Aller au contenu

Perte d'un être cher

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre 34ans Posté(e)
MarieCrevette Membre 259 messages
Forumeur activiste‚ 34ans
Posté(e)

Comment se remettre de la perte d'un être cher ? J'ai un ami qui n'arrive pas a se remettre de la mort de sa mere. Je comprends que c'est difficile mais on s'inquiete pour lui.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre Posté(e)
Yemaia Membre 3 243 messages
Amae‚
Posté(e)

Lui laisser du temps, l'écouter quand il en a besoin, l'aider à reprendre ses habitudes de vie et l'encourager à aller voir un professionnel de l'accompagnement. ... Psy, hypno, sophro....

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 69ans Posté(e)
Gouderien Membre 23 330 messages
Obsédé textuel‚ 69ans
Posté(e)
il y a 19 minutes, MarieCrevette a dit :

Comment se remettre de la perte d'un être cher ? J'ai un ami qui n'arrive pas a se remettre de la mort de sa mere. Je comprends que c'est difficile mais on s'inquiete pour lui.

Ça m'est arrivé l'année dernière, qui plus est au début de l'épidémie du Covid et du confinement. Même si je savais que c'était inéluctable (elle avait 96 ans et était en mauvaise santé), ça m'a fait un choc. Je suppose que ça marque encore plus quand sa mère meurt plus jeune. Malheureusement on ne peut guère sortir que des lieux communs, genre : le temps arrangera les choses. La douleur est toujours là, mais on s'y habitue petit à petit.

Modifié par Gouderien
  • Like 4
  • Merci 1
  • Triste 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 34ans Posté(e)
MarieCrevette Membre 259 messages
Forumeur activiste‚ 34ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, Gouderien a dit :

Ça m'est arrivé l'année dernière, qui plus est au début de l'épidémie du Covid et du confinement. Même si je savais que c'était inéluctable (elle avait 96 ans et était en mauvaise santé), ça m'a fait un choc. Je suppose que ça marque encore plus quand sa mère meurt plus jeune. Malheureusement on ne peut guère sortir que des lieux communs, genre : le temps arrangera les choses. La douleur est toujours là, mais on s'y habitue petit à petit.

Mes plus sincères condoléances. J'espère que vous allez mieux maintenant. :(

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 76ans Posté(e)
PINOCCHIO Membre 36 443 messages
Pantin contestataire‚ 76ans
Posté(e)

Quand on est âgé c'est inéluctable 80, 90 ou plus c'est la vie, et il faut se faire une raison,jeune dans les 50 c'est plus dur à supporter mais tout ça dépend de quoi est décédé la personne, si elle était en souffrance la mort était mieux , mais le pire c'est l'accident imprévisible, là c'est le choc et il faut soutenir ceux qui restent , un cap difficile à surmonter je crois :sleep:

il y a 9 minutes, Gouderien a dit :

Ça m'est arrivé l'année dernière, qui plus est au début de l'épidémie du Covid et du confinement. Même si je savais que c'était inéluctable (elle avait 96 ans et était en mauvaise santé), ça m'a fait un choc. Je suppose que ça marque encore plus quand sa mère meurt plus jeune. Malheureusement on ne peut guère sortir que des lieux communs, genre : le temps arrangera les choses. La douleur est toujours là, mais on s'y habitue petit à petit.

Et on oublie avec le temps, il le faut d'ailleurs sinon c'est plus vivable :)

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 69ans Posté(e)
Gouderien Membre 23 330 messages
Obsédé textuel‚ 69ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, MarieCrevette a dit :

Mes plus sincères condoléances. J'espère que vous allez mieux maintenant. :(

Oui, merci. Je dois dire que ce deuil plus le confinement ça faisait beaucoup à gérer. Sans compter les affaires de ma mère à régler, même si ça m'a occupé l'esprit.

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
querida13 Membre 36 666 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Sur le net, il y  a un livre qui peut aider: ce sont les consolations à Marcia de Sénèque.  ("un malheur n'a que l'importance que nous lui accordons." disait-il.)

Dans le film Australia on apprend que les aborigènes ont une coutume très particulière pour surmonter le deuil: on ne pense plus aux morts et il est interdit d'évoquer leur souvenir car le souvenir des morts empoisonne l'existence des vivants, selon eux; Je trouve la démarche de refoulement pas si bête, en définitive, puisqu'il s'agit là de tourner la page du passé, pour se consacrer  au moment  présent de sa vie, moment précieux de son existence, qui ne reviendra jamais et qu'il ne faut pas gâcher avec un chagrin excessif...

Il y a un autre film intéressant, intitulé Ponette qui fait passer le message  suivant: tes proches ne veulent que ton bonheur et, s'ils sont partis c'est que leur organisme a lâché et qu'ils ne pouvaient pas rester plus longtemps que ce qu'ils ne l'ont fait, alors pendant les jours qu'il te reste, tâche d'être heureux car je suis sûre que c'est ce qu'ils auraient souhaité pour toi.

Modifié par querida13
  • Like 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 70ans Posté(e)
romero Membre 91 messages
Forumeur en herbe‚ 70ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, MarieCrevette a dit :

Comment se remettre de la perte d'un être cher ? J'ai un ami qui n'arrive pas a se remettre de la mort de sa mere. Je comprends que c'est difficile mais on s'inquiete pour lui.

C'est une question de temps, parfois de beaucoup de temps et cela dépend aussi de la soudaineté du décès. 

Depuis combien de temps a-t-il perdu sa mère et dans quelle circonstance.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 69ans Posté(e)
Gouderien Membre 23 330 messages
Obsédé textuel‚ 69ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, querida13 a dit :

 

Dans le film Australia on apprend que les aborigènes ont une coutume très particulière pour surmonter le deuil: on ne pense plus aux morts et il est interdit d'évoquer leur souvenir car le souvenir des morts empoisonne l'existence des vivants, selon eux; Je trouve la démarche de refoulement pas si bête, en définitive, puisqu'il s'agit là de tourner la page du passé, pour se consacrer  au moment  présent de sa vie, moment précieux de son existence, qui ne reviendra jamais et qu'il ne faut pas gâcher avec un chagrin excessif...

 

Très mauvaise idée. Ce qui est refoulé ressort fatalement un jour, en pire. J'avais de très mauvais rapports avec mon père, et j'ai voulu faire de sa mort un non-événement. Je l'ai payé cher. Le chagrin est normal, le deuil aussi.

Il y a 3 heures, querida13 a dit :

 

Il y a un autre film intéressant, intitulé Ponette qui fait passer le message  suivant: tes proches ne veulent que ton bonheur et, s'ils sont partis c'est que leur organisme a lâché et qu'ils ne pouvaient pas rester plus longtemps que ce qu'ils ne l'ont fait, alors pendant les jours qu'il te reste, tâche d'être heureux car je suis sûre que c'est ce qu'ils auraient souhaité pour toi.

Je suis beaucoup plus d'accord avec ça.

Modifié par Gouderien
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 38ans Posté(e)
Fuck Them All Membre 11 834 messages
Membre ++‚ 38ans
Posté(e)

Je reviens justement d'un enterrement hier. Le pire enterrement de toute ma vie... On devait être 10 dans l'église, 17 en comptant le prêtre, les deux choristes, et les 4 personnes du funérarium qui portaient le cercueil... 

Un ami qui a perdu sa mère de 88 ans. Sur les 11 enfants restant, il n'y avait plus que lui qui s'occupait et qui parlait à sa mère, une femme de caractère, dure, exigeante, qui traitait ces enfants comme de la vermine, mais malgré tout, mon pote a été le seul enfant à s'en occuper, et à l'aimer malgré son très fort caractère. Il m'a dit : Ses insultes vont me manquer. Oui une mère reste une mère... Quelques enfants ont fait quand même le déplacement hier à l'enterrement pour leur mère, qu'ils n'avaient pas revu depuis 35 ans, seul 2 bouquets de fleurs, et 1 plaque. Sur le livre d'or, juste deux messages. Dont un :"Adieu maman, je t'aime". Mon pote a été étonné de ce message, comment peut-on aimer une personne que l'on a pas revu depuis 35 ans ? 

Pour répondre ainsi au sujet, on peut se remettre en quelques heures de la mort d'un proche ou ne jamais s'en remettre, cela dépendra du comment on peut s'en sortir. Du comment l'on veut aussi s'en sortir. Des compétences dont on a pour s'en sortir, de son entourage, de ses activités autres, de sa prise de conscience. On a tous en nous la faculté de sortir d'un deuil, mais ce sera d'autant plus long si nous n'avons pas le coup de pouce nécessaire, ce coup de pouce qui peut être propulsé par l'entourage ou pas nous même tout simplement. Le deuil, c'est une déprime, c'est une dépression si elle continue dans le temps. Plus l'on pense à ses problèmes, plus l'on s'enfonce dans ses problèmes, le seul moyen de se sortir de ses problèmes, est toujours de penser à autre chose, d'oublier. Dans un deuil, on culpabilise d'autant qu'on a l'impression que si on oublie, on n'aime plus la personne disparue, un moment donné il faut aussi se dire que l'on vit pour les vivants et non pour les morts. 

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
peudetemps Membre 3 410 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 10 heures, MarieCrevette a dit :

Comment se remettre de la perte d'un être cher ? J'ai un ami qui n'arrive pas a se remettre de la mort de sa mere. Je comprends que c'est difficile mais on s'inquiete pour lui.

Le mettre discrètement en relation avec des personnes qui vivent le même moment, si elles ont envie d'échanger. 

Modifié par peudetemps
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Passiflore Membre 6 755 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 10 heures, PINOCCHIO a dit :

Et on oublie avec le temps, il le faut d'ailleurs sinon c'est plus vivable.

 

Non, on n'oublie pas. Sa vie durant on aura une ombre de tristesse sur le coeur mais on sait que l'on doit poursuivre son chemin de vie; on sait que ce qu'aurait voulu la personne ayant été arrachée à notre affection aurait été de nous savoir heureux, joyeux et non plongés dans l'affliction.

 

On n'oublie pas, non, on apprend à "vivre sans", à supporter la cruelle absence - "un seul être nous manque et tout est dépeuplé" - et à "vivre avec", avec le chagrin qui, c'est vrai et heureusement, s'atténuera au fil du temps.

 

Puis vient le temps où l'on se surprend à sourire en repensant à tel et tel bons moments vécus ensemble; le moment où, enfin, on peut se plonger dans ses souvenirs sans fondre en larmes et là on comprend qu'on a recouvré la force de relever la tête et de continuer sa route.

 

Non on n'oubliera pas, jamais.

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Passiflore Membre 6 755 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 10 heures, querida13 a dit :

Dans le film Australia on apprend que les aborigènes ont une coutume très particulière pour surmonter le deuil: on ne pense plus aux morts et il est interdit d'évoquer leur souvenir car le souvenir des morts empoisonne l'existence des vivants, selon eux; Je trouve la démarche de refoulement pas si bête, en définitive, puisqu'il s'agit là de tourner la page du passé, pour se consacrer au moment  présent de sa vie, moment précieux de son existence, qui ne reviendra jamais et qu'il ne faut pas gâcher avec un chagrin excessif...

 

Oui, je comprends cette façon de faire mais... je conçois les choses autrement, pensant que l'on peut puiser la force de continuer sa route dans les bons souvenirs que l'on garde et gardera au coeur; une façon de la sentir encore auprès de soi en quelque sorte, comme si la personne chérie n'était pas tout à fait partie.

 

Il y a 10 heures, querida13 a dit :

Il y a un autre film intéressant, intitulé Ponette qui fait passer le message  suivant: tes proches ne veulent que ton bonheur et, s'ils sont partis c'est que leur organisme a lâché et qu'ils ne pouvaient pas rester plus longtemps que ce qu'ils ne l'ont fait, alors pendant les jours qu'il te reste, tâche d'être heureux car je suis sûre que c'est ce qu'ils auraient souhaité pour toi.

 

Voilà oui, c'est ce que j'ai écrit juste avant.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 76ans Posté(e)
PINOCCHIO Membre 36 443 messages
Pantin contestataire‚ 76ans
Posté(e)
Il y a 11 heures, Passiflore a dit :

 

Non, on n'oublie pas. Sa vie durant on aura une ombre de tristesse sur le coeur mais on sait que l'on doit poursuivre son chemin de vie; on sait que ce qu'aurait voulu la personne ayant été arrachée à notre affection aurait été de nous savoir heureux, joyeux et non plongés dans l'affliction.

 

On n'oublie pas, non, on apprend à "vivre sans", à supporter la cruelle absence - "un seul être nous manque et tout est dépeuplé" - et à "vivre avec", avec le chagrin qui, c'est vrai et heureusement, s'atténuera au fil du temps.

 

Puis vient le temps où l'on se surprend à sourire en repensant à tel et tel bons moments vécus ensemble; le moment où, enfin, on peut se plonger dans ses souvenirs sans fondre en larmes et là on comprend qu'on a recouvré la force de relever la tête et de continuer sa route.

 

Non on n'oubliera pas, jamais.

Les objets que l'on avait de la personne nous rattache encore et ça c'est important pour se souvenir de ses bons moments là, effacer un peu sa mémoire mais toujours y penser un peu dans certains moments, et puis la vie continue pour les autres , les enfants , les petits on ne va pas trop les emmerder avec ça , pour eux aussi s'ils ont connu la personne disparue, la mémoire est là mais on en parle plus :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×