mimisoleil

Membre
  • Compteur de contenus

    2 135
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de mimisoleil

  • Rang
    Vivre l'instant...
  • Date de naissance 02/09/1963

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  • Lieu
    Un village sous le ciel de Provence
  • Intérêts
    Euh...
    Suis une vraie paresseuse...
    Et hier j'ai dit sur mon message de présentation...
    Alors zou...
    Si vous voulez savoir...
    Faut retrouver le messsage...
    Et vous saurez...
    Un peu...
    Beaucoup...
    Passionnement...
    A la folie...
    Et si vous retrouvez pas le message...
    Vous saurez rien du tout...
  1. Je me demande... Je vous demande...

    Sauf que la citoyenne lambda que je suis n'est pas sanctionné sur son lieu de travail et évidemment pas mes collègues de travail. Un simple citoyen serait convoqué par la justice, aurait ou n'aurait pas une amende, ferait ou ne ferait pas de la prison, ferait peut être un travail d'utilité publique mais on ne fermerait pas l'entreprise dans laquelle il travaille. Si les spectacles n'ont pas lieu, est-ce uniquement l'homme qu'on sanctionne ou aussi ceux qui travaillent pour lui ou pour la salle de spectacles ? Quelque chose de cet ordre là me dérange dans cette histoire... On ne juge pas le citoyen, l'homme. On met le doigt dans un engrenage d'où il sera ensuite difficile de sortir. Ce qui est politiquement correct ne le sera peut-être plus demain et si nous laissons juger les "artistes" au lieu de juger les "citoyens" derrière le masque de l'artiste nous ouvrons la porte à une censure qui ne sera pas toujours dans le sens où nous le voulons... Mr Mitterrand quand il était ministre de l'intérieur a donné l'ordre d'armer les CRS pour lutter contre les manifestants dans les années 45. Selon les manifestations, ils utilisent la force ou pas. Qui décide ? Quand les routiers ont manifesté, il y a un certain nombres d'années et ont paralysé une grande partie de la France pendant plus d'une semaine, la force n'a pas été employé pour les déloger. Quand les infirmières ont manifesté, elles ont subi l'usage des canons à eau... Deux poids, deux mesures... Voilà ce qui me pose question...:blush:
  2. Je me demande... Je vous demande...

    Ben oui... Je n'ai pas compris car je n'avais pas souvenir de cet événement... L'humour est aussi un problème de références. Je n'avais pas cette référence en magasin... Pour autant, je n'ai pas mal vécu ton intervention...
  3. Je me demande... Je vous demande...

    Certes, c'est une solution qui a ses limites comme vous le dites vous même... Mais cette situation n'est pas unique en son genre... Alors comment faire ? Devons-nous lever une "armée" (je souris) de fonctionnaires chargés de surveiller les propos qui ne seraient pas dans l'esprit de la loi... Devons-nous nous surveiller les uns les autres ? Devons-nous balancer ? Certains groupes de musiques incitaient à la "haine" contre les membres des forces de l'ordre... D'autres tiennent des propos misogynes... D'autres homophobes... D'autres racistes... Devons-nous tout censurer ? Faire un tri ? Sur quelles bases ? Comment savoir ce qui est supportable comme "plaisanterie" de ce qui l'est moins... Le regard que nous portons sur les plaisanteries nous est personnel, notre capacité a bien le vivre, à le gérer, à répondre est différent selon qui nous sommes, ce que nous avons vécu... Des blondes plaisantent sur les blondes comme certains juifs plaisantent sur eux mêmes... C'est le ton de celui qui dit qui fait passer la plaisanterie... Ce sont nos peurs, nos angoisses qui nous font rire souvent... Un peu comme quand on rit quand une personne chute... Rire au lieu de porter secours n'est pas condamnable en soi en tout cas pour moi... C'est une réaction humaine... Même si je ne ris pas du malheur des autres en général... Alors, si je ris parfois d'une plaisanterie pas politiquement correcte, suis-je condamnable ou pas ? Euh... Certes, si le gouvernement me le demande... Je me souviens de la polémique sur les "autistes" et les "crevettes" et bien d'autres... L'humour est un art difficile. Je n'ai pas vu tous ses spectacles. Juste je trouve un peu "dangereux" de créer des "cas d'exemples". Et pi, au final, c'est de la publicité. Car on a envie de voir par soi-même pour se faire une idée.
  4. Je me demande... Je vous demande...

