Aller au contenu

Hyperboréen

Banni
  • Contenus

    70
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Hyperboréen

  • Rang
    Forumeur en herbe
  • Date de naissance 02/06/1919

Informations Personnelles

Visiteurs récents du profil

770 visualisations du profil
  1. Peut-être parce qu'il y a une nuisance ordinaire dans un voisinage qui émane souvent d'un même type de population, à tout hasard.
  2. Quand Bilal Hassani se moquait des attentats en France, avec ses copines. http://www.jeanmarcmorandini.com/article-390068-bilal-hassani-apres-ses-tweets-de-2014-sur-israel-et-dieudonne-une-video-de-2018-refait-surface-sur-les-attentats-en-france-regardez.html
  3. Balayer les travaux de Régine Pernoud d'une simple attaque ad personam montre d'emblée vos limites. Quant à la Bible, c'est un ensemble de livres de 2000 pages dont l'écriture s'étend sur dix siècles. Vous y trouverez à boire et à manger pour dire tout et son contraire. Vos citations à l'emporte-pièces en guise de démonstration, piochées je ne sais où sur un site féministe qui aime à enfoncer les portes ouvertes, ne sont pas honnêtes. Par exemple, vous avez cité Paul, vous auriez pu également le citer dans sa lettre aux Ephésiens, chapitre 5, afin de le présenter comme un romantique féministe : Par respect pour le Christ, soyez soumis les uns aux autres ; (...) Vous, les hommes, aimez votre femme à l’exemple du Christ : il a aimé l’Église, il s’est livré lui-même pour elle, (...) C’est de la même façon que les maris doivent aimer leur femme : comme leur propre corps. Celui qui aime sa femme s’aime soi-même. Jamais personne n’a méprisé son propre corps : au contraire, on le nourrit, on en prend soin. C’est ce que fait le Christ pour l’Église, parce que nous sommes les membres de son corps. Comme dit l’Écriture : À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. Ce mystère est grand : je le dis en référence au Christ et à l’Église. Pour en revenir à vous, chacun doit aimer sa propre femme comme lui-même, et la femme doit avoir du respect pour son mari. Ou encore dans sa première lettre aux Corinthiens, chapitre 13 : L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ; il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout. L’amour ne passera jamais. Les prophéties seront dépassées, le don des langues cessera, la connaissance actuelle sera dépassée. Je suis sûr que ça fait fondre votre petit coeur de harpie. Quant à Jésus, c'est le hippie qui sauve une prostituée du lynchage en disant aux hommes "que celui qui n'a jamais péché jette la première pierre". Si l'on veut se référer purement aux textes, il est donc déjà faux de dire que le christianisme donne une "autorité absolue" à l'homme sur "la femme et l'enfant". Pour ce qui est des enfants, dans l'Evangile de Matthieu, chapitre 18 : Les disciples s'approchèrent de Jésus et lui dirent : « Qui donc est le plus grand dans le Royaume des cieux ? » Alors Jésus appela un petit enfant ; il le plaça au milieu d'eux, et il déclara : « Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les petits enfants, vous n'entrerez point dans le Royaume des cieux. Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, c'est celui-là qui est le plus grand dans le Royaume des cieux. Et celui qui accueillera un enfant comme celui-ci en mon nom, c'est moi qu'il accueille. Celui qui entraînera la chute d'un seul de ces petits qui croient en moi, il est préférable pour lui qu'on lui accroche au cou une de ces meules que tournent les ânes, et qu'on l'engloutisse en pleine mer. Mais trêve de littérature, parlons maintenant d'histoire. L'époque la plus patriarcale en Europe a été l'Antiquité. Aucune société européenne n'a été plus patriarcale que la Grèce antique et la Rome antique. Comparée à l'Antiquité, l'époque médiévale avait des moeurs bien plus douces pour les femmes, et c'est précisément grâce au christianisme. Le patriarcat fait un retour en force à partir de la Renaissance qui marque le déclin du christianisme et le début d'un retour aux valeurs antiques qui culminera avec la Révolution. Je concrétiserai mon propos si besoin en citant les historiens qui font autorité, mais ce que je dis est assez évident pour qui connait un peu l'histoire au dessus des images d'Epinal. Derrière la notion "d'inégalité" se cache des avantages et des inconvéniants pour chacun. Il faudrait savoir précisément de quelle époque on parle, dans quel pays et de quelles inégalités. Ensuite on pourra discuter des raisons véritables de leur existence et de leur disparition.
  4. Admettons que la mort d'une civilisation et d'un peuple soit une fatalité, comme pour une vie humaine. L'homme qui sait qu'il doit mourir doit-il pour autant se laisser mourir ? Non, il doit repousser la mort le plus loin possible. Les spécifités génétiques auxquelles je faisais référence ne sont pas entre Italiens et Espagnols mais entre des "types de population éloignés", pour reprendre l'expression politiquement correcte des généticiens. Celles-ci correspondent, sur la carte, presque à l'identitique aux anciennes classifications de races. S'ils en avaient eu la force, tes Berbères et tes Basques auraient soumis leurs voisins sous leur joug. Il n'y a pas de nation sage, il n'y a que des nations plus ou moins puissantes. Ton déniaisement avance, quand j'en aurai fini avec toi tu seras devenu un homme. Intéressante réaction d'ethno-masochiste. Le simple fait de ne pas vouloir que les Blancs deviennent minoritaires sur leur propre continent est une affreuse apologie raciste de la race blanche. Toutes les autres races (ou "couleurs" pour ne pas choquer tes oreilles chastes), si elles étaient menacées de devenir minoritaires sur leur continent, recueilleraient ta compassion de Père la Vertu qui ne voudrait pas voir disparaitre un type de population au nom de la diversité du monde.
  5. En réalité le christianisme est une religion profondément féminine. Il y a dans votre instruction tout à reprendre depuis le début. Commencez par lire, sur le sujet, La femme aux temps des cathédrales de l'historienne Régine Pernoud (c'est une femme, ça devrait passer). Vous allez tomber de votre chaise et je filmerai pour me moquer. Si vous ne lisez que des magazines féminins, ce qui semble est votre genre, rabattez-vous sur le charmant film de Hubert Viel, Les Filles au Moye-Âge. Ça remettra à plat toutes les sottises que les jeux vidéo vous ont transmises sur l'époque (le lien étant toujours celui du christianisme dont cette époque est une émanation pure). Et pendant que vous y êtes, pour maitriser complètement votre sujet et faire définitivement moins cuistre, ouvrez les Evangiles (celui de Mathieu suffira), vous vous y retrouverez : les gauchistes incultes ont ça d'amusant qu'ils ignorent la généalogie de leur moral, et s'attaquent au christianisme sans savoir qu'ils s'en prennent à la racine de leurs idées égalitaires, sociales et cosmopolites. J'agrémenterai ma démonstration avec un cours d'histoire sur le "patriarcat" si vous insistez pour que je vous achève, petite maso.
  6. Tes parents ont une obligation de subvenir à tes besoins en chips, soda, jeux vidéo et pilule du lendemain jusqu'à tes 40 ans (article 371-3 du code civil). Après, tu seras livrée à toi-même.
  7. L'électorat juif a très longtemps voté à gauche ; les intellectuels de cette communauté ont milité corps et âme pour l'immigration musulmane. Aujourd'hui ils mangent leur pain noir. ((Bon appétit)).
  8. Ah ! C'est toi qui décides qui a sa place ici ou qui ne l'a pas ? Ne t'inquiète pas, celui qui pense différemment est toujours éphémère, vous retrouverez votre consanguinité intellectuelle avant qu'il ne soit longtemps, dans votre petit carré virtuel rassurant.
  9. Oui, c'est lourdingue de se faire corriger sur le fond et sur la forme. Faites-vous un smoothie ananas-banane et citron vert pour compenser, ça ira mieux ensuite.
  10. La France qui interdisait de parler breton était celle qui affirmait que la culture nationale est la somme des cultures régionales ? Ni queue ni tête. Tu vois bien que tu patauges, tu ne sais plus où tu en es. Hahaha Les Antilles sont un boulet économique avec un taux de chômage 65% plus élevé qu'en métropole. Renseigne-toi et arrête de tenir tête bêtement en croyant que votre surnombre sur ce topic te donne raison alors que je te mets à l'amende à chaque réponse. L'empire colonial lui-même était devenu un boulet économique, il faut lire Jacques Marseille qui fait autorité sur le sujet, j'ai autre chose à foutre que t'instruire sur des trucs aussi basiques. Comparer la Corse aux Antilles, tu viens de t'achever dans le ridicule. Je n'étais pas prêt pour assister à ton suicide, la prochaine fois préviens, donne des signes de dépression. Je propose la décolonisation parce que c'est un produit de la colonisation. L'Alsace ne fait pas partie de ce qu'on appelle la colonisation. Soit tu l'ignores et tu confonds les notions d'annexion et de colonisation, et là vraiment on part de trop loin, tu sors du CM2, soit tu le fais exprès par mauvaise foi et j'ai autre chose à foutre que soigner ton égo meurtri. La science génétique distingue des types de population auxquels elle attribue des spécificités dans l'ADN. Sur la carte, ces types de population correspondent peu ou prou aux anciennes répartitions par races. J’ai beaucoup de sympathie pour le fait de se soucier que les découvertes génétiques pourraient être utilisées à mauvais escient pour justifier le racisme. Mais en tant que généticien, je sais aussi qu’il n’est tout simplement plus possible d’ignorer les différences génétiques moyennes entre «races». https://www.nytimes.com/2018/03/23/opinion/sunday/genetics-race.html
  11. Oui, ça s'appelle la République. Mais la culture française existait avant le jacobinisme et elle était la somme des cultures régionales. La République a uniformisé, l'homogénéité étant la condition de l'Egalité.
  12. Si interracial te fait immédiatement penser au porno, mon pauvre garçon, je t’invite à freiner ta consommation et à diversifier tes loisirs. Le Roman national c’est typiquement la IIIe République, c’est-à-dire l’écrasement des identités régionales justement. Tu ne sais pas de quoi tu causes. Les désavantages sont bien plus nombreux concernant les Antilles qui vivent de subventions publiques. Le tourisme et les quelques industries agricoles ne suffisent pas à la rendre viable économiquement, loin de là. Les anglo-saxons ont su garder leurs avantages géopolitiques sans se ruiner à administrer directement leurs anciennes colonies. Aucun rapport avec la colonisation. Tu enchaînes les âneries. Depuis récemment. Ils ne pouvaient pas s’installer librement en métropole il n’y a pas si longtemps, et n’avaient pas les mêmes droits. Aimé Césaire était contre le Grand Remplacement qu'il appellait à l'époque le génocide par substitution. Le mouvement "négritude" qu'il incarnait était contre le métissage qui détruisait l'identité africaine des Antillais selon lui. En fait, Aimé Césaire était un Renaud Camus antillais, mais comme il était noir c'était bien, ça ne dérange pas la bien-pensance, au contraire. On peut affirmer son identité et la défendre, sauf si l'on est Blanc, là il faut accepter d'être mis en minorité sur son sol et la fermer. Ma phrase visait à te faire comprendre que ton utilisation du mot métis était ridicule et abusive, et tu n’as rien entravé parce que tu te surestimes tragiquement (mais ça ne va pas durer). On parle aujourd’hui de métis pour qualifier un individu issus de deux parents de races différentes, pas pour parler d’une union entre un Breton et une Auvergnate. Ce sont tes camarades qui l’ont invoqué comme à chaque fois qu’on souhaite poser des limites à l’immigration. Je n’ai pas dit le contraire. C’est aussi la France qui laisse entrer l’immigration africaine chez elle, tout ceci est choisi. Tu as des problèmes de lecture. Je place la destruction des identités régionales avant l’américanisation : Les Français ont d'abord commencé à perdre leur culture propre par la perte des identités régionales puis l'américanisation, avant d'être mûrs pour subir l'immigration africaine/maghrébine et son corollaire le métissage interracial. Ce n’est pas contradictoire avec mon propos. Inutile cependant de convoquer « la grande bourgeoisie », les mœurs suffisaient. J’ai donné une étude page 13 qui montre que les Parisiennes de plus de 60 ans sont 73 % à réprouver les unions interraciales avec les Noirs. Ce n’est pas l’État qui les y oblige que je sache. Races, couleurs, types de population. Appelle ça comme ta moraline t'y autorise. Cela dit, la science génétique est en train de réhabiliter la notion de races. Je te donnerai la leçon une autre fois, d'accord ? Avec peut-être un nouveau topic pour vous jeter des os à ronger. Vous pourrez revenir en meute de 30 pour défendre la même doxa , il faut au moins ça pour se donner du courage, les flaques.
  13. Je te parle de métissage interracial et tu me réponds que les Celtes se sont métissés avec les Gaulois. Ok. Je n'ai pas lu la suite car je n'ai plus le temps, je répondrai au reste plus tard.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité