Comment créer une révolution ?

Coast liners Membre 3 802 messages
Forumeur out‚ 27ans
Posté(e)
Non, ça c'est le capitalisme... la révolution c'est pour en finir avec ça.

Et non, une Révolution, ce sont des rêves, des sacrifices, de la violence, mélangez le tout et vous aurez un bon dictateur... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Boutanche Membre 27 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

La commune de Paris ça te dis quelque chose ?

La république espagnole ça te dis quelque chose ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité cthulhu
Invité cthulhu Invités 0 message
Posté(e)

Cette discussion révolutionnaire est très sympathique. J'admire sincèrement ceux qui ont eu le courage de finir le Capital.

Très sympathique oui. Très idéaliste. Très utopique. Au moins, cela réconforte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutanche Membre 27 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
absolument pas d'accord avec ces inepties

Alors tu disais :

Les bains de sang : Les deux guerres mondiales.

délation : Le régime de vichy.

horreurs : le génocide rwandais

injustices : tous les jours en se balladant dans la rue de nos jours.

vengeances personnelles : Pierre Bérégovoy, les raisons de son suicide ?

dénonciations : la politique d'immigration d'aujourd'hui.

c'est le règne de l'arbitraire : quand on trouve des sous pour sauver les banques mais la sécu c'est bien une décision arbitraire ça...

Tu peux ne pas être d'accord, mais ce ne sont pas des inepsies ce sont des faits.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Coast liners Membre 3 802 messages
Forumeur out‚ 27ans
Posté(e)
La commune de Paris ça te dis quelque chose ?

Jusqu'à la semaine sanglante du 21 au 28 mai 1871...

La république espagnole ça te dis quelque chose ?

Jusqu'au coup d'Etat de 1939...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)
La commune de Paris ça te dis quelque chose ?

La république espagnole ça te dis quelque chose ?

Réprimées dans un bang de sang donc inutiles. Pose toi la question de l'échec de ses révolutions. Je partage ton point de vue sur le capitalisme, et je suis un grand fan de la Commune, mais la révolution se heurte à l'exercice du pouvoir, à la répression et à la confrontation avec le monde économique, qui est international et apatride.

Le soucis vient avant tout de la monnaie, de la valeur. Faire la révolution aujourd'hui implique donc de retourner, voir de détruire le rapport monnaie/homme afin de nous libérer du capitalisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Melie- Membre 4 228 messages
Maman brioche‚ 29ans
Posté(e)

Je reviens sur Marx.

Boutanche, tu as ta propre analyse et moi j'ai le mienne. En sachant que de grands historiens et économistes pensent aussi comme moi, je ne pense pas avoir si tort que ça. Ils sont venus renforcer mes idées à son sujet.

Je pourrais te démonter Marx un peu mieux que ça, je te l'accorde, mais il faut que jretrouve le bouquin pour avoir ses écrits sous les yeux.

Et il a été prouvé qu'au XIXème le prolétariat s'est enrichi; les gens qui dorment sous les ponts y'en avaient combien sous les régimes communistes ?? hein ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

La crise mondiale du capitalisme est un fait que nul ne peut ignorer.C'est l'effondrement financier le plus important depuis celui de 1929.Pendant les années de croissance, lorsque les banquiers accumulaient d'incroyables quantités de richesses, il n'était pas question de partager leurs profits avec le reste de la société. Mais maintenant qu'ils sont en difficulté, ils se précipitent vers les gouvernements et réclament de l'argent. Si vous êtes un petit boursicoteur qui a perdu 1000 dollars et ne peut pas les rembourser, vous irez en prison. Mais si vous êtes un riche banquier qui a joué et perdu des milliards de dollars, vous n'irez pas en prison : vous recevrez, en récompense, de nouveaux milliards d'argent public.

L'idée qu'il serait absolument nécessaire de pomper d'énormes sommes d'argent public pour les injecter dans les banques, sans quoi on risquerait la catastrophe ¿ cette idée ne convainc pas les hommes et les femmes ordinaires. Ils se posent cette question très simple : pourquoi devrions-nous payer pour les erreurs des banquiers ? S'ils se sont mis tous seuls dans cette situation, ils doivent la régler eux-mêmes. Outre une perte considérable d'emplois dans les secteurs financier et tertiaire, la crise financière affecte directement le niveau de vie des gens. La crise des marchés boursiers a déjà ruiné les économies de toute une section de la classe ouvrière et des classes moyennes. est faux d'attribuer la cause de la crise à la cupidité et la corruption des banquiers (bien qu'ils soient extrêmement corrompus et cupides). C'est plutôt l'expression de la maladie de tout un système une expression de la crise organique du capitalisme. Le problème n'est pas la cupidité de certaines personnes, le manque de liquidités ou l'absence de confiance. Le problème est que le système capitaliste se trouve dans une impasse complète, à l'échelle mondiale.

Marx et Engels l'expliquaient déjà, en leur temps :

« Les conditions bourgeoises de production et d'échange, le régime bourgeois de la propriété, la société bourgeoise moderne, qui a fait surgir de si puissants moyens de production et d'échange, ressemblent au magicien qui ne sait plus dominer les puissances infernales qu'il a invoquées. Depuis des dizaines d'années, l'histoire de l'industrie et du commerce n'est pas autre chose que l'histoire de la révolte des forces productives modernes contre les rapports modernes de production, contre le régime de propriété qui conditionne l'existence de la bourgeoisie et sa domination.

« Il suffit de mentionner les crises commerciales qui, par leur retour périodique, menacent de plus en plus l'existence de la société bourgeoise. Chaque crise détruit régulièrement non seulement une masse de produits déjà créés, mais encore une grande partie des forces productives déjà existantes. Une épidémie qui, à toute autre époque, eût semblé une absurdité, s'abat sur la société ¿ l'épidémie de la surproduction. La société se trouve subitement ramenée à un état de barbarie momentanée ; on dirait qu'une famine, une guerre d'extermination lui ont coupé tous ses moyens de subsistance ; l'industrie et le commerce semblent anéantis. Et pourquoi ? Parce que la société a trop de civilisation, trop de moyens de subsistance, trop d'industrie, trop de commerce.

« Les forces productives dont elle dispose ne favorisent plus le régime de la propriété bourgeoise ; au contraire, elles sont devenues trop puissantes pour ce régime qui alors leur fait obstacle ; et toutes les fois que les forces productives sociales triomphent de cet obstacle, elles précipitent dans le désordre la société bourgeoise tout entière et menacent l'existence de la propriété bourgeoise. Le système bourgeois est devenu trop étroit pour contenir les richesses créées dans son sein. Comment la bourgeoisie surmonte-t-elle ces crises ? D'un côté, en détruisant par la violence une masse de forces productives ; de l'autre, en conquérant de nouveaux marchés et en exploitant plus à fond les anciens. A quoi cela aboutit ? A préparer des crises plus générales et plus formidables et à diminuer les moyens de les prévenir. »

Ce passage du Manifeste du Parti Communiste, écrit en 1848, est aussi actuel et pertinent aujourd'hui qu'à l'époque. Il aurait pu être écrit hier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Coast liners Membre 3 802 messages
Forumeur out‚ 27ans
Posté(e)
Ce passage du Manifeste du Parti Communiste, écrit en 1848, est aussi actuel et pertinent aujourd'hui qu'à l'époque. Il aurait pu être écrit hier.

On ne peut faire confiance au communisme, on a déjà vu comment il peut tourner...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Laguardia Membre 6 639 messages
Inside‚
Posté(e)

raconte-nous la révolution

les révolutions...

Alors tu disais :

Les bains de sang : Les deux guerres mondiales.

délation : Le régime de vichy.

horreurs : le génocide rwandais

injustices : tous les jours en se balladant dans la rue de nos jours.

vengeances personnelles : Pierre Bérégovoy, les raisons de son suicide ?

dénonciations : la politique d'immigration d'aujourd'hui.

c'est le règne de l'arbitraire : quand on trouve des sous pour sauver les banques mais la sécu c'est bien une décision arbitraire ça...

Tu peux ne pas être d'accord, mais ce ne sont pas des inepsies ce sont des faits.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Laguardia Membre 6 639 messages
Inside‚
Posté(e)
Manifeste du Parti Communiste[/i], écrit en 1848, est aussi actuel et pertinent aujourd'hui qu'à l'époque. Il aurait pu être écrit hier.

donc , comme on sait,autant éviter

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Melie- Membre 4 228 messages
Maman brioche‚ 29ans
Posté(e)
On ne peut faire confiance au communisme, on a déjà vu comment il peut tourner...

:smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Transporteur, faut que tu lises Ivan Illitch et sa critique de la société industrielle. C'est foudroyant.

Et à son époque il n'y avait pas de capitalisme financier qui apparait aujourd'hui comme l'ultime recours de la bourgeoisie pour maintenir le système, paroxysme ou l'argent créé l'argent. Nous ne devenons plus que des esclaves consentants à notre servitude.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)
On ne peut faire confiance au communisme, on a déjà vu comment il peut tourner...

Je dis seulement que les prédictions de Marx s'avére vrais. :smile2:

Transporteur, faut que tu lises Ivan Illitch et sa critique de la société industrielle. C'est foudroyant.

Et à son époque il n'y avait pas de capitalisme financier qui apparait aujourd'hui comme l'ultime recours de la bourgeoisie pour maintenir le système, paroxysme ou l'argent créé l'argent. Nous ne devenons plus que des esclaves consentants à notre servitude.

J'y penserai merci. ;)

Modifié par transporteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cheuwing Membre 7 572 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)
Transporteur, faut que tu lises Ivan Illitch et sa critique de la société industrielle. C'est foudroyant.

Et à son époque il n'y avait pas de capitalisme financier qui apparait aujourd'hui comme l'ultime recours de la bourgeoisie pour maintenir le système, paroxysme ou l'argent créé l'argent. Nous ne devenons plus que des esclaves consentants à notre servitude.

c est pas le frere de vladimir dit communement lenine ? tue par le regime tsariste ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dark_connard Membre 2 606 messages
chevalier jedi du coté obscur de la force ! ‚ 106ans
Posté(e)
Les gens ne sont pas des moutons. S'ils font la révolution se sera de manière consciente.

Il ne s'agit pas de risquer la vie de milliond de personnes, mais de risquer sa propre vie.

Bah sauf si tu es tout seul à faire la révolution ;) sinon, tu entraine bien la vie d'autres personnes avec toi ? Si elles se font tuer, ce sera pour la cause pour laquelle tu les auras convaincu, donc pour moi, t'es en parti responsable si il leur arrive quelque chose...

C'est vrais la révolution française n'a servie à rien... D'ailleur tu dois vivre dans les mêmes conditions de vie que sous Louis XVI toi ? Déjà, rien que ça : le droit de vote... le droit des femmes...

Oui... Et qu'est-ce t'en sais ? T'as vécu au temps de Louis XVI toi ? Moi non plus tu me diras, mais moi quand on m'a parlé de la révolution française, tout ce que j'ai retenu c'est que ça a fait des milliers de morts. Tout ça pourquoi exactement ? Pour passer d'un roi à un président ? ;);)

Quand au droit de vote euh erm :smile2: oué... Pourquoi ya tant d'abstinence aussi, faut peut être se poser des questions.

Et surtout toute la production actuelle est faite sur le modéle du capitalisme et l'émmancipation de la bourgeoisie était justement l'enjeux de cette révolution. Tu penses qu'on peut produire des voitures et des ordinateurs de manière artisanale ?

Si tu vas par là, la Belgique, l'Angleterre, vivent encore sous la monarchie, ils s'en portent pas plus mal que nous sous un président.

Les présidents et les rois ont la même motivation : le pouvoir et l'argent. Le reste ils s'en foutent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 31ans
Posté(e)
L'idée qu'il serait absolument nécessaire de pomper d'énormes sommes d'argent public pour les injecter dans les banques, sans quoi on risquerait la catastrophe ¿ cette idée ne convainc pas les hommes et les femmes ordinaires. Ils se posent cette question très simple : pourquoi devrions-nous payer pour les erreurs des banquiers ? S'ils se sont mis tous seuls dans cette situation, ils doivent la régler eux-mêmes. Outre une perte considérable d'emplois dans les secteurs financier et tertiaire, la crise financière affecte directement le niveau de vie des gens. La crise des marchés boursiers a déjà ruiné les économies de toute une section de la classe ouvrière et des classes moyennes. est faux d'attribuer la cause de la crise à la cupidité et la corruption des banquiers (bien qu'ils soient extrêmement corrompus et cupides). C'est plutôt l'expression de la maladie de tout un système une expression de la crise organique du capitalisme. Le problème n'est pas la cupidité de certaines personnes, le manque de liquidités ou l'absence de confiance. Le problème est que le système capitaliste se trouve dans une impasse complète, à l'échelle mondiale.
Et à son époque il n'y avait pas de capitalisme financier qui apparait aujourd'hui comme l'ultime recours de la bourgeoisie pour maintenir le système, paroxysme ou l'argent créé l'argent. Nous ne devenons plus que des esclaves consentants à notre servitude.

ces deux passages m'ont particulièrement interressé.

moi j'etais intimement persuadé du contraire.

mais comme je suis pas tres calé ni en histoire ni en economie je ne saurais demontrer savamment mon point de vue uniquement fondée sur ma logique et mon bon sens.

je vais tenter quand meme d'exprimer simplement les raisons pour lesquels je suis pas trop d'accord avec vous:

un système pour moi n'est que la somme d'actions des personnes qui oeuvrent pour lui.

donc je ne peux blamer un "systeme" en soit mais bien la cupidité et la corruption de ses acteurs.

je ne comprends pas ce que tu entends par "manques de liquidités" et "absence de confiance"

et pour la même raison je pense que le capitalisme ne se meurt pas.

il est trop "intelligent" pour ca.

il ne fait que "muer", s'adapter, evoluer.

parmi les financiers/banquiers qui se sont empetrés dans cette crise, les plus forts ont su tirer leur epingle du jeu et les plus faibles ont été arrétés et punis (je pense a Madoff par exemple).

enfin pour moi etre consentant de sa servitude est une formule mal tournée.

je veux dire que là où il y a consentement il n'y a plus de "problèmes" donc plus besoin de revolution: c'est comme ca et puis c'est tout.

ainsi en conclusion toujours de facons tres simpliste, d'apres moi il n'y aura vraiment revolution que lorsque la situation deviendra insoutenable pour un groupe significatif de personnes.

(pas les petites manifs hedbomadaires habituels ni les quelques malheureux suicides de personnes au bout du rouleau)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutanche Membre 27 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Bah sauf si tu es tout seul à faire la révolution ;) sinon, tu entraine bien la vie d'autres personnes avec toi ? Si elles se font tuer, ce sera pour la cause pour laquelle tu les auras convaincu, donc pour moi, t'es en parti responsable si il leur arrive quelque chose...

Oui... Et qu'est-ce t'en sais ? T'as vécu au temps de Louis XVI toi ? Moi non plus tu me diras, mais moi quand on m'a parlé de la révolution française, tout ce que j'ai retenu c'est que ça a fait des milliers de morts. Tout ça pourquoi exactement ? Pour passer d'un roi à un président ? ;);)

Quand au droit de vote euh erm :smile2: oué... Pourquoi ya tant d'abstinence aussi, faut peut être se poser des questions.

Si tu vas par là, la Belgique, l'Angleterre, vivent encore sous la monarchie, ils s'en portent pas plus mal que nous sous un président.

Les présidents et les rois ont la même motivation : le pouvoir et l'argent. Le reste ils s'en foutent.

Quand le prolétariat lutte pour la révolution il lutte pour lui par pour un mec.

Faut certainement se poser des questions sur tes problémes d'abstinences, mais je pense que tu devrais en parler à tes proches pas sur un forum.

Si tu veux parler de l'abstention c'est effectivement le probléme de la classe politique (de droite comme de gauche) au service de la bourgeoisie. Les révolutionnaires se moquent de la démocratie bourgeoise. Mais pas du droit de vote.

Et renseigne toi un peu sur la monarchie en Belgique et en Angleterre, ce n'est pas une monarchie absolue mais constitutionnelle (il y a des révolutions en belgique et en Angleterre aussi) et les belges comme les anglais ont le droit de vote.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Pour étre plus clair:

De nos jours, les 200 plus grandes compagnies contrôlent le quart de l'activité économique mondiale. C'est précisément ce qu'avaient anticipé Marx dans Le Manifeste du Parti Communiste ce livre si moderne et Lénine dans son Impérialisme, stade suprême du capitalisme.

Les critiques bourgeois rejetaient également l'idée de Marx selon laquelle le capitalisme s'accompagnait d'une paupérisation croissante des masses. Il va sans dire que, chez Marx, la notion de niveau de vie avait un caractère relatif. Or, en termes relatifs, il y a eu un accroissement colossal de l'écart entre les riches et les pauvres, y compris dans les pays les plus riches de la planète, à commencer par les Etats-Unis.Marx et Engels expliquaient que le système capitaliste se développe nécessairement comme un système mondial. Cette brillante prédiction a été entièrement confirmée par le cours de l'histoire.

L'élargissement du fossé entre les riches et les pauvres ne se manifeste pas seulement à l'échelle mondiale, mais également au sein des pays capitalistes développés. Partout, l'insécurité sociale gagne du terrain, et avec elle la remise en cause du système.

De tout cela, peut-on tirer la conclusion que le capitalisme a résolu les problèmes du monde, qu'il n'est pas nécessaire de rechercher un autre système et que, par conséquent, l'histoire est terminée ? Une telle conclusion serait en contradiction avec la logique comme avec les faits les plus élémentaires.

Les propriétaires des grandes multinationales ne se soucient guère de la logique de l'histoire. Ils luttent et lutteront toujours avec acharnement contre les forces de progrès pour défendre leur pouvoir, leurs richesses et leurs privilèges. C'est ce que nous voyons en ce moment par ex au Venezuela : l'oligarchie vénézuélienne, appuyée par l'impérialisme américain, s'efforce par tous les moyens de renverser le gouvernement du Président Hugo Chavez.

Partout, l'instabilité s'accroît d'une façon inédite, à tous les niveaux : économique, monétaire, social, politique, diplomatique et militaire. Loin de stabiliser la situation, l'écrasante domination des Etats-Unis est une immense source d'instabilité. Il n'y a véritablement pas de parallèle historique à cette situation. Jamais le monde n'a été si complètement dominé par une seule puissance. Comparé à l'actuelle domination des Etats-Unis, le pouvoir de la Rome impériale n'était qu'un jeu d'enfant.

C'est pourquoi le socialisme n'est pas une utopie mais une nécessité. Comme le disait Karl Marx, l'humanité fait face une seule alternative : le socialisme ou la barbarie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant