La Sarko-Taxe

pascalin Membre 15 218 messages
le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ‚ 47ans
Posté(e)
C est taxes est 'utile' elle va redonné l envie au francais d allé travail en ayant un revenu confortable

Car le Francais qui touche 700 ¿ sans travail avec tout les aident n avaient pas envie de travail 35h pour a peine 200¿ de plus

D un coté on rajoute une taxe mais comme il touchera moin d aide

Vu le déficits c est le seul moyen c est sur c est toujours les meme qui payent mais je pense que c est une bonne loi

Il faudrait plutôt que les salaires augmentent, une augmentation de 300 à 400 ¿ serait pas mal voir 500 ¿ :snif: ,on ferait d'une pierre deux coups :

_ La personne qui (re)trouve un emploi toucherai plus de manière substantiel (incitation à travailler pour avoir plus d'argent)

_ on augmenterai le pouvoir d'achat d'un bon nombres de français et ça relancerai un peu l'économie

on pourrait même cotiser un peu plus pour les retraites des nos aïeuls. :snif:

Une taxe de plus et moins d'argent dans les poches ne va rien arranger

Pour les dépenses public,on pourrait réduire les coups en matière de voitures de fonction , les buffets avec champagne et tout le toutim ;

l'éclairage des ministères et autres endroits de l'état ,est très mal géré ;

il y a souvent plusieurs ampoules d' allumées la journée et ce dans la même pièce :snif: ;

le nombre de ministre est trop élevé ,un ministre pourrait largement faire le boulot de deux comme le font bon nombre de salariés :snif: car les salariés ne sont pas assisté par des secrétaires d'états et autres conseillers eux :snif: ! tiens en parlant de conseillers ,pareil en supprimer ne serait pas un mal ,vu que la plupart du temps , les conseils ne sont pas les plus pertinents et les plus adéquats .

Le salaire des ministres ,secrétaires d'états ,chef d'état etc... est trop élevé ,il faudrait le revoir à la baisse ;

Les personnes qui sont à l'assemblée nationale et ailleurs et qui sont juste là pour donner de l'eau , ou du courrier,papiers etc ...pourrait être supprimé car ces actes basiques de la vie peuvent être largement fait par les députés et autres ministres ,si à défaut ils n'ont pas de tête :snif: ils ont des jambes ;) et bien qu'ils s'en servent

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
A votre avis, combien de taxes a deja cr[éées] le "president du pouvoir d'achat"?

La multiplication des impôts par la droite a moins pour objectif d'accroître les dépenses socialisées que de rendre l'impôt illisible et injuste. En effet, parrallèlement à la multiplication des types de prélèvements, l'impôt progressif sur le revenu est vidé de sa substance par l'abattement de 40% et la possibilité d'option pour le prélèvement libératoire (proportionnel) dont bénéficient tous les revenus de capitaux mobiliers (depuis le 01.01.08, et suite à la loi TEPA)

Ce n'est pas tant le nombre des taxes que leur contenu (revenu visé, proportion de ce type de revenu prélevé) qui importe.

Sinon, on peut aussi poser la question autrement: Pourquoi avoir réduit les impots de ceux qui etaient susceptibles de pouvoir les payer sans que leur niveau de vie soit bouleversé?

+1

Le budget de l'Education ne diminue pas, il stagne.

Le budget salaires, a fortiori rapporté au PIB, baisse très nettement. En effet,

1°) le nombre de fonctionnaire est diminué de plusieurs dizaines de milliers de postes chaque année

2°) l'indice de rémunération des fonctionnaires a augmenté une seule fois, de 0.5%, depuis mai 2007, pour une inflation cumulée de l'ordre de 5% depuis cette date.

D'un autre côté, je ne nie pas qu'il puisse y avoir eu un accroissement important des gaspillages dans les autres postes.

Il serait d'ailleurs primordial qu'aucun foyer fiscal ne puisse échapper à l'impôt sur le revenu. On a une meilleure idée du coût de l'Etat quand on paye des impôts directs. Ca limite la déresponsabilisation et la démagogie.

+1

On est quand même le pays ou on taxe le plus et ou en échange les innégalitées augementes.

C'est ce qui se produit quand le produit de l'impôt est détourné de son rôle redistributif et est concentré à des fins anti-redistributive (exemple extrême : le payement partiel ("exonération") des cotisations patronales par l'Etat)

La reponse adaptee n'est pas d'augmenter les impots mais de reduire les depenses. Et vu le taux du nombre de fonctionnaires par rapport a la population active, ont peut deja commencer par la...

Le taux d'imposition n'est en rien proportionnel à la part de l'emploi public dans la population active.

En effet, les recettes publiques et sociales (45% du PIB) ne servent que marginalement à stipendier des fonctionnaires (7% du PIB). L'existence et l'efficacité (ou la non efficacité, en l'occurence) des autres dépenses a une importance plus grande.

De plus, l'emploi public, s'il est le fait d'entreprises publiques autonomes dispensant des services payant (exemple : chemin de fer), ne coûte rien à l'Etat, et lui rapporte même des dividendes.

On pourra toujours m'opposer qu'être imposé a plus de 50 % de ses biens est anormal

Les dépenses publiques et sociales s'élevant à la moitié du PIB, je ne vois ce qu'il y a d'anormal à ce que les personnes gagnant plus que le revenu moyen paye, tous impôts et cotisations sociales compris, plus de 50% de leur revenu. Et que ceux qui gagnent moins que le revenu moyen, donne moins de 50% de leur revenu.

Prétendre le contraire revient à s'élever de fait contre la progressivité de l'impôt.

J'ajouterai : personne ne mérite de gagner plus de 10 fois de revenu moyen. Il devrait donc y avoir des tranches à 60, 70, 80, 90% (etc. si nécessaire) de façon à ce que personne ne touche plus de 10 fois le revenu moyen, et que l'excédent, objectivement inutile à cette personne, serve la collectivité.

Après on peut optimiser les dépenses en ayant une bonne gestion du budget de l'état et pas dépenser n'importe comment avec du gaspillage comme c'est pas possible whistling1.gif suffit de voir les rapports de la cour des comptes, par exemple sur la gestion du parc immobilier de l'état huh7re.gif

+1

L'Etat vend très facilement tous les biens immobiliers et, de plus en plus souvent, loue à prix d'or de quoi loger son administration. Le bilan à long terme pour le contribuable est très négatif.

Le fait que l'état vend le plus souvent quant il privatise, un peu à l'emporte-pièce, se faisant "bananer" et en plus créant pour le citoyen lambda des dépenses supplémentaire thumbdown.gif (suffit de voir le prix exorbitant des péages) assimilées bien évidement comme des nouvelles taxes (même si c'est pas l'état qui touche, c'est une résultante de sa gestion foireuse) !

+1

Ce sont les actionnaires des autoroutes privatisées qui touchent désormais le montant des péages.

Les grandes fortunes françaises sont tout de même une poignée. Leur confiscation complète ne parviendrait sans doute pas à combler la dette.

Les bénéfices des sociétés de capitaux s'élèvent à 16% du PIB ; ils sont concentrés dans les grandes entreprises. Le déficit de l'Etat s'élève à 3% du PIB.

La nationalisation de quelques grandes entreprises (c'est-à-dire l'expropriation de quelques grandes fortunes) suffirait donc aisément à combler le déficit.

Modifié par carnifex

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Je parlais de la dette que le déficit contribue à creuser toujours plus. La spoliation pure et simple des quelques grandes fortunes :

1) n'arriverait sans doute pas à rétablir des finances publiques saines (la quasi intégralité du produit de l'IR couvre tout juste les intérêts de la dette)

2) serait une mesure ponctuelle et non pérenne puisque ne pouvant pas se reproduire très souvent. Autrement dit, ça ne réglerait pas beaucoup les problèmes budgétaires structurels.

3) aurait une répercussion économique difficilement prévisible. Quel recul pour toute la production du luxe entendue de manière très large et partant la destruction de combien d'emplois ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Quels fonctionnaires supprimes-tu ?

Je travaille pour une societe qui vend des logiciel de gestion pour avocats. Il y a dix ans, pour un avocat, il y avait une secretaire qui tappait ses lettres, etc... Pour 10 avocats, il y avait 1 mec qui faisait les photocopies, et s'occuper des taches de gestions courantes (gerer les couriers, etc...). Aujourdhui, entre autre grace aux emails, aux logiciels de gestions de dossiers, etc...pour 10 avocats, tu vas avoir une secretaire qui va s'occuper des differentes taches comme l'archivage physique, recevoir les clients, les photocopies, etc.. En d'autre terme, la technologie a permis de "virer" disons 9 secretaires sur 10 et d'embaucher un I.T. technicien.

Alors la question que je me pose, c'est comment, dans le meme temps, en France, dans le service publique, notament aux impots, et autres administrations, on en est arriver a embaucher encore plus de monde pour faire le meme travail? Je veux dire, ils n'ont pas d'ordinateurs? :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Inoki Membre 1 780 messages
108ans
Posté(e)
Alors la question que je me pose, c'est comment, dans le meme temps, en France, dans le service publique, notament aux impots, et autres administrations, on en est arriver a embaucher encore plus de monde pour faire le meme travail? Je veux dire, ils n'ont pas d'ordinateurs? :snif:

Bah si, zont des ordi :snif: d'ailleurs tu les trouves sur le fofo ou sur msn à longueur de journée :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fouchtra Membre 1 057 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je travaille pour une societe qui vend des logiciel de gestion pour avocats. Il y a dix ans, pour un avocat, il y avait une secretaire qui tappait ses lettres, etc... Pour 10 avocats, il y avait 1 mec qui faisait les photocopies, et s'occuper des taches de gestions courantes (gerer les couriers, etc...). Aujourdhui, entre autre grace aux emails, aux logiciels de gestions de dossiers, etc...pour 10 avocats, tu vas avoir une secretaire qui va s'occuper des differentes taches comme l'archivage physique, recevoir les clients, les photocopies, etc.. En d'autre terme, la technologie a permis de "virer" disons 9 secretaires sur 10 et d'embaucher un I.T. technicien.

Alors la question que je me pose, c'est comment, dans le meme temps, en France, dans le service publique, notament aux impots, et autres administrations, on en est arriver a embaucher encore plus de monde pour faire le meme travail? Je veux dire, ils n'ont pas d'ordinateurs? :snif:

Aujourdhui, entre autre grace aux emails, aux logiciels de gestions de dossiers, etc...pour 10 avocats, tu vas avoir une secretaire qui va s'occuper des differentes taches comme l'archivage physique, recevoir les clients, les photocopies, etc.. En d'autre terme, la technologie a permis de "virer" disons 9 secretaires sur 10 et d'embaucher un I.T. technicien.

Sé bo le prograis ! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Je parlais de la dette que le déficit contribue à creuser toujours plus. La spoliation pure et simple des quelques grandes fortunes :

1) n'arriverait sans doute pas à rétablir des finances publiques saines (la quasi intégralité du produit de l'IR couvre tout juste les intérêts de la dette)

2) serait une mesure ponctuelle et non pérenne puisque ne pouvant pas se reproduire très souvent. Autrement dit, ça ne réglerait pas beaucoup les problèmes budgétaires structurels.

Il faut bien distinguer le problème structurel : le déficit de l'Etat (3% du PIB) et la situation actuelle de la dette (65% du PIB).

Pour que la dette régresse, il faut passer d'un déficit à un excédent budgétaire. On peut passer à un excédent en prélevant plus de 3% de PIB de plus sur le revenu des ménages. Il serait judicieux de les prélever sur les ménages les riches, et plus précisément sur la rémunération de la propriété du capital. Celle-ci s'élève à 16% du PIB. 16% est supérieur 3%, donc on peut réduire la dette en diminuant les revenus nets des plus riches. CQFD.

Il ne s'agit pas ici de "spoliation pure et simple des quelques grandes fortunes" pour combler la dette en leur revendant le capital que l'on aurait spolié, mais de supprimer le déficit, voire rembourser la dette, en s'appropriant durablement l'équivalent (ou tout au moins une partie) de la rémunération du capital - en réalité, la surproductivité relative des grandes entreprises. L'expropriation définitive est bien une "mesure ponctuelle", mais ses effets sont tout à fait "pérennes".

3) aurait une répercussion économique difficilement prévisible. Quel recul pour toute la production du luxe entendue de manière très large et partant la destruction de combien d'emplois ?

Tout recul de la rémunération finale des riches serait par définition compensé par une augmentation d'autant des ressources de l'Etat. On aurait donc moins de production de luxe, et plus de production utile à la collectivité.

Mais, dans le cas précis d'un accroissement des ressources de l'Etat visant à rembourser la dette, la rémunération finale des riches ne diminue pas, puisque le revenu dont ils ne disposent plus en tant que propriétaire, ils en disposent désormais en tant que bénéficiaire du remboursement anticipé de sa dette par l'Etat (tant que le remboursement perdure). Une fois la dette remboursée, on passe à la situation évoquée dans mon précédent paragraphe.

J'ajouterai enfin que le déficit peut aussi être résolu par la planche à billet plutôt que par l'expropriation du capital (solution moins juste, mais qui a au moins le mérite de ne pas accroître la dette), et que la dette peut aussi être rayée d'un trait de plume (ce qui a le mérite d'éviter la période de remboursement). C'est ce que la Russie a fait en 1917.

Je travaille pour une societe qui vend des logiciel de gestion pour avocats. Il y a dix ans, pour un avocat, il y avait une secretaire qui tappait ses lettres, etc... Pour 10 avocats, il y avait 1 mec qui faisait les photocopies, et s'occuper des taches de gestions courantes (gerer les couriers, etc...). Aujourdhui, entre autre grace aux emails, aux logiciels de gestions de dossiers, etc...pour 10 avocats, tu vas avoir une secretaire qui va s'occuper des differentes taches comme l'archivage physique, recevoir les clients, les photocopies, etc.. En d'autre terme, la technologie a permis de "virer" disons 9 secretaires sur 10 et d'embaucher un I.T. technicien.

Alors la question que je me pose, c'est comment, dans le meme temps, en France, dans le service publique, notament aux impots, et autres administrations, on en est arriver a embaucher encore plus de monde pour faire le meme travail? Je veux dire, ils n'ont pas d'ordinateurs? huh7re.gif

Les fonctionnaires ont bien des ordinateurs, mais 99% d'entre eux ne sont pas des secrétaires.

Les fonctionnaires sont des enseignants, des médecins et infirmiers, des agents du fisc, etc., autrement dit des personnes recrutées sur concours, qui disposent de compétences très spécialisées, et qui les mettent au service de la collectivité.

Des gens qu'on ne peut pas remplacer par des ordinateurs.

Modifié par carnifex

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pascalin Membre 15 218 messages
le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ‚ 47ans
Posté(e)

J'ajoute que le nombre de personnes a augmenté en France donc les travaux liés à ces personnes sont plus importants;

Un exemple : le nombres d'enfants à augmenté en dix ans et on a été obligé de construire de nouvelles écoles en plus de celles qui existent déjà;

c'est pourquoi dans ce secteur ,le nombre de personnels augmente

Et c'est pareil dans les autres secteurs d'activités

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Je rajouterais que le paquet fiscal qui doit couter dans les 13 milliard d euros par an tout ça sans contreparties.

On commence a boucher quelques trous avec autant d argent. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
c'est pourquoi dans ce secteur ,le nombre de personnels augmente

Les besoins augmentent dans tous les secteurs, proportionnellement à la population. Pourtant, globalement, on supprime massivement des postes de fonctionnaires depuis 2002.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Je rajouterais que le paquet fiscal qui doit couter dans les 13 milliard d euros par an tout ça sans contreparties.

On commence a boucher quelques trous avec autant d argent. :snif:

Modifié par transporteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pascalin Membre 15 218 messages
le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ‚ 47ans
Posté(e)
Les besoins augmentent dans tous les secteurs, proportionnellement à la population. Pourtant, globalement, on supprime massivement des postes de fonctionnaires depuis 2002.

Oui j'aurais du dire ,doit augmenter proportionnellement ,ce qui n'est pas le cas malheureusement :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cacahuete_grillée Membre 2 313 messages
Gourmande inspirée‚ 32ans
Posté(e)
Sais-tu que la France connait depuis des années un déficit jamais inférieur à 3% et une dette dépassant 60% du PIB ?

La question est, sans imposition conséquente, QUELLES DEPENSES SUPPRIME-T-ON ?

Peut être celles qui sont inutiles comme les dépenses de fringues griffées, les logements et voitures de fonction (inutiles pour certains) ou les autres dépenses connes de nos chers ministres et de notre cher président ! :snif:

Peut être aussi réduire voir supprimer les indemnités sur 5 ans des députés qui n'ont plus leurs sièges à l'assemblée...

Bizarre on entend dire qu'il fait se serrer la ceinture, mais eux j'ai l'impression qu'ils n'ont pas besoin de le faire :snif:

Modifié par Cacahuete_grillée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Tension et cacophonie au gouvernement sur la fiscalité

LE MONDE | 01.09.08 | 12h21

"La cohésion gouvernementale résistera-t-elle à la crise économique? Lundi 1erseptembre, le premier ministre, François Fillon a démenti presque instantanément, sur Europe 1, les propos que sa ministre de l'économie venait de tenir dans La Tribune sur l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Christine Lagarde y évoquait la "possibilité" de faire des "propositions au président de la République" pour baisser la fiscalité sur le patrimoine, y compris l'ISF : "C'est une possibilité, on en débattra sans doute pendant la discussion budgétaire", précisait la ministre. "Non, nous avons déjà fait une réforme de l'ISF (¿) nous n'irons pas plus loin", a répondu le premier ministre.

Les interrogations de Mme Lagarde sur l'ISF dans La Tribune font écho à un véritable débat au sein du gouvernement sur l'opportunité de profiter de la hausse de l'impôt sur les revenus du capital pour supprimer l'ISF. "Pour nous, la taxe sur le capital du revenu de solidarité active [RSA], c'était une première étape", confirme un conseiller de Bercy."

lire la suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
djoun Membre 217 messages
Forumeur activiste‚ 55ans
Posté(e)

Dans 3ans et 9 mois, quand Sarko aura rajouteé encore une vingtène de taxes cotisations etc... quand on aura plus de paie comment il va faire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

C est vrai que niveau taxes il cartonne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
C est vrai que niveau taxes il cartonne.

Mitterand a voulu laisser comme empreinte dans l'histoire une bibliotheque national, chirac se fut la Halde, Sarko se sera les taxes... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Naas Membre 3 165 messages
Sado coin-coin‚ 37ans
Posté(e)

En moyenne 1 taxe par mois depuis qu'il est à la présidence, joli score.

Et puis la c'est bon ils sont chaud, ils sont partis pour les bonus-malus sur tout ce qu'ils trouvent : Les voitures, les frigos, les téléphones, les pneus, les couverts, le café, les tongs, les plantes aromatiques, les animaux domestiques... (bon les 2 ou 3 derniers ils en ont pas encore parlé, mais je prévois !)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

Et pourtant, il faudra bien se dire que celui ou celle qui reprendra la place de Sarkozy en 2012, en supposant qu'il ne se représente pas, ne fera rien pour supprimer les taxes instaurées, qu'il soit de gauche ou de droite.

Allons nous vers un système régulé par des taxes au détriment des impôts ....

à méditer....

Pour ce qui est de la fiscalité et des faveurs fiscales, beaucoup ne comprennent pas les mécanismes qui répartissent la fiscalité et les avoirs.

Pour ce qui voudraient comprendre par un schéma le mécanisme et le principe des dégrèvements ou cadeaux fiscaux, je citerais cette anecdote fictive mais explicative :

Supposons une bande de 10 collègues travaillant dans la même boîte, à des échelons différents, qui se retrouvent tous les fins de semaine au bar du coin pour l'apéro.

l'addition s'élève à chaque fois à 30 euros, soit trois euros en moyenne.

Mais, étant tous bons copains et solidaires, ils ont d'emblée décidé que les 4 collègues qui ne touchaient que le smig ne paieraient pas.

Ce qui fait que les 6 autres se partageraient les 30 euros, soit 5 euros par tête de pipe.

Mais pour encore plus d'équité, ceux-ci se sont mis d'accord pour que les 4 qui ne gagnaient que 1500 euros ne paient que la moyenne, soit 3 euros chacun.

Les 2 autres qui touchent 2500 euros se répartissent les 18 euros restants soit 9 euros chacun.

Et tout se passe formidablement bien, la bande de collgue se retrouve tous les vendredis dans la bonne humeur au bar du coin après une semaine de travail.

Le patron du bar, tellement ému par une telle amitié entre collègue, et souhaitant lui aussi contribuer à une telle entent et une telle fidélité décide un beau jour de faire une remise de 20% sur le total des apéros consommés par la sympathique équipe, soit : 30 euros - 20% = 24 euros.

Que n'a-t-il pas fait !!!!

C'est là que les choses se corsent : comment vont faire ceux qui ne payent pas pour faire valoir 20 % ?

Et ceux qui vont en profiter le plus, ben ce sont les deux qui gagnent le plus et qui payaient les 18 euros et qui ne paieront plus que 14,4 euros soit 1,8 euros d'économie, alors que ceux qui payaient 3 euros ne feront que 0,6 euros d'économie, et ceux qui ne payaient pas ben .... rien !

Encore un cadeau fiscal quoi ! :snif:

Modifié par yves-1902

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant