Pour ou contre l'avortement

Invité Marinelou
Invité Marinelou Invités 0 message
Posté(e)
Je n'ai pas dit que c'était une conne, j'ai dit que certains ne ses propos ne me semblaient pas justes.

C'est donc synonyme de "j'ai trouvé qu'il y avait un ramassis de conneries là-dedans"

Bon bref.

Pour les autres, Dolto a mis en évidence que le bébé et le foetus était une personne, un individu à part entière sensible à la parole même dans le ventre de sa mère.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Toto75019
Invité Toto75019 Invités 0 message
Posté(e)
Je ne vois pas trop en quoi cela reflète ma pensée puisque j'utilise un masculin générique. En français, on dit un zygote, un embryon, un foetus, un bébé, un enfant ; ce n'est pas ma faute.

C'est bien pour ça que je te demande comment tu traduirais le "il" que tu as employé... personnellement, j'aurais traduit par "HE"...

enfin bref, désolé de poser une question aussi étrange, mais c'est que justement, j'ai l'impression qu'on touche le fond du problème en essayant de qualifier la nature de cette "chose" ou "être" :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
C'est donc synonyme de "j'ai trouvé qu'il y avait un ramassis de conneries là-dedans"

Bon bref.

Pour les autres, Dolto a mis en évidence que le bébé et le foetus était une personne, un individu à part entière sensible à la parole même dans le ventre de sa mère.

Le foetus entend les voix aux environs de la 20e semaine.

Pour le moment je suis pour l'avortement s'il respecte le délai de 12 semaines. J'estime que le foetus se développe suffisemment au deuxième trimestre pour être une personne à part entière, que ce n'est plus envisageable à partir de là.

Je pense qu'un enfant a besoin d'être accepté à sa naissance pour se développer normalement. Il a besoin de la fusion qui existe dans la dyade mère-enfant la première année ; si sa mère le rejette, il ne peut se développer psychologiquement de façon équilibrée. C'est pour cela que j'accepte le droit à l'avortement, pour que l'enfant qui va naître le fasse dans de bonnes conditions, qui ne compromettent pas sa vie et son développement.

C'est bien pour ça que je te demande comment tu traduirais le "il" que tu as employé... personnellement, j'aurais traduit par "HE"...

enfin bref, désolé de poser une question aussi étrange, mais c'est que justement, j'ai l'impression qu'on touche le fond du problème en essayant de qualifier la nature de cette "chose" ou "être" :cray:

Excuse-moi, je pense en français. Là ça devient trop métaphysique pour moi. :o

J'imagine que si l'anglais utilise IT jusqu'à un certain point, je ferais de même. S'il emploie IT tout au long de la grossesse et s'il n'emploie que HIM, idem. Mais parce que je suis la langue, pas par rapport à ma conception des choses. Je ne sais pas si je suis claire. :p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Toto75019
Invité Toto75019 Invités 0 message
Posté(e)

Si, j'ai compris... Je ne sais pas comment ils en parlent les anglophones (du foetus)...

Je me souviens d'avoir été un peu choqué en cours d'anglais qu'on emploie "It" pour parler des animaux par exemple. mais c'est un autre débat...

sur le sujet, j'ai donné mon avis sur la question, et je rejoins Marinelou sur les moeurs encore rigides sur la transmission de la parenté à quelqu'un.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Marinelou
Invité Marinelou Invités 0 message
Posté(e)
Le foetus entend les voix à la 20e semaine.

Pour le moment je suis pour l'avortement s'il respecte le délai de 12 semaines. J'estime que le foetus se développe suffisemment au deuxième trimestre pour être une personne à part entière, que ce n'est plus envisageable à partir de là.

Je pense qu'un enfant a besoin d'être accepté à sa naissance pour se développer normalement. Il a besoin de la fusion qui existe dans la dyade mère-enfant la première année ; si sa mère le rejette, il ne peut se développer psychologiquement de façon équilibrée. C'est pour cela que j'accepte le droit à l'avortement, pour que l'enfant qui va naître le fasse dans de bonnes conditions, qui ne compromettent pas sa vie et son développement.

Je suis assez d'accord à la nuance qu'il y a beaucoup d'enfants qui se développent normalement alors que leur mère les a rejetés : ils sont adoptés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Badre88
Invité Badre88 Invités 0 message
Posté(e)

Absolument contre, il faut condamner les medecin qui font cette pratique pour meurtre volantaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Je suis assez d'accord à la nuance qu'il y a beaucoup d'enfants qui se développent normalement alors que leur mère les a rejetés : ils sont adoptés.

Je comprends ce que tu entends par là, mais je n'ai eu pour ma part que des échos de problèmes, à différents stades de leur vie, avec leurs parents adoptifs, avec l'école ou d'autres personnes, qui ont trait à la frustration de ne pas connaître leurs parents biologiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nightwish Membre 10 322 messages
forumeur alchimiste/Honey‚
Posté(e)

il semblerait que chaque enfant adopté soit tôt ou tard à la recherche de ses parents biologiques(sauf enfants adopté suite à guerre, catastrophes,peut-être)

toute leur vie ils sont en recherche, c'est une souffrance aussi, et que le grand amour des parents adoptifs ne peut combler, la recherche de soi, qui ont est, à qui on ressemble...Un enfant ne se case pas aussi facilement que ça, c'est une personne, ce n'est pas parce que certains couples sont en désir d'enfant que hop on comble un vide et un manque: c'est plus compliqué.De toute façon il est normal que la femme puisse choisir et donc avorter dans de bonnes conditions

désolée pour les fautes!

Modifié par Nightwish

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Marinelou
Invité Marinelou Invités 0 message
Posté(e)
Je comprends ce que tu entends par là, mais je n'ai eu pour ma part que des échos de problèmes, à différents stades de leur vie, avec leurs parents adoptifs, avec l'école ou d'autres personnes, qui ont trait à la frustration de ne pas connaître leurs parents biologiques.

Tu as des expériences malheureuses alors :cray: L'immense majorité des enfants adoptés est heureuse de vivre... :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Badre88
Invité Badre88 Invités 0 message
Posté(e)
il semblerait que chaque enfant adopté soit tôt ou tard à la recherche de ses parents biologiques(sauf enfants adopté suite à guerre, catastrophes,peut-être)

toute leur vie ils sont en recherche, c'est une souffrance aussi, et que le grand amour des parents adoptifs ne peut combler, la recherche de soi, qui ont est, à qui on ressemble...Un enfant ne se case pas aussi facilement que ça, c'est une personne, ce n'est pas parce que certains couples sont en désir d'enfant que hop on comble un vide et un manque: c'est plus compliqué.De toute façon il est normal que la femme puisse choisir et donc avorter dans de bonnes conditions

désolée pour les fautes!

C'est la fautes de leur parent adoptif qui veulent absolument garder ces enfant pour eux et des association d'adoption qui cache les dossier.

Modifié par Badre88

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Marinelou
Invité Marinelou Invités 0 message
Posté(e)
C'est la fautes de leur parent adoptif qui veulent absolument garder ces enfant pour eux et des association d'adoption qui cache les dossier.

tu parles pour la France ou pour le Maroc ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nightwish Membre 10 322 messages
forumeur alchimiste/Honey‚
Posté(e)

cela peut arriver, mais ce n'est pas lié, les enfant recherchent parce que ce sont leurs origines,après on leur facilite ou pas la tâche, c'est un autre problème

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Tu as des expériences malheureuses alors :cray: L'immense majorité des enfants adoptés est heureuse de vivre... :o

Dans un sens comme dans l'autre, on ne peut pas fonder la réaction de la majorité sur des a priori personnels.

Je ne suis cependant pas la seule à dire, semble-t-il, qu'il y a risque dans le développement psycho-affectif de l'enfant abandonné.

En effet, le traumatisme premier que représente l’abandon, puis, les éventuelles carences affectives précoces, les carences nutritionnelles, les séparations répétées, les possibles maltraitances, autrement dit, tout ce qui a précédé l’adoption est susceptible d’avoir des effets sur les modalités de développement et de relation de l’enfant. Mais, la façon dont les parents reçoivent l’histoire de leur enfant, comment elle retentit sur leur investissement, la représentation qu’ils s’en font, l’écho qu’elle rencontre avec leur propre histoire, leur désir de réparation… entrent largement en ligne de compte sur les effets de l’histoire des enfants.

Chaque histoire est unique et chaque symptôme est à replacer à la fois dans l’histoire de l’enfant et dans celle qu’il est en train de construire et de vivre avec sa nouvelle famille.

Les « troubles de l’attachement », notion très à la mode actuellement recouvrent en fait les troubles dus aux carences affectives précoces. Face aux difficultés relationnelles d’un enfant, ce qui est à interroger l’est autant du côté de l’enfant que du côté des parents car, dans toute relation on est au moins deux. Quelles que soient leurs qualités personnelles, tous les enfants ne sont pas adoptables et tous les parents ne sont pas susceptibles d’être des parents adoptifs.

http://www.lien-social.com/spip.php?articl...amp;id_groupe=5

On ne peut pas perdre de vue le fait que l’enfant adopté est la plupart du temps un enfant qui a été abandonné.

C’est un enfant qui a connu la rupture de ce premier lien « maternant », et aussi parfois bien d’autres ruptures affectives.

La somme des expériences ainsi vécues avant son adoption en termes de « réponses » à ses besoins, fait de lui l’enfant qui arrive dans sa famille d’adoption et chaque enfant connait une histoire différente.

Traumatisme, ruptures et attachement

Plus l’enfant a vécu longtemps en institution, plus son histoire lui a procuré de ruptures affectives successives, plus difficile sera pour lui de faire confiance à ses parents adoptifs.

Il faut du temps à l’enfant qui n’est pas certain d’entrée de jeu qu’eux-aussi ne vont pas à leur tour le lâcher.

L’enfant qui, en revanche, n’a pas été trop "balloté" et qui a acquis la capacité de s’attacher à une nounou par exemple, a intégré, si on peut dire, dans sa mémoire émotionnelle un "logiciel" d’attachement dont il a plus de facilité à reproduire le modèle.

Il donne plus facilement sa confiance.

http://www.agence-adoption.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Badre88
Invité Badre88 Invités 0 message
Posté(e)
tu parles pour la France ou pour le Maroc ?

Je parle au niveau international, par exemple ces pauvre tahitien qui sont placé dans des famille adoptive sans aucune trace de leur famille bio, à part qu'il est tahitien il ne sais rien d'autre, pourquoi ces cachauterie??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hbbadr Invité 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Avoir un enfant est une décision qui revient aux parents et notamment à la maman. Un enfant ce n'est pas un objet qu'on met à vie et c'est tout. Il s'agit d'un être vivant qui exige une attention et des sacrifices permanentes. L'avoir ou non est une décision qui pourrait bouleverser toute la vie des parents. En conséquence, l'avortement est légitime, on ne pas imposer à quiconque au nom du Dieu de s'encombrer d'un enfant qu'on a pas choisi à avoir, mais il est là soit par erreur ou par omission.

Imaginons une fille de seize ans, suite à une relation amoureuse tombe enceinte, à votre avis, est ce que cette fille serait une bonne mère, peut-elle assumer la responsabilité d'un être vivant avec tout ce que ça exige?.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thordonar Membre 4 247 messages
Héraut de la tourmente des estocs‚ 55ans
Posté(e)
et donc, tu es contre l'avortement même au début de la grossesse Thornador?

désolé, je n'ai pas lu les 35 pages.

je ne sais pas. tout le monde sait tout sur tout, à un avis tranché sur tout. et bien, pas moi.

L'ADN n'est pas complètement différent. La femme a fourni des cellules pour que le zygote se développe, je te le rappelle.

Le foetus n'est pas indépendant de la mère, elle le nourrit, le fait respirer, récupère ses urines. C'est encore un prolongement de son corps, un peu comme un organe.

retourne à tes cours de biologie.

un nouveau né, sans aide extérieure, meurt, lui aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Toto75019
Invité Toto75019 Invités 0 message
Posté(e)

@hbbadr

ça va être compliqué pour elle. mais justement, imaginons qu'elle soit tête en l'air et qu'elle ne sache pas qu'elle est enceinte jusqu'à voir son ventre "gonflé"... tu penses qu'elle a encore la légitimité de demander à arrêter la grossesse?

moi je pense qu'elle doit avoir de l'écoute à ce moment là et qu'on sache trouver des solutions pour que l'enfant reçoive une bonne éducation, avec ou sans elle...

Modifié par Toto75019

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thordonar Membre 4 247 messages
Héraut de la tourmente des estocs‚ 55ans
Posté(e)
Tu es au courant qu'il est lié à sa mère par un cordon ombilical ?

et alors ? le foetus n'est pas un organe de la mère. d'ailleurs, le corps de la femme a développé toute une stratégie pour ne pas le rejeté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Ce n'est pas un être indépendant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Badre88
Invité Badre88 Invités 0 message
Posté(e)
Avoir un enfant est une décision qui revient aux parents et notamment à la maman. Un enfant ce n'est pas un objet qu'on met à vie et c'est tout. Il s'agit d'un être vivant qui exige une attention et des sacrifices permanentes. L'avoir ou non est une décision qui pourrait bouleverser toute la vie des parents. En conséquence, l'avortement est légitime, on ne pas imposer à quiconque au nom du Dieu de s'encombrer d'un enfant qu'on a pas choisi à avoir, mais il est là soit par erreur ou par omission.

Imaginons une fille de seize ans, suite à une relation amoureuse tombe enceinte, à votre avis, est ce que cette fille serait une bonne mère, peut-elle assumer la responsabilité d'un être vivant avec tout ce que ça exige?.

Tien un autre badre :cray:

Non ce n'est pas au nom de dieu, mais au nom des droits de l'homme que cet enfant doit rester en vie, que ça mère le veut où non, ce n'est pas à elle de le décider car il sagit d'un autre être vivant.

Quelque soit les circanstances on ne peut pas tuer un bébé, c'est un acte égoïste. Même s'il sagit d'une fille de 17ans violé, c'est le type qui l'a violé qu'il faut punir et non pas le bébé, il est pour rien.

Modifié par Badre88

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant