un homme est une sorte de propriétaire de la jeune femme. C'est bien ce que "patroni" veut dire.

Tu connaissais peut-être pas le mot, mais toi, qui résidais là-bas, as sans doute du remarquer le phénomène.

Je te l'accorde, la vraie révolution sexuelle, cela n'y serait pas pour demain matin.

Mais

Le fait que les femmes commencent à en parler haut et fort et qu'elles dénoncent ce patriarcat du XXI siècle, c'est déjà pas mal. C'est avant tout d'elles que cela doit venir. C'est leurs droits qui sont bafoués. Et les voilà qui se révoltent!

La jeune blogueuse Anina en est un parfait exemple.

Et il y en a d'autres, de plus en plus. C'est un processus irréversible. Le but du thème c'est justement de suivre son évolution.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois après...
Membre, Posté(e)
Charrue Membre 36 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour Ketivodki :)

Je laisse Frenchfolk répondre.

Je dirai juste que pour des gars qui tiennent absolument à la virginité de leure future femme, ça doit pas être facile d'épouser une divorcée :snif: Déjà qu'un mariage mixte n'est pas tôtalment bien vu chez eux.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 4 mois après...
Membre, Posté(e)
Charrue Membre 36 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Il parait que Sarko y va dans quelques jours. Je pense, c’est pour y emmener un peu de révolution sexuelle.

D’ailleurs, ça serait une suite logique de la révolution des roses :coeur:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Jeteur de pavés dans les mares, Posté(e)
latin-boy30 Membre+ 9 575 messages
Jeteur de pavés dans les mares,
Posté(e)

Les anciens pays communistes sont paradoxalement, plus réactionnaires que les pays qui sont restés "capitalistes". Sur le plan des mœurs, la Russie, l'Ukraine et autres pays de l'Est n'ont pas connu Mai 68. Car la police communiste matraquait. L'émancipation sexuelle était-elle présente dans les pays communistes ? Je ne suis pas assez calé là-dessus.

Le fait est que Mai 68 risque de proliférer à l'Est.

-On peut comprendre la volonté des femmes de s'émanciper. On peut comprendre l'émancipation des couples homosexuels.

-Mais tout ceci va nécessairement mener à des dérives.

--- Une jeunesse trop décideuse. On se retrouve avec des parents dépassés, des profs qui ne peuvent plus faire leur boulot correctement, des faits divers violents qui ne devraient pas se produire dans une société qui tourne correctement. On se retrouve avec des jeunes qui tuent leurs camarades dans les établissements soclaires...

--- Des mœurs trop trash. Développement de la drogue, d'activités dangereuses, du sexe à outrance.

--- Des valeurs nouvelles, mais néfastes. Une approche moins humaine de la vie. Incitation à la spéculation, le jmenfoutiste et l'arrogance personnelle.

Donc, moi je suis plutôt réac et assez sceptique quand aux conséquences de tout ça.

Modifié par latin-boy30
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 1 an après...
Membre, Posté(e)
ketivodki Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour Ketivodki :)

Je laisse Frenchfolk répondre.

Je dirai juste que pour des gars qui tiennent absolument à la virginité de leure future femme, ça doit pas être facile d'épouser une divorcée :snif: Déjà qu'un mariage mixte n'est pas tôtalment bien vu chez eux.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
ketivodki Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour Charrue

Je suis d'accord avec toi;je pense que s'ils se mariaient avec une européenne ce serait à but migratoire ;).Moi, ce qui me fait jubiler :dev: c'est de voir des blackos enceinter leurs soit disant vierges géorgiennes dans le même but.juste retour de manivelle! Et puis franchement, un géorgien c'est un mauvais coup :mef:.

Modifié par ketivodki
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Leopardi
Invités, Posté(e)
Invité Leopardi
Invité Leopardi Invités 0 message
Posté(e)

Bonsoir,

Elle se donne

D'après les géorgiens, une fille "se donne" si

Elle a un tatouage,

Elle a un piercing,

Elle fait du rock,

Elle est sexy,

Elle n'est pas vierge (quoique les expérimentés savent que parfois même les vierges "se donnent"),

Elle discute librement à propos du sexe,

Elle boit...

Mais il serait sans doute injuste de tout mettre sur le dos des garçons. Parfois, leur opinion sur les géorgiennes n'est pas totalement loin de la vérité. Il y en a qui "se donnent" vraiment, et exactement de la façon qu'indique cette phrase, sans faire de différence, pour prouver sa modernité, mais tout de même à la géorgienne.

A une géorgienne, même si elle "se donne", on n osera pas dire qu on désire coucher avec. Il faudra l'apprivoiser pas à pas, dépenser de l'argent pour elle, lui déclarer son amour, partager ses projets d avenir... et peut-être cela marchera. En plus, il faudra la saouler un peu.

A la rencontre suivante, elle se justifiera à coup sûr qu'elle ne se contrôlait pas, et qu'elle ne couche pas comme ça avec n'importe qui, et qu'elle a fait une erreur.

Une géorgienne a toujours besoin de se justifier en ce qui concerne le sexe.

Voici peut-être pourquoi les géorgiens conçoivent le sexe unilatéralement. Les géorgienne ne participent pas au sexe. Elle "se donnent" seulement.

Qu'en pensez vous ? :yahoo:

Pour la partie soulignée : s'agit-il vraiment des géorgiennes ?

Cela s'applique assez bien aux françaises, je pense, en particulier les parisiennes... ! :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×