Marla

Membre
  • Compteur de contenus

    1 290
  • Inscription

  • Dernière visite

4 abonnés

À propos de Marla

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 07/02/1979

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  • Lieu
    Var

Visiteurs récents du profil

7 589 visualisations du profil
  1. Je ne dis pas que tu es raciste (et je m'en fous, même si c'était le cas) ! Juste je redemande pourquoi tu as dit " rien du tout, Samira (un nom prémonitoire) ne connaît pas le sujet ?! Cela veut dire quoi, samira un nom prémonitoire ? Et prémonitoire de quoi ? Vraiment je ne comprends pas ce que tu voulais dire. Et c'est bien au temps pour moi, la bonne expression, de rien ! Au temps pour moi (sommaire) Il est impossible de savoir précisément quand et comment est apparue l’expression familière au temps pour moi, issue du langage militaire, dans laquelle au temps ! se dit pour commander la reprise d’un mouvement depuis le début (au temps pour les crosses, etc.). De ce sens de C’est à reprendre, on a pu glisser à l’emploi figuré. On dit Au temps pour moi pour admettre son erreur – et concéder que l’on va reprendre ou reconsidérer les choses depuis leur début. L’origine de cette expression n’étant plus comprise, la graphie Autant pour moi est courante aujourd’hui, mais rien ne la justifie.
  2. Ok ! Exprimez vous librement messieurs
  3. Prémonitoire de quoi ?!
  4. C'est beau la détente *_* Merci à tous ! Moi,aujourd'hui bain (oui, j'ai pas de baignoire), hamac, apèro...il fait beau, le ciel, le soleil et la mer, trop dur.. @eklipse, hs, mais j'ai une idée pour le trombi main, je garde la maison du beau-père, les minettes, poisson chat et les plantes, il a plein d'insecte et de créatures de la mer (mortes) dont une grosse mygale, faudra mettre en spoiler pour la mite...
  5. Bonjour, bonne journée et bon courage.

    J'aime la polic(ière)e :blush:

     

    1. Xsylon

      Xsylon

      Bonsoir Marla. J 'aime bien S.S., et surtout ce morceau;)..

       

      Biz, X. et merci à toi:)

  6. Pour la taille des policiers, tu peux te faire une idée en visionnant la vidéo. D'ailleurs, ils sont plutôt trois au début, et il ne reste pas trop longtemps debout (dans le rapport des vidéo surveillance, cela dure très peu de temps). Oui, un grand gaillard qui se débat de toutes ses forces peut-être difficile à maîtriser. Je n'avais pas fait attention, quand on voit le ralentit au début, il est par terre, deux policiers le tiennent par les jambes, vers les pieds chaussures, il est soulevé, juste une partie du dos qui touche le sol. Bonjour On peut comprendre la situation, et moi franchement, comme prof, c'est un métier que je ne pourrais pas faire, bon courage ! Mais récemment, il y a eu un peu de "positif" pour vous ? J'en avais parlé ici Le Parlement a définitivement adopté jeudi le projet de loi de sécurité publique, qui étend entre autres les règles de la légitime défense des policiers. Le Parlement français a adopté définitivement jeudi le projet de loi sur la sécurité publique qui assouplit les règles d'utilisation des armes par les policiers en les alignant sur celles des gendarmes et des militaires. Ce texte fait suite aux demandes exprimées par des policiers après que quatre des leurs ont été attaqués et blessés le 8 octobre à Viry-Châtillon, dans l'Essonne, et son adoption définitive intervient après l'ouverture d'une enquête sur l'arrestation violente d'un jeune homme à Aulnay-sous-Bois. Tous les groupes ont voté le texte, sauf celui du Front de gauche et quelques écologistes qui le jugent "dangereux". L'utilisation des armes à feu par les policiers étendue.Le texte prévoit d'autoriser les policiers à tirer face à la menace de personnes armées quand ils "ne peuvent défendre autrement le terrain qu'ils occupent, les postes ou les personnes qui leur sont confiés". Il permet d'ouvrir le feu lorsque, après deux sommations adressées à haute voix, "ils ne peuvent contraindre à s'arrêter, autrement que par l'usage des armes, des personnes qui cherchent à échapper à leur garde ou à leurs investigations" et qui sont susceptibles de "perpétrer, dans leur fuite, des atteintes à leur vie ou à leur intégrité physique ou à celles d'autrui". (...) http://www.europe1.fr/politique/adoption-definitive-au-parlement-du-projet-de-loi-de-securite-publique-2979893 Bon, le topic n'a pas eu de succès, avec le titre, sans mots clés aussi... Et moi, j'ai pas eu de "j'aime" par les papy réacs ! J'ai vu que tu as mis un lien avec cette vidéo que j'avais posté là-bas, je la remets ici
  7. Trop facile ! Je voulais le faire, le Capri... Bin si, ça dépend laquelle et pourquoi.
  8. Ouais ! Moi avec mon fils, Nirvana et Rage against the machine, nos meilleurs trips "on sautait sur les lits..." ! Sinon, oui, une partie de mon adolescence, mon époque, genre un mix improbable "grunge", mi garçon manqué, mi autre "horreurs" (bon, j'ai pas été jusqu'au gothique, jette moi la première pierre ! Bouhh )... mes potes qu'ils surnommaient chevelus, hardos... musiciens (à peu près, certains mais tant qu'ils avaient le rythme et tapaient sur les bambous, tam tam, batteries)... Les feux sauvages dans des endroits perdus, mer, et autres coins abrupts.. des escapades dans le noir, dans les collines et falaises escarpées (enfin, surtout quand t'es un peu... mal "équipée".. pour arriver au but, les nuits blanches en musiques et autres... Et oui Something in the way... ça reflète quand même une partie de mon ado, le "déprime blasé, I live in a dark world.. tout ça)"... Et ça, l'insécurité... ado, jeune adulte, et encore... Mais t'étais où ?! Pour résumer My girl, my girl.. tell me where..
  9. C'est vrai qu'on peut les comprendre, et qu'il y a quand même une certaine différence de traitement, "d'indignation"... quand ce sont des policiers qui sont blessés, et qu'ils ne se sentent pas soutenus par l'état. Aussi, avec le "laxisme" de la justice qui relâche les délinquants, alors qu'eux passent des jours, des heures en planque, pour les retrouver dans la rue quelques jours plus tard, les arrêter encore (pour trafic, vol à l'arrache ou à la portière)... Le manque de moyen, le manque d'effectif... Et les zones de non droit, les caillassages et insultes au quotidien... De mon temps, dans les cités, c'était pas à ce point. Les jeunes "racailles" n'avaient pas atteint ce niveau d'irrespect, d'impunité, de rébellion, de rejet de l'autorité... Les caillassages, c'étaient plutôt rare et pas systématique. Quand tu vois des trucs comme ça, c'est inadmissible ! (attention, baisser le son, c'est fort) Un témoignage d'un policier de la BAC Sinon Le Parlement a définitivement adopté jeudi le projet de loi de sécurité publique, qui étend entre autres les règles de la légitime défense des policiers. Le Parlement français a adopté définitivement jeudi le projet de loi sur la sécurité publique qui assouplit les règles d'utilisation des armes par les policiers en les alignant sur celles des gendarmes et des militaires. Ce texte fait suite aux demandes exprimées par des policiers après que quatre des leurs ont été attaqués et blessés le 8 octobre à Viry-Châtillon, dans l'Essonne, et son adoption définitive intervient après l'ouverture d'une enquête sur l'arrestation violente d'un jeune homme à Aulnay-sous-Bois. Tous les groupes ont voté le texte, sauf celui du Front de gauche et quelques écologistes qui le jugent "dangereux". L'utilisation des armes à feu par les policiers étendue.Le texte prévoit d'autoriser les policiers à tirer face à la menace de personnes armées quand ils "ne peuvent défendre autrement le terrain qu'ils occupent, les postes ou les personnes qui leur sont confiés". Il permet d'ouvrir le feu lorsque, après deux sommations adressées à haute voix, "ils ne peuvent contraindre à s'arrêter, autrement que par l'usage des armes, des personnes qui cherchent à échapper à leur garde ou à leurs investigations" et qui sont susceptibles de "perpétrer, dans leur fuite, des atteintes à leur vie ou à leur intégrité physique ou à celles d'autrui". (...) http://www.europe1.fr/politique/adoption-definitive-au-parlement-du-projet-de-loi-de-securite-publique-2979893
  10. Il avait aussi perdu sa chaussure dans la lutte, et il n'a pas glissé tout seul, mais pendant qu'il se débattait. Je n'ai pas dit qu'ils lui avaient baisser volontairement Le policier a dit qu'il lui a remonté le pantalon. Pour ce qui est de Théo, oui c'est un grand gaillard, pas très épais cela ne veut rien dire.. Il peut être sec et tout en muscle (c'est un sportif en plus). . Et oui, je crois que c'est possible, même à quatre d'avoir des difficultés à maîtriser un jeune homme qui s'agite de toutes ses forces, qui balance des coups (de pied...) dans tous les sens.
  11. Le compte rendu détaillé de l'IGPN On le voit, le récit du policier diffère très sensiblement de celui de la victime. Or il concorde avec les images des trois caméras de surveillance de la municipalité. Le Point a pu lire le compte rendu d'exploitation détaillé minute par minute par l'IGPN, la police des polices, qui, au vu de ces images, avait conclu à l'absence d'intentionnalité de la part du policier. Une conclusion qui avait suscité l'indignation. Reste que ce rapport de l'IGPN ne contredit pas l'audition du policier faite moins de deux heures après les faits, ce qui lui aurait laissé peu de temps pour échafauder un scénario concerté avec ses collègues. À 16 h 47 et 50 s, constatons que le nommé L se bat avec les fonctionnaires de police. Selon le compte rendu : « À 16 h 45 et 15 s, constatons la présence de 4 individus, dont le nommé Théo L., face au studio d'enregistrement le CAP (lieu de l'intervention de la BST, NDLR). À 16 h 46 et 19 s, constatons l'arrivée du véhicule de police sur l'avenue principale. À 16 h 46 et 29 s, constatons qu'un fonctionnaire (de police, NDLR) se dirige pédestrement vers le groupe d'individus. À 16 h 46 et 43 s, constatons que le fonctionnaire dirige le groupe à l'arrière du bâtiment. À 16 h 47 et 35 s, constatons qu'un individu repousse le gardien de la paix. À 16 h 47 et 50 s, constatons que le nommé L (Théo, NDLR) se bat avec les fonctionnaires de police. » Une chose est sûre : l'intervention de Théo L. intervient quinze secondes après l'arrivée des policiers. Par contre, la police des polices n'a pas réussi à trancher la question de savoir qui a commencé l'altercation. Le rapport poursuit : « À 16 h 47 et 50 s, constatons que le nommé L est emmené au sol. À 16 h 47 et 53 s, constatons que le gardien de la paix utilise le bâton télescopique de défense au niveau des jambes du nommé L et qu'un usage de gaz lacrymogène a été utilisé. A16 h 48 et 38 s, constatons que le nommé L est menotté. À 16 h 49 et 7 s, constatons que le nommé Théo L. se trouve au sol, le gardien de la paix se trouvant debout à côté de lui. Selon les images de la vidéosurveillance, donc, il a suffi d'à peine plus d'une demi-minute pour immobiliser au sol le jeune homme en le frappant « au niveau des jambes ». La question du viol Le récit qui se poursuit ne fait pas état de nouveaux coups. « Remarquons qu'un individu porteur d'un col jaune filme la scène. Remarquons que les trois autres gardiens de la paix dispersent le groupe d'individus restant. À 16 h 50 et 59 s, constatons que le nommé Théo L., menotté et relevé, se dirige en compagnie des policiers interpellateurs en direction de l'escalier menant au véhicule. (...) À 16 h 53 et 31 s, constatons que les fonctionnaires descendent les escaliers en compagnie du nommé Théo L. et se dirigent vers le véhicule de police stationné sur le parking. À 16 h 53 et 50 s, les policiers et Théo L. montent dans le véhicule. À 16 h 54, ils quittent les lieux. » Théo a-t-il été violé ? Selon l'IGPN, le visionnage des images enregistrées par les caméras de la ville ne permet pas de trancher en faveur d'une version ou de l'autre. Les policiers ont porté plainte contre le jeune homme pour « rébellion » et « outrage ». Ils sont mis en examen. http://www.lepoint.fr/societe/rapports-des-policiers-videosurveillance-comment-theo-a-ete-interpelle-16-02-2017-2105237_23.php#site
  12. Dans l'article de january, c'est un résumé et pas la version complète de l'Express Dans Sudouest : Le gardien de la paix de 27 ans raconte d’abord que lui et ses trois collègues tentent de contrôler un groupe d’une dizaine d’individus. Mais une bagarre éclate rapidement alors qu’ils commencent à interpeller Théo, "connu des services pour son implication pour le trafic de produits stupéfiants". Dans celle de l'Express Il revient d'abord sur les circonstances de l'incident. En patrouille dans ce quartier sensible d'Aulnay avec trois autres policiers, il repère "un individu déjà connu de nos services pour son implication pour le trafic de produits stupéfiants". Après avoir été pris à parti, les gardiens de la paix décident de procéder à un contrôle. Ils encerclent le petit groupe. "Il devait y avoir une dizaine de personnes à contrôler", précise-t-il. Selon la version du policier, une bagarre se déclenche lors de la palpation d'un deuxième individu. La situation est d'abord confuse. La patrouille tente d'interpeller Théo et, dans le même temps, est encerclée par les autres personnes présentes. "Pris dans l'action, nous ne pouvions faire appel aux renforts", dit-il. Il décrit alors une interpellation qui dégénère en raison de la résistance de Théo. Là ce n'est pas précis que c'est Théo, l'individu connu (parmi les 1 autres)
  13. Sinon pourquoi tu mets rappeurs entre guillemets ? Et aussi, je ne sais pas, mais avant de se poser ces questions, tu peux un peu te renseigner... Quelques messages de rappeurs dans cette liste. Et si c'est trop insupportable d'écouter du rap, les paroles sont sur le net, au pire. Et je ne parle pas du sujet, de la légitimité ou non de ces artistes à nous "faire la morale", comme le dit l'auteur du sujet.