République et démocratie


Meyriael Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚ 28ans
Posté(e)

Depuis quelques temps je me pose toutes sortes de questions sur la république et la démocratie. J'ai remarqué que les personnes à qui j'en parlais avaient du mal à les différencier, alors avant d'aller plus loin, en deux mots :

- République : Le peuple élit ses représentants

- Démocratie : Le peuple est souverain

La Démocratie: pas assez poussée ?

Par peuple souverain, ont entend la garantie des libertés fondamentales pour l'ensemble des citoyens, sans distinction de sexe, classe, etc.

Cependant, par souverain moi je comprend : pouvoir et devoir. Ne pensez vous pas que le gouvernement devrait consulter le peuple pour chaque réforme ou projet de loi ? Puisque le gouvernement représente le peuple, ne devrait-il pas réfléchir AVEC lui plutôt que POUR lui ?

Car, chaque jour des reformes sont faites, soit nous n'en sommes pas informés, soit nous n'avons pas le choix. Et pour s'informer de toutes ces reformes, a part consulter le journal officiel, ou a la limite légifrance, personne n'en est au courant, du moins dans le détail.

Secondement, puisque j'envisage qu'on pourra me rétorquer que tous le monde n'est pas apte à réfléchir à ces lois et réformes, ne pourrais t'on pas envisager la création de cellules indépendantes spécialisée (avec des juristes, des scientifiques, des professeurs, etc) qui auraient un droit de vote ou de veto sur toutes les réformes, dans leur domaine de compétence ? Cette idée n'est-elle pas l'essence de la démocratie, et ne répondras t-elle pas aux critiques disant que le gouvernement n'est pas proche des préoccupations du peuple ? On entend toujours dire, par exemple dans le cas de l'agriculture, que le ministère n'est fait que de bureaucrates n'ayant aucune idée des problèmes réels des paysans. Selon mon idées, en cas de réforme sur l'agriculture, une cellule composée de paysans, de cultivateurs, éleveurs, etc, pourrait voter, poser son véto...

La république et le droit de vote

J'avais une idée depuis longtemps, et j'ai eu la surprise de voir que Guy Bedos, dans Sine Hebdo, avait la même que moi. S'il existe un permis de chasse, de conduire, pourquoi n'y aurait il pas un permis de vote ?

Je ne parle pas d'élitisme ou de dictature :imaginez que ce permis seras délivré sur simple présence à des cours d'éducation civique gratuits. Cea permettrait que chaque citoyen connaisse les institutions en france, les programme des candidats, et permettrait des votes réfléchis plus que des votes spontanés.

Qu'en pensez vous ?

Modifié par Meyriael

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

La République est corrompue, et vouée à le devenir. Les élus, inéluctablement, prennent goût à l'exercice du pouvoir et s'y accrochent par tous les moyens possibles. On ne compte plus les amendements à la constitution, genre Bouteflika en Algérie, les hommes de paille comme Medvedev en Russie, ou ici les dynasties régnantes, comme Debré, Giscard et Sarkozy, repassant la députation aux fistons.

Ajoutons à cela l'influence des lobbys, des instituts de sondage, des médias manipulés, et nous avons une gestion de crise permanente, une politique de l'urgence totalement en décalage avec les attentes légitime du peuple.

La démocratie souffre elle d'une déconnection entre la base citoyenne et ses élites.

Nous élisons des personnes à qui l'on donne carte blanche pour 5 ans. Il n'y a aucune obligation de résultat. Aucune concertation. Des décisions sont prisent, ailleurs, pour le bien de tous, comme au temps des communistes.

Ce que j'aimerai, c'est un renversement de cette pyramide. Le peuple décide localement, puis élargie au niveau régional, national et planétaire, après avoir murement réfléchit sur tous les aspects, avec des collèges d'experts élus, et non nommés, en fonction de leur compétences.

N'importe quel élu doit être révocable, publier ses résultats, et les citoyens doivent aussi apprendre à contrôler ce qui se passe et réagir vite plutôt que d'attendre le désastre.

Un corrompu, un incapable notoire, ne devraient pas pouvoir se représenter.

Le problème vient de la passivité des gens. La servitude volontaire a de beaux jours devant elle. Avec des médias et une élite bien décidés à nous dire quoi penser, ça ne risque pas d'être pour demain.

Mais rêvons un peu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Meyriael Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚ 28ans
Posté(e)

Je suis entièrement d'accord avec ce que tu dis. C'est pour les raisons que nous avons exposées que je me demande quel pourrais être le système qui serait égalitaire, démocratique, participatif, afin de "renverser la pyramide". J'aimerais revenir sur 3 points :

Le peuple décide localement, puis élargie au niveau régional, national et planétaire, après avoir murement réfléchit sur tous les aspects

Cette idée est intéressante,il faut que je la murisse dans mon esprit. Concrètement, tu propose que la somme des idées locales décide des actions régionales, que cette somme d'action régionales agissent au niveau national, etc ? Je ne suis pas sur de bien comprendre, mais ca me parait assez novateur pour que je souhaite en savoir plus.

avec des collèges d’experts élus, et non nommés, en fonction de leur compétences.

Tout à fait d'accord, j'expliquais cela dans mon premier message. On pourrais même penser qu'il ne soient pas élus par le peuple mais soient indépendants de tout système politique, pour garantir la neutralité. Mais au sein de leur cellule (par exemple, les scientifique de l'énergie) ils seraient élus n'ont pas sur des idées politiques mais sur leurs compétences dans leur domaine, comme représentants et experts de la profession.

Le problème vient de la passivité des gens. La servitude volontaire a de beaux jours devant elle. Avec des médias et une élite bien décidés à nous dire quoi penser, ça ne risque pas d’être pour demain.

La passivité des gens, entre autres. Mais je pense que les chose changerons rapidement. Il existe de plus en plus de mouvements de défense des intérêts des droits de l'homme, d'entraide, de contestation. C'est une idée nouvelle en moi, mais j'ai la conviction qu'un nouvel élan peut être créé, inspiré des Lumières, de Gandhi, Luther King et de tous ceux que je ne connais pas encore.

Modifié par Meyriael

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)
Cette idée est intéressante, il faut que je la murisse dans mon esprit. Concrètement, tu propose que la somme des idées locales décide des actions régionales, que cette somme d'actions régionales agissent au niveau national, etc ? Je ne suis pas sur de bien comprendre, mais ca me parait assez novateur pour que je souhaite en savoir plus.

L'idée est de sortir du centralisme. Il n'est pas normal que des gens décident pour d'autres alors qu'ils ne sont pas concernés. Mais il faut aussi un peu de concertation.

Il faut donc penser un système qui doserait les deux en fonction de l'importance du projet.

Pour créer un parc en centre ville, on demande aux habitants du quartier, aux professionnels de la voirie, tout le monde se met d'accord et c'est parti. La seule concertation internationale sera sur les normes de sécurité, adaptés à l'endroit. (Climat¿).

Dans le cas plus complexe d'une industrie minière, c'est donc aux mineurs, habitant de la région, de savoir comment ils veulent exploiter leurs ressources. Je parie pour des choses beaucoup moins polluantes, car les citoyens se renseigneraient plus, étudieraient les options et trancheraient.

Mais au niveau international, il faut définir un salaire et un prix pour éviter le dumping social.

Le but étant de faire participer la population au processus de décision. De lui donner goût à l'étude, qu'elle s'intéresse en gardant à l'esprit que c'est son futur qui est en jeu, et aussi et c'est important, que les engagements pris auront des répercutions plus ou moins importantes sur l'extérieur (environnement, coût du travail¿), donc oblige à penser dans une certaine idée du respect mutuel.

C'est avoir une conscience nodale de la société. Nous sommes de petits groupes régis par des intérêts individuels et collectifs. Mais l'un et l'autre doivent pourvoir cohabiter dans l'armonie.

Tout à fait d'accord, j'expliquais cela dans mon premier message. On pourrait même penser qu'ils ne soient pas élus par le peuple mais soient indépendants de tout système politique, pour garantir la neutralité. Mais au sein de leur cellule (par exemple, les scientifique de l'énergie) ils seraient élus n'ont pas sur des idées politiques mais sur leurs compétences dans leur domaine, comme représentants et experts de la profession.

Une sorte de conseil de sage ? Mais qui contrôlerait le boulot ? Il faut bien une régulation, un relai aussi entre aspiration de la base et décideurs. Aujourd'hui, sur la question du nucléaire ou des OGM, il n'y a pas de débat. On nous dit voilà, la meilleure solution est celle-ci, et puis c'est tout. Voyez ce collège d'expert indépendant dit la même chose.

Mais l'indépendance est une vertu bien fragile qui ne survie pas au temps et à la corruption. C'est pourquoi, à mon avis, les cercles décideurs doivent être ouvert, accueillir de nouvelles personnes et discuter, apprendre, enseigner aussi. Au lieu de s'autoproclamer la expert, c'est l'opinion générale qui devrait couronner ou destituer au grès des résultats affichés. N'importe qui devrait pouvoir dire qu'il ne comprend pas telle décision et de se faire offrir un cours, ou contredire publiquement un choix si il se rend compte d'une erreur, volontaire ou non.

Par contre, je serai très sévère avec ceux qui trompent la confiance des autres, ceux qui trichent. Il n'est pas normal de retrouver des condamnés à l'assemblé ou dans les mairies.

La passivité des gens, entre autres. Mais je pense que les choses changeront rapidement. Il existe de plus en plus de mouvements de défense des intérêts des droits de l'homme, d'entraide, de contestation. C'est une idée nouvelle en moi, mais j'ai la conviction qu'un nouvel élan peut être créé, inspiré des Lumières, de Gandhi, Luther King et de tous ceux que je ne connais pas encore.

Oui. C'est aussi avoir une conscience globale, peut être moins pointue, mais générale de l'économie, de la sociologie, de l'art, industrie et tout le reste. C'est l'obligation de casser les clivages qui nous spécialisent, mais aussi nous éloignent des sphères dirigeantes.

A ce titre l'élection d'Obama est de bon augure car pour la première fois dans l'histoire d'un grand pays capitaliste, le dirigeant vient de la base militante et populaire, pas de l'aristocratie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Meyriael Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚ 28ans
Posté(e)

Il est très intéressant de pouvoir discuter avec toi. Comme nous disons beaucoup de chose, je me permet d'organiser mes réponses en paragraphes :

"L'idée est de sortir du centralisme"

Tes exemples m'ont été très significatifs dans la compréhension de tes idées, je t'en remercie. Impliquer chaque personne selon sa proximité et ses compétences est très intéressant, cependant je me pose certaines questions :

- pour répondre à ton exemple d'un parc construit à l'initiative des habitants d'un quartier :

Cette décision ne devrait elle pas être décidée à l'échelle supérieure, type la marie ? Car l'aménagement d'une ville répond à de nombreuses contraintes (il faut des parkings, des écoles, etc) desquelles un quartier ne peut pas comprendre l'importance. Ou alors crois tu que le quartier en aurais conscience, serais prêt à tout évaluer, tout peser ? Impliquer les habitants c'est bien, mais ne crois tu pas qu'il aurons l'impression d'être un "clan" fermé ? Imagine qu'une nouvelle famille emménage, les anciens pourraient avoir le sentiment qu'elle n'a pas la légitimité de s'impliquer dans la vie du quartier.

-concernant l'exemple des mineurs :

Si les employés décident, le patron n'a plus de pouvoir ? Je ne dis pas que c'est une mauvaise chose, je veux être sur de bien comprendre.

Au final, tu proposes un sorte d'"autogérance" du pays, non ? Il me semble que ctte idée à un nom, je ne trouve plus lequel.

Concerant les cellules spécialisées

Une sorte de conseil de sage ? Mais qui contrôlerait le boulot ? Il faut bien une régulation, un relai aussi entre aspiration de la base et décideurs. Aujourd’hui, sur la question du nucléaire ou des OGM, il n’y a pas de débat. On nous dit voilà, la meilleure solution est celle-ci, et puis c’est tout. Voyez ce collège d’expert indépendant dit la même chose.

Je suis d'accord avec le constat que tu fait :il n'y pas de débat, des personnes décident, imposent et c'est tout. Mais ce n'est pas ce système que je propose.

Pour reprendre le débat des OGM, par exemple. Selon mon système, on pourrait dire qu'il y a le clan des personnes pour, constitués d'économistes qui sont persuadés que cela va relancer l'avenir de l'agriculture, et les contres, constitués de spécialistes de l'environnement appelant au scandale écologique.

Alors qu'actuellement le second groupe n'aurait aucun pouvoir, dans mon projet cette cellule pourrais voter contre les OGM, et les interdire en France. Elle aurait un pouvoir concret, légitime par ses compétences.

Concernant le contrôle de leurs études, la convention des scientifiques de l'environnement serait la pour ça, mais aussi pour élire ses représentants.

Mais je comprend ton idée, tu veux que le peuple puisse agir sur toutes les décisions, qu'il soit expert ou non. C'est une idée qui me plait aussi, mais serait-elle réalisable quant-on sait le nombre de reformes qu'il y a en France chaque semaine ?

Oui. C’est aussi avoir une conscience globale, peut être moins pointue, mais générale de l’économie, de la sociologie, de l’art, industrie et tout le reste. C’est l’obligation de casser les clivages qui nous spécialisent, mais aussi nous éloignent des sphères dirigeantes.

A ce titre l’élection d’Obama est de bon augure car pour la première fois dans l’histoire d’un grand pays capitaliste, le dirigeant vient de la base militante et populaire, pas de l’aristocratie.

Je pense que cette conscience globale, qui n'existe pas, selon moi, encore, ne demande qu'a être lancée. Mais il faudrait mobiliser tous les médias, bouleverser tous les codes, et changer les habitudes.

L'élection d'Obama est l'un des événements m'amenant à penser que la machine pourra bientot être lancée.

Modifié par Meyriael

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
La Démocratie: pas assez poussée ?

Ne pensez vous pas que le gouvernement devrait consulter le peuple pour chaque réforme ou projet de loi ? Puisque le gouvernement représente le peuple, ne devrait-il pas réfléchir AVEC lui plutôt que POUR lui ?

le probléme c'est : qui gouverne dans ce cas ?

Tu fais du gouvernement un simple créateur de loi , un sénateur en somme , exit le gouvernement en tant que décideur .

Car, chaque jour des reformes sont faites, soit nous n'en sommes pas informés, soit nous n'avons pas le choix. Et pour s'informer de toutes ces reformes, a part consulter le journal officiel, ou a la limite légifrance, personne n'en est au courant, du moins dans le détail.

Un texte de réforme ne se fait pas comme cela , y'a de multiples palabres avant .

Quand on nous l'expose , c'est de façon orientée .

Et lire un texte de loi ou de future loi , c'est pas si facile , la constit européenne par ex , fallait quand même s'accrocher .

Secondement, puisque j'envisage qu'on pourra me rétorquer que tous le monde n'est pas apte à réfléchir à ces lois et réformes, ne pourrais t'on pas envisager la création de cellules indépendantes spécialisée (avec des juristes, des scientifiques, des professeurs, etc) qui auraient un droit de vote ou de veto sur toutes les réformes, dans leur domaine de compétence ?

Tu es en train de recréer le parlement , il est élu , l'important c'est d'avoir des gens qui représentent les divers courants de pensée des gens .

Si une réforme avantage le MEDEF et que tes cellules n'ont que des gens de droite , ça posera probléme.

Je serais donc partisan d'une assemblée nationale élue à la proportionnelle , mais ça c'est pas pour demain !!

Cette idée n'est-elle pas l'essence de la démocratie, et ne répondras t-elle pas aux critiques disant que le gouvernement n'est pas proche des préoccupations du peuple ? On entend toujours dire, par exemple dans le cas de l'agriculture, que le ministère n'est fait que de bureaucrates n'ayant aucune idée des problèmes réels des paysans. Selon mon idées, en cas de réforme sur l'agriculture, une cellule composée de paysans, de cultivateurs, éleveurs, etc, pourrait voter, poser son véto...

Ton idée est interessante mais doit se situer en amont à mon sens , dans la prise en compte des réalités , c'est au gouv d'être au courant .

Les pêcheurs veulent pêcher du thon sans quota dans l'idéal , les écologistes ne veulent pas , que faire ?

Les faire se rencontrer c'est assurément aller vers l'engueulade sans rien de concret derriére. Qui contenter ?

Les salariés veulent une augmentation de salaire , le MEDEF leur rit au nez , qui contenter, tous ont des arguments tailler dans le roc pour défendre leurs positions. Quelle cellule faire ?

La république et le droit de vote

J'avais une idée depuis longtemps, et j'ai eu la surprise de voir que Guy Bedos, dans Sine Hebdo, avait la même que moi. S'il existe un permis de chasse, de conduire, pourquoi n'y aurait il pas un permis de vote ?

Je ne parle pas d'élitisme ou de dictature :imaginez que ce permis seras délivré sur simple présence à des cours d'éducation civique gratuits. Cea permettrait que chaque citoyen connaisse les institutions en france, les programme des candidats, et permettrait des votes réfléchis plus que des votes spontanés.

Qu'en pensez vous ?

je dis non , les gens votent selon leurs idées avant tout.

Les votes sont toujours un minimum réfléchi , ce serait plutôt aux candidats de réfléchir avant de dire des choses impossibles dans les programmes et d'aboutir à ne pas tenir leurs promesses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Les gens votent pour le moins pire des candidats.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Meyriael Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚ 28ans
Posté(e)

Merci Saint thomas d'avoir pris le temps de répondre. Avant toute chose, je tiens à signaler que je ne pense pas avoir de solution absolue. J'essaie d'imaginer un meilleur système de gouvernement, je propose mes idées pour susciter vos réponses, vos critiques, et me nourris de chacune des idées que vous me présentez. Si je dis cela, c'est simplement pour que chacun comprenne que mes idées sont loin d'être parfaites, et que je n'ai pas de positions à défendre, mais juste des questions auxquelles j'essaie de répondre.

Citation (Meyriael @ mardi 18 novembre 2008 à 11:18) *

La Démocratie: pas assez poussée ?

Ne pensez vous pas que le gouvernement devrait consulter le peuple pour chaque réforme ou projet de loi ? Puisque le gouvernement représente le peuple, ne devrait-il pas réfléchir AVEC lui plutôt que POUR lui ?

le probléme c'est : qui gouverne dans ce cas ?

Tu fais du gouvernement un simple créateur de loi , un sénateur en somme , exit le gouvernement en tant que décideur .

Il est vrai que je propose que le peuple ait plus de pouvoir, voir même puisse s'autogérer. Je suppose que cela est impossible, n'avez vous pas une solution qui permettrait un plus fort pouvoir du peuple tout en conservant néanmoins le rôle des chefs de l'état ?

Un texte de réforme ne se fait pas comme cela , y'a de multiples palabres avant .

Quand on nous l'expose , c'est de façon orientée .

Et lire un texte de loi ou de future loi , c'est pas si facile , la constit européenne par ex , fallait quand même s'accrocher .

Tu as tout à fait raison, un texte de loi est toujours fortement étudié. Je soulignait simplement le manque de pouvoir du peuple quand à la décision des chefs de l'état, et le manque d'information concernant les lois et réformes. D'autre part je suis aussi pour une vulgarisation de l'information, sans entrer dans une sous-information.

Tu es en train de recréer le parlement , il est élu , l'important c'est d'avoir des gens qui représentent les divers courants de pensée des gens .

Si une réforme avantage le MEDEF et que tes cellules n'ont que des gens de droite , ça posera problème.

Je serais donc partisan d'une assemblée nationale élue à la proportionnelle , mais ça c'est pas pour demain !!

En effet j'imagine comment recréer un meilleur système, s'il existe.

Les cellules dont je parlais, je le disais plus haut, parleraient et agiraient au nom de leurs profession, et sans influences politiques.

Pour être plus concret voici un exemple :

Imagine que demain l'état décide de créer 10 centrales nucléaires supplémentaires en France, au nom de la croissance économique. Conscient du problème écologique, ils serait prêt à faire cette concession. Le peuple, les écologistes et les scientifiques auraient beau contester, cela ne servirait à rien.

Selon mon idée, une cellule de spécialistes de l'environnement auraient un droit de vote ou de veto sur ce projet. En interne, ils auraient fait des recherches, puisque c'est dans leur domaine de connaissance, et en seraient venu à la conclusion irréfutable qu'écologiquement, ces centrales seraient un désastre. Puisque c'est un constat, les influences politiques ne seraient pas sollicités.

Mais il est vrai que ton argument suivant me contredis :

Les pêcheurs veulent pêcher du thon sans quota dans l'idéal , les écologistes ne veulent pas , que faire ?

Les faire se rencontrer c'est assurément aller vers l'engueulade sans rien de concret derriére. Qui contenter ?

Les salariés veulent une augmentation de salaire , le MEDEF leur rit au nez , qui contenter, tous ont des arguments tailler dans le roc pour défendre leurs positions. Quelle cellule faire ?

Il est vrai qu'il y aura toujours un groupe de partisans, et d'opposants. Si c'est du 50-50, les choses n'avancerons pas.

Dans ce cas je vais aller plus loin dans mon idée :

- on pourrait imaginer que les cellules, le gouvernement et les citoyens votent, et que pour qu'une loi passe, les 2/3 d'entre eux soient d'accord sur le même sujet.

- ou alors les cellules seraient mandatées exclusivement pour informer le peuple indépendamment de toute pensée politique, et le peuple voterais. Cependant, cela n'est pas réalisable : il y auras trop de votes à faire, et dans ce cas le gouvernement servirais à quoi ?

je dis non , les gens votent selon leurs idées avant tout.

Beaucoup de personnes, à mon sens, votent pour le moins pire des candidats, comme le fait remarquer Pasdeparanoia. Beaucoup de personnes ne connaissent pas les programmes des candidats, ou ne se reconnaissent pas en eux.

C'est un peu comme pour Obama, beaucoup de gens se disaient pour lui, mais combien connaissaient son programme (à part le retrait des troupes en Irak, car c'est la seule chose que les gens on retenu).

Je termine en disant que mes idées sont assez floues, mais j'ai décidé de vous les exposer quand même pour faire évoluer le débat. Cependant, j'ai l'impression que dans ma recherche du système parfait, à chaque fois que je fait un pas en avant, je recule de deux.

Modifié par Meyriael

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Je termine en disant que mes idées sont assez floues, mais j'ai décidé de vous les exposer quand même pour faire évoluer le débat. Cependant, j'ai l'impression que dans ma recherche du système parfait, à chaque fois que je fait un pas en avant, je recule de deux.

Ce qui bloque c'est le facteur humain , l'humain et la perfection sont incompatibles par essence.

:smile2:

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

La loi est devenue un truc imbuvable pour le commun des mortels. Pourtant, nul n'est censé l'ignorer. Elle est sujette dès lors à la capacité d'interprétation. C'est-à-dire à notre potentiel de se payer les services d'un avocat. Autant dire que la loi est au service de ceux qui peuvent se la payer.

Pour l'organisation de comité d'experts, j'attire votre attention sur un point. L'exercice du pouvoir, de l'autorité, s'il est répété, amène systématiquement à des dérives. Il convient donc de veiller au rafraichissement des équipes.

Ces groupes n'ont pas la même importance que l'on parle de centrale nucléaire, de quotas de pêche ou d'aménagement urbain.

Plus les décisions impliquent de ressources, de personnes, d'espace et s'engagent dans un long processus difficilement réversible, plus l'implication de la population doit être globale. Plus l'effort aussi de pédagogie doit être important.

Bien sur il faut que tout le monde y mette de la bonne volonté. Le pêcheur vorace devra écouter l'ingénieur et vice versa. Il est bien évident que dans cette utopie, la recherche du profit passe en arrière plan. Ce qui importe est de gérer les ressources au mieux en respectant l'environnement et la satisfaction de chacun.

Internet est un bel outil qui pourrait très bien fédérer la population sur les grandes questions internationale et aussi locale. Il permet de s'informer, communiquer, voter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Meyriael Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚ 28ans
Posté(e)
Ce qui bloque c'est le facteur humain , l'humain et la perfection sont incompatibles par essence.

Cependant je pense que l'on peut atteindre sa propre perfection, c'est à dire le meilleur de soi-même. je sais, je suis un peu utopiste sur les bords, mais constate que peu de personnes s'attelent à cette tâche.

La loi est devenue un truc imbuvable pour le commun des mortels. Pourtant, nul n'est censé l'ignorer. Elle est sujette dès lors à la capacité d'interprétation. C'est-à-dire à notre potentiel de se payer les services d'un avocat. Autant dire que la loi est au service de ceux qui peuvent se la payer.

D'ou ma recherche d'un meilleur système. Peut être cette ambition est elle trop grande, non réalisable. Mais pour moi qui ai pour modèle Luther King, Gandhi, Michael Moore, il est concevable qu'un homme change le courant des choses.

L'exercice du pouvoir, de l'autorité, s'il est répété, amène systématiquement à des dérives. Il convient donc de veiller au rafraichissement des équipes.

Comme le remarquait Saint Thomas. Personne n'est parfait, c'est en effet un facteur à ne pas négliger.

Ces groupes n'ont pas la même importance que l'on parle de centrale nucléaire, de quotas de pêche ou d'aménagement urbain.

Plus les décisions impliquent de ressources, de personnes, d'espace et s'engagent dans un long processus difficilement réversible, plus l'implication de la population doit être globale. Plus l'effort aussi de pédagogie doit être important.

Bien sur il faut que tout le monde y mette de la bonne volonté. Le pêcheur vorace devra écouter l'ingénieur et vice versa. Il est bien évident que dans cette utopie, la recherche du profit passe en arrière plan. Ce qui importe est de gérer les ressources au mieux en respectant l'environnement et la satisfaction de chacun.

Effectivement, mon idée est, je le répète, de mettre la population au centre des débat. Elle ne doit pas simplemet subir, ou être spectatricce mais actrice.

La pédagogie ! Trop souvent négligée à mon sens. Très importante, il faudrait la repenser, elle aussi, nottament dans sa diffusion.

Comme vous le remarquez, le système dont nous parlons ne marchera qu'avec l'implication de chacun. Déclenché certainement par plus de pédagogie, entre autres.

D'autre part chacun devrait trouver sa satisfaction non pas dans son confort personnel, mais dans celui d'autrui, et, comme vous le remarquez, le respect de l'environnement.

Internet est un bel outil qui pourrait très bien fédérer la population sur les grandes questions internationale et aussi locale. Il permet de s'informer, communiquer, voter.

C'est aussi grâce à Internet que je pense que les choses peuvent évoluer. L'information et la connaissance n'ont jamais été aussi accessibles, c'est une évolution positive. J'ai de nombreux projets, plus concrets, qui vont dans ce sens.

On pourrait considérer, me semble t'il, qu'Internet est aujourd'hui comme l'imprimerie à sa création. Un moyen d'instruire, de toucher un plus large publque, de changer les mentalités.

Enfin je concluerais en remarquant que mes ambitions étaient peut être trop grande. je pense orienter mes recherches sur l'étude des différents systèmes politiques à travers le monde et l'histoire. Ce sera certainement long et fastidieux, mais me permettra de mieux orienter reflexions.

Néanmoins, nous pouvons toujours confronter nos idées.

Modifié par Meyriael

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant