Une France sans Premier Ministre?

NabulsiJorej Membre 737 messages
Forumeur forcené‚ 35ans
Posté(e)

A six jours du premier tour des législatives, François Fillon a fustigé, lundi 4 juin à Lyon, une gauche "dépassée", en exaltant "la nouvelle vague" qu'incarneraient Nicolas Sarkozy et son gouvernement. "Il faut rompre, pour rejeter l'imposture morale de cette gauche qui joue à colin-maillard avec l'Histoire, la gauche des grandes âmes sèches, qui pratique la justice sociale comme on offre un caramel mou, du bout des doigts, à la sortie des kermesses dominicales, celle qui n'ose plus aimer la France, celle qui considère comme déplacé d'être fier, celle qui prêche le statu quo quand tous les Français disent : 'nous voulons autre chose, nous avons faim de réussir'", a lancé le premier ministre, venu soutenir les candidats UMP aux législatives dans la région Rhône-Alpes ¿ où M. Sarkozy a recueilli 56,3 % des voix le 6 mai.

"Finies ces mystifications par lesquelles la gauche des grands sentiments dressait en sous-main le travailleur contre son patron, le justiciable contre la justice et le Français contre la France ! Vous avez voté Sarkozy pour que cela cesse et cela va donc cesser", a-t-il insisté devant quelque 1 200 personnes réunies à la Cité internationale de la capitale des Gaules. Face à une gauche "fatiguée", "dépassée", "bardée de certitudes et de préjugés", la victoire de M. Sarkozy et le gouvernement incarnent "une nouvelle vague et un style original". Cette "nouvelle vague" est "bien décidée à changer la façon de penser et d'agir", "déterminée à réécrire les scénarios politiques les plus usés, les dialogues les plus stéréotypés" et "ne craint pas de bousculer les tabous et d'enjamber les barrières partisanes qui ralentissent et divisent la France", a-t-il asséné devant l'ancien maire Michel Noir et l'ancien ministre Dominique Perben. François Fillon a enfoncé le clou en rappelant l'ouverture réalisée au sein de son gouvernement en direction de la gauche et du centre. "Pourquoi cette agressivité quand [bernard] Kouchner, [Jean-Pierre] Jouyet, [Martin] Hirsch, ces hommes qui n'ont pas renié leurs valeurs de gauche, ont choisi de nous rejoindre ?", s'est-il interrogé. "Le Parti socialiste hurle au débauchage et à la traîtrise parce qu'il sait, au fond de lui-même, que cette ouverture révèle sa vacuité intellectuelle et son conservatisme politique."

Après avoir réaffirmé les priorités du gouvernement dans les domaines social, économique, fiscal, il a appelé les électeurs de l'UMP à offrir à l'exécutif, au soir du 17 juin, "une majorité cohérente et agissante, capable de dépasser les frilosités et les corporatismes". "Chacun de vos bulletins est plus qu'un vote, c'est un acte de foi dans nos valeurs", s'est-il exclamé.

Le Monde du 05/06/07

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Où est le problème Nabulsi ? C'est un discours de campagne !

Je trouvais bien pire le temps où Jospin, faisant fi de l'Histoire, disait que seule la droite avait été anti-dreyfusarde et seule la gauche dreyfusarde !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

Je ne vois pas trop le lien entre le titre du topo et les propos de Fillon.

Si ta question est : Un premier ministre peut-il être en campagne pour les législatives ? ben oui évidemment.

Surtout cette-fois si, il faut que les français comprennent que tous les rouages du pays doivent tourner dans le même sens pendant cinq ans.

Si ça ne marche pas, dans cinq ans on change la mécanique point barre !

Mais je suis tout à fait convaincu que le président et le premier ministre, comme tous les membres du gouvernement, doivent se montrer convaincants devant tous les français afin qu'ils leurs donnent les moyens législatifs de mener à bien ce pour quoi ils ont été désignés.

C'est pour cela une très bonne chose que les présidentielles coïncident avec les législatives.

Cela fait 25 ans que la France glisse vers le bord du gouffre auquel elle s'accroche.

Ce gouffre personne n'en veut, surtout pas la gauche. Celui qui n'a pas compris que les socialistes ont tout fait pour ne pas passer aux présidentielles n'a rien compris du tout à ce qui se passe France. C'est à dire, qu'au bout de 25 années de conneries, il n'y a plus aucun choix pour éviter l'effondrement de notre système tout entier.

Le voyant rouge c'est allumé dès 86, à la première cohabitation, quand le nouveau gouvernement a fait les comptes des 5 ans de gestion socialiste.

La sirène d'alarme s'est enclanchée en 2002, lorsque Le Pen est arrivé second au premier tour des présidentielles.

La classe politique aurait-elle pris collégialement conscience de la situation pour laisser un boulevard au gouvernement Fillon ? l'opposition serait-elle décidée à coopérer de façon détournée et par le biais des urnes tout en essayant de garder une certaine soit-disant crédibitlité ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ame errante Membre 11 839 messages
La main qui mord‚ 36ans
Posté(e)

Le problème est que les politiciens passent peur temps à essayer de dégrader leurs adversaires, ce qui est honteux quand on sait que ces personnes (les politiciens) sont sencées représenter un pays, avoir les épaules larges, un haut degrés de "maturité".

Là je ne vois qu'une bande de gosses, un peu comme à l'école primaire... "maîtresse, lui il est méchant et il est comme ça et il fait ça", histoire de porter l'attention sur les fautes des autres pour qu'on ne voit pas les leurs.

Donc, s'ils passent leur temps à cracher sur les autres, c'est que dans un sens ils en ont peur... car celui qui a un bon programme, une bonne logique, se concentre dessus et prouve qu'il vaut le coup... au lieu de passer son temps à nous convaincre que l'autre est naze.

A la place de ça, on reconnait là la parole d'un faible, non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
NabulsiJorej Membre 737 messages
Forumeur forcené‚ 35ans
Posté(e)
Où est le problème Nabulsi ? C'est un discours de campagne !

M Fillon est le premier ministre de tous les français et il n'aurait pas à afficher, à l'instar de son modèle Sarkozy si nous étions dans une démocratie respectueuse, un tel étalage de haine à l'encontre de la gauche.

Il nous démontre d'une manière provocante que tout est possible quand la droite se décomplexe d'une morale de gauche qui lui est vraiment nécessaire. Il doit apprendre que tout n'est pas possible et que le respect vaut pour tous. D'ailleurs, jusqu'où va aller la droite décomplexée?

Elle semble en effet n'avoir aucune limite, surtout en période de campagne où maîtresse dans l'art de la peur et de la désinformation, elle nous offre un spectacle bananier où le caporal Fillon et le général Sarkozy monopolisent la scène.

C'est son discours altier emprunt de fantaisies historiques qui incite à la division. C'est à la fois indigne et politiquement irresponsable que le Premier Ministre à des fins électoralistes nous offre un si dangereux spectacle.

Je ne vois pas trop le lien entre le titre du topo et les propos de Fillon.

Si ta question est : Un premier ministre peut-il être en campagne pour les législatives ? ben oui évidemment.

Surtout cette-fois si, il faut que les français comprennent que tous les rouages du pays doivent tourner dans le même sens pendant cinq ans.

Le lien entre le titre et l'article est pourtant simple!

Un premier ministre n'a pas à faire campagne et surtout pas à se présenter aux élections législatives. Il y a là un non respect flagrant de la division des pouvoirs...

Il y a une différence entre un député qui abandonne ses fonctions pour devenir PM et un PM qui cherche à la fois à devenir député et fait campagne jour et nuit avec des propos digne de la stasìs. De plus, il n'a pas à dénigrer de manière aussi méprisante sa future opposition. Il est notre PM comme Sarkozy est notre président... l'Etat est au plus bas.

Modifié par NabulsiJorej

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chameaulo VIP 11 192 messages
Final Five‚ 36ans
Posté(e)
Où est le problème Nabulsi ? C'est un discours de campagne !

M Fillon est le premier ministre de tous les français et il n'aurait pas à afficher, à l'instar de son modèle Sarkozy si nous étions dans une démocratie respectueuse, un tel étalage de haine à l'encontre de la gauche.

Il nous démontre d'une manière provocante que tout est possible quand la droite se décomplexe d'une morale de gauche qui lui est vraiment nécessaire. Il doit apprendre que tout n'est pas possible et que le respect vaut pour tous. D'ailleurs, jusqu'où va aller la droite décomplexée?

Elle semble en effet n'avoir aucune limite, surtout en période de campagne où maîtresse dans l'art de la peur et de la désinformation, elle nous offre un spectacle bananier où le caporal Fillon et le général Sarkozy monopolisent la scène.

T'as compris quelque chose à la politique? Avant d'être premier ministre il est avant tout de droite. Or quand tu es élu, il me semble que rien ne t'oblige à devenir "neutre". Il casse la gauche? Et Alors? D'une il a des raisons de la casser et de deux il est de droite, casser l'adversaire en politique c'est comme respirer...

J'adore aussi le fameux argumentaire "caporal Fillon et général Sarkozy"...t'as pas quelque chose de mieux, ça devient lassant :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Les hiérarques du PS ne sont pas avares de discours haineux à l'encontre de la droite et j'ai même cité des propos tenus par le Premier Ministre Jospin, en fonction, au sein même de l'Assemblée nationale.

En outre, le Premier Ministre est issu de la majorité parlementaire. Il n'est donc aucunement anormal qu'il dirige la campagne législative comme nombre de Premiers Ministres l'ont fait en leur temps tel Barre en 1978. La gauche n'a pas de leçon à donner puisque Mitterrand lui même avait pris part à la campagne en 1986.

Enfin, rien ne contrevient à la séparation des pouvoirs puisque, comme déjà dit, le Premier Ministre est l'émanation de la majorité parlementaire. D'ailleurs, en Grande Bretagne, un Premier Ministre ou un ministre ne saurait s'exprimer à la chambre des communes s'il n'était pas en même temps parlementaire.

La France n'a pas retenu ce système puisque l'article 22 de la Constitution dispose que :

"Les fonctions de membre du Gouvernement sont incompatibles avec l'exercice de tout mandat parlementaire, de toute fonction de représentation professionnelle à caractère national et de tout emploi public ou de toute activité professionnelle.

Une loi organique fixe les conditions dans lesquelles il est pourvu au remplacement des titulaires de tels mandats, fonctions ou emplois.

Le remplacement des membres du Parlement a lieu conformément aux dispositions de l'article 25."

Mais rien n'empêche un Premier ministre de se présenter. Une fois élu, il devra juste faire son choix entre son mandat et sa fonction. C'est tout !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Moi j'm'en fous je suis premier secrétaire de la méchanceté!! Comment ça j'me suis trompée de topic ?? :o:o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
virturea Membre 6 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

pour ce qui est du discour de fillion pas de nouveauté, il fait ce que tout les politiciens font...se moquer de son adversaire sont chose courante dans ce metier...

ce qui est dommage c'est de ne pas entendre la recette des promesses faite..c'est bien beau de parler de l'autre, au lieu de nous expliquer comment ils vont concrètement augmenter la croissance...

en outre je trouve un peu délirant que fillion qui nous crie au scandale pour les dépenses public ,ne se gene pour faire des cumul de mandat ,tout en sachant qu'il sera à 90 % present au gouvernement et tres peu dans sa ville...10% de travaille 100 % de salaire...

il devrait déja montrer le bonne exemple....cela m'étonnerai beaucoup, mais je lui laisse un peu de temps , au premier grand faux pas , la rue sera dehors.car une chose est sur pour les 5 prochaine année nous allons vivre avec un parlement inexistant.... :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
NabulsiJorej Membre 737 messages
Forumeur forcené‚ 35ans
Posté(e)
T'as compris quelque chose à la politique? Avant d'être premier ministre il est avant tout de droite. Or quand tu es élu, il me semble que rien ne t'oblige à devenir "neutre". Il casse la gauche? Et Alors? D'une il a des raisons de la casser et de deux il est de droite, casser l'adversaire en politique c'est comme respirer...

J'adore aussi le fameux argumentaire "caporal Fillon et général Sarkozy"...t'as pas quelque chose de mieux, ça devient lassant :o

Oui, j'ai compris beaucoup de choses en politique, en savoir vivre et en respect des autres aussi...

et sans jamais être lassée.

Ainsi, on est, avant d'être citoyen au service de toute la France, partisan de droite.

Tu nous décris sous formes d'ingénues interrogations, un régime fascite.

Mais cela je crois que tu le savais déjà...

Saches que j'aimerais moi aussi adorer ton argumentaire mais il est hélas aussi existant que ta supposé compréhension politique.

Mais rien n'empêche un Premier ministre de se présenter. Une fois élu, il devra juste faire son choix entre son mandat et sa fonction. C'est tout !

Une démocratie qui se veut moderne doit mettre fin à ce système qui même si il a une légitimité constitutionnelle pourrait être amélioré. D'ailleurs, je ne vois aucun problème à ce qu'un député devienne PM en abandonnant son mandat. A contrario, pourquoi est ce qu'un PM, faisant fi des règles démocratiques les plus élémentaires à des fins électoralistes, obtiendrait une députation dont il ne pourra pas assurer le mandat? Il y a matière à débat.

Nul ne sert de se remémorer tous ces anciens politiques de gauche. C'est du changement que nous voulons et une nouvelle façon de faire de la politique ou tout devient possible... non?

une chose est sur pour les 5 prochaine année nous allons vivre avec un parlement inexistant.... :o

Et un gouvernement tout aussi inexistant... rien ne saurait éclipser notre bien aimé Président.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Le Premier Ministre, en France, n'est pas lui même député car la France, contrairement à la Grande-Bretagne, n'a pas un pur régime parlementaire. Néanmoins, la légitimité du PM, dans notre système semi-présidentialiste, est notamment due au fait qu'il est lui même issu du parlement. On a souvent reproché à Villepin cette absence de légitimité du mandat.

On peut souhaiter la distinction définitive du parlement et du gouvernement en refusant que les membres de ce dernier soient issus de ce dernier. Mais en ce cas, on milite pour un régime présidentiel à l'américaine. C'est tout à fait estimable mais c'est un changement constitutionnel qui aboutirait d'ailleurs à la suppression pure et simple du PM.

Car un Premier Ministre n'intervenant plus dans la campagne électorale et donc qui ne serait pas chef de la majorité n'aurait comme légitimité que sa nomination par le président alors qu'il est responsable politiquement devant l'Assemblée. Ce serait donc parfaitement incohérent et déséquilibré !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
module Membre 14 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

quand est-ce que les politiques vont-ils arrêter de se se critiquer les uns les autres?

On est à quelques jours des législatives et au lieu de parler de sujets qui nous préoccupent nous français, on ressort les rancoeurs entre partis !

la gauche est destabilisée c'est sur mais ça va être important qu'elle soit représentée parmi les députés.

C'est bien de donner des avantages aux riches, à ceux qui sont suceptibles de créer de la richesse mais encore faut-il que cette richesse créée profite à l'ensemble de la population?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

De toute façon permier ministre sous un régime sarkozyen c'est un titre honorifique plus qu'autre chose et Fillon en est pleinement conscient.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
NabulsiJorej Membre 737 messages
Forumeur forcené‚ 35ans
Posté(e)

Si l'on va du constat que cette période entre deux élections est temporaire et particulière... et que suite à l'élection législative tout le nouveau gouvernement est issu du parlement, je le répète il n'y pas de problème mais ce n'est pas un système louable. Le gouvernement n'a pas besoin de la légitimité des urnes puisque il est contrôlé et guidé par deux instances élues au suffrage universelle. Il n'est qu'un organe exécutant...

Il en va de même pour l'ordre judiciaire; peut-être a-t-il besoin lui aussi de légitimité. Les membres du Conseil Constitutionnel doivent-ils aussi être députés?

Le PM et les ministres en campagne devraient si la démocratie était un peu rénovée renoncer à leurs postes au sein de l'exécutif.

Modifié par NabulsiJorej

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)
Si l'on va du constat que cette période entre deux élections est temporaire et particulière... et que suite à l'élection législative tout le nouveau gouvernement est issu du parlement, je le répète il n'y pas de problème mais ce n'est pas un système louable. Le gouvernement n'a pas besoin de la légitimité des urnes puisque il est contrôlé et guidé par deux instances élues au suffrage universelle. Il n'est qu'un organe exécutant...

Il en va de même pour l'ordre judiciaire; peut-être a-t-il besoin lui aussi de légitimité. Les membres du Conseil Constitutionnel doivent-ils aussi être députés?

Le PM et les ministres en campagne devraient si la démocratie était un peu rénovée renoncer à leurs postes au sein de l'exécutif.

L'autorité judiciaire est différente car elle est composée de membres inamovibles (pour ce qui est du siège). De même, les membres du conseil constitutionnel ne sont responsables ni devant le parlement ni devant l'éxécutif.

Le gouvernement que tu décris, le gouvernement simple "organe exécutant" est le système américain. Mais il nécessite deux réformes constitutionnelles d'envergure :

- abrogation du 1er alinéa de l'article 20 de la Constitution qui dispose que :

"Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation."

- abrogation du 3e aliéna du même article :

"Il est responsable devant le Parlement dans les conditions et suivant les procédures prévues aux articles 49 et 50."

Pour résumer, un gouvernement distingué du parlement par ce qu'on appelle la séparation stricte entre législatif et exécutif nécessite un pur régime présidentiel où le gouvernement ne dépend pas de la majorité parlementaire.

Donc en déniant le droit pour le premier ministre d'être le chef de la majorité parlementaire en faisant campagne, tu milites pour la présidentialisation du régime et la suppression du poste de PM, à l'instar du modèle américain qui, je le répète, est tout à fait honorable. Mais en ce cas, c'est une réforme constitutionnelle d'envergure !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'athéologue Membre 1 404 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)
Où est le problème Nabulsi ? C'est un discours de campagne !

Je trouvais bien pire le temps où Jospin, faisant fi de l'Histoire, disait que seule la droite avait été anti-dreyfusarde et seule la gauche dreyfusarde !

Concernant Dreyfus et contrairement à ce que tu laisses supposer, c'est bien la presse de droite qui a affirmé haut et fort (à partir du procés) qu'il avait trahi parcequ'il était juif. La presse de gauche ne voyant en lui qu'un traitre ce qui parassait être le cas au moment du procés et avant les découverte de Matthieu Dreyfus, son frère.

Maintenant Fillon est un 1er ministre de droite qui se doit de faire une politique de droite donc ultra-libérale. Ce n'est pas Sarko qui le dédire. Tourner en dérision les idées de gauche c'est le jeu politique, ok, mais leur reconnaitre un certain fondement relève soit de la naïveté soit de la mauvaise foi. :(

Maintenant les socialo sont autant de gauche :o:o :D que moi de droite ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Petit HS pour l'athéologue : l'antisémitisme transcendait les clivages politiques :

Le socialiste Jean Jaurès, d'abord hostile à ce juif "riche et protégé par l'argent", commence à se poser des questions. Haïssant toute injustice, enclin par surcroît à chercher, dans chaque injustice, "une explication symbolique des iniquités collectives", il est troublé par l'Affaire.

http://judaisme.sdv.fr/perso/dreyfus/affaire.htm

Maintenant si pour toi les socialistes ne sont pas de gauche, c'est que pour toi la gauche n'est que l'ultra marxisme ! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'athéologue Membre 1 404 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)
Petit HS pour l'athéologue : l'antisémitisme transcendait les clivages politiques :

Le socialiste Jean Jaurès, d'abord hostile à ce juif "riche et protégé par l'argent", commence à se poser des questions. Haïssant toute injustice, enclin par surcroît à chercher, dans chaque injustice, "une explication symbolique des iniquités collectives", il est troublé par l'Affaire.

http://judaisme.sdv.fr/perso/dreyfus/affaire.htm

Maintenant si pour toi les socialistes ne sont pas de gauche, c'est que pour toi la gauche n'est que l'ultra marxisme ! :o

Il ne pas sortir les propos de Jaurès par rapport au contexte dans lequel il le dit. Si Jaurès parles des juifs, il les mets en paralèlle aux chrétiens. C'est à dire qu'il ne s'attaque pas à une race en particulier mais parle de religion.

Jaurès était convaincu de la culpabilité de Dreyfus. Il ne voyait en lui qu'un petit bourgeois effectivement. Le fait qu'il soit juif ne peut être considérer comme du racisme vu de Jaurès. En 1898 il reprendra un peu les même termes d'ailleurs en comparant juifs et chrétiens, les socialistes se plaçant à côté de cette mélée religieuse.

Mais je reconnais que ce n'est pas facile de délier les fils. Rien n'est tout noir, rien n'est tout blanc.

On peut quand même affirmer qu'à partir de 1897, la droite était anti-dreyfusarde et franchement raciste tandis que la gauche était bien dreyfusarde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cheuwing Membre 7 569 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

raccourci simpliste et révisionniste de l'histoire : la gauche c'est le bien, la droite le mal, c'est lourd

En tout cas bravo à fillon ,car comme avant sarko avec mai 68, il provoque la gauche 1 semaine avant les législatives . La gauche va rester pendant un petit moment bloquée sur ces paroles et la droite va faire campagne

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Non mais tu te relis parfois l'athéologue ? Si je comprends bien, tu excuses le bon vieil anti-judaïsme traditionnel où le juif incarne l'argent, tout ça parce que l'icone de la gauche à savoir Jaurès partageait cette vision ! Et après tu viens donner des leçons de morale à la droite ?

D'abord un petit rappel de l'évolution de la haine du Juif, d'abord en tant qu'adepte religieux puis en tant que membre d'une "race", à travers le temps.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Antis%C3%A9mitisme

Ensuite, un petit rappel que l'antisémitisme a 2 branches : une conservatrice catholique et une socialiste dont Drumont fait la synthèse :

http://209.85.135.104/search?q=cache:FWWu3...;cd=1&gl=fr

On peut donc affirmer que l'antisémitisme transcende les clivages gauche/droite

http://209.85.135.104/search?q=cache:xjO4h...;cd=3&gl=fr

On va d'ailleurs pouvoir pointer quelques cas contredisant absolument la thèse simpliste reprise par l'athéologue :

- Pour ce qui est de la gauche, en 1896, dans La Petite République socialiste, Gustave ZEVAES dénonce "la campagne sournoisement engagée par les journaux de la finance et de la juiverie pour faire douter l'opinion de la culpabilité du traître".

- Pour la droite, le Figaro a été un infatigable journal dreyfusard. Conrad de WITT, député royaliste du Calvados et gendre de GUIZOT, est battu en 1902, à cause de son engagement en faveur de DREYFUS.

Bref, avant que de s'autoproclamer du camp des justes comme c'est la manie de la gauche, il convient de se pencher un peu sur la complexité des choses.

Et en ce sens, le discours de Fillon me semble emprunt d'infiniment plus de mesure que celui de Jospin il y a quelques années.

Donc l'athéologue, comme le dit cheuwing, fait clairement du révisionnisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant