Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'solidarité'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

11 résultats trouvés

  1. Difficultés de gestion de la violence verbale. Je vis dans un bâtiment de trois appartements. Je suis la mamie gardienne du bâtiment. Les autres locataires ont 30 ans pour l'un et 19 ans pour l'autre. Nous sommes en général une équipe soudée mais régulièrement toujours de la même personne surgit des invectives calomnieuses envers le trentenaire. Je passe mon temps à réconcilier ces deux intervenants. Vous allez me dire quitte le bâtiment mais c'est eux qui partirons avant moi. Je me plait bien trop dans mon appartement. J'assiste à un conflit de génération et je commence à m'éssouffler. Comment pourrais je faire sans faire intervenir le propriétaire? et calmer le jeu définitivement?
  2. Les fleurs et autres arbres ornementaux c’est bien, mais il existe dans les villes un tas de lieux inoccupés, souvent laissés à l’abandon, envahis par les herbes folles et parfois les déchets. Transformer ces espaces en jardins qui permettraient de nourrir la population, pourquoi pas ? L’idée a germé, le mot n’est pas trop fort, dans la tête des techniciens du SEVE, le service des espaces verts de la ville de Nantes et le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale), appuyée par la maire socialiste Johanna Rolland. « La crise a précipité de nombreux foyers dans la précarité : perte d’emploi, de salaire, détresse sociale et alimentaire… Les associations d’aide alimentaire, qui voient affluer de plus en plus de familles n’ayant plus les moyens de se nourrir et d’accéder à une alimentation saine et de qualité, tirent la sonnette d’alarme », explique Johanna Rolland, maire de Nantes, en présentant le projet baptisé « Paysages Nourriciers », dans le magazine de la métropole nantaise. En tout ce sont plus de 2,5 hectares répartis sur 50 sites qui ont été nettoyés et bêchés pour recevoir et semis et plants potagers. Tout ce que la ville compte de serres, jardins potagers, zones des gazons inutiles sont passés entre les mains expertes des techniciens de la ville. « Peut-être bientôt des fraises cours Cambronne et des patates aux Douves du château, une touffe de persil devant le bahut et des haricots derrière la gare », commente Anna Marguerite Scheele sur Technosphère L’idée a été bien perçue par les agents territoriaux. « Plutôt que de créer un événement sur un seul site, comme souvent l’été, on s’est dit qu’on avait un rôle à jouer dans cette période pas simple », explique Romaric Perrocheau, responsable du SEVE, au journal Ouest France. Avec toutes ces zones occupées par des plantes potagères, les services municipaux espèrent ramasser plus de 25 tonnes de légumes, lesquelles seront distribuées aux associations solidaires (Banque alimentaire, le Secours populaire, les Restos du cœur et les associations de quartier…) pour qu’elles puissent les redistribuer aux personnes en difficulté. Un moyen aussi de leur apprendre à consommer sain et local. « A ma connaissance, Nantes devient la seule ville, à posséder un potager aussi immense », poursuit Marguerite Scheele. « Même Paris ne lui arrive pas à la cheville avec son projet de « plus grande ferme urbaine au monde » avec une surface de 14.000 m2 sur le toit du nouveau hall du Parc des Expositions au cœur du 15ème arrondissement ». Et d’ajouter « D’autant que le projet parisien n’a rien de solidaire car il sera géré par des maraîchers qui vendront leurs produits ». 50 LIEUX DE PRODUCTION RÉPARTIS DANS LES 11 QUARTIERS DE LA VILLE Si de nombreuses villes encouragent l’installation de jardins partagés et le développement d'espaces permettant de produire des plantes comestibles accessible à tous, à l’exemple des initiatives lancées un peu partout dans le monde avec l’association « Les Incroyables Comestibles », ou encore « la Forêt qui se mange », à Grande-Synthe (59), projet initié par les habitants, Nantes qui compte déjà plusieurs fermes urbaines et associations proposant des récoltes de proximité, fait figure de précurseur. Avec cette initiative municipale, née à l’issue de la crise sanitaire et les difficultés économiques que rencontre un nombre plus important de citoyens, ce sont environ 1 000 foyers qui pourraient recevoir des paniers d'environ 25 kg de légumes chacun, au fil des récoltes et de la saisonnalité. Les légumes seront récoltés entre juillet et octobre, selon les variétés, avec l’aide des habitants volontaires et de bénévoles d’associations nantaises. Un moyen d’apprendre à cultiver son propre jardin et transmettre des valeurs d’entraide et de protection de l’espace urbain que d’aucuns ont perdu. « Ces paysages nourriciers ont aussi une vertu pédagogique : suivre l’évolution des cultures, rappeler à quelle saison chaque légume se ramasse, les récolter de manière participative, les redécouvrir et apprendre à les cuisiner pour une alimentation saine, de qualité et locale », souligne Johanna Rolland Les 50 lieux de production, entretenus par autant d'équipes de jardiniers, qui accueillent les plantations en permaculture, sont répartis sur les 11 quartiers de la ville. Les légumes sont garantis sans pesticides, les techniciens du SEVE s’étant fait conseiller par des spécialistes de la permaculture. Gageons que l'expérience lancée par la ville de Nantes fera son chemin et que d’autres villes, en France et à l’étranger, s’engageront dans cette voie qui permet au plus démunis de se nourrir sainement et à tous de prendre conscience de l’intérêt de cultiver et entretenir la terre nourricière, même au cœur des villes. source
  3. Beaucoup ne semblent réaliser que maintenant combien notre vie collective repose sur l'addition de tâches qui paraissent mineures, mais sans lesquelles nous serions en danger sanitaire grave. Telle une traînée de poudre, la chanson réinterprétée par Jean-Jacques Goldman en hommage aux invisibles qui «sauvent des vies» depuis le début de la pandémie s'est répandue sur tous les réseaux sociaux, accompagnée de commentaires extatiques quant à la justesse de ce propos. Source et suite de l'article
  4. Coronavirus : un appel pour soutenir les personnels soignants depuis sa fenêtre ce soir à 20h C'est l'info, ou plutôt la proposition, qui circule sur les réseaux sociaux depuis ce matin. A l'instar des Italiens qui, depuis plusieurs jours, chantent sur leurs balcons, les internautes français ont lancé l'idée suivante : "Tout le monde à sa fenêtre, velux, ou balcon à 20h pour applaudir le personnel hospitalier. Tous les soirs à 20h pile. Passe le message à tes voisins. On ne sera que quelques-uns au début mais petit à petit, cela va se répandre". https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5936342/coronavirus-un-appel-pour-soutenir-les-personnels-soignants-depuis-sa-fenetre-ce-soir-a-20h.html Enfin une info qui réchauffe le coeur Voici un lien très utile, "En première ligne.fr", à partager sans modération : https://enpremiereligne.fr/
  5. italove

    Resto du cœur

    Les dons pour les restos du coeur sont en baisse, il doit bien y avoir une raison à cela !
  6. Je suis Accordeur. Savez-vous ce qu'est un accordeur ? C'est un membre de l'Accorderie. Peut-on remplacer l'argent par le temps ? OUI ! L'Accorderie le prouve chaque jour. Mais il y plus : cette association (non confessionnelle, non idéologique politiquement parlant...) prouve chaque jour également que cette alternative économique (temps/argent), à l'échelle microéconomique j'en conviens, permet de diffuser une culture, un état d'esprit axés principalement sur la solidarité et la fraternité. J'ai écrit récemment un petit poème pour rendre hommage à l'Accorderie dont mes amis accordeurs me disent qu'il reflète bien cet état d'esprit. Je le partage avec vous (ci-dessous). Bon, le sujet de ce topic est : Peut-on supprimer l'argent ? ("supprimer" - donc, totalement...) Des idées ? Des exemples ? Des expériences du côté de chez vous ?
  7. Le SDF et le homard Vous l'avez croisé dans la rue Mais vous ne le connaissez pas Il se soustrait à votre vue Et fuit le monde à petits pas Passer inaperçu l'obsède Rester un inconnu le hante Il ne demande pas votre aide Bien que ses blessures soient béantes Je le vois souvent au LIDL À treize heures trente exactement C'est quand on peut y être seul Et le rester assurément Il est couvert de cheveux blancs Et porte grands cernes sous les yeux Les uns sont la faute des ans Les autres des alcools miteux Il fait ses courses avec une liste Mais ne prend jamais de chariot C'est dans un petit sac cycliste Qu'il enfourre tout avec brio Je n'ai jamais vu son regard C'est un passager anonyme Un moins que rien dans une gare Ombre toisée du haut des cimes Il ne mange pas de homard Et n'a pas droits aux hlm Les premiers lui donnent le cafard Et les seconds le rendent blême ! Guillaume des CLAIRS SOLEILS ® 2019 / FCS
  8. L'association Carillon est un réseau solidaire local entre habitants, commerçants et personnes sans domicile qui vise à améliorer le quotidien des personnes à la rue. Alice Ghys est co-directrice de Carillon, une association qui met en relation des commerçants solidaires et des SDF. Les commerçants offrent des services aux personnes à la rue, comme l'accès aux toilettes, recharger un téléphone portable, réchauffer un plat... Source et suite de l'article
  9. Je tenais à vous faire lire les réflexions d' un bénévole de la banque alimentaire : Les 25 et 26 Novembre dernier a eu lieu la collecte annuelle des banques alimentaires sur toute la France. Bénévole dans cette organisation, j’ai donc sollicité la générosité de mes concitoyens à l’abord d’un lieu de consommation, afin que l’élan de solidarité si nécessaire en faveur des plus démunis ne se brise pas. Posté à l’entrée d’un hard discount, tout en proposant à chaque client le sac destiné à recueillir le produit de sa générosité, il m’a été donné d’entamer quelques rapides conversations, nées d’une remarque hâtive prononcée au moment de la saisie du sac. Il n’est pas injurieux ni stigmatisant de dire que la clientèle des hard discounts, et de celui-ci en particulier, est majoritairement issue des milieux modestes, certains clients étant parfois eux même bénéficiaires du secours alimentaire Cette année, (Car cela fait plusieurs années que je collecte dans ce même lieu) j’ai été frappé par l’accueil sinon hostile du moins exaspéré que nous a réservé une majorité de personnes. Entendons-nous bien. Ils ont pour la plus part d’entre eux, souvent au prix d’un effort économique qu’ils nous ont fait sentir, répondu à notre sollicitation en fonction de leurs moyens. Mais contrairement aux autres années où les réflexions contre l’assistanat étaient très marginales en ces lieux, cette année j’ai eu la désagréable surprise d’en essuyer plusieurs. L’idée générale étant que beaucoup se complairaient dans l’assistanat plutôt que de faire l’effort de travailler. Ou encore que certains bénéficiaires de l’aide sociale mériteraient d’être plus sérieusement contrôlés attendu qu’ils sont suspects d’en abuser au motif qu’ils ont par exemple un téléphone portable, ou quelque autre gadget jugés inutile voire superflu. Dans ces remarques on sent bien pointer la tentation de délation. Je ne peux pas rester insensible à ces remarques, même si j’admets que des personnes de conditions souvent très modestes puissent être exaspérées par la perte de leur déjà si faible pouvoir d’achat quand de surcroît il leur est demandé un effort pour plus démunis qu’eux. Mais ce qui m’inquiète c’est leur propension à douter de la triste sincérité de la misère de leurs semblables. Je retrouve là, et j’en suis désespéré, les effets dévastateurs du discours stigmatisant de SARKOZY, quand celui-ci, instrumentalisant la marginale fraude sociale, sème l’opprobre dans des esprits fragilisés par la dureté de leur quotidien, dont il est pourtant le principal artisan, faut-il encore le rappeler. Quand ce monsieur se fait construire un avion présidentiel pour la bagatelle de 180 millions d’€ et dans le même temps ampute à ce point le budget du SAMU social que son fondateur en jette l’éponge, est-il vraiment autorisé à travestir les assistés en fraudeurs. Quelle audace d’oser dire que frauder c’est voler quand on sait la forte suspicion qui pèse sur la régularité du financement de sa dernière campagne présidentielle. La conclusion que je tire de ces deux jours passés à faire appel à la générosité des petites gens, c’est que fort heureusement celle-ci n’est pas éteinte. Par contre elle est abîmée tant le geste prend des allures de devoir alors qu’il devrait être spontané et sans arrière pensée. Je me suis permis, samedi matin de lancer sur le post un sondage sur les intentions de dons de chacun lors de cette collecte. Vous pouvez le consulter et y répondre ici si vous le souhaitez. http://www.lepost.fr/sondage/2011/11/26/2647091_collecte-des-banques-alimentaires-apres-les-discours-stigmatisants-sur-les-assistes-de-sarko-et-sa-clique-allez-vous-donner_1_0_1.html. Che64 Aussi sur Twitter @che64000 "" Ce témoignage est révélateur des dégats que peuvent causer les médias, les discours manipulateurs de nos ""pros de la politique"" !!!!! La lecture ""lutte de classe"" a t elle fait totalement place à une lecture individualiste, égoïste ?????? Reprendre les clichés de la droite et de l' extrême droite sur ces ""salauds de pauvres ! tous des assistés !!"" c 'est se mettre la corde au cou !! La division des salariés (racisme, individualisme, rejet de la solidarité, culpabilisation des plus pauvres, etc..) est une arme efficace ! très efficace !!!!! à lire :M -http://www.humanite.fr/politique/484109 à regarder : -http://wn.com/Les_vrais_assist%C3%A9s_fran%C3%A7ais
  10. Financer l’allocation universelle Mai 2013 « Mais ce serait impossible à financer ! » Voilà, d’ordinaire, la première objection faite aux promoteurs d’un revenu universel déconnecté de l’emploi. La première, mais sans doute aussi la plus faible. Si l’on se fie à son produit intérieur brut (PIB), la France est aujourd’hui le cinquième pays le plus riche du monde. En 2010, le revenu disponible (après versement des prestations sociales et prélèvement des impôts directs) s’y élevait à 1 276 euros par mois et par personne, adultes et enfants confondus. Nous disposons donc de ressources suffisantes pour garantir à chaque individu 1 276 euros si l’on décidait d’opérer un partage strictement égalitaire. C’est nettement plus que le seuil de pauvreté actuel, fixé en France à 60 % du revenu médian (1), soit 960 euros par adulte. Qui peut le plus pouvant le moins, la France a donc sans nul doute les moyens d’assurer à tous ses résidents un revenu au moins égal au seuil de pauvreté. Lire la suite de l'article Source: Le Monde Diplomatique
×