A quoi se juge l'intelligence?

Asterixetperils Membre 93 messages
Forumeur en herbe‚ 33ans
Posté(e)
Pour poursuivre beaucoup de grands savants ont ratés leur tests de QI.

Un grand savant n'est-il pas par définition un savant doté d'un bon QI (p.ex. Albert Einstein) ?

l'intelligence c'est la faculté que l'on a à réfléchir et à analyser.

Si il faut une faculté (l'intelligence) pour réfléchir, comment le sais-tu?

l'homme intelligent est insociable car il n'a pas besoin des autres pour vivre ou être heureux!!

Puisque tu discutes avec les forumeurs, j'en déduis que tu es donc sociable et heureuse? Es-ce là l'origine de l'expression "imbécile heureux"?

Facilité d'adaptation à son environnement dans le but d'une évolution créatrice.

Définition qui ne répond pas de façon adaptée à la question du sujet (difficulté à s'adapter?) et que l'on a déjà ressassé des centaines de fois (présent dans les dictionnaires Larousse déjà avant 1990).

L'intelligence est la faculté de comprendre @ de construire, afin de supprimer un problème.

Dans ce cas, on pourrait considérer que le suicide est l'expression ultime de l'intelligence.

"l'homme le plus intelligent est celui qui sait qu'il ne l'est pas" Platon

Je ne connais pas votre ami (Platon?), mais est-il assez intelligent pour qu'on le croye sur parole? Une personne intelligente est-elle incapable de comprendre par elle-même?

faux on peut très bien être con mais intelligent

Bien sûr, exactement comme on peut raconter des conneries sans être intelligent.

.... :smile2: ;):sleep:TOUS DES CONS J'VOUS DIS! :sleep::o°:| .....

Modifié par Asterixetperils

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

photon84 Membre 224 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)
<br />par contre j'ai oublié de parler du facteur émotionnel, tout est régis par le facteur émotionnel <img src="style_emoticons/FR2/sleep8ge.gif" style="vertical-align:middle" emoid=":smile2:" border="0" alt="sleep8ge.gif" /> <br /><br />les émotions sont les précurseurs de notre pensée !<br />
<br /><br /><br />

Mince j'avais répondu hier mais sa à pas enregistré mon post, je remet sa à ce soir.

Sinon pour les émotions, je dirais que c'est l'expression du bien/mal que l'on associe à nos pensées.

Edit : Je dirais plus généralement qu'on ressent les émotions comme un sixième sens, une vue sur notre psyché.

Je crois qu'on associe à chaque souvenir un aspect positif ou négatif, plus ou moins fort.

L'émotion, c'est une sorte de charge positive ou négative que l'on reçoit lorsque l'on active nos souvenirs et concepts. Dés qu'on pense en faite.

Le problème, c'est qu'on a pas toujours conscience des souvenirs impliqué par notre pensée consciente. Ainsi, on peut ressentir des émotions forte sans en connaitre les raisons, ou même pire, en croyant dans de fausses raisons.

Modifié par photon84

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
a2line Membre 985 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Je n'ai pas de définition réelle sur l'intelligence. C'est tellement suggestif. Par contre, en lisant les propos de "asterixet....", c'est ce qui pour moi, représente la non intelligence. Il fait partie de ces personnes qui répondent aux questions, en démontant les arguments des autres, mais sans être capable de donner leur propre avis.

Je dirais alors que l'intelligence pourrait être de savoir analyser, comprendre, et donner son avis de façon claire et succincte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Woot Membre 2 522 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)

Pour moi l'intelligence est la capacité à comprendre ou assimiler rapidement quelque chose de nouveau.

On ne peut donc pas la mesurer puisque pour comprendre quelque chose de nouveau il y a certaines bases à la compréhension, ne serait-ce que le langage dans lequel la nouvelle notion est expliquée.

Il y a souvent une confusion faite entre l'intelligence et le savoir: savoir compter n'est pas une question d'intelligence mais de savoir. C'est une convention, si on ne nous le dit pas on ne peut pas l'inventer (en tout cas pas sous la même forme).

Par ailleurs compter des cubes dans un volume en 3D (question typique qu'on peut retrouver dans un test de QI) n'est pas une question d'intelligence. Il faut déjà savoir ce qu'est un cube, savoir compter, être habitué aux représentations en 3D et ne pas faire d'erreur lors du calcul (ce qui est une question de rigueur et non pas d'intelligence).

Quand à ceux ou celles qui sont longs à la comprenette c'est en général qu' ils n'ont simplement pas les bases pour comprendre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
a2line Membre 985 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)
Pour moi l'intelligence est la capacité à comprendre ou assimiler rapidement quelque chose de nouveau.

On ne peut donc pas la mesurer puisque pour comprendre quelque chose de nouveau il y a certaines bases à la compréhension, ne serait-ce que le langage dans lequel la nouvelle notion est expliquée.

Il y a souvent une confusion faite entre l'intelligence et le savoir: savoir compter n'est pas une question d'intelligence mais de savoir. C'est une convention, si on ne nous le dit pas on ne peut pas l'inventer (en tout cas pas sous la même forme).

Par ailleurs compter des cubes dans un volume en 3D (question typique qu'on peut retrouver dans un test de QI) n'est pas une question d'intelligence. Il faut déjà savoir ce qu'est un cube, savoir compter, être habitué aux représentations en 3D et ne pas faire d'erreur lors du calcul (ce qui est une question de rigueur et non pas d'intelligence).

Quand à ceux ou celles qui sont longs à la comprenette c'est en général qu' ils n'ont simplement pas les bases pour comprendre.

Oui, ou ça peut être aussi, parce que ça ne les intéresse pas. Or le désintérêt n'est pas une inintelligence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Asterixetperils Membre 93 messages
Forumeur en herbe‚ 33ans
Posté(e)
Je n'ai pas de définition réelle sur l'intelligence. C'est tellement suggestif. Par contre, en lisant les propos de "asterixet....", c'est ce qui pour moi, représente la non intelligence. Il fait partie de ces personnes qui répondent aux questions, en démontant les arguments des autres, mais sans être capable de donner leur propre avis.

:smile2:

Et si l'humour faisait partie de l'intelligence?... ;):sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
a2line Membre 985 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)
:smile2:

Et si l'humour faisait partie de l'intelligence?... :sleep::sleep:

Sur ce point, je suis d'accord et je dirais même, qu'à mes yeux, c'est la première preuve d'intelligence ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
photon84 Membre 224 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)
puis un jour cette même situation se reproduit, et là il y a 2 possibilités, oubien tu l'assimilles à cette même situation déjà vécu et tu es donc obligé de te souvenir et soudain "euréka" t'as trouvé la réponse comme une confirmation.

oubien tu accumules plein de situation que tu gardes en mémoire, et lorsqu'une situation simillaire se reproduit tu anticipes la réponse car justement tu l'as connais pour l'avoir déjà vécu. Maintenant l'intelligence à ce niveau est considérée dans la faculté de mémoriser les situations.

bon j'ai l'impression d'avoir été plus simple, et il est vrai que je me comprends mieux, :sleep: est ce clair pour toi ?

en faite il faut parler en terme de mémoire plutôt que de concepte, car pour moi un seul mot peu m'empêcher de comprendre une idée...

sinon toi aussi tu divagues...??

Effectivement c'est très proche de ce que j'ai voulu dire et je sais bien que c'était un peu abstrait.

Décrire la mémoire comme un ensemble de concepts liés entre eux...un délire de scientifique voulant modéliser la pensée peut être ;) , en faite, je trouve sa plus claire.

J'ajoute une nuance, je ne crois pas que l'on ait besoin de mémoriser un souvenir pour chaque situation: Lorsque tu vis une première situation, tu l'enregistres, comme un ensemble de liens entre quelques concepts. Si tu revis une situation identique, alors comme tu dis ""euréka" t'as trouvé la réponse comme une confirmation."

Mais si tu vis une situation qui n'est similaire que par peu d'aspect, tu vas également pouvoir faire une analyse partielle quasi automatique de la situation, sous jacente à ta pensée consciente.

C'est ainsi que l'on arrive à trouver le déclique dans un raisonnement mathématique, alors qu'on commençait à penser à autre chose, surement grâce aux pensées sous jacentes qui deviennent conscientes. (je radotte lol)

Que penses tu de sa?

Dans un moment de repos, un environnement calme. Si rien ne te distrait, tes pensées vont se suivre les une après les autres, sans forcément se ressembler. Pourtant, en y regardant mieux, il y a toujours un rapport, même légé, entre 2 pensées successives.

La pensée va de proche en proche, sauf lorsque l'environnement vient stimuler les 5 sens et oriente la conscience vers de nouvelles idées.

Edit : Je dois ajouter que quand notre pensée va de proche en proche, sans véritable objectif, c'est en faite nos émotions qui la dirige entièrement.

Tel un sixème sens touours présent, on observe plus finement les émotions dans un en environnement qui n'éveil pas nos autre sens.

Ce phénomène est aussi évident pour les émotions fortes puisque on focalise vite sur la cause de l'émotion.

Mais à un degré moindre, les émotions moins fortes influent sur tout le déroulement de notre pensée.

Et même lorsque l'on donne un objectif à notre pensée, on place d'une certaine façon une charge émotionelle dessus. Cette charge provient d'une croyance, qui elle même s'appuie sur des souvenir et concepts fortement chargé en émotion. En faite, la croyance est un vecteur émotionelle (c'est loin d'être se seul caractéristique, mais on entre dans un autre déabat :smile2: )

Modifié par photon84

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité caupine
Invité caupine Invités 0 message
Posté(e)
Mais si tu vis une situation qui n'est similaire que par peu d'aspect, tu vas également pouvoir faire une analyse partielle quasi automatique de la situation, sous jacente à ta pensée consciente.

C'est ainsi que l'on arrive à trouver le déclique dans un raisonnement mathématique, alors qu'on commençait à penser à autre chose, surement grâce aux pensées sous jacentes qui deviennent conscientes. (je radotte lol)

Que penses tu de sa?

Dans un moment de repos, un environnement calme. Si rien ne te distrait, tes pensées vont se suivre les une après les autres, sans forcément se ressembler. Pourtant, en y regardant mieux, il y a toujours un rapport, même légé, entre 2 pensées successives.

La pensée va de proche en proche, sauf lorsque l'environnement vient stimuler les 5 sens et oriente la conscience vers de nouvelles idées.

entre une situation et un raisonnement mathématique, il y a 2 choses différentes. dans le premier cas tu as un vécu une expérience et le second est une question de logique. après tu peux superposer la logique mathématique à l'expérience, c'est peut être ça que tu appelles le raisonnement mathématique.

ensuite lorsque tu parles de pensée qui se suivent sans forcément se ressembler, me fait penser aux associations d'idées.

par contre lorsque tu dis que l'environnement vient stimuler tes 5 sens et orienté ta conscience vers de nouvelles idées, là il faudrait que tu donnes un exemple, car l'idée doit j'aillir de ton esprit et non de l'esprit d'un autre, sinon j'appelle ça une forme de manipulation de l'esprit. c'est du formatage alors :smile2: ou fort mathage si tu préfères.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Markich
Invité Markich Invités 0 message
Posté(e)
Un grand savant n'est-il pas par définition un savant doté d'un bon QI (p.ex. Albert Einstein) ?

Si il faut une faculté (l'intelligence) pour réfléchir, comment le sais-tu?

Puisque tu discutes avec les forumeurs, j'en déduis que tu es donc sociable et heureuse? Es-ce là l'origine de l'expression "imbécile heureux"?

Définition qui ne répond pas de façon adaptée à la question du sujet (difficulté à s'adapter?) et que l'on a déjà ressassé des centaines de fois (présent dans les dictionnaires Larousse déjà avant 1990).

Dans ce cas, on pourrait considérer que le suicide est l'expression ultime de l'intelligence.

Je ne connais pas votre ami (Platon?), mais est-il assez intelligent pour qu'on le croye sur parole? Une personne intelligente est-elle incapable de comprendre par elle-même?

Bien sûr, exactement comme on peut raconter des conneries sans être intelligent.

.... :smile2: ;):sleep:TOUS DES CONS J'VOUS DIS! :sleep::o°:| .....

C'est quoi ces réponses débiles?! Axtérixetpérils ?!

Perso je soutiens ces deux idées:

-Facilité d'adaptation à son environnement dans le but d'une évolution créatrice.-L'intelligence est la faculté de comprendre @ de construire, afin de supprimer un problème.

Simplement l'intelligence est le fait de savoir se débrouiller à subvenir à ses besoins. En gros, l'autonomie.

Aprés ya les autres formes d'intelligences superficiels...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 419 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)

L'intelligence, c'est la capacité à comprendre.

Un grand savant n'est-il pas par définition un savant doté d'un bon QI (p.ex. Albert Einstein) ?

Le QI est un quotient intellectuel, et non d'intelligence. En fait, il a été conçu pour détecter des élèves en difficulté et non les génies. Les génies sont effectivement généralement dotés d'un QI important mais tous ceux qui ont un QI important ne sont pas des génies. Donc non, le QI ne définit pas les grands savants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité The Player
Invité The Player Invités 0 message
Posté(e)

A quoi se juge l'intelligence?

A des nouilles !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pumba le hobit Membre 113 messages
Forumeur inspiré‚ 31ans
Posté(e)

pour moi l'intelligence c'est juste la "capacité d'adaptation" a un contexte, une situation, etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Javiere Membre 563 messages
Forumeur forcené‚ 29ans
Posté(e)

Adaptation, compréhension... et surtout remise en question.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
elmourouji Membre 18 611 messages
Forumeur alchimiste‚ 99ans
Posté(e)

elle est pas mal ta définition de l'intelligence, toutefois j'ajouterai : élargir la dimension de notre champs de vision sur la chose et l'étendre sur tout ce qui peut nous concerner, et savoir trouver les réponses JUSTES aux questions fondamentales : "qui sommes nous ? pourquoi sommes nous là ? pourquoi sommes nous faits ? que sommes nous faits pour faire ? ". C'est peut être à ce moment là qu'on pourra savoir ce que nous devons faire et comment, parce que nous aurions su où nous allons. N'est ce pas savoir poser des questions pertinentes et savoir y trouver les réponses les mieux adaptées ? j'arrive en retard, j'espère que le débat n'est pas clos

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fiphi Membre 913 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

Je reprends Montaigne : "Mieux vaut une tête bien faîte, qu'une tête bien pleine". L'intelligent est celui qui est capable de se remettre en question, qui dispose certes d'un savoir, de la connaissance, mais pour mieux juger du genre humain, des évènements, aller à l'essentiel, avoir la capacité de comprendre les autres, les écouter, être humble, digne, équitable, juste ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
photon84 Membre 224 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)
entre une situation et un raisonnement mathématique, il y a 2 choses différentes. dans le premier cas tu as un vécu une expérience et le second est une question de logique. après tu peux superposer la logique mathématique à l'expérience, c'est peut être ça que tu appelles le raisonnement mathématique.

Je dis plutot que, à chaque éxpérience, tu associes (ou tu créés) une logique, par exemple la cause à effet entre deux partie de l'experience.

Dans l'enfance, sa peut donner pleurer + maman donne manger :smile2: lol.

Je pense d'ailleur que notre logique se forme de cette facon. En grandissant, nos aquis en logique permettent de mieux analyser les situations et d'en enregistrer de plus en plus complexes. Mettant ainsi a jour des raisonnement logique plus évolués.

Mon exemple parle d'un vrai problème mathématique (trouver le rayon de la figure blabla..blabla ect..)

Aprés avoir bloqué un moment sur un point épineux du problème, tu vas repenser à une situation vécue dont le processus logique associé se rapproche de ton problème mathématique (c'est d'ailleur parsqu'elle est proche que cette pensée te viens à l'esprit).

Tu vas ainsi te servir de l'éxpérience vécu pour trouver la solution du problème mathématique sans nécessairement en avoir conscience (le fameux Euréka).

Je crois que chacun peut témoigner d'éxpérience similaire, quelque soit le domaine.

ensuite lorsque tu parles de pensée qui se suivent sans forcément se ressembler, me fait penser aux associations d'idées.

Tout a fait, c'est d'ailleur la technique utilisée par les psychanalistes. J'insiste sur le fait que deux pensées successives ont toujours un point commun (une jonction).

par contre lorsque tu dis que l'environnement vient stimuler tes 5 sens et orienté ta conscience vers de nouvelles idées, là il faudrait que tu donnes un exemple, car l'idée doit j'aillir de ton esprit et non de l'esprit d'un autre, sinon j'appelle ça une forme de manipulation de l'esprit. c'est du formatage alors :sleep: ou fort mathage si tu préfères.

L'environnement oriente ta conscience, c'est évident :

Tu vois un chien, tu penses à la dernière fois que tu a joué avec le tiens.

On te parle de politique et tu repenses à une émission politique vue récement.

Tu entend une insulte agressive, et tu repenses à une agression. ect ect

Ces exemples sont simples, mais je pense que l'environnement nous renvoi en permanence à des souvenirs, parfois de façon beaucoup plus subtile .

Donc l'idée jaillit de ton esprit mais résulte du stimulus de l'environnement.

Tu peux également stimuler toi même tes souvenirs et l'enchainement de tes pensées, d'ou la possibilité d'abstraction et de la réflexion sans support.

Est ce plus claire? ;):sleep:

Modifié par photon84

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité caupine
Invité caupine Invités 0 message
Posté(e)
L'environnement oriente ta conscience, c'est évident :

Tu vois un chien, tu penses à la dernière fois que tu a joué avec le tiens.

On te parle de politique et tu repenses à une émission politique vue récement.

Tu entend une insulte agressive, et tu repenses à une agression. ect ect

Ces exemples sont simples, mais je pense que l'environnement nous renvoi en permanence à des souvenirs, parfois de façon beaucoup plus subtile .

Donc l'idée jaillit de ton esprit mais résulte du stimulus de l'environnement.

Tu peux également stimuler toi même tes souvenirs et l'enchainement de tes pensées, d'ou la possibilité d'abstraction et de la réflexion sans support.

Est ce plus claire? :smile2: ;)

non ce que j'ai mis en couleur, j'appelle ça une confirmation....lorsque l'idée à été confirmé par une autre venant de l'extéreure, elle est en quelque sorte validé.

là ou tu parles de sensation ou des 5 sens, je parle d'émotion, je l'exprime en terme d'émotion et non sensation, bien que la sensation ait un rôle à jouer.

est-ce claire ? car je joue sur les mots, alors que nous disons surement sans doute la même chose. :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
photon84 Membre 224 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)
non ce que j'ai mis en couleur, j'appelle ça une confirmation....lorsque l'idée à été confirmé par une autre venant de l'extéreure, elle est en quelque sorte validé.

Ok pour dire qu'une idée est confirmée lorsqu'on revit une situation identique (le souvenir de cet idée est renforcé). Je disais juste que l'idée (ou le souvenir) est appelé par un stimulus de l'environnement.

là ou tu parles de sensation ou des 5 sens, je parle d'émotion, je l'exprime en terme d'émotion et non sensation, bien que la sensation ait un rôle à jouer.

Disons que le stimulus vient d'abord de la sensation (des images, des sons) mais qu'il déclenche ensuite certains souvenir auquel on associe des émotions.

L'émotion est abstraite, elle est liée à la notion de bien (et/ou plaisir) et de mal (et/ ou douleur) qu'on donne à chaque situation. Elle ne découle donc pas directement de l'environnement contrairement aux sens

est-ce claire ? car je joue sur les mots, alors que nous disons surement sans doute la même chose. ;)

Je crois qu'on est a peut prés sur la même longueure d'onde au final :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rebellion Membre 13 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

A ne pas se poser la question

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant