Aller au contenu

La mort

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre Posté(e)
azad2B Membre 3 673 messages
Le prendre au sérieux, nuit gravement à la santé‚
Posté(e)

la mort ?
ben oui, quoi : la mort.
C'est quoi ce post à la con ?
J'en vois d'ici quelques uns qui se disent
Tiens v'là l'autre taré qui arrive avec ses gros sabots
Et qui va nous pondre un long discours aussi insipide et inutile
Et inintéressant que tout ce qu'il à pu inventer jusqu' à aujourd'hui
Mais pourtant, même si vous avez en ce moment un boeuf bourguignon,
En train d' achever sa cuisson, dans la grosses marmite en fonte
Héritée de Mamie. Même si de votre cuisine, sortent des odeurs
évoquant tout ce que l'on veut sauf des idées morbides
La question, reste là, perpétuellement en attente,
Loin du boeuf en train de cuire et du Morgon
Qui va l'accompagner. C'est quoi la mort ?
J'ai ma petite idée, pas rassurante
Pour tout le monde, et qui vaut
Que ce qu'elle vaut
La mort:
Premier réflexe parfaitement idiot , digne du crétin de service  originaire du 21 ème siècle, consulter Wikipédia
Et qu'est-ce qu'il lit le bougre : La mort est l'état irréversible d'un organisme biologique ayant cessé de vivre.
Quant on pense qu'il a fallu 70 000 ans d'évolution pour en arriver là, on s'inquiète.
J'ai inventé, mais peut-être existait-elle par ailleurs, un petit quelque chose, pas une hypothèse, encore moins une théorie,
juste une petite idée s'appuyant sur un autre sujet : le Temps.
Donc, je j'ai imaginé ceci : passé le difficile moment où tout va mal pour nous, le moment où notre cerveau sait, que les carottes sont cuites,
qu'il n'arrive plus à balancer les impulsions cohérentes dont votre coeur a besoin, alors, il baisse les bras.
Dans votre lit d' hôpital, si vous y être, l'alarme s'est déclenchée, bip, bip, bip. Ca ne vaut pas le Requiem de Mozart,
c'est certain, mais aucun de nous ne mériterait cela, pas vrai.
L'infirmière a noté l'heure dans son petit calepin, et c'est fini....
Pour vous, en tout cas, mais votre cerveau, lui est encore intact. Et ce qui fut votre esprit, aussi.
C'est d'ailleurs la première fois de leur vie qu'ils sont enfin libérés de vous. Et votre cerveau a des ressources. En temps "humain", on sait que
le manque d'oxygène dans le sang, va le faire mourir à son tour en quelques trois ou quatre petites minutes. Mais c'est quoi trois ou quatre petites minutes ?
C'est peut-être beaucoup, pour quelque chose comme notre cerveau, si c'est bien utilisé. Et le bougre, il en a du blé à moudre
Tout ce dont il a été le témoin, les images, les odeurs, les sentiments qu'il a partagé en votre compagnie
Les souvenirs, les bons, qui le rassurent, les mauvais qui viennent le tourmenter et lui
font croire que peut-être ils sont à l'origine de cet enfer auquel il n'a jamais cru.
Et tout défile, en vrac et dans un désordre grandissant, votre enfance
Vos amours, vos craintes et vos espoirs. Vos parties de fous rires
vos actes que maintenant vous acceptez de déclarer mauvais.
Et cela dure, en boucle, et ça dure des jours
Et des années, et même des siècles
Et plus ça dure, et plus vous
souffrez. Même si c'est
De plus en plus flou
et inaudible et
triste et noir
Enfin.

Modifié par azad2B
  • Like 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre 52ans Posté(e)
zenalpha Membre 15 665 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)

La mort a ce côté fantasmagorique qui crèe ses représentations les plus imaginatives, les plus creatives et les plus religieuses puisque nous parlons d'un état que personne n'a pu venir commenter aux vivants l'ayant expérimenté..

De ce fait...privé de l'expérience...privé du témoignage...la mort nécessite d'être imaginée de son vivant...au regard d'un état....pourtant fort différent...

On lui colle donc ce qui nous perturbe le plus, la perte d'une certaine conscience personnelle, la perte de nos proches, la perte de nos émotions, raisonnements...comme le lieu ultime de célébration et de retrouvailles avec un mode d'emploi...terre à terre...pour y parvenir.

J'y trouve autant de vertu que d'enfantillage.

Le fait est que personne ne sait ce qu'est la mort et personne ne sait même s'il y a une différence fondamentale entre ne plus être vivant et ne l'avoir jamais été.

Ma représentation est fausse, comme toutes les autres...

Mais si je pars du principe que ma seule expérience de VIE dans ma mémoire ne m'appartient pas davantage que SI j'avais pu choisir ma forme de vie, mes parents, mon ADN, mon éducation...alors je dois admettre que MA vie n'est qu'un calque purement fortuit.

Sans conscience rien ne prend acte de l'existence de la vie, de la non existence ou de la mort.

Il ne peut donc y avoir que différents états de conscience comme autant de calques permettant d'expérimenter une forme de rapport au cosmos en tant que sujet.

Le reste n'experimentant...rien.

Jamais je n'experimenterai plus ce capital personnel qu'est ma conscience, ni dans un duplicata quelconque de mon moi, ni dans un replay de moi même 

Je suis destiné à me sentir fleur, plante, cheval, extra terrestre à la peau verte dans un magnifique erase de moi même aussi propre qu'un nouveau né libre de tout y compris de moi même 

Abandonner l'idée de rester soi est peut-être l'achèvement d'une quête mystique pour savoir...prendre ...enfin peut-être un congé definitif de soi même et de son ego peigné dans le sens du poil par les religieux et prendre conscience que notre véhicule de vie est beaucoup moins important que le cadre de la vie, seul cadre d'où toutes nos consciences transmettent ce don d'expériences 

  • Like 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
lumic Membre 6 761 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 16 minutes, zenalpha a dit :

La mort a ce côté fantasmagorique qui crèe ses représentations les plus imaginatives, les plus creatives et les plus religieuses puisque nous parlons d'un état que personne n'a pu venir commenter aux vivants l'ayant expérimenté..

De ce fait...privé de l'expérience...privé du témoignage...la mort nécessite d'être imaginée de son vivant...au regard d'un état....pourtant fort différent...

On lui colle donc ce qui nous perturbe le plus, la perte d'une certaine conscience personnelle, la perte de nos proches, la perte de nos émotions, raisonnements...comme le lieu ultime de célébration et de retrouvailles avec un mode d'emploi...terre à terre...pour y parvenir.

J'y trouve autant de vertu que d'enfantillage.

Le fait est que personne ne sait ce qu'est la mort et personne ne sait même s'il y a une différence fondamentale entre ne plus être vivant et ne l'avoir jamais été.

Ma représentation est fausse, comme toutes les autres...

Mais si je pars du principe que ma seule expérience de VIE dans ma mémoire ne m'appartient pas davantage que SI j'avais pu choisir ma forme de vie, mes parents, mon ADN, mon éducation...alors je dois admettre que MA vie n'est qu'un calque purement fortuit.

Sans conscience rien ne prend acte de l'existence de la vie, de la non existence ou de la mort.

Il ne peut donc y avoir que différents états de conscience comme autant de calques permettant d'expérimenter une forme de rapport au cosmos en tant que sujet.

Le reste n'experimentant...rien.

Jamais je n'experimenterai plus ce capital personnel qu'est ma conscience, ni dans un duplicata quelconque de mon moi, ni dans un replay de moi même 

Je suis destiné à me sentir fleur, plante, cheval, extra terrestre à la peau verte dans un magnifique erase de moi même aussi propre qu'un nouveau né libre de tout y compris de moi même 

Abandonner l'idée de rester soi est peut-être l'achèvement d'une quête mystique pour savoir...prendre ...enfin peut-être un congé definitif de soi même et de son ego peigné dans le sens du poil par les religieux et prendre conscience que notre véhicule de vie est beaucoup moins important que le cadre de la vie, seul cadre d'où toutes nos consciences transmettent ce don d'expériences 

Vous seriez pas défois revenu d ' entre les morts depuis le temps ...

On veut savoir ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
azad2B Membre 3 673 messages
Le prendre au sérieux, nuit gravement à la santé‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, lumic a dit :

Vous seriez pas défois revenu d ' entre les morts depuis le temps ...

C'est bien vrai cela. Et c'est d'autant plus étrange que la réincarnation de @zenalphacoïncide avec la mienne . Salut zenalpha, vieux démon.

Cela étant je note que la réponse de zen se situe d' emblée dans cette bulle extra temporelle à laquelle je ne crois absolument pas.La mort que maladroitement je tentais de décrire concernait celle de cette partie fondamentale de notre corps, à savoir celle de notre cerveau. Zen, au contraire continue a utiliser le pronom je quand il se situe dans ce qu'il estime être le royaume des morts. Preuve ultime de l'appartenance à l'idéalisme cette croyance semble être le dernier recours pouvant donner de l'espoir à certains. C'est un droit, qu'ils ont, et que je leur concède fort aisément, surtout, que ce don, ne me coûte absolument rien. La seule chose que je leur souhaite, c'est que pendant ses derniers interminables instants, leur  cerveaux restera convaincu de l'existence de cet au-delà auquel ils aspirent tant. Car si le doute venait à survenir pendant les prolongations..... je les plains.

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 52ans Posté(e)
zenalpha Membre 15 665 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, lumic a dit :

Vous seriez pas défois revenu d ' entre les morts depuis le temps ...

On veut savoir ...

Le temps est ce qui permet de cheminer de la vie à la mort, il tracasse tant les vivants durant ce laps de temps que nul ne definira jamais

Un ange n'a pas de mémoire, tout est là et le passé comme le futur de s'évanouir sans présent pour les réconcilier 

Un espace de Hilbert non commutatif ou a x b et b × a sont le ba ba dans l'abecedaire du temps qui passe

Le boson scalaire de higgs comme anagramme de l'horloge des anges ici bas

Ici bas bat mon horloge en tics tacs émergeants

 

Modifié par zenalpha
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 21ans Posté(e)
Ohissa Membre 1 681 messages
Forumeur alchimiste‚ 21ans
Posté(e)

Bonjour,

La mort, n'y pensons pas. Nous on avons  pour l: éternité.

J'imagine un instant celle-ci :

- Comme une télé que l'on éteint et dont t'on a perdu la télécommande.

- Ou comme un merveilleux 🦋 virevoltant qui s'écrase à mes pieds un soir d'été.

Bonne journée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
azad2B Membre 3 673 messages
Le prendre au sérieux, nuit gravement à la santé‚
Posté(e)
Il y a 5 heures, zenalpha a dit :

Un espace de Hilbert non commutatif ou a x b et b × a sont le ba ba dans l'abecedaire du temps qui passe

hé oui, il est revenu, hélas toujours semblable à ce qu'il fut. Inutile comme une indigestion.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 52ans Posté(e)
zenalpha Membre 15 665 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)
il y a une heure, azad2B a dit :

hé oui, il est revenu, hélas toujours semblable à ce qu'il fut. Inutile comme une indigestion.

 

C'est votre boeuf bourguignon.

Quand les carottes sont cuites, on arrive plus à digérer.

Tous les morts vous le diront.

  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 51ans Posté(e)
guernica Membre 2 814 messages
Forumeur alchimiste‚ 51ans
Posté(e)

quand t'es mort...T'es mort

le principal, c'est de ne pas souffrir avant

Il y a 21 heures, arrial a dit :

Encore un coup pour l'Ankou.

image.thumb.png.3871ba7c2ff1ba3f8f60f9ce0d41902c.png

vive la Bretagne !

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 87ans Posté(e)
Promethee_Hades Membre 22 994 messages
Chien Fou forumeur‚ 87ans
Posté(e)

La mort c'est curieux, par ce que on ne le sait pas que l'on est mort, mais c'est des vivants qui vous l’apprennent.

Je me souviens je dois passer sur le billard, pour une opération très délicates, j'ai de forte chance d'y passer, comme de me retrouver en légumes. Et là commence la grande aventure, au début, on se voit on se voit, mais faut vous dire que l'on a fait aussi une injection héparine, un anticoagulant, oui mais il vient de survenir un hémorragie cérébrales, et là cette hémorragie gros , mais gros délires. D'un homme je me retrouve une femme, d'un vieillard je suis une gamine, qui doit bientot se marier,et toute heureuse de me marier, et puis je me retrouve dans un espace d'Esher et puis pirate au large du Brésil, en même temps tournoyant au milieu des étoiles, de temps en temps je rejoint la réalité, je suis ni vivant ni mort entre les deux, je suis dans un coma artificiel, je suis de nouveau une jeune fille je viens d'épouser un beau jeune homme,  par ce