Port du voile à l'école : deux Françaises déboutées à Strasbourg

AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)
On ne dit pas les "cailleras" de nos jours ?

On dit beaucoup de choses :smile2:

Arf autant pour moi alors si cela est véridique.. Après pour le respect de la culture et de la langue je préfère m'abstenir de répondre.. :mur:

Mais c'est la même situation qu'a l'époque ou l'aristocratie prenait plaisir a rire des abérations linguistique prolétaire... qui ont façonnés notre langage actuelle. L'histoire ce répète encore est toujourd ;)

Modifié par AGM

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité goldored
Invité goldored Invités 0 message
Posté(e)
On dit beaucoup de choses :smile2:

Mais c'est la même situation qu'a l'époque ou l'aristocratie prenais plaisir a rire des abérations linguistique prolétaire... qui ont façonné notre langage actuelle. L'histoire ce repete encore est toujourd ;)

enki bilal exploite d'ailleurs ce phénomène dans sa trilogie nikopol

c'est tout simplement génial

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Bonjour tout le monde

Juste un petit avis, le mot flic est effectivement entré dans notre langage courant, d'ailleurs ç a ne me gène guère de l'entendre, par contre "keuf", est carrément péjoratif, en verlan ce n'est pas flic mais "fuck" associé ensuite à l'uniforme donc obligatoirement péjoratif..

Voila voila

Bonne soirée à tous

D'après mon Robert, le verlan de flic est keuf.

Le verlan consiste à inverser les syllabes. Seulement il y a quelques règles spéciales :

  • Si la dernière lettre prononcée est une consonne, on rajoute un "eu" à la fin du mot avant d'inverser l'ordre des syllabes (le "eu" remplace les éventuelles lettres muettes de fin de mot).
  • Si le mot en verlan fini par une voyelle, cell-ci disparait.

Exemple :

1/ Sac. Ce mot devient "Sakeu" (rajout du "eu" final), puis, après inversion des syllabes "keussa" Enfin, le "a" final disparait, donnant "keus".

2/ Arabe. Ce mot devient Arabeu (le "e" final de arabe est muet, la dernière lettre prononcée est donc une consonne). Le mot à 3 syllabes : A-ra-beu. On inverse : Beu-ra-a. Les deux derniers a fusionne et disparaissent. On obtient alors "Beur"

3/ Flic : devient "Flikeu", après inversion "keufli", le "i" disparait, on obtient "keufl". Le "l" final étant difficilement prononçable, il disparait aussi, ce qui donne bien "keuf".

Mais c'est la même situation qu'a l'époque ou l'aristocratie prenais plaisir a rire des abérations linguistique prolétaire... qui ont façonné notre langage actuelle. L'histoire ce repete encore est toujourd :smile2:

Au passage on notera l'évolution des mots suivants :

vulgaire. Du latin vulgus (commun des hommes foule), ce terme désine "l'homme du peuple" puis devient synonyme de "grossier".

médiocre : du latin mediocris (moyen), ce terme latin est utilisé pour faire référence aux classes moyennes (comme dans le mot "médiocratie" qui signifie "gouvernement des classes moyennes"), devient quelqu'un de bas niveau, d'incompétent.

médiocratie : utilisé par de grands auteurs comme Balzac dans le sens de "gouvernement des classes moyenne" le mot est utilisé par les élites actuelles dans le sens de "gouvernement des incompétents".

On remarque que ce qui vient du peuple est déprécié.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)
On remarque que ce qui vient du peuple est déprécié.

Est?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Est?

"déprécié", c'est le participe passé du verbe "déprécier" (voir la définition)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)

Ha oui, c'est vulgarisé pour aller à la masse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Ha oui, c'est vulgarisé pour aller à la masse.

Vulgarisé est un mot construit sur le sens premier de "vulgaire". Ethymologiquement, un propos "vulgarisé" est un propos compréhensible par le vulgaire, c'est à dire par le commun des mortels.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
TitoVaudoo Membre+ 5 355 messages
Posté(e)
On remarque que ce qui vient du peuple est déprécié.

Ce qui se passe réellement c'est que les langues évoluent le plus souvent dans les quartiers dits populaires, et cela a une raison: un milieu comme celui de la bourgeoisie est généralement plus conservateur, et moins enclin à l'innovation linguistique. Mais comme c'est souvent les hautes classes de la société qui jugent et apprécient les évolutions, la tendance est à rejeter toute évolution vu que dans la plupart des cas, elles viennent de milieux assez modestes puis jugées par les Académiciens et les personnalités médiatiques ou littéraires qui sont rarement participantes de ces changements.

Ce qui fait que toute évolution est vue en tant qu'involution, les néologismes, les nouvelles morphologies et structures syntaxiques barbares sont très peu acceptées. Surtout dans la société française qui est linguistiquement parlant très conservatrice, en comparaison avec le monde anglophone par exemple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)
Vulgarisé est un mot construit sur le sens premier de "vulgaire". Ethymologiquement, un propos "vulgarisé" est un propos compréhensible par le vulgaire, c'est à dire par le commun des mortels.

..... oui... c'est ce que j'ai dis en une demie ligne ;)

Ce qui se passe réellement c'est que les langues évoluent le plus souvent dans les quartiers dits populaires, et cela a une raison: un milieu comme celui de la bourgeoisie est généralement plus conservateur, et moins enclin à l'innovation linguistique. Mais comme c'est souvent les hautes classes de la société qui jugent et apprécient les évolutions, la tendance est à rejeter toute évolution vu que dans la plupart des cas, elles viennent de milieux assez modestes puis jugées par les Académiciens et les personnalités médiatiques ou littéraires qui sont rarement participantes de ces changements.

Ce qui fait que toute évolution est vue en tant qu'involution, les néologismes, les nouvelles morphologies et structures syntaxiques barbares sont très peu acceptées. Surtout dans la société française qui est linguistiquement parlant très conservatrice, en comparaison avec le monde anglophone par exemple.

:smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)
darth_vader_01.jpg

:mur:

:smile2: ;) Cela ce paiera!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
TitoVaudoo Membre+ 5 355 messages
Posté(e)
:smile2: ;) Cela ce paiera!

Run Forrest Run!! :mur:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité goldored
Invité goldored Invités 0 message
Posté(e)
D'après mon Robert, le verlan de flic est keuf.

Le verlan consiste à inverser les syllabes. Seulement il y a quelques règles spéciales :

  • Si la dernière lettre prononcée est une consonne, on rajoute un "eu" à la fin du mot avant d'inverser l'ordre des syllabes (le "eu" remplace les éventuelles lettres muettes de fin de mot).
  • Si le mot en verlan fini par une voyelle, cell-ci disparait.

Exemple :

1/ Sac. Ce mot devient "Sakeu" (rajout du "eu" final), puis, après inversion des syllabes "keussa" Enfin, le "a" final disparait, donnant "keus".

2/ Arabe. Ce mot devient Arabeu (le "e" final de arabe est muet, la dernière lettre prononcée est donc une consonne). Le mot à 3 syllabes : A-ra-beu. On inverse : Beu-ra-a. Les deux derniers a fusionne et disparaissent. On obtient alors "Beur"

3/ Flic : devient "Flikeu", après inversion "keufli", le "i" disparait, on obtient "keufl". Le "l" final étant difficilement prononçable, il disparait aussi, ce qui donne bien "keuf".

Au passage on notera l'évolution des mots suivants :

vulgaire. Du latin vulgus (commun des hommes foule), ce terme désine "l'homme du peuple" puis devient synonyme de "grossier".

médiocre : du latin mediocris (moyen), ce terme latin est utilisé pour faire référence aux classes moyennes (comme dans le mot "médiocratie" qui signifie "gouvernement des classes moyennes"), devient quelqu'un de bas niveau, d'incompétent.

médiocratie : utilisé par de grands auteurs comme Balzac dans le sens de "gouvernement des classes moyenne" le mot est utilisé par les élites actuelles dans le sens de "gouvernement des incompétents".

On remarque que ce qui vient du peuple est déprécié.

;)

l'étymologie est passionante

merci de m'avoir rappelé ce lien vers le http://www.cnrtl.fr/

on y voit comment les mots évoluent

suivant l'histoire, l'usage, c'est très parlant

Ce qui se passe réellement c'est que les langues évoluent le plus souvent dans les quartiers dits populaires, et cela a une raison: un milieu comme celui de la bourgeoisie est généralement plus conservateur, et moins enclin à l'innovation linguistique. Mais comme c'est souvent les hautes classes de la société qui jugent et apprécient les évolutions, la tendance est à rejeter toute évolution vu que dans la plupart des cas, elles viennent de milieux assez modestes puis jugées par les Académiciens et les personnalités médiatiques ou littéraires qui sont rarement participantes de ces changements.

Ce qui fait que toute évolution est vue en tant qu'involution, les néologismes, les nouvelles morphologies et structures syntaxiques barbares sont très peu acceptées. Surtout dans la société française qui est linguistiquement parlant très conservatrice, en comparaison avec le monde anglophone par exemple.

:mur:

très bonne analyse

=================

sinon j'ai beaucoup ris, merci :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Oui mais flic n'étant pas répréhensible car n'étant pas intégré comme péjoratif dans la langue Française ( c'est pas moi qui l'invente) , libre a quiconque de l'utiliser!

Ce qui est répréhensible ( et c'est tout a fait normal) , C'est l'emploi que l'on fait de ce mot! c'est a dire avec quel adjectif qualificatif qu'on l'utilise !

Mais sinon le mot flic en lui même n'est en aucun cas péjoratif !

sincére salutation

R4fale

ce n'est pas répréhensible mais inadéquat lorsque tu t'adresses à un policier ou gendarme

je suis d'accord

:smile2: ;):mur::mur: surtout en "face" du dit fonctionnaire :mur:;):o

:D

c'est d'une évidence sans concession, il n'y a pas de quoi rire, sauf pour détourner le sens de ta phrase mais ça on l'a compris

Mon "monde" est celui ou ont apprend a dire "bonjour monsieur" ou "bonjour madame" voir répondre par un oui ou un non en ajoutant le cas échéant "madame, monsieur"

Et par personne "du quartier" il n'est pas "nominatif"

Il n'est pas de ma responsabilité si "x" ou "y" se reconnaisse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Black Survitual Membre 1 513 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
D'après mon Robert, le verlan de flic est keuf.

Le verlan consiste à inverser les syllabes. Seulement il y a quelques règles spéciales :

  • Si la dernière lettre prononcée est une consonne, on rajoute un "eu" à la fin du mot avant d'inverser l'ordre des syllabes (le "eu" remplace les éventuelles lettres muettes de fin de mot).
  • Si le mot en verlan fini par une voyelle, cell-ci disparait.

Exemple :

1/ Sac. Ce mot devient "Sakeu" (rajout du "eu" final), puis, après inversion des syllabes "keussa" Enfin, le "a" final disparait, donnant "keus".

2/ Arabe. Ce mot devient Arabeu (le "e" final de arabe est muet, la dernière lettre prononcée est donc une consonne). Le mot à 3 syllabes : A-ra-beu. On inverse : Beu-ra-a. Les deux derniers a fusionne et disparaissent. On obtient alors "Beur"

3/ Flic : devient "Flikeu", après inversion "keufli", le "i" disparait, on obtient "keufl". Le "l" final étant difficilement prononçable, il disparait aussi, ce qui donne bien "keuf".

Remarque "Sac" fait partie des exceptions on ne dit pas "Keuss" mais "Kieusse" ou "Quieuce"....

"Chiper" ne se dit pas "Pechi" mais "Pecho"...

Quelques exceptions à respecter donc...

B.S.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Remarque "Sac" fait partie des exceptions on ne dit pas "Keuss" mais "Kieusse" ou "Quieuce"....

"Chiper" ne se dit pas "Pechi" mais "Pecho"...

Quelques exceptions à respecter donc...

B.S.

Je n'ai jamais entendu kieusse, mais uniquement keuss. Il doit s'agir d'une évolution du mot.

Pareil pour "pécho", je l'ai toujours entendu dans le sens de "chopper".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Jolis hors sujet. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)
Jolis hors sujet. ;)

Laisse les gens intelligent discuter entre eux et voila ce qui se passe :smile2:

Oui je considère être dans le lot.... pourquoi? :mur:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant