Khris

Membre
  • Compteur de contenus

    1 627
  • Inscription

  • Dernière visite

7 abonnés

À propos de Khris

  • Rang
    Ninouss's lover
  • Date de naissance 21/09/1987

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    France
  1. Coucou ! j'ai vu que tu étais passé sur mon profil..... ça va ?

  2. Juste un petit passage car il y a tellement longtemps que je ne t'ai pas croisé :)

  3. hello ! Je viens de tomber sur un de tes topics !*Chrétien et fier de l'être"

    Que j'ai trouvé très touchant.

    :-)

  4. Le débat sur la "détection précoce de la délinquance"

    nous y voila donc! question philosophique: naissons nous bons ou mechants, ni l'un ni l'autre, ou les deux??? et pour moi c'est l'interet de ce débat. de ce que je comprends, vous dites qu'il n'y a pas à se poser la question c'est ca? a mon avis... les deux. et toujours à mon avis, certains naissent plus génétiquement mechants/bons que d'autres. mais ca reste justement à démontrer ou à contredire par des experts. la génétique n'est selon moi pas opposable à la morale. la derniere vient se "poser" sur la première pour la définir. Dire que l'on nait génétiquement méchant ou bon n'a aucun sens en génétique. Une fois de plus, ce ne sont que des actes qui peuvent être jugés et être interprétés comme bon ou mauvais. La composition génétique d'un individu ne prévoit pas sa conduite, encore moins les lois humaines! Soit logique: imaginons un homme prédisposé génétiquement à tuer... Selon toi, qu'est-ce qui est définit génétiquement? Le choix de sa victime? L'heure à laquelle il va la tuer? La forme de sa main pour pendre un couteau? Soit sérieux. La génétique ne détermine pas la vie d'un homme. Je te propose de lire pour comprendre les livres du grand généticien Axel Kahn par exemple sur le sujet. hélas oui, mais entendons nous bien; on est pauvre parce qu'on est pas assez intelligent pour etre riche. mais c'est pas parce qu'on est riche qu'on est intelligent. Peux-tu me dire en quoi l'intelligence définit-elle la capacité à être riche?
  5. Le débat sur la "détection précoce de la délinquance"

    Alors là tu vois, c'est moi qui ne te suis plus! Sois les mots on un sens, et on peut débattre, soit on met ce qu'on veut derrière et alors on peut tout dire. Ici le débat posé est clair: la détection précoce de la délinquance. Cette phrase, choisit par le gouvernement lui-même ne veut en fait strictement rien dire. On est "délinquant" à partir du moment où l'on a commis un délit. L'ensemble des délits sont répertoriés dans les divers Code de notre droit. On ne peut pas décider comme l'on veut de ce que veut dire être délinquant. Ainsi, je le répète, la délinquance est extrêmement variable et ce terme renvoie à une quantité énorme de choses différentes. De plus, tu véhicules un cliché assez fort qui serai que la délinquance serait plus forte en banlieue qu'ailleurs. Je le répète: tout dépend du type de délit. Le vol par exemple sera bien plus fort dans un site touristique par exemple qu'en banlieue. De même que pour les braquages. De même les agressions physiques pourront être plus fort en centre ville qu'en banlieue dans beaucoup de cas. Ce serait trop long et même impossible de tout détailler. Un seul exemple: dans le même sillage que ton préjugés sur les banlieues et leur prétendu délit plus élevé qu'ailleurs, prenons l'exemple des femmes victimes de violence conjugale. Si on en reste au clichés, je suis sur que beaucoup s'attendent à ce qu'il soit plus élevé en banlieue qu'ailleurs. Sauf que, si nous ne possédons pas de chiffres par territoires précis, on sait que Le profil de l'agresseur n'est pas toujours celui que l'on s'imagine. "Il s'agit en majorité d'hommes bénéficiant par leur fonction professionnelle d'un certain pouvoir. On remarque une proportion très importante de cadres (67%), de professionnels de la santé (25%) et de membres de la police ou de l'armée" (source: sosfemmes.com) Je crois qu'on vois bien que les bourreaux n'habitent pas tous en banlieue sensible, celle-ci ne se caractérisant pas par un fort taux d'habitants cadres. Mais le discours politique va privilégier l'ennemie désigné, le musulman dans beaucoup de cas par exemple, afin de cacher son abscence totale d'implication sur la question de manière générale. Tout cela pour dire que la prétendu détection des délinquants précoce, qui est un mythe totale, n'a absolument aucun rapport avec le thème de la banlieue. Il s'agit d'une question pédagogique et sociétale. Mais comme pour toutes ces questions, l'empreinte de l'idéologie est tellement forte, et les clichés tellement présent (banlieue=violence) qu'il est quasi-systématique que cela dévie. Une fois de plus, ce débat en apporte la preuve. sauf le respect que je te dois, tu ne peux à titre de socio-psychologue affirmer (ni inffirmer) qu'il n'existe aucune prédisposition au vol. le vol (pour conserver cet exemple) n'est pas qu'une "invention" sociétale humaine, il faudrait plutot le voir comme l'interpretation d'un acte considéré par le prisme de la morale comme "mal". donc il est possible que certains gens soient plus enclins que d'autres à commettre cet acte. mais de là à savoir comment précisément le détecter si c'était le cas... c'est la vraie question de ce débat je pense. (et elle est plutot l'affaire de spécialistes) Alors là je dois dire que je n'es rien compris à ce que tu me dis! :smile2: Que veut dire: il faudrait plutot le voir comme l'interpretation d'un acte considéré par le prisme de la morale comme "mal". Le vol n'a en lui rien de naturel, ni de contre nature. Il n'y a vol que si il y'a société, que si la personne prend une pomme qui appartient légalement à l'autre (d'où Proudhon et son fameux: "La propriété, c'est le vol") Il n'y a aucun déterminisme au vol, il n'y a qu'un mélange de causes sociales, psychologique et historiques, et ce vol n'existe que parce que les hommes l'ont définit comme tel. Si tu prend une pomme sur un arbre tu ne voles pas, chez le marchant si. Pourtant dans les deux cas tu as fait le même geste, mais les règles sociales ont été baffoués dans un des cas. ce n'est en aucun cas une règle naturelle. (que je sache, la physique et la biologie n'ont pas changés leurs loi pour que tu ne le fasses pas!!) Donc je ne sais pas bien de quoi tu parles. La seule cause transcendante de la morale, ce serait Dieu. Mais il n'y a pas de rapport entre un interdit d'une part, et un déterminisme qui a causé le passage à l'acte d'autre part. Il n'y a pas de déterminisme dans le vol. Seulement un environnement incitant plus ou moins au passage à l'acte.
  6. Le débat sur la "détection précoce de la délinquance"

    Cher Femzi, Tu dis: sauf erreur de ma part, il n'est pas dit dans ce debat que _que la délinquance etait l'apanage des banlieues (elle y est plus frequente! je suppose que c'est un fait logique bien que j'e n'ai pas de source à l'appui de mes dires) D'une part relie ce que j'ai écrit: j'ai dit que le sujet dévié inévitablement sur la banlieue. C'est précisément le cas avec l'introduction des émeutes dans un débat sur la détection précoce des mineurs, alors que ces deux sujets n'ont strictement rien à voir. D'autre part dire que la délinquance est plus fréquente en banlieue qu'ailleurs est faux. Un certains type de cas délictueux y est plus présent, mais pour d'autres ce n'est pas le cas. (Penses-tu que les délits d'initiés soient l'apanage des banlieues?) _que la déliquance etait la mère de TOUS les maux de la france (juste qu'elle en fait partie) J'ai sur la fin de mon intervention parlé d'un contexte général instrumentalisation politique qui trouve une de ces illustrations dans la dérive qu'a pris notre débat. sinon mon avis est que l'on combat "mieux" la déliquance par la prevention que par la repression. (l'un n'empeche pas l'autre, il faut des deux, sans exclusivité) maintenant que l'on se pose la question de savoir si la délinquance n'a pas une origine génétique ne me choque pas. cela n'empeche pas d'y ajouter des facteurs environnants et de se prévenir de ces DEUX risques (si le premier existe et est avéré) Je m'étonne que l'on puisse encore se poser ce genre de question. L'existence d'une cause génétique à la délinquance est une idiotie de part la mise en parallèle de deux choses qui ne peuvent pas avoir de rapport: la définition de la délinquance est purement humaine et strictement relative à la culture et à l'époque (ce qui ne nie pas la possibilité d'une morale universelle) alors que la génétique est une composante naturelle. Comparer les deux reviendrais à dire que la nature a inscrit dans ses lois que le vol de pomme est un délit... Il faut arrêter les questions qui n'ont pas de sens.
  7. Le débat sur la "détection précoce de la délinquance"

    Je ne peux m'empêcher de sourire en pensant qu'une fois de plus un débat sur la délinquance, sur la réinsertion, sur la violence dévie nécessairement sur la banlieue... C'est presque maintenant une règle mathématique. Comment n'arrive-t-on pas encore à voir que l'on trompe le citoyen? Comment continuer à croire que tout les malheurs de la société ne sont pas dû aux quelques millions de personnes issus de ces quartiers, sur les 60 millions que compose la France! Dextérité étonnante du politique à nous faire croire que la délinquance juvénile est le nouveau péril de la société, que les quelques agités de banlieue font la pluie et le beau de temps de ce pays. (regardez le glissement: la délinquance juvénile n'est pas le seul privilège des gens des quartiers. S'en souviens-t-on seulement?) Pendant ce temps, aucune réflexion de fond sur la structure de nos élites, sur la démocratie, sur l'identité française, sur la république, sur la justice, sur nos gouvernants. La technique usée du détournement de l'opinion par les dirigeant pour éviter les vrais problèmes est tellement connu et tellement étudié que je me demande comment elle peut encore marcher si bien. Et pourtant c'est le cas, la preuve dans ce genre de débat.
  8. Le débat sur la "détection précoce de la délinquance"

    Nous y voilà. Je me demandais quand tu proposerai l'idée saugrenue de la suppression des allocs... C'est terrible de voir a quel point les situations les complexes et les plus dramatiques telles que des émeutes engendre des "solutions" qui résulte d'un manque de réflexion étonnant. Les émeutes, qui sont des moments de crise social ayant atteint leur sommet, nous appel à nous tourner vers nous-mêmes pour repenser totalement notre Justice, notre démocratie, notre république. Au lieux de cela, comme toujours, on préferera les solutions simplistes et les présuposés accusateurs à notre introspection. Alors cher ami, peux-tu me dire en quoi tu penses que la suppression des allocations familiales va stopper les émeutes? Pour répondre à cette question tu vas devoir répondre à deux questions avant: pourquoi penses-tu qu'il y'a eu des émeutes et pourquoi réprimer ces émeutes? Ouais alors si on élève le débat au niveau du jugement de l'homme des cavernes façon En général, les parents des délinquants ne valent pas plus que leurs enfants c'est même pas nécessaire de se donner la peine d'une réponse argumenté. On fait aussi bien au bar-PMU du coin. Ou quand la réflexion est inexistante...
  9. Le débat sur la "détection précoce de la délinquance"

    Tu appel Tien An Men la solution d'un problème?? :smile2: Je pense que tu n'es pas sérieux dans ce que tu dis. De plus une "sévérité poussée à l'extrême" sans violence, c'est très fort.
  10. Le débat sur la "détection précoce de la délinquance"

    C'est à dire? :smile2: Où est-ce que ça a été utilisé? Quel problème ça a résolu? Je serais curieux de savoir...
  11. Le débat sur la "détection précoce de la délinquance"

    Holà!! Je ne vois pas bien ce qui te faire dire ça? :smile2: Quel exemple peux-tu donner dans lequel la "sévérité poussée à l'extrême" a réglé une situation?
  12. Le débat sur la "détection précoce de la délinquance"

    D'abord tu me demandes des sources pour mes propos, je veux bien mais alors pourquoi toi tu n'en donne pas? Effectivement je maintiens que l'usage de la violence chez un enfant est un parcours normal de son développement. Pourquoi en serait-il autrement? Par définition un enfant réagis de plusieurs manières différentes, puisqu'il ne sait pas encore faire la différence entre le bon et le mauvais (ce qui annule complètement ton parallèle entre un enfant et un braqueur... Comme-ci un enfant été un adulte en miniature ) Je n'es malheureusement pas de source internet de cette évidence - parce que entre nous, c'est assez évident qu'un enfant ne sait pas tout et qu'il va donc tenter de tester les limites des adultes - mais je veux bien te recopier un extrait tiré du magazine ASH dans lequel s'exprime le pédopsychiatre Pierre Delion: "[...]Puisqu'il est totalement dépendant, un nourrisson est tout-puissant: il suffit qu'il demande pour tout avoir. Quand il grandit, il fait face à des limitations, et toute limitation lui est une souffrance psychique. Pour exprimer cette souffrance, l'enfant va crier plus fort que d'habitude, va tyranniser son entourage, va même mentir. Prenons le mensonge: l'enfant découvre qu'il peut penser ce qu'il veut sans que les autres le saches [...]" Voilà ce que j'ai pu tirer du texte et qui pourra t'intéresser. Quand à qui doit donner le cadre là c'est un autre sujet. Mais je veux faire cette remarque-ci: Parler instantanément de l'éducateur ou du policier montre que l'on est à mon sens dans la société de la peur et du renoncement. Peur, parce que l'on ose plus rien dire aux enfants, on a peur d'eux, renoncement parce qu'avant c'était l'ensemble de la société, chaque citoyen qui se sentait responsable de l'éducation des plus jeunes aujourd'hui on laisse ça aux autres, aux "pro". C'est catastrophique pour l'éducation des enfants et là dedans les parents sont bien seul.
  13. Faut-il supprimer la prison ?

    Je suis aussi intervenu en maison d'arrêt pendant un an (Villeneuve-lès-maguelones) pour y dispenser des cours et après avoir eu des contacts avec de nombreux détenus, je peux dire tout l'inverse de ce que tu évoques... D'où je reviens au fait que l'expérience personnelle sur un forum comme celui-ci n'a pas de sens, il peut être remis en cause très facilement et ne fais pas avancer les choses. De plus les profs en prison ne voit qu'une partie des détenus, les plus agressifs et les plus atteint psychologiquement par la prison n'ont pas accés aux cours. De plus, il faut arrêter de croire tout sans dicernement. Moi aussi des détenus m'ont joué le jeu de la prison-hôtel pour l'hiver et même de leur plaisir d'être là. Dix minutes de plus passé avec eux et après avoir pris le temps de les écouter et tu vois bien que c'est une carapace, c'est pour faire les beaux. Leur condition de vie misérable saute au yeux, et pas besoin d'y aller pour le savoir. Il suffit de regarder tout les rapports sur le sujet et même les émissions de télé.
  14. Le débat sur la "détection précoce de la délinquance"

    Je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis. Qu'un enfant tente d'obtenir une chose par la violence est au contraire tout à fait normal. L'expérience de la violence, comme celle du mensonge par exemple fait partit intégrante de la constitution d'un individu. Seulement à ce moment là l'enfant à besoin de cadre pour lui donner un repère sur la société. Le cadre que l'on donne à un enfant n'a pas besoin d'être un cadre de sanction punitive. La psychologie et la pédagogie utilise des "techniques alternatives" qui marchent très bien. La proposition du gouvernement est complètement stupide de tout point de vue, sauf de celui qui intéresse précisément le gouvernement en ce moment: récolter les voix du FN pour les élections européennes. Il faudrait pouvoir détecter précocement la fumisterie gouvernementale... Dernier point de désaccord avec toi: le mythe du "parent démissionnaire". En réalité aucun grand psychologue n'est d'accord avec cette vision idéologique des choses. La vérité est qu'il y a des parents dépassés par leurs enfants. Et cela pour différentes raisons, souvent dû au manque d'outils pédagogique ou à l'impossibilité de lutter contre les influences de l'extérieur sur leurs enfants.