Le plus grand personnage de l'histoire militaire

Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
Cortez? Il a plus massacré que conquis non?

Tu ferais bien de revoir l'histoire de Cortez si il n'avait que massacrer il n'aurait jamais pu avec 3000 hommes conquerir le mexique .Au contraire ce fut un des hommes les plus malins et les plus culotés de l'Histoire il a reussi à tisser un large jeu d'alliance avec les populations locales ,utiliser au mieux les faibles moyens dont il disposait il fut un bon géneral et un bon diplomate .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Juliusz Membre 94 messages
Forumeur en herbe‚ 30ans
Posté(e)

Simon Bolivar, libérateur de l'amérique latine face au colonisateur espagnol.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ergal Membre 758 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)

Bataille d'Auerstaedt

FRANCE

Maréchal d'Empire Louis Nicolas Davout (le chef militaire que j'admire le plus)

22 000 fantassins

4 000 cavaliers

44 canons

250px-Louis_nicolas_davout.jpg

PRUSSE

Charles Guillaume Ferdinand, duc de Brunswick puis Frédéric-Guillaume III de Prusse

60 500 hommes

230 canons

250px-Charles_Guillaume_Ferdinand-duc_de_Brunswick_ag1.jpg

***********************************

La bataille d'Auerstaedt opposa l'armée prussienne à l'armée française menée par Louis Nicolas Davout le 14 octobre 1806, parallèlement à la bataille d'Iéna

Le 14 octobre 1806 l'armée prussienne, référence européenne depuis un demi-siècle, est mise en déroute au cours de deux batailles simultanées. Le maréchal Davout, commandant l'aile droite de l'armée française, affronte les Prussiens à Auerstaedt.

auerstedt.jpg

L'Empereur mène une campagne visant à atteindre Berlin. Après un engagement à Saalfeld, il poursuit l'armée prussienne. Pensant qu'elle se trouve à Weimar en retraite vers Leipzig, il joue de vitesse pour l'affronter à Iéna. Ses éclaireurs lui apprennent dans la journée du 13 octobre qu'il rejoint l'ennemi. Napoléon Ier pense avoir devant lui le gros de l'armée prussienne.

Dans la nuit du 13 au 14, il envoie Davout en avant pour la prendre à revers. Mais en fait, c'est l'arrière-garde que Napoléon affronte à Iéna, alors que Davout se trouve face à l'avant-garde suivie du gros des troupes ennemies, celles-ci pensant affronter le gros de l'armée française.

Le mouvement tournant des trois divisions de Davout devait passer par Auerstaedt où stationnaient au même moment les trois corps d'armée prussiens. En fin de journée du 13 octobre, Naumbourg est occupée et les Français tiennent le pont de Kösen, les Prussiens se disposent en retrait du village d'Hassenhausen.

En face de Napoléon, Schmettau avait pour mission de disposer ses troupes en écran pour permettre le reflux du gros de l'armée prussienne, il ne cherche donc pas la bataille.

é six heures du matin, dans le brouillard, la division Gudin à l'avant-garde se dirige sur le village d'Hassenhausen. Un premier peloton de cavalerie française traverse le village pour se retrouver face à la cavalerie de Blücher, les Français font quelques prisonniers qui apprennent l'arrivée d'une division.

La cavalerie du général Blücher, qui déjà débordait la droite du maréchal Davout, menaçait de la tourner et de l'envelopper. Davout ordonne au 25e régiment d'infanterie de ligne d'aller tenir le village. Avant d'y arriver ils doivent affronter les troupes avancées de l'ennemi (hussards et artillerie) mais après un court combat occupent le village et en contrôlent les accès.

é neuf heures, alors que le brouillard se dissipe la division Gudin est fermement établie autour du village lorsque qu'apparait la division prussienne signalée. Voyant les Français, Blücher décide immédiatement d'attaquer, les charges successives de sa cavalerie se brisent sur les carrés des Français et finissent par une débandade.

Au nord une batterie à cheval prend alors position pour canonner la droite des Français, cependant Davout avait ordonné à la division Friant de man¿uvrer sur ce côté qui bouscule cette batterie et dans la foulée occupe le village de Spielberg, mais ne parvient à pousser plus loin.

En même temps, le village de Popel était enlevé par le colonel Higonet qui prit aux Prussiens un drapeau et trois pièces de canon. Le maréchal Davout, toujours à la tête de la division Friant qui marchait en colonnes serrées, se porta en avant, laissant Auerstadt sur sa gauche. Le feu des batteries que l'ennemi avait sur ce point n'empêcha pas le général Friant de continuer son mouvement ; il s'appuya à droite pour couper la retraite à l'ennemi.

Les Prussiens font avancer leur deuxième ligne et la division Wartenselen menace de contourner au sud. Depuis quatre heures, la division Gudin luttait contre des forces supérieures, et se trouvait livrée à elle-même par le mouvement de la division Friant. Les Prussiens font reculer les Français qui sont sur le point de céder, dans le village, lorsque la division Morand entre en ligne vers onze heures.

Une charge de la cavalerie prussienne est à nouveau décimée. La première brigade de ce corps enleva, à la baïonnette, le village de Hassenhausen.

Le duc de Brunswick, qui commandait personnellement la charge, est blessé grièvement à dix heures, ce qui accentue la défaillance des troupes prussiennes.

Mort_du_duc_de_Brunswick.jpg

La mort du duc de Brunswick

A onze heures du matin, le roi de Prusse ordonna une attaque générale ; le prince Henri, son frère, se mit à la tête d'un corps nombreux de cavalerie prussienne, et tomba avec impétuosité sur la division Morand, qui se défendait contre une division d'infanterie prussienne. Le prince Henri ayant été blessé dans une charge, ses troupes se replièrent et vinrent se ranger derrière l'infanterie, et le général Morand, les attaquant à son tour, les dispersa dans la plaine.

Tandis que ces événements se passaient à la gauche de l'armée française, le général Friant lança ses tirailleurs dans la direction des villages de Poppel et de Tauchwitz, qui obligèrent la brigade du prince Henri à se retirer.

Les trois divisions prussiennes engagées ayant été forcées de rétrograder, la droite de la division Morand gagna du terrain. Le général de Billy, à la tête du 61e régiment, s'avança vers la tête du ravin qui conduit à Rehausen.

Les Prussiens firent renforcer leur droite pour arrêter les progrès de l'aile gauche des Français, tandis que quelques compagnies de tirailleurs filaient le long du vallon. Depuis que le duc de Brunswick avait été forcé de quitter le champ de bataille et avait eu un cheval tué sous lui, le roi de Prusse conduisait en personne toutes les attaques.

La gauche des Français étant dégarnie de cavalerie, ce prince voulut tenter d'enfoncer l'infanterie pour tourner ensuite la division Gudin ; mais le maréchal Davout, devinant les intentions du roi de Prusse, envoya le général Morand pour empêcher cette man¿uvre. Le maréchal Davout profitant du succès de ses deux ailes, fit avancer le centre de son corps d'armée, et faisant attaquer le village de Tauchwitz par le général Gudin, l'armée prussienne se retira en désordre laissant sur les hauteurs de Hussenhausen la plus grande partie de son artillerie.

Les deux divisions de réserve, commandées par le général Kalkreuth, se mirent alors en ligne. Le prince de Prusse, commandant les grenadiers, et le général Blücher qui avait rallié toute la cavalerie appuyaient le mouvement. Le maréchal Davout se rendit à l'aile droite qui achevait de décider la victoire par un mouvement de conversion, dirigea sa gauche sur le Sonneberg, et envoya sur la gauche des plateaux d'Eckartsberg la division Gudin, qui débouchait des villages de Tauchwilz et de Poppel.

Une des deux divisions de réserve de l'armée prussienne étant presque tournée, prit position vers les quatre heures en avant d'Eckartsberg. Une forte batterie la soutenait. Pendant ce temps, le général Grandeau, en tête de la division Friant, arrivait par la droite sur le plateau avec le IIIe régiment.

A la vue de ce renfort, les Prussiens abandonnèrent précipitamment leur position, la dernière qui leur restât, laissant vingt-deux pièces de canon au pouvoir des Français. L'ennemi fut poursuivi jusqu'à la nuit ; il éprouva une telle panique, que le général Vialannes, le chassant devant lui jusqu'à trois lieues du champ de bataille, ramassa sur son chemin, sans éprouver aucune résistance, un grand nombre de prisonniers, de chevaux et plusieurs drapeaux.

davout_auerstedt.jpg

Le roi Frédéric Guillaume III hésite, malgré son avantage numérique, puis fait sonner la retraite vers quatorze heures. Davout le presse de près, et lance la poursuite à dix sept heures, qui provoque la déroute des troupes prussiennes qui se mélangent aux fuyards de la bataille d'Iéna.

Source: Souvenir-Davout et Wikipédia ainsi que "L'aigle impérial".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Avenir Membre 1 110 messages
Forumeur alchimiste‚ 49ans
Posté(e)
Cortez? Il a plus massacré que conquis non?

Tu ferais bien de revoir l'histoire de Cortez si il n'avait que massacrer il n'aurait jamais pu avec 3000 hommes conquerir le mexique .Au contraire ce fut un des hommes les plus malins et les plus culotés de l'Histoire il a reussi à tisser un large jeu d'alliance avec les populations locales ,utiliser au mieux les faibles moyens dont il disposait il fut un bon géneral et un bon diplomate .

Et bien étant donné que les aztecs n'avaient :

1 - Pas de cheval

2 - Pas de fer donc pas de canon

3 - Pas d'épée

mais aussi à cause de la petite vérole qui a décimé les populations et le fait que les aztecs l'ont pris pour Quetzalcoatl.

Lire : http://www.anamnesis.fl.ulaval.ca/wordpress/?p=128

Donc oui, Cortez a conquis le Mexique avec seulement 550 Hommes.

Et lis le livre Azteca, ca te fera du bien ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ergal Membre 758 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)

Très intérressant, mais cela n'a rien à voir avec le sujet, non ? Ou alors rédige une partie qui nous interresse.

Modifié par Ergal

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Excuse moi Ergal je vais devoir repondre à Avenir .

Avenir tes sources sont un peu minces Azteca c'est gentil tout plein mais ce n'est qu'un roman par contre je te conseille le recit de Bernal diaz del Castillo (tu verras c'est extraordinaire ) un des capitaines de Cortez que tu peux recouper avec le journal de Cortez lui meme si tu veux .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
maaria Membre 564 messages
Forumeur forcené‚ 38ans
Posté(e)

Sinon le meilleur sniper (tireur d'élite?) de l'histoire est un finlandais, Simo Häyhä, qui a tué plus de 500 personnes en 3 mois pendant la guerre d'hiver. Sympa. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ergal Membre 758 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)

Dans ce cas, c'est toutes l'armée finlandaise qu'il faut féliciter: tenir trois mois avec seulement environ 200 000 soldats face au rouleau-compresseur russe ;);)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kira Yamato
Invité Kira Yamato Invités 0 message
Posté(e)

Cortez a bénéficié de l'avantage du terrain. Si je me souviens bien, les aztèques devaient se glisser dans une sorte d'entonnoir naturel pour aller jusqu'aux espagnols. De surcroîts, les aztèques ne jouaient pas le même jeu : leur but n'était pas de tuer mais de faire des prisonnier pour, ensuite, satisfaire leurs dieux.

L'arquebuse espagnole était une arme lourde longue à la recharge.

Mais pour en revenir au sujet (à savoir la personne même de Cortez), si il avait choisi le terrain "entonnoir", alors chapeau.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Khris Membre 1 627 messages
Ninouss's lover‚ 30ans
Posté(e)

Je ne sais pas si ma proposition rentre dans le sujet, mais, pour moi, le plus grand "militaire" (qui n'en est pas un), c'est Miyamoto Musashi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

C'est pas vraiment un militaire (quoique il fut aux ordres de Ogosurawa non ?) mais effectivement il merite amplement sa place au pantheon des guerriers .

Modifié par Acharon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ergal Membre 758 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)

Il me semble que c'est un Samouraï, non ?

Je vai vérifier tout de même...

Modifié par Ergal

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Khris Membre 1 627 messages
Ninouss's lover‚ 30ans
Posté(e)

Effectivement. De mémoire, du XVIIéme. Il a écrit le "traité des cinq roues". Il n'a jamais perdu un seul combat et à affronté de nombreuses écoles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yiauthli VIP 4 197 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

Mais de quoi tu parles Kira ?

J'ai beau chercher, je ne vois pas a quoi tu fais référence. Cortez a triomphé apres 10 ans de siege...avec l'aide de plusieurs dizaines de milliers d'indigènes las de la domination azteques. Puis au lieu de leur offrir la liberté promise, a repris le systeme de domination des azteques a son compte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Celti Membre 128 messages
Forumeur inspiré‚ 35ans
Posté(e)

les plus important et les plus fort ya pas de doute asterix et obelix ;) ... par la , ===> oki je sort...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kira Yamato
Invité Kira Yamato Invités 0 message
Posté(e)
Mais de quoi tu parles Kira ?

J'ai beau chercher, je ne vois pas a quoi tu fais référence. Cortez a triomphé apres 10 ans de siege...avec l'aide de plusieurs dizaines de milliers d'indigènes las de la domination azteques. Puis au lieu de leur offrir la liberté promise, a repris le systeme de domination des azteques a son compte.

Avant de faire le siège de Mexico, Cortez est entré, relativement amicalement, dans Mexico, et y est resté quelques temps. Dans Mexico, des soldats espagnols mourraient, de temps en temps, égorgé. Le roi des aztèques disait n'y être pour rien (surement avait-il raison).

Mais Cortez avait été mandaté par le gouverneur de Cuba, et ce dernier, trouvant le temps long, décide de mandater un autre homme (dont je ne me souviens plus du nom) pour relever Cortez. Ce dernier est prévenu quand la relève atteint Vera Cruz, et décide de quitter momentanément Mexico, laissant quelques uns de ses hommes.

Il rencontre la relève, et se les allies finalement en leur promettant monts et merveilles.

Mais pendant son abscence, à Mexico, les aztèques avait décidé .... d'honorer leurs dieux. Danses et compagnie ne sont pas en reste, et les soldats espagnols prennent peur et tuent les danseurs/musiciens (alors, il s'agissait de l'aristocratie aztèque). La menace était-elle réel ? On n'en sait rien, le fait est que ce fut l'événement déclencheur des hostilité. Les espagnols se retranchent dans le palais présidentiel (le roi d'ailleurs est malencontreusement tué).

Cortez est de retour et voit bien que le nombre d'homme ne joue pas e sa faveur. Il parvient, au total, à sauver la moitié de ses hommes, s'enfuissent de Mexico. Et voici l'épisode de chasse qui commence. Et là vient l'entonnoir naturel que je citais hier. Selon la légende, c'est un saint qui serait intervenu et qui aurait montré le chemin de Vera Cruz aux espagnols.

Le siège de Mexico, opposant Aztèque et la coalition, comme tu le rappelles, hispanico-autochtone. Puis les aztèques décimé à l'intérieur même de la muraille par la variole etc etc...

Voilà ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
maaria Membre 564 messages
Forumeur forcené‚ 38ans
Posté(e)
Dans ce cas, c'est toutes l'armée finlandaise qu'il faut féliciter: tenir trois mois avec seulement environ 200 000 soldats face au rouleau-compresseur russe ;);)

Oui, mais les finlandais luttaient pour leur existence. Le destin des finlandais sous le regime stalinique aurait été dur, des assassinats en masse et des déportations en Siberie. Surtout, on aurait dû oublier les valeurs comme la liberte, la democratie et l'independence. C'est pour ca que toute la société finlandaise a participé à cette guerre. Je dirais que ca a avancé aussi la situation des femmes - une petite nation comme la finlande n'aurait jamais pu faire si bien sans contribution de chacun et chacune.

Pour la guerre de continuation à côté des allemands, je dirais que les politiciens finlandais ont été opportunistes et malins avec les petits details, pour ne pas se trop engager aux allemands. Mais bon, je crois qu'ils n'ont pas eu trop le choix, vu le destin de l'Estonie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Avenir Membre 1 110 messages
Forumeur alchimiste‚ 49ans
Posté(e)
Excuse moi Ergal je vais devoir repondre à Avenir .

Avenir tes sources sont un peu minces Azteca c'est gentil tout plein mais ce n'est qu'un roman par contre je te conseille le recit de Bernal diaz del Castillo (tu verras c'est extraordinaire ) un des capitaines de Cortez que tu peux recouper avec le journal de Cortez lui meme si tu veux .

Gentil tout plein? Tu ne l'as pas lu. Gary Jennings a pacé plus de dix ans dans les livres, les ruines et dans la jungle pour écrire se livre. Les rites et sacrifices sont très bien décris ainsi qu'une multitudes d'informations. Et une bonne partie du livre parle du "débarquement" de Cortez et de la suite désastreuse que les Aztecs ont subis.

Je pense donc qu'il était mieux placé que toi pour parler de Cortez.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ergal Membre 758 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)

Avenir:

Fait rédige un petit exposé sur Cortez ici. Même si se n'est pas tout à fait dans le sujet et on en discute après.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
footeux Membre 361 messages
Forumeur survitaminé‚ 40ans
Posté(e)

moi je sais ...........c'est clint estwood dans maitre de guerre.......!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant