Aller au contenu

L'humilité, n'est-ce qu'un rapport social ?


Titsta

Messages recommandés

Membre, 42ans Posté(e)
Titsta Membre 6 714 messages
Baby Forumeur‚ 42ans‚
Posté(e)

Voilà, je me pose la question, ou plutôt j'aimerai débattre de cette question.

Il est admis, et facilement observable, que certains peuvent être plus humbles ou plus modestes que d'autres.

Pourtant, si on peut l'être, il y a comme une règle qui nous interdit de le reconnaître.

Je la ressens comme une énorme hypocrisie.

Comme si l'humilité n'était en fait qu'un statut social accordé par le regard des autres.

Et non une façon de nous considérer nous même vis à vis de notre environnement.

Je joue parfois avec ce paradoxe en affirmant pour rigoler "je suis le plus beau, je suis le plus fort .... et le plus modeste surtout " ^^ :o°

En apparence, ça ressemble au paradoxe du menteur, "je ne peux pas l'être si je l'affirme."

Ce qui me dérange, et que je trouve un peu absurde, c'est qu'il n'y a en réalité aucun paradoxe.

ça pourrait être vrai. On pourrait très bien être le plus modeste et l'affirmer !

Or il y a quelque chose qui me semble malsain dans notre société à refuser cette éventualité.

Je le dis en me foutant de ma propre gueule, mais fondamentalement, c'est vrai. Parce que je ne supporte pas qu'on reconnaisse une de mes qualités.

Comme je ne supporte pas qu'un débat s'arrête avec quelqu'un en face qui me dise : tu as raison.

Si réellement, quelqu'un me vante, je me sens vraiment mal. Et si vraiment il le pense, encore plus.

Je ne supporte pas le fait que les gens puissent me sentir plus intelligent qu'eux, ou supérieur, en aucune manière.

Tant à cause de la mésestimation qu'ils peuvent avoir d'eux même, que par la distance que ça crée entre nous, alors que je les voyais comme mes égaux.

Je considère que c'est ces sensations que décrivent la modestie, pas l'apparence sociale de refuser les compliments ou ce genre de trucs.

Ce que je ne comprend pas, c'est en quoi le fait d'avoir conscience ou d'affirmer ces sentiments nous empêcherait de les ressentir ?

Et surtout pourquoi cette possibilité n'est pas accepté !!??

Comme si la société confinait, et obligeait les modestes et les humbles à ne pas communiquer leurs sentiments ?

Pourtant, je ne pense pas que refuser ce qu'on ressent, le cacher, (puisqu'il s'agit de ça), ceci pour pouvoir continuer à être considéré ainsi par les autres, puisse être considéré comme de la modestie, ou de l'humilité. ça ressemble fortement à mes yeux à de l'hypocrisie au contraire.

Quelque part, j'ai l'impression que les seuls vrais modestes sont ceux qui sont capable de le reconnaître. Ou d'en jouer.

De lutter contre cette "interdiction" de la société, précisément parce que ça leur coûte leur statut social.

S'ils le sont vraiment, ils s'en foutent de ce statut.

Il me semble qu'il faut pas mal d'humilité parfois, pour être capable de reconnaître ses qualités aussi.

Surtout dans ce monde où vouloir passer pour un moins que rien, un minable, est une forme d'orgueil masochiste, clairement une supériorité dans laquelle s'estiment et se vautre un bon nombres de personnes et dans laquelle surtout, j'ai l'impression que la société nous pousse avec une force considérable,

L'humilité, c'est quand même reconnaître ce qu'on est quelque part.

En ayant certes abandonné cette volonté de paraître, ou de se sentir être, plus que ce qu'on est, de se surestimer. Mais aussi, quelque part, cette volonté vouloir paraître moins que ce qu'on est, de se sous-estimer !

Puisqu'il s'agit de se voir tel qu'on est.

Et cette dernière face de la pièce me semble totalement ignoré, négligé. Comme si la société ne se servait de l'humilité ou de la modestie que pour nous forcer à nous morfondre et nous complaire dans nos défauts.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
  • Réponses 43
  • Créé
  • Dernière réponse
Membre, Posté(e)
existence Membre 5 823 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

Salut Titsa.

Je réfléchis aussi à la question de l'humilité, je ressens aussi qu'il y a un enjeu social autour de cette question.

Spontanément, j'aurais tendance à voir l'humilité comme une façon de se dévaloriser, à se voir moins que ce qu'on est. Par exemple, plutôt que de dire qu'on est un être humain en interaction avec de nombreux autres êtres humains, ce qui revient à se voir comme une petite fraction d'un tout, on va dire humblement qu'on est rien du tout, ou qu'on est tout petit comme si on était une sauterelle. A ce moment-là, l'humilité serait un extrême, et l'autre extrême serait l'égocentrisme total, ou l'on considère absolument tout comme un élément de sa propre personne.

On peut alors faire une axe, une dimension qui correspond au sentiment d'importance de soi, allant de zéro (l'humilité) à un maximum M (l'égocentrisme). Selon les échelles auxquelles on réfléchit, on va se voir comme une fraction plus ou moins grande d'un ensemble, c'est une question de point de vue. Alors plus on a tendance à réfléchir à une petite échelle, plus on aurait a priori tendance à être égocentrique, ne pas être humble. Il peut y avoir un jugement extrêmement négatif à ne pas être humble, alors que cela ne signifie pas pour autant qu'on soit égocentrique. D'autre part, l'égocentrisme pose certes des difficultés, mais le juger négativement ne me semble pas toujours très constructif. Il est à mon avis davantage intéressant de mesurer en quoi l'égocentrisme peut poser problème. Par exemple, on peut être aveugle de ce que vivent les autres et alors manquer de tact, on peut être très perturbé émotionnellement aussi étant donné la fragilité de notre être et très déprimé étant donné la certitude qu'on va mourir. 

L'autre extrême, l'humilité peut aussi poser des problèmes. En effet, on peut ne pas se rendre compte de nos besoins, ne pas faire attention à nous-mêmes, nous négliger. Mais si on ne s'occupe pas de nous-mêmes, qui va s'en occuper ? Il y a peut-être comme un retour à un état primitif dans l'humilité, où nous n'existons pas, il n'y a plus qu'un magma sans forme. Comme tu le fais remarquer, on peut en jouer et dire "je ne sais rien" ou bien "tout ce que je fais peut être facilement appris".

J'espère avoir fait avancé le schmilblick.  :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 42ans Posté(e)
Titsta Membre 6 714 messages
Baby Forumeur‚ 42ans‚
Posté(e)

Salut existence !! :o°

J'espère avoir fait avancé le schmilblick. cool.gif

Bah un peu, oui, quand même. En tout cas, le miens.

Parce que j'ai pas la même définition que toi de l'humilité, mais je me demande si c'est pas la tienne qui correspond, de loin, le mieux à l'idée que tout le monde s'en fait quand il en parles.

Mmmm après un coup d'œil dans le dictionnaire, je vois que l'humilité est effectivement partout décrite comme beaucoup plus proche de l'humiliation qu'on s'impose à soit même... (dont elle tire sa racine) que de la définition que je m'en faisais.

Dans ce cas, j'ai plus de mal à accepter la valeur d'humilité. Elle en devient un peu méprisable à mes yeux.

Je continue de penser que ma définition apporte quelque chose de plus à la notion que tu décris comme le 0 de la ligne.

La mienne me semblant plus se poser sur le 1 (on est ça ni plus, ni moins)

Et le 1 est une notion qui me semble très utile si on veux pouvoir ne pas se perdre sur cette échelle entre le 0 et "M".

Mais je ferai un peu plus attention à ne pas l'employer dans un sens générique.

Mmm ça remet en cause pas mal de choses à mes yeux, du coup...

Je n'accepte plus vraiment, dans ce cas, les conseils d'humilité qu'on donne aux scientifiques, par exemple.

je l'avais estimé comme étant une reconnaissance exacte de ce qu'on était, s'il s'agit de conseil visant à nous estimer moins capable que ce qu'on peut réellement faire, ça me semble extrêmement obscurantiste comme valeur, elle perd beaucoup de son intérêt...

ça empêche du même coup ceux qui étaient plutôt du côté "M" à s'ouvrir les yeux sur leur capacités réelles, puisqu'il s'agit alors de nier ces capacités, tout bonnement.

C'est très con l'humilité, en fait :-/

(déçu le Titsta, snif)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Vivre l'instant... , 59ans Posté(e)
mimisoleil Membre 2 136 messages
59ans‚ Vivre l'instant... ,
Posté(e)

L'impression que l'humilité chez certaines personnes est sincère...

Ils font preuve de modestie tout simplement. Ils ne sous estiment pas mais ne se surestiment pas.

Ils font preuve de modération dans le jugement qu'ils portent sur eux-mêmes...

Chez d'autres, elle cache l'envie de s'entendre répondre l'inverse... De faux modestes...

L'humilité peut être aussi une marque de déférence envers un supérieur hiérarchique par exemple, une manière de marquer son respect.

Elle peut être perçu comme une infériorité dans certains cas.

L'impression que faire preuve d'humilité n'est pas humiliant mais au contraire, un signe extérieur de richesse intérieure... :D

L'humilité est une qualité que j'apprécie... Chez les autres... :D

Plus sérieusement, notre vie n'est qu'une succession de découvertes et d'apprentissage : de soi, des autres, du monde,... Et avoir conscience que nous savons peu et que nous sommes peu de choses ne peut qu'être profitable à notre manière de vivre au quotidien...

Etre humble sur nos savoirs et connaissances ne veut pas dire s'humilier ou se soumettre...

Juste être au plus près de la réalité...

Trop souvent les stars d'un jour, les "rois" de la finance de l'année, les artistes en vogue ne durent que ce que durent les étoiles filantes... Les "vérités" scientifiques sont relativisées dix ans après...

Et certains jouent plus aux apprentis sorciers sans maitriser tous les tenants et aboutissants...

Et la réussite est plus souvent une affaire d'équipe qu'une affaire personnelle...

D'ailleurs derrière tout grand homme se cache une petite femme... :o° Ou un truc de ce genre là...

L'humilité est plus une manière d'appréhender la vie qu'une simple qualité (ou défaut diront certains)... :D

Ceci n'est que mon humble avis... :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité I feel you
Invités, Posté(e)
Invité I feel you
Invité I feel you Invités 0 message
Posté(e)

Sans vouloir paraître modeste :D j'aurais pas pû dire mieux !! :o° :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Filets de Sagesse Singulière à l'Orange., 54ans Posté(e)
Benjjj Membre 1 901 messages
54ans‚ Filets de Sagesse Singulière à l'Orange.,
Posté(e)

A mon sens la société n'a rien a faire dans ta réflexion !!

Mimi Soleil comme le souligne Feel you fait de sa présentation un regard simplement humain dans lequel la société n'intervient en rien ce qui me parait plus approprié a ce type de réflexion.

Depuis 30 ans mon boulanger se lèvent à 2°° du mat pour nous faire profiter de son pain croquant et cela est notre bonheur à tous.

On ne le croise que quelquefois vers 12°° avant qu'il n'aille se reposer, il ne dit jamais rien mais son pain et ses croissant son toujours aussi bon.

Cela à mon sens est une simple présentation de l'humilité.

Pense à toi en ce qui concerne ta question, ne perds pas de temps à y inclure la société.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 65ans Posté(e)
venus23H Membre 3 069 messages
Baby Forumeur‚ 65ans‚
Posté(e)

Oui d'accord avec tout ca en gros, c'est une facon de paraitre, une facon particuliere d'etre, un aspect de l'abord qu'on ressent vis a vis des autres.. ou encore dans certains cas.. (qu'on ne voit pas forcément) une dérive des complexes, un refoulement tout dépends des gens, de leurs vécus.. pour moi ca n'existe pas vraiment.. on fond de lui l'individu qui se sait ou se dit humble, un jour dans sa vie ,un seul moment suffit, pense qu'il est et donc, se gratifie de l'etre donc ;..ne l'est plus!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Vivre l'instant... , 59ans Posté(e)
mimisoleil Membre 2 136 messages
59ans‚ Vivre l'instant... ,
Posté(e)
Oui d'accord avec tout ca en gros, c'est une facon de paraitre, une facon particuliere d'etre, un aspect de l'abord qu'on ressent vis a vis des autres.. ou encore dans certains cas.. (qu'on ne voit pas forcément) une dérive des complexes, un refoulement tout dépends des gens, de leurs vécus.. pour moi ca n'existe pas vraiment.. on fond de lui l'individu qui se sait ou se dit humble, un jour dans sa vie ,un seul moment suffit, pense qu'il est et donc, se gratifie de l'etre donc ;..ne l'est plus!

Voilà...

Si l'humilité est une manière de paraitre : nous sommes dans le personnage... Un rôle tenu plus ou moins bien...

Si l'humilité est une manière d'être : nous sommes dans la sincérité...

C'est toute la différence entre la fausse modestie et la modestie...

L'un est un masque qu'on se met...

L'autre colle à la peau, mieux elle est l'essence même de la personnalité...

Je n'ai pas croisé de personnes qui se réclamaient "humbles" mais leurs actes et leurs paroles étaient le reflet de leurs capacités à relativiser leurs actes et leurs paroles... Une discrétion et une juste appréciation d'eux mêmes... :o°

Le français qui a sauvé une petite fille en Amérique n'a pas attendu les journalistes... C'est les parents et les journalistes qui l'ont cherché... Une humilité dans son geste... Ce qui ne veut pas dire qu'il est humble tous les jours de sa vie, 24 h sur 24 h... Il a eu là une attitude humble... Est-ce à dire que c'est un de ces traits de caractères principaux, je ne sais pas...

Pour certains, c'est un axe de la personnalité... Ils n'ont pas besoin de le dire... Ils le sont... :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
existence Membre 5 823 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
La mienne me semblant plus se poser sur le 1 (on est ça ni plus, ni moins)

Et le 1 est une notion qui me semble très utile si on veux pouvoir ne pas se perdre sur cette échelle entre le 0 et "M".

Ah ben pourquoi pas. Alors en fait, l'humilité serait comprise entre 0 et 1.

Pour le 1, cela me fait penser à la multiplication, l'élément neutre, qui donne la fonction appelée "identité" qui transforme n'importe quel élément en lui-même sans lui apporter de modification. Alors l'humilité 1 serait en fait l'identité.

Mais je ferai un peu plus attention à ne pas l'employer dans un sens générique.

Je crois aussi qu'il peut y avoir une confusion.

(déçu le Titsta, snif)

Oh bah allez c'est pas grave.

Disons que le 1 dont on parle est relatif à l'ensemble qu'on considère. Plus on considère de personnes plus notre fraction devient petite. Alors à l'infini, on peut en gros considérer qu'on est infiniment petit, ce qui est à peu près égal à zéro, ou bien epsilon.

Tout dépend du point de vue. A ce moment-là, ne pas être humble serait plutôt une incapacité à avoir un point de vue où l'on est une partie d'un tout.

Si j'ai bien lu, pour beaucoup j'ai l'impression qu'être humble veut dire ne pas se vanter. A ce moment-là, on peut imaginer deux humbles différents :

- humble et orgueilleux, mais ne fait pas étalage de sa vanité

- humble et pas orgueilleux

On peut aussi imaginer :

- pas humble mais pas orgueilleux non plus, se considérant avec des mesures à peu près justes

- pas humble et orgueilleux

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Haricot rouge
Invités, Posté(e)
Invité Haricot rouge
Invité Haricot rouge Invités 0 message
Posté(e)

Ah, la société, la société...fantasme de mère de tous les maux.

Et si on se regardait droit dans les yeux dans le miroir?

Quant à la modestie, me concernant, je pense que c'est de l'acquis. En France, on a tendance à avoir plus d'estime pour le profil suivant : grande gueule, engagé(e), qui sait ce qu'il/elle veut. On va dire que ça peut paraître antithétique avec la modestie. Mais comme tu m'y fais penser, je crois qu'on peut concilier de la franchise, de la confiance en soi, etc, etc...avec de la modestie, et je pense que ce qui fait les caractères et personnalités les plus intéressantes est justement le fait de concilier naturellement des traits de caractère paraissant opposés.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
existence Membre 5 823 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
Ah, la société, la société...fantasme de mère de tous les maux. 

Et si on se regardait droit dans les yeux dans le miroir?

Ben justement ce qu'on appelle société, en fait, c'est les autres, et souvent les gens ont peur des problèmes et ne veulent pas s'impliquer pour les autres, alors ils renvoient les problèmes vers les gens eux-mêmes. C'est une sorte de position défensive, qui pourrait être remplacée par une communication sincère. Du genre ok tu es en colère, pourquoi ? De quoi as-tu besoin ? Quelles solutions ? etc. Cela dit que la société ait une volonté particulière me semble aller un peu loin.

En France, on a tendance à avoir plus d'estime pour le profil suivant : grande gueule, engagé(e), qui sait ce qu'il/elle veut.

Pas faux. Se poser des questions, y a plein de gens qui trouvent ça la perdition. Avoir un avis nuancé, on dit que c'est ne pas avoir d'avis etc.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 42ans Posté(e)
Titsta Membre 6 714 messages
Baby Forumeur‚ 42ans‚
Posté(e)
A mon sens la société n'a rien a faire dans ta réflexion !!

Mimi Soleil comme le souligne Feel you fait de sa présentation un regard simplement humain dans lequel la société n'intervient en rien ce qui me parait plus approprié a ce type de réflexion.

Depuis 30 ans mon boulanger se lèvent à 2°° du mat pour nous faire profiter de son pain croquant et cela est notre bonheur à tous.

On ne le croise que quelquefois vers 12°° avant qu'il n'aille se reposer, il ne dit jamais rien mais son pain et ses croissant son toujours aussi bon.

Cela à mon sens est une simple présentation de l'humilité.

Pense à toi en ce qui concerne ta question, ne perds pas de temps à y inclure la société.

Bah ce qui m'embête vois tu, c'est le paradoxe (réel celui là) qui consiste à dire que l'humilité ne dépendrait pas de son affirmation, mais le fait qu'on le rejette.

Je ne souhaite pas que la société contribue à la définition de l'humilité, mais le fait qu'elle ne le reconnaisse pas, ou le refuse chez les personnes qui ont un minimum d'estime d'elle même, ou la franchise de le reconnaître ça me dérange.

Précisément parce que l'humilité est montré comme une voie à suivre, mais ceux qu'on montre ne peuvent sois être que des gens qui se méprisent, soit des hypocrites.

Moi, ça me dérange.

ça me dérange aussi pour d'autres raisons, c'est dans le cas où, justement on a besoin de partager un problème d'humilité. C'est un problème qu'on ne peut pas partager, parce que chercher à le partager, c'est reconnaître une estimation positive de nos paires. Et ça passe précisément pour de la vantardise.

Alors on pourrait s'en foutre du regards des autres, mais quand on en cherche un soutiens, c'est une autre histoire.

C'est directement ce problème qui fait que cette valeur isole de la société, alors qu'elle (la société) est sensé la valoriser.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
hintage Membre 97 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Et bien moi je suis prétentieuse

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 38ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 17 433 messages
38ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)

Tu crois peut-être que l'admettre fait de toi quelqu'un de supérieur?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
coeur bleu Membre 6 160 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

j'ai mon ambition :o° je poursuis mon rève mème si souvent cauchemar :D

l'humilité et la question d'en avoir ou pas ne me pose pas problème et jamais en fait.l'humilité quand elle est en démonstration ,pour moi n'est plus humilité.l'humilité est intérieure avant tout et rayonne à l'extérieur :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 42ans Posté(e)
Titsta Membre 6 714 messages
Baby Forumeur‚ 42ans‚
Posté(e)

L'humilité, ou la modestie, peut être un problème, quand on se retrouve en position de supériorité flagrante vis à vis de ses paires, alors qu'on ne souhaite qu'une chose, c'est être un parmi les autres.

Et qu'on ne peut partager ça avec personne, parce que ça n'est pas compris, pas compréhensible, et encore moins accepté...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
coeur bleu Membre 6 160 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

vouloir ètre humble ou modeste à tout prix est pour moi un signe de vouloir de supériorité.il y a un proverbe qui dit:c'est en frappant au coeur qu'on voit les sentiments,il en est de mème pour l'humilité ou la modestie.etre frappé quand on s'y attend pas et la réaction qui suit définit.

et puis ,l'humilité qu'est ce que c'est en fait,un jugement de valeur attribué par soi mème ou par les autres,on peut simuler aussi!

alors je ne me pose pas de question et laisse mon coeur dicter selon mes principes :D

mais j'ai remarqué que quand on met un ton au dessous ,la vie est plus facile :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, le corps sur Terre, l'esprit ailleurs , 52ans Posté(e)
pascalin Membre 15 340 messages
52ans‚ le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ,
Posté(e)

L'humilité ,à mon sens,est la façon d'accepter honorablement que l'on ne sait pas tout .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, le corps sur Terre, l'esprit ailleurs , 52ans Posté(e)
pascalin Membre 15 340 messages
52ans‚ le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ,
Posté(e)

Bonjour Coeur Bleu :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×