    Je me demande... Où s'arrête la liberté d'expression... je vous demande... Où s'arrête la liberté d'expression... Je me demande ce que peut contenir le spectacle d'un humoriste pour se voir interdire de faire son spectacle... Je vous demande ce qui pour vous est la frontière que l'on ne doit pas dépasser... Je me demande si plaisanter sur les femmes comme le font certains humoristes est plus ou moins tolérable... Je vous demande si plaisanter sur le handicap est plus ou moins tolérable... Je me demande si les lois sont appliquées pour tous ou pour certains... Je vous demande si vous avez déjà entendu quelqu'un tenir des propos raciste, homophobes et si vous êtes intervenus pour faire respecter la loi sans tenir compte de vos convictions personnelles... Je me demande qui est à même de juger ce qui peut être dit ou pas ? Je vous demande de me dire quelles personnes sont d'après vous aptes à juger les "oeuvres artistiques", spectacles, chants, livres, dessins, tableaux, statues comme "politiquement correct" ou pas ? Je me demande si ces personnes doivent être policiers, avocats, psychologues, psychiatres, juges, procureurs,... Je vous demande de me dire si on devait appliquer la loi strictement n'aurions nous pas tous un jour ou un autre tenu des propos hors normes... Je me demande comment faire appliquer alors la loi dans toute sa rigueur et en toute égalité... Je vous demande s'il faut former des personnes, recruter pour pouvoir contrôler ce qui se dit, ce qui s'écrit, ce qui se crée sur toiles ou sur marbre,... Je me demande si cristalliser les angoisses d'une partie de la population sur un artiste fait avancer le "smickblick" ou au contraire noie le poisson... Je vous demande si vous pensez comme cet homme rencontré dans un train qui m'a dit qu'il avait été choqué par les actions des "Femens" dans une église ou dans d'autres endroits... Je me demande ce qui doit être "respecté", ce qui est "respectable"... Je vous demande ce qui doit être respecté par tous et pas que par certains... Et qui peut gérer cela ? Nous ? Des personnes choisies par la justice, la police, le gouvernement ? Cela me fait penser à l'usage des drogues "douces" ? Une loi l'interdit... Pourtant dans la réalité, le consommateur ou le petit dealer ne craint pas grand chose... Qui décide des limites alors que la loi existe... Qui décide qui doit subir les foudres de la loi et qui est absous d'avance... Qui peut dire ce qui est bien ou mal dans le flou de la loi et de la liberté... Je me demande... Je vous demande... Si tout ce qui tiennent des propos non conformes à la loi sont poursuivis par la justice, nos tribunaux pffffffffff... J'ai lu parfois des propos racistes, homophobes et pour autant je n'ai pas balancé... Est-ce un tort ? Est-ce le message que le gouvernement veut nous faire passer ? Avez-vous parfois signaler ou pas les propos que vous avez juger racistes, homophobes ou incitant à la haine raciale ou au sexisme ou des mots grossiers ? Je vous demande aussi quelque soit votre choix pourquoi ?
  5. Hello mimi, joyeux anniversaire et bonne journée ;)

    Kissouilles

  6. La paix vaut-elle mieux que la vérité ?

    Comme je le disais, la vérité, c'est la réalité... Après, nous la voyons, avec nos filtres... Pour moi, une vérité "objective" n'est pas la vérité du plus grand nombre mais celle qui se contacte de décrire des faits sans les interpréter... Un peu comme un procès-verbal qui se contacte de dire une énumération d'actes sans prêter d'intention bonne ou mauvaise... J'ai cité un exemple où la "froideur" des faits est souvent cause justement d'une interprétation personnelle ou de groupes très "chaudes"... L'immigration en est un exemple type... Les faits, les actes commis une fois reconnus devraient donnés lieu à une stricte application de la loi mais la réalité, la vérité n'est pas si facile à accepter... Nous considérons au delà de l'acte ce qui est sous-tendu par l'acte (famine, misère, répression,...). La délinquance aussi... Une femme court après un enfant. Elle le rattrape. L'enfant la frappe au visage. Elle lui met une gifle. Une série de faits, d'actes... Ceux qui ont vu l'intégralité de la scène ou juste une partie auront vu une vérité partielle. Et même ceux qui auront tout vu n'auront pas vu la même chose... Après, il y a tout ce qui est caché dans le fait lui-même : tuer un homme pour le voler ou tuer un homme parce qu'on se défends parce que lui veut nous violer ou nous tuer... L'acte est le même... Une seule réalité : enlever la vie... Pourtant, que serait l'acte sans les actes précédents faits par chacun... Les témoins apportent toujours des témoignages différents. J'ai justement conscience que ce que je vois ou non, ce que j'entends ou non est souvent partiel voire filtré par mes sens...
  7. Réseaux sociaux : Une jeune fille lynchée par les internautes

    Bon... C'est de l'ordre de l'intime... Le couple a pris le risque de s'exhiber... Un choix qu'ils ont fait tous les deux peut-être pas en pleine possession de leurs moyens intellectuels... (excitation, ivresse, drogue,...). Quoiqu'il en soit, les filmer par contre est un choix que je n'aurai pas fait... Mettre les images sur internet ou même les montrer à une autre personne n'est pas un choix que j'aurai fait... Voir la photo est un choix que je n'ai pas fait non plus... Je ne suis pas pour l'exhibitionnisme donc mon regard ne va encourager ce que je ne valide pas pour mon entourage ou moi... Je ne suis pas voyeuse non plus... Je ne sais pas ce qui me motive mes choix sexuels ou de vie... Je n'irai pas lui jeter la pierre à elle en particulier comme certains l'ont fait... Imaginez que cela soit votre soeur, votre fille, une amie à vous qui sous l'emprise de l'excitation, d'alcool, de drogues se soit laissé aller à cela sans se rendre compte des conséquences... Penseriez-vous la même chose ? Diriez-vous la même chose ? Ou connaissant mieux la personne, ou ce qui s'est passé pour l'amener à cela (vie "pourrie", envie de se prouver ou de prouver à son copain qu'elle est "top", alcool, drogue...), vous n'oseriez pas porter un "jugement" tranchant et uniquement sur elle... Je n'ai pas vu d'images... Parce que je ne veux pas les voir... Je ne veux pas cautionner ce genre d'attitudes... Tout le monde fait des erreurs plus ou moins graves dans sa vie... Elle est jeune, lui aussi... J'espère que celui qui l'a filmé et mis sur internet a pris conscience que si un jour cela arrive à un de ses proches, il n'appréciera pas ce que lui a fait... Et que ceux qui matent et qui jugent devraient se poser la question : "Ai-je un jour commis une "erreur" sans gravité pour personne mais qui filmait ou diffusait aurait pu me porter tort ?" L'internet n'est que notre propre reflet... A encourager les exhibitions pour mieux mater... La télé est aussi un peu cela : exhibitions pour mieux assouvir notre goût pour le voyeurisme... Combien regardent certaines émissions de télé-réalité pour satisfaire leur "égo"... D'autres s'y exhibent... Le deal est clair... Une sorte de contrant pas très "moral"... Là, qui est le plus pervers ? Ceux qui s'exhibent, celui qui mate, filme, met sur interne de manière anonyme ou les "mateurs" anonymes du net qui en plus y vont de leurs commentaires... Que la personne qui n'a jamais eu d'activité sexuelle hors du lit conjugal, rideaux tirés, portes fermés à clé leurs jette la première pierre... Enfin, vu l'évolution du féminisme, des droits des femmes, je m'étonne que ce soit encore surtout "elle" qui soit "fautive"... Femmes de cro-magnon prenait vos massues et sus à l'ennemi... Nous sommes nous-mêmes en train de dire massivement que ben, lui, parce qu'il est un homme a quelque part le "droit et elle n'en a aucun sinon celui de se faire "lyncher"... A choisir, je préfère "elle" dans mon entourage et son copain que celui qui mate, filme et met sur internet... Question de confiance... Ils s'éclatent, lui les "éclate"... Les voyeurs matent, les critiqueurs critiquent, les insulteurs insultent... Chacun prend son plaisir où il peut... Par choix, je n'ai pas vu les images... Par choix, j'ai écris ce que je pensais... On voit la vie comme on est... Je préfère un couple qui prend du plaisir à prendre du plaisir à faire du mal... J'aurais détourner le regard mais peut-être tendu l'oreille ? Je plaisante bien sur... Un truc sur, c'est que la seule fois, où j'ai eu à faire à des exhibitionnistes, ben j'ai pas apprécié et je leur ai dit après... Ben vi je voulais pas déranger alors je m'étais éloigné (j'avais deux enfants jeunes avec moi) mais comme c'était dans un parc et que je suis une personne adulte, je leur ai dit plus tard qu'ils avaient droit à une vie sexuelle active mais pas forcément dans un terrain de jeux pour enfants ! Oh la vilaine l'inconscient qui travaille :blush: A un endroit dans le texte, j'avais écris "envie" à la place d'un mot :cool: bon je sors
  8. La paix vaut-elle mieux que la vérité ?

    La vérité est ce qui est conforme à la réalité des faits... Des faits "purs", non pollués par tout ce qui nous sommes. Un fait raconté par différents témoins ne sera pas décrits de la même manière, avec les mêmes mots, avec les mêmes émotions... Nous voyons le monde à travers "nous" (inné et acquis)... Donc à partir du moment, où nous voyons les faits, la réalité, nous l'interprétons inconsciemment... Verbalisons la réalité, elle n'est déjà plus vérité ou alors la notre... Un cliché d'un instant T n'a de valeur que par le regard de l'autre, des autres,... Un regard à travers nos filtres... Dans un conflit conjugal, familial, religieux ou ethnique, la réalité n'est rien d'autre que l'affrontement de deux vérités bien loin de la vérité des faits... Se battre pour dire sa vérité, lutter pour LA vérité passent par les mots. Les mots ne sont rien sans l'émotion qui les anime, sans une définition commune et connue de tous... Parler, c'est donc déjà s'éloigner de la vérité... En quelque sorte, parler, c'est mentir... Je caricature... Sans parler qu'à vouloir, convaincre de force à sa vérité, on entre en guerre... Deux vérités qui s'affrontent... Pas la réalité, pas la vérité... Parce qu'au delà des faits, ce que je vois, ton oeil ne le voit pas et ce que tu vois, je ne le vois pas... L'histoire de la poutre et du brin de paille... De balayer devant sa porte... "La paix vaut encore mieux que la vérité." "A l'arbre du silence est accroché son fruit : la paix." Et il est vrai qu'il est des vérités de par le monde, en tout lieu, en tout temps qui ont été, sont et seront "cruelles"... Pourtant, les dire, les médiatiser à outrance, n'amène pas la paix... Un apaisement de nos consciences... Réalité des faits : Frontière mexicaine, des mexicains avec des enfants ,des policiers qui sont là pour surveiller la frontière, des photos sont prises brutes... On nous les mets devant les yeux. Que voyons-nous ? Certains verront des enfants "maltraités", des parents irresponsables de faire courir de tels risques à leurs enfants, des êtres courageux que la faim chasse de leurs pays, des profiteurs, des délinquants en puissance, d'autres encore se diront "que fait la police ?", d'autres se diront "où est maintenant mon neveu ?",... La réalité... La vérité... Si un avocat vient à défendre le droit de ses hommes à espérer vivre dans un monde meilleur, d'autres défendront leurs droits à vivre dans leurs pays sans étrangers ou leurs droits à ne pas faire entrer d''autres travailleurs qui leurs prennent leurs jobs... Montrer ou dire la vérité... C'est déjà un parti pris... Pour autant, qui peut vivre en paix en fermant tous le temps les yeux, en se bouchant les oreilles,... Pour autant, c'est ne pas vivre dans le mensonge... Le battement d'aile d'un papillon a un impact près de chez nous... Pour autant, tous les malheurs du monde ne nous rendent pas malheureux 24 h/24 h... Imaginer une entreprise où tout le monde dirait "sa" vérité, qui n'est que ses émotions sur ce qu'il a vu, entendu, lu, vécu.... Le directeur des ressources humaines passeraient son temps à régler des conflits... L'énergie serait canalisé juste pour établir la paix... Certains vérités dans une entreprise sont tenues pour acquises : le supérieur est plus efficace que l'employé, les valeurs sont communes, ce que fait l'entreprise est "correct" (elles n'utilisent pas de produits polluants, d'enfants à l'autre bout du monde,....)... Si, nous savions que tout cela est faux, pour autant, quitterions-nous l'entreprise ? De même dans un couple, madame ne referme jamais le flacon de vernis à ongles qui se renverse régulièrement, monsieur ne tire jamais la chasse d'eau.... Ils se le disent une fois, deux fois, trois fois et finissent par se le dire que quand ils sont en train de se chercher querelle ou de se justifier... La vérité : ils la savent, ne font rien pour la changer et ne la verbalisent plus que pour se disputer... Le silence alors là est facteur de paix encore... Madame tire la chasse d'eau derrière son mari et celui-ci ferme le flacon quand elle oublie... On garde les yeux ouverts mais on les ferme moralement... Fi de nos principes... Quand je vois un reportage, sur une cité "pourrie" que nous montre allègrement les médias... Je vois aussi que certains gens qui y habitent jettent leurs détritus de partout... Pas tous loin s'en faut... Dans ma rue, j'ai un voisin comme çà... Une fois, je lui en fais la remarque... Que je ramassais ce qu'il jetait n'importe où... Il s'est moqué de moi, de l'éboueur aussi... J'ai pas insisté... Sa vérité n'était pas la mienne... Un éboueur a droit au respect et ce n'est pas à personne d'autre qu'à moi que de ramasser ce que je fais tomber par terre... J'ai fait le choix de continuer à ramasser pour cet homme que je croise le matin tôt quand je pars travailler... Une forme de silence pour la paix... Et pis un jour, où j'étais de mauvaise humeur, j'ai ramassé et mis devant la porte de mon voisin. En vrac, la couche sale, les détritus de toutes sortes,... La seconde fois, il est venu me voir... Il a hurlé... Je n'ai pas répondu... Et j'ai fermé ma porte... Le lendemain, rebelote... Il tapait comme un malade contre le mur en me parlant.... Je le regardais et j'ai fini par refermer la porte... Et bien, le lendemain, merveille des merveilles, il avait mis ses détritus dans la poubelle... Le silence est d'or, la parole d'argent... La paix se préserve... Juste il faut en connaître le prix à payer pour vivre en paix et ne pas perdre sa paix intérieure... C'est parfois un dilemme... Entre se taire pour avoir la paix autour de soi et savoir que de ne rien dire vous fait perdre votre paix intérieure... Les principes, les valeurs qui s'adaptent au monde réel et le faire sans nous nuire ni nuire aux autres... Bien évidemment, ce ne sont que mes mots, ma vérité...
  9. Je trouve cela triste... Triste qu'ils étaient vécus tout cela... Triste d'accepter (de gré ou de force) une somme pour taire la réalité... Triste que des enfants et des parents voient leurs vies ainsi explosées, médiatisées,... Des vies volées... A leur place, qu'aurait-on fait ? Je ne sais pas car je ne suis pas à leur place... Heureusement pour moi... La vie est ainsi faite : de nos espoirs, de nos envies, de nos échecs, de nos lâchetés, de nos renoncements, de nos silences... Le silence qui est d'or mais qui tue parfois... Ce matin, à lire l'actualité, à lire les commentaires sur le forum sur des sujets variés, l'impression que je suis lasse... Où est ma jeunesse et la période où j'avais envie de justice, d'égalité, de fraternité, de liberté,... Tellement de combats qui sont encore d'actualités... Tellement de priorités qui semblent tomber aux oubliettes... Je n'ai pas pu changer le monde... Le monde m'a changé... Et quand j'ai lu cet article, comme un écho en moi, de ce que pour vivre, nous arrondissons les angles pour ne pas blesser les autres et nous blesser nous mêmes... De tous les compromis qu'il faut faire pour vivre en société... Je dirais presque pour survivre... Alors, quand le bateau coule et qu'il faut écoper, ce n'est pas le moment de se vernir les ongles... Quand la maison brûle, ce n'est pas le moment de prendre sa douche... Et pourtant, quand on voit où va notre monde, il faudrait parfois se poser, réfléchir, arrêter de prendre des décisions et des lois dans l'urgence, pour faire plaisir à certaines minorités ou à la majorité... Voir ce qui compte vraiment... Une douce utopie... Un rêve encore... Comme quoi nos 17 ans et nos rêves ne sont jamais bien loin... Il suffit de se dire que c'est possible... La machine se relance... Et la réalité est là... Qui brise les espoirs... Pour une affaire qui arrive à bon terme... Une justice réelle... Le pot de terre qui gagne contre le pot de fer... Des millions de vies brisées... Décidément, nous ne serons jamais autres choses que des animaux... La loi du plus fort, du plus puissant... La révolution qu'un changement d'hommes... Nous ne sommes ni libres ni égaux ni fraternels... Je n'étais pas venue ici depuis un temps, j'évitais d'être au courant de l'actualité... Douleur intérieure... C'est, je crois, le titre d'un sujet... Je crois que là, la cicatrice s'est rouverte et que la douleur renait... Douleur de l'impuissance... Coup de blues...
  10. Mon plat préféré

    Après un certain temps et moult recherches de par le monde (le sujet date ainsi que ma première réponse du 20/12/12), la plante est de la famille des aizoacées originaire de Nouvelle-Zélande, elle a semble-t-il un goût qui se rapproche de l'épinard et on peut le manger en vinaigrette. Voilà, ma connaissance est théorique car je n'ai jamais été confronter en live à ce "truc" !:p Si je le croise, j'aurais la curiosité de le tester à dose homéopathique et après qui vivra verra... Mon plat préféré, hum hum... Celui de midi ou celui de ce soir... Un osso-bucco fait par mon tendre et cher.... Deux oeufs au plat et des frites avec un salade verte bien craquante avec vinaigrette à l'huile d'olive maison.... Un coucous tunisien ou un marocain ou un algérien ou un aux poissons... Une paella ou un barbecue thaÏ... Des légumes farcis... Une pizza... Un potage de perles... Une salade de tomates avec du riz et du thon manière niçoise et quelques anchois... Un bout de pain et un bon fromage avec une gorgée de bon vin rouge de mon village... Difficile de choisir... Allez disons que si c'était ma dernière heure, j'aimerais un bol de café, une tranche de bon pain, du beurre en motte tout frais et de la confiture d'abricot maison (douce et acide à la fois), une table sous un pin, une chaise confortable et une pour mon tendre et cher (ben oui quand même, que serait le repas sans le partage en bonne compagnie ) , une douce brise, le soleil qui brille, le bruit des cigales qui démarre la journée... Ah quel bonheur...
  11. ceux qui detiennent toute la vérité

    :cool: Je sais tout mais je ne dirais rien... Je sais que vous savez que je sais...:blush: Vous savez que je sais que vous savez que je sais...:gurp: Nous savons tous... Nous disons parfois trop... Que nous savons tout... Bref nous sommes trop à savoir tout...:p Ou tous à en savoir trop... Nous devons élire celui qui sait...:) Et les autres ne doivent plus savoir... Ou mais si on ne sait plus, comment savoir qu'on ne sait plus...:( Si vérité = faits réels, alors tout le monde a "20/20"... Si vérité = faits réels x (caractère x vécu personnel x émotions particulières) - appartenance à un groupe social, culturel : par l'âge + l'année de naissance. Euh le résultat est variable surtout si l'on admet un résultat à 4 décimales... La seule donnée fixe étant les faits réels... Le résultat est rarement le même... Et si la vérité s'appuie sur la réalité, et que la réalité n'est pas réelle mais le fruit de notre imagination...:blush: Si nous ne sommes que le rêve ou plutôt le cauchemar d'un E.T. endormi, si nous ne sommes qu'au fond de notre grotte à contempler des ombres que nous prenons pour des êtres de chair et de sang...:D Bon, je veux plus rien savoir de ce sujet...:gurp: Ma vérité du jour : les faits rien que les faits... Oui mais : est-ce possible de ne s'en tenir qu'aux faits... Nous sommes émotions, sentiments,... Nous ne sommes pas que de chair et de sang... Nos cinq sens nous informent et parfois même ils nous trompent... Quand le physique vient à trahir, et que le psychisme n'en fait qu'à sa tête et bien, mieux vaut et la nuit porte conseil... Zut ! La vérité, c'est qu'il fait jour... Ici et maintenant... Mais ailleurs... Sur un autre point de la planète... Il est 09 h 53 ici et maintenant... Il fait soleil, sans vent... Ma journée est une page blanche... Mon humeur est légère... Ma réalité... Ma vérité... S'il pleut chez toi, qu'il est 10 h 53 parce que pas le même fuseau horaire, que tu t'apprêtes à aller bosser et que ta journée est une suite fastidieuse de rendez-vous, que tu es ronchon parce que le chauffe-eau ne marche plus et que la douche a l'eau froide ben c'est pas le top, c'est ta réalité, ta vérité...:blush: Quand a moi je ne me douche qu'à l'eau froide, donc, ma réalité, ma vérité serait différente de la tienne sur ce point... On voit la vie à travers nos envies, nos goûts, notre caractère, nos angoisses, nos peurs,...:blush: Personne ne détient la vérité... Et tout le monde la détient... Même certaines vérités scientifiques sont parfois remises en cause au fur et à mesure que la technique évolue... Et un jour, ce que tu crois vérité, parce que tu auras évolué, ne sera plus ta vérité...:) Un adolescent voit le monde différemment d'un adulte, d'un enfant plus jeune, d'un bébé, d'un chien ou d'une souris... Le monde est... Le regard que nous portons dessus, notre place physique et dans la société, pleins d'éléments nous font voir le monde pas comme celui de notre frère, soeur, ami, voisin,...:p En quelque sorte, nous avons chacun notre monde et notre vérité... Et si nous changeons, notre monde et notre vérité changent... La réalité nous nous la personnalisons à notre image... Comme les murs d'une chambre, nous y mettons nos désirs et nos craintes... Nous voyons le monde, la réalité comme nous sommes...:blush: Le verre a moitié plein ou à moitié vide... Euh... Motus et bouche cousue... Cette vérité est faite pour être divulguer... Elle est personnelle à l'auteur de ces mots... Et peut s'autodétruire dans les minutes qui suivent si l'auteur du message est d'humeur à cliquer sur les touches supprimer... La vérité, c'est que là, elle est en mode modification... Et que son humeur légère l'a amené à un petit délire perso... Rien de grave docteur ??? Sa prochaine réalité va rejoindre une vérité : par ce beau temps, mieux vaut une petite ballade au soleil dans la colline que de pianoter sur un clavier... Mieux vaut la ballade réelle à la ballade virtuelle... Quelle vérité nue et crue ai-je encore dit là ? La vérité, c'est aussi que je pense revenir flâner sur le forum plus tard au gré de mon humeur, de mon envie,... Comme quoi la vérité est aussi affaire d'instant... Quand je reviendrai, je penserai que mieux vaut la ballade virtuelle a la ballade réelle !!!
  12. Qu'avez vous mangé à midi ?

    Une idée pour dimanche s'il fait beau et que je peux cuisiner dehors... Sardines et frites... Ce midi, côtelettes d'agneau avec un peu de sel, de mélange de trois baies et d'herbes de Provence sur une tranche de pain cuit au four pendant une bonne trentaine de minutes avec une salade verte.
  13. Je crois que j'ai un problème : j'ai honte d'être français

    Pourquoi tiens-tu un raisonnement que tu condamnes chez les autres ? Tu généralises, tu schématises, tu caricatures... C'est la peur de l'autre qui fait le chemin du racisme... Les mots qui claquent comme des gifles... Les mots qui créent l'abîme au lieu de créer des passerelles entre les personnes d'opinions, de cultures, de nationalité différentes... Si tu veux convaincre, il faut agir dans le sens "positif"... Condamner arbitrairement une partie de la population, c'est lui donner les armes pour faire de même... Dialoguer avec ceux qui te ressemblent, qui pensent comme toi a, certes, un côté rassurant... Pourtant si tu veux que les mentalités changent, il faut aller vers les autres... Ne pas avoir peur et surtout les écouter... Et répondre... Tes arguments n'en seront que plus percutants... Se draper dans son droit, sa liberté et ne pas respecter ceux des autres ne fait que créer des murs... Pour que les autres aient moins peurs, il faut se montrer tel qu'on est et accepter l'autre dans ses différences... Pour qu'ils acceptent les nôtres... Réduire ceux qui ne pensent pas comme toi en quelques mots ne réduira pas les distances entre eux et toi... Au contraire, c'est amener de l'eau au moulin du mépris, de la haine,... Alors, si tu veux que les autres soient meilleurs, il faut que tu montres le meilleur de toi-même... Cela ne se réduit pas à des attaques stériles sur leurs opinions et leurs peurs... Même si je peux comprendre ta réaction qui est comme celle de beaucoup de personnes, il faut sortir de l'engrenage...
  14. Hum... Ce que je retiens du sujet, c'est que l'influence d'un seul article sur le racisme aurait de telles conséquences en réveillant le "raciste" qui sommeille en chacun de nous qu'elles seraient vérifiables et négatives sur l'intelligence et la créativité... J'en conclue que nombres d'hommes et de femmes de premier plan en politique (au sens noble du terme)et quelque soit leur appartenance ou de dirigeants d'entreprise devraient cesser certaines lectures... Ces lectures ayant un effet néfaste sur leur intelligence et leur créativité... :blush: Plus sérieusement, un seul article sur le racisme et pfffffffffff notre QI devient inversement proportionnel à notre propension à avoir des idées racistes... Un peu simpliste... Je pense que l'intelligence (qui n'est pas pour moi la culture, les études) est une forme d'aptitude à comprendre les situations en utilisant nos connaissances certes mais surtout une aptitude à raisonner avec une certaine qualité d'objectivité... Qui n'est jamais totale...:p Nous sommes humains donc sentimentaux... Et oui, même un tueur en série peut avoir des états d'âme pour la mort de son chat... Le paradoxe de tout être humain est notre faculté à faire preuve d'intelligence et l'instant d'après à ce de ce que nommerais "une propension à sortir le moins bon de nous même"... Alors, cette étude ne pose pour moi que la question de la perméabilité du cerveau humain et du coeur humain à des idées qu'ils n'éprouvaient pas avant... Je me demande si ceux qui ont lit les articles neutres ou antiracistes auraient réagis comme les autres s'ils les avaient lu plus tard...:gurp: Est-ce le public utilisé qui avait un terreau favorable au développement des idées racistes ? Et si c'était le cerveau qui perturbait par des infos contraire au politiquement correct était moins disponible pour faire des tâches créatives ou demandant de la concentration ? Ben vi j'ai qu'un neurone moi alors s'il filtre, analyse des infos perturbantes ben il fait rien d'autre le pôvre...:smile2:
  15. Je crois que j'ai un problème : j'ai honte d'être français

    Peut-être qu'il faut avoir honte parfois de certaines idées, mots, opinions exprimées trop haut et trop fort, de certaines comportements extrêmes... Pourtant, ils ne sont souvent que le fait de quelques uns qui occupent l'espace... Et surtout, il faut avoir honte de reprocher aux autres de ce que l'on fait soi-même... Généraliser à une culture, une race, une religion, un pays le comportement ou les idées d'une minorité, c'est faire exactement ce que cette minorité fait... Alors, oui, il faut avoir honte parfois... Pas d'appartenir à une culture, une religion, une nationalité... Honte de ses actes quand on en fait le reproche aux autres... Et finalement, une honte légère, si tu vois en quoi le fondement même de ta honte, de ton raisonnement est "faussé" par la même vision du monde que ceux que tu montres du doigt... Etre un homme... C'est aussi se sentir assez fort pour ne pas avoir peur des différences... La peur des autres races, cultures, religions n'est que cela de la peur... Une peur que tu éprouves pour certains qui l'éprouvent pour d'autres... Ainsi va le monde... De peur en peur... Pour que le monde soit meilleur, il faut que l'homme soit meilleur... Pas qu'il se croit meilleur que l'autre... Il faut qu'il soit meilleur pour l'autre, par l'autre et par lui... Alors, je n'ai aucune honte... J'assume mes propos et mes actes... Je ne rejette personne sur sa couleur de peau, son appartenance religieuse, sa nationalité,... J'ai une aversion pour les "faibles" qui se mettent en groupe pour prendre aux autres le peu qu'ils ont... J'ai une aversion pour les "lâches" qui une fois le délit commis s'ils se font attraper viennent pleurer qu'ils sont "victimes"... Pas la couleur de peau qui me dérange... Pas la nationalité... C'est quand on privilégie les "excuses" aux "explications" sur un comportement délinquant... Quand la victime se retrouve au tribunal parce que justement elle n'a pas été victime consentante et que l'agresseur n'ayant eu gain de cause se cache alors derrière une justice qu'il méprise habituellement... La honte, elle existe au coeur du système, de notre société... Elle n'est pas une couleur ou une nationalité... Ce sont des mots, des actes qui sont commis et qui demanderaient que les personnes aient honte... Et bien ce sentiment leur est étranger... Alors, plutôt, qu'avoir honte d'être d'être français parce que certains n'ont pas la tolérance dans le coeur, peut-être faut-il plutôt te dire qu'à penser cela, tu ne fais rien d'autres que du racisme... Le racisme est un état d'esprit... On l'a ou on l'a pas... On le cultive ou on l'éradique... Et avant d'être une cause nationale, c'est une démarche personnelle... Il faut des lois pour ne pas stigmatiser les différences... L'état d'esprit d'une population est plus dur à changer qu'un texte de loi à valider... Nulle loi ne t'oblige à ne pas être raciste... Pourtant, c'est dans ton coeur que tu dois trouver la force de lutter contre ce penchant naturel des hommes à diaboliser les différents de soi... Je dirais même que tu as clairement signifié tes origines comme pour expliquer ce que tu ressens... Le non racisme ne se justifie pas... Il se vit... Il se résume à "je suis une femme ou un homme" pas une couleur ou une nationalité... Je suis plus farenque que provençale, plus provençale que française, plus française qu'européenne, plus européenne que mondialiste,... Je suis le fruit d'un mix de cultures, de nationalités, que je ne connais pas dans le détail... Je suis une femme d'un certain âge ou d'un âge certain... Personne n'est blanc/bleu... Et nous sommes tous issus plus ou moins des mêmes gènes... Après, le climat, notre capacité d'adaptation nous a un peu modifié pour la survie de l'espèce... Ces différences physiques, physiologiques ont servi parfois à justifier l'esclavage, la haine, les génocides,.... Qui ne sont que le cumul de peurs, de jalousies, d'envies,... Pour tordre le coup au racisme, il faudrait qu'en chacun de nous, nous nous sentions fort mais d'une force sereine... De celle qui n'a pas besoin de se montrer, d'écraser l'autre, de faire des victimes,... La honte, c'est au 21ème siècle, que les mêmes crimes soient commis sur des enfants, des femmes, des hommes... La honte, c'est que l'homme ne soit au final que le même animal de la préhistoire même s'il s'entoure de technologies...:blush: