La fessée interdite

ericlagaffe Membre 739 messages
Forumeur forcené‚ 51ans
Posté(e)
Perso, je crois que tu as des tas d'idées sur l'éducation de ton enfant mais avec une enfant de 1 ans, tu ne t'es pas encore confronté à toute la diversité de ce qu'est le fait d'être parent et à 25 ans, je ne vois pas comment tu te permet de donner des leçons, tu crois avoir raison, la belle affaire, je crois aussi, j'en suis même sur, avoir raison, surtout sur ce qui touche mon histoire d'enfant turbulent...

je me doutais bien qu'il y allait bien avoir quelqu'un qui allait me dire ça à un moment ou un autre...Je n'ai qu'un enfant, de 1 an, et en plus, je n'ai que 25 ans, c'est vrai...Ca n'empeche que j'ai des convictions (pas toutes faites, je les ai construites par mes lectures et réflexions sur le sujet). Et comme je l'ai déjà expliqué, ma fille est petite ok, mais elle est déjà dans un age où certains parents usent de tapes (et morsure :D ) pour faire comprendre...

Et évidemment, je suis la seule dans l'histoire à donner des leçons hum?

Même si "la valeur n'attend pas le nombre des années" (le Cid de Corneille), l'expérience n'est pas superflue et l'humilité non plus...

Ma mère m'a mordu (elle ne m'a pas fait saigner) pour me montrer les conséquences de mes actes, je pense que c'est une très bonne idée même si ce n'est pas applicable dans toutes les situations (feu, produits chimiques, etc...)...

et moi, j'insiste, je trouve que ça n'est pas une bonne idée; tout simplement parce qu'un enfant mordeur peut le faire pour x raisons, mais rarement dans le but de faire mal. Certains enfants par exemple, mordent pour montrer leur affection. Ca parait paradoxal mais pourtant, quand on y réfléchit, un bébé ou enfant ne né pas avec le mode d'emploi des gestes qui sont acceptables ou non. Le simple fait de réagir sèchement fait que l'enfant se rend compte qu'il fait mal ou que du moins, ça ne nous plait pas! Ma fille m'a déjà mordu (j'allaite et elle m'a mordu plusieurs fois le sein); et ben je me vois mal la mordre, surtout que quand elle l'a fait ses dents la faisaient souffrir. J'ai à chaque fois dit "non" en la repoussant, pour qu'elle comprenne que je n'acceptais pas et...elle ne mord plus. Mordre pour un enfant qui mord, c'est aussi logique que taper pour dire "on ne tape pas".

Il faut montrer des limites à un (ou à des) enfant(s), cette limite à ne pas franchir permet à l'enfant de se sentir encadré, entouré et de s'épanouir...

ça on est bien d'accord :D mais on peut très bien montrer la limite simplement en retenant l'enfant, en lui disant "non"...

Ne sois pas présomptueuse, les parents ne sont pas des maltraitants parce qu'il donnent une fessée justifiée parfois, le manque de rigueur et d'autorité peut aussi être une maltraitance, l'enfant se sent délaissé, de peu d'importance, j'ai connu une gamine à qui les parents ne donnaient pas de fessées et qui piquait des crises de colères terribles, des caprices, elle a grandi et maintenant, c'est une superbe jeune femme qui a gâché ses études ne supportant pas l'autorité et la discipline, bien le résultat, alors qu'au départ une bonne fessée aurait stoppé net ses velléités capricieuses... Elle a failli devenir Ma fille, il y a prés de 20 ans...

Je n'ai JAMAIS dit que les parents qui donnent des fessées sont maltraitants :sleep: relis mes posts! et je l'ai déjà dit, le manque d'autorité est une forme de maltraitance...tu n'as pas besoin de me le prouver!

Je vois que toi aussi tu as un "souci" avec les crises de colère...ma parole, c'est vraiment une émotion qui n'est pas acceptée, je ne comprends pas pourquoi! Je précise que je parle de colère et pas de caprice, c'est complètement différend.

Pour ton exemple, je ne vois pas trop ce que ça prouve. On peut toujours trouver de tout autour de soi! dans ce cas-là, je vais te raconter mon histoire...J'ai été élevé à la fessée et pourtant j'ai aussi raté mon orientation car j'ai aussi du mal avec la discipline...

La différence c'est que moi, je ne justifie pas ça seulement parce que j'ai reçu des fessées; alors que toi, ça a l'air d'être la seule raison! pffiou fallait le dire si c'était la baguette magique qui fait qu'on réussit tous dans la vie :D

Quant à ton "qu'est ce que tu en sais", il mériterait plus de précision, d'explication...

je te demandais ça car comment peux-tu savoir que ça te fait plus de mal à toi qu'à lui? A moins de rentrer dans sa peau et de voir ainsi ce qu'il ressent, je ne vois pas trop comment tu peux affirmer ça...

Pour terminer, lors d'un renouvellement de ma carte de réserviste (Service militaire) en gendarmerie, j'ai discuté avec un gendarme qui avait été déployé dans le département voisin des Landes, il m'a raconté que des parents avaient été convoqués, parce qu'ils avaient fessé leur fils qui renversait tous les articles des rayons de supermarché, en gendarmerie (garde à vue) puis au Tribunal pour Enfants pour admonestation, rappel à la loi et mesures de protection de l'enfance (en fait : intrusion d'une assistante sociale REGULIERE pour contrôler l'éducation de l'enfant) avec comme épée de Damoclès, le risque de retrait de l'enfant pour placement en foyer de la DDASS...

Cette famille n'était pas maltraitante puisque l'enquète de voisinage a montré que les parents s'occupaient bien de leur fils même si le gamin était connu pour être difficile, pas colérique mais capricieux...

Le Gendarme qui m'en a parlé était dégouté...

Cette histoire n'a rien à voir avec le sujet. Car dans ce cas-là, moi je peux te sortir l'histoire inverse, on est en plein dedans. Cet enfant qui a été séquestré par ses parents jusqu'à l'age de 7ans... Là, c'est la chose inverse qui s'est passé! Le truc c'est de savoir détecter les parents maltraintants de ceux qui ne le sont pas. Si cet enfant avait été maltraité, le gendarme t'en aurait-il parlé? On ne parle plus du sujet là, on parle d'autre chose.

Ca me fait penser à un homme qui avait été "emmerdé" parce qu'il avait fait développer des photos de ses enfants nus. Donc il y avait suscpicion de pédophilie; sauf qu'en fait, c'était ses gamins qui s'étaient amusés à se prendre en photo dans le bain...

Des histoires comme ça, il en arrive; c'est con pour les parents qui sont soupçonnés à tort mais il faut bien que de temps en temps, on aille plus loin qu'un simple fait, sinon on ne mettrait jamais la main sur les vrais coupables!

bref, c'est un autre débat! je ne vois pas pourquoi tu parles de ça....

Je ne suis pas pour les coups sur un enfants mais une fessée justifiée ne tue pas et permet une remise en question souvent salutaire de l'enfant...

quand est-ce que c'est justifié? c'est là le problème

Des convictions issues de lectures et de réflexions personnelles, Houah, imparable, on ne peut que s'incliner sur la profondeur de tes connaissances en la matière :o° . Ta fille a 1 an et déjà du caractère, bien, on verra quand elle sera plus âgée si tes "non" auront encore de l'effet... :hu:

Non seulement tu donnes des leçon mais tu juges les expériences des autres sur leur passé, même à mon âge je ne me le permet pas...

Tu te moques en plus, tu confonds morsure lors de l'allaitement (aucun autre but que de se nourrir) avec la morsure pour faire mal ;) , si tu ne veux pas comprendre, ne réponds pas plutôt que déformer ou manipuler...

Si le simple fait d'intervenir "sèchement" était une solution, bien sur qu'un "non" remplacerait avantageusement la fessée, ce n'est pas souvent le cas...

Contrairement à ce que tu sembles croire et dire, aucun parent normal n'aime frapper son enfant :D et quand je dis que je souffre plus psychologiquement que mon fils de la fessée, c'est que les larmes qu'il a versé me nouent le ventre bien longtemps après, alors que lui 2 minutes après s'amuse (sans refaire l'erreur en cause bien sur), voila pourquoi j'affirme que je souffre plus que lui psychologiquement de la fessée donnée...

Si tu ne comprends pas ça ? :|

Je n'ai aucun souci particulier avec les crises de colère :bad: et quand je parle de cette gamine, ses colères étaient des débordements dus à des caprices, les colères intempestives sont souvent dues à des caprices surtout pour les enfants en bas âge...

Quand à ton exemple personnel ou tu relates qu'élevée à la fessée, tu as raté ton orientation, tu ne fais que prouver que le jusqu'au-boutisme et la loi n'apporteront de réponse valable, certains enfants rentreront dans ta catégorie (tu leur dis "non" sèchement et ça marche), d'autres plus rebelles auront besoin d'une fessée, c'est au cas par cas...

Il y a autre chose que tes réflexions et lectures n'abordent pas, c'est l'autorité naturelle du parent, tout parent n'a pas forcément la force de commandement incitant au respect de l'ordre donné et donc du "non" remplaçant avantageusement la fessée. Certains parents peuvent s'époumoner, hurler, crier, demander voire prier leur enfant sans résultat, dans l'armée, on apprend à faire respecter les ordres, l'autorité mais les parents n'ont pas de formation équivalente, pas simple de devenir parent, on fait évidemment des erreurs (tu en as fait ou tu en feras surement comme moi et tous les parents...), des fautes, une loi n'aidera personne, simplement des poursuites judiciaires pourront plus facilement engagées, pas de quoi faciliter les choses...

Tu confonds vite tout et n'importe quoi, une plainte portée par un inconnu pour une fessée portée par un père sur son fils :o° qui met tout parterre dans un supermarché et les conséquences excessives judiciaro-sociales pour des parents non-maltraitants qui correspond parfaitement avec le sujet du forum (comment ne le comprends tu pas ? :| ), c'est ce qui risque de se passer à grande échelle si cette loi absurde voit le jour, et la séquestration pendant 7 années de ce jeune garçon ;) , ce dernier exemple tragique et révoltant n'a rien à voir avec le sujet du forum (loi Européenne sur la fessée interdite), rien à voir non plus pour l'accusation de pseudo-pédophilie dont tu fais état...

<<Des histoires comme ça, il en arrive; c'est con pour les parents qui sont soupçonnés à tort mais il faut bien que de temps en temps, on aille plus loin qu'un simple fait, sinon on ne mettrait jamais la main sur les vrais coupables!

bref, c'est un autre débat! je ne vois pas pourquoi tu parles de ça... >> Eh oui, c'est con pour les parents, ce n'est pas en jetant les "fesseurs occasionnels" dans la me :smile2: de que tu vas obtenir les vrais coupables de maltraitance qui la plupart du temps se cachent des regards indiscrets, la plupart des brutes frappent là ou ils ne seront pas vus, cela fera plus de judiciarisation, plus de précarisation de l'autorité des parents, moins d'autorité, tu te plaindras quand les bagarres toucheront ta fille à l'école ou ailleurs...

La justification d'une féssée, vaste débat qui en plus dépend d'une multitude de situation mais en tout cas pas pour le plaisir de frapper son enfant...

Modifié par ericlagaffe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)
Fichtre, ça rigole pas chez toi dis donc.

Pourquoi pas de TV, pas de bonbons, pas de biscuits ?

Ils ne veulent pas faire comme leurs copains à l'école ?

Quand il y a un anniversaire à l'école, ils n'ont pas le droit non plus de manger de bonbons ?

(ou alors ils sont trop petits)

Quand je te lis, j'ai l'impression qu'on ne vois pas les enfants de la même manière.

Je dois habiter dans un endroits où les gosses sont différents.

Ca doit venir d'un micro climat sans doute.

bon, ma fille est petite pour l'instant donc pas de copains à l'école.

Je ne vois rien d'indispensable dans la tv ou les sucreries. Je ne dis pas que jamais elle n'en mangera ni que jamais elle ne verra la tv, mais ça reste (et ça restera) de l'exceptionnel.

Encore, les sucreries ça dépend de l'age et de l'occasion; pour les biscuits, j'préfère faire moi-même un gateau :sleep:

et pour la tv, je ne souhaite pas y coller ma fille (ou mes enfants dans le futur) devant! de temps en temps un dessin animé mais hors de question qu'elle se prenne toutes les pubs dans la figure!

On s'étonne que les enfants fassent des crises dans les supermarchés mais si ils étaient moins collés à leur tv, ils auraient moins envie de consommer :smile2:

Mais pour moi aussi l'enfance est précieuse, et je ne considère pas qu'une fessée de temps à autre est "du n'importe quoi sur une page blanche", pas plus que je ne considère mes enfants comme mes choses, sur lesquelles je pourrais me défouler, loin s'en faut....mais je trouve que l'on fait beaucoup de foin pour peu de choses, alors que le vrai problème à mon sens est peu ou mal traité dans ce pays, à savoir la vraie maltraitance infantile.....

peut-être pas toi, mais combien de fois ai-je lu (ici ou sur d'autres posts) que les enfants sont la propriété des parents, dans le sens, je fais ce que je veux avec, ça regarde personne...

Et la fessée n'est pas "un droit suprême", ni même un principe éducatif, j'ai envie de dire que c'est un acte de la vie d'un parent parfois débordé et d'un enfant qui ne demande qu'à rencontrer des limites à sa toute-puissance....certains parents réussissent à poser les limites avec persuasion sans avoir recours à la fessée, d'autres n'y arrivent pas et succombent à la tentation (et j'avoue sans honte en faire partie!), franchement il n'y a pas de quoi fouetter un chat!

d'accord avec toi, c'est un acte d'un parent débordé, y'a pas de souci là-dessus. Le problème c'est comme quand on parlait de la tape pour protéger son enfant du four; ok pour le réflexe mais pas ok pour penser que c'est comme ça qu'un enfant comprend.

Pour la fessée pareil, je conçois tout à fait qu'un parent soit épuisé, énervé, à bout, et que le geste parte mais je n'admets pas que pour justifier cet acte, on se planque derrière des "c'est pas la mort", "ça n'a jamais tué personne" etc...

Et je sais bien qu'on n'est pas tous égaux en tèrme de patience, et puis certains travaillent, d'autres pas etc mais ça n'empeche qu'on peut donner des fessées, en dernier recours et quand même ne pas être pour, et ne pas minimiser ce que ressent l'enfant :o°

est-ce que je suis claire? j'ai l'impression de me perdre dans mes phrases...

la répression sur les violences conjugales ne cesse d'être de plus en plus répressif et cela n'empêche pas que ces violences sont de plus en plus grandissantes.

tu crois ça? (c'est une vraie question hein ;) )

parce que peut-etre qu'on a l'impression sont de plus en plus grandissantes justement parce qu'on en parle plus?

c'est une hypothèse hein.

une loi contre la fessée ne servira strictement à rien mais seulement à engendrer des conflits familiaux voir des conflits supplémentaires pour les nombreux parents divorcés ou en instance de divorce qui pourrait accuser l'un de commettre cette infraction si ele devait être votée.

juste une question : au bout de combien de fessée on risque de se retrouver en prison ?

---> probablement à la deuxième fois puisque s'appliquerait "la récidive" ;)

Je n'ai aucune idée des détails de la loi, mais ce qui est sur c'est qu'on ne parle pas de peine de prison.

Et juste pour le rappeler, dans la plupart des pays où est passée cette loi, il n'y a eu qu'un ou 2 procés...

On ne peut pas dire que ce soit de la grande répression!

par contre, les mentalités ont changé....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Citation (WEAPON @ mardi 10 mars 2009 à 11h37) post_snapback.gifla répression sur les violences conjugales ne cesse d'être de plus en plus répressif et cela n'empêche pas que ces violences sont de plus en plus grandissantes.

tu crois ça? (c'est une vraie question hein ;) )

parce que peut-etre qu'on a l'impression sont de plus en plus grandissantes justement parce qu'on en parle plus?

c'est une hypothèse hein.

une loi contre la fessée ne servira strictement à rien mais seulement à engendrer des conflits familiaux voir des conflits supplémentaires pour les nombreux parents divorcés ou en instance de divorce qui pourrait accuser l'un de commettre cette infraction si ele devait être votée.

juste une question : au bout de combien de fessée on risque de se retrouver en prison ?

---> probablement à la deuxième fois puisque s'appliquerait "la récidive" :smile2:

Je n'ai aucune idée des détails de la loi, mais ce qui est sur c'est qu'on ne parle pas de peine de prison.

Et juste pour le rappeler, dans la plupart des pays où est passée cette loi, il n'y a eu qu'un ou 2 procés...

On ne peut pas dire que ce soit de la grande répression!

par contre, les mentalités ont changé....

N'oublie pas que les Français sont réfractaires à tout.

et que les français sont devenus procéduriers

et qu'on ferait mieux de prévenir que de réprimer en matière d'éducation

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ericlagaffe Membre 739 messages
Forumeur forcené‚ 51ans
Posté(e)
Et après la loi anti fessée, à quand la loi anti frustration? votre enfant ne veut pas de votre infâme purée de légumes et préfère le chocolat? ne le forçez pas, il pourrait devenir ensuite un adulte psychopathe, schizophrène ou pire, donneur de fessées!!! :smile2:

GENIAL

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nephalion Modérateur 27 874 messages
A ghost in the shell‚ 42ans
Posté(e)
bon, ma fille est petite pour l'instant donc pas de copains à l'école.

Je ne vois rien d'indispensable dans la tv ou les sucreries. Je ne dis pas que jamais elle n'en mangera ni que jamais elle ne verra la tv, mais ça reste (et ça restera) de l'exceptionnel.

Encore, les sucreries ça dépend de l'age et de l'occasion; pour les biscuits, j'préfère faire moi-même un gateau ;)

et pour la tv, je ne souhaite pas y coller ma fille (ou mes enfants dans le futur) devant! de temps en temps un dessin animé mais hors de question qu'elle se prenne toutes les pubs dans la figure!

On s'étonne que les enfants fassent des crises dans les supermarchés mais si ils étaient moins collés à leur tv, ils auraient moins envie de consommer :smile2:

Ben la TV est un outil comme les autres, c'est une histoire d'éducation après, comme pour tout.

Pour éviter les crises tu vas lui interdire cette fenêtre sur le monde ?

Je comprends que tu sois contre la fessée après ça...

Mon fils regarde la TV, sous notre contrôle.

Son vocabulaire s'est énormément étoffé au contact de la petite lucarne, tout comme sa vision du monde.

Il est confronté à la pub, ce n'est pas pour autant qu'il fait des crises dans les magasins.

Et là pas besoin de fessée non plus...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yoannbzh Membre 11 667 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

Tiens une question, à propos de mon cas: vu que les fessées ne me faisaient pas arrêter et au contraire à recommencer. Vous aurez fais quoi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cyphilis Membre 2 595 messages
Davs <3 ‚ 24ans
Posté(e)

Super nanny :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Tiens une question, à propos de mon cas: vu que les fessées ne me faisaient pas arrêter et au contraire à recommencer. Vous aurez fais quoi?

parce qu'elles n'étaient pas données à bon escient

Super nanny ;)
:smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)
Des convictions issues de lectures et de réflexions personnelles, Houah, imparable, on ne peut que s'incliner sur la profondeur de tes connaissances en la matière :o° .

euh...je ne vois pas comment on peut mieux s'informer; surtout en matière d'éducation, si on reste sur nos propres expériences, on n'avance pas très loin ;) , tout simplement parce qu'on est loin d'être objectifs en ce qui concerne notre vécu!

Ta fille a 1 an et déjà du caractère, bien, on verra quand elle sera plus âgée si tes "non" auront encore de l'effet... :D

Si j'avais écouté toutes les personnes qui me disaient "on verra bien quand", et ben, j'en n'aurais pas fait beaucoup des choses...

Et un "non" a de l'effet, c'est relatif! Pour moi, le but, c'est que mon enfant finisse par comprendre la limite, peu importe le temps que ça faudra...Je n'attends pas de ma fille qu'elle obéisse au 1er "non", car c'est utopique, je sais très bien qu'il faut du temps à un enfant pour assimiler un interdit. Et plus grand, c'est la même chose! sauf qu'on attend trop de nos enfants qu'ils obéissent au doigt et à l'oeil...

Et ma fille n'a pas "déjà du caractère", elle est comme tous les enfants de son age, curieuse.

Non seulement tu donnes des leçon mais tu juges les expériences des autres sur leur passé, même à mon âge je ne me le permet pas...

Non, je ne juge pas. Pourquoi tu dis ça? parce que j'ai dis que certains parents utilisaient les tapes et morsure pour faire comprendre? c'est un fait.

Tu te moques en plus, tu confonds morsure lors de l'allaitement (aucun autre but que de se nourrir) avec la morsure pour faire mal :sleep: , si tu ne veux pas comprendre, ne réponds pas plutôt que déformer ou manipuler...

je comprends très bien! et en général, pour se nourrir, on tète, on mord pas...

On n'est juste pas d'accord sur l'intention de l'enfant. Moi, je pense qu'un enfant ne mord pas pour faire mal.

Si le simple fait d'intervenir "sèchement" était une solution, bien sur qu'un "non" remplacerait avantageusement la fessée, ce n'est pas souvent le cas...

Ca revient à ce que je disais plus haut, dire "non" sèchement ne suffit pas toujours, mais dire "non" sèchement à chaque tentative finit par suffire!

Contrairement à ce que tu sembles croire et dire, aucun parent normal n'aime frapper son enfant :bad: et quand je dis que je souffre plus psychologiquement que mon fils de la fessée, c'est que les larmes qu'il a versé me nouent le ventre bien longtemps après, alors que lui 2 minutes après s'amuse (sans refaire l'erreur en cause bien sur), voila pourquoi j'affirme que je souffre plus que lui psychologiquement de la fessée donnée...

Si tu ne comprends pas ça ? :|

Je n'ai JAMAIS dit, ni insinuer que c'est un plaisir de frapper son enfant! J'ai même dit que je comprenais le geste (quand le parent est à bout de nerf, ou par réflexe)...

Que ton enfant pleure 2min ne signifie pas qu'il n'est touché intérieurement que 2min! c'est de ça que je parle!...Il pleure pour la douleur et/ou la vexation, mais ce qu'il ressent tu n'en sais rien!

Je n'ai aucun souci particulier avec les crises de colère :o° et quand je parle de cette gamine, ses colères étaient des débordements dus à des caprices, les colères intempestives sont souvent dues à des caprices surtout pour les enfants en bas âge...

donc tu veux dire qu'elle faisait des colères pour obtenir quelque chose?

Quand à ton exemple personnel ou tu relates qu'élevée à la fessée, tu as raté ton orientation, tu ne fais que prouver que le jusqu'au-boutisme et la loi n'apporteront de réponse valable, certains enfants rentreront dans ta catégorie (tu leur dis "non" sèchement et ça marche), d'autres plus rebelles auront besoin d'une fessée, c'est au cas par cas...

là, encore je te redis que 1 seul "non" ne marche que très rarement...

Il y a autre chose que tes réflexions et lectures n'abordent pas, c'est l'autorité naturelle du parent, tout parent n'a pas forcément la force de commandement incitant au respect de l'ordre donné et donc du "non" remplaçant avantageusement la fessée. Certains parents peuvent s'époumoner, hurler, crier, demander voire prier leur enfant sans résultat, dans l'armée, on apprend à faire respecter les ordres, l'autorité mais les parents n'ont pas de formation équivalente, pas simple de devenir parent, on fait évidemment des erreurs (tu en as fait ou tu en feras surement comme moi et tous les parents...), des fautes, une loi n'aidera personne, simplement des poursuites judiciaires pourront plus facilement engagées, pas de quoi faciliter les choses...

ben c'est évident. je n'en doute pas que certains parents ont plus de facilité que d'autres. Mais là, on en revient toujours au même point que j'ai soulevé; si on attend de son enfant qu'il obéisse au 1er "non", ben c'est pas gagné! Ce n'est pas 1 "non" remplaçant la fessée, c'est des "non" constants.

et pour moi, la différence fondamentale à l'armée c'est qu'on obéit, on ne réfléchit pas aux ordres reçus. Je ne souhaite personnellement pas ça pour mes enfants. Je ne dis pas qu'ils ont le droit de remettre en question mon autorité, mais ils ont le droit de s'exprimer (je ne dis pas négocier) et d'exprimer leurs sentiments.

Tu confonds vite tout et n'importe quoi, une plainte portée par un inconnu pour une fessée portée par un père sur son fils :hu: qui met tout parterre dans un supermarché et les conséquences excessives judiciaro-sociales pour des parents non-maltraitants qui correspond parfaitement avec le sujet du forum (comment ne le comprends tu pas ? :D ), c'est ce qui risque de se passer à grande échelle si cette loi absurde voit le jour, et la séquestration pendant 7 années de ce jeune garçon ;) , ce dernier exemple tragique et révoltant n'a rien à voir avec le sujet du forum (loi Européenne sur la fessée interdite), rien à voir non plus pour l'accusation de pseudo-pédophilie dont tu fais état...

non, je ne confonds pas. Je voulais simplement parler de: où met-on la limite entre un parent "innocent" et un "coupable"?

Cette histoire que tu racontes se passent sans qu'il n'y aie de loi anti-fessée, donc c'est un problème judiciaire. C'est triste que ce père aie pu être accusé à tort mais qu'il y aie une loi anti-fessée ou non, ce genre d'histoire arrive...

Et comme je l'ai déjà dit, les pays qui ont cette loi, ne voient pas pour autant les procés fleurir...

<<Des histoires comme ça, il en arrive; c'est con pour les parents qui sont soupçonnés à tort mais il faut bien que de temps en temps, on aille plus loin qu'un simple fait, sinon on ne mettrait jamais la main sur les vrais coupables!

bref, c'est un autre débat! je ne vois pas pourquoi tu parles de ça... >> Eh oui, c'est con pour les parents, ce n'est pas en jetant les "fesseurs occasionnels" dans la me :smile2: de que tu vas obtenir les vrais coupables de maltraitance qui la plupart du temps se cachent des regards indiscrets, la plupart des brutes frappent là ou ils ne seront pas vus, cela fera plus de judiciarisation, plus de précarisation de l'autorité des parents, moins d'autorité, tu te plaindras quand les bagarres toucheront ta fille à l'école ou ailleurs...

et parce qu'en général les vrais coupables font ça discrètement, il faut fermer les yeux sur ce qui se passe en public? Comment peut-on savoir sur une scène, si le parent est un "fesseur occasionnel"?

La justification d'une féssée, vaste débat qui en plus dépend d'une multitude de situation mais en tout cas pas pour le plaisir de frapper son enfant...

je n'en ai jamais douté :D

N'oublie pas que les Français sont réfractaires à tout.

et que les français sont devenus procéduriers

et qu'on ferait mieux de prévenir que de réprimer en matière d'éducation

je suis d'accord avec toi. Au choix, je préfères que les parents soient informés plutot que punis, c'est clair.

Ben la TV est un outil comme les autres, c'est une histoire d'éducation après, comme pour tout.

Pour éviter les crises tu vas lui interdire cette fenêtre sur le monde ?

Je comprends que tu sois contre la fessée après ça...

Mon fils regarde la TV, sous notre contrôle.

Son vocabulaire s'est énormément étoffé au contact de la petite lucarne, tout comme sa vision du monde.

Il est confronté à la pub, ce n'est pas pour autant qu'il fait des crises dans les magasins.

Et là pas besoin de fessée non plus...

quel rapport entre l'interdiction de la tv et le fait que je sois anti-fessée?... :|

Je ne nie pas les intérets que peut avoir la tv, mais pour moi les inconvénients prennent le dessus.

Et je ne dis pas que tous les enfants qui sont confrontés à la pub font des crises dans les magasins mais automatiquement, ils sont plus touchés par l'envie de posséder tel ou tel truc :D

Et je ne doute pas que chez toi, ton enfant regarde la télé sous controle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité amayaelle
Invité amayaelle Invités 0 message
Posté(e)
Tu te moques en plus, tu confonds morsure lors de l'allaitement (aucun autre but que de se nourrir) avec la morsure pour faire mal , si tu ne veux pas comprendre, ne réponds pas plutôt que déformer ou manipuler...

je comprends très bien! et en général, pour se nourrir, on tète, on mord pas...

On n'est juste pas d'accord sur l'intention de l'enfant. Moi, je pense qu'un enfant ne mord pas pour faire mal.

là dessus je ne suis pas d'accord déjà tout dépend l'age et puis comme j'ai pu l'observer avec mon cousin il sait très bien qu'il fait mal en mordant ou en tapant c'est juste que ca l'amuse (surtout taper sa soeur sans raison et je t'assure que c'est pour lui faire mal dans ce cas là c'est à cause des parents si il tapent ca soeur ils ne lui ont jamais rien dit ou la phrase que ma tante nous sort à chaque fois "il est petit il se rend pas compte"et ca c'est complètement faux il ne faut pas croire ca )

un enfant peut vouloir faire mal pour différente raison jalousie ou autre mais il peut avoir cette volonté de mordre ou taper pour faire mal pas toujours biensur mais ca arrive

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
photon84 Membre 224 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)

Je suis pour laisser les gens éduquer comme ils l'entendent.

La maltraitance n'est pas une question de méthode éducative, c'est une question de volonté de maltraitance. Et oui, les parents qui maltraitent en ont conscience.

Soit dit en passant, la maltraitance physique est loin d'être la seule matraitance, et pas forcément la pire.

De même toute punition physique n'est pas de la maltraitance. Pour la féssée (si elle est maitrisée), je pense que l'impacte psycologique est bien plus important que la douleur physique, alors quelle différence avec les autres types de punitions?

Concernant toutes les études qui peuvent être éffectuées sur le sujet, je doute qu'il soit possible de tirer des conclusions claires sur un sujet aussi complex que l'éducation.

Comment connaitre l'impact de quelques féssées sur l'éducation d'une personne.

De toute facon, c'est une question de jugement et non de science.

Aprés tout, la violence fait partie de la vie, et chacun a son point de vue sur la facon dont il faut l'aborder.

Interdir la féssée entrainera surtout des injustices a mon avis (un exemple :les parents qui s'accusent lors des divorces, plus par vengeance que par souci de justice).

D'autre part, je ne crois pas que cela diminue les maltraitances réelles (qui bien sur peuvent passer par la féssée), tant une telle loi est inapplicable.

Modifié par photon84

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)
là dessus je ne suis pas d'accord déjà tout dépend l'age et puis comme j'ai pu l'observer avec mon cousin il sait très bien qu'il fait mal en mordant ou en tapant c'est juste que ca l'amuse (surtout taper sa soeur sans raison et je t'assure que c'est pour lui faire mal dans ce cas là c'est à cause des parents si il tapent ca soeur ils ne lui ont jamais rien dit ou la phrase que ma tante nous sort à chaque fois "il est petit il se rend pas compte"et ca c'est complètement faux il ne faut pas croire ca )

un enfant peut vouloir faire mal pour différente raison jalousie ou autre mais il peut avoir cette volonté de mordre ou taper pour faire mal pas toujours biensur mais ca arrive

c'est vrai, un enfant peut vouloir faire mal par jalousie, frustration... J'aurais du modérer mes propos. Dans ma tête, déjà, c'est vrai que je parlais plus d'enfants de 2 ou 3 ans, ages aux quels apparaissent souvent les morsures.A cet age là, je pense que c'est plus une façon d'exprimer quelque chose, qu'une réelle envie de faire mal (ou alors ça peut être, je mords pour voir la réaction) Quand c'est possible, je trouve comme solution, que c'est pas de trouver la cause de la morsure et d'aider l'enfant à se décharger autrement; tout en montrant qu'on accepte pas ce geste.

Un enfant de 7 ans quand il mord là, ok il cherche à faire mal (il peut quand même y avoir une raison derrière) Mais à cet age là, pas besoin de le mordre pour qu'il sache ce que ça fait. Il sait tout à fait ce que ça fait.

Pour ton cousin, c'est dommage que ses parents l'aient toujours laissé faire sous pretexte qu'il "ne se rend pas compte" car je pense en effet qu'il se rnd compte de ce qu'il fait et qu'il ne faut pas laisser passer (encore une fois, être constant dans ses interdictions)

Je suis pour laisser les gens éduquer comme ils l'entendent.

La maltraitance n'est pas une question de méthode éducative, c'est une question de volonté de maltraitance. Et oui, les parents qui maltraitent en ont conscience.

euh ça j'en doute!

Soit dit en passant, la maltraitance physique est loin d'être la seule matraitance, et pas forcément la pire.

De même toute punition physique n'est pas de la maltraitance. Pour la féssée (si elle est maitrisée), je pense que l'impacte psycologique est bien plus important que la douleur physique, alors quelle différence avec les autres types de punitions?

la différence c'est qu'on apprend ainsi à son enfant que l'on peut regler un conflit en tapant, qu'on peut taper par amour, que le plus fort a raison...

et une fessée donnée sur le vif, parce que le parent est à bout, en général, fait mal quand même. (je ne dis pas que toutes les fessées ne sont pas maitrisées :smile2: )

Concernant toutes les études qui peuvent être éffectuées sur le sujet, je doute qu'il soit possible de tirer des conclusions claires sur un sujet aussi complex que l'éducation.

Comment connaitre l'impact de quelques féssées sur l'éducation d'une personne.

De toute facon, c'est une question de jugement et non de science.

Aprés tout, la violence fait partie de la vie, et chacun a son point de vue sur la facon dont il faut l'aborder.

On peut aborder un sujet sans le pratiquer non? L'enfant sera en effet à un moment ou un autre confronté à la violence, et il sera alors temps d'en parler.

pas besoin de donner des fessées pour apprendre à l'enfant que le monde est violent!

le monde est fait de plein d'autres choses dont on essaie de le "préserver" jusqu'à un certain age (je pense au sexe par exemple); pourquoi ça serait différent avec la violence?

Interdir la féssée entrainera surtout des injustices a mon avis (un exemple :les parents qui s'accusent lors des divorces, plus par vengeance que par souci de justice).

D'autre part, je ne crois pas que cela diminue les maltraitances réelles (qui bien sur peuvent passer par la féssée), tant une telle loi est inapplicable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité amayaelle
Invité amayaelle Invités 0 message
Posté(e)
c'est vrai, un enfant peut vouloir faire mal par jalousie, frustration... J'aurais du modérer mes propos. Dans ma tête, déjà, c'est vrai que je parlais plus d'enfants de 2 ou 3 ans, ages aux quels apparaissent souvent les morsures.A cet age là, je pense que c'est plus une façon d'exprimer quelque chose, qu'une réelle envie de faire mal (ou alors ça peut être, je mords pour voir la réaction) Quand c'est possible, je trouve comme solution, que c'est pas de trouver la cause de la morsure et d'aider l'enfant à se décharger autrement; tout en montrant qu'on accepte pas ce geste.

Un enfant de 7 ans quand il mord là, ok il cherche à faire mal (il peut quand même y avoir une raison derrière) Mais à cet age là, pas besoin de le mordre pour qu'il sache ce que ça fait. Il sait tout à fait ce que ça fait.

Pour ton cousin, c'est dommage que ses parents l'aient toujours laissé faire sous pretexte qu'il "ne se rend pas compte" car je pense en effet qu'il se rnd compte de ce qu'il fait et qu'il ne faut pas laisser passer (encore une fois, être constant dans ses interdictions)

là je suis d'accord c'est vrai que entre 2 et 3 ans ils mordent pour différente raison mais pas pour faire mal vu qu'il commence à découvrir le monde sur leur 2 jambe lol

Oui c'est sur pour mon cousin ca me désole c'était un petit garçon vraiment gentil mais ces parents l'on tellement laissé faire pffff enfin bon franchement ca me fait de la peine quand je pense à ce qu'il deviendra (surtout quand je vois comment évolue les deux autre filles de ma tante ca me fait peur (elles ont 12 et 17 ans elles sont capricieuses et très égoîstes et elles n'en rame pas une à l'ecole)) pour etre honnete je dirais que ca les amusent qu'il tape sur ca soeur surtout le beau père (situation familiale compliqué en plus ca n'arange rien)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ericlagaffe Membre 739 messages
Forumeur forcené‚ 51ans
Posté(e)
Des convictions issues de lectures et de réflexions personnelles, Houah, imparable, on ne peut que s'incliner sur la profondeur de tes connaissances en la matière :o° .

euh...je ne vois pas comment on peut mieux s'informer; surtout en matière d'éducation, si on reste sur nos propres expériences, on n'avance pas très loin ;) , tout simplement parce qu'on est loin d'être objectifs en ce qui concerne notre vécu!

La meilleure façon qui soit, c'est en faisant sa propre expérience, bien sur ça expose au risque de faire des erreurs mais c'est comme ça depuis des milliers d'années, tu as beau jeu de donner des leçons derrière tes bouquins...

Ta fille a 1 an et déjà du caractère, bien, on verra quand elle sera plus âgée si tes "non" auront encore de l'effet... :hu:

Si j'avais écouté toutes les personnes qui me disaient "on verra bien quand", et ben, j'en n'aurais pas fait beaucoup des choses...

Et un "non" a de l'effet, c'est relatif! Pour moi, le but, c'est que mon enfant finisse par comprendre la limite, peu importe le temps que ça faudra...Je n'attends pas de ma fille qu'elle obéisse au 1er "non", car c'est utopique, je sais très bien qu'il faut du temps à un enfant pour assimiler un interdit. Et plus grand, c'est la même chose! sauf qu'on attend trop de nos enfants qu'ils obéissent au doigt et à l'oeil...

Et ma fille n'a pas "déjà du caractère", elle est comme tous les enfants de son age, curieuse.

Tu es tellement sure de toi, meilleure que tous les autres, tu as la vérité, les autres ont tort : ridicule

Sur certains enfants, ton "non" fera effet, sur d'autres tu pourras les répéter tes "non" autant de foi que tu le veux, cela n'aura aucun effet. Tous les parents disent "non", généralement accompagné d'une explication pour qu'il comprenne, "non" une fois, deux fois, trois fois puis la fessée vient...

Le "non" peut même être accompagné de menace : <<si tu le refais, tu vas avoir une fessée>>, pour certains ça marche pour d'autres, ça ne marche pas et il refait la faute...

Ton blabla n'a de sens que si tu es chez toi avec le temps de faire ta pédagogie, beaucoup de temps, aucun paramètre perturbateur (voisins, amis, famille, etc...), énormément de patience et que ta fille n'est pas rebelle...

Non seulement tu donnes des leçon mais tu juges les expériences des autres sur leur passé, même à mon âge je ne me le permet pas...

Non, je ne juge pas. Pourquoi tu dis ça? parce que j'ai dis que certains parents utilisaient les tapes et morsure pour faire comprendre? c'est un fait.

Tu juges les autres quand tu te permet de dire que les autres ont mal fait ou font mal, le fait de se croire au fait de la vérité, plus intelligente...

Tu te moques en plus, tu confonds morsure lors de l'allaitement (aucun autre but que de se nourrir) avec la morsure pour faire mal :sleep: , si tu ne veux pas comprendre, ne réponds pas plutôt que déformer ou manipuler...

je comprends très bien! et en général, pour se nourrir, on tète, on mord pas...

On n'est juste pas d'accord sur l'intention de l'enfant. Moi, je pense qu'un enfant ne mord pas pour faire mal.

Le bébé peut parfaitement mordre lors de la tétée, c'est un fait commun, rien de particulier là dedans, par contre le fait d'amalgamer la morsure intentionnelle, ça c'est de la confusion coupable...

Si le simple fait d'intervenir "sèchement" était une solution, bien sur qu'un "non" remplacerait avantageusement la fessée, ce n'est pas souvent le cas...

Ca revient à ce que je disais plus haut, dire "non" sèchement ne suffit pas toujours, mais dire "non" sèchement à chaque tentative finit par suffire!

Déjà répondu plus haut à ton affirmation...

Contrairement à ce que tu sembles croire et dire, aucun parent normal n'aime frapper son enfant :D et quand je dis que je souffre plus psychologiquement que mon fils de la fessée, c'est que les larmes qu'il a versé me nouent le ventre bien longtemps après, alors que lui 2 minutes après s'amuse (sans refaire l'erreur en cause bien sur), voila pourquoi j'affirme que je souffre plus que lui psychologiquement de la fessée donnée...

Si tu ne comprends pas ça ? :|

Je n'ai JAMAIS dit, ni insinuer que c'est un plaisir de frapper son enfant! J'ai même dit que je comprenais le geste (quand le parent est à bout de nerf, ou par réflexe)...

Que ton enfant pleure 2min ne signifie pas qu'il n'est touché intérieurement que 2min! c'est de ça que je parle!...Il pleure pour la douleur et/ou la vexation, mais ce qu'il ressent tu n'en sais rien!

Je ne t'ai jamais dit que tu l'avais dit, tu dis seulement qu'on as tout faux, que toi tu as raison, si ce n'est pas de l'insinuation qu'on y prend du plaisir, c'est encore pire, ça veut dire qu'on est des abrutis...

Quant à mon fils, cesses de croire que tu sais mieux que moi ce qu'il ressent, si j'ai tort, c'est sûrement pas une gamine de 25 ans qui va le connaître mieux que moi !!!

Je n'ai aucun souci particulier avec les crises de colère :bad: et quand je parle de cette gamine, ses colères étaient des débordements dus à des caprices, les colères intempestives sont souvent dues à des caprices surtout pour les enfants en bas âge...

donc tu veux dire qu'elle faisait des colères pour obtenir quelque chose?

Oui, elle était capricieuse, les parents ont dit plus de "non" que tu ne peux le croire puis ils ont cédé, ça a été le déclic, elle ne s'est plus jamais arrêté...

Quand à ton exemple personnel ou tu relates qu'élevée à la fessée, tu as raté ton orientation, tu ne fais que prouver que le jusqu'au-boutisme et la loi n'apporteront de réponse valable, certains enfants rentreront dans ta catégorie (tu leur dis "non" sèchement et ça marche), d'autres plus rebelles auront besoin d'une fessée, c'est au cas par cas...

là, encore je te redis que 1 seul "non" ne marche que très rarement...

Déjà répondu, voir plus haut...

Il y a autre chose que tes réflexions et lectures n'abordent pas, c'est l'autorité naturelle du parent, tout parent n'a pas forcément la force de commandement incitant au respect de l'ordre donné et donc du "non" remplaçant avantageusement la fessée. Certains parents peuvent s'époumoner, hurler, crier, demander voire prier leur enfant sans résultat, dans l'armée, on apprend à faire respecter les ordres, l'autorité mais les parents n'ont pas de formation équivalente, pas simple de devenir parent, on fait évidemment des erreurs (tu en as fait ou tu en feras surement comme moi et tous les parents...), des fautes, une loi n'aidera personne, simplement des poursuites judiciaires pourront plus facilement engagées, pas de quoi faciliter les choses...

ben c'est évident. je n'en doute pas que certains parents ont plus de facilité que d'autres. Mais là, on en revient toujours au même point que j'ai soulevé; si on attend de son enfant qu'il obéisse au 1er "non", ben c'est pas gagné! Ce n'est pas 1 "non" remplaçant la fessée, c'est des "non" constants.

et pour moi, la différence fondamentale à l'armée c'est qu'on obéit, on ne réfléchit pas aux ordres reçus. Je ne souhaite personnellement pas ça pour mes enfants. Je ne dis pas qu'ils ont le droit de remettre en question mon autorité, mais ils ont le droit de s'exprimer (je ne dis pas négocier) et d'exprimer leurs sentiments.

Certains parent ont une autorité "naturelle", ils n'ont qu'à hausser un tout petit peu le ton et l'enfant obéi du premier coup (contrairement à ce que tu sais via tes bouquins), que ce soit un grand-père, un oncle ou le père voire la mère. L'armée forme à avoir de l'autorité, pas à faire obéir un enfant, c'est métaphorique...

Laisser un enfant s'exprimer, c'est bien mais l'autorité des parents est primordiale pour son épanouissement, l'enfant a besoin de tuteur qui lui montre des limites mais aussi d'exemples auxquels il peut s'identifier mais tes bouquins ont du te le dire non ?

Tu confonds vite tout et n'importe quoi, une plainte portée par un inconnu pour une fessée portée par un père sur son fils :o° qui met tout parterre dans un supermarché et les conséquences excessives judiciaro-sociales pour des parents non-maltraitants qui correspond parfaitement avec le sujet du forum (comment ne le comprends tu pas ? :| ), c'est ce qui risque de se passer à grande échelle si cette loi absurde voit le jour, et la séquestration pendant 7 années de ce jeune garçon ;) , ce dernier exemple tragique et révoltant n'a rien à voir avec le sujet du forum (loi Européenne sur la fessée interdite), rien à voir non plus pour l'accusation de pseudo-pédophilie dont tu fais état...

non, je ne confonds pas. Je voulais simplement parler de: où met-on la limite entre un parent "innocent" et un "coupable"?

Cette histoire que tu racontes se passent sans qu'il n'y aie de loi anti-fessée, donc c'est un problème judiciaire. C'est triste que ce père aie pu être accusé à tort mais qu'il y aie une loi anti-fessée ou non, ce genre d'histoire arrive...

Et comme je l'ai déjà dit, les pays qui ont cette loi, ne voient pas pour autant les procés fleurir...

Lis ce que j'écris au moins, tu es hors sujet sur la séquestration de ce gamin pendant 7 ans et sur ton histoire de pédophilie, cela ne concerne pas la loi sur la fessée, tu es bouchée ou quoi ?

Tandis qu'un père accusé à tort de maltraitance est juste dans le sujet et pour peu qu'un parent mette une fessée à son fils devant toi, je le plains.

Si les pays qui appliquent cette loi ont peu de procès, c'est que cette loi est inefficace parce que les fessées doivent sûrement être faite de façon plus discrète.

<<Des histoires comme ça, il en arrive; c'est con pour les parents qui sont soupçonnés à tort mais il faut bien que de temps en temps, on aille plus loin qu'un simple fait, sinon on ne mettrait jamais la main sur les vrais coupables!

bref, c'est un autre débat! je ne vois pas pourquoi tu parles de ça... >> Eh oui, c'est con pour les parents, ce n'est pas en jetant les "fesseurs occasionnels" dans la me :smile2: de que tu vas obtenir les vrais coupables de maltraitance qui la plupart du temps se cachent des regards indiscrets, la plupart des brutes frappent là ou ils ne seront pas vus, cela fera plus de judiciarisation, plus de précarisation de l'autorité des parents, moins d'autorité, tu te plaindras quand les bagarres toucheront ta fille à l'école ou ailleurs...

et parce qu'en général les vrais coupables font ça discrètement, il faut fermer les yeux sur ce qui se passe en public? Comment peut-on savoir sur une scène, si le parent est un "fesseur occasionnel"?

Une femme qui vole une pomme (en suivant ton raisonnement) est donc une voleuse patentée puisqu'elle doit voler beaucoup plus hors de ta vue, je plains ton entourage

La justification d'une féssée, vaste débat qui en plus dépend d'une multitude de situation mais en tout cas pas pour le plaisir de frapper son enfant...

je n'en ai jamais douté :D

Heureusement !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nochaga Membre 66 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

"...c'est sûrement pas une gamine de 25 ans qui va le connaître mieux que moi !!!..." :smile2:

il y a maltraitance à partir du moment où l'enfant n'est pas respecté, or un coup ne respecte pas son intégrité physique, il n'induit pas la confiance, il fausse le rapport à la règle ( obéir uniquement par peur d'être frappé et non parce qu'on sait que la règle est justifiée) et implique une relation de force qui n'est pas saine puisque l'enfant va soit être obligé de s'écraser en oubliant toutes ses émotions soit se rebeller et "provoquer" par colère refoulée ( il devient alors plus "dur" ), le coup donne un modèle d'entrée en relation basé sur la force...

que diras tu si un jour ton enfant frappe sa petite soeur... comment faire respecter le "ne fais pas mal à plus petit que toi" si tu n'arrives pas toi même à te controler?

Oui il s'agit d'un acte maltraitant, mais heureusement acte maltraitant ne signifie pas toujours maltraitance généralisée.

malheureusement oui, près de 85% des parents ont des actes maltraitants, il arrive qu'il y ait actes maltraitants dans un contexte général qui ne relève pas de la maltraitance, mais l'acte est bien là:

un poison même à faible dose et même accompagné de bons repas le reste du temps n'en reste pas moins un poison...

certains vont se débrouiller pour trouver l'antidote tout seuls... parfois il ne provoquera qu'une légère indigestion sur le moment mais parfois aussi il y aura une vraie intoxication...

Il y mal traitance dans le sens où on ne peut pas dire qu'un coup soit " bien traiter" l'autre.

Il ne s'agit pas de condamner une personne qui, dépassée, a un jour eu la main qui est partie et le regrette, celle là va être capable de se remettre en question et de s'excuser. Là où ça coince c'est les gens qui élève les coups en " principe éducatif" et sont persuadés que ca fait " une bonne éducation"!

Même avec nuance, un coup reste un coup, il ne saurait jamais être bon: faut il attendre qu'il y ait danger de mort pour s'inquiéter d'un possible trauma? Ne peut on pas penser que frapper un être qui est en pleine construction risque d'ancrer en lui un mode de pensée de la relation faussée car basé sur le rapport de force en cas de conflit ( vu comme "gagnant/perdant" )?

L'écoute active fonctionne vraiment très bien, et j'ai été moi même étonnée du résultat pour désamorcer les crises!

le principe est en plus très simple:

- identifier l'émotion chez l'autre

- faire une réponse reflet avec un message "je" ex: " je vois que tu es en colère, ca a l'air de te facher que je t'interdise cela" ( et laisser l'enfant parler après!)

Identifier sa propre émotion en fonction du comportement de l'enfant et l'exprimer avec un message "je": " quand tu touche à cela, j'ai peur que tu te blesse" sera beaucoup plus positif qu'un " touche pas à ca sinon tu es punie!" parce que ca développe l'empathie de l'enfant: c'est lui permettre d'envisager concrétement ce que son comportement a comme effet sur l'autre au niveau émotion et non craindre une punition et fonctionner en regardant la règle du point de vue du risque qu'il y a pour soi si l'on est pris! ca peut s'appliquer à toute forme de situation le principal étant d'éviter d'accuser l'autre de nos propres émotions, se forcer à formuler par le "je" en faisant une description la plus neutre possible du comportement de l'enfant.

-trouver une solution: à envisager avec l'enfant face à un problème avec la méthode "sans perdant". 9a ne doit pas forcement se faire au moment de la crise, ca peut tout à fait être repris à un moment calme du type " quand tu fais cela je me sens énervée, je vois que toi ça te fait de la peine, qu'est ce qu'on pourrait envisager comme solution qui nous conviendrait à tout les deux?" ( ne pas proposer en premier, laisser l'enfant réfléchir de lui même, prendre une solution qui est acceptable pour les deux: parfois il suffit d'un peu d'imagination et les enfants n'en manquent pas! on est souvent surpris de voir que leurs propositions de solutions vont au delà de ce qu'on espérait et qu'ils sont capables de faire preuve de beaucoup plus de souplesse quand on arrête de vouloir s'imposer à tout prix et qu'on présente les choses sur une base d'écoute des solutions de chacun; pour cela il faut renoncer à vouloir prendre le contrôle, ce n'est pas toujours possible mais il y a beaucoup de cas où on a trop tendance à vouloir y aller à l'autorité au lieu de mettre en place ce type de méthodes avec lesquelles au final on y gagne en terme de respect de chacun puisque quand il s'investit dans les règles mises en place l'enfant sera moins tenté de les contourner: il s'est engagé de lui même voir la solution à émerger de lui ( mais en tant qu'adulte on a tendance à croire que nous seuls avons la solution aux conflits!)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 31ans
Posté(e)

j'ai bien aimé ton post nogacha. franchement.

sauf que à la fin du post je me suis posée une question:

_mais au fait, elle parle d'un enfant de quel age là?

2ans, 6ans, 10ans, 14ans?

oui un enfant est en construction de lui même,

oui on peut communiquer à un enfant,

oui un enfant comprend...

mais ca dépend à quel age, et ca dépend du caractère de l'enfant!

car pour moi c'est là l'objet du débat;

selon ces deux paramètres les resultats seront differents pour un féssée.

comme je n'ai de cesse de le répéter, lorsqu'on parle de parents sains et exemplaires (pas des tortionnaires) la féssée ne sera appliquée quand ultime recours;

solution nette, vive, et efficace si elle est placé au bon timing sans excès mais avec fermeté.

qu'a cela ne déplaise je prend pour comparaison la discipline militaire; sévère mais juste! (en théorie en tout cas).

certains crieront qu'ils ne veulent pas "de petits soldats" au sens robotique je reponds:

_"le petit soldat" peut AUSSI faire preuve d'initiative, de curiosité et d'esprit critique.

Enfin evitons les raccourcis faciles:

l'absence de féssée ne rend pas l'enfant anarchiste (il y a la communication entre les deux)

la fessée ne rend pas l'enfant automate (il y a TOUJOURS la MEME communication entre les deux)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ericlagaffe Membre 739 messages
Forumeur forcené‚ 51ans
Posté(e)
<<"...c'est sûrement pas une gamine de 25 ans qui va le connaître mieux que moi !!!..." ;) >>

Comprenons nous bien Nochaga, je me fous royalement de ce que cette phrase t'ai déplu ou non, je ne comprend pas comment kinoton et toi vous arrivez à vos conclusions parce que si on vous lit, vous êtes meilleures que tout le monde, vous avez vous la vérité suprême et les autres qui sont parents aussi ou qui ont vécu et pas oublié leur enfance sont à coté de la plaque, heureusement que vous êtes là, comment a-t'on fait pour élever des enfants avant votre venue sur terre ?

Super, kinoton et nochaga sont là, les enfants vont enfin être heureux...

Tu parles comme un livre (comme kinoton) mais rien de plus, du vent, de l'air, ta pseudo maltraitance ne tient que dans l'absence de règle qui est très néfaste à l'enfant, j'ai l'impression de lire une 68 arde recalée (il est interdit d'interdire ?).

Je vais rester poli mais je vais te dire, espèce de pseudo psy à la noix, je ne pense pas être maltraitant ou alors mon fils est super heureux d'être maltraité, il n'y a qu'à voir les sauts de cabris qu'il fait quand il sait que l'on va être ensemble (j'ai des horaires particuliers), la maltraitance est un terme que tu galvaudes facile, la maltraitance (active ou passive) est une répétition de mauvais gestes (ou d'absence de gestes) qui créent un préjudice, en ce qui me concerne, si je lis les conneries et les accusations diffamatoires que tu balances, je serais donc maltraitant actif, j'agirais donc pour faire du mal à mon fils que j'aime plus que tout, plus que ma vie même, espèce de tarée...

<<Oui il s'agit d'un acte maltraitant, mais heureusement acte maltraitant ne signifie pas toujours maltraitance généralisée.>>

Je suis pointu sur le sujet puisque professionnel paramédical, je suis formé pour détecter et tout le moindre bien sur éviter de le devenir maltraitant avec les patients que je soigne, tu focalises sur un geste qui comme le dis Femzi est une façon de dernière chance de maintenir mon fils dans le droit chemin, je déteste le gifler (il n'a plus l'âge des fessées), cela me fait plus de mal qu'à lui mais s'il n'y a plus d'alternative, il y a droit...

<<Il y mal traitance dans le sens où on ne peut pas dire qu'un coup soit " bien traiter" l'autre>>

Un coup n'est sûrement pas "bien-traiter" c'est évident mais le laisser faire n'importe quoi, c'est très mal le traiter, toute l'écoute et la parole que tu veux ne seront pas suffisant pour certains gamins qui se foutent de tes paroles à la noix et préfèrent s'amuser, les enfants sont tous différents, certains sont maléables, d'autres moins, certains sont sage, d'autres moins...

Avant de te permettre d'accuser de maltraitance, il faut essayer de comprendre le propos, votre discours kinoton et toi est creux, il ne prend en compte que les enfants bien sage qui pourront avoir la démarche intellectuelle et surtout l'envie de vous écouter...

<<L'écoute active fonctionne vraiment très bien>> avec ceux qui ont envie de t'écouter toi et ton pseudo charabia psychologique... Tu as peut-être le même expérience que kinoton, des bouquins...

Tu pouvais facilement te passer de m'accuser comme cela, c'est idiot mais si ça t'a fait plaisir...

Heureusement, les personnes comme toi me rassurent, mon fils est bien et je n'ai pas vos concepts idiots, la vie est belle... :smile2:

Modifié par ericlagaffe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ixtab Membre 1 162 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)

:smile2: Ericlagaffe, moi aussi j'en ai un peu marre de tous ces psy à la noix qui se masturbent l'intellect à l'infini pour finalement nous pondre 2 ou 3 jolis théories qui font, il est vrai, très classes sur le papier....seulement dans la pratique, 1+1 ne font pas toujours 2, sinon il suffirait de lire tous les bouquins du monde pour atteindre la perfection, quelle utopie! un enfant ne rentre pas forcément dans les cases, et la relation parent-enfant encore moins, il y a des milliers de combinaisons possibles, selon le caractère de l'enfant et celui du parent, selon la situation socio-économique de la famille, selon la période de l'année, l'époque, le climat, que sais-je encore, l'éducation il me semble n'est pas une science exacte.....et j'ajouterais que la majorité des parents sait faire la distinction entre maltraitance et fessée, c'est pourquoi si cette loi passait, il n'y aurait guère que quelques extrêmistes comme Nochaga et Kinoton pour pratiquer la délation...

Et pour ce qui est de mai 68, parlons-en de l'interdiction d'interdire, cela a entre autre contribué à anéantir totalement l'image de l'éducation nationale, et aujourd'hui ce ne sont plus les élèves qui craignent les profs, mais l'inverse....interdire la fessée aujourd'hui pourrait bien faire les parents battus de demain ;) .....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)

Ericlagaffe,

tu crois que tu peux prendre ce ton avec moi, seulement parce que tu as 20 piges de plus que moi?? Bientot, tu vas me traiter d'insolante parce que j'ose remettre en question ce que tu penses? ouh là là

Je suis désolée mais l'expérience ne fait pas tout en matière d'éducation... Tu penses que je me trouve plus intelligente, et meilleure que les autres, c'est faux. En revanche, je pense avoir fait une démarche importante, celle de prendre du recul sur ma propre enfance. Contrairement à ce que tu dis, je ne l'ai pas oublié non mon enfance...Mais je ne place pas mes parents sur un pied d'estal ainsi que leur éducation, j'ose remettre en question ce que j'ai reçu.

Et excuse moi, mais quand on voit comment les gens sont épanouis à l'age adulte, je pense qu'on a tout interet à réfléchir à une meilleure façon d'élever nos enfants, adultes de demain.

L'éducation que tu appliques et que tu décris est l'éducation que j'ai reçu et que la plupart des enfants recoivent. Peut-on dire qu'il y a des bons resultats?

Je ne dis pas que MA façon de voir est la meilleure, mais au moins j'ai le mérite d'essayer de voir et de faire autrement.

Tu restes bloquer sur le fait que ce que je fais ne marche pas avec tous les enfants... Comment peux-tu savoir? vu qu'au bout de 3 "non", ça tombe?...Quand je parle de "nons" constants, ce n'est pas: mon enfant va faire une connerie, je lui dis "non", 1 , 2, 3, 4 fois etc... Non, mon enfant va faire une connerie, je dis "non" 2 ou 3 fois, puis si il persiste à vouloir faire, je l'éloigne. Le lendemain ou une semaine plus tard, lorsqu'il reessaira sa même connerie, pareil. Et ainsi de suite, et un jour, alors qu'on ne s'en rend même pas compte, l'enfant a compris. Il ne cherche plus à faire cette connerie. As-tu déjà fait cette démarche? (et avant que tu montes sur tes grands chevaux, je précise, c'est une question, tout ce qui a de plus sérieux, pas de jugement)

Et en effet, mon "blabla" a plus de chances de marche quand on a le temps, la patience etc mais il faut aussi vouloir le prendre de temps en temps, le temps. Je ne dis pas ça particulièrement pour toi, calme toi.

Je n'ai jamais eu la prétention de connaitre ton enfant mieux que toi; je ne sais pas ce qu'il ressent, je te dis juste que tu ne peux pas l'affirmer toi non plus comme ça si surement.

Les personnes qui ont une autorité naturelle, comme tu dis, pour moi, se font obéir parce qu'ils inspirent la peur. Mais je me plante peut-être hein je ne veux SURTOUT pas affirmer quelque chose face à toi...

Et ce que tu ne comprends pas c'est qu'on peut avoir de l'autorité tout t'en écoutant et en laissant exprimer les sentiments de l'enfant; ça parait paradoxal ou incompatible pour toi?

Si les pays qui appliquent cette loi ont peu de procès, c'est que cette loi est inefficace parce que les fessées doivent sûrement être faite de façon plus discrète.

là, tu insinues clairement qu'il est impossible d'élever son enfant sans fessées! Ca ne t'ai pas venu à l'esprit que plutot qu'ils le fassent plus discrètement, ils ne le font peut-être moins ou plus du tout?....

si la loi anti-fessée avait existé, peut-être que ce papa aurait réfléchi à une autre mannière de punir son enfant; au lieu de ça, il est allé au plus simple. Après, je n'ai jamais dit que je cautionnais la personne qui a porté plainte!

Et vu que tu me connais si bien, sache que je ne m'acharne pas sur quelqu'un si je le vois donner une fessée à son enfant en public. Tu crois toujours que je vous prends pour je sais pas quoi... Je crois que tu as sauté les lignes où je disais que je comprenais qu'on puisse en venir à ce geste (ça t'arrange bien, comme ça tu peux te défouler à fond sur moi car j'ai tous les tords...)

On a déjà parlé plus tot dans le sujet, que cette loi et les mesures autours surtout, ont fait changé les mentalités, et que maintenant la majorité des gens ne voient plus la fessée comme un moyen éducatif.

ixtab

mais oui...quelle belle connerie la psychologie; on était bien mieux avant quand on ne se souciait pas de ce que pense ou ressent l'enfant. Quelles bandes de morveux. Le but, c'est que l'enfant soit sage et ne moufte pas non? alors, c'est vrai qu'est-ce qu'on s'en fout de la méthode employée tant qu'il y a un résultat.

Vous n'avez rien compris, vous parlez de mai 68, on n'a jamais dit qu'il ne fallait jamais interdire, vous lisez bien ce que vous voulez dans nos propos.

Non, il ne suffit pas de lire tous les bouquins du monde pour arriver à la perfection, on n'applique pas un bouquin comme une recette de cuisine. Ca amène à la réflexion. Ca aide à voir les choses autrement, sans ce travail, tout le monde pense et agit pareil.

Modifié par kinoton

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ixtab Membre 1 162 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
mais oui...quelle belle connerie la psychologie; on était bien mieux avant quand on ne se souciait pas de ce que pense ou ressent l'enfant. Quelles bandes de morveux. Le but, c'est que l'enfant soit sage et ne moufte pas non? alors, c'est vrai qu'est-ce qu'on s'en fout de la méthode employée tant qu'il y a un résultat.

Vous n'avez rien compris, vous parlez de mai 68, on n'a jamais dit qu'il ne fallait jamais interdire, vous lisez bien ce que vous voulez dans nos propos.

Non, il ne suffit pas de lire tous les bouquins du monde pour arriver à la perfection, on n'applique pas un bouquin comme une recette de cuisine. Ca amène à la réflexion. Ca aide à voir les choses autrement, sans ce travail, tout le monde pense et agit pareil.

Je n'ai pas dit que c'est une connerie, j'ai dit qu'il ne faut pas l'élever au rang de suprêmatie de la pensée, on est passé d'une (longue) période "0 psychologie" à une époque du "tout psychologie", il faudrait un juste milieu afin de ne pas tomber dans l'exclusif, c'est tout ce que j'ai dit....et c'est vrai qu'à titre personnel -et ça n'engage que moi- je suis un peu fatiguée d'entendre sans cesse les leçons de pseudo-psychologues qui ont bien appris leurs cours de fac et bien tout digéré Dolto....

Mai 68, que vous soyez d'accord ou non, c'est quand même bien le point de départ d'un changement radical de société, surtout en ce qui concerne les enfants et l'éducation, en cela je ne transforme pas vos propos, je dis seulement ce qui est.....

Quand aux bouquins, oui c'est bien d'en lire, j'en ai moi-même lu un tas quand j'attendais mon 1er enfant, puis quand j'ai commencé le vrai "travail" d'éducation...et finalement j'ai abandonné, parce que j'avais l'impression de toujours mal faire, et j'ai suivi un conseil avisé donné un jour par une personne de mon entourage qui a élevé 6 enfants: "fais comme tu le sens, ne cherche pas les solutions dans les livres ou chez les autres, fies-toi à ton instinct...comme tout le monde tu feras des erreurs et tu te remettras souvent en question... le plus important c'est que tu aimes ton enfant, le reste n'est que la cerise sur le gâteau"....et depuis je ne panique plus à l'idée de mal faire, je fais selon ma conscience, et c'est pour ça que j'apprécie peu que des inconnus critiquent en toute impunité ma façon de faire et de voir les choses.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant