Pour ou contre l'avortement

blue girl Membre 1 366 messages
intermittente‚ 37ans
Posté(e)
Met toi un peu à sa place, si c'était les garçon qui portaient les enfants, tu aimerais qu'il se comporte comme ça avec toi et qu'il avorte ton enfant ?

Si il se comportait comme moi je n'en serait rein puisque je viens de te dire que je ne lui en parlerais pa

Autre chose, si tu est enceinte, que tu veux garder l'enfant, mais que le père vient et te force à avorter, ça te plairais ?

Je me casse et j'éléve mon enfant seul.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

johndoe Membre 1 690 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Si il se comportait comme moi je n'en serait rein puisque je viens de te dire que je ne lui en parlerais pa
Que tu ferais si tu venait à l'apprendre?

Et je t'avais juste demandé si tu aimerais qu'il te fasse ça ?

Je me casse et j'éléve mon enfant seul.
J'ai dit si il te force à avorter, donc l'enfant est avorté.

Mais vu cette réponse, si tu veux avorter mais que le père veut garder l'enfant, alors il doit t'empécher d'avorter, puis se casser et élever l'enfant tout seul !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lateth Membre 3 833 messages
lateth de pioche‚ 45ans
Posté(e)
Ya un gros problème d'innégalité des sexe pour ce qui est des enfants:

Une mère accouche sous X, mais le père reconnait l'enfant, alors on retire l'enfant au père, pour préserver l'anonymat de la mère.

j'ai le frere d'une ami qui a été confronté à ce probleme, johndoe, et il a pu gardé sa fille!

meme s'il est vrai que les peres sont encore trop souvent dévaforisés, pour la garde des enfants suite à un divorce par exemple, les lois ont quand meme évoluées en bien il me semble

bonjour a tous,

je venais juste voir le debat, avec aucune envie d y participer, mais ce que je lis m alarme un peu.

je ne viens pas remettre en question le sujet qui est legitime.

moi je suis pour l ivg mais pas comme moyen de contraception voila.

je ne me permetrais pas de conmenter de trop car je n ai lu que quelque pages, mais je voulais surtout reagir a une petite chose que j ai lu ... alors je ne viens pas troubler comprenez le...

j'ai fais une fausse couche à 4 mois de grossesse. le foetus étant mort, le gynéco m'a donné un médicament pour l'expulser.

j'était censée le perdre 48 heures plus tard, mais cela s'est produit avant, et je l'ai donc perdu seule, à la maison.

pourquoi je vous raconte ça?

parce que j'ai bien observé le foetus , et je vous assure que malgré sa forme humanoide, ce n'était pas encore un etre humain.

je le rappelle juste pour ceux qui voit une dimension mystique ou autre dans l'histoire

Lateth je ne crois pas que ton cas sois une fausse couche.

Dans la mesure ou c est ton medecin qui ta prescrit ce que a provoquer le travail c est une IMG (interruption medical de grossesse anciennement ITG), c est ton cas, si tu avais depasser les 22 semaines et meme avant car ton foetus ne vivait plus et surtout par ce que ce n etait pas TON choix c etait medical, ce n est pas une ivg et entre l ivg et l img il y a un monde...

tout à fait d'accord avec toi miss!

je voulais juste faire remarquer que j'avais eu l'occasion d'observer de près un fétus de 4 mois, et que ce n'était pas encore un etre humain.

ma remarque s'adressait à ceux qui pensent que l'avortement est un crime ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
johndoe Membre 1 690 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
les lois ont quand meme évoluées en bien il me semble
Pas par rapport à la constitution et à la déclaration des droit de l'homme.

L'accouchement sous X n'est pas prêt d'évoluer, et puis concevoir et voter des lois en se basant sur la déclaration des droit de l'Homme et sur la constitution, ça veut dire pas de discriminations. Ca leur arrive jamais de réfléchir à cette classe politique ? Faut les virer tous, ils n'ont rien à faire là !

Le conseil constitutionnel la déclarerait valide cette loi sur l'accouchement sous X et sur la reconnaissance de paternité.

j'ai le frere d'une ami qui a été confronté à ce probleme, johndoe, et il a pu gardé sa fille!
Il a eut de la chance de tomber sur un bon juge, il serait tombé sur une féministe elle lui aurait refusé pour protéger l'anonymat de la mère.
ma remarque s'adressait à ceux qui pensent que l'avortement est un crime
quand l'un des deux parents veut garder l'enfant, c'est un crime d'avorter, car le fétus est un être vivant, et le tuer empèchera de continuer sa formation et sa vie d'être humain.
Modifié par johndoe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mollebille Membre 3 572 messages
Power Bichette !‚ 36ans
Posté(e)
quand l'un des deux parents veut garder l'enfant, c'est un crime d'avorter, car le fétus est un être vivant, et le tuer empèchera de continuer sa formation et sa vie d'être humain.

un crime... c'est un peu fort, non ? car le foetus est peut-être plutôt un organisme vivant... au moment de l'avortement, il ne ressemble à rien d'humain...

Je dirais plutôt que l'avortement quandun des deux "géniteurs" veut le garder est plutôt une trahison enviers l'autre... un crime, je trouve cela vraiment exagéré.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
TripleD Membre 4 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

je pense que ça dépen de bocou de chose, é quil ne suffi pa detre pour ou contre. tou dépen de la façon don on devien enceinte. C vrai quon imagine mal gardé une grossesse don lorigine é le viol ça seré se rapelé san cesse ce momen. Ou élevé un enfan dan la povreté ce seré pa cool ni pour lui ni pour la femme, de meme si on vi actuellemen dan une période ou tou les tabou tombe et ou on é libre de parlé de ce que lon ve il ne fo pa oublié que tou lé pay du monde ne son pa tous dévelopé de la meme manière é que la contraception né pa si facile partou; quel chance on a d'avoir le planning familiale. par contre si on a peur de se faire gronder par son papa parce quon aten un enfan il falé i pensé avan é prendre la pillule ou mettre un préservatif ou sabstenir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
johndoe Membre 1 690 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
un crime... c'est un peu fort, non ? car le foetus est peut-être plutôt un organisme vivant... au moment de l'avortement, il ne ressemble à rien d'humain...

Alors ce n'est pas un crime si une fille veut garder l'enfant, mais que l'homme ne veut pas et la force à prendre une pillule d'avortement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
NabulsiJorej Membre 737 messages
Forumeur forcené‚ 35ans
Posté(e)
une pillule d'avortement ?

Tu parles de la pipule ou de la pilule du lendemain?

En tous cas, merci! Avec ton humour John, je passe une bonne soirée!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
scopisky8 Membre 88 messages
Forumeur en herbe‚ 64ans
Posté(e)

Après avoir lu les differentes opinions sur le pour ou contre l'avortement, voici la mienne:

Je suis pour l'avortement. Bien sûr, il doit être encadré et accompagné de conseils, afin de laisser à la femme un choix sur sa décision ou non de se faire avorter.

L'avortement ne devrait jamais être un acte banale.

Il serait souhaitable de veiller à en diminuer le nombre en utilisant tous les moyens disponibles:

L'information, la prévention, la contraception, le planning familiale, l'explication du fonctionnement de la sexualité...

L'avortement représente un progrès de liberté pour les femmes, je pense aussi aux femmes violées qui n'ont rien demandé...

N'oublions pas ces femmes qui allaient dans la clandestinité se faire avorter dans de mauvaises conditions.

Je n'accepte pas que les femmes obéissent à un texte religieux quel qu'il soit, pour décider de ce qu'elle doivent faire ou ne pas faire...Seul le libre arbitre et leur conscience doivent leur dicter un choix... ;)

Tant qu'à l'embryon, je le considère pas encore comme un être humain avec une âme, mais c'est tout de même le départ de la vie, et que forcément, sur le plan émotionnel, on est obligé de penser qu'on s'arroge le droit d'interrompre le processus de la vie...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
NabulsiJorej Membre 737 messages
Forumeur forcené‚ 35ans
Posté(e)
Seul le libre arbitre et leur conscience doivent leur dicter un choix... ;)

Si une femme avait l'esprit totalement libre (et de toute forme de contrainte) et qu'elle avait une conscience indépendante, cela m'étonnerait que celle-ci aille à l'encontre de la vie. ( la reproduction de l'espèce est dans nos gènes pour ceux qui veulent absolument une déf scientifique ;) )

Toutefois, notre société doit pouvoir permettre parfois cette liberté que je trouve la plupart du temps assez mal exercée. Le nombre d'avortement ne fait qu'augmenter... la société française utilise l'IVG comme un moyen de contraception. C'est cela qui le rend si horrible à mes yeux.

Modifié par NabulsiJorej

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
johndoe Membre 1 690 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Tu parles de la pipule ou de la pilule du lendemain?

Pas celle du lendemain, celle des 7 semaines:

http://www.svss-uspda.ch/fr/facts/methodes.htm

Jusqu'à la 7ème semaine d'aménorrhée (à compter depuis le début des dernières règles, c'est-à-dire environ 5 semaines après la fécondation), l'IVG peut se faire par la méthode médicamenteuse avec la pilule abortive Mifégyne (RU 486).

La Mifégyne combinée à une faible dose de la prostaglandine Cytotec (une hormone) est une alternative sûre et efficace pour l'interruption d'une grossesse précoce. Cette méthode assure une expulsion complète de l'embryon dans plus de 95% des cas, sans intervention chirurgicale et avec des effets secondaires normalement très tolérables. Le risque de complications sérieuses est aussi minime qu'avec l'aspiration.

tu te marres toujours autant ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
NabulsiJorej Membre 737 messages
Forumeur forcené‚ 35ans
Posté(e)

Tu m'as appris quelquechose JohnDoe.

Mes connaissances en IVG étaient un peu limitées... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hanoye Membre 19 messages
Forumeur balbutiant‚ 33ans
Posté(e)

[i][/i]Bonne question? Mais sommes nous vraiment contient que , l'avortement touche en majorité une population dont la moyenne d'âge est strictement inférieur ou égale à 18 ans ? Alors s'il fallais répondre à votre question , je dirais oui jsuis pour l'avortement (légal) qui ne met en rien en danger la vie de la mère précoce. Mais contre pour toutes celes qui sont assez grandes pour assumer la charge d'un bébé pas financièrement, mais je dirais en ;) maturité .Imaginez vous une fille de 15 ans avec un goss dans les bras?l La loi dit ,qu'une fille âgée de 15 ans et 3 mois est en âge d'avoir des relations sexuelles avec un adulte quelque soit son âge si celle-ci est consentante. Alors la petite fille qui va à la découverte de l'inconnu et qui se retrouve piégée, car l'idiot qui a versé sa lévure dans la pâte à gateaux de la petite innocente aurait pu penser sortir ;) couvert afin d'éviter de tels déboirs à la pauvre. Mais dutout, le mec a dabors pensé à sa queus plutôt qu'à sa partenaire innexpérimentée. Alors face à ce dileme, la seule solution pour la petite fille et surtout pour son avenir c'est avoir recours à l'avortement et j'inssiste dessus légal et non des conseils toxiques des ses petites amies de classe et autres , du genre prends telle quantité de tel produit et j'en passe .[/i][/b] :D ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
johndoe Membre 1 690 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Mais dutout, le mec a dabors pensé à sa queus plutôt qu'à sa partenaire innexpérimentée.
Un accident peut toujours arriver, et puis ce qui est valable pour les filles qui ont moins de 15.3 ans est aussi valable pour les garçon qui ont moins de 15.3 ans.

La fille aussi peut penser au préservatif, et même en mettre un, il existe des préservatifs féminins, il n'y a aucunes raisons pour que ce qoit toujours au garçon d'y penser et de le mettre. Encore du sexisme qui veut faire passer les filles pour des irresponsables, sexisme bien pratique pour les féministes qui voudraient que tout les travaux incombent aux garçons.

Et selon ton raisonnement les filles qui ne sortent pas couvertes ne pensent qu'à leur vagin/clitoris.

Modifié par johndoe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
misstinguette Membre 232 messages
Forumeur activiste‚ 36ans
Posté(e)

;) je suis d accord avec toi, mais le capote a elle seule ca suffit pas, mais je pense qui peu y avoir un compromis la nana prend la pillule tout les jours et le mec prend les capotes. ;) heu non je plaisante, on a presque tous un paquet de chewing gum dans les poches ou dans le sac alors pourquoi pas deux capotes, enfin reste a pas se tromper entre les deux ;) .

Enfin tout les moyens de contraceptition sont accessible dans les planning familliale a defaut de ne pas pouvoir pour diverse raison(age,argent,parent), mais personne est a l abris d un accident de parcours.

l avortement est un droit et un choix qui doit etre murement reflechi pas un moyen de contraception, c est tout.

Modifié par misstinguette

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kezayah Membre 160 messages
Forumeur inspiré‚ 39ans
Posté(e)
Mais dutout, le mec a dabors pensé à sa queus plutôt qu'à sa partenaire innexpérimentée.
Un accident peut toujours arriver, et puis ce qui est valable pour les filles qui ont moins de 15.3 ans est aussi valable pour les garçon qui ont moins de 15.3 ans.

La fille aussi peut penser au préservatif, et même en mettre un, il existe des préservatifs féminins, il n'y a aucunes raisons pour que ce qoit toujours au garçon d'y penser et de le mettre. Encore du sexisme qui veut faire passer les filles pour des irresponsables, sexisme bien pratique pour les féministes qui voudraient que tout les travaux incombent aux garçons.

Et selon ton raisonnement les filles qui ne sortent pas couvertes ne pensent qu'à leur vagin/clitoris.

D'accord avec toi JohnDoe ... ;) mais il existe aussi des gamins comme dit hanoye qui s'en foutent complètement si la fille tombe enceinte ... avoir un enfant ça représente rien pour lui ... que ce soit le géniteur encore moins ... et qui s'en balance entre plus au final puisque c'est pas lui qui se retrouverait avec un embryon viable dans quelques jours ... et ca c'est une réalité ... en gros c'est chacun sa merde ... ;) ... mais justement comme tu dis ... il y aurait besoin d'une prise de conscience de la part des jeunes filles car c'est chez elle que se passe la fécondation ... alors qu'elles agissent en conséquence au lieu de se reposer sur les mecs qui s'en balancent ...

Je parle bien sur d'ados ... où le nombre de gamines qui prennent la pilule du lendemain est incroyable ... et c'est pas principalement par moyen de contraception ... c'est par irresponsabilités ... pas de kpote, bah ça passe ou ça casse ... :D (mais n'est-ce pas l'âge con ??? :D )

Donc oui heureusement que l'avortement soit possible ... parce que dans nos société, une gamine de 16 ans avec un gosse ... c'est comme les mères aux foyers ... tout le monde s'en balacent ... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
johndoe Membre 1 690 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
des gamins comme dit hanoye qui s'en foutent complètement si la fille tombe enceinte
Raison de plus pour que les filles ne soient pas les irresponsables que le sexisme social voudrait faire, et ça, même si ça les arrange de ne pas avoir la "lourde responsabilité" du préservatif.
d'ados ... où le nombre de gamines qui prennent la pilule du lendemain est incroyable
Qu'on ne vienne pas accuser les garçons de ne pas mettre ou vouloir mettre de préservatifs. C'est aussi aux filles de le faire(préservatif féminin) et de le dire.
Modifié par johndoe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hanoye Membre 19 messages
Forumeur balbutiant‚ 33ans
Posté(e)

L'avortement à travers le monde

Tendance à la libéralisation

Dans le monde entier, la tendance à la libéralisation des lois sur l'avortement se poursuit. :coeur:

Aujourd'hui,

41 % de la population mondiale environ vit dans des pays où la loi autorise l'IVG à la demande de la femme, dans un certain délai ou sans restrictions dans le temps. Dans les pays industrialisés, 71 % des femmes ont le droit de décider elles-mêmes d'interrompre une grossesse non désirée.

21% de la population mondiale vit dans des pays qui autorisent l'IVG pour des motifs sociaux. :bad:

12,5% vit dans des pays où l'interruption de grossesse n'est autorisée que si la santé de la femme se trouve menacée.

26 %, principalement dans le Tiers Monde, vit dans des pays où l'interruption de grossesse n'est autorisée que si la vie de la femme se trouve menacée. :coeur:

Tableau des législations dans les pays du monde

Dispositions législatives dans le monde (ONU, brève description en anglais)

Lois de tous les pays (texte des lois, français, espagnol, portugais ou anglais) :p

Entre 1950 et 1985, la plupart des pays industrialisés ainsi que quelques pays en voie de développement ont libéralisé leurs lois sur l'avortement. é partir de 1985, 21 autres pays ont assoupli leur législation en la matière. 13 d'entre-eux ont introduit le régime du délai (interruption de grossesse légalisée dans les premiers mois de la grossesse): cinq pays d'Europe orientale, l'Allemagne, la Belgique, la Grèce, la Suisse, l'Afrique du Sud, le Cambodge, la Mongolie et le Népal. Le Canada, en 1988, a abrogé toute pénalisation de l'avortement. ;)

Seule la Pologne a passé d'une loi très libérale à des dispositions restrictives. Le Chili, le Salvador et la Colombie ont encore accentué le caractère très restrictif des lois frappant l'avortement. ;)

Dans différents pays du tiers monde, mais également en Europe (Angleterre, Espagne, Portugal), des efforts de libéralisation sont en cours. D'autre part, les milieux conservateurs, en particulier dans les pays de l'ex-bloc de l'Est ainsi que dans quelques états des USA, essayent de rendre plus difficile l'accès à l'interruption de grossesse par des mesures restrictives. :D

Les lois ne sont pas seules à déterminer l'accès à l'interruption de grossesse effectuée dans de bonnes conditions. Bien des choses dépendent de l'interprétation de la loi et de la manière dont elle est appliquée - mais :D également de l'opinion publique et de l'attitude du corps médical. C'est ainsi, pour prendre un exemple, qu'au Nigéria - malgré une loi très restrictive - bien des interventions sont entreprises par des médecins privés. Aux Etats-Unis, en Autriche et en Italie en revanche, malgré le régime du délai, il n'existe dans de vastes parties du pays aucune possibilité pour la femme d'interrompre une grossesse non désirée. :bad:

(A. Rahman et al. "A Globl Review of Laws on Induced Abortion, 1985 - 1997"; Int. Fam. Plann. Perspect. 1998, 24: 56-64; "Sharing responsibility - Women, society and abortion worldwide", Alan Guttmacher Inst., 1999) :D

--------------------------------------------------------------------------------

L'avortement : un phénomène mondial

Quoique, de par le monde, un nombre croissant de couples désirent avoir moins d'enfants, et quoique fréquemment des relations sexuelles soient nouées dans des conditions où un enfant est ressenti comme indésirable, il arrive souvent qu'aucune contraception efficace n'est employée. Accès :D difficile à la contraception; contraceptifs de mauvaise qualité; peur des effets secondaires: telles sont quelques-unes des nombreuses causes qui expliquent le phénomène. Toutes les méthodes connaissent d'ailleurs un certain taux d'échec. Ce qui provoque dans toutes les sociétés un certain nombre de grossesses non désirées, et quelques-unes des femmes concernées se décident à une interruption. Leurs raisons - en premier lieu des raisons de santé, des problèmes sociaux ou de couple - se ressemblent dans le monde entier. :p

Tout à travers le monde, c'est environ une grossesse sur quatre qui est interrompue. L'Institut Alan Guttmacher à New York estime le nombre des avortements dans le monde entier à 46 millions chaque année. Vingt millions environ, soit le 44 % sont effectués illégalement, la plupart dans les pays en voie de développement :bad:

Les lois restrictives mettent en danger la vie des femmes

Des lois sévères ne conduisent nullement à une diminution du nombre d'avortements. Elles ont pour conséquence que les avortements sont effectués par des personnes non-qualifiées, que des femmes souffrant de complications n'osent pas se faire traiter et que souvent un délai assez long s'écoule jusqu'à ce que la femme trouve enfin la possibilité d'avorter. Ceci vaut en particulier pour les femmes sans moyens financiers. :bad:

Là où les avortements sont faits dans la clandestinité et par des non-professionnels, ils mettent en danger la vie et la santé des femmes. En 2004, l'OMS (Organisation mondiale de la santé) a estimé à 70'000 environ les décès annuels dus à des avortements mal faits. Dans certains pays en voie de développement, dans les cliniques urbaines, deux lits sur trois sont occupés par des femmes victimes de complications d'un avortement bousillé. :coeur:

La légalisation de l'interruption de grossesse évite les risques pour la santé des femmes, et à long terme, elle fait baisser le nombre d'interventions, si elle est soutenue par une politique de prévention. :coeur:

Fréquence variable

En moyenne mondiale, le taux d'avortement annuel est de 35 pour 1000 femmes âgées de 15 à 44 ans. ;)

En Europe, on rencontre aussi bien le taux le plus bas (moyenne de 11 pour 1000 en Europe occidentale) que le taux le plus haut (90 pour 1000 en Europe orientale). Il s'agit ici presque exclusivement d'interruptions légales, à l'exception de quelques pays d'Europe orientale, du Portugal, de l'Espagne et de l'Italie. ;)

On rencontre des taux relativement élevés en Amérique latine (37 pour 1000 femmes) et en Afrique (33/1000). Il s'agit le plus souvent d'avortements illégaux, puisque - à quelques exceptions près - ces pays ont une législation des plus restrictives. :D

L'Asie elle aussi - où la législation varie énormément d'un pays à l'autre - fait état d'un taux de 33/1000. En Asie, un tiers environ des interventions sont illégales. :o°

Le taux s'élève à 21/1000 environ en Amérique du Nord et en Océanie.

L'Institut Alan Guttmacher en arrive à la conclusion que tant dans les pays en voie de développement que dans les pays industrialisés, la mise à disposition de centres de planning familial bien organisés et une large diffusion des moyens contraceptifs modernes et fiables ont pour conséquence la diminution du nombre d'avortements. :D

Int. Fam. Plann. Persp. 1999, 25 (Suppl.) S 30-28. Alan Guttmacher Inst.: Sharing Responsibility - Women, Society & Abortion Worldwide, 1999[/font]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hanoye Membre 19 messages
Forumeur balbutiant‚ 33ans
Posté(e)

Avortement - interruption de grossesse

Sur notre site vous trouvez des informations objectives.

Qui sommes-nous ?

Ce site fut créé par l'Union suisse pour décriminaliser l'avortement (USPDA). Après l'acceptation du régime du délai en votation populaire le 2 juin 2002, l'association a décidé de se dissoudre à la fin de l'année 2003. :D

Communiqué de presse

En ma qualité d'ancienne co-présidente de l'USPDA, je me suis chargée du maintien du site. :p

Anne-Marie Rey

ancienne

co-présidente de l'USPDA :D

--------------------------------------------------------------------------------

Mode d'emploi du site

Dans la colonne de gauche vous trouvez les rubriques principales de notre site.

En haut de la page il y a les liens vers nos publications, les adresses des centres de planning familial etc.

Dans la colonne à droite il y a un aperçu du contenu de la rubrique actuelle. :D

--------------------------------------------------------------------------------

Nos convictions

La décision d'avoir ou de ne pas avoir un enfant à un moment donné de sa vie est un droit inaliénable de la femme. Elle doit donc pouvoir décider librement et en toute responsabilité de l'interruption d'une grossesse non désirée. ;)

Nos objectifs: prévenir au lieu de punir

L'avortement doit être légal dans les premiers mois de la grossesse et accessible pour toutes les femmes.

Les efforts de prévention, notamment l'éducation sexuelle et le développement des centres de planning familial sont à intensifier, afin de diminuer le recours à l'interruption de grossesse. ;)

La situation des mères et des familles doit être améliorée par des mesures de politique sociale.

Les activités de l'USPDA

Depuis sa fondation en 1973, l'USPDA s'est engagée sur le plan politique en faveur du droit à une maternité librement choisie. Nous avons notamment :D

diffusé des informations et des statistiques fiables sur l'IVG

contribué à l'évolution des mentalités

contribué à obtenir la libéralisation de la pratique de l'IVG dans la plupart des cantons suisses :D

mis à disposition du public un centre de documentation

collaboré avec d'autres organisations pour faire respecter le libre choix en Suisse et ailleurs. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hanoye Membre 19 messages
Forumeur balbutiant‚ 33ans
Posté(e)

. Analyse globale

On a fait croire avant 1975 que les avortements clandestins en France s'élevaient à près de 1 000 000 par an. On sait maintenant de source sûre - Source : INED. (Institut National des Etudes Démographiques)- que les avortements clandestins se situaient autour de 65 000 par an. On peut lire depuis peu régulièrement dans la presse que " les avortements ont baissé depuis la loi Veil en France ". En fait, les chiffres avancés ne portent qu'à partir de 1975, c'est à dire juste après que la loi Veil est passée. Pas un démographe n'a le courage de comparer les chiffres d'avant la loi avec ceux d'après la loi. Voici les véritables chiffres, publiés par l'INED, de l'avortement en France :

Année Nombre absolu d'avortements

Déclarés Estimés

1974 0 65 000

1975 33 454 100 000

1976 134 173 250 000

1977 150 931 253 000

1978 150 417 256 000

1979 156 810 259 000

1980 171 218 262 000

1981 180 695 265 000

1982 181 122 263 000

1983 182 862 261 000

1984 180 789 260 000

1985 173 335 249 000

1986 166 797 239 000

1987 162 352 230 000

1988 166 510 230 000

1989 163 090 230 000

1990 170 428 230 000

1991 172 152 230 000

1992 167 458 227 000

1993 166 833 225 000

Source : Chantal BLAYO, " L'évolution du recours à l'avortement en France depuis 1976 ", in Population, 3, 1995, pages 779 à 810.

L'avortement a donc peut-être bien diminué légèrement, mais bien après la loi, et à partir de 1983. Cette baisse s'explique par la conjoncture démographique qui fait qu'il y a de moins en moins de femmes en âge d'être mères chaque année. La génération qui a le plus avorté est aussi celle qui a été la plus nombreuse, étant directement issue du " Baby-Boom " (années 50). Les femmes aujourd'hui fécondes sont celles qui sont nées dans les années 60 et 70, date du début de la chute de la fécondité. Ainsi les avortements de 1983 correspondent à la génération des femmes nées dans les années 1955-60, génération très nombreuse. Le nombre d'avortements est donc amené à diminuer encore dans les années à venir, tout simplement parce que les femmes fécondes sont de moins en moins nombreuses !

2

;) 2. Avortements par tranche d'âge.

La répartition de l'avortement par tranche d'âge des femmes est très intéressante. Ainsi, 50% des avortements (soit 115 000 avortements par an) concernent des femmes de 20 à 29 ans. On parle beaucoup des mineures, des jeunes filles de 14 ans qui se retrouvent enceintes, mais cette catégorie est :D minime : à peine plus de 10 % des avortements concernent des femmes de moins de 20 ans, ce qui représente moins de 30 000 avortements par an. Les femmes plus âgées, à partir de 40 ans, représentent 8 à 9 % des avortements, soit moins de 20 000 avortements par an. Il faut savoir qu'une femme de plus de 40 ans et enceinte est systématiquement :D encouragée, voire forcée psychologiquement à avorter, que ce soit par son médecin ou par son entourage. Les arguments évoqués sont l'âge de la femme, une plus forte probabilité que le bébé soit handicapé, etc. Ainsi, beaucoup de femmes de plus de 40 ans peuvent subir une I.T.G. (Interruption Thérapeutique de Grossesse, donc à n'importe quel mois de grossesse), sous la seule raison de leur trop grand âge. ;)

Au total, la catégorie des 20 - 39 ans, soit la catégorie des femmes en âge " normal " d'avoir un bébé, représente 82 % des avortements pratiqués en France. ;)

Répartition de 1000 avortements par tranche d'âge en 1992

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant