Procès Colonna


Belizarius VIP 22 809 messages
Mangeur de fromage‚ 36ans
Posté(e)
corse.gif

Yvan Colonna se revendique "patriote corse" mais nie avoir tué


Mercredi 14 novembre - 09:40

PARIS (Reuters) - Yvan Colonna, accusé de l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac en 1998, s'est revendiqué comme "patriote corse" mais a nié avoir été un militant violent, au deuxième jour de son procès à la cour d'assises spéciale de Paris.




Les membres de sa famille l'ont unanimement soutenu à la barre, se disant convaincus de son innocence et le décrivant en homme intègre, travailleur et pacifique.
"J'ai le sentiment d'appartenir à un peuple, ce peuple est nié dans ses droits, ça a fait de moi un nationaliste corse (...) Je le suis toujours, monsieur le juge", a dit le berger de Cargèse lors de son interrogatoire de personnalité.



Source: REUTERS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Belizarius VIP 22 809 messages
Mangeur de fromage‚ 36ans
Posté(e)
corse.gif

Le parcours d'un «patriote corse»


Mercredi 14 novembre - 14:59

La cour d'assises spéciale de Paris s'est penchée hier sur la personnalité de l'assassin présumé d'Erignac. Le berger, déçu du nationalisme, nie tout engagement clandestin.



«J'ai le sentiment d'appartenir à un peuple, ce peuple est nié dans ses droits, ça a fait de moi un nationaliste corse et je le suis toujours.»

Né en 1960 à Ajaccio d'un père corse et d'une mère bretonne, Yvan Colonna a hésité entre les deux «identités» puis a opté pour un retour à la terre natale après quelques années passées sur le continent. Elevé au sein du clan familial, qui possède un domaine avec quatre maisons à Cargèse ¿ bourgade de 900 habitants où les descendants grecs orthodoxes côtoient les Corses catholiques du cru ¿, Yvan Colonna quitta l'île à 16 ans.


Source: LIBERATION

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 809 messages
Mangeur de fromage‚ 36ans
Posté(e)
corse.gif

Colonna laisse passer l'occasion de s'expliquer


Jeudi 15 novembre - 15:21

Procès. ¿ Le plasticage de la gendarmerie de Pietrosella, pour lequel il est soupçonné, a occupé les débats d'hier.



Avant d'entrer dans le vif du sujet, à savoir les crimes reprochés à Yvan Colonna, le président de la cour d'assises de Paris, Dominique Coujard, a proposé hier à 11 heures à l'accusé de donner son «point de vue sur les faits» avant de les aborder en détail avec témoins et policiers. Mais l'exposé, qui devait constituer «le point de départ» des débats, a tourné court. Le berger de Cargese, qui se dit victime d'une justice antiterroriste dévoyée ayant «érigé [sa] culpabilité en vérité biblique» et qui tient à faire valoir son innocence, a étrangement laissé passer l'occasion de s'expliquer. Ainsi Colonna a-t-il refusé la tribune offerte d'une phrase lapidaire : «Comme au premier jour, je dis que je n'ai pas participé à la gendarmerie de Pietrosella, pas plus qu'à l'assassinat du préfet, pas plus qu'au groupe des anonymes.» Interloqué, le président a fait remarquer qu'il avait prévu une heure pour ses déclarations, avant d'enchaîner sur le plasticage, le 6 septembre 1997, de la gendarmerie de Pietrosella (Corse-du-Sud).



Source: LIBERATION

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 809 messages
Mangeur de fromage‚ 36ans
Posté(e)
corse.gif

Le tireur du préfet Erignac devait être "de grande stature"


Vendredi 16 novembre - 09:55

Hélène Graziani, capitaine du SRPJ d'Ajaccio, a encore dans les yeux ce qu'elle a découvert, le 6 février 1998, en milieu de soirée, lorsqu'elle est arrivée rue Colonel Colonna d'Ornano, à hauteur du restaurant le Kalliste.



"Le préfet Claude Erignac était couché face contre terre. Il présentait trois orifices de balles dans la nuque, dont la sortie avait détruit l'avant du crâne. Dans sa main droite, il tenait les clés de sa voiture. Dans sa main gauche, le boîtier d'ouverture de la porte du garage de la préfecture ".




Source: LE MONDE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 809 messages
Mangeur de fromage‚ 36ans
Posté(e)
corse.gif

L'ancien préfet Bonnet révèle ses doutes sur la culpabilité d'Yvan Colonna


Mercredi 21 novembre - 11:09

Avant même d'être entendu, lundi 26 novembre, par la cour d'assises spéciale de Paris, Bernard Bonnet, qui avait succédé en tant que préfet de Corse à Claude Erignac, explique dans un entretien accordé à France-Info ses doutes sur l'identité de l'assassin du haut fonctionnaire.



"J'ai des doutes, effectivement sur Yvan Colonna, et ces doutes je les exprimerai", explique-t-il. Devant la cour, "je répondrai avec beaucoup de prudence", "en aucune façon je ne serai péremptoire et c'est avec beaucoup d'humilité que je m'exprimerai", a-t-il ajouté à propos de son témoignage prévu lundi.




Suite de l'article...
Source: LEMONDE.FR | 21.11.07


Ce que j'avais bien aimé, c'était le "timing" de cette arrestation très médiatique, à un moment clé pour notre cher ministre de l'Intérieur de l'époque. Et la rocambolesque arrestation... "On a entendu quelqu'un parler en corse à ses chèvres, et on s'est dit "mais c'est Colonna!" ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bob2a Membre 231 messages
Forumeur activiste‚ 53ans
Posté(e)

Depuis 15 jours l'actualité politique est animée par le procès d'Yvan Colonna, assassin désigné par le président de la république. Or les débats et les témoins successifs expriment des doutes sur sa culpabilté. Mieux, l'ex préfet Bonnet dont l'action en Corse a été très singulière, réputé pour un anti-nationalisme farouche, entend témoigner en faveur d'Yvan Colonna. Le sentiment qui domine c'est qu'encore une fois on manipule l'opinion pour arriver à un résultat, mais lequel ? Vos impressions et commentaires sont les vienvenus. La Corse défraie encore la chronique, que veut-on démontrer?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 809 messages
Mangeur de fromage‚ 36ans
Posté(e)

Déjà un sujet intitulé procès Colonna ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bob2a Membre 231 messages
Forumeur activiste‚ 53ans
Posté(e)
Déjà un sujet intitulé procès Colonna ;)

les articles de presse sont intéressants, on peut les lire par ailleurs, merci pour les infos.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bob2a Membre 231 messages
Forumeur activiste‚ 53ans
Posté(e)

Désolé Béli si tu trouves que je t'ai fait de l'ombre mais je n'avais pas vu ton sujet et je ne pense pas qu'il y ait doublon. ma posture était l'échange, connaissant de nombreux impliqués (témoins, militants divers) et de me faire une idée sur la façon dont l'évènement est perçu sur le continent. Le sujet est fermé, tout commentaire devient inutile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 809 messages
Mangeur de fromage‚ 36ans
Posté(e)

Je vais fusionner les 2 et les commentaires pourront se faire ici ;)

Pas une question de préséance rassure-toi, simplement un choix du forum pour éviter la dispersion des posts sur le même thème, qui risque de lasser les lecteurs d'une part, et surtout de perdre des informations intéressantes, d'autre part :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 809 messages
Mangeur de fromage‚ 36ans
Posté(e)
corse.gif

Roger Marion continue de tenir Yvan Colonna pour coupable, Bernard Bonnet pense qu'il a "le profil"


Mardi 27 novembre - 09:24

Lors d'un témoignage très attendu devant la cour d'assises spéciale de Paris, lundi 26 novembre, Roger Marion, l'homme qui a dirigé l'enquête sur l'assassinat du préfet Claude Erignac, a de nouveau défendu son travail et a réaffirmé que l'enquête avait été menée "dans le respect de la déontologie policière".



A la question d'un des avocats des parties civiles qui lui demandait si M. Colonna avait bien, selon lui, participé au groupe ayant perpétré le meurtre du préfet, Roger Marion s'est montré catégorique. "Bien évidemment", a-t-il lancé, soulignant "les déclarations concordantes" des témoins et des complices présumés. "La mise en cause d'Yvan Colonna résulte des aveux de Didier Maranelli", a-t-il par ailleurs révélé, faisant allusion à l'un des quatre complices présumés, qui se sont par la suite rétractés.





Suite de l'article...
Source: LEMONDE.FR avec AFP | 26.11.07

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 809 messages
Mangeur de fromage‚ 36ans
Posté(e)
corse.gif

Jean-Louis Bruguière sous pression au procès d'Yvan Colonna


Jeudi 29 novembre - 16:16

PARIS (Reuters) - L'ancien juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière a été mis sous pression mercredi à la barre des témoins au procès d'Yvan Colonna, où la défense a tenté de dénoncer ses méthodes et sa conduite de l'enquête sur l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac en 1998.



A la treizième audience du procès du berger de Cargèse, l'ancien magistrat emblématique du système antiterroriste français a tenté de défendre cette procédure, où , a-t-il dit, "il n'y a pas eu de dysfonctionnements".




Suite de l'article...
Source: Reuters

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 809 messages
Mangeur de fromage‚ 36ans
Posté(e)
corse.gif

Revirement d'un témoin à charge au procès d'Yvan Colonna


Vendredi 30 novembre - 09:48

PARIS (Reuters) - Un témoin qui avait mis en cause Yvan Colonna auprès de la police dans l'enquête sur l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac, en 1998, a fait volte-face devant la cour d'assises de Paris.



Michèle Alessandri, épouse de Pierre Alessandri, déjà condamné à perpétuité pour sa participation au crime, qu'il a reconnue, a expliqué sa déposition initiale par des pressions lors de sa garde à vue.




Suite de l'article...
Source: Reuters

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zen Membre+ 4 221 messages
\o/‚ 25ans
Posté(e)
corse_drapeau.jpg

La cour d'assises de Paris est en Corse avec Yvan Colonna


Dimanche 09 Décembre - 13:37

[/Justifier]
[Justifier] AJACCIO (Reuters) - La cour d'assises spéciale de Paris s'est déplacée dimanche sous forte escorte en Corse, avec Yvan Colonna, accusé de l'assassinat du préfet Claude Erignac en 1998, un transport sur les lieux du crime demandé par la défense. Les sept magistrats de la cour, ses greffiers, les deux avocats généraux, les avocats de la défense et Yvan Colonna sont arrivés à la mi-journée à l'aéroport d'Ajaccio à bord d'un avion militaire Transall, a-t-on constaté sur place. Suite de l'article...
Source: Yahoo
Modifié par Psykoz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 809 messages
Mangeur de fromage‚ 36ans
Posté(e)

Je déplace dans le topic sur le procès Colonna. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 809 messages
Mangeur de fromage‚ 36ans
Posté(e)
corse.gif

Pour les parties civiles, la visite en Corse n'apporte pas d'élément en faveur d'Yvan Colonna


Lundi 10 Décembre - 09:29

Cinq jours avant de rendre son verdict, la cour d'assises spéciale de Paris s'est déplacée dimanche 9 décembre en Corse, sous forte escorte, pour une audience hors-norme avec Yvan Colonna sur les lieux de l'assassinat du préfet de l'île Claude Erignac, en 1998.



Un avion militaire Transall avait été affrété de Villacoublay, près de Paris, jusqu'à Ajaccio, atteinte à la mi-journée. Le berger de Cargèse, ému de revenir sur son île pour la première fois depuis son arrestation en juillet 2003, a fait le voyage menotté, entouré d'une douzaine de policiers de l'unité d'élite du GIPN, selon son avocat Gilles Simeoni.





Suite de l'article...
Source: LEMONDE.FR avec AFP et AP | 09.12.07

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 809 messages
Mangeur de fromage‚ 36ans
Posté(e)
corse.gif

Procès Colonna : le dialogue singulier du président et de l'accusé


Jeudi 13 Décembre - 10:59

Deux fois par jour, Yvan Colonna entre dans le box menottes aux poignets. Le président de la cour d'assises, Dominique Coujard, attend toujours qu'elles lui soient retirées avant de prononcer la phrase rituelle : "L'audience est reprise, vous pouvez vous asseoir."



Une attention, muette, qui signe le climat de ces quatre semaines d'audience. "Pour avoir permis ce débat judiciaire contradictoire, avec l'égalité des armes qui nous a tant été refusée, vous avez donné de la dignité humaine à Yvan Colonna et à sa défense", a relevé l'un de ses avocats, Me Pascal Garbarini, en ouvrant sa plaidoirie, mercredi 12 décembre.





Suite de l'article...
Source: LE MONDE | 13.12.07 |

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant