La délinquance sexuelle?

Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Question justice, déjà moi, je sépare trois choses.

- n°1 : La première la vengance : ça j'efface complètement. C'est de la simple barbarie légalisée et ça a rien à voir avec la justice, ça crée toujours plus de souffrance que ce qu'il y avait au départ. Vous oubliez que les pédophiles aussi ont des familles, des amis etc...

Et que ce sont pas tous les monstres caricaturaux qu'on montre dans les films pour faire peur dans les chamières. Je vois pas quel intéret il y a à cautionner un comportement barbare. si vous avez une seule raison dites moi laquelle, ça m'intéresse !

- n°2 : La sauvegarde de la société : ça c'est important, c'est pour ça qu'on doit se préocuper d'éviter qu'ils recommencent. En défendre aussi les principes moraux de la société dans laquelle on a choisie de vivre. Honnètement, pour moi, je préfère une société dans laquelle on n'a pas le droit de tuer, de torturer etc...

C'est des principes sur lesquels ont a trop vite fait de revenir, et le plus important, c'est de les défendres, même si ça coûte des sous, et même si c'est frustrant pour les sadiques masqués qui prône la peine de mort ou les traitement inhumains.

- n°3 : L'aide et le soutiens des victimes. Là c'est clair, on fait que dalle.

Parce que c'est facile de dire : houaaa y a qu'a les trucider, les castrer etc... Mais la punition, franchement, je m'en fous complètement. L'important, après (ou avant) d'avoir sauvegarder la société, je trouve que c'est d'aider les victimes.

Et j'ai plutôt l'impression que vous profitez d'un "méchant" pour lâcher des pulsions morbides sans raison en oubliants complètement de vous en occuper dans les solutions que vous proposez.

n°4 : (oué je sais pas compter) la prudence dans le jugement !!! Parce que je considère qu'il faudrait toujours faire attention, aucune preuve n'existe de rien du tout. et quand on condamne quelqu'un, il y a toujours des chances qu'il soit innocent.

Donc à la base, je suis contre tous traitement définitifs.

Je préfère un moyen qui coûte de l'argent mais qui permette de sauver les innoncents qu'on condamne, je trouve pas que ça soit de l'argent gâché. Et si vous étiez condamné à tord, je pense aussi que vous seriez content qu'on préfère dépenser cette argent.

Mes solutions ?

Plutôt que de les enfermer, les nourrirs etc... vu que la plupart du temps, ce sont des gens bien intégré dans la société, intelligent etc...

On les fait travailler dans un milieux sécurisé (n°2), ce qui finance leur entretiens (en gardien, en nourriture etc...) comme ça la société à rien à payer pour leur isolement. Et on leur prend en plus une "pension allimentaire" à vie sur leur salaire pour financer l'aider au victimes (n°3)

(J'ai jamais compris pourquoi les divorces étaient plus punies dans notre société que les criminels)

Et si c'était un innocent, on lui rembourse les sommes saisie, plus quelques indemnités.

j'ajoute que cette méthode permettrai de réintégrer plus facilement les condamnés à de petits délis (parce qu'à force de vous concentrer sur les psycopathes, vous oubliez les autres qui sont pas si atteind et qu'on juste besoin d'être remis dans le droit chemin)

J'ajoute aussi que ça permettrai de rendre notre état plus concurentiel face aux pays émergents en exploitant une partie choisie de notre population, celle qui a quelque chose à rembourser à la société par les crimes qu'elle a comis.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Bien parlé Titsa. Post intéressant et pour changer plus constructif que 'butons les tous'.

Rachel : prochaine fois que vous grillez un feu rouge ou que vous faites un excès de vitesse, vous etes une meurtriere potentielle. Je propose qu'on vous coupe les pieds et les mains pour que vous ne puissiez plus mettre la vie des autres en danger en roulant n'importe comment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

Je vois que beaucoup n'arrivent pas à contrôler leurs pulsions bestiales ici : un crime ? Il faut un mort en compensation :o .

Un tel manque de réserve est extrêment dangereux, ne serait-ce que pour l'impartialité de la justice. La justice ne peut pas être rendue de manière sereine si des excité veulent à tout prix blesser ou tuer le criminel.

Le pro-peine de mort agit donc pour tuer quelqu'un, au lieu d'agir pour punir le coupable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Tout à fait d'accord.

J'ajoute qu'on ne juge pas avec le coeur mais avec la tete, donc des réflexions de primates du genre 'si ça arrivait à ta fille gna gna' c'est pas la peine de les balancer, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Justement la castration chimique n'a rien de définitif (une injection mensuelle ou un traitement journalier ) et peut être arrêtée par le patient.

Le suivi psychologique voire psychiatrique c'est pas la mer à boire, le bracelet électronique toujours moins contraignant qu'un enfermement définitif, non ?

Il est vrai que toutes ses propositions existent depuis une décennie mais ne sont appliquées qu'au compte goutte.

Je ne suis pas pour "l'abattage de ces pervers" puisque mort d'hommes il n'y a pas, pour un enfermement à vie non plus, trop onéreux et surtout ne réglant aucunement le problème.

Mais il y a plusieurs solutions dont celui d'ouvrir des centres spécialisés pour ce type de délinquants (en constante augmentation) avec obligation de suivi et/ou soins, suivi judiciaire à la sortie,aide à la réinsertion (logement, travail, formation,etc...

Il faut savoir se donner les moyens d'agir sans tomber dans l'outrance, il faut aussi penser plus aux victimes qu'on a trop tendance à plaindre moins que les coupables, sous prétexte qu'eux ne sont pas malades.

Si je suis diabétique je dois me soigner, si j'ai un cancer suivre un traitement lourd, la pédophilie est considérée comme maladive donc soins il doit y avoir, point barre pour la sécurité de la société.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Moi je considère pas la pédophilie comme une maladie mais comme une forme de sexualité qui est inacceptable dans notre société actuelle, au meme titre que la zoophilie par exemple, car elle remet en cause l'intégrité physique ou/et morale des gosses.

Après si en plus il y a viol et/ou meurtre et plus seulement consultations de fichiers pédophiles (photos, vidéos), on basculte dans le crime sexuel et plus dans la simple délinquance.

Ceci dit je suis assez d'accord quand on dit qu'on a pris le pédophile comme nouveau bouc émissaire de tout ce qui va pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

La pédophilie est un terme psychiatrique , elle est classée en tant que trouble de la préférence sexuelle, perversion, déviance, donc maladif.

La très grande majorité des délinquants sexuels, n'éprouvent ni regrets, ni remords et ne considèrent pas leur victime comme un être à part entière, c'est tout là le schèma de troubles psychiatriques sérieux collant aussi aux meurtriers pervers.

Quant à la "bouc émissaire" attitude, je ne vois pas où tu la trouves. On en parle quand il y a acte et c'est tout à fait normal, quoi de plus révoltant que de toucher à l'intégrité physique et moral d'un enfant.

Maintenant le cramage de caisses, la recrudescence du car jacking ou de la délinquance en col blanc, personne ne fait l'amalgame avec la pédophilie hormis toi apparement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Nan mais ce qui me dérange moi, c'est des affaires comme Outreau, ou dès qu'il y a un semblant de soupcon d'indice qui éventuellement peut mener à une preuve, pan ça y est "tous au bucher".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
Justement la castration chimique n'a rien de définitif (une injection mensuelle ou un traitement journalier ) et peut être arrêtée par le patient.

Le suivi psychologique voire psychiatrique c'est pas la mer à boire, le bracelet électronique toujours moins contraignant qu'un enfermement définitif, non ?

Je ne sais pas exactement ce qu'est la castration chimique.

Si tu me dis qu'elle n'est pas définitive, et qu'elle doit se répéter mensuellement, effectivement, pour moi elle peut rentrer dans les peines applicables, effectivement.

Ce qui me dérange, c'est que d'une, je suis vraiment pas sûr que les pulsions des personnes dangeureuses soit issue des désirs sexuels. Il s'agit à mon avis de chose bien plus complexe.

Par exemple, si la personne est pédophile par besoin de se sentir supérieur à quelqu'un, et d'avoir le pouvoir de changer ou de briser à vie la vie de ses victimes, je ne crois pas que la castration changera quoi que ce soit au problème. Seulement il utilisera autre chose que le sexe pour y parvenir, c'est tout.

Si sa motivation, c'est de faire quelque chose d'interdit et de repoussant pour la société, idem, il trouvera autre chose.

etc...

De deux, le principal problème ne proviens pas du désir en lui même, ça n'est pas génant en sois.

Le problème c'est l'irresponsabilité du criminel ! Qui visiblement ne pense qu'à lui en se fichant totalement de l'impact que son comportement peut avoir sur ses victimes. ça c'est le gros problème des criminel, ce qui te fait passer "de l'aute côté".

Et ça, je vois pas en quoi ça serait traité par la castration.

Je crois qu'on est un peu trop focalisé sur le côté sexuel de la chose, quand on prône la castration.

C'est ce qui nous choque nous, mais ça veux pas dire que c'est la motivation première de celui qui le fait.

Donc je pense qu'effectivement la castration peut être une solution, mais vraiment au cas par cas.

Et après un suivis psycologique conséquent ! (et encore, y aurait toujours des risques, on peut jamais être sûr d'avoir bien saisi les motivations psycologique d'un délinquent)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)
Le problème c'est l'irresponsabilité du criminel ! Qui visiblement ne pense qu'à lui en se fichant totalement de l'impact que son comportement peut avoir sur ses victimes. ça c'est le gros problème des criminel, ce qui te fait passer "de l'aute côté".

C'est assez comique comme réflexion, je comprend l'idée hein, mais tourné comme ça ça fait un peu "ils sont pas sympa les tueurs en série de pas penser aux victimes"... C'est comme de demander à un missile de penser aux victimes qu'il va faire en explosant. Le psychopathe n'a pas de notion de l'autre. Il n'agit pas par méchanceté, mais par pulsion. Il est conscient qu'il agit contre les normes de la société, mais il les considère comme des entraves à sa liberté de disposer du corps et de l'esprit des autres. C'est un amoral, et non un immoral.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

La castration chimique, par définition même est définitive.

Il existerait des versions plus light qui ne serit pas définitive (mais on ne connaît pas exactement les effets sur le long terme).

Au passage, il faut bien voir qu'empécher des ex-condamnés de se reproduire est une forme d'Eugénisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fouchtra Membre 1 057 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Le problème c'est l'irresponsabilité du criminel ! Qui visiblement ne pense qu'à lui en se fichant totalement de l'impact que son comportement peut avoir sur ses victimes. ça c'est le gros problème des criminel, ce qui te fait passer "de l'aute côté".

C'est assez comique comme réflexion, je comprend l'idée hein, mais tourné comme ça ça fait un peu "ils sont pas sympa les tueurs en série de pas penser aux victimes"... C'est comme de demander à un missile de penser aux victimes qu'il va faire en explosant. Le psychopathe n'a pas de notion de l'autre. Il n'agit pas par méchanceté, mais par pulsion. Il est conscient qu'il agit contre les normes de la société, mais il les considère comme des entraves à sa liberté de disposer du corps et de l'esprit des autres. C'est un amoral, et non un immoral.

Tu es sans doute psychiatre... et si tu ne l'es pas tu mériterais de l'être... tu as toutes les dispositions pour ...

A mon humble (humble, hein... j'y tiens) .. à mon humble avis disais-je, on devrait enfermer les gens dits"normaux" ... et lacher les "malades" dans la nature pour qu'ils puissent assouvir les pulsions qui les dévorent... en ta compagnie, bien entendu, pour que tu puisses utiliser pleinement ta science en la matière qui me parait grande.....

J'ajoute que ce qui serait susceptible de t'arriver, m'en touche une sans faire bouger l'autre :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

hooo !! c'est bizarre dit comme ça, j'aurai plutôt l'impression que ça t'aurai fait bouger les deux sans même avoir à les toucher :o

(humour hein, j'ai pas pu m'empècher ^^ )

C'est assez comique comme réflexion, je comprend l'idée hein, mais tourné comme ça ça fait un peu "ils sont pas sympa les tueurs en série de pas penser aux victimes"... C'est comme de demander à un missile de penser aux victimes qu'il va faire en explosant. Le psychopathe n'a pas de notion de l'autre. Il n'agit pas par méchanceté, mais par pulsion. Il est conscient qu'il agit contre les normes de la société, mais il les considère comme des entraves à sa liberté de disposer du corps et de l'esprit des autres. C'est un amoral, et non un immoral.

Tu l'exprime mieux que moi, c'est sûr. ^^

Je pense que quand on est amoral, on est potentiellement dangeureux.

Et quand on est amoral au point d'avoir déjà comis un crime, on est dangeureux. Et ça viens pas vraiment des pulsions qui motivent nos actes, mais de la manière dont on les gère.

Supprimer les pulsions sexuelles, ça le fera pas devenir plus moral pour autant.

Y en a d'autres des pulsions, et en général, si on en élimine une, on a tendance à se reporter sur les autres.

Du genre la pulsion de mort, (ou d'agressivité) pour ne prendre qu'elle ^^

Ou la pulsion d'ego. (dominer l'autre, ou se sentir libéré des règles de la société)

De toute manière, toutes ces pulsions font de quelqu'un d'amoral quelqu'un de dangereux.

C'est pas parce qu'on l'a castré qu'il le sera plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bruce Lee Membre 38 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

coucou !

Je crois que c'est un tres grave probleme parce que les personnes qui ont subit des violences sexuelles dans leur vie se sentent tot le reste de leur vie persecutés , c'est on leur prive de leur vie (normale) donc cela necssite comme punition je crois la peine de mort sinon un emprisnnemet à vie avec les travaux !

A+ :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fouchtra Membre 1 057 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
hooo !! c'est bizarre dit comme ça, j'aurai plutôt l'impression que ça t'aurai fait bouger les deux sans même avoir à les toucher :o

(humour hein, j'ai pas pu m'empècher ^^ )

C'est assez comique comme réflexion, je comprend l'idée hein, mais tourné comme ça ça fait un peu "ils sont pas sympa les tueurs en série de pas penser aux victimes"... C'est comme de demander à un missile de penser aux victimes qu'il va faire en explosant. Le psychopathe n'a pas de notion de l'autre. Il n'agit pas par méchanceté, mais par pulsion. Il est conscient qu'il agit contre les normes de la société, mais il les considère comme des entraves à sa liberté de disposer du corps et de l'esprit des autres. C'est un amoral, et non un immoral.

Tu l'exprime mieux que moi, c'est sûr. ^^

Je pense que quand on est amoral, on est potentiellement dangeureux.

Et quand on est amoral au point d'avoir déjà comis un crime, on est dangeureux. Et ça viens pas vraiment des pulsions qui motivent nos actes, mais de la manière dont on les gère.

Supprimer les pulsions sexuelles, ça le fera pas devenir plus moral pour autant.

Y en a d'autres des pulsions, et en général, si on en élimine une, on a tendance à se reporter sur les autres.

Du genre la pulsion de mort, (ou d'agressivité) pour ne prendre qu'elle ^^

Ou la pulsion d'ego. (dominer l'autre, ou se sentir libéré des règles de la société)

De toute manière, toutes ces pulsions font de quelqu'un d'amoral quelqu'un de dangereux.

C'est pas parce qu'on l'a castré qu'il le sera plus.

Mais enfin nom de D.... la question est: QUE FAUT-IL FAIRE ?

Or, j'entends à la radio pas plus trad qu'hier un spécialiste... Le seul chercheur au CNRS, je crois, qui consacre tout son temps au problème pédophile. Et ce type qui, apparemment, n'a rien d'un charlot, tient un peu les mêmes propos que toi au sujet de la castration, mais il nous dit: "Un médicament existe qui, s'il est pris en permanence et régulièrement, permet au malade de controler ses pulsions, et de ne jamais passer à l'acte".....

Question de l'interwieuver ( Bourdin sur RMC, en l'occurence) : "Mais je ne vois pas la différence avec une castration chimique......!

Réponse du chercheur: "Si.. il y a une différence. La personne traitée de cette façon ne perd pas son potentiel reproducteur éventuel.... Pour vous expliquer plus clairement; quand on a commencé à utiliser la pilule contraceptive, des voix se sont élevées pour dire: "Attention.. ces femmes ne pourront plus jamais procréer..." Or on sait très bien que cela n'a rien à voir...

Alors, bon sang, je pose la question: Pourquoi n'utilise-t-on pas ce médicament..? Et à ceux qui répondraient " Encore faut-il que le malade soit d'accord pour être traité" à ceux là je dis "MERDE" ... parce qu'enfin, il faut savoir ce qu'on veut... si la société veut se défendre de ses "monstres" ......on traite de gré ou de force...ou on condamne à mort... point barre!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yanomami Membre 1 369 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

Y a même pas à réfléchir sur la solution elle est toute trouvée. Castration chimique et mis en centre fermé à perpétuité sans diminution de peine. C'est je le reconnais une exclusion mais c'est avant tout protéger les enfants de notre société. L'aspect humain n'est pas reluisant mais il faut choisir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bran ruz Membre 8 737 messages
Artisan écriveur ‚ 50ans
Posté(e)

Soins psychiatriques et suivi médical réel et rigoureux pour les coupables reconnus en tant que malades mentaux averés.

Prison pour les autres, avec un véritable suivi judiciaire s'il ya sortie. Le bracelet électronique me semble être un plus posistif dans l'arsenal des dispositifs prévus en ce cas.

MAIS, en premier lieu s'occuper sérieusement de l'avenir des victimes!

Maintenant, il est vrai que si un de mes proches était victime d'un déliquant sexuel, je ne sais pas comment je réagirai si on me laissait en tête-à-tête avec l'agresseur.

Cependant, un coupable de crimes sexuels doit aussi passer en justice pour permettre à ses victimes, qui ont survécu, d'avoir une reconnaissance officielle de leur statut de victime.

Cela peut les aider, parfois, tirer un trait sur le traumatisme qu'elles ont subi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Fouchtra, moi, je disais seulement que la "castration chimique" temporaire ou non, était pas une solution miracle. Qu'il fallait faire une sérieuse étude psychologique avant, pour voir si ça aurai ou non un impact.

Donc je suis pas contre (la temporaire) mais au cas par cas, pas systématiquements.

Sinon, la solution actuelle de l'enfermement est la meilleur pour protéger la société, contre les crimes les plus graves. (Quand je parle de protection de la société, je parles aussi de la protections de ses valeurs.)

Ou comme j'ai dis plus tôt, la meilleure solution, l'enfermement dans des zones sécurisés, où ils pourraient travailler, et vivre presque normalement, sauf qu'il serait enfermé, contrôlé plus souvent, et qu'il travaillerai pour un salaire de misère, puisqu'on leur pomperai la plus grande partie pour le gardiennage de la zone et l'aide aux victimes.

Et je n'ai jamais considéré qu'il fallait demander l'avis du condamné avant de le condamner... on le fait pas pour un enfermement, je vois pas pourquoi on lui demanderai pour autre chose, ça a pas de sens.

Une condamnation, c'est nécessairement une atteinte aux droits de la personnes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fouchtra Membre 1 057 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Fouchtra, moi, je disais seulement que la "castration chimique" temporaire ou non, était pas une solution miracle. Qu'il fallait faire une sérieuse étude psychologique avant, pour voir si ça aurai ou non un impact.

Donc je suis pas contre (la temporaire) mais au cas par cas, pas systématiquements.

Sinon, la solution actuelle de l'enfermement est la meilleur pour protéger la société, contre les crimes les plus graves. (Quand je parle de protection de la société, je parles aussi de la protections de ses valeurs.)

Ou comme j'ai dis plus tôt, la meilleure solution, l'enfermement dans des zones sécurisés, où ils pourraient travailler, et vivre presque normalement, sauf qu'il serait enfermé, contrôlé plus souvent, et qu'il travaillerai pour un salaire de misère, puisqu'on leur pomperai la plus grande partie pour le gardiennage de la zone et l'aide aux victimes.

Et je n'ai jamais considéré qu'il fallait demander l'avis du condamné avant de le condamner... on le fait pas pour un enfermement, je vois pas pourquoi on lui demanderai pour autre chose, ça a pas de sens.

Une condamnation, c'est nécessairement une atteinte aux droits de la personnes.

Non, non... j'entends bien, tu n'as jamais dit qu'il fallait demander le consentement du condamné pour le traiter... mais d'autres le disent.. les psychiatres le disent... et eux ne sont pas des citoyens lambda comme toi et moi...ils ont plus ou moins pouvoir de décision. Il y a des moments où je me demande si ces gens qui sont sensés soigner les autres ne sont pas eux mêmes des malades ... et dangereux, au moins par leurs décisions

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lechwal Membre 64 messages
Forumeur en herbe‚ 39ans
Posté(e)

C'est étonnant de voir à quel point les "citoyens lambdas" sont à un tel point persuadés d'en savoir plus que les experts justement. S'ils ont ce titre et un pouvoir de décision, il y a peut-être une raison, non ?

Et pour revenir sur le sujet, si le consentement du détenu est requis, c'est en grande partie parce que sa coopération est nécessaire pour permettre un traitement qui, en étant purement physique, ne peut suffire à lui tout seul ; il doit être accompagné d'une guidance psychologique permettant une "rééducation" des comportements déviants, notamment une prise de conscience de l'autre en tant qu'individu, le (ré)apprentissage de ce qu'est une sexualité normale, les règles de vie en société etc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant