Le harcèlement moral est il un nouveau mode de management?

virturea Membre 6 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Le harcèlement moral est il un nouveau mode de management?

je penses que le harcelement a toujours existé...

sinon il n'y aurais pas eu de loi pour les sanctionner...

hélas , il faut constaté que le harcelement ,qui dans le passé etait souvent personnel , est devenu une nouvelle facon de faire partir les gens pour des raisons financieres..

les abus ne font plus parti des exceptions....

je suis moi meme manager et je peux vous dire qu'il n'y a pas un mois ,ou je ne recois pas une note de mon drh expliquant quelle est la meilleure facon de pieger les gens pour les faire partir ...:o

la pression sur les manager est omnipresent, certains suivent pour éviter des problemes, d'autre s'en moque (comme moi) ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
Le harcèlement moral est il un nouveau mode de management?

je penses que le harcelement a toujours existé...

sinon il n'y aurais pas eu de loi pour les sanctionner...

hélas , il faut constaté que le harcelement ,qui dans le passé etait souvent personnel , est devenu une nouvelle facon de faire partir les gens pour des raisons financieres..

les abus ne font plus parti des exceptions....

je suis moi meme manager et je peux vous dire qu'il n'y a pas un mois ,ou je ne recois pas une note de mon drh expliquant quelle est la meilleure facon de pieger les gens pour les faire partir ... :o

la pression sur les manager est omnipresent, certains suivent pour éviter des problemes, d'autre s'en moque (comme moi) ...

Et si un de ces mails arrivaient par erreur dans la boîte du délégué maison :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rouzies
Invité rouzies Invités 0 message
Posté(e)

Les responsables et autres chefs sont aussi soumis a des pressions c est tres honorable de la part de viturea de ne pas ce laisser manipuler ainssi et de garder la tete haute mais je supose que celà ne dois pas aider dans sa cariere.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)
Le harcèlement moral est il un nouveau mode de management?

je penses que le harcelement a toujours existé...

sinon il n'y aurais pas eu de loi pour les sanctionner...

hélas , il faut constaté que le harcelement ,qui dans le passé etait souvent personnel , est devenu une nouvelle facon de faire partir les gens pour des raisons financieres..

les abus ne font plus parti des exceptions....

je suis moi meme manager et je peux vous dire qu'il n'y a pas un mois ,ou je ne recois pas une note de mon drh expliquant quelle est la meilleure facon de pieger les gens pour les faire partir ... :D

la pression sur les manager est omnipresent, certains suivent pour éviter des problemes, d'autre s'en moque (comme moi) ...

Et si un de ces mails arrivaient par erreur dans la boîte du délégué maison :o

Je suis hélas bien au courant de ce genre de pratiques dans les entreprises et souvent les responsables préfére ecouter leur hierarchie plus tot que d etre mal noté et mal vu.

Comme je l ai dis a un haut responsable chez moi quand le bon dieu éternue tout le monde sort son mouchoir.

Bravo virturea pour ton honnêteté et ton amour propre. :o

Modifié par transporteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
Il existe aussi des employés faisant tout pour se faire virer puis qui menacent leurs employeurs des Prud'hommes (très souvent favorables aux employés). Et les employeurs sont alors contraints de transiger par l'octroi de primes ou d'avantages quelconques contre le départ volontaire. Ce n'est pas rare parmi les employés des professions libérales par exemple. Le vice peut être des deux côtés.

Ce que je reproche à la notion de "harcélement moral" est le caractère particulièrement peu objectif de la chose. Et je trouve qu'il est dangereux que la justice ait à trancher de telles questions où l'on est dans le domaine de l'ineffable.

Problème réglé puisqu'une nouvelle loi instaure la rupture conventionnelle du contrat de travail.

"

En quoi consiste la rupture conventionnelle ? La rupture conventionnelle est une procédure qui permet à l’employeur et au salarié de convenir en commun des conditions de la rupture du contrat de travail qui les lie.

La rupture conventionnelle est exclusive du licenciement ou de la démission ; elle ne peut être imposée par l’une ou l’autre des parties.

Cette rupture résulte d’une convention signée par les parties au contrat, c’est-à-dire l’employeur et le salarié ; cette convention est soumise aux dispositions impératives fixées par le Code du travail (voir ci-dessous), destinées à garantir la liberté du consentement des parties.

La rupture conventionnelle n’est pas applicable aux ruptures de contrats de travail résultant :

puce.gif des accords collectifs de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) dans les conditions définies par l’article L. 2242-15 du Code du travail ;

puce.gif des plans de sauvegarde de l’emploi dans les conditions définies par l’article L. 1233-61 du Code du travail."

source : Ministère du travail.

Modifié par donjuan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SteCatherine Membre 1 327 messages
Femme Poulpeuse‚ 38ans
Posté(e)

J'ai été victime deux fois de harcélement moral. La première fois, j'étais jeune, c'était mon premier stage en tant qu'étudiante...la patronne a profité du fait que je n'étais pas sûre de moi pour se lâcher ( insultes, comportements rabaissants et humiliants, ordres contradictoires etc. ) Ca n'a duré que quelques mois mais ça a eu des conséquences nefastes sur ma relation au monde du travail par la suite. J'ai pris des stages "rassurants" pendant mes études et j'ai évité les milieux trop hard parce que je ne m'en sentais pas capable. En gros, je n'ai pas pu mettre toutes les cartes de mon côté parce que j'avais été trop dégommée.

Quelques années plus tard, je me retrouve confrontée à une patronne ayant tendance à ce type de comportement. Le genre très répandu qui confond "payer pour des compétences et une force de travail" et "payer pour dominer entièrement un être humain". Avec quelques années de plus et un peu plus d'assurance, j'ai décidé de ne pas me laisser faire. Heureusement, je n'étais pas la seule à être victime de cette personne ( c'est bien simple : elle se comportait mal avec tout le monde ) , et au bout de deux ans ( et une menace d'attaque aux prud'hommes, avec preuves et témoignage de l'ancienne salariée ), il a été possible de dégager cette responsable. Le truc, c'est qu'après coup tu as l'étiquette "emmerdeuse" sur le front et tu peux toujours courrir pour monter en grade ou pour être soutenue dans des situations épineuses.

Je crois que, de nos jours, le harcélement moral est facilité par la peur de perdre son emploi et il touchera aussi davantage les personnes consciencieuses et impliquées dans leur travail. Quand tu veux faire bien face à quelqu'un qui se fiche pas mal que le travail soit fait bien ou mal mais qui trouve super jouissif d'avoir du pouvoir, tu perds d'avance. Face à ces personnes là, il faut même éviter de vouloir être l'employé du mois et en faire le moins possible ( en gros : application à la lettre du contrat de travail , ni plus, ni moins ). Quand les personnes harceleuses se trouvent face à un os, elles ont tendance à chercher une autre victime.

Après, il y a un paquet de personnes harceleuses qui sont aussi malades mentales et là, c'est une vraie galère.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylvano Membre 4 949 messages
Partisan de la non-violence‚ 105ans
Posté(e)
Avez vous été victime de harcèlement moral?

Non... Juste eu l'experience de travailler avec un patron dont on ne s'entend pas du tout, ce qui n'est pas pareil.

Avez vous connaissance de cas?

Entre les "dit-harcelé" et les réellement harcelés, je pense avoir du connaitre plus facilement le premier terme.

Quelles seraient les moyens de mettre fin à ces méthodes?

Déjà, travailler de manière organisée, méthodique. Noter tout ce qu'on fait afin de pouvoir se défendre. Et après, bien connaître les lois, ainsi que le code du travail.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylvano Membre 4 949 messages
Partisan de la non-violence‚ 105ans
Posté(e)
J'ai été victime deux fois de harcélement moral. La première fois, j'étais jeune, c'était mon premier stage en tant qu'étudiante...la patronne a profité du fait que je n'étais pas sûre de moi pour se lâcher ( insultes, comportements rabaissants et humiliants, ordres contradictoires etc. ) Ca n'a duré que quelques mois mais ça a eu des conséquences nefastes sur ma relation au monde du travail par la suite. J'ai pris des stages "rassurants" pendant mes études et j'ai évité les milieux trop hard parce que je ne m'en sentais pas capable. En gros, je n'ai pas pu mettre toutes les cartes de mon côté parce que j'avais été trop dégommée.

Quelques années plus tard, je me retrouve confrontée à une patronne ayant tendance à ce type de comportement. Le genre très répandu qui confond "payer pour des compétences et une force de travail" et "payer pour dominer entièrement un être humain". Avec quelques années de plus et un peu plus d'assurance, j'ai décidé de ne pas me laisser faire. Heureusement, je n'étais pas la seule à être victime de cette personne ( c'est bien simple : elle se comportait mal avec tout le monde ) , et au bout de deux ans ( et une menace d'attaque aux prud'hommes, avec preuves et témoignage de l'ancienne salariée ), il a été possible de dégager cette responsable. Le truc, c'est qu'après coup tu as l'étiquette "emmerdeuse" sur le front et tu peux toujours courrir pour monter en grade ou pour être soutenue dans des situations épineuses.

Je crois que, de nos jours, le harcélement moral est facilité par la peur de perdre son emploi et il touchera aussi davantage les personnes consciencieuses et impliquées dans leur travail. Quand tu veux faire bien face à quelqu'un qui se fiche pas mal que le travail soit fait bien ou mal mais qui trouve super jouissif d'avoir du pouvoir, tu perds d'avance. Face à ces personnes là, il faut même éviter de vouloir être l'employé du mois et en faire le moins possible ( en gros : application à la lettre du contrat de travail , ni plus, ni moins ). Quand les personnes harceleuses se trouvent face à un os, elles ont tendance à chercher une autre victime.

Après, il y a un paquet de personnes harceleuses qui sont aussi malades mentales et là, c'est une vraie galère.

Si une patronne t'insulte verbalement, tu as le droit de lui retorquer que tu vas aller te plaindre si elle ne retire pas. Te plaindre à l'inspection du travail. Tu vas voir si elle ne flippera pas :snif:

Et tu as le droit de répondre à ses critiques par des critiques, et lui dire ses vérités, ce n'est pas un motif. Si les autres employés, qui subissent selon tes dires, les mêmes choses, voient quelqu'un se rebeller, je pense que ça va les inciter.

Les gens ferment leurs gueules parce qu'ils ont peur d'être seul contre tous...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tympan Membre 665 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

Je n'ai qu'un remède contre le harcèlement, c'est le bourre pif. :snif:

Modifié par Tympan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Nanou
Invité Nanou Invités 0 message
Posté(e)

Oui...... la destabilisation de l'individu... un jour oui un jour non....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SteCatherine Membre 1 327 messages
Femme Poulpeuse‚ 38ans
Posté(e)
Si une patronne t'insulte verbalement, tu as le droit de lui retorquer que tu vas aller te plaindre si elle ne retire pas. Te plaindre à l'inspection du travail. Tu vas voir si elle ne flippera pas :snif:

Insultes verbales = pas de preuve.

Parce que le harcelement moral, ça se prouve, et neuf fois sur dix, il n'y a pas de traces pour "prouver" , ni de personnes pour témoigner...ce qui fait qu'il est beaucoup plus courant de voir des harceleurs tranquilles que de faux harcelés gagner. Entre les paroles et le résultat, il y a une énorme différence.

La première fois que j'ai été harcelée, je n'avais aucun moyen de le prouver, en outre j'étais jeune, sans expérience, stagiaire ( d'ailleurs j'ai eu une sale note qui a compté dans ma moyenne bien que j'avais signalé le problème auprès de la direction de mon école ... dans ces cas là, le patron susceptible de prendre d'autres eleves en stage a toujours raison )

La seconde fois, non seulement elle me laissait des lettres très limites sur le bureau mais en plus j'avais contact avec l'ancienne employée qui avait subit le même traitement.

La direction n'a pas agit parce que ça semblait bien de retirer la personne incriminée, mais parce que mes menaces étaient solides. C'est comme ça dans une énorme majorité des cas.

Et tu as le droit de répondre à ses critiques par des critiques, et lui dire ses vérités, ce n'est pas un motif. Si les autres employés, qui subissent selon tes dires, les mêmes choses, voient quelqu'un se rebeller, je pense que ça va les inciter.

Et si tu es face à une cinglée qui pete les plombs et ne reconnaîtra jamais ses torts ? Le but du jeu n'est pas de transformer le lieu de travail en champ de bataille mais de pouvoir travailler dans des conditions normales et saines.

L'idéal serait de pouvoir se dire que "ça n'est qu'un travail" et qu'en cas de problème on peut toujours partir, mais avec la situation actuelle de l'emploi, tout le monde ne peut pas se permettre d'agir en conséquence. Le rapport de force n'est pas égalitaire, c'est d'ailleurs sur cette inégalité que se base le harcelement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylvano Membre 4 949 messages
Partisan de la non-violence‚ 105ans
Posté(e)
Je n'ai qu'un remède contre le harcèlement, c'est le bourre pif. :snif:

Oui mais fait sans témoin... avec un poing américain c'est le must !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylvano Membre 4 949 messages
Partisan de la non-violence‚ 105ans
Posté(e)
Insultes verbales = pas de preuve.

Parce que le harcelement moral, ça se prouve, et neuf fois sur dix, il n'y a pas de traces pour "prouver" , ni de personnes pour témoigner...ce qui fait qu'il est beaucoup plus courant de voir des harceleurs tranquilles que de faux harcelés gagner. Entre les paroles et le résultat, il y a une énorme différence.

La première fois que j'ai été harcelée, je n'avais aucun moyen de le prouver, en outre j'étais jeune, sans expérience, stagiaire ( d'ailleurs j'ai eu une sale note qui a compté dans ma moyenne bien que j'avais signalé le problème auprès de la direction de mon école ... dans ces cas là, le patron susceptible de prendre d'autres eleves en stage a toujours raison )

Je sais que c'est pas évident quand on est jeune stagiaire. Moi même je me suis laissé entubé par un employeur sans scrupule.

Maintenant je sais qu'il y a différentes façons de jouer aux cons... Dis toi que les preuves vont dans les 2 sens. Elle t'insulte ? Tu l'insultes également. Bah voila, comment le prouvera-t-elle ?

En plus, si tu es stagiaire, tu passes forcément par une école. Bah tu le signales ça à l'école. Il y a des tuteurs qui viennent te voir, tu leur en parles. ne crois pas que parce que tu es stagiaire que le patron a raison. Pas du tout. Parce que si tous les stagiaires se plaignent du même employeur, à un moment, on ne leur conseillera plus celui là, on conseillera même de l'éviter.

Et une entreprise sans stagiaire.... Certaines comptent dessus !

Le mieux, quand tu vas à l'inspection, c'est d'y aller avec des témoins. Mais si tu y vas déposer une plainte, ils vont interroger le personnel. Si la chef fait comme ça avec beaucoup d'employés, ya peu de chance pour qu'ils la couvrent (l'inspection ne parvient pas quand elle débarque...).

La seconde fois, non seulement elle me laissait des lettres très limites sur le bureau mais en plus j'avais contact avec l'ancienne employée qui avait subit le même traitement.

Ces lettres, tu les déchires, tu les colles à la poubelle (un poubelle extérieure). Qu'est-ce qui prouve qu'elle te les a bien remis ?

Attention si c'est des lettres professionnelles. Maintenant, si c'est des lettres à ton encontre, avec des propos injurieux, déplacés, ou discriminatoire, elle est conne parce que là c'est une preuve, tu montres ça à l'inspection :snif:

La direction n'a pas agit parce que ça semblait bien de retirer la personne incriminée, mais parce que mes menaces étaient solides. C'est comme ça dans une énorme majorité des cas.

La direction, elle s'en fout. C'est l'inspection qu'il faut saisir. Ou le tribunal... Si tu as des preuves, comme des lettres écrites, c'est tout bénéf...

Et si tu es face à une cinglée qui pete les plombs et ne reconnaîtra jamais ses torts ? Le but du jeu n'est pas de transformer le lieu de travail en champ de bataille mais de pouvoir travailler dans des conditions normales et saines.

Tu joues aux cons également... Par exemple, quand elle te donne des instructions verbales, t'en fais la moitié, et tu prétends qu'elle ne t'a pas tout dit. Tu lui fais de la pub dans son dos. Tu vas jusqu'à mettre des rats crevés devant la porte de son bureau (ou sur son bureau si tu peux). Tu lui envoie des lettres anonymes tapé à la machine avec des menaces de mort en disant bien que tu l'attendras un soir pour la buter.

Un patron, ça a la pression par sa hiérarchie. Bah rajoutes-en...

L'idéal serait de pouvoir se dire que "ça n'est qu'un travail" et qu'en cas de problème on peut toujours partir, mais avec la situation actuelle de l'emploi, tout le monde ne peut pas se permettre d'agir en conséquence. Le rapport de force n'est pas égalitaire, c'est d'ailleurs sur cette inégalité que se base le harcelement.

Oui mais attends. ce n'est pas si simple. Je suis responsable logistique en grande surface, donc j'encadre une équipe. Je suis donc patron si on peut dire (je peux foutre à la porte un employé par exemple).

Simplement, je suis bien placé pour savoir qu'une entreprise a également besoin d'employé... Des employés ça se trouve oui. Mais des compétents, pas tant que ça.... C'est aussi difficile pour une entreprise de recruter qu'un individu, homme ou femme, de trouver un emploi ! A la différence que pour licencier, pour recruter, ça coute de l'argent à un employeur...

Fais la conne dans le service de ta patronne, c'est elle qui prendra les tirs. C'est elle qui risque de sauter le plus facilement (je parle dans le privée). A toi d'en tirer profit ! Un patron peut te faire chier, mais un employé peut faire chier un patron ! Plus un employé en définitif...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SteCatherine Membre 1 327 messages
Femme Poulpeuse‚ 38ans
Posté(e)

C'est une vieille histoire, et comme je l'ai dit...la deuxième fois, la nana s'est faite ejecté ( parce que non, c'est pas une situation de travail normale, et non, ça n'est pas acceptable )

Maintenant je sais qu'il y a différentes façons de jouer aux cons... Dis toi que les preuves vont dans les 2 sens. Elle t'insulte ? Tu l'insultes également. Bah voila, comment le prouvera-t-elle ?

Hum , quelle folle ambiance au boulot ... ça doit aider à se coucher en toute quietude le soir et on y va le pied léger le matin.

On peut peut être répondre aux insultes , il n'empêche que la personne en face est ta ou ton superieur hierarchique. En pratique c'est quand même plus délicat que ça : personne n'a envie de passer sept heures par jour sur un champ de bataille, sans espoir de progression, d'augmentation, cantonné à des tâches pourries pour un superieur minable.

En plus, si tu es stagiaire, tu passes forcément par une école. Bah tu le signales ça à l'école. Il y a des tuteurs qui viennent te voir, tu leur en parles. ne crois pas que parce que tu es stagiaire que le patron a raison. Pas du tout. Parce que si tous les stagiaires se plaignent du même employeur, à un moment, on ne leur conseillera plus celui là, on conseillera même de l'éviter.

L'école fait le compte : selon le domaine d'activité, tu as plus ou moins d'offres de stage en entreprise. Si il manque d'offres de stage par rapport au nombre d'elève ... l'elève ne sera jamais gagnant. D'ailleurs , il y avait déjà eu des problèmes avec une autre elève avant moi, quand ça a été mon tour ils ont fait la sourde oreille et quelques temps plus tard, il y avait une nouvelle offre de stage pour cette même entreprise.

Le mieux, quand tu vas à l'inspection, c'est d'y aller avec des témoins. Mais si tu y vas déposer une plainte, ils vont interroger le personnel. Si la chef fait comme ça avec beaucoup d'employés, ya peu de chance pour qu'ils la couvrent (l'inspection ne parvient pas quand elle débarque...).

Toutes les entreprises n'ont pas une taille importante et des dizaines d'employés. Dans la plupart des cas, ça se passe de façon camouflée, sans parler des employés qui ont peur pour leur emploi.

Je ne dis pas qu'on ne peut rien faire , je dis juste que ça n'est pas si simple.

Prouver un harcelement moral est extrêmement difficile et la personne qui se lance là dedans a plutôt interêt à avoir des moyens de s'en sortir autrement.

Ces lettres, tu les déchires, tu les colles à la poubelle (un poubelle extérieure). Qu'est-ce qui prouve qu'elle te les a bien remis ?

Attention si c'est des lettres professionnelles. Maintenant, si c'est des lettres à ton encontre, avec des propos injurieux, déplacés, ou discriminatoire, elle est conne parce que là c'est une preuve, tu montres ça à l'inspection :snif:

Les lettres il faut toujours les garder. Ce sont des preuves.

Simplement, je suis bien placé pour savoir qu'une entreprise a également besoin d'employé... Des employés ça se trouve oui. Mais des compétents, pas tant que ça.... C'est aussi difficile pour une entreprise de recruter qu'un individu, homme ou femme, de trouver un emploi ! A la différence que pour licencier, pour recruter, ça coute de l'argent à un employeur...

Non ça n'a rien à voir.

Trouver un emploi pour un individu c'est quasi vital, c'est la condition sine qua non pour avoir une existence sociale et plus pragmatiquement pour se loger, se nourrir, faire des projets etc.

En l'occurence, le chômage ne cesse d'augmenter en France et il y a plusieurs centaines de milliers de chômeurs en France. Selon les domaines d'activité, ça fait un paquet de propositions et de CV à consulter pour chaque offre d'emploi.

Une entreprise n'a qu'à se baisser pour avoir un salarié, sauf dans le bâtiment et l'hôtellerie ( mais encore faut il mettre les moyens pour donner envie aux jeunes de se lancer dans cette branche, ou ne pas réclamer dix ans d'expérience pour bosser au SMIC en tant que serveuse ).

Le truc c'est que les entreprises profitent de la situation pour chercher des moutons à cinq pattes, prêt à faire le maximum d'heures avec le maximum de compétences pour le minimum de salaire.

La difficulté pour une entreprise de trouver un employé compétent tient aussi à la capacité du recruteur à évaluer un profil.

Modifié par SteCatherine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mary31 Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je travaille dans le service Social d'un cabinet d'expert comptable pour le compte d'entreprises.

Je gère les ocntrats de travail, les salaires, les arrêts maladie..., les licenciements et autres ruptures de contrat de travail.

Je conseille et oriente les patrons en matière sociale et vois, de plus en plus apparaître une forme plus ou moins cachée d'harcèlement moral.

Que ce soit pour se "débarasser" d'un salarié sans vouloir le licencier, pour mettre la pression afin de "booster" des salariés... cette méthode devient de plus en plus courante.

Les patrons ne veulent plus licencier de part un coût financier important après deux ans d'ancienneté et donc, pousse le salarié dans ses retranchements. J'attends de tout et essaye de raisonner les clients en leur spécifiant bien le caractère d'harcèlement moral, mais, rien n'y fait.

Je pense sincèrement que l'harcèlement moral s'installe petit à petit au sein de nos entreprises, et il est est difficicle de le prouver.

Pour certains, c'est une forme de management, mais, ceci peut avoir des répercussions importantes : arrêt maladie, dépression, perte de confiance en soit, et surtout problèmes dans le cadre familial.

Il est nécessaire d'en parler car cette méthode est néfaste et malsaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
Je travaille dans le service Social d'un cabinet d'expert comptable pour le compte d'entreprises.

Je gère les ocntrats de travail, les salaires, les arrêts maladie..., les licenciements et autres ruptures de contrat de travail.

Je conseille et oriente les patrons en matière sociale et vois, de plus en plus apparaître une forme plus ou moins cachée d'harcèlement moral.

Que ce soit pour se "débarasser" d'un salarié sans vouloir le licencier, pour mettre la pression afin de "booster" des salariés... cette méthode devient de plus en plus courante.

Les patrons ne veulent plus licencier de part un coût financier important après deux ans d'ancienneté et donc, pousse le salarié dans ses retranchements. J'attends de tout et essaye de raisonner les clients en leur spécifiant bien le caractère d'harcèlement moral, mais, rien n'y fait.

Je pense sincèrement que l'harcèlement moral s'installe petit à petit au sein de nos entreprises, et il est est difficicle de le prouver.

Pour certains, c'est une forme de management, mais, ceci peut avoir des répercussions importantes : arrêt maladie, dépression, perte de confiance en soit, et surtout problèmes dans le cadre familial.

Il est nécessaire d'en parler car cette méthode est néfaste et malsaine.

Merci.

Comment pouvoir remédier à ce constat?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylvano Membre 4 949 messages
Partisan de la non-violence‚ 105ans
Posté(e)
Hum , quelle folle ambiance au boulot ... ça doit aider à se coucher en toute quietude le soir et on y va le pied léger le matin.

On peut peut être répondre aux insultes , il n'empêche que la personne en face est ta ou ton superieur hierarchique. En pratique c'est quand même plus délicat que ça : personne n'a envie de passer sept heures par jour sur un champ de bataille, sans espoir de progression, d'augmentation, cantonné à des tâches pourries pour un superieur minable.

Supérieur ou pas, il reste un individu. Un patron peut te virer pour faute professionnelle prouvée. Et encore... Faut que ce soit une faute lourde.

Tu ne peux pas virer quelqu'un parce qu'il n'a pas respecté le réglement intérieur. Je le sais, je suis chef ! Ca passe par des avertissements, des blames, puis des sanctions, mais tu n'as pas le droit de licencier directement un employé.

Tu peux répondre à l'insulte de l'employeur par l'insulte. Après ça dépend des circonstances bien sur, mais si ton boulot est carré, que tu peux prouver tout ce que tu as fait ou le démontrer, je ne vois pas où est le souci.... Faut toujours noter ce que l'on fait !

Le mieux bien évidemment est de s'expliquer avec l'employeur. Son but est de gagner de l'argent. Au vu de ses responsabilité, j'ose imaginer qu'il a autres choses à faire que de s'occuper de ta petite personne !

Il a plus de pression qu'un simple employé. Rétorque lui dans la tronche, en prouvant que ton boulot est fait correctement. Que veux tu qu'il dise ? C'est lui qui bouffe le plus dans l'histoire.

Bien sur ça exige un boulot impeccable, donc une bonne expérience du métier...

Puis attention... Lis bien ton contrat et les tâches qui te sont attribuées. Si ton employeur veut te faire faire des tâches qui ne correspondent pas à ton poste, rien ne t'oblige à accepter... Tu as tes priorités par rapport à ton job. Par exemple, un serveur, sa priorité est de servir les clients, et pas de passer le balai...

L'école fait le compte : selon le domaine d'activité, tu as plus ou moins d'offres de stage en entreprise. Si il manque d'offres de stage par rapport au nombre d'elève ... l'elève ne sera jamais gagnant. D'ailleurs , il y avait déjà eu des problèmes avec une autre elève avant moi, quand ça a été mon tour ils ont fait la sourde oreille et quelques temps plus tard, il y avait une nouvelle offre de stage pour cette même entreprise.

Oui mais si tout le monde ferme la gueule et encaisse, c'est normal. Si tout le monde l'ouvre, et se plaint d'un même employeur, à un moment, ils iront le voir.

Certaines entreprises, comme la restauration, a un besoin vital de stagiaires, qu'elles ne paient pas, et cherchera à rentabiliser au maximum cet opportunité ! Si ils n'ont plus de stagiaires, ils devront embaucher, et là, ça leur coutera plus cher...

Toutes les entreprises n'ont pas une taille importante et des dizaines d'employés. Dans la plupart des cas, ça se passe de façon camouflée, sans parler des employés qui ont peur pour leur emploi.

Je ne dis pas qu'on ne peut rien faire , je dis juste que ça n'est pas si simple.

Prouver un harcelement moral est extrêmement difficile et la personne qui se lance là dedans a plutôt interêt à avoir des moyens de s'en sortir autrement.

Je n'ai jamais prétendu que c'était facile. Mais ce n'est pas en se fermant la gueule que ça arrangera quoique ce soit. Fau savoir faire valoir ses droits !

Puis ok, juridiquement, c'est parfois impossible à prouver, mais personne n'est intouchable. Un patron est le premier à sauter si le service fonctionne mal, tu saisis ? égare par exemple des dossiers importants, nies toutes connaissances de ces archives, tu vas voir qui est le plus emmerdé...

Les lettres il faut toujours les garder. Ce sont des preuves.

C'est ce que j'ai dit :snif:

Non ça n'a rien à voir.

Trouver un emploi pour un individu c'est quasi vital, c'est la condition sine qua non pour avoir une existence sociale et plus pragmatiquement pour se loger, se nourrir, faire des projets etc.

En l'occurence, le chômage ne cesse d'augmenter en France et il y a plusieurs centaines de milliers de chômeurs en France. Selon les domaines d'activité, ça fait un paquet de propositions et de CV à consulter pour chaque offre d'emploi.

Une entreprise n'a qu'à se baisser pour avoir un salarié, sauf dans le bâtiment et l'hôtellerie ( mais encore faut il mettre les moyens pour donner envie aux jeunes de se lancer dans cette branche, ou ne pas réclamer dix ans d'expérience pour bosser au SMIC en tant que serveuse ).

Le truc c'est que les entreprises profitent de la situation pour chercher des moutons à cinq pattes, prêt à faire le maximum d'heures avec le maximum de compétences pour le minimum de salaire.

La difficulté pour une entreprise de trouver un employé compétent tient aussi à la capacité du recruteur à évaluer un profil.

Le problème du chômage est un autre débat. Non, il n'est pas si facile d'obtenir un salarié. Comme je te l'ai dit, obtenir de la main d'oeuvre est facile, mais obtenir quelqu'un de compétent et fiable, c'est beaucoup plus difficile !

Le salaire est également une autre chose. Attention à ne pas s'égarer dans le débat qui est le harcèlement :snif:

Modifié par Sylvano

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité salade.verte
Invité salade.verte Invités 0 message
Posté(e)
Maintenant je sais qu'il y a différentes façons de jouer aux cons... Dis toi que les preuves vont dans les 2 sens. Elle t'insulte ? Tu l'insultes également. Bah voila, comment le prouvera-t-elle ?

Tu oublis une chose : la personne dont il est question a potentiellement un pouvoir sur toi. Le problème c'est que la hiérarchie ne se souciera pas forcément de ta situation, sauf menaces solides. Lutter contre une personne, pourquoi pas... contre un système, c'est beaucoup moins évident.

Dieu merci mon travail actuel me tient à l'écart de ce genre de pressions (je ne suis en contact avec ma hiérarchie que quelques minutes par jour, hiérarchie qui plus est :snif: j'ai de la chance). Mais je peux concevoir ce que c'est que d'aller au boulot la peur au ventre à l'idée de subir le comportement inadmissible de quelqu'un.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SteCatherine Membre 1 327 messages
Femme Poulpeuse‚ 38ans
Posté(e)
Tu peux répondre à l'insulte de l'employeur par l'insulte. Après ça dépend des circonstances bien sur, mais si ton boulot est carré, que tu peux prouver tout ce que tu as fait ou le démontrer, je ne vois pas où est le souci.... Faut toujours noter ce que l'on fait !

Si tu ne vois pas où est le soucis de se faire insulter , de vivre sous la pression et d'avoir une hierarchie qui s'en tape... je pense que tu ne comprends rien au problème du harcelement.

On passe beaucoup d'heures au travail et j'imagine que, pour la plupart d'entre nous, c'est important de faire correctement son boulot et dans des conditions acceptables.

Pour faire dégager un supérieur, il faut un max de temps, des preuves, et surtout que ça porte bien conséquence sur les résultats. Ca n'est pas toujours le cas, tout le monde ne travaille pas dans une grande entreprise avec x collègues, la hierarchie regarde surtout aux résultats et elle sait aussi bien ce qu'elle a à perdre en virant un supérieur ( si on parle d'indemnités de licenciement, à mon avis, c'est plus cher de virer le supérieur ). En outre, il n'y a pas toujours de hierarchie.

Puis attention... Lis bien ton contrat et les tâches qui te sont attribuées. Si ton employeur veut te faire faire des tâches qui ne correspondent pas à ton poste, rien ne t'oblige à accepter... Tu as tes priorités par rapport à ton job. Par exemple, un serveur, sa priorité est de servir les clients, et pas de passer le balai...

Certes, mais s'il est en CDD par exemple, il a moyennement possibilité de refuser.

Moi je suis du genre à ne pas me laisser faire ... ah tiens, chuis au chômage :snif:

Oui mais si tout le monde ferme la gueule et encaisse, c'est normal. Si tout le monde l'ouvre, et se plaint d'un même employeur, à un moment, ils iront le voir.

Si t'es dans une PME , que y'a qu'un patron et que vous êtes trois salariés dont un qui bosse en extérieur et l'autre qui ne bougera pas parce que trop peur de perdre le boulot ( et puis, tant qu'on tape sur telle personne, les autres sont à l'abri ... ) ... que va t il se passer ?

Certaines entreprises, comme la restauration, a un besoin vital de stagiaires, qu'elles ne paient pas, et cherchera à rentabiliser au maximum cet opportunité ! Si ils n'ont plus de stagiaires, ils devront embaucher, et là, ça leur coutera plus cher...

Beaucoup d'entreprises ne sont pas dans la restauration et tu as un paquet de domaine où les stagiaires ne manquent pas.

Le harcélement n'intervient pas par hasard... je pense qu'il touche certain type de personnes dans certaines conditions. Si tu as un rapport de force réellement égalitaire entre le supérieur et l'employé , le harcélement n'est pas possible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylvano Membre 4 949 messages
Partisan de la non-violence‚ 105ans
Posté(e)
Tu oublis une chose : la personne dont il est question a potentiellement un pouvoir sur toi. Le problème c'est que la hiérarchie ne se souciera pas forcément de ta situation, sauf menaces solides. Lutter contre une personne, pourquoi pas... contre un système, c'est beaucoup moins évident.

Dieu merci mon travail actuel me tient à l'écart de ce genre de pressions (je ne suis en contact avec ma hiérarchie que quelques minutes par jour, hiérarchie qui plus est :snif: j'ai de la chance). Mais je peux concevoir ce que c'est que d'aller au boulot la peur au ventre à l'idée de subir le comportement inadmissible de quelqu'un.

bah moi franchement je m'en branles, sans me vanter : mon travail est carré, net, propre et sans bavure... Un supérieur a déjà essayé de me faire chier, mais je te garantis qu'il s'est cassé les dents... Quand il a vu qu'il n'avait aucun argument pour m'engueuler (il cherchait le pretexte), il m'a dit "bon je vous lourde si vous continuez à me répondre". Je lui ai dit "bah lourdez moi... allez y".

Il l'aurait fait, j'aurai saisi le tribunal direct, j'aurai touché des sous : les indemnités, les congés, les RTT, et en plus le dédommagement. Un patron le sait :snif:

Moi à partir du moment où je peux faire mon boulot tranquille, il peut y avoir une mauvaise ambiance, ça me passe au travers.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant