Aller au contenu
  • billets
    114
  • commentaires
    376
  • vues
    689 042

La croyance n'est pas un problème

existence

24 vues

La croyance religieuse n'est pas un problème, et même la religion non plus. On peut avoir une interprétation religieuse de la réalité. Même si cela me déplait, parce que je suis attaché à la vérité objective, je ne considère pas que ce soit un problème pour la société.

Un professeur peut être croyant dans la mesure où il enseigne sa matière correctement, sans déformer les connaissances actuelles. Si quelqu'un pense que sa croyance décrit vraiment la réalité, de mon point de vue il est dans l'erreur, mais après tout, on a le droit de se tromper.

Le problème, qui peut-être lié à la croyance, mais pas toujours, est le non respect du principe de légitimité. Selon ce principe, on peut décider dans la mesure où l'on est concerné. Il peut être bafoué de deux façons complémentaires :

- en exigeant d'autrui des choses sur lequelles on a pas de légitimité, comme sa vie privée

- en exigeant d'autrui qu'il se sente concerné et prenne des décisions sur des choses dont il n'a pas de légitimité

Dans le premier cas, il s'agit par exemple d'injonctions sur la façon de se comporter, ou bien sur la vie sexuelle, ce qui est un péché habituel de la part des religions. Dans le deuxième cas, il s'agit de l'injonction à se sentir concerné par la vie d'autrui, par la victimisation notamment, y compris au sujet de personnages imaginaires venant des mythes religieux.

Le principe de légitimité est lié au principe de subjectivité et au principe de responsabilité. Souvent l'intolérance, qu'elle soit religieuse ou non, provient d'un manque de compréhension de la subjectivité, la perception et la construction psychologique de la réalité. Le principe de responsabilité quant à lui est souvent piétiné par la pensée associative, qu'elle soit religieuse ou non.


   Alerter


2 Commentaires


Commentaires recommandés

Il faut être tolérant, oui, avec tout le monde. Chacun pense avoir plus raison qu'un autre. Chacun a ses arguments pour le justifier. Mais, finalement, il est difficile de savoir qui a raison, ou non. Si quelqu'un a réellement raison. J'en suis pas forcément convaincu.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

C'est ce qui fait notre différence.

Sinon je ne comprends pas ce que tu veux dire par "pas forcément convaincu". Soit tu es convaincu que quelqu'un a raison, soit tu es à moitié convaincu, soit tu n'es pas convaincu. "Pas forcément" sous entend des conditions. Dans ce cas-là, peux-tu expliquer les conditions cachées de ta phrase ? Dans quel cas es-tu convaincu que quelqu'un a raison ? Dans quel cas n'es-tu pas convaincu ?

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×