Les médecins Anglais laissent mourir Garry,22ans?


nanouchka47 Membre 6 379 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

Les médecins Anglais d'un commun accord, ont décidé de ne pas greffer un foie a garry un jeune homme de 22ans . Il l'ont laisse 'mourir' ,Garry étant alcoolique n'a pas respecte les 6 mois de sevrage ,avant l'opération. Fallait-il , le désintoxiquer ? les médecins sont-ils responsables ?

http://www.leparisien.fr/faits-divers/les-...2009-587902.php.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

sethickss Membre 617 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

les medecins ont pris une decision

c'est leur boulot de le faire

ils étaient plusieurs sur le cas avec l'appui de L'institution nationale pour la greffe hépatique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Feuille Membre 10 893 messages
Tête en l'air‚ 33ans
Posté(e)

Triste, mais quelque part... ce jeune homme n'était pas seul en attente d'un foie.

Pour une tentative incertaine de guérison, il aurait pê fallu condamner qqun d'autre...

Je vois ça comme ça : la personne suivante sur la liste a pu vivre grâce à cet organe... les médecins ont, à mon sens, du choisir entre les deux, du estimer laquelle des deux personnes était plus à même de s'en sortir..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Brownies Membre 4 405 messages
L'ignorant des ignorés‚ 30ans
Posté(e)
Les médecins Anglais d'un commun accord, ont décidé de ne pas greffer un foie a garry un jeune homme de 22ans . Il l'ont laisse 'mourir' ,Garry étant alcoolique n'a pas respecte les 6 mois de sevrage ,avant l'opération. Fallait-il , le désintoxiquer ? les médecins sont-ils responsables ?
Oui, les médecins sont responsables, mais pas de la mort de ce jeune homme. Il était alcoolique, il a donc détruit son foie lui même. Une seconde chance lui était offerte, par le biais d'une greffe, mais pour cela, il devait se soigner de son alcoolisme.

Il n'a pas respecté les consignes de vie qu'on lui imposait et il en est mort. On ne peut désintoxiquer personne contre son gré.

C'est bien triste, mais ce foie a sûrement sauvé la vie d'une autre personne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Laura16 Membre 231 messages
Forumeur activiste‚ 24ans
Posté(e)

Coucou :smile2:

C'est très triste:( mais je suis tout a fait d'accord avec "Feuille" les medecins ont preferés qu'une personne qui a le plus de chance de s'en sortir ai le foie et d'un cotés jtrouve cela normale même si l'histoire de gary m'a touchée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ixtab Membre 1 162 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)

C'est hard de répondre à ça....2 sentiments s'affrontent, entre celui qui consiste à se dire que ce jeune homme était responsable de son état, et celui qui fait appel à la compassion....de plus, sa responsabilité était quand même relative, car je trouve que ceux qui portent la plus grande part de responsabilité sont ses parents...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Ce ne sont pas ses parents qui buvaient mais lui.

Quant aux greffes, effectivement il y a une liste prioritaire et les dons sont rares, je trouve cela normal.

Le cas présent est vraiment spécifique : une greffe hépatique sur un patient alcolo-dépendant c'est comme pisser dans une passoire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dr. FaNaTiK Membre 1 592 messages
Dr. Skizonoïaque Paranophrène‚ 31ans
Posté(e)

Le choix des médecins était difficile mais justifier. Si quelqu'un derrière pouvait profiter du foie et avoir plus de chance de "vivre normalement" il est normal que ça ai été fait ainsi. Même si la mort d'un être humain est toujours dramatique, Garry se suicidait à l'alcool depuis longtemps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Brownies Membre 4 405 messages
L'ignorant des ignorés‚ 30ans
Posté(e)
car je trouve que ceux qui portent la plus grande part de responsabilité sont ses parents...
En quoi les parents étaient ils responsables de l'alcoolisme de leur fils, de 22 ans ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dr. FaNaTiK Membre 1 592 messages
Dr. Skizonoïaque Paranophrène‚ 31ans
Posté(e)

Sauver Gary c'est bien, tu ira expliquer aux parents de la pauvre petite Mary qui à 12 ans qui attends un foie qu'on à préféré sauver un alcoolique notoire plutôt qu'une petite fille qui avait la vie devant elle... (C'est qu'un exemple évidemment). Il faut pas se leurrer, les médecins ont pris une difficile et personne ne voudrai être à leur place. Personne ne peut les blâmer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Je le répète histoire de bien saisir et ne pas raconter n'importe quoi : les patients en attente de greffe sont très nombreux et les dons très rares: quand un organe est donné, il faut hélas déterminer à qui il va revenir dans cette liste prioritaire : une jeune fille de 14 ans, une mère ou un père de famille de 32, etc...

Gary était alcoolique et rien ne prouvait qu'il décrocherait pour toujours, ce critère a été en sa défaveur c'est clair mais ne fait pas de ceux qui en ont pris la décision des monstres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ixtab Membre 1 162 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
En quoi les parents étaient ils responsables de l'alcoolisme de leur fils, de 22 ans ?

Si le gamin en est arrivé là, c'est parce qu'il n'a pas supporté le divorce de ses parents, et qu'il s'est mis à picoler à l'âge de 11 ans.... il n'a sûrement pas eu une vie facile, et je ne dis pas qu'il n'a pas sa part de responsabilité dans le pétrin dans lequel il s'est mis, mais je vous trouve un peu dur de dire qu'il l'a mérité...certes, les médecins ont eu un choix difficile à faire et ils l'ont fait, probablement pour sauver une personne "qui le méritait plus"... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)
Les médecins et:- le serment d'Hippocrate -?Si on a choisi ce métier 'noble' , c'est pour sauver Garry. Garry est un exemple parmi tant d'autres ....?

http://www.vodeo.tv/lire/19-35-1871-le-ser...hippocrate.html

Oui, je comprends très bien ce que tu veux dire. Et le goût que ça laisse à la bouche.

Le fait est, sans me mêler ici de l'aspect éthique de ce "refus" (*) de greffe, que le pauvre gamin était - selon le manuel de Principes fondamentaux de gastro-entérologie, au Canada (très proche de celui de G-B, et Commonwealth) - dans le cas d'exclusion absolue des patients présentant des contre-indications à la transplantation hépatique.

(*) C'est hard à lire, encore plus à accepter. Ce n'est pas tant un choix opportuniste ou qualitatif de médecins, entre Gary et un autre patient ayant plus de chances (pas du tout !) ni même un refus de greffe parce que X ou Y choix à faire dû à la pénurie, mais plus simplement l'application de principes médicaux préexisants. Le pré-choix est donc fait par la réglementation.

C'est encore moins un choix pénalisant la responsabilité du patient "parce qu'il serait responsable de son alcoolisme" - ce genre de paramètres ne sont théoriquement pas pris en considération par la médecine, qui considère l'alcoolisme comme une maladie (avec possibilité de rémission). Au contraire, c'est plutôt par le fait que l'alcoolisme soit justement considéré comme une maladie, qu'il est alors entré dans la liste des contre-indications.

Vaut mieux lire le tableau :

TABLEAU 25 des contre-indications de la greffe de foie

(Principes fondamentaux de gastro-entérologie, au Canada)

1. contre-indications Absolues

- Septicémie à l'extérieur de l'arbre biliaire - Cancer extrahépatique

- Affection cardio-pulmonaire de stade avancé

- Séropositivité pour le VIH

- Abus régulier d'alcool ou de drogues

- Incapacité d'accepter l'intervention, d'en comprendre la nature et de collaborer aux soins médicaux requis par la suite

2. contre-indications Relatives

- Insuffisance rénale chronique

- ége

- Problèmes vasculaires, y compris une dérivation antérieure

- Autres affections extrahépatiques importantes

Ca fait un peu bizarre à lire ? Mais c'est ainsi. Ces contre-indications permettent aux toubibs et gestionnaires, de ne pas avoir le problème éthique du choix. Il leur suffit de suivre les directives médicales.

Mis à part ça, l'âge (contre-indication relative), n'est pas vraiment un critère (excepté les extrêmes d'âge) ne rentre pas en ligne de compte. Pas plus que le sexe, etc.

Mais la séropositivité par ex, oui...

La distinction entre discriminations et contre-indications est un casse-tête bioéthique, qui nage dans un flou assez difficile à appréhender. Lorsque suite à ce décès, on lit que "La G-B se réveille avec un goût amer... ", en fait ce cas est un cas de routine médicale qui montre le haut d'un iceberg de "choix" pour le moins douloureux. Mais la "conscience collective" ne les retient pas. N'en a pas bien pris conscience.

Les britanniques sont-ils au parfum de l'âge limite à partir duquel on n'est plus réanimé dans les hôpitaux publics ?

Pour la France et les grefefs de foie, voir ici :

Organisation de la greffe hépatique en France : aspects éthiques et réglementaires

http://www.em-consulte.com/article/12127

Dr. FaNaTiK :

Sauver Gary c'est bien, tu ira expliquer aux parents de la pauvre petite Mary qui à 12 ans qui attends un foie qu'on à préféré sauver un alcoolique notoire plutôt qu'une petite fille qui avait la vie devant elle... (C'est qu'un exemple évidemment). Il faut pas se leurrer, les médecins ont pris une difficile et personne ne voudrai être à leur place. Personne ne peut les blâmer.

Je crois qu'il faut vraiment se méfier de ce genre de réflexions qui font appel à la valeur qualitative et comparative entre les humains, voire au mérite... de la vie. Navré Dr, mais ce genre de considérations assez intuitives, nourris bien entendu d'émotionnel, ne valent pas grand chose et ne sont heureusement pas un critère de gestion des greffes d'organes.

Ordre d'entrée dans la liste d'attente + modulation par les (contre)indications médicales (compatibilité, etc.), sont les paramètres : une vie à la même valeur qu'une autre.

La douleur des parents de Gary compte autant, est au moins aussi forte que celle des parents de l'hypothétique Mary... !! Et même si moi aussi je suis touché par ton exemple émotionnel de fillette de 6 ans, heureusement que la gestion du manque d'organes ne se fait pas (théooriquement) sur un critère qualitatif de la valeur humaine, du mérite, ou versus la douleur de parents, etc.

C'est ce que tu sous-entends ici. Et qui est même repris par certaines interprétations du cas Gary.

A+

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dr. FaNaTiK Membre 1 592 messages
Dr. Skizonoïaque Paranophrène‚ 31ans
Posté(e)

J'ai pas dis que perdre Gary n'était pas un drame affreux, je rejoins même ce que tu dis plus haut, juste je l'exprime mal. Je voulais dire en gros:

On à un foie, deux personnes compatible:

Gary: 22 ans. Alcoolique gravement malade, extrêmement dépendant à la boisson.

et par exemple...

Frank: 33 ans. Pas d'addiction à la drogue ou à l'alcool connu, en demande de transplantation suite à un accident de la route.

Sans parler d'émotivité, rendre un foie à une personne maladivement addict à l'alcool semble assez farfelue tout de même.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
razihel Membre 597 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)

D'avoir laisser le jeune homme mourir n'est pas un crime si il avait fait les chose telle quelle devrait l'étre ,et respecter les conseil donner les médecin aurait certainement fait leur travail,moi franchement je vais certainement choquer mais ça fait q'un alcoolique de moin voila tout,aprés que ça est touché c'est proche je peut le comprendre,mais moi je trouve la descion des médecin tout a fait juste

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tymous Membre 252 messages
Forumeur activiste‚ 29ans
Posté(e)
C'est hard de répondre à ça....2 sentiments s'affrontent, entre celui qui consiste à se dire que ce jeune homme était responsable de son état, et celui qui fait appel à la compassion....de plus, sa responsabilité était quand même relative, car je trouve que ceux qui portent la plus grande part de responsabilité sont ses parents...

Du même avis, sauf que l'alcoolisme est une maladie, mais c'est vrai que les médecins ont choisis par rapport au pourcentage de chance de rejet de la greffe, donc on choisit une personne plus apte à recevoir cette greffe. éa a pas du être une décision facile pour les médecins non plus je pense :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant