La fuite vers le privé

ysa 45 Membre 91 messages
Forumeur en herbe‚ 50ans
Posté(e)

le respect des profs envers leurs élèves ,ils sont là pour aider les enfants dans leurs avenir futur et leurs donner confiance et la c magik il repris confiance en lui ne se considére plus kom un nul !!!!

il bosse simplement pour lui !!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

kimiko Membre 319 messages
Forumeur survitaminé‚ 33ans
Posté(e)

Je suis pas certaine que ce soit dû vrement au privé . C'est peut etre un "coup de chance" d'etre tombé sur de bon profs la bas, car dans le public les profs sont tout aussi respectueux et soucieux de leurs elèves . (du moins dans les etablissement où j'etais)

Mais c'est vrai qu'en général les effectifs des classes public ne permettent pas au profs de porter autant d'attention que dans le privé .

enfin c'est bien qu'il s'en soit sortis d'une façon ou d'une autre !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ysa 45 Membre 91 messages
Forumeur en herbe‚ 50ans
Posté(e)

JE NE CRITIK PAS LES PROFS DU PUBLIK !!!

il y en a ki bosse avec passion et d'autres hélas n'ont rien a voir avec l'éducation nationale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
firedow Membre 2 357 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Moi je peut pas vraiment comparait je suis dans le privée depuis le début de la 2ème section de maternelle ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
toutvabien Membre 72 messages
Forumeur en herbe‚ 34ans
Posté(e)

Si tous les profs et instits du public se retrouvaient avec le même nombre moyen d'élèves par classe que dans le privé, ils seraient crédibles dans leurs revendications.

La différence que je trouve entre les professeurs du public, en général, et leur collègues (concurrents ?) du privé c'est ce fossé qu'ils garderont toujours entre eux et les parents d'élèves, uniquement pour maintenir leurs acquis socios princiers. Les profs du public se ferment dès qu'il s'agit de s'investir plus dans leur travail et craignent constamment qu'on leur demande de faire un tout petit peu plus.

Les enseignants du privé sont en contact permanent avec les parents d'élèves et s'investissent beaucoup plus que leur collègues (concurrents ?) du public. D'un côté des purs fonctionnaires et de l'autre des hommes et des femmes plus volontaires.

Je parle en généralisant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ysa 45 Membre 91 messages
Forumeur en herbe‚ 50ans
Posté(e)

je suis d'accord avec ton point de vu sur la mentalité des profs entre le privé et le publique !

ou je ne suis pas d'accord c kil y a + de parents d'élèves ds le publique ke ds le privé !

étant parents d'élèves pendant 10 ans je te parle en connaissance de cause .dans le publique il n'aime pas les parents ki s'investissent !

mais je reconnais que ds le publique il y a des profs ki bosse avec passion le probléme c kil sont minoritaire !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
toutvabien Membre 72 messages
Forumeur en herbe‚ 34ans
Posté(e)

;) Ca c'est de l'unisson !

Je parlais bien en généralisant.

J'ai été élève dans les deux types d'établissements, j'avais au lycée (privé, 1800 élèves) un prof d'anglais qui nous faisait étudier que des textes où il était question de mouvement syndicaux et revendicatifs (sur la société anglaise) heureusement c'était le seul prof comme ça, les autres se préoccupaient avant tout de la réussite de chaque élève, les faibles comme les bons. Sorti du contexte scolaire, les profs appréciaient de nous reconnaître et de parler aux parents.

Dans le public (500) où j'ai continué, la direction et certains profs avaient fort à faire à travailler indépendamment de toute ingérence politique et syndicale et où la directrice avait le rôle difficile d'autorité et d'arbitre.Mais sorti de l'école, plus aucun prof ne nous reconnaissait. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kyoshiro02 Animateur 6 829 messages
Fou échappé de l'asile‚ 28ans
Posté(e)

je n'ai jamais étudié dans le privé, mais jusqu'au bac c'est plutôt bien réputé alors qu'après le bac, les écoles sont mal réputées :s

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chouki Membre 972 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

mon fils a fait ses études dans le privé jusqu'à sa troisième, puis faut de lycée privée dans ma ville, j'ai du l'inscrire dans le public. A la fin de sa première, il m'a demandé de continuer ses études par correspondance et il a donc fait sa terminale et son BTS ainsi, il a obtenu son bac et son BTS. Peu importe public/privé ou correspondance, ce qui importe c'est le bien être de notre enfant. De plus faut arrêter de penser que le privé ce n'est que pour une certainecatégorie de population (pour ma part j'étais mère célibataire avec moins de 900 euros par mois de ressources) Les études de mon fils m'ont couté trois fois moins chères que ce que dépensent certaines personnes dans leurs clopes.

Modifié par chouki

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain75 Membre 18 329 messages
Marxiste tendance Groucho‚ 56ans
Posté(e)

Public. du début à la fin pour toute la famille

Mes enfants : un docteur en médecine préparant sa spé, un ingénieur "grandes écoles" (ENSAM), leur mère et moi même: doctorat.

C'est pas mal le public. En ce qui me concerne ça à amené le fils d'une gardienne ( on disait concierge à l'époque ) et d'un menuisier à un Bac + 10.

J'en suis plutôt satisfait.

Modifié par Alain75

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zigbu Membre 5 919 messages
Zigbu‚ 69ans
Posté(e)

Je vous parle d'un temps

que les moins de 60 ans

ne peuvent pas connaître...

J'ai fait ma scolarité dans le privé. Chez les curés pour être précis. J'ai reçu ma part de beignes, et je n'ai pas glandé grand chose, je suis même devenu athée, un comble quand on sort de chez les représentant de l'église.

J'ai fait mon petit bonhomme de chemin jusqu'à ce que, par hasard, j'entre dans l'éducation nationale comme prof cette fois. c'était l'époque où l'on embauchait sur des compétences et non sur des diplômes.

Je peux donc comparer les deux : Si le privé a de meilleurs profs, ou tout du moins s'ils s'occupent mieux des élèves c'est sans doute parce que, dans le privé on peut choisir ses élèves et ses profs ce qui n'est pas le cas dans le public. Quand un élève fout la merde dans une classe, il ne fait pas long feu dans le privé. Dans le public, pour le virer, il faut qu'il ait tué un ou deux profs et le proviseur en plus (j'exagère à peine). Dans l'enseignement professionnel (dont je faisais partie), la taxe d'apprentissage, dans le public, ne doit servir qu'à la formation des élèves. Dans le privé, ils peuvent payer un rabatteur qui "chasse" la taxe et est payé sur cette taxe...

Des comme cela, je pourrais passer la nuit à vous en raconter. Nul doute que dans ces conditions, le privé ait de meilleurs résultats. Public et privé ne jouent pas à armes égales. De toute façon l'éducation nationale veut fabriquer des cerveaux chromés. Qu'ils sortent du public ou du privé, ils iront en fac ? Non ?

Si tous les profs et instits du public se retrouvaient avec le même nombre moyen d'élèves par classe que dans le privé, ils seraient crédibles dans leurs revendications.

La différence que je trouve entre les professeurs du public, en général, et leur collègues (concurrents ?) du privé c'est ce fossé qu'ils garderont toujours entre eux et les parents d'élèves, uniquement pour maintenir leurs acquis socios princiers. Les profs du public se ferment dès qu'il s'agit de s'investir plus dans leur travail et craignent constamment qu'on leur demande de faire un tout petit peu plus.

Les enseignants du privé sont en contact permanent avec les parents d'élèves et s'investissent beaucoup plus que leur collègues (concurrents ?) du public. D'un côté des purs fonctionnaires et de l'autre des hommes et des femmes plus volontaires.

Je parle en généralisant.

Si tu veux que je te raconte tout ce que mes collègues et moi même avons fait en dehors des heures de cours, prépare toi à passer une très longue nuit parce qu'il y a de quoi écrire un bouquin de six ou sept cent pages ! Alors, pour les profs du public purs fonctionnaires, tu repasseras. Vas plutôt voir sur le terrain ce qui se passe, après on en rediscutera.

Modifié par Zigbu
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Con testeur Membre 1 356 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Cela neva til pas finir comme le systeme us???

les U-Sfile vers le privé car dans les ecole publics c'est un peu le jungle

About truth and facts.

De la vérité et des faits.

Les Collèges publics aux USA :

Un ‘’ community college’’ est un établissement d’études supérieures qui offre un cycle court de deux ans après les études secondaires. Ils peuvent être publics ou privés mais la majorité sont publics et financés par les contribuables des villes ou États auxquels ils appartiennent.

La plupart des community colleges n’ont pas de résidences et les étudiants doivent donc se loger en dehors du campus. Cependant, beaucoup de community colleges aident les étudiants étrangers à trouver un hébergement dans des appartements, des résidences privées ou dans des familles américaines.

La Californie, le Texas et la Caroline du Nord sont les 3 États qui regroupent le plus de community colleges publics (235 au total).

Houston Community College, Montgomery College et Santa Monica Collegefont partie des community colleges qui accueillent le plus d’étudiants étrangers.

1195 community colleges à travers les Etats-Unis.

11,6 millions d’étudiants inscrits.

100 000 étudiants étrangers inscrits dans les community colleges soit 39% des étudiants étrangers aux USA.

40% des étudiants poursuivant une première année d’études supérieures sont inscrits dans des community colleges.

Les Univesités publiques aux USA.

En règle générale, chaque État possède au moins deux universités publiques, appelées « université de [Nom de l'État] » (University of [Nom del'État]) et « université d'État du [Nom de l'État] » ([Nom del'État] State University), la première étant parfois plus prestigieuse que la seconde. Par exemple, en Californie, les deux grandes universités publiques sont l’Université de Californie (University of California), très sélective, et l’Université d’État de Californie (California State University), un peu moins réputée.

Il y a 158 universités publiques aux USA. La Virginie à elle seule en compte 15, le Texas 12, l’Ohio 9, le Kentucky et la Floride 8 chacun, la Caroline du Nord 6.

Con testeur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

et pour ce qui est de l'enseignement AVANT les études supérieures ?

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain75 Membre 18 329 messages
Marxiste tendance Groucho‚ 56ans
Posté(e)

J'ai pas trouvé ça trop " la jungle ". Mes gamins et leur mère itou.

Personne n'a redoublé de classe ( à part le concours d'entrée en 1 ere année sauf pour celui qui n'a pas fait Médecine mais l'ENSAM.)

J'ai eu de bon profs, d'autres moins bons, comme tout le monde.

Suffisamment bons pour envoyer nos gosses dans le public, avec un succès total au vu des résultats actuels.

Et si ça ne se dégrade pas, mes futurs petits-enfants iront aussi dans le public.

Pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Modifié par Alain75

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

parlons de la fondation des écoles pour les pauvres par l'église catholique comme en afrique (gratuit pour eux et elles SANS DISTINTION de confession religieuse ) qui les financent???et aussi les écoles et les églises catholiques qui pendant la seconde guerre mondiale , on contribuer parmi les justes (tout comme d'autres chrétien(ne)s non catholique et autres athées , à sauver le plus de juifs possible des mains d'Hitler et de La compagnie de ses fidèles !

les écoles privé musulmane et juive fonctionnent tel comme les écoles catholique???

Vais faire bref.

Avant la Révolution, l'enseignement était la prérogative du clergé. Après, l'Etat c'est occupé des grandes écoles, laissant les petites sections aux curés.

Retenons la loi Guizot de 1833.

1850, la loi Falloux.

Les lois Ferry (1880-1886).

Je t'aime moi non plus...

1959, la loi Debré, qui définit les liens entre les établissements privés et l’État.

Deux formes juridiques voient le jour : le contrat d’association (les frais de fonctionnement et les salaires des enseignants sont pris en charge, les établissements respectent les programmes et les volumes horaires de l’Éducation nationale) et le contrat simple, qui prévoit moins de contraintes et des financements restreints.

Ceci explique la prédominance de l'enseignement catholique en France. Ils ont pour ainsi dire le monopole et une grande expérience. Les autres confessions vont peu à peu ouvrir aussi des écoles, mais très peu et majoritairement beaucoup orienté religieux. Dans les écoles sous contrat l'enseignement religieux est facultatif. Mais on retrouve globalement les mêmes préoccupations des familles. A savoir un meilleur enseignement.

En nombre, c'est rien du tout, avec des établissement très petits en plus.

Pour le financement des écoles privées d'Afrique, je t'invite à lire ce rapport, page 86, mais en gros :

6.3. Les autres sources de financement

Outre les parents et l’État, l’enseignement privé dispose souvent d’autres sources de

financement. Les fondateurs de l’établissement, que ce soit des personnes physiques

ou morales, sont généralement ceux qui prennent en charge les frais d’investissements,

voire qui remettent de l’argent quand l’établissement connaît des problèmes de

trésorerie. Dans l’enseignement confessionnel, la générosité des fidèles ainsi que des

soutiens internationaux et nationaux d’autres églises peuvent permettre à certains

établissements de fonctionner. Au travers des organisations représentatives de

l’enseignement privé, les écoles bien dotées du pays peuvent parfois venir en aide

aux établissements à vocation plus sociale. Ce principe est toutefois encore assez

rare, même dans l’enseignement confessionnel. Selon les établissements, des aides

extérieures peuvent exister. Il s’agit alors de dons, de jumelages, de soutiens d’ONG,

d’entreprises ou d’organisations internationales. Ces apports qui ne sont pas négligeables

sont toutefois très volatiles et ne concernent pas tous les établissements. Les

établissements laïcs à but lucratif ont plus difficilement accès à ce genre de soutiens

extérieurs. En moyenne, dans les pays, ces financements sont assez faibles et l’essentiel

du financement de l’enseignement privé passe par les parents, voire par l’État. Enfin,

on peut signaler que les établissements eux-mêmes, avec l’appui d’ONG, peuvent

parfois prendre en charge la scolarisation d’élèves en difficulté. Des systèmes de bourses

pour les meilleurs élèves sont également offerts dans certains établissements privés.

Voilà le pourquoi du comment.

Bof au privé sous contrat ie aux profs .

Par ailleurs ce n'est pas une honte le peuple s'est exprimé , miterrand en a pris acte.

Il n'est jamais bon de perdre la mémoire ...

Perso m'en fous les miens sont dans le public , mais pensez à tous ces parents y compris immigrés ou musulmans qui évitent des zeps sans mixité sociale . Le scandale est bien plus dans ce manque de mixité dénoncé d'ailleurs par des mères d'origine maghrébine demandant des petits blancs , la phrase n'est pas de moi.

Je trouve que l'école publique manque cruellement de moyens. Avant de payer pour des bourges.

Ma fille est dans le privé catholique, je n'ai pas choisi mais je paye quand même, donc voilà. Encore que dans le XX, c'est très internationale. Ses copines sont serbe, indienne, du XI eme. gros manque de confiance de la maman sur le public, c'est pour ça qu'on devrait y mettre le paquet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant