Place des femmes dans notre société.

Invité Galen
Invité Galen Invités 0 message
Posté(e)

je voulais juste poster un message pour qu'il soit la 100ème réponse... si ça ça ne fait pas avancer le débat ....

;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Mangore Membre 26 messages
Forumeur balbutiant‚ 38ans
Posté(e)

Bonjour!

Ce sujet est tres interessant pour moi, car je vive dans un pays ou la role de la femme est un peu plus - hmmm.... - "traditionnel" que en France, par exemple. Malheureusement, j'attitude "macho" est la "coutume chez nous" en Hongrie: le cabinet "conservateur", par exemple, qui a gouverne Hongrie entre 1998 et 2002 n'avait pas que des membres masculins. C'est inacceptable pour moi. Et la chose la plus inacceptable est que la majorite de femmes tolerent cette attitude.

Je pense qu'il y a beaucoup de femmes qui meritent notre respect: Mme Merkel, Jutta Limbach (la premiere presidente du Court Contitutionel allemand), etc, etc.

A mon avis, les "qualites feminins" (oui, je sais que c'est un stereotype, excusez-moi) sont tres importants dans notre societe.

Et un dernier remarque: c'est vrai que beaucoup d'hommes atteindent beaucoup. Mais tres souvent avec l'aide d'une femme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Galen
Invité Galen Invités 0 message
Posté(e)

hmmm, tu sais parler aux femmes toi ;) je sens qu'elles vont toutes être folles de toi après avoir lu ton post ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
colombine Membre 339 messages
Forumeur survitaminé‚ 42ans
Posté(e)

Bon, c'est vrai que je n'ai fait qu'un survol du sujet, entre la 1er et dernière page..............

Donc! on part d'un débat sur la condition actuelle de la femme et on en arrive à la liberté de représentation du culte religieux dans les écoles..... Mouai Ok!!!!! ;)

La condition de la femme, n'est pas forcément due à la religion, mais surtout aux traditions de certains qui se cachent derrière la religion......

Quant à l'école, oserai-je rappeler qu'elle est laïque, et donc dispencée de toute représentation religieuse..... ;)

;) Mmmmmmm! Oh fait, c'est quoi le tème du débat??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ghostrider Membre 8 642 messages
Fant'homme mot-coeur‚ 38ans
Posté(e)

J'ai longtemps réfléchi sur la place de la femme dans nôtre société et l'egalitarisme. Il me paraît évident que l'avenir appartient aux femmes.

J'ai alors découvert le combat mené par l'association ni putes ni soumises. J'ai adhéré aussitôt car elle lutte contre les violences faites aux femmes (viols collectifs, mariages forcés, pression pour le port du voile...) Une fois qu'on sera débarrassé de ces pseudo hommes, les femmes pourront s'exprimer en toute liberté.

Merde aux cons de machos, vive les femmes libres !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chameaulo VIP 11 192 messages
Final Five‚ 36ans
Posté(e)
Donc! on part d'un débat sur la condition actuelle de la femme et on en arrive à la liberté de représentation du culte religieux dans les écoles..... Mouai Ok!!!!! ;)

;) Mmmmmmm! Oh fait, c'est quoi le tème du débat??

C'est vrai qu'on a lentement glissé vers ce sujet grâce à Sissimo...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sissimo Membre 52 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Il est vrai qu'en fin de compte parler de la femme et de sa condition dans la société converge avec les traditions et la religion du fait ca converge avec ce que comprennent les uns et les autres de la laicité, vous parler tous avec ce terme et 'dautres encore comme ostentatoire proselytisme et autres

mais est ce que tout le monde comprends le vrai sens de ces mots dans le contexte que nous debattons?

est ce que faire du proselytisme ou exprimer sa religion a titre individuel va a l'encontre de la laicité?

qui connait vraiment l'histoire de la laicité et ses principes en concordance avec les droits de l'Homme?

je vous propose dans un but de reflexion profonde et pour fructifier le débat et je suis comme vous en quête de savoir plus et comprendre mieux les propos de autres au lieu que laisser la passion dominer sur le savoir, je disais je vous propose de lire une partie de l'histoire de la laicité et ses conclusions , je vous demande d'être patients voici le texte :

la Renaissance et la Réforme

La civilisation européenne est profondément transformée au quinzième et au seizième siècle. Pour ne citer que quelques éléments : l'ouverture vers des mondes nouveaux dont la Méditerranée cesse d'être le centre ; dans le monde méditerranéen lui-même, la chute de Constantinople en 1453, la fin de la « reconquista » espagnole en 1492, la bataille de Lépante en 1572 modifient durablement les grands équilibres politiques. Dans le domaine culturel, une approche plus exigeante des patrimoines de l'Antiquité devenue référence et modèle, particulièrement dans les domaines de l'archéologie et de la philologie, l'invention de l'imprimerie et sa diffusion rapide changent complètement les relations aux textes et aux savoirs. En France, deux manières d'être chrétien se distinguent peu à peu à partir de 1540 environ. Pour le « réformé », de nouvelles pratiques, comme la lecture personnelle, le libre examen de la Bible devenue plus accessible parce qu'imprimée, s'appuient sur une nouvelle orientation théologique qui privilégie la relation personnelle entre la créature et son créateur, et le salut accordé par la grâce. Pour les catholiques, l'Eglise reste l'unique médiatrice du salut. La coexistence difficile de ces deux courants, les positions diverses des souverains successifs, le sentiment d'un risque pour l'unité du royaume aboutissent à quarante années de guerres « de religion » entre catholiques, dénommés parfois Ligueurs, et réformés dénommés Huguenots. Ces guerres qui commencent en 1560 et qui sont caractérisées par une violence et une férocité extraordinaires, ne s'achèveront qu'en 1598 par la promulgation de l'Edit de Nantes. Pour la première fois, le souverain, le roi Henri IV, lui-même huguenot devenu catholique avant son couronnement, tente de mettre en place la coexistence des deux confessions sur des bases territorialisées : le royaume est catholique, mais les réformés obtiennent l'autorisation d'implanter leurs lieux de culte dans un nombre limité de places qui leur seront garanties. Cette mesure ne fait d'ailleurs que reconnaître la réalité d'une implantation protestante dans plusieurs zones du royaume. Réformés et catholiques pourront à égalité occuper offices, charges et fonctions du royaume. Il existe donc là un premier desserrement des liens entre l'Etat monarchique et la religion, desserrement jugé d'ailleurs opportun par certains penseurs politiques de l'époque, Bodin entre autres.

La révocation de l'Edit de Nantes

Mais au XVIIe siècle, une nouvelle vision politique appuyée sur la Contre-réforme, partagée par Bossuet et par Louis XIV, en monarque soucieux avant tout de l'homogénéité du royaume, aboutit à la révocation de l'Edit de Nantes, en 1685. Cette logique politique prétend refonder le royaume sur l'homogénéité de la religion du souverain et de ses sujets. La religion devient, de ce fait, un instrument de contrôle social : en effet, en rendant à la religion catholique son monopole en matière de pouvoir spirituel, et en la contrôlant, on contrôle le royaume ; le système de la direction des consciences et de la confession, particulier à la pratique catholique, permet une diffusion plus homogène de la norme religieuse qui se confond alors avec la norme morale et avec la norme politique. En tout cas, cette réaction va à l'encontre de toute la réflexion de la philosophie politique du XVIIe siècle représentée par Hobbes, Spinoza, Locke, ou Bayle, qui fait au contraire apparaître la nécessité du pluralisme et de la tolérance. Dans les faits, les institutions sociales et politiques de la France, apparemment consolidées, sont en réalité figées et bloquées. Donc, à partir de la révocation de l'édit de Nantes, les liens entre la monarchie et l'institution ecclésiastique sont de nouveau resserrés, aux bénéfices réciproques des deux institutions.

E/ Le XVIIIe siècle

Dans le domaine des idées, tout le travail de réflexion, d'élaboration politique et juridique mené par les Montesquieu, Voltaire, Rousseau, Condorcet et d'autres encore, va se faire hors de ces institutions bloquées, sans elles et contre elles. De nouveaux paradigmes : l'importance du travail de la raison, la notion de droit et des droits des individus, la distinction entre peuple et nation, la séparation des pouvoirs, la notion de progrès, vont être débattus et élaborés par les philosophes des Lumières et se répandre en France et en Europe, sans entraîner de modification dans les institutions politiques et religieuses du Royaume. A partir de 1770, l'unanimité se fait sur la nécessité de les réformer ; mais l'accord ne se fait pas sur la nature et les modalités de ces réformes, si bien que toutes les tentatives échouent.

II/ De la Révolution à 1905

A/ La période révolutionnaire

En 1789, les Etats Généraux sont convoqués, et d'un seul coup, l'archaïsme du système monarchique, avec la religion pour seule légitimation, apparaît de manière évidente, même pour une partie des dignitaires de l'Eglise catholique. Du point de vue qui nous intéresse, la période révolutionnaire se caractérise par un certain nombre d'événements, de décisions, de lois, qui concernent et mêlent souvent plusieurs domaines ; nous tenterons d'en distinguer les conséquences pour les individus, pour la nature de l'Etat, et pour la place désormais dévolue aux religions.

1/ Pour les individus :

a/ La Déclaration des Droits de l'Homme affirme la liberté d'opinion et d'expression, même religieuse.

b/ Un premier pluralisme religieux de fait s'installe dans le royaume, avec la reconnaissance de la religion des Juifs, et avec le fait que les Protestants bénéficiaient depuis 1787 d'un édit de tolérance.

c/ Enfin, un certain nombre de mesures traduisent pour tous les habitants du royaume, puis de la République, un rapport avec l'administration civile indépendant de toute appartenance ou référence religieuse. En particulier, l'état civil tenu par les communes se substitue en 1791-92 aux registres paroissiaux tenus par les curés, donc pour les seuls catholiques. Par voie de conséquence, les faits anthropologiques, naissances, mariages (civils), décès, prennent le pas sur les sacrements ou les cérémonies religieuses qui les accompagnent ou les solennisent.

C'est donc pour les individus, trois nouvelles acquisitions : liberté de conscience et d'expression, légitimité de la pluralité de ces expressions, et surtout, détermination de l'identité et des droits de l'individu hors de la norme religieuse.

2/ Pour la nature de l'Etat :

a/ Le fondement du pouvoir est désormais politique et non plus religieux ; la légitimité du souverain, qui reposait sur une religion commune avec tous ses sujets, repose dès lors sur la Nation.

b/ Dès 1789, le clergé cesse d'exister en tant qu'« ordre » , c'est-à-dire comme une catégorie sociale et politique qui serait dotée d'une spécificité et d'une statut particulier.

c/ En 1791, intervient la suppression simultanée des corporations et des congrégations de religieux, comme si ces corps intermédiaires, organisés les uns et les autres sur des bases religieuses qui leur assuraient cohérence et cohésion, faisaient obstacle entre la nation et son souverain. Le long dix-neuvième siècle ne suffira pas à effacer cette idée née de la Révolution, qui consiste à n'accepter que deux instances dans le jeu politique, l'Etat et le peuple, sans la médiation des « corps » de la société civile.

En fondant la légitimité de la monarchie sur la nation, en acceptant que le clergé disparaisse comme « ordre » dans la représentation des états généraux, en supprimant corporations et congrégations, le pouvoir politique prend ainsi son autonomie par rapport à la religion.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cyrixon Membre 462 messages
Forumeur survitaminé‚ 32ans
Posté(e)

Pchoui ! 5 minutes pour lire ton post ! ;)

En tout cas tu resume bien alors disons un petit 15/20 dans la moyenne ! Tu rehausse ta mopyenne en tout cas, continue ainsi ! :D ;)

Nan, sans rire je crois que t' as compris une certaine partie du probleme, bien bien ... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sissimo Membre 52 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Merci cyrixon

Maintenant je vous demande de faire avec moi une reflexion en remplacant les roles...je m'explique

dans la phase Renaissance et reforme, il eut l'Edit de Nantes, certaines libertés on été promulguées pour les autres cultes autres que le culte catholique...imaginons que nous parlons de la laicité avnt ces interdits contre des comportements individuels pourtant promulgués par la Declaration des Droits de l'Homme concernant les individu

a savoir "liberté d'opinion et d'expression même religieuse"

et puis suite a un sursaut de volonté de preserver l'homogeneité de la republique selon un stereotype occidental on promulgue des lois restreignantes contre les autres culte comme l'a fait Louis XIV en revocant l'Edit de Nantes qui voulait une Homogeneité a la catholique?

Du fait a mon humble avis c'est ce comportement que sont en train de faire les institutions dites laiques de la républiques au nom de la laicité -qui est aussi innocente de tout ca que le loup du sang de Joseph- et ce'st un retour en arrière qui commence par le foulard et peut aller vers d'autres choses toujours au nom de la laicité, et je ne suis pas le seul a le penser, certains spécialiste l'on dit clairement dont voici un exemple et ils ne sont pas musulmans loin de là,

La laïcité devient ainsi le fétiche derrière lequel cacher une exclusion sociale croissante, une islamophobie tout aussi croissante et peut-être la préoccupation ¿ comme le soupçonne Alain Badiou dans l'article ironique et égratigneur publié par Il Manifesto ¿ que les jeunes filles voilées, élèves sérieuses et motivées, deviennent vite les premières de la classe et puis qui sait. Ce que l'on agite contre ces élèves (le curieux est que le respect de la laïcité soit exigé d'elles plutôt que de l'école publique, ses contenus, ses enseignants) c'est en réalité un formalisme radical de la laïcité, vidée de tout contenu concret. Plus inquiétante encore est l'invocation non critique de l'universalisme de la part d'une composante féministe qui parvient à soutenir (Elisabeth Badinter l'a fait) que l'hijab est pire que la prostitution, cette dernière n'étant qu'une manifestation de la liberté de disposer de son propre corps. L'universalisme particulier de marque occidentale, et avec lui la mission civilisatrice qui imposerait d'émanciper les nouvelles indigènes finissent ainsi par substituer la critique rigoureuse du neutre masculin universel, un des apports théoriques décisifs du féminisme. On comprend alors pourquoi dans cette controverse ou d'autres de même nature, la bête noire serait le relativisme culturel, au point que même les anti prohibitionnistes se sentent obligés de mettre en avant des formules du type « sans rien concéder au relativisme ». Derrière cette rhétorique, qui ne fait aucune distinction entre relativisme éthique et relativisme en tant que principe méthodologique, est-il permis de suspecter que se nicherait le bon vieil ethnocentrisme colonial ?(tiré d'un article paru dans le quotidien italien Il Manifesto, le 17 mars 2004. Par Annamaria Rivera, anthropologue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chameaulo VIP 11 192 messages
Final Five‚ 36ans
Posté(e)

Oh putain le pavé ;) Tu peux pas nous filer juste les liens où t'as trouvé ça, parceque déjà d'ordinaire tes discours sont pas tip-top, autant là, c'est inbuvable!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Caez Administrateur 14 021 messages
Clyde Barrow‚ 34ans
Posté(e)
Oh putain le pavé ;) Tu peux pas nous filer juste les liens où t'as trouvé ça, parceque déjà d'ordinaire tes discours sont pas tip-top, autant là, c'est inbuvable!

Moi non plus, chameaulo je ne les ai pas lu ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sissimo Membre 52 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Caez là tu me decoit ! un tel sujet ne merite t-il pas autant d'effort?...moi j'essayes d'analyser les avis simplistes en retournant aux sources du problème, car sans cet effort que nous devons tous faire on restera sur nos positions basées sur des préjugés et un esprit de moquerie qui n'enrichi pas le dialogue...et pour mes discours cher caez il a été conditionné par le niveau de discussion que certains on tenu qui vas dans le sens de la dérision et de l'arrogance plutôt que dans le sens de la raison et du savoir, et je crois si j'avais été de ton côté sur se sujet tu n'aurait pas traité mes discours de la sorte, ...enfin ce n'est pas grave je ne t'en veut pas pour autant je reste fidèle au forum je sens qu'on devient une famille pleine de dsicorde mais une famille tout de même...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Angelo Membre 8 752 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)
sans cet effort que nous devons tous faire on restera sur nos positions basées sur des préjugés et un esprit de moquerie qui n'enrichi pas le dialogue.
et pour mes discours cher caez il a été conditionné par le niveau de discussion que certains on tenu qui vas dans le sens de la dérision et de l'arrogance plutôt que dans le sens de la raison et du savoi

tu sais apporter un peu de fantaisie à un sujet qui se dis sérieu n'est pas dramatique , au contraire ca peut détentre pour pouvoir y retourner avec encore plus de sérieux (c'est comme quand tu prend une pose café au travail )

Avou tout de même que ton texte est "un peu" long et que tu aurai pu nous retransmettre les idées les plus importantes à tes yeux, c'est ca qui est plus intéressant : avoir l'avis de personne "ordinaire" sur de tel sujet et non l'avis de personne qui se dise philosophe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
eryx VIP 8 660 messages
Dresseur d'ours‚ 45ans
Posté(e)
...et pour mes discours cher caez il a été conditionné ...

Je ne retiendrais que ça c'est à dire l'essentiel ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Caez Administrateur 14 021 messages
Clyde Barrow‚ 34ans
Posté(e)
Caez là tu me decoit ! un tel sujet ne merite t-il pas autant d'effort?...moi j'essayes d'analyser les avis simplistes en retournant aux sources du problème, car sans cet effort que nous devons tous faire on restera sur nos positions basées sur des préjugés et un esprit de moquerie qui n'enrichi pas le dialogue...et pour mes discours cher caez il a été conditionné par le niveau de discussion que certains on tenu qui vas dans le sens de la dérision et de l'arrogance plutôt que dans le sens de la raison et du savoir, et je crois si j'avais été de ton côté sur se sujet tu n'aurait pas traité mes discours de la sorte, ...enfin ce n'est pas grave je ne t'en veut pas pour autant je reste fidèle au forum je sens qu'on devient une famille pleine de dsicorde mais une famille tout de même...

Des pavés, je peux en copié / collé sans probleme, ca ne fera pas avancé le debat..

Mais ce que tu aurai pu faire, au minimum, c'est la presentation de ton texte..

Parcque un pavécomme celui que tu as mis ne me donne pas envie du tout de le lire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
usagi Membre+ 240 822 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)
;) sissimo , tes textes son trop longs , on n'est pas chez Catburry , essais d'etre conscis a defaut d'etre interressant ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prisme Membre 2 261 messages
Forumeur alchimiste‚ 87ans
Posté(e)

(ça fuse ici, j'entend les rafales depuis le topic d'à côté ! ;) )

c'est vrai Sissi, mince soit plus...synthétique ou....fais des dessins ! ;);) :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

Sissimo, copier des pavés sans répondre aux questions précédemment soulevées n'apporte pas grand chose.

Surtout quand ces pavés contiennent de grosses approximations historiques et des amalgames douteux.

On a compris que tu n'aimais pas la laïcité à cause de ta foi.

Pour ta gouverne, c'est la laïcité justement qui permet en France le pluralisme religieux, et non le contraire comme de le prétend.

Pour justifier ton point de vue tu te contentes de noyer ce que tu veux faire dans un flot d'informations inutiles. Il s'agit d'une technique de manipulation connue, qui fut ressencée par Shopenhauer dans son ouvrage conssacré à la question.

Bref, je ne vois pas trop l'intérêt de lire quelqu'un utilisant de manière visible de telles techniques. Tu viens d'une secte ou quoi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fleur Membre+ 6 157 messages
Belle Plante‚ 42ans
Posté(e)

oui des dessins,bonne idée,ça m'évitera la migraine ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
des dessins ! ;););)

oui des dessins,bonne idée,ça m'évitera la migraine :D

voile%20et%20ré©publique.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant