Pour ou contre la selection a l'entree de l'Universite?

La selection a l'universite devrait se produire   62 membres ont voté

  1. 1. A l'entree:

    • Pour
      33
    • Contre
      25
    • Sans Opinion
      4
  2. 2. A la fin de la premiere annee

    • Pour
      27
    • Contre
      27
    • Sans Opinion
      8
  3. 3. Avant d'entree en Master

    • Pour
      38
    • Contre
      15
    • Sans Opinion
      9

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)

Que pensez-vous de la selection a l'entree de l'universite?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Cian Membre 1 185 messages
Croqueuse de Pommes !‚ 33ans
Posté(e)

Je suis contre une sélection d'entrée pour la première année en fac, car celà gache les chances de beaucoup d'étudiants. Par exemple, j'expose le cas de mon copain: il n'aimait pas l'école et était mauvais dans beaucoup de matières, mais parallèlement chez lui il étudiait l'informatique, matière que l'on étudie pas au lycée et dont les capacités n'apparaissent pas sur le bulletin. Maintenant, il est premier de sa promo en 3ème année d'info.

Si il y avait eu un examen d'entrée ou une sélection sur dossier, jamais il n'aurait été pris!

Maintenant, vous allez me dire, que le concours d'entrée pourait porter sur de l'info et dans ce cas mon copain aurait été sélectionné, mais là encore ça n'aurait pas été possible car:

- la première année d'info comporte de nombreuses épreuves de maths, donc ça implique un concours comprenant des maths. Et là mon copain n'aurait pas pu être pris.

- si le concours comporte que des épreuves d'info, alors là on empêche tous les étudiants n'ayant pas d'ordi chez eux, ou qui ne se sont pas intéressés à l'info pendant le lycée, d'entrer dans une fac d'info! :o:o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chameaulo VIP 11 192 messages
Final Five‚ 36ans
Posté(e)

J'ai mis contre aux deux premiers et pour au Master. Etant donné que j'en ai fait un de Master, je trouve ça plus logique, plus correct de faire une sélection dès le départ plutôt que de se retrouver le bec dans l'eau à mi-chemin dans un master pour une histoire de place, de baisse de niveau en première année. De plus, ça ne peut qu'être bénéfique à l'étudiant car il n'aura qu'à se focaliser sur ses études et ne pas avoir l'épée de Damoclès d'un refus en seconde année: il sera moins stressé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Contre partout , dans les écoles qui selectionnent y'a systématiquement reproduction de classes .

A l'université , la reproduction de classe est là aussi au niveau des DEA par ex , faudrait plutôt lutter contre.

La selection rien qu'au mérite c'est beau sur le papier , mais ça ne se passe pas comme ça dans la pratique.

Harvard , Stanford etc... on cherche les enfants de classes non aisées , alors non .

Pourquoi ne pas se pencher sur la question de la non diversité des classes sociales dans les grandes écoles ? Voilà une question autrement plus préoccupante que d'essayer d'avoir un Harvard en France . C'est pas la bonne direction.

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ecuatorial Membre 83 messages
Forumeur en herbe‚ 31ans
Posté(e)

J'ai été tenté de voter pour à la première ... mais la sélection se fait d'elle même dés les premiers mois o_O dans la promo de première année on a presque perdu la moitié des effectifs au passage du second semestre :o

après pour le test en fin de première année ... bah les partiels sont déjà là pour nous terroriser o_O pourquoi en rajouter ? :s

et pour le master ... aucune idée, je n'y suis pas encore ! l'idée me déplais mais d'un autre coté ça pourrait nous faire du bien :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chameaulo VIP 11 192 messages
Final Five‚ 36ans
Posté(e)
Contre partout , dans les écoles qui selectionnent y'a systématiquement reproduction de classes .

A l'université , la reproduction de classe est là aussi au niveau des DEA par ex , faudrait plutôt lutter contre.

La selection rien qu'au mérite c'est beau sur le papier , mais ça ne se passe pas comme ça dans la pratique.

Harvard , Stanford etc... on cherche les enfants de classes non aisées , alors non .

Pourquoi ne pas se pencher sur la question de la non diversité des classes sociales dans les grandes écoles ? Voilà une question autrement plus préoccupante que d'essayer d'avoir un Harvard en France . C'est pas la bonne direction.

Bonjour le clichet...Ma mère touche à peine le smic, j'étais boursier échelon 5 et je suis quand même allé jusqu'au Master, alors ton argument "Harvard, Stanford" me semble si décalé de la réalité que je rajouterai juste qu'à l'université, il y a justement un brassage des "classes sociales", plus qu'en école d'ingénieur (et encore...).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Contre partout , dans les écoles qui selectionnent y'a systématiquement reproduction de classes .

A l'université , la reproduction de classe est là aussi au niveau des DEA par ex , faudrait plutôt lutter contre.

La selection rien qu'au mérite c'est beau sur le papier , mais ça ne se passe pas comme ça dans la pratique.

Harvard , Stanford etc... on cherche les enfants de classes non aisées , alors non .

Pourquoi ne pas se pencher sur la question de la non diversité des classes sociales dans les grandes écoles ? Voilà une question autrement plus préoccupante que d'essayer d'avoir un Harvard en France . C'est pas la bonne direction.

Bonjour le clichet...Ma mère touche à peine le smic, j'étais boursier échelon 5 et je suis quand même allé jusqu'au Master, alors ton argument "Harvard, Stanford" me semble si décalé de la réalité que je rajouterai juste qu'à l'université, il y a justement un brassage des "classes sociales", plus qu'en école d'ingénieur (et encore...).

Heureux que tu aies remarqué que l'université sans selection profite à tous . Tu crois que t'aurais pu postuler pour Harvard ? Avoir un Harvard français , Sarko ne cache pas que c'est un de ses désirs. Faut selectionner pour ça , il paraît que certaines universités auraient plus d'autonomie que d'autres , toutes ne seront pas destinées à l'excellence .Ca plaît pas trop aux directeurs d'universités .

Dans ma famille , z'ont fait les grandes écoles et faut plus qu'une bourse, la reproduction de la race se perpétue, toujours aussi pure .

J'ai aussi un cousin chercheur et prof de fac , il me disait que la reproduction de classe existait passé un certain niveau , l'est bien placé le bougre pour le savoir!

Maintenant , serais-tu rentré à l'université avec la selection et ses dérives ? Tout dépend laquelle sans doute , premiére , deuxiéme zone , on retrouvera la courbe de Ghauss et la course au palmarés . Et quand on l'aura , qui voudra rentrer dans les meilleures ? Dans les excellentes ? Les mêmes qui rentrent à Henri 4 ou Louis le grand , tu paries ?

Y'a trop d'ex à l'étranger pour pouvoir dire le contraire. Au nom de quoi dirait-on le contraire d'ailleurs puisqu'on veut faire la même chose pour volontairement avoir le même résultat , je me le demande.

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hiram_fr Membre 1 610 messages
L'Empereur‚ 32ans
Posté(e)

Une sélection à l'entrée du Master...les études peuvent devenir inutiles. Vous faites 3 années de fac que vous validez et ensuite on vous dit : "non pas assez de place", alors que l'on peut avoir la moyenne. (c'est en train de m'arriver...apres 4 années de fac...) Et avec une licence vous faites quoi : rien. Exemple : la licence en droit : y a 30ans on pouvait entrer a l'école d'huissier de justice, et d'avocat. Aujourd'hui il faut un master1 et bientot un master2...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Wedge Membre 27 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Il y a 30 ans, la licence se faisait en deux ans, ce qui équivaut aujourd'hui à bac+4, soit maitrise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Une sélection à l'entrée du Master...les études peuvent devenir inutiles. Vous faites 3 années de fac que vous validez et ensuite on vous dit : "non pas assez de place", alors que l'on peut avoir la moyenne. (c'est en train de m'arriver...apres 4 années de fac...) Et avec une licence vous faites quoi : rien. Exemple : la licence en droit : y a 30ans on pouvait entrer a l'école d'huissier de justice, et d'avocat. Aujourd'hui il faut un master1 et bientot un master2...

:o Ca devient n'importe quoi , si tu as ta licence , tu dois pouvoir poursuivre . C'est dégueulasse de te couper les ailes.

La selection se fait déjà assez sur le marché du travail , dans les grandes écoles , pas besoin d'avoir la selection à l'université , ni dans les lycées d'ailleurs (ça pend au nez ça aussi avec la suppression totale de la carte en 2010).

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cheuwing Membre 7 572 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

et tu fais quoi avec un master d'histoire ? :o

un master de lettres humaines ? un master de psycho ? :o

Déjà avec des promos où 150 ont la licence ( dans ces matières) par facs qu'elles sont les boulots ouvert après ?

En plus dans ces filières il y a des gens qui viennent de classe préparatoire qui sont en moyenne meilleurs que les étudiants au cursus normal et qui obtiennent (de par leur note) les seules ou meilleures places disponibles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
korloff Membre 774 messages
Forumeur accro‚ 29ans
Posté(e)

Chez-moi aux USA, il faut de l'argent pour être pris...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
et tu fais quoi avec un master d'histoire ? :o

un master de lettres humaines ? un master de psycho ? :o

La même chose que les autres , non ?

T'essaie d'aller plus loin mais c'est trés selectif le DESS et encore plus le DEA.

Tu passes des concours comme le type qui a un master de physique, de math ou de biologie.

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zorro2004 Membre 3 000 messages
Papi du ForumFr‚ 109ans
Posté(e)

Contre, complètement contre dans les trois questions posées, même si j'ai un niveau universitaire de degré 2 (donc, je suppose l'égal de Master en France) ...

Pourquoi ? Parce que beaucoup de jeunes étudiants ne sont pas nécessairement précaires en ce qui concerne le déclic de ce qui sera peut-être leur futur métier ...

Ils ont prouvé le minimum demandé : Le Bac ...

Ensuite, pourquoi les bloquer à l'entrée ou, pire encore, à la fin de leurs études universitaires ?

A l'entrée, ça ne prouve RIEN ... si ce n'est que certains, souvent vite dépassés par d'autres durant l'année, sont plus préparés que d'autres avant d'entamer leurs études universitaires.

A la fin de leurs études universitaire ... Eh, c'est suicidaire ... L'étudiant, déjà fragilisé par tant d'études fort difficiles, se voit pénaliser après 4, 5 voire même 7 années d'études universitaires ... alors qu'il/elle a obtenu le minimum requis pour obtenir le diplôme tant espéré ...

Concernant le Master, à discuter mais encore pour moi si l'étudiant a été capable de réussir le premier degré, il pourrait encore mieux réussir le second degré car on sait très bien que les programmes sont fort différents ... le second degré cible plus son programme dans des cours orientés vers leur futur métier ...

Plus compliqués, certes, mais plus ciblés. Puis, ce qui compte c'est de convaincre le professeur durant son évaluation (et des professeurs d'Université ne se laissent pas convaincre si facilement que cela, il faut faire preuve d'une très grande connaissance de leur matière enseignée) ...

Modifié par Zorro2004

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kira Yamato
Invité Kira Yamato Invités 0 message
Posté(e)
et tu fais quoi avec un master d'histoire ? :o

un master de lettres humaines ? un master de psycho ? :o

L'agrégation. Ou alors l'IUFM (quoique la licence suffise) si tant est que tu veuilles te lancer dans l'enseignement (et la recherche dans le cas de l'agrégation).

Moi je suis pour un test d'entrée à l'université. Mais de deux choses l'une :

_ pour moi, le test idéal serait celui qui, bien formulé, devra indiqué à l'élève si il a bien choisi sa filière, si c'est vraiment ce qu'il attendait, ce qu'il pensait, par le biais de deux-trois exercices type (mini dissertation, exercice de résumé en ce qui concerne l'histoire par exemple). Donc un test qui révélerait ce qu'est la matière quand elle est enseignée à l'université, et donc qui éviterait qu'on ne se retrouve avec quelque déconvenue. Je vais prendre deux exemple que je tire de ma courte expérience. D'abord le module d'histoire médiéval économique. Ce module a été installé en première année puisque les professeurs d'IUFM ont remarqué que les nouveau postulant au concours pour devenir enseignant avaient certaines difficultés (non négligeables) en histoire économique. Le problème, c'est que l'expérience du premier cours a suffi à beaucoup : ès le second cours, et ce jusqu'au dernier, nous étions amputé de près de trois quart de nos effectifs initials : sur 208, nous étions quarante, cinquante les bons jours. Au final, nous étions 40 a avoir eu une note au-dessus de la moyenne (19,5 % !! :o ). Mais qu'importe ! puisque des élèves ont eu l'intelligence de mettre au point des stratégies de validation : il suffisait d'avoir la moyenne à l'autre examen du module (histoire ancienne - grecque). Bref, arrivé à l'IUFM, il partiront de rien ou presque :D . Le fait est que l'histoire brasse plein de matières qui lui sont en fait affiliés : politique, économie, religion, géographie, littérature, droit aussi... Je reconnais que les cours d'histoire économiques, je les trouvais ennuyeux, mais j'était pleinement conscient que je n'avais guère le choix. J'ai donc travaillé (c'est sans doute la matière pour laquelle je e suis le plus démené) jusqu'à réussir si possible l'examen.

Second exemple, qui s'est déroulé pas plus tard qu'hier, comme mon prof de géo faisait consulté les copies qu'il avait corrigé, je me suis présenté. Déjà, j'étais le seul historien 1ère années à y aller. Devant moi il y avait des 2èmes années, venues également consulter leurs copies. J'ai donc pu entendre les commentaires qui leur étaient échus : 60 % des deuxièmes années ont eu moins de 5/20, et "beaucoup à BAC+2 ne savent toujours pas ce qu'est un paragraphe" (pour reprendre le prof). Pour les premières années (dont j'étais l'unique représentant, et j'appréhendais la remarque générale), il a été plus poétique. Il m'a dit que chaque année, quelques uns émergeait "d'un océan de médiocrité". Peut-être la remarque fera t-elle sourire, mais ce qui suivi amputa la situation de son caractère comique : ma copie était au fond, il a donc dû feuilleter, dvant moi, tout son paquet : j'ai vu défiler une succession de 02, 01, 05, 06, ah ! un 10, 04 etc... Ce pourquoi j'avais devant moi un prof presque atterré, sinon désappointé, qui pesta finalement devant un fait : il n'y a que les élèves pour lesquels il n'y a pratiquement rien à dire car peu de problème qui s'intéressaient à ces séances de consultation, comme lors des réunions parents-professeurs en collège et lycée.

Voilà la situation en première année. Des élèves qui, pour ainsi dire, glandent. Mais peut-être ont-ils mal choisis, car il ne faut pas considérer comme général ces "vivotages" sciemment etrepris, avec des élèves qui ne se présentent aux examens pour "que les bourses ne sautent pas" ;) et qui racontent à l'épreuve d'histoire économique "Oui-Oui et la bataille des jouets".

Ce test donc serait idéal, mais nécessiterait des moyens énormes : au maximum deux sessions (dans le cas où la première se révélerait infructueuse), une au lycée, l'autre pendant les vacances d'été, dans la filière de notre choix. Ce ne pourrait être fait que par les professeurs d'universités (qui ont ceci-dit les examens à préparer, et pour la session de juin et pour la session de septembre).

_ sinon, il y a le test à finalité beaucoup plus ... drastique, consistant à bloquer tout accés à l'université briguée en cas d'échec. L'inconvénient est ici fondamental : un élève qui ne va pas à l'université ne peut acquérir une bourse, et devra donc rester chez ses parents ou trouver un job pour assurer sa subsistance. C'est pour cela qu'une telle mesure suppose l'aménagement d'une structure intermédiaire : au Japon, il y a les écoles préparatoires (à ne pas confondre avec nos prépas _Henry IV, Louis le Grand, Faidherbe ..._) qui enseignent à ceux qui ont échoué au test d'entrée et qui préparent au concour d'entrée.Cela permet aux élèves de ne pas vivoter en perdant par là même tout ce qu'ils avaient en tête. On pourrait adapter ces écoles, par exemple en instaurant un contrôle continu qui serait une note en plus pour l'année à l'université.

La situation en première et deuxième année est alarmante, ce pourquoi je suis favorable à un test. Mais il faut alors lui trouver les bonnes modalités, en considérant les structures à mettre parallélement en place. Le test devra t-il être pluridisciplinaire, ou juste donner un aperçu des exercices pratiqués dans la filière choisi. Mais là, vous m'objecterez avec raison que des exercices, si on ne les surmontent pas du premier coup, le travail peut y remédier, donc l'utilité d'un tel test serait caduque. En l'occurence, j'essaye de surmonter un exercice depuis six mois : j'ai eu des échec dans mes notes, mais ce n'était pas un problème d'érudition : j'ai du mal avec cet exercice. Donc il fadrait présenter dès le lycée ce qui sera demandé (la dissertation, le commentaire de texte historique). En TD, il y a une élève qui s'en était plaint : on nous exposait pas assez ce à quoi on avait à se confronter plus tard. Un test donc, au lycée, en serait l'occasion rêvé.

Je veux donc bien un test, mais pas n'importe lequel.

PS : à la fin de la première année, faudrait-il un test ? Tu va faire entrer les syndicats dans une grande colère, kyrilluk :o (eux qui ont tant milité pour mettre en place l'enjambement).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

En attendant , sur sa réforme Sarko est furieux aprés Pécresse .

C'est marrant je trouve quand on sait comment ça se passe , c'est digne d'un sketch .

Pécresse avait les consignes de Sarko quand elle a reçu les directeurs d'universités , les syndicats . Ceux ci lui ont demandé des aménagements , la pauvre Pécresse n'avait pour cela , aucune marge de manoeuvre.

Ce sentiment était partagé par tous les interlocuteurs de Pécresse.

Maintenant Sarko lui repproche de n'avoir pas assez expliqué ( c'est connu les directeurs d'université et les leaders syndicaux ont la comprenotte lente!!!) et le fait qu'il doive lâcher du lest .

"Je lui ai confié un dossier trop grand pour elle" a t-il dit.

Bref c'est le chat qui se mord la queue : Sarko dit ses consignes , les ministres obéissent sans marge de manoeuvre et Sarko est furieux contre eux :o:o Moi ça me fait marrer .

source : le canard de cette seaine

Borloo , Woerth , Pécresse , à qui le tour ? Je sens que Sarko ne tardera pas à se retrouver avec une gréve des ministres tellement leur situation est ubuesque et ingérable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cheuwing Membre 7 572 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

belle analyse kira, j'étais trop feignant pour expliquer ca .

Il faudrait juste développer les écoles préparatoires

@st thomas, ceux qui n'ont ni dess, ni dea, ni capes, ni agreg ? dans ces matières

Souvent ils vont dans des filières commerciales, fonction public ou usine avec le smic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
belle analyse kira, j'étais trop feignant pour expliquer ca .

Il faudrait juste développer les écoles préparatoires

@st thomas, ceux qui n'ont ni dess, ni dea, ni capes, ni agreg ? dans ces matières

Souvent ils vont dans des filières commerciales, fonction public ou usine avec le smic

parce que ceux qui ne seront pas selectionnés , ils feront quoi à ton avis?

On leur aura même pas donné leur chance.

Tu passes ta licence et on te dit d'entrée "non , y'aura pas de maîtrise pour toi" , pourquoi ? peut-être que ta tête ne reviendra à un prof , peut-être que tes résultats ne sont pas assez bons mais par rapport à qui ? y'aura pas de classement , combien en prendront-ils ? 10 ,20 , 30 en maîtrise , tu sais pas .

Moralité : injustice, incomprehension et colére , sentiments normaux en de telles situations surtout que l'obtention de la licence est déjà un test d'aptitude pour la maîtrise en lui même.

Sélection à l'entrée : même topo , sélection par quoi ? un test ? Tu vas en droit , au lycée y'a pas de cours de droit alors tu fais quoi ? tu fais passer une dissert à 2000 personnes et tu la corriges ? Et qui paie les correcteurs profs de fac qui ont autre chose à faire que de corriger 2000 copies et d'y passer des plombes.

Tu fais passer un oral de motivation : hyper subjectif à noter ça .

Concrétement c'est quoi une selection pour toi ? Kira en voulant préciser , montre bien les limites de l'exercice , elle s'emmêle (parlant de concours puis de test )et finalement ne donne comme solution qu'un test de dissertation ou autre préparé dés le lycée .

Et comme chaque fac autonome aura son propre test , tu vois déjà la galére pour les profs de lycée pour préparer chaque lycéen à réussir l'entrée dans la fac de son choix.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kira Yamato
Invité Kira Yamato Invités 0 message
Posté(e)

Au Japon, il me semble que les écoles préparatoires tournent leurs enseignements en fonction du concours, puisque chaque fac a un concour différent, avec échelon de difficultés. Devrait-on reprendre la même chose ou se concentrer plus sur la filière briguée ? Je suis favorable à la deuxième solution.

Saint thomas, tu as brillament pointé ma faiblesse : je mêle test et concour, deux mots différents à qui je prête la même finalité.

En fait, si on cherche à ne pas être ferme et décisif (comme moi), on se heurte à la nécessiter de mobiliser des moyens importants. C'est compliqué :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

http://www.liberation.fr/rebonds/260841.FR.php

l'acces à la connaissance est un droit, et la connaissance en elle meme un pouvoir ... en reformant, cet acces sera restreint et biensur ce seront les populations les plus aisés qui pourront en beneficier pdt que les autres en seront leur esclave ! .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant