citation du livre en cours de lecture

chirona Membre+ 3 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Voici la 4ème de couverture du livre de Daniel Pennac intitulé Comme un roman :

Les droits imprescriptibles du lecteur :

1 - Le droit de ne pas lire.

2 - Le droit de sauter des pages

3 - Le droit de ne pas finir un livre.

4 - Le droit de relire.

5 - Le droit de lire n'importe quoi.

6 - Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible).

7 - Le droit de lire n'importe où.

8 - Le droit de grappiller.

9 - Le droit de lire à haute voix.

10 - Le droit de nous taire.

J'adhère à tous ces droits. J'ai malheureusement eu beaucoup de mal à suivre les n ° 1 et 3 à la fac car je n'avais pas vraiment le choix quand je lisais des livres qui ne me plaisaient pas :snif: .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Onze minutes Membre 37 messages
Forumeur balbutiant‚ 28ans
Posté(e)

J'ai retenu la meme chose que chirona lorsque je l'ai lu...

"Quand la bouche se ferme, que l'on allait dire quelques chose d'important"

Dans La Sorcière de Portobello de Paulo coelho.

Un autre passage a retenu mon attention mais un peu trop long pour un post... :snif:

Modifié par Onze minutes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chirona Membre+ 3 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
J'ai retenu la meme chose que chirona lorsque je l'ai lu...

"Quand la bouche se ferme, que l'on allait dire quelques chose d'important"

Dans La Sorcière de Portobello de Paulo coelho.

Un autre passage a retenu mon attention mais un peu trop long pour un post... :snif:

Dommage !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Onze minutes Membre 37 messages
Forumeur balbutiant‚ 28ans
Posté(e)

(Le prêtre vient de refuser la communion à Athéna parce qu'elle a divorcée)

(Athéna au prêtre)

"Que ce lieu soit maudit! s'est-elle écriée. Que soient maudits ceux qui n'ont jamais entendu les paroles du Christ et qui ont fait de son message une construction de pierre. Car le christ à dit: "Que viennent à moi ceux qui souffrent, et je les soulagerai." Je souffre, je suis blessée, et il ne me laisse pas aller jusqu'à Lui. J'ai appris aujourd'hui ce que l4église avait fai de ces paroles: Que viennent à moi ceux qui suivent nos règles, et qu'ils laissent tomber ceux qui souffrent!"

Modifié par Onze minutes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chirona Membre+ 3 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Daniel Pennac, Comme un roman :

"Plutôt que de laisser l'intelligence du texte parler par notre bouche, nous nous en remettons à notre propre intelligence, et parlons du texte."

"Chaque lecture est un acte de résistance. De résistance à quoi ? A toutes les contingences. Toutes :*

- sociales.

- professionnelles.

- psychologiques.

- affectives.

- climatiques.

- familiales.

- domestiques.

- grégaires.

- pathologiques.

- pécuniaires.

- idéologiques.

- culturelles.

- ou nombrilaires.

Une lecture bien menée sauve de tout, y compris de soi-même."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
grododo Membre 2 344 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

"la huitieme couleur, tome1 des annales du disque-monde" Terry Pratchett

"Disons seulement que si le chaos absolu se traduisait par la foudre, ce gars la serait du genre a rester debout en haut d'une colline, en armure de cuivre mouillee, et a brailler:" tous les dieux sont des salauds!". Vous avez a manger?"

j'adore!!! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
grododo Membre 2 344 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

Toutes ces citations sont extraites du livre "oscar et la dame rose" d'eric-emmanuel Schmitt

pour rendre justice a ce livre extraordinaire, il faudrait que je retranscrive le texte en entier, mais bon je mettrais seulement les passages qui m'ont le plus touche!

Donc c'est oscar qui parle, un petit garcon de dix ans, gravement malade.

Ecrire c'est rien qu'un mensonge qui enjolive. Un truc d'adulte
J'ai compris que je suis devenu un mauvais malade, un malade qui empeche de croire que la medecine, c'est formidable.
Si je m'interesse a ce que pense les cons, je n'aurai plus de temps pour ce que pensent les gens intelligents
J'ai compris que tu (Dieu) étais la. Que tu me disais ton secret: regarde chaque jour le monde comme si c'etait la premiere fois.
...la vie c'etait un drole de cadeu. Au depart on le surestime, ce cadeau: on croit avoir recu la vie eternelle. Apres, on le sous-estime, on le trouve pourri, trop court, on serait presque pret a le jeter. Enfin on se rend compte que ce n'etait pas un cadeau, mais juste un pret. Alors on essaie de le meriter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vyvyan Membre 184 messages
Forumeur inspiré‚ 108ans
Posté(e)

La terre entière, continuellement imbibée de sang, n'est qu'un autel immense où tout ce qui vit doit être immolé sans fin, sans mesure, sans relâche, jusqu'à la consommation des choses, jusqu'à l'extinction du mal, jusqu'à la mort de la mort.

Joseph de Maistre

Les soirées de Saint-Pétersbourg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Clarie Membre 198 messages
Forumeur inspiré‚ 36ans
Posté(e)

"Apprendre à donner commence par renoncer à meurtrir les autres.Ce faisant vous renoncer aussi à vous nuire, car faire mal aux autres, c'est se blesser d'abord soi-même." Le Dalai-Lama.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Clarie Membre 198 messages
Forumeur inspiré‚ 36ans
Posté(e)

"Un des poisons les plus violents de notre vie est constitué par toutes les peurs qui nous habitent. Nous sommes d'une habileté incroyable pour créer de nouvelles peurs, pour entretenir les anciennes, pour renouveler et tenir à jour le stock inépuisable de nos peurs" (Jacques Salomé)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chirona Membre+ 3 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Voici des extraits de Mauricio ou les élections sentimentales d'Eduardo Mendoza

Résumé du livre

Après des années d'absence, Mauricio, dentiste idéaliste et sans caractère, revient vivre à Barcelone. Une rencontre fortuite l'amène à participer à la campagne électorale du parti socialiste et à nouer une relation amoureuse avec deux femmes : Clotilde, féministe, radicale, qui se donne pour ambition de réussir dans le monde pragmatique des affaires et des tribunaux, et Porritos, militante dans un quartier ouvrier, qui n'écoute que ses sentiments et ses convictions. Entre les deux, le coeur de Mauricio balance. En même temps qu'il découvre avec Clotilde les restaurants branchés de Barcelone, fréquente la nouvelle génération fière de sa réussite sociale et esquisse des projets de mariage, il se sent de plus en plus attiré par Porritos dont le destin tragique éveille en lui des sentiments confus et obscurs. Personnage à part entière de ce roman tendu sur le fil subtil d'une histoire sentimentale, la 'ville des prodiges' est ici le retable d'une société qui assiste à la fin de ses utopies et à la perte de ses illusions, où quelques-uns assument jusqu'au bout leur engagement d'antan et d'autres troquent, avec ou sans états d'âme, un idéal solidaire pour leur désir égoïste de prospérité.

Selon les théologiens, les anges ne sont pas éternels. Dieu seul est éternel.

... se faire du mauvais sang pour des choses qui n'ont pas de solutions ne sert à rien

un progrès réel, même minime, a plus de valeur qu'une promesse ou que toutes les espérances

sa nature se rebellait devant cette forme d'intelligence élémentaire, invulnérable à toute tentative de négociation : évocation de l'informatique

l'oubli, quand il s'agit de choses importantes, est soit un mauvais fonctionnement du cerveau soit une simple commodité

la distance rapetisse tout, à l'égal du temps

Si gémir était un travail rémunéré, nous serions riches.

Tantôt on exigeait de lui des solutions, tantôt on lui imputait des responsabilités, quand ce n'était pas les deux choses à la fois. (concernant Mauricio)

dans le monde réel, les choses ne trouvent pas de solution à cause de l'aveuglement et de l'obstination des individus

Il faut conformer la pensée à la réalité et non travestir la réalité pour la faire coïncider avec nos idées.

Vous ne devez pas juger avec sévérité une religion, ni la manière de comprendre la religion du seul fait qu'elle ne correspond pas à la vôtre.

Si Dieu n'existe pas, mais si l'être humain a besoin de croire en quelque entité supérieure dont les desseins régissent l'univers, justifient le mystérieux et excusent le terrible, mieux vaut un polythéisme civilisé.

L'optimisme et le pessimisme sont deux manières de prédire l'avenir, comme l'horoscope et le tarot auxquels je ne crois pas.

Modifié par chirona

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Plimsoll Membre 4 671 messages
Terrien d'eau douce‚ 32ans
Posté(e)
- Je veux dire, dit le directeur, à quoi passez-vous votre temps?

- Le plus clair de mon temps, dit Colin, je le passe à l'obscurcir.

- Pourquoi? demanda plus bas le directeur.

- Parce que la lumière me gène, dit Colin

L'écume des jours de Boris Vian

Voilà un livre dont je regrette d'avoir repoussé si longtemps la lecture....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chirona Membre+ 3 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

L'invitée de Simone de Beauvoir :

"il y avait des joies qu'elle ne pouvait pas connaître en sa présence : toutes les joies de la solitude"

"Elle avait ce pouvoir : sa présence arrachait les choses à leur inconscience, elle leur donnait leur couleur, leur odeur."

"Rien n'était réel que sa propre vie."

"J'ai compris qu'il fallait se résigner à choisir."

"On ne peut pas réaliser que les autres gens sont des consciences qui se sentent du dedans comme on se sent soi-même."

"la beauté n'est que dans l'oeuvre réalisée"

"Le temps n'est pas fait d'un tas de petits morceaux séparés dans lesquels on puisse s'enfermer successivement ; quand vous croyez vivre tout simplement au présent, bon gré, mal gré, vous engagez l'avenir."

Modifié par chirona

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chirona Membre+ 3 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Mister Pip de Lloyd Jones

... à force de questions, on pouvait rendre très banal quelque chose de très rare
Personne ne nous avait dit qu'on pouvait trouver des amis dans un livre.
... même si nous ne connaissons pas le monde entier, nous pouvons l'inventer
Certaines histoires aident à trouver le bonheur et la vérité. D'autres incitent à ne pas faire deux fois la même erreur. Celles-là comportent une leçon.
Si tous nos actes étaient sensés, le monde serait différent de ce qu'il est aujourd'hui. Mais la vie serait moins intéressante...

Une certaine définition de la dépression :

En général, ce genre de chose arrive sans crier gare. on se retrouve assis à attendre dans une grotte toute noire. Avec un peu de chance, on aperçoit tout de même un petit point lumineux, et si on a beaucoup de chance, ce petit point grandira peu à peu, jusqu'à ce qu'un jour la grotte donne l'impression de se rétracter. Alors, on émergera libre, en pleine lumière.
Modifié par chirona

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chirona Membre+ 3 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Le fait du prince, Amélie Nothomb :

incipit : "Si un invité meurt inopinément chez vous, ne prévenez surtout pas la police. Appelez un taxi et dites-lui de vous conduire à l'hôpital avec cet ami qui a un malaise. Le décès sera constaté en arrivant aux urgences et vous pourrez assurer, témoin à l'appui, que l'individu a trépassé en chemin. Moyennant quoi, on vous fichera la paix."

"Ce qui ne m'intéresse pas n'est pas moi."

"Existe-t-il vacances plus profondes que de prendre congé de soi-même ?"

"Peut-être le secret d'une personne ne tient-il pas à ce qu'il y a à dire à son sujet."

"Dans les musées régnait une odeur de momie. Même en l'absence de cadavres, ce qui était rare dans ces lieux où le macchabée représentait le comble du chic, ça puait la mort, non pas la mort bouleversante des cimetières ou la mort hirsute des combats, mais la mort ennuyeuse des commémorations officielles."

"... le temps ne doit pas être employé. Il ne faut pas s'occuper, il faut se laisser libre."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)

waaaouu ! Merci Chirona pour cette présentation du livre d'Eduardo Mendoza ! :snif:

Je n'en ferais pas autant du bouqin que je suis en train de lire parce que j'ai du mal à tout comprendre :snif:

dans le monde réel, les choses ne trouvent pas de solution à cause de l'aveuglement et de l'obstination des individus

"Le réel, c'est quand on se cogne" (Lacan) :snif::snif:(ça, ça va, je comprends :snif: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chirona Membre+ 3 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Merci Théia :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fiphi Membre 913 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

Je termine "Péplum" de Nothomb ... Plus que des citations, ce sont des morceaux choisis tirés au hasard du livre. Ils ont valeur de citation, selon moi ...

- Cherchez à qui le crime profite. L'ensevelissement de Pompéi sous les cendres du vésuve, en 79 après Jésus Christ, a été le plus beau cadeau qui ait été offert aux archéologues. A votre avis, qui a fait le coup ?

- Pal mal , comme sophisme.

- Et si ce n'en était pas un ?

- Que voulez-vous dire ?

- Cela ne vous a jamais paru bizarre ? Il y avait des milliers de villes à détruire. Comme par hasard, ce fut la plus raffinée, la plus somptueuse qui y passa.

- C'est une fatalité courante. Quand une bibliothèque prend feu, ce n'est pas la bibliothèque municipale du quartier, c'est la bibliothèque d'Alexandrie. Quand un boudin et une beauté traversent la rue, devinez qui se fait écraser ?

- ... Mon intelligence est celle d'un démiurge quand la vôtre conviendrait tout au plus à un détectuive privé.

- J'étais romancière

- C'est ce que je voulais dire. Developper une idée par écrit, c'est une fantaisie, un passe temps. Donner une réalité à une idée telle que la mienne, vous n'en auriez jamais eu les moyens intellectuels.

- Sans doute. Mais même si j'en avais eu les moyens, je ne l'aurai pas fait. Je n'aurais jamais pris la décision de mettre à mort des milliers de personne.

- C'est normal. Les statistiques le confirment : le sens moral disparait au delà de 180 de quotient intellectuel.

- Et vous avez l'air d'en être fier ma parole.

- Pour que je sois capable de honte, il faudrait que j'aie le sens moral, et comme mon quotient intellectuel est de 199...

- Eh bien moi, du haut de mon quotient intellectuel de jacinthe, je me permets de vous traiter non seulement de salaud, ce qui ne vous étonne pas, mais aussi d'imbécile !

- Amusant....

- Ce n'est pas de l'hypocrisie. C'est l'instinct de conservation. Vous n'avez pas l'air de comprendre à quel point l'anéantissement du sud était necessaire. Vous n'aviez pas tort, tout à l'heure, de dire que l'axe nord-sud était le plus terrible : il était de plus en plus terrible, vous savez, l'axe qui séparait les nantis des crève-la-faim. Ce n'était plus tenable. L'invasion des pauvres n'était même plus une menace, c'était une fatalité numérique.

- Je rêve, ou vous êtes enn train de justifier ce qui s'est passé ?

- Non, j'explique ce qui a eu lieu. Au milieu du 22ème siècle, l'humanité a été forcée de choisir : quelle catégorie humaine allait-on sacrifier ? Les handicapés ? Ils n'étaient pas assez nombreux. Les Chinois ? Ils étaient trop puissants. Les gens trop laids ? Le critère était flou. Les intellectuels ? Ils étaient amusants. Les gros ? On les aimait bien. Et puis, pourquoi chercher si loin , quand il existait une race aussi déplaisante que les pauvres ? Les pauvres : Pouah ! Quelle espèce détestable. Savez-vous pourquoi les pauvres étaient haïssables ? parce qu'ils donnaient mauvaise conscience ....

- J'ai envie de vomir

-...Pourtant, il existe un nargument souverain, un argument qui transcende tous les raisonnements possibles, mais vous n'avez pas eu la finesse de me le servir.

- Je m'attends au pire.

- Je crois en l'existence de Pompéi parce que Pompéi est belle.

- La beauté n'est pas un critère de vérité.

- Mais si. Est vrai ce qui est beau . Le reste est invention.

- Les critères de beauté sont fluctuants.

- La vérité aussi. Seule cette loi reste : est vrai ce qui est beau. Phrynée est acquitée parce qu'elle est belle : sa beauté n'inspire pas l'indulgence, sa beauté inspire la foi. On décide de la croire parce qu'elle est belle. On a raison.

- Et j'ai raison de ne pas vous croire puisque vous êtes laide.

- Et j'ai raison de ne pas croire à ces six siècles de laideur que vous m'avez résumés.

- Vous ne croyez même plus en l'histoire ?

- A partir de maintenant, je ne croirai plus qu'en ce qui est beau. Peu m'importe d'être imitée, et cependant j'espère qu'il viendra, ce jour dernier où l'on daignera s'apercevoir que ces millénaires de cauchemar étaient des mensonges, que ces successions d'horreur étaient pures affabulations, d'esprits malades et qu'au fond rien ne s'est passé, rien n'a eu lieu, rien n'a existé, à l'exception de rares et microscopiques parenthèses de beauté, quelques minutes en Ionie - pardon ! C'est trop au Sud ! - ou encore la rencontre de dante et de Béatrice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
grododo Membre 2 344 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

j'avais adore ce bouquin :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fiphi Membre 913 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

Pour ma part, ce n'est pas le meilleur. Mais les dialogues sont assez incisifs et l'idée développée est originale. Amélie Nothomb est une originale. C'est ce qui me plaît ! Il y a toujours quelques bons mots. On en redemande à chaque fois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant