Aller au contenu

NabulsiJorej

Membre
  • Compteur de contenus

    737
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de NabulsiJorej

  • Rang
    Forumeur forcené
  • Date de naissance 10/11/1982

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  • Lieu
    Paris
  1. Patrick Devedjian s'excuse

    Si il avait perdu les élections, Mme COMPARINI aurait eut le droit à quoi? Le niveau 0 de la politique.
  2. Royal scandaleuse

    Elle est au contraire très cohérente avec les idées qu'elle a développé durant la campagne interne au PS. En outres, Royal a toujours indiqué pendant la campagne présidentielle que le smic à 1500 euros ( brute et non net ) ne serait applicable qu'au mieux progressivement tout au long du quinquennat et ces critiques des 35h sont toutes bien connues. Il n'y a vraiment rien de surprenant dans ses propos. Est-il nécessaire de rappeler qu'elle a été désignée après l'élaboration du projet PS?
  3. OK CORRAL

    De rien. Je remarque juste que depuis plusieurs messages tu ne parles même plus de sujet, tu me confortes donc sur mon opinion à ton sujet. Pense à te laver les dents avant de te coucher...Avec tout ce sucre, les carries arrivent vite. Heureuse de t'apporter un certain confort... mais je t'invite à te secouer dés ton réveil car t'encrasser ne te serait pas profitable.
  4. OK CORRAL

    Aie, ça fait mal...Ah ben non. Quand on est à cours d'argument il est logique d'attaquer la personne directement En fait cela ne m'étonne plus. Je te remercie pour ce joli étalage de sucreries... il est impossible de ne pas y succomber; peu importe la discussion après tout. De mon côté, j'espère que tes nouvelles espérances viendront à bout de tout ce qui devrait t'étonner dans ta jolie intervention...
  5. Une France sans Premier Ministre?

    Si l'on va du constat que cette période entre deux élections est temporaire et particulière... et que suite à l'élection législative tout le nouveau gouvernement est issu du parlement, je le répète il n'y pas de problème mais ce n'est pas un système louable. Le gouvernement n'a pas besoin de la légitimité des urnes puisque il est contrôlé et guidé par deux instances élues au suffrage universelle. Il n'est qu'un organe exécutant... Il en va de même pour l'ordre judiciaire; peut-être a-t-il besoin lui aussi de légitimité. Les membres du Conseil Constitutionnel doivent-ils aussi être députés? Le PM et les ministres en campagne devraient si la démocratie était un peu rénovée renoncer à leurs postes au sein de l'exécutif.
  6. Une France sans Premier Ministre?

    Oui, j'ai compris beaucoup de choses en politique, en savoir vivre et en respect des autres aussi... et sans jamais être lassée. Ainsi, on est, avant d'être citoyen au service de toute la France, partisan de droite. Tu nous décris sous formes d'ingénues interrogations, un régime fascite. Mais cela je crois que tu le savais déjà... Saches que j'aimerais moi aussi adorer ton argumentaire mais il est hélas aussi existant que ta supposé compréhension politique. Une démocratie qui se veut moderne doit mettre fin à ce système qui même si il a une légitimité constitutionnelle pourrait être amélioré. D'ailleurs, je ne vois aucun problème à ce qu'un député devienne PM en abandonnant son mandat. A contrario, pourquoi est ce qu'un PM, faisant fi des règles démocratiques les plus élémentaires à des fins électoralistes, obtiendrait une députation dont il ne pourra pas assurer le mandat? Il y a matière à débat. Nul ne sert de se remémorer tous ces anciens politiques de gauche. C'est du changement que nous voulons et une nouvelle façon de faire de la politique ou tout devient possible... non? Et un gouvernement tout aussi inexistant... rien ne saurait éclipser notre bien aimé Président.
  7. Une France sans Premier Ministre?

    M Fillon est le premier ministre de tous les français et il n'aurait pas à afficher, à l'instar de son modèle Sarkozy si nous étions dans une démocratie respectueuse, un tel étalage de haine à l'encontre de la gauche. Il nous démontre d'une manière provocante que tout est possible quand la droite se décomplexe d'une morale de gauche qui lui est vraiment nécessaire. Il doit apprendre que tout n'est pas possible et que le respect vaut pour tous. D'ailleurs, jusqu'où va aller la droite décomplexée? Elle semble en effet n'avoir aucune limite, surtout en période de campagne où maîtresse dans l'art de la peur et de la désinformation, elle nous offre un spectacle bananier où le caporal Fillon et le général Sarkozy monopolisent la scène. C'est son discours altier emprunt de fantaisies historiques qui incite à la division. C'est à la fois indigne et politiquement irresponsable que le Premier Ministre à des fins électoralistes nous offre un si dangereux spectacle. Le lien entre le titre et l'article est pourtant simple! Un premier ministre n'a pas à faire campagne et surtout pas à se présenter aux élections législatives. Il y a là un non respect flagrant de la division des pouvoirs... Il y a une différence entre un député qui abandonne ses fonctions pour devenir PM et un PM qui cherche à la fois à devenir député et fait campagne jour et nuit avec des propos digne de la stasìs. De plus, il n'a pas à dénigrer de manière aussi méprisante sa future opposition. Il est notre PM comme Sarkozy est notre président... l'Etat est au plus bas.
  8. Une France sans Premier Ministre?

    A six jours du premier tour des législatives, François Fillon a fustigé, lundi 4 juin à Lyon, une gauche "dépassée", en exaltant "la nouvelle vague" qu'incarneraient Nicolas Sarkozy et son gouvernement. "Il faut rompre, pour rejeter l'imposture morale de cette gauche qui joue à colin-maillard avec l'Histoire, la gauche des grandes âmes sèches, qui pratique la justice sociale comme on offre un caramel mou, du bout des doigts, à la sortie des kermesses dominicales, celle qui n'ose plus aimer la France, celle qui considère comme déplacé d'être fier, celle qui prêche le statu quo quand tous les Français disent : 'nous voulons autre chose, nous avons faim de réussir'", a lancé le premier ministre, venu soutenir les candidats UMP aux législatives dans la région Rhône-Alpes ¿ où M. Sarkozy a recueilli 56,3 % des voix le 6 mai. "Finies ces mystifications par lesquelles la gauche des grands sentiments dressait en sous-main le travailleur contre son patron, le justiciable contre la justice et le Français contre la France ! Vous avez voté Sarkozy pour que cela cesse et cela va donc cesser", a-t-il insisté devant quelque 1 200 personnes réunies à la Cité internationale de la capitale des Gaules. Face à une gauche "fatiguée", "dépassée", "bardée de certitudes et de préjugés", la victoire de M. Sarkozy et le gouvernement incarnent "une nouvelle vague et un style original". Cette "nouvelle vague" est "bien décidée à changer la façon de penser et d'agir", "déterminée à réécrire les scénarios politiques les plus usés, les dialogues les plus stéréotypés" et "ne craint pas de bousculer les tabous et d'enjamber les barrières partisanes qui ralentissent et divisent la France", a-t-il asséné devant l'ancien maire Michel Noir et l'ancien ministre Dominique Perben. François Fillon a enfoncé le clou en rappelant l'ouverture réalisée au sein de son gouvernement en direction de la gauche et du centre. "Pourquoi cette agressivité quand [bernard] Kouchner, [Jean-Pierre] Jouyet, [Martin] Hirsch, ces hommes qui n'ont pas renié leurs valeurs de gauche, ont choisi de nous rejoindre ?", s'est-il interrogé. "Le Parti socialiste hurle au débauchage et à la traîtrise parce qu'il sait, au fond de lui-même, que cette ouverture révèle sa vacuité intellectuelle et son conservatisme politique." Après avoir réaffirmé les priorités du gouvernement dans les domaines social, économique, fiscal, il a appelé les électeurs de l'UMP à offrir à l'exécutif, au soir du 17 juin, "une majorité cohérente et agissante, capable de dépasser les frilosités et les corporatismes". "Chacun de vos bulletins est plus qu'un vote, c'est un acte de foi dans nos valeurs", s'est-il exclamé. Le Monde du 05/06/07
  9. L'UMP renâcle à confier la commission des finances à l'opposition

    Et donc plus de démocratie... C'est effectivement très drôle.
  10. Peut-on encore critiquer l'Islam?

    Je pense que non. La religion est un instrument, une arme (sans doute la meilleure) par son conditionnement infaillible mais certainement pas une source stricto sensu de conflits. C'est l'homme qui crée ses conflits. C'est l'injustice territoriale, l'envie matérielle, la vengeance criminelle, le dégoût raciale, la présupposé supériorité ethnique, la pauvreté extrême vécue comme injuste, la xénophobie et de manière générale la peur de l'autre, l'incompréhension, la défense de ses intérêts, de sa culture, de sa religion... Ces situations sont d'ailleurs toutes des terreaux fertiles à l'abrutissement de l'esprit par la religion ou par presque n'importe quelle autre idéologie.
  11. Ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy sur TF1

    Excepté Libération, les médias que tu cites ont bien fait campagne pour Sarkozy... Il n'y a pas que le dénigrement qui est à prendre en compte, il y a aussi la visibilité, les éditoriaux et les attaques plus que douteuses à l'encontre des rivaux. La presse nationale a de manière générale fait preuve d'une complaisance injustifiée. Elle n'a pas fait le travail critique qu'elle a élaboré à l'encontre de Bayrou ou Royal. Cette complaisance est due, à mon humble avis, au lien trop étroit entre Sarkozy et certains patrons de médias de l'information, sans oublier les menaces (France 3 à deux reprises... ) les intimidations ou encore la subtile accusation de complot tout en citant, avec un dédaignement certain, les journaux (Le Monde, Libération) quand ils tentaient un début de critique objective à son encontre. M. COLOMBANI, DG du monde, paye cher son éditorial pro-Royal de l'entre deux-tours puisque les journalistes du Monde l'ont désavoué. Ces derniers tentent de retrouver une objectivité que Sarkozy les accusait hier d'avoir perdu. Je n'aborde pas les cas Paris Match, TF1 ou France Télévision qui sont bien plus consternants...
  12. Peut-on encore critiquer l'Islam?

    Les religions sont sources de conflits? La pauvre humanité n'a vraiment pas de chance. Elle n'aspire qu'à vivre en paix... Elle qui lutte si farouchement pour le bien de ses semblables.
  13. Nicolas Sarkozy inquiète les médias

    Vous n'avez pas peur des fachos? Sans aborder le raisonnement pseudo déterministe qui met en avant une droite bienveillante qui combat les méchants fachos tout en réveillant plus tôt les vilains gauchos bobos, on peut dire que si vous ne manquez pas d'humour vous manquez de lucidité. Ne comprenez vous donc pas pourquoi vous n'avez pas à avoir peur des fachos?
  14. F.R.A.N.C.E : Ca vous inspire quoi ?

    F Fragile R Renfermée A Appeurée N Naïve C Chiante E Egocentrique
  15. Un "arabe" et 60 tombes juives

    Un français d'origine algérienne à près de 9 chances sur 10 d'être d'origine berbère plutôt qu'arabe, turc ou autre. En revanche, il a en effet plus de chance d'être arabophone. et alors quel est la différence qu'il soit arabe ou berbère? Il s'agit tout simplement d'honnêteté intellectuelle...
×