• billets
    30
  • commentaires
    57
  • vues
    16 209

Chronique de l'usager de bus parisien

halman

46 vues

Cela fait un moment que cela me démangeait.

Décrire le voyageur en bus de la région parisienne.

Cela fait 20 ans que je prend des bus de banlieue pour aller travailler. Je commence à avoir des choses à dire, il me semble.

Parce que voyager en bus en région parisienne, mais c'est toute une aventure. Les gens y font leur vie dans le bus.

Celui et celle qui le matin et le soir se change dans le bus. Et oui, il y en a qui passent du jogging au costume où à la robe, comme ça, devant tout le monde.

Ceux qui finissent leur petit déjeuner, qui s'installent tranquillement, sortent leurs victuailles et les engouffrent comme s'ils étaient au pique nique. Déballant des choses on se demande si ça se mange de papiers et de petits sacs.

Ceux qui montent avec leur vélo, virant un petit vieux assis sur le strapontin. Et en plus ce n'est pas content, ça regarde les gens mauvais d'un air de dire bin oui les cyclistes aussi pourquoi on ne peut pas prendre le bus ! Et bien sur aux heures de pointes.

Ce sont aussi les papys et mamies qui bien sur, c'est bien connu, vont faire leur marché avec leurs caddies aux heures de pointe.

C'est la mama arabe qui entre avec son caddie qui n'en peut plus, qui a l'air d'avoir subi tous les bombardements de Gaza, sort sont attirail à tricotage et se met à tricoter peinarde.

Celui qui prend tout le monde à partie pour critiquer tout. Les horaires des bus, les emplacements des stations. Bref, celui qui donne envie de lui fermer le claque merde avec un gros bouchon pour qu'il se taise.

Ceux qui ouvrent en grand leurs journaux, vous mettant une page deux centimètre devant le nez. Quand ce n'est pas votre voisin qui vous met le coude dans les côtes pour pouvoir lire les nouvelles déprimantes du 20minutes du jour. Comme si c'était indispensable.

Certains jours j'ai droit, dans ce tassement de voyageurs, à des visions du genre, face à l'oeil gauche la burka, et je tourne la tête à droite, l'aisselle du mec balaise sportif tatoué qui pue le dessous de bras.

Celles qui sortent leur barda de maquillage et vont jusqu'à se parfumer, sortent le miroir, le rouge à lèvres et autres produits pour se pomponner, comme si elles étaient chez elles, ne faisant plus la différence entre leur intimité de leur chambre et un lieu public.

Ceux qui malgré qu'on soit tellement serrés qu'on ait plus besoin de se tenir pour rester debout arrivent par je ne sais quel prodige à sortir un livre de je ne sais où et à le lire d'une main quand même. Quelque fois le livre posé sans respect et sans vergogne sur le dos d'un voisin.

Ceux qui s'installent faire leur courrier. Ils ouvrent leurs sac, sortent leurs enveloppent, les ouvrent, les lisent, sortent leur téléphone portable et règlent rendez vous et détails techniques avec leurs banquier, assureur, architecte, médecins, en en faisant profiter tout le bus, tous papiers étalés sur la place vide voisine, empêchant une mamie de s'y assoir.

Ca débarque avec les landaus, il y a déjà 5 landaus dans le bus, les gens sont obligés de les enjamber pour passer mais ça force le passage et ça arrive au bout de 10 minutes d'impatiente de tout le monde et surtout du chauffeur à en caser 3 de plus on se demande comment. Bloquant tous les passages, empêchant les gens de sortir et rentrer à chaque station. Et qui se font insulter quand on réalise que tout ce foutoir c'était juste pour descendre à la station suivante, 200 mètres plus loin !!!!

Il y a les bandes d'ados qui débarquent en furies, entrant comme des sauvages en force par la porte arrière, rien à faire de ne pas composter un ticket ou leur passe navigo, foncent envahir la rotonde du fond et font leur cirque, musique hurlante, discussions hurlantes, chahutant, se tapant dessus, bouffant leurs chips et sodas, laissant les paquets et bouteilles trainer partout.

Il y a les rastas. Avec leurs énorme coiffure rasta maintenue dans un énorme bonnet couleur Afrique, trois fois plus gros que leur tête, mettant un coup dans la tête des gens tassés derrière eux à chaque fois qu'ils tournent la tête. Le pire est quand ils dodelinent du membre cranien au rythme de leur mp3 qui passe du Bob Marley.

Il y a les geecks.

Ceux qui ont le téléphone portable, l'ipad et l'ordinateur portable dans je suppose leurs au moins 3 mains de mutants technologiques. Ceux qui zappent d'un morceau à l'autre sur leur ipad toutes les deux minutes. Qui essaient d'écouter la musique malgré qu'ils ont du mal à se tenir accrochés à la barre, qui mettent deux stations à démêler les fils, écoutent leurs trucs pendant 3 stations et mettent une station à ranger leur barda avant de descendre. Tout ça pour trois minutes de zapping sur leur ipod en ayant du mal à se tenir dans le bus.

Ceux qui se plongent dans quelque chose de super important pour le boulot sur leurs ordinateurs portables. A propos de ceux là, ils doivent avoir des yeux de mutants. Parce que sur les écrans de leurs ordis, entre le soleil et la luminosité au minimum de leurs écrans, et bien on ne voit que dalle, à croire même que leur pc est éteint. Malgré que moi même j'aime lire des livres électronique au Soleil, j'y vois à peine sur leurs écrans.

Les accros à leurs jeux sur leurs iphones. Ceux qui passent une heure à rédiger des tonnes de sms sur leur téléphones portables derniers modèles.

Ceux qui jouent à leurs jeux électroniques. Tellement adictes qu'ils en ont des tics qui font peurs aux autres voyageurs qui s'exilent à l'autre bout du bus.

Ceux qui regardent un dvd de science fiction sur leur ordinateur portable en écoutant le son avec un casque.

Ceux qui, comme une sorte de tic obsessionnel, téléphonent toutes les deux minutes pour dire à quelle station ils sont.

Ceux qui, déjà dès le matin à 7 heures ont des millions de choses à raconter au téléphone.

Celles qui au téléphone font profiter à tout le monde que leur mari dors encore et qu'il doit bien donner telle bouillie au bébé et telles cornes flakes à la plus grande. Puis qui appelle sont boulot et nous déballe tous ses problèmes relationnels pourris avec ses collègues. Ainsi on apprend que sa tarée de collègue qui doit la remplacer pour les vacance n'est même pas foutue d'envoyer un email et de se servir du traitement de textes. Et autres joyeusetés de ce genre.

Il y a les mamas, avec quatre gamins excités à surveiller et des tonnes de sacs de courses qui s'installent prenant la place de trois personnes.

Ca s'entasse à 40 à la petite porte d'entrée du bus pour essayer d'y entrer. Bien sur attendant d'être devant le composteur pour fouiller pendant une heure au fond du sac pour trouver la carte navigo, la passer 10 fois devant le lecteur parce que bien sur ce n'est même pas capable de s'en servir. Et tout le monde de perdre patience parce qu'on perd un quart d'heure à chaque station pour faire entrer tout ce petit monde.

Paradoxe qui me surprend à chaque fois. Ca se presse et ça court pour attraper le bus. Mais une fois dans le bus, tous à se bouger aussi rapidement que des paresseux surgavés d'eucalyptus. Mettant encore 5 minutes à se diriger à la vitesse d'une limace vers le fond du bus. Et encore 10 minutes à attendre que tout ces veaux finissent par se décider à monter pour que le chauffeur puisse démarrer.

Et à chaque fois que le bus démarre, on y a droit. Des passagers courent pour attraper le bus, forçant le chauffeur à stopper 10 fois de suite alors qu'il essaie de partir de la station.

Il y a les bandes d'adolescentes. Hurlantes, inondant le bus de leurs parfums puants et donnant la nausée. Parce que les ados ça n'a pas de limites, ça ne se met pas 3 goutes de parfum mais ça se vide la bouteille dessus. Et ça papote en hurlant, saoulant tout le monde. Et ça vient de passer son épreuve de géographie du brevet et ça hurle des "mais euuu l'Asie euuuu c'est en Afrique ou en Europe euuuuuu ?" Et c'est habillé et maquillé comme pour sortir en boites.

Hier matin j'ai entendu des chose du genre (j'ai préféré penser ne pas être bien réveillé), le tout entrecoupés de rires et cris hystériques : "mais euu hier le Julien y m'a peloté les einses, et qui le ahmed y m'a mis la mains dans la culotte euuuu". Hurlant de rire, totalement inconscientes.

Et ça se vautre dans la porte de sortie du bus ouverte, se mettant à se hurler dessus bloquant le passage et faisant perdre patience au chauffeur que ça veuille bien monter ou descendre et qui se met à leur hurler dessus. Mais comme les ados de toute manière tout ce que leur disent les adultes c'est de l'agression, elles hurlent plus fort que le chauffeur et tout le bus s'y met pour leur crier dessus.

Il y a ceux qui, à la moindre petite pluie s'engouffrent dans les bus. Mettant un temps fou à s'y installer. Tout ça pour 1 ou 2 stations. Et encore 5 minutes de perdues à chaque station le temps que 20 personnes descendent pour en laisser sortir deux, et puis de remonter s'engouffrer comme ils peuvent.

Et ceux, j'ai envie de les assommer. Qui entrent, bousculent tout le monde pour aller s'assoir au fond, et descendent à la station suivante, et rebousculent tout le monde pour sortir. Ceux là faudrait les interner !!!!

Et je ne vous parle pas des clochards qui embaument le bus de leurs parfums ultra personnels.

Et je ne vous parle pas des africaines qui se parlent d'un bout du bus à l'autre critiquant la France et les français sans la moindre honte et respect.

C'est le jeune de 20 ans, on dirait que cette mode revient, qui s'habille comme il y a 50 ans. Le costume gris, le pardessus gris à la Colombo et le chapeau gris à la Delon dans ses vieux films, genre Borsalino de banlieue crade et sinistre.

C'est l'homme de 50 ans mais qui fait 20 de plus, habillé gris sinistre comme dans les années 50, qui lit Mme Bovary. Et qui est tout interloqué de voir que son voisin (moi) lit aussi Mme Bovary mais en format livre électronique sur mon pda.

Tous ces petits mondes forcés à se côtoyer à quelques centimètres, à l'intérieur de leurs sphères d'intimité. Quand ils ont une sphère d'intimité, car on se rend vite compte que beaucoup de gens n'en on même pas, violant celle des autres en bon psychopathes.

Résultat, grâce à ce petit monde qui fait sa vie dans le bus, oubliant la frontière entre sa vie privée et les lieux publics, un trajet qui met 40 minutes en temps normal, met 2 heures 20 minutes certains jours.

Et quand on sort du bus, oufffff. On respire et on a oublié que le ciel, le soleil, le vent ça existe, et on s'en met plein les mirettes et les poumons.

Et ça râle contre la RATP.

Alors que la première cause des lenteurs des bus certains jours mais c'est le passager lui même !

Ainsi on arrive au travail déjà dans un bel état de dépression, ayant eu pendant une heure et demie une vision de l'espèce humaine qui donne envie d'aller directement se faire larguer en parachute sur une ile déserte et de ne plus jamais en revenir.

Alors on se jette dans le boulot pour se changer l'esprit, c'est tout ce qu'il reste à faire.


   Alerter


7 Commentaires


Commentaires recommandés

Donc si on résume, en 20 ans tu n'as jamais :

- manger dans le bus

- téléphoner

- lu un livre ou un journal

- finit de mettre ta cravatte

- courru après le bus

- râler à cause des retards ou travaux

- pris le bus avec des sacs de courses

- oublier ta carte

- etc...

bravo ! :D :o°

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

euh ... je trouve ce récit moyen ....

Wépe, y'a des gens bizare et sans gène ...

Mais bon .... Je ne devrais pas lire le 20minutes car cela te dérange ?

Je ne devrais pas tricoter car cela te dérange ?

Je ne devrais pas me maquiller car cela te dérange ?

Je ne devrais pas avoir de môme en bas âge ET prendre le bus, car cela te dérange ?

et, j'adore, on a pas le droit d'être gros, SDF, rasta, geek (ET CA NE VEUX RIEN DIRE DANS LE CONTEXTE GEEK ! un possésseur d'iPhone n'est pas un geek !) et j'en passe car cela te dérange ?

Tu veux aller sur une île déserte ? Mais vas y !

Car je préfère 1000fois être embêter par tous ces gens dans le métro et le bus tous les matins que de vivre avec des personnes n'étant pas capable d'accepter la différence et de regarder plus loin que le bout de son nez ....

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Superbe et sidérant. Je ne sais pas ce qu'est un pda. Je ne pourrais pas lire dans un tel endroit. Il n'y a plus de frontière entre le privé et le public et les portables y sont pour beaucoup.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Récit plaisant, qui donne la juste mesure de l'espèce humaine. Aucun respect pour l'autre, et si peu de respect pour soi. Après cela dur d'entendre les revendications des usagers ...

A la RTM le scénario est le même, plus quelques agressions régulières de chauffeurs. Au couteau, c'est à la mode.

Tu as omis de parler des pickpockets, sinon tout est si vrai, malheureusement.,

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

vous devriez changer de moyen de transport, je vous sens au bord de la crise de nerf. Certes

l'humanité n'est pas merveilleuse elle est faite de bon et moins bon, mais à moins de vivre dans

une île déserte on est obligé de se côtoyer... A mon avis vous avez besoin d'espace et de

solitude profitez des vacances pour vous éloigner de la ville, marcher sur des vieux chemins

déserts pour vous retrouver.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Je suis tombé par hasard sur votre texte, et franchement cela ne me surprend pas!

j'habite en bretagne, près de lorient, et je me dit que je suis HEUREUX!!!

Quelle indifférence...Et pour info, en France ce n'est pas partout pareil, il suffit de quitter

les grandes villes pour trouver des personnes qui te disent bonjour avec un sourire, et que

tu ne connait même pas, ou qui retiennent une porte pour te laisser entrer!

ET OUI, IL Y A DES ENDROITS OU C'EST COMME ÿÿ.......

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Une petite blagounette pour vous détendre: (c hez moi c'et comme chez Alain....)

"Vous aimez sentir le contact d'un corps contre vous...

Sentir son souffle sur votre visage ou sur votre nuque...

Essayer de nouvelles positions...

Entrer par l'arrière ou par l'avant...monter...descendre...entrer...sortir...

Entrer froid, sortir chaud...

OUIIII

Alors si vous aimez ça ...

Prenez le bus !!!!"

Et bon courage

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant