Aller au contenu

Abus en psychiatrie : le cri d’alarme des médecins.

Noter ce sujet


goods

Messages recommandés

Animateur ., Posté(e)
goods Animateur 32 573 messages
.,
Posté(e)

Abus en psychiatrie : le cri d’alarme des médecins.

Alors que s’ouvrent lundi les assises de la santé mentale, près de 90 soignants dénoncent, dans une tribune que nous dévoilons, des dérives courantes en psychiatrie, comme le recours à l’isolement et à la contention.

image.png.afef90988a60a752bda1b5f81ae365b3.png

Il va tirer un trait sur quinze ans d’hôpital. A son grand regret, Mathieu Bellahsen rendra vendredi sa blouse. « Aujourd’hui, il n’est plus possible d’être lanceur d’alerte, les représailles sont immédiates », déplore ce psychiatre grande gueule, ancien chef de pôle à l’unité d’Asnières (Hauts-de-Seine) de l’hôpital Roger-Prévot-de-Moisselles.

Alors que s’ouvrent ce lundi les assises de la santé mentale, plusieurs soignants nous racontent comment, en dénonçant des dérives comme l’isolement et la contention, ils se retrouvent « harcelés », « placardisés », « mis à pied » par leur direction. D’ailleurs, le débat sur ces pratiques, « en inflation » depuis trente ans, ne sera pas abordé lors de ces deux journées. Une omission dénoncée par 187 signataires dont 90 psychiatres, dans une tribune que nous publions.

Chambres fermées à clé

Pour le docteur Bellahsen, les ennuis ont commencé après la nuit du 7 au 8 mai 2020. Dans son service, deux patients testés positifs sont transférés en unité Covid, obligeant les autres, cas contacts, à se confiner. Mais, dans la soirée, un psychiatre de garde et la direction décident de fermer leurs chambres à clé. En l’apprenant, Mathieu Bellahsen voit rouge : « Au lieu de leur dire de bien s’isoler et de respecter les gestes barrière, ils les ont traités comme des citoyens de seconde zone, en bloquant les serrures, selon un vieux préjugé d’irresponsabilité des malades mentaux...

C’est ce que constate, sur place, la contrôleuse, Adeline Hazan, qui découvre des patients « enfermés à clé 24 heures sur 24 sans que leur état clinique psychiatrique le justifie ». Son rapport  édifiant révèle « une confusion absolue entre les notions de confinement sanitaire et d’isolement psychiatrique ».

Source et suite de l'article.

 

  • Merci 4
  • Peur 2
  • Colère 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre Posté(e)
penserpositif Membre 77 messages
Forumeur Débutant‚
Posté(e)

On construit des maisons de fous pour faire croire à ceux qui n'y sont pas enfermés qu'ils ont encore la raison.

Les Français ... enferment quelques fous dans une maison, pour persuader que ceux qui sont 

dehors ne le sont pas.

 

La première citation est attribuée à Montaigne, la seconde à Montesquieu!

Rien ne change vraiment....

  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre Chien Fou forumeur, 87ans Posté(e)
Promethee_Hades Membre 23 801 messages
87ans‚ Chien Fou forumeur,
Posté(e)

J'ai vu récemment un reportage sur la psychiatrie d'urgence, je fut atterré par le comportement des médicaux et le pire certain croyant bien faire a travers leurs comportement sadiques.

J'ai étudié de la psychiatrie dans les années 60 je fut scandalisé à l'époque sur le comportement des soignants envers les malades, aujourd'hui c'est pas mieux. Quand à soigner les malades c'est ce qui se dit, mais es ce qui se fait ou ce produit, là c'est une autre histoire.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre Posté(e)
David_Champo Membre 7 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour,

Est ce qu'au fond le secteur médical n'est pas touché comme le secteur de l'éducation, de l'armée et de tous les ministères régaliens. J'ai l'impression que ce sujet n'aborde que les symptômes et pas le fond de la maladie. Je crois que par manque de budget et de volonté, nous assistons à des dérives. Il faut voir aussi comment les aide-soignants dans les EHPAD sont maltraités par manque de moyen et de personnel. Cela relève plus du travail à la chaine qu'à de l'accompagnement social et médical.

Cordialement,

David Champo

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 35ans Posté(e)
.iO Membre 1 002 messages
Forumeur survitaminé‚ 35ans‚
Posté(e)

Le soucis c'est que les équipes qui travaillent auprès de ce public ne sont plus soumises à la formation qui faisait d'eux des agents spécifiques dans le milieu hospitalier, et ça peut se voir...À partir de là s'étonner de traitements abusifs où comportements à côté de la plaque il n'y qu'un pas.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 71ans Posté(e)
boeingue Membre 7 868 messages
Maitre des forums‚ 71ans‚
Posté(e)

c'est abominable !!

on ne peut plus parler de médecine ,mais de sadisme !

l' IGAS  Inspection Générale des Affaires Sociales  considére  qu'il y a 60 000  personnes internées ,qui n'ont rien à faire en psychiatrie !!!

 

pour info , les autistes ne sont pas des malades mentaux ,mais en France ils sont " traités " comme s'ils l'étaient  !!

la France a 30 ans  de retard sur les méthodes à utiliser pour les autistes !

 

le manque de crédit n'explique pas tout !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×