Chronique de Damien Saez

Invité guillom
Invité guillom Invités 0 message
Posté(e)

saez140707.jpg

Né à Marseille le 1er août 1977, de parents immigrés (algérien/espagnol), Damien Saez grandit dans un milieu familial chaleureux et attentif. A l'adolescence, il quitte la région phocéenne pour Dijon, où il rencontre Franck (guitariste) et Antoine (clavier) et fait ses premières armes au Conservatoire. Il se révèle vite doué pour la musique et cumule l'apprentissage du piano à celui de la guitare.

C'est à 16 ans, que Damien découvre le monde de l'écriture aux côtés d'un prof de français qui le passionne. A l'instar de groupes référents comme U2, Noir Désir ou encore Radiohead et les Doors, il se met à griffonner lettres et chansons. Jusqu'en 1995, il joue dans de petits groupes à reprises.

Là il décide d'aller plus loin et quitte Dijon, emblème de sa jeunesse mélancolique, pour Paris.

Après quelques rencontres fructueuses, notamment avec une manageuse qui le fait signer chez Island (Universal), il entame sa carrière sous l'aile de Marcus Bell (guitariste des Opposition). Il parviendra même à gagner l'appui de William Scheller touché par les compositions de ce jeune artiste.

En 1999, il fait seul, une guitare à la main, la première partie de Massive Attack (juillet). Mais il se consacre surtout à l'enregistrement de "Jours étranges", son premier album qui sort en fin d'année. S'y mêlent ballades mélancoliques et morceaux enflammés, évoquant la violence, la misère ou la drogue. Saez y dépeint la société comme un jeune rebelle, même s'il se voit avant tout comme un réaliste, un écorché de la vie.

87205381.jpg17038370720080504104956.jpg

Usant sans abuser de mots forts, qui font écho dans les salles de concerts, cet album est comme une mise à nu des sentiments et réflexions de l'artiste. Des textes intenses et parfois à la limite du fatalisme, comme dans "Jeune et con " (le premier single de "Jours étranges") ou "J'veux m'en aller", tel est le credo de Saez. Avec la sortie de ce titre, les programmations radio, clip télé et une tournée française s'enchaînent. L'album se vendra en fait à plus de 300.000 exemplaires.

Jeune et con

Il tourne une grande partie de l'automne 2000. On le voit aussi au programme de quelques festivals : les Eurockéennes de Belfort, Paleo festival de Nyon ou les Francofolies de Spa. Il est également sur la scène parisienne de l'Elysée-Montmartre le 19 décembre 2000. Au printemps 2001, le jeune chanteur effectue une tournée de showcases à travers la France.

A l'occasion des 20 ans de la mort de Georges Brassens en octobre 2001, Saez participe à une compilation hommage de la scène rock française, "les Oiseaux de passage". A la même période, Saez travaille sur son second album.

f07658qjqej.jpg

Le 26 mars 2002 sort "God blesse / Katagena" et se classe très vite dixième du Top albums. Il est réalisé par l'ancien producteur de Placebo. On y entend aussi Clive Deamer, batteur de Portishead. Toujours avec son goût d'une certaine insolence, ce double album de 29 titres se partage entre les contradictions de son auteur : rock et classique, spleen et agressivité, mégalomanie et doute. Définitivement, Damien Saez n'est pas politiquement correct et échappe aux qualificatifs.

1231954692.jpg51318720.jpg

Les concerts censés suivre sont annulés les uns après les autres (l'Elysée Montmartre, le Printemps de Bourges) pour des raisons indéterminées.

Le 21 avril a lieu le premier tour des élections présidentielles françaises qui permet à la grande surprise de tous, au candidat d'extrême droite J.M. Le Pen de se présenter au second tour face au président sortant J.Chirac. Damien Saez n'a pas voté, comme beaucoup.

Et comme beaucoup, il est choqué par ce résultat. Il s'enferme alors en studio et enregistre une chanson en réaction à cet évènement qui secoue la France entière. Le 25 avril sort le simple intitulé "Fils de France" dont les paroles ont des accents à la fois d'hymne anti-Le Pen et de manifeste pour les libertés.

A l'instar de nombreux jeunes français jusque-là peu intéressés par la vie politique du pays, Saez a réagi vivement avec les moyens matériels et intellectuels qu'il avait à disposition, à savoir ceux d'un artiste dont la notoriété est toujours un moyen de servir une cause, quelle qu'elle soit.

2002 est aussi l'année de l'incursion dans le monde du cinéma : sa chanson "Sexe" est choisie par le réalisateur américain Brian de Palma pour figurer dans la bande son du film "Femme Fatale".

Les 1er, 2, 3 juillet 2003 Saez se produit à la Cigale à Paris pour une série de concerts exceptionnels avec une formule piano-voix.

2004, Saez revient avec "Debbie", une nouvelle collection de titres soignés sur fond de symphonie pour amplis. Un album plus direct, plus réfléchi, parfois un rien trop solennel mais dont le carburant reste un rock cérébral, qui essaie de sortir des formats. Le disque a quelques difficultés à s'imposer sur le marché. Mais le rocker de 27 ans trouve son public dans les concerts. En tournée au début de l'année 2005, il enflamme les salles comme au Zénith à Paris le 31 mars.

836_2.jpgsaez-photo-2005-_4_.jpg

A la fois arrogant et fragile, enragé et tenace, Damien Saez est certainement l'artiste de cette jeune génération, le plus décidé à faire parler de lui¿

21 avril 2008

Sortie de son Nouvel (et triple) album "Paris" + "Varsovie - L'Alhambra"

jeunesselevetoimyspace.jpg

Jeunesse lève-toi

Comme un éclat de rire

Vient consoler tristesse

Comme un souffle avenir

Vient raviver les braises

Comme un parfum de souffre

Qui fait naître la flamme

Jeunesse lève-toi

Contre la vie qui va qui vient

Puis qui s'éteint

Contre l'amour qu'on prend qu'on tient

Mais qui tient pas,

Contre la trace qui s'efface

Au derrière de soi,

Jeunesse lève-toi.

Moi contre ton épaule

Je repars à la lutte

Contre les gravités qui nous mènent à la chute

Pour faire du bruit encore

A réveiller les morts,

Pour redonner éclat

A l'émeraude en toi ;

Pour rendre au crépuscule

La beauté des aurores

Dis moi qu'on brûle encore

Dis-moi que brûle encore cet espoir que tu tiens

Parce que tu n'en sais rien de la fougue et du feu

Que je vois dans tes yeux ?

Jeunesse lève-toi !

Quand tu vois comme on pleure

A chaque rue sa peine

Comment on nous écoeure

Perfusion dans la veine

A l'ombre du faisceau

Mon vieux tu m'aura plus !

Ami dis quand viendra la crue

Contre courant toujours sont les contre-cultures,

Au gré des émissions leurs gueules de vide-ordures ?

Puisque c'en est sonné la mort du politique,

L'heure est aux rêves

Aux Utopiques !

Pour faire nos ADN

Un peu plus équitables,

Pour faire de la poussière

Un peu plus que du sable

Dans ce triste pays

Tu sais un jour ou l'autre

Faudra tuer le père

Faire entendre ta voix

Jeunesse lève-toi !

Au clair de lune indien

Toujours surfer la vague

A l'âme

Au creux des reins

Faut aiguiser la lame

Puisqu'ici il n'y a qu'au combat qu'on est libre

De ton triste sommeil, je t'en prie libère-toi !

Puisqu'ici il faut faire des bilans et du chiffre

Sont nos amours toujours au bord du précipice,

N'entends-tu pas ce soir chanter le chant des morts

Ne vois tu pas le ciel à la portée des doigts ?

Jeunesse lève-toi !

Comme un éclat de rire

Vient consoler tristesse,

Comme un souffle avenir

Vient raviver les braises

Comme un parfum de souffre

Qui fait naître la flamme

Quand plongé dans le gouffre on sait plus où est l'âme

Jeunesse lève-toi !

Contre la vie qui va qui vient

Puis qui nous perd,

Contre l'amour qu'on prend qu'on tient

Puis qu'on enterre

Contre la trace qui s'efface

Au derrière de soi ?

Jeunesse lève-toi !

Au clair de lune indien

Toujours surfer la vague

A l'âme

Au creux des reins

Faut aiguiser la lame

Puisqu'ici il n'y a qu'au combat qu'on est libre

De ton triste coma, je t'en prie libère-toi !

Puisqu'ici il faut faire des bilans et du chiffre

Sont nos amours toujours au bord du précipice,

N'entends-tu pas ce soir chanter le chant des morts

A la mémoire de ceux qui sont tombés pour toi

Jeunesse lève-toi

coverparis480.jpg

Site officiel

Interview du 23 avril 2008

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

marley Membre 2 130 messages
Fumiste ‚ 32ans
Posté(e)

merci de parler de lui je trouve qu'il est un peu l'oublié du rock fançais, moi j'adoooooooooore!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité guillom
Invité guillom Invités 0 message
Posté(e)
merci de parler de lui je trouve qu'il est un peu l'oublié du rock fançais, moi j'adoooooooooore!!!!

En effet, mais pas oublié des gens qui l'apprécient...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
_Dolph Modérateur 56 842 messages
Nikita‚ 150ans
Posté(e)

Il est simplement génial, merci guillom pour ce topic :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité guillom
Invité guillom Invités 0 message
Posté(e)

C'est étonnant, que personne n'ait encore fait une chronique sur lui... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
_Dolph Modérateur 56 842 messages
Nikita‚ 150ans
Posté(e)

heu....le dernier album m'avait donné l'idée , t'as été plus rapide ;)

Celle que j'arrête pas d'écouter en ce moment :snif::snif:

Putains vous m'aurez plus

Ami prends ma lanterne car j’ai perdu ma flamme,

Mon amour est parti,

Elle a jeté mon âme à bouffer au néant me laissant le cœur vide,

Elle a fait des fertiles des averses,

L’aride.

Et l’horreur du monde n’est rien comparaison

A ce que l’amour fait à ceux qui dans l’union

Pensent oublier un peu qu’on est triste ici-bas,

Et qu’ici solitude

Est le dernier repas.

Elle avait les yeux noirs desquels on voit du bleu,

Qu’on prend pour l’océan, dans lequel on voit dieu,

Qui font toucher du bout des doigts les horizons,

Mais toujours à la fin,

On est seul au milieu des vagues de sanglots et du sel dans la gorge

Et du sel sur la plaie de ce cœur tatoué

A son nom que l’on crie qu fond des verres de vin

A se dire que la vie,

Oui n’était qu’une putain.

Ami regarde-moi, j’ai le cœur qui renverse,

La mémoire de ses yeux qui me colle à la peau

Et dans les bars du port je cherche magie noire

Pour délivrer mon corps du sort qu’on m’a jeté,

Et le sourire des filles non ne me fait plus rien

Et je commence à croire que les hommes qui ont pris d’autres hommes pour amour

Ont réglé la question, après tout dis-moi qu’est ce qu’elles ont de plus que

nous ?

Si ce n’est cette force qui fait qu’elles vous oublient,

Cette horreur au fond d’elles, ouais ce monstre qui crie quand elles vous font

l’amour,

Tu sais qu’elles n’oublient pas qu’il n’y a qu’à la nature qu’elles ne tiennent parole.

A tous ceux dans leurs bras qui sont fait prisonniers,

J’ai l’âme solidaire et puis ma sympathie à ces fous qui comme moi

Finiront pas la nuit,

Je vous le dis putains,

Putain vous m’aurez plus !

Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend

De remettre ma tête dans la gueule du serpent,

De me laisser encore crucifier le cœur

Pour un joli sourire au parfum de leur fleur.

Marguerite ou Tulipe et de Rose à Lila

Tu sais l’ami pour moi elles sont toutes ici-bas

Quand elles vous montrent ciel, qu’elles vous disent qu’elles vous aiment,

Elles ont toutes pour moi

L’odeur des chrysanthèmes.

Adieu les gentilles,

Adieu les j’en pleure,

Adieu les maudites qui ont pris ma lueur,

Qui ont jeté dans le noir mes yeux et puis les tiens contre le chant du cygne !

Et les beautés ?

Qu’elles crèvent

Toutes ! J’en peux plus de ces jeux qui nous tuent,

J’en ai marre de ce cœur mon dieu qui ne bat plus,

Et qui toujours s’incline aux pieds de fausses blondes

Qui nous mènent à la cime,

Qui nous traînent à la tombe.

Modifié par Dolph

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité guillom
Invité guillom Invités 0 message
Posté(e)

J'aime aussi " chanson pour mon enterrement " de l'album L'Alhamba

Et surtout celle-ci :

Le Cavalier sans tête.

Je vais comme une pierre lancée

Au milieu des buildings

Je traverse la plaine comme un souffle sans bruit

Je vais comme une flamme sous la neige brûlante

Que nul ne peut éteindre

On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux

Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage

J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux

L'éternité c'est long quand on marche sans c¿ur

Je suis le cavalier sans tête

Et je cherche un amour

Au travers les tempêtes

Moi je cherche le jour

Moi je cherche la flamme

Qui viendra m'éclairer

L'âme

Du haut de ma monture sur des escaliers de brumes

J'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour

Alors j'envie soudain ceux qui ont larme à l'¿il

Qui pleurent l'océan à se noyer dedans

Celui qui m'a fait voulant faire de moi l'immortel

Invincible il a fait l'armure mais il a oublié le c¿ur

Puisqu'on a fait mon âme dans un acier linceul

C'est de l'humain tout entier dont moi je porte le deuil

Au hasard des cités, ami parfois je rêve

De croiser sur la route une femme de c¿ur

Qui juste par amour partagerait son être

Mettre un peu de mortel à ma triste éternelle

Je suis le cavalier sans tête

Et je cherche un amour

Je traverse tempête

Moi je cherche le jour

Moi je cherche la flamme

Qui viendra m'éclairer

L'âme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
marley Membre 2 130 messages
Fumiste ‚ 32ans
Posté(e)

moi j'ai pas encore acheté son nouvel album mais ça ne serai tardé

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
_Dolph Modérateur 56 842 messages
Nikita‚ 150ans
Posté(e)

bon on continue..

Que tout est noir

Ceux qui sont en laisse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lullabyfantasy Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚ 35ans
Posté(e)

Ce mec est vraiment génial, très jeune il a su sortir de lui sa haine, son dégout, sa rebellion d'adolescence... mais il a su l'exprimer dans une prose à la fois littéraire et poignante... L'incarnation d'une jeunesse réac' et rebelle avec les pieds sur terre! Ce qui me plait vraiment en lui c'est sa facon de s'adresser directement à nous, de toute facon il nous implique et on se sent forcément concerné. Une âme de leader.

Pour revenir à l'époque de "jours étranges" j'aimerais recopier la lettre qu'il avait joint au CD... sa vision de l'entrée dans le troisième millénaire, à seulement 21 ans...

<h3 class="post-title">Frères et Soeurs

</h3>

Le soleil se lève et nous voilà encore en cette aurore de troisième millénaire, spectateurs de nos échecs, acteurs de nos futurs. On avait pourtant juré et de Nüremberg à Sarajevo, rien n'a changé, juste la manière, comme si l'humanité elle même s'infligeait sa propre sélection naturelle, comme si le sang nourrissait le progrès et le progrès le sang. C'est étrange, internet est là mais y'a plus d'éducation et les symboles ont pris feu, sous des slogans de paix, la crise est née, sous des rêves d'amour, sida et latex ont enterré le Rock, aujourd'hui c'est disco 2000 et dragées pour baiser. Mais putain n'y a t-il rien à foutre ici que supporter le cul de cette société bien assise entre un restant d'humanité et un confort capitaliste que chacun serre dans sa main comme on sert le sein d'une nourrice.

Et puis la France...

Un américain disait : " La France, ah oui, c'est le pays qui se range toujours du côté des vainqueurs ", espèce d'inculte batard d'américain, t'avais bien raison.

J'en ai marre d'entendre les mêmes conneries à longueur d'ondes, la même merde qu'on livre par kilotonnes à des milliards de crétins qui n'ont pas le choix. Non la terre n'est pas ronde, elle est carrée, câblée et nos coeurs avec. Et puis les extrêmes montent et puis les gens ne lisent plus, la violence devient une communication et la réflexion meurt sous les millions d'assauts quotidiens que nous livrent les Microsoft et autres fascistes de la communication. Ah la " communication ", quel grand mot.

Aujourd'hui le bruit rassure et le silence fait peur.

Ce soir je viens de te laisser un message pas très joyeux car ce soir... c'est la fin d'une histoire d'amour, en tout cas, la fin physique.. les êtres aimés des dieux meurent jeunes. Au moins les lettres ont plus le parfum des souvenirs et des coeurs que les conversations de nos portables.

Quand je regarde un peu en arrière, j'ai le sentiment d'un jour et d'une nuit qui se sont croisés sans jamais vraiment accoucher du crépuscule ou de l'aurore qui font véritablement la beauté de la lumière, et des ténèbres. Un jour...

Posée comme une étoile, y'a cette photo de toi, posée sur le bureau de cette chambre d'hôtel, cette photo que je n'ai pas mais que j'imagine. Mais ce n'est pas toi qui me manque, en fait il me manque celui que je fuis, je voudrais fuir ce que je connais, fuir ce qui nous appartient, fuir ce que j'aime, je voudrais m'en aller vers un endroit. Mais dieu que c'est dur d'avoir vingt et un ans tout seul et j'ai mal à la tête et à l'univers entier et putain que c'est bon d'aller vite, car nos jours sont comptés chère soeur d'aventures, car nos jours sont comptés cher frère de luxure, et le décompte va vite...

La nuit est si belle ce soir. Il pleut et le chuchotement des gouttes berce un monde qui s'endort..C'est Dieu qui pleure ! C'est Dieu qui pleure ! Au moins nous ne sommes pas seuls, finalement c'est un peu ça, le ciel est un vrai compagnon de larmes, c'est un peu triste mais c'est déjà ça.

A nous,

Damien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité guillom
Invité guillom Invités 0 message
Posté(e)

Sa lettre est encore d'actualité, j'en ai bien peur :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dr_slump Membre 803 messages
Forumeur accro‚ 40ans
Posté(e)

j'ai acheté le triple hier, il a pas l'air mal.j'aime bien s'en aller. faut que je trouve la tablature :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité guillom
Invité guillom Invités 0 message
Posté(e)

Y a tout de même des moments assez longués :snif: ... mais ça va le concept Triple est bien !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Slumpy
Invité Slumpy Invités 0 message
Posté(e)

Guillom, je t'aime bien, j'ai beaucoup de respect pour toi, et tu le sais. Mais pas pour Saez, je déteste sa voix, et, par dessus tout, son public d'adolescentes gosses de riches en mal de vivre qui font leur crises existentielles en montrant leurs poitrine sur la scene de ce type.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bashi VIP 5 233 messages
Just Breathe‚ 28ans
Posté(e)
C'est étonnant, que personne n'ait encore fait une chronique sur lui... :snif:

On avait quelqulé que tu le ferais mieux que tout le monde :snif:

bashi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité guillom
Invité guillom Invités 0 message
Posté(e)
C'est étonnant, que personne n'ait encore fait une chronique sur lui... ;)

On avait quelqulé :snif: que tu le ferais mieux que tout le monde :o

bashi

:snif:

Guillom, je t'aime bien, j'ai beaucoup de respect pour toi, et tu le sais. Mais pas pour Saez, je déteste sa voix, et, par dessus tout, son public d'adolescentes gosses de riches en mal de vivre qui font leur crises existentielles en montrant leurs poitrine sur la scene de ce type.

Tu te trompes avec Forumfr :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Slumpy
Invité Slumpy Invités 0 message
Posté(e)

:snif:

Des grandes ados alors !! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité guillom
Invité guillom Invités 0 message
Posté(e)
:o

Des grandes ados alors !! ;)

:snif:

oué je plaisantais :snif:

En même temps , je suis pas fan du personnage en lui même... et c'est pour les raisons que tu cites que je n'ai pas accroché dès le départ... mais au final , tant que ça me convient musicalement parlant , ça me va.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Caez Administrateur 14 018 messages
Clyde Barrow‚ 34ans
Posté(e)

J'aime bien ce qu'il fait et le personnage.

Son dernier album est sublime.

Merci Guillom pour ce sujet :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant