Aller au contenu

Charrue

Membre
  • Contenus

    36
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Charrue

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Paris
  1. Il parait que Sarko y va dans quelques jours. Je pense, c’est pour y emmener un peu de révolution sexuelle. D’ailleurs, ça serait une suite logique de la révolution des roses
  2. Bonjour Ketivodki :) Je laisse Frenchfolk répondre. Je dirai juste que pour des gars qui tiennent absolument à la virginité de leure future femme, ça doit pas être facile d'épouser une divorcée Déjà qu'un mariage mixte n'est pas tôtalment bien vu chez eux.
  3. Tout à fait, on peut dire qu'un homme est une sorte de propriétaire de la jeune femme. C'est bien ce que "patroni" veut dire. Tu connaissais peut-être pas le mot, mais toi, qui résidais là-bas, as sans doute du remarquer le phénomène. Je te l'accorde, la vraie révolution sexuelle, cela n'y serait pas pour demain matin. Mais Le fait que les femmes commencent à en parler haut et fort et qu'elles dénoncent ce patriarcat du XXI siècle, c'est déjà pas mal. C'est avant tout d'elles que cela doit venir. C'est leurs droits qui sont bafoués. Et les voilà qui se révoltent! La jeune blogueuse Anina en est un parfait exemple. Et il y en a d'autres, de plus en plus. C'est un processus irréversible. Le but du thème c'est justement de suivre son évolution.
  4. Comme promis, je poste la traduction d'un extrait de ce blog: Sex in Georgia * * * La Géorgie a décidé d'importer dans les prochaines années 10.000 enseignants pour enseigner l'anglais à chaque étudiant géorgien. La plupart de ces 10.000 enseignants sont dans la vingtaine. Beaucoup viennent tout juste de l'université. Beaucoup seront ici pendant un an. Pendant cett"e durée, on peut raisonnablement s'attendre à des envies de sexe et de rencontres de la part de ces gens. Le personnel du TLG nous a donné un tas d'infos sur les fréquentations et les relations entre les sexes en Géorgie. Les hommes sont censés avoir une expérience sexuelle quand ils se marient, mais les femmes sont censées être vierges. Bien sûr, ce système ne peut fonctionner sans un troisième facteur, car comment les hommes pourraient acquérir de l'expérience si les femmes ne sont pas autorisées à avoir des relations sexuelles? Donc, il doit exister un groupe de femmes qui ne respectent pas les règles traditionnelles. Les rencontres sont extrêmement rares en Géorgie. Au lieu de cela, ça charme de loin, à distance. Si un homme et une femme sortent ensemble, disons, pendant 2 mois, on s'attend à ce que l'homme prenne "la bonne décision" ou qu'il cesse de perdre son temps. En théorie, chaque femme a un tuteur "Patroni" soit un mâle dont la tâche est de s'assurer que les hommes dans la vie de ces femmes prennent "les bonnes décisions" - en d'autres termes, proposer le mariage dans un délai acceptable, ou bien de la laisser tranquille. En effet, les "Patronis" doivent déterminer quelle est l'intention de l'homme envers elle. Il est considéré comme étrange pour les hommes et les femmes d'être des amis. En général, un groupe de collègues peuvent traîner ensemble - même un groupe mixte entre les sexes - mais un homme et une femme ne peuvent pas passer du temps seuls. Si un homme et une femme sont vus en tête à tête en public, il est présumé qu'ils sont sur la route de mariage. Le TLG a avertit les enseignantes comment agir avec les hommes géorgiens. Selon le TLG, les femmes occidentales recevront des propositions au mariage, sauf si elles sont, ou se disent, fiancées ou mariées. Elles ont été encouragées à acheter une alliance bon marché et la porter au doigt pour écarter des propositions au mariage. Apparemment, les hommes géorgiens ne comprennent pas le concept d'une femme seule qui ne s'intéresse pas à épouser le premier venu à son approche, et peut devenir insistante et dangereux s'il n'est pas rejeté correctement. Les femmes occidentales ont été averties de ne pas Voyager seules. Selon les Géorgiens, le "rapt" ne se pratique plus, mais mieux vaut prévenir que guérir. Le "rapt" a été la pratique de l'enlèvement d'une jeune femme pour la forcer à passer une nuit dans la maison d'un homme en particulier, après quoi la femme était supposée avoir eu avec lui des relations sexuelles, même si le sexe n'a pas eu lieu, et donc essentiellement forcée d'épouser l'homme qui l'avait enlevée. Les enseignants ont également été avertis par le TLG comment agir avec les géorgiennes. La mise en garde se composait du message suivant, répété plusieurs fois: ne pas avoir des relations sexuelles avec une géorgienne que vous n'avez pas l'intention d'épouser. Si vous le faites, vous pourriez avoir un "Patroni" en colère - un père ou un frère - soutenus par une armée d'oncles et cousins qui voudront vous faire du mal. Selon les géorgiens que j'ai rencontrés dernièrement, le sexe pré et extraconjugales ne se produisent. Même si aucun géorgien que j'ai rencontré n'admettra effectivement avoir des relations sexuelles extraconjugales, on me dit que 70% des hommes géorgiens trompent leurs épouses, et de pour la plupart c'est considéré comme normal. J'ai aussi rencontré très peu de Géorgiens qui ont admis avoir eu des rapports sexuels avant le mariage. D'autre part, selon un Géorgien, il existe des hôtels qui peuvent être utilisés pour des relations sexuelles avant ou hors mariage, et il y a des prostituées. Donc, ce que je dis, c'est qu'il y a du sexe mais en super secret, en grand tabou. La chose la plus frappante de cette situation est le fait que les femmes qui viennent en Géorgie avec le TLG sont essentiellement considérées par beaucoup de géorgiens comme le seul exutoire sexuel potentiel dans tout le pays. Maintenant, c'est un peu différent pour ceux d'entre nous qui vivont à Tbilissi. Tbilissi est une ville internationale avec beaucoup de gens moins "traditionnels", et c'est la ville la plus occidentale du pays ce qui signifie qu'il y a un certain nombre de femmes qui ne respectent pas la tradition géorgienne et font ce qu'elles veulent. Donc, si je le voulais, je pourrais facilement passer du temps dans les bars et essayer de prendre des femmes sans risquer la colère de "Patroni". Mais les femmes qui vivent dans les zones les plus rurales sont évidemment plus difficiles. Enfin, le sujet semble être beaucoup plus tabou qu'aux états-Unis. Même lorsque vous parlez aux Géorgiens sur les fréquentations, ils sont généralement surpris par l'idée que quelqu'un puisse parler publiquement des relations romantiques entre hommes et femmes. C'est assez étrange. Voilà donc la situation que nous a été présentée à l'arrivée dans le pays.
  5. Si, justement :p c'est une critique de la gratuité. Et c'est bien ce que la blogueuse géorgienne dénonce. Derrière cette expression se cache l'hostilité envers le sexe hors mariage qui serait un sexe "gratuit" et donc inacceptable. Elle a beau être majeure - son comportement intime est surveillé par la société.
  6. Merci, Frenchfolk, pour cette description pleine d'exemples. D'autres anecdotes seraient également bienvenues. La situation constatée sur place est toujours intéressante. Les enseignants européens ou américains dont je parlais ci-dessous, constatent à peu près la même réalité, à l'exception tout de même non négligeable de Tbilissi, capitale. Je posterai leurs écrits et on pourra comparer nous même. Mais... le petit texte que j'ai cité est écrit bien par une géorgienne qui a l'air de bien comprendre le problème et qui en parle ouvertement. Ma foi, si ce n'est pas une révolution, du moins c'est un début de destruction de stéréotypes et de tabous qui avaient justement figé la société géorgienne à ce bas niveau d'émancipation. C'est, à mon avis, un fait remarquable que de porter un regard critique sur les traditions de son propre pays visiblement conservateur. Ce n'est pas rien car il y a un grand risque de mépris et de critique de la part de la société. Je pense que ce sont des jeunes comme Anina qui ont l'opportunité d'apporter la vraie libération individuelle dans un pays, je répète, patriarcale.
  7. La Géorgie, pays du Caucase et de la mère noire, du vin et des argonautes, commence à vivre une révolution sexuelle. La société ex-soviétique connaît une transformation remarquable sur le plan de la libération de l'individu. De nombreux enseignants européens qui ont dernièrement été embauchés en Géorgie, témoignent des cette transformation, quoiqu'ils n'hésitent pas à citer des étrangetés qu'ils y rencontrent encore. J'ai l'impression qu il s'y passe relativement la même chose que dans la France des années 50-60 où le monde s'est libéré des dogmes moraux et a jeté un regard critique sur les tabous de l'époque, tels que le sexe avant le mariage, l'avortement ou encore l'homosexualité. On constate donc un retard d'un demi siècle dans ce petit pays par rapport à l'Europe mais il faut bien un début à tout. Pour commencer, je vais citer un extrait de texte d'une blogueuse géorgienne (Anina) qui donne une idée générale sur cette société mutante et encore quelque peu patriarcale: Elle se donne Il existe des phrases qui permettent de montrer clairement son attitude envers les choses. En Géorgie, "elle se donne" en est une. Si on décortiquait sa signification on y lirait pas mal de choses : tristesse des gars navrés par l'institution de virginité, particularité des géorgiennes (soit elles ne "se donnent" point, soit elles "se donnent" à tout le monde) et le sentiment général des géorgiens envers les géorgiennes. Quand on réfléchit davantage à cette phrase, on comprend que les géorgiens ne perçoivent pas le sexe comme un processus réciproque. D'ailleurs, la terminologie liée au sexe le montre : "elle prend dans la bouche", "je lui donne dans la bouche", "je la baise"... en effet, un géorgien ne dira pas qu'il baise avec une fille mais qu il la baise. Et bien, "elle se donne" est une phrase aussi sexiste et unilatérale. D'après les géorgiens, une fille "se donne" si Elle a un tatouage, Elle a un piercing, Elle fait du rock, Elle est sexy, Elle n'est pas vierge (quoique les expérimentés savent que parfois même les vierges "se donnent"), Elle discute librement à propos du sexe, Elle boit... Mais il serait sans doute injuste de tout mettre sur le dos des garçons. Parfois, leur opinion sur les géorgiennes n'est pas totalement loin de la vérité. Il y en a qui "se donnent" vraiment, et exactement de la façon qu'indique cette phrase, sans faire de différence, pour prouver sa modernité, mais tout de même à la géorgienne. A une géorgienne, même si elle "se donne", on n osera pas dire qu on désire coucher avec. Il faudra l'apprivoiser pas à pas, dépenser de l'argent pour elle, lui déclarer son amour, partager ses projets d avenir... et peut-être cela marchera. En plus, il faudra la saouler un peu. A la rencontre suivante, elle se justifiera à coup sûr qu'elle ne se contrôlait pas, et qu'elle ne couche pas comme ça avec n'importe qui, et qu'elle a fait une erreur. Une géorgienne a toujours besoin de se justifier en ce qui concerne le sexe. Voici peut-être pourquoi les géorgiens conçoivent le sexe unilatéralement. Les géorgienne ne participent pas au sexe. Elle "se donnent" seulement. Qu'en pensez vous ? Il serait aussi intéressant de lire les avis des enseignants européens travaillant actuellement en Géorgie. Il y en a qui ont écrit à ce sujet sur leurs blogs. Je tâcherai d'en citer quelques-uns.
  8. Charrue

    Jeu d'échec

    A ce sujet, Il ne serait pas totalement inintéressant de lire le bouquin de Kasparov: La vie est une partie d'échecs
  9. J enverrai au président cette petite lettre qu'il lira peut-être si il a le temps Je viens de recevoir mes papiers militaires pour partir à la guerre avant demain soir. Monsieur le président, je ne veux pas la faire, je ne suis pas sur terre pour tuer des pauvres gens :) C'est pas pour vous fâcher, il faut, que je vous dise, ma décision est prise, je m'en vais déserter Depuis que je suis né j'ai vu mourir mon père, j'ai vu partir mes frères et pleurer mes enfants. Ma mère a tant souffert qu'elle est dedans sa tombe et se moque des bombes et se moque des vers. Quand j'étais prisonnier on m'a volé ma femme, on m'a volé mon âme et tout mon cher passé :blush: Demain de bon matin je fermerai ma porte au nez des années mortes, j'irai sur les chemins. Je mendierai ma vie sur les routes de France, de Bretagne et Provence et je dirai aux gens: Refusez d'obéir, refusez de la faire, n'allez pas a la guerre, refusez de partir! S'il faut donner son sang, allez donner le vôtre, vous êtes bon apôtre, monsieur le président! Si vous me poursuivez, prévenez vos gendarmes que je n'aurais pas d'armes et qu'ils pourront tirer
  10. J ai du mal à choisir, tellement y en a... mais je me forcerais quand même à citer ces 10 bijoux de cinéma que j ai bien aimés: 1. Pickpocket (Bresson) 2. Bernie (Dupontel) 3. Chacun Cherche Son Chat (Klapish) 4. Porte Des Lilas (Clair) 5. Delicatessen (Jeunet) 6. Merci la vie (Blier) 7. Les Valseuses (Blier) 8. Beau-pere (Blier) 9. On connaît la chanson (Resnais) 10. La Vie Des Autres (Donnersmarck) :blush:
  11. Charrue

    Jeu d'échec

    Il y a certainement de la ressemblance entre la vie humaine et les échecs, plus précisément, entre le cours de la vie le déroulement d une partie d'échecs :blush: Certes, les échecs ne sont qu un jeu mais¿ un jeu extraordinaire - qui peut être aussi un art, science, sport ou combat ! Apres tout, nombreux sont grands esprits qui ont comparé le roi du jeu à la vie humaine: Balzac, Franklin, G¿the, Leibniz, Byron, Attali, Cervantès, Dali, Dostoïevski, Marcel Duchamp, Nabokov, Unamuno, Voltaire, Wilde, Zweig ... Il y en a un, Bobby Fischer, qui va même plus loin qu'une comparaison: On lui aurait demandé : - Les échecs c est comme la vie? - Les échecs c est la vie! - aurait-il répondu
  12. Charrue

    Photos cultes

    L'excellent Willy Ronis :blush:
×