Une nouvelle façon d'enseigner


Invité Fata
Invité Fata Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour tout le monde!

Je viens de lire un article sur le monde.fr que je trouve interessant.

Je vous laisse le découvrir et après ouvrirai le debat sur autre chose.

(T'ention l'article est un peu long ...)

Il est à peine 7 h 30, Anaheim s'éveille tranquillement en ce samedi d'avril. Cette banale banlieue de Los Angeles somnole encore quand 80 adolescents débarquent sur le parking de leur école privée, certains en Porsche, d'autres en BMW. Pour ces élèves de la Fairmont Preparatory Academy, le spring break, la pause des vacances de printemps, peut attendre : c'est bientôt l'heure de leur cours de mathématiques. Rien d'obligatoire, juste un cours d'approfondissement.

A peine arrivés, les élèves, âgés de 14 à 18 ans, se dépêchent de vider la classe de ses chaises et de ses bureaux. Un assistant du professeur inscrit, au feutre noir, sur la main de chacun, un chiffre (de 1 à 80). Ceux qui ont déjà été marqués papotent devant la porte d'entrée sur laquelle est collée une grande étoile dorée. Une étoile pour la star de l'école : le professeur de maths, Sam Calavitta, "Mister Cal" pour ses élèves.

La quarantaine passée, cheveux courts façon militaire, yeux couleur lagon, gueule de boxeur, ce prof au sourire immuable est un ovni de l'enseignement "made in USA". 8 heures. Après avoir salué ses élèves, il lâche : "C'est bon d'être champion du monde." Les élèves répètent la réplique en choeur. "Cette formule est un outil de motivation, explique le professeur. C'est une métaphore parce que je veux que mes élèves s'efforcent d'être les meilleurs."

Ce matin-là, le cours va commencer, comme souvent, par une compétition : la "Cal-competition". "Les numéros pairs à gauche, les impairs à droite", débite le prof. éa hurle, ça rigole... "J'appelle d'abord les numéros 1 à 20, les deux équipes en ligne devant moi", clame-t-il. La règle est simple : deux élèves doivent résoudre une équation ou répondre à une question. Le gagnant va à l'arrière de sa file, le perdant est éliminé et va s'asseoir. Armé d'une pile de papiers à la main, Sam enchaîne les questions : "Dites-moi les trois noms des dérivés ?" Un élève se montre le plus rapide. "Yeahhhh, tu l'as...", crie le prof de sa voix rocailleuse. Tout le monde applaudit.

Enième question. Silence. Aucune des deux filles ne trouve la réponse. La tension monte, les cerveaux chauffent. "Maison", hurle le professeur. C'est une manière d'appeler Robert Shelton, 39 ans. Chargé de la sécurité de l'établissement, il aime participer à cette compétition pour "le plaisir". Robert tient un saut en fer rempli de jetons numérotés, y plonge la main, touille. "45 !", tonne-t-il. "45 ?", demande Sam. Un élève, qui lui montre sa main où y est inscrit ce numéro, répond à la question. Le 45 vient de sauver sa camarade, qui reste en jeu. On applaudit encore : d'ailleurs, c'est une obligation.

La Cal-competition se déroule en trois manches : une équation simple à résoudre ; le "flash", où le prof montre une formule qui doit être complétée ; des équations plus complexes. "Cette compétition a pour but de confronter les élèves, explique l'enseignant. S'ils veulent gagner, ça les oblige à être les meilleurs." Les vainqueurs de la compétition reçoivent comme récompense des "Cal bucks", sortes de faux dollars : des rouges, des verts, des gris. En cas de mauvaise note, avec ces billets, ils peuvent s'en acheter une meilleure. Le prof sourit : "C'est une bonne source de motivation. Ils sont plus impliqués quand on crée des situations où ils peuvent réussir."

9 heures. Les garçons et les filles ont rendu à la classe ses chaises et ses tables. On sort les trousses : au programme, le calcul des volumes. Et pour illustrer la leçon, le professeur utilise en guise de compas ou d'équerre du... pain de mie, du fromage et du salami. "Ahhhhhh !", se dégoûtent en choeur les élèves quand il colle le salami sur le tableau pour démontrer une formule. Tous sont concentrés, hypnotisés, boivent les théorèmes comme du soda. 10 heures, c'est la fin. Normalement. "J'ai besoin encore de quinze minutes, mais on arrête si vous voulez ?", raconte M. Calavitta. "On reste", crie la classe. Et au bout de ce quart d'heure, avant de quitter l'établissement, tous les ados lâchent d'une même voix : "Quelle merveilleuse journée M. Cal !"

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bon j'espère que vous avez fait bonne lecture ;)

Voilà, un exemple d'enseignement qui va permettre à certains éleves qui n'aime pas les mathématiques par exemple de se mettre d'accord avec les différents calculs...

Ce que je veux dire par là, c'est qu'on a pas assez dans notre système scolaire d'ouverture d'esprit de cet ordre là.

Deux questions :

1) Si vous aviez eu un professeur comme cela, auriez vous aimez les maths (pour ceux et celles qui sont fachés avec) ou alors non c'est du grand n'importe quoi!!!!!!!

2) Si il y a des professeurs (ou pas remarquez :smile2: ) sur le forum, que pensez vous de cet enseignement?

Modifié par Fata

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 8ans
Posté(e)
Bonjour tout le monde!

Je viens de lire un article sur le monde.fr que je trouve interessant.

Je vous laisse le découvrir et après ouvrirai le debat sur autre chose.

(T'ention l'article est un peu long ...)

Le lien kivabien >> http://www.lemonde.fr/ameriques/article/20...88049_3222.html

Je pense que valoriser ses élèves en leur disant qu'ils sont les meilleurs des meilleurs, c'est pas vraiment nouveau.

Et que la solution est évidemment d'offrir à chaque élève une BMW ou une Porsche. Et comme chacun sait que dans nos banlieues difficiles tout les dealers en ont une mais ne vont plus à l'école, il faut les motiver en leur disant qu'à côté du fils du voisin prolo, il est riche, mais que c'est un loser à côté du fils à papa d'ici ou des Amériques.

Faudra aussi faire passer la pillule auprès des parents... 13 000 euros par an, on fait un prêt à taux zéro sur 20 ans ?

Mais après ce sera kewl, on aura tout plein de petits ouineurs prêts à faire traders, ils nous sauveront, nous et nos retraites.

Allelujah !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fata
Invité Fata Invités 0 message
Posté(e)

Waouhhh ... je m'attendais pas à ce genre de reaction... Très surprise je te dirais... Faut que tu m'aide à voir plus clair entre l'article et ta reaction!

Je vois pas le rapport entre "Porshe....." et l'enseignement qui est expliqué dans l'article.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 8ans
Posté(e)

Ben disons que c'est pas l'école publique du tout venant visiblement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fata
Invité Fata Invités 0 message
Posté(e)

Ok peut etre..

Mais là je souligne cet enseignement là! Le faite de rendre interessant des cours qui peuvent etre chiants en temps normal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 8ans
Posté(e)

Tu as peut-être là aussi des élèves motivés, des profs motivés et bien payés ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Filadelf Membre 91 messages
Forumeur en herbe‚ 33ans
Posté(e)

Deux questions :

1) Si vous aviez eu un professeur comme cela, auriez vous aimez les maths (pour ceux et celles qui sont fachés avec) ou alors non c'est du grand n'importe quoi!!!!!!!

2) Si il y a des professeurs (ou pas remarquez :smile2: ) sur le forum, que pensez vous de cet enseignement?

1°) Certainement pas. Je ne suis pas du tout scientifique. Dans cette compétition, j'aurai été nul, ça m'aurait frustré et j'aurai encore plus détesté ça que par l'enseignement "traditionnel".

2°) J'ai enseigné quelques années la fameuse "culture générale" en BTS, le meilleur moyen de motiver les élèves reste - d'après-moi - un enseignement pragmatique et réaliste quand la vie professionnelle future des élèves. L'enseignement doit être généraliste au collège jusqu'en seconde pour "initier" à la matière, orienté selon le domaine au lycée (j'ai toujours trouvé stupide de donner les mêmes cours d'histoire à des 1er L et à des 1er S) et professionnalisant dans l'enseignement supérieure. Pour ce qui est de l'esprit de compétition, il convient bien aux classes prépa et à la mentalité grande école mais pas à l'enseignement théorique, publique et égalitaire qui est desservi en France.

Modifié par Filadelf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fata
Invité Fata Invités 0 message
Posté(e)

@Loosha :

- Eleves motivés : tu peux toujours motiver les eleves (ayant travaillée dans une médiathèque (en tant que surveillante) en salle d'études, il n'y a pas que les riches qui y viennent travailler et heureusement tu me diras!)

- Profs motivés : dans le public comme dans le privé, dans les etablissements dits "pauvres" comme dans les etablissements dits "riches" tu trouves des profs motivés comme des non motivés.

- Bien payés: parce qu'il faut à l'heure actuelle etre super bien payé pour etre motiver????

Modifié par Fata

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zak B. Membre 586 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

Bonjour,

Cette méthode didactique permet d'intégrer la recherche d'acquisition de connaissances et de savoir-faire au volet ludique d'un grand jeu collectif.

L'apprentissage se fait en relevant des défis et en atteignant des objectifs dans l'amusement, l'informel et le décontracté.

Cependant, il faut préciser que les activités présentées relèvent de techniques d'enseignement spécifiques. Elles donnent des résultats dans le cas décrit car l'enseignant, les participants et la situation le permettent. Utilisées dans d'autres conditions, ces techniques ne donneraient pas forcément les résultats escomptés.

La réussite du recours à de telles techniques nécessite une préparation préalable de l'ensemble des acteurs qui sont, généralement, habitués à d'autres approches de type traditionnel et magistral.

****

Apprendre, c'est beau !

Apprendre dans l'amusement, la détente, bref, le ''fun'',

c'est mieux ! :smile2:

Apprendre en étant ''cool'', c'est cool, c'est bien mieux encore !

Zak B.

Modifié par Zak B.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fidelio
Invité Fidelio Invités 0 message
Posté(e)

Qu'il faille une pédagogie adaptée à l'hétérogénéité d'une classe...pas nouveau mais si seulement on arrêtait ce bon sang de collège unique...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maki Membre+ 10 092 messages
Maki Sard... Tsar... euh Star ! ‚ 24ans
Posté(e)
"C'est bon d'être champion du monde." Les élèves répètent la réplique en choeur. "Cette formule est un outil de motivation, explique le professeur. C'est une métaphore parce que je veux que mes élèves s'efforcent d'être les meilleurs."
P'tain ! Non mais sans rire ! Je ne comprendrais jamais ce genre de motivation. Etre le meilleur, toujours le meilleur... Je préfererais être le dernier de la classe sans avoir à subir ce genre de stupidité. Et puis "être le meilleur", pourquoi faire ? Qu'est-ce que l'on à prouver ? Que l'on est intelligents, beaux ? Foutaise ! Le moins con d'entre eux comprendra que la vie n'est pas fait de premier prix, de médaille et de gloire... :smile2:

*Crache ta rage !* ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fleur Membre+ 6 157 messages
Belle Plante‚ 41ans
Posté(e)
si seulement on arrêtait ce bon sang de collège unique...
Dis-m'en plus s'il te plait :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jeffsv Membre 275 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

Vraiment parler d'une nouvelle façon d'enseigner d'après un prof cloonesque plus une mise en scène de la compétition, des exos ou on fait la course pour gagner et être le meilleur, c'est pitoyable. Boite privé pour élèves pêtés de tunes ? On appelle ça ouverture d'esprit ! Bon, si c'est pour former l'élite, les futurs cadres qui vont diriger la plus grande démocratie du monde, pourquoi pas. On s'étonnera après que l'amérique traite peut être durement tous ces pays de loosers, les africains, les musulmans, etc... C'est bon d'être champion du monde, oui, champion du monde des rejets de CO2, champion du monde de la connerie...

Apparement, l'ambiance est bruyante, gesticulatrice, les élèves aplaudissent, ça ressemble à interville, on s'amuse même à gacher de la nourriture. Pas mal comme éducation pour la réflexion, non, maintenant c'est du réflexe, comme pour consommer ou voter, faut pas réfléchir, faut aller vite. La démagogie dégoulinante du texte doit fidèlement reproduire l'ambiance d'un reportage du même accabis. Bon, ça donne des idées de business pour école privée, faut voir...

Ah oui, et j'avais pas relevé : Certains en Porsche, d'autres en BMW. Eh non, les Hondas c'est pour les enfants des classes moyenne, mais là, on a affaire au dessus du panier, au top du top. La semaine prochaine, nous verrons comment certaines jeunes filles de ce collège se font refaire les seins afin d'avoir une meilleure confiance en elle et donc de meilleurs résultats scolaires :smile2:

Modifié par Jeffsv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 623 messages
débatteur invétéré‚ 30ans
Posté(e)

tiens, je viens d'inventer un proverbe en rapport à ce que cet article m'as évoqué.

<< La compétition est une nécessité pour le progres et la survie d'une société.>>

je rajouterais même une touche de provocation:

<< La médiocrité est nuisible et handicapante >>

alors? qui osera me contredire? j'attends les contre arguments!

Modifié par femzi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant