Aller au contenu

Plimsoll

Membre
  • Compteur de contenus

    4 671
  • Inscription

  • Dernière visite

6 abonnés

À propos de Plimsoll

  • Rang
    Terrien d'eau douce
  • Date de naissance 08/09/1985

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    En Picardie, la côte d'azur à moitié prix !
  • Intérêts
    Lecture, modélisme, musique, cinéma, le boeuf mort et les paillets makaroff
  1. Risk

    Euh je dirais plutot l'inverse c'est un jeu d'une après-midi, conquérir le monde prend du temps donc "assez rapide " Sinon c'est un must de la stratégie facilement abordable, un plateau de jeu plutot réussis et beaucoup de petits fantassins, cavalier ou canon a envoyer sur ses adversaires. J'ai bien aimé aussi la variante seigneur des anneaux avec le système de heros, de quêtes, de forteresse et de contrés au nom tarabiscoté....
  2. Devinez qui c'est !

    Bonsoir, L'écrivain était-il aviateur ?
  3. Les Loups-garous de Thiercelieux

    Oui et des fois il y a aussi des loup-garou qui sont démasqué pour avoir vidé leur verre pendant la nuit (ce qui est ardu les yeux fermés..) Ou encore des loup assez vicieux pour boire le verre de leur voisin :D
  4. Time's Up !

    Time's Up est un jeu pour 4 joueurs et plus se déroulant en trois manches : Lors de la première manche le joueur doit faire deviner a son partenaire le nom de la personnalité/personnage/oeuvre inscrite sur l'une des 40 cartes tirées en début de partie. Il doit en faire deviner le plus possible en 30 secondes pour cela il peut parler tout son saoul, mimer, fredonner. La deuxième manche se déroule avec les mêmes carte que la première mais ce coup-ci un seul mot est permis en sus des mimes et fredonnement, sifflotement... La dernière manche n'autorise aucun mot, le mime est maitre mais il est toujours possible de fredonner un air. En plus de vous plonger dans un bouillon de culture multi-générationnel (allant de la minute nécessaire de mr cyclopède jusqu'au juste prix, ou du cid a harry potter) ce jeu vous fera travailler la mémoire, les cartes étant identique pour toute la partie il est beaucoup plus facile de deviner les mimes de la dernière manche qu'il n'y parait. Il se décline en plusieurs version : -Bleu/orange/jaune/violet : ces éditions vous feront travailler sur des personnalités ou personnages divers et variés, auteurs, cinéaste, sportif, héros de bd.... (a noter que l'édition orange est pourvu d'un timer a pile bien plus pratique que le sablier) -Noir : Ici il s'agira de faire deviner des titres d'émissions télévisées, de film et de titres d'oeuvres culturelles (roman, bande-dessinée, pièce de théâtre...) Durée de jeu : Environ 30 minutes Un jeu bien sympathique offrant un bon moment de détente, des associations insolites et de franc fou-rire. Qui plus est il est extremement simple d'inventer ses propres cartes par la suite pour enrichir un thème ou tout simplement en inventer un nouveau.
  5. Les Loups-garous de Thiercelieux

    Ce jeu n'a qu'un seul inconvénient : il faut être au moins huit autrement c'est convivial et captivant. La deuxième extension, le village, rajoute des batiments offrant des capacités spécifique a son propriétaire, qu'il soit loup-garou ou villageois. On trouve ainsi pêle même le barbier pouvant trancher une gorge en pleine journée, le chatelain pouvant gracier un condamné, le boulanger se levant aux aurores, l'institutrice pouvant interdire deux votes etc.... bref une foule de combinaisons possibles qui rajoute encore du piment et permet aux villageois d'être un peu plus qu'un agneau attendant le sacrifice.
  6. Inventons nos acrostiches !

    Pessimiste de nature, passe le plus clair de son temps a l'obscurcir car la lumière le dérange; Liberté, elle se paye en linceul de regret mais son souffle l'emplit de vie; Ire, parfois il a tendance a lui laisser libre cour; Mélancolie, elle s'invite certain soir afin de lui faire réviser son conditionnel; Sagace, a parfois des traits de génie ou d'esprit mais se rattrape toujours en sortant une absurdité dans la foulée; Onde, il aime la contempler accoudé a la lisse avant d'aller bercer les astres sur l'horizon au sextant ; Littérature, sa berceuse favorite, paradoxalement elle est responsable de nombreuse nuit blanche; Lombaire, comme sa vertèbre brisée le contraignant a rester a terre, on ne prend l'air qu'avec deux L.
  7. Et oui les vampires sont au (mauvais) goût du sang du jour. Twilight, après avir lu les quatre tomes je me suis dit c'est pas possible que les vampires soient aussi mièvres aussi me suis-je replongé dans Anne Rice. Certe Lestat et Louis ont un côté très romantisme du XVIIIè siècle mais ils me sont éminemment plus sympathique que les bellâtres actuellement en vogue (ps : je me suis cantonner au deux premier tomes d'anne rice : Entretien avec un vampire et Lestat le vampire, les tomes suivant je trouve que ça part en sucette..) Ensuite j'ai poursuivi avec le Dracula de Coppola, sublime, le comte a beau avoir un faible pour la réincarnation de sa dulcinée ça ne l'empêche pas de laisser trainer ses canines sur d'autre gorges. Dans la continuité son palindrome alucard d'hellsing a un humour (noir bien sur) des plus agréable, une tenue vestimentaire d'enfer, et cerise sur le gateau contre qui lutte-t-il ? Des vampires mais attention pas le vampire a dent de lait twilightien non mais bien un cureton vampire, des vampires artificiels et mes préférés : des vampires nazi. Bref c'est hémoglobineux, déjanté et purement jouissif. N'oublions pas non plus l'hilarant vampire hémophile du donjon de naheubeulk (saison 2 episode 19) "mort vivant sympa qui offre l'hébergement au voyageur" il se nourrit de sang de coyote ce qui explique beaucoup de chose concernant son haleine. Bref il s'en ai fallu de peu pour que je rejoigne l'avis de Sammuel Vimaire en risquant de tomber dans l'espècisme en déclarant que les vampires, ces "sangsues arrogantes" ne valaient pas une pelure d'oignon. Mais force est d'admettre que certain auteurs ont su donner la non-vie a certain personnage fort intéressant que ce soit par leur côté sombre, a vous faire cailler le sang, ou au contraire par leur côté burlesque qui vous fait rire a gorge déployée.
  8. The Eye of the World

    C'est effectivement une saga captivante, beaucoup de mythes et légendes, de peuples diversifié aux coutumes triviales. Le contrepoids dans la balance est tout de même de taille : ça se traine parfois. Et oui l'idée générale consiste tout de même a préparer la Tarmon gaidon, l'ultime bataille contre le ténébreux et ses sbires, or il y a certain tomes où il ne se passe rien, ça colchique dans les prés sans but précis et au bout de 400 pages ça ramasse un pissenlit.... Bref c'est rageant si bien qu'a un moment on finit par se demander si en lisant un livre sur deux on arriverait pas a s'en sortir.
  9. Fans de la série Final Fantasy

    J'ai commencé les final fantasy avec le 7, que d'heures passées a la chasse aux chocobo, sur un snowboard ou alors a attendre une plombe que les chevaliers de la table ronde aient fini leur invocation.... Durant un moment je mettais fin a ma session de jeu en allant essayer d'aller abattre une arme. Celle d'emeraude m'a occuper un moment, merci arthur et ses potes de m'en avoir debarrassé. Celle de rubis a toujours mis fin proprement au jeu. Le VIII avait un système d'invocation et un mini-jeu de carte super mais question magie c'était la misère, obligé de se faire un compte épargne bloqué pour améliorer ses persos. Le IX a réussi a se hisser aussi haut que le VII dans mon estime, de super perso bien différencier, un système de capacité super, une bonne histoire et surtout une foule de quete annexe avec des chocobo mais aussi des mogs, des grenouilles et des cartes ! Le X était riche, l'idée du spherier grandiose mais le cheminement était linéaire. Les chimères purgatrices m'ont rappelé les armes de ff7. Le système de combat me plaisait bien, c'était rythmé et on voyait bien les consequences de nos choix (lancer un gros coup de massue et votre adversaire viendra vous picorer a de multiple reprise avant que vous ne repreniez la main...) Le X-2 m'a tapé sur le système, il faisait un peu trop ff de recup sans apporter grand chose a l'histoire. Le XII j'ai arreté en cours pour cause d'examen mais il semblait pas mal, il faudrait que je m'y remette. Et dernièrement le XIII, beau, splendide, mais d'une linéarité et d'une pauvreté affligeante... Après 40 a 50h de jeu on vous lache enfin la main pour vous laisser faire les quêtes annexes. Les ? euh non correction La, puisqu'elle est unique et consiste en "chasse" multiple mais dont le but est identique "tuer machin pour gagner un bidule" Et les combats, mouais, c'est dynamique mais au bout d'un moment on a la furieuse impression de ne faire que de la commande automatique avec de temps a autre un changement de stratégie puis de la commande automatique etc.... Les invocations m'ont égalment énormement deçu, leur obtention était bien pensé, le fait qu'elles puissent servir de monture également, mais c'est surtout leur design qui m'a déplu, on dirait des véhicules power ranger aussi laid que le bahamut de ff7 advent children. Par contre graphiquement c'est beau (pour éclaircir le paradoxe qui apparait ici disons que les eidolons de ff13 c'est un peu comme si vous regardiez elephant man en haute définition...) En vrac maintenant crisis core était pas mal, dissidia ne m'a pas emballé plus que ça (un final fantasy sans scénar c'est comme un film muet sans images). Dirge of cerberus par contre m'a bien plus, faut dire que vincent était un membre permanent de mon équipe de ff7, le changement de style était pas mal du tout.
  10. Final fantasy XIII

    Après 30h de jeu c'est toujours aussi beau, mais malheureusement aussi toujours trop linéaire. Autant l'idée de pouvoir améliorer l'equipement me séduisait, autant le processus est rébarbatif, ça met une plombe rien qu'en ce concentrant sur un seul objet... Et finalement une fois qu'on a améliorer une arme on en trouve une avec plus de potentiel donc que faire ? Ameliorer un peu tout ou conserver toute ses objet pour améliorer le must des armes Un autre regret aussi du côté des invocations, je suis pas fana de l'aspect biomechanique (pis odin avec un cheval qui n'a que 4 pattes ça choque non ?) . en revanche leur acquisition et le principe de la symbiose c'est fort sympathique. Pour les combat j'ai mis du temps a m'y faire mais depuis que j'ai réduit la vitesse pour me permettre de choisir précisément ma séquence ça va mieux (l'autocombo c'est bien beau mais j'aime bien choisir commet rotir un behemoth moi-même). Pour la linéarité ça va peut etre s'améliorer, le X était aussi très linéaire pour s'élargir seulement vers la fin. Deception aussi avec la cité de Nautilus, je m'étais dit "chouette le golden saucer a une succursale" et bien non... pas d'arène, pas de course de chocobo, de snowboard, de moto ni de train fantome. L'histoire est par contre a la hauteur des final fantasy, appuyée de splendides cinématiques j'ai a la fois hâte d'en connaitre le fin mot tout en redoutant de la voir s'achever.
  11. Qui est le meilleur groupe rock de tout les temps ?

    Dure question, pouvant facilement tourner au pugilat. J'aime bien les rolling stones, oui ils sont commercial mais connaissez vous un groupe de rock bénévole ? Une grande et longue carrière avec des haut et des bas, des séparations, cure de desintox etc... bref un groupe des 70's Mais quand j'entends ça : Rien que les premiers accords et ça m'emporte. Sinon je vibre aussi avec Black sabbath Du côté français nous avons tout de même Noir désir qui domine la scène rock française avec brio. Quant a savoir quel est le meilleur de tout les temps, je ne sais guère, disons que pour ma part et pour les sept minutes a venir ce sera cela :
  12. Hey! Good to see you!

  13. Final fantasy XIII

    Graphisme rien a redire, pour le système de combat j'attends d'être plus avancé pour me prononcer, idem pour les persos. L'histoire part sur les chapeaux de roues en tout cas, sympa l'idée de nous faire passer d'un perso a l'autre dès le début.
  14. ara ararauna

    Salutation, un cacatoes a huppe jaune tourne autours des 800¿, un ara du côté des 1500¿. Pour les volières je te conseille de te tourner du coté de l'occasion, tu trouvera de la bonne qualité a un bien meilleur prix que dans les animaleries. Vu la taille qu'atteignent ces volatiles il faut viser dans les grands modèles même si ils sont souvent hors de leur cage. Mon cacatoès alba vient d'un élevage du sud de la france (je n'ai plus en mémoire l'adresse de leur site mais si ça me revient je la posterais), élevé a la main, il se laisse bien manipuler, malheureusement il a un niveau sonore très élevé...
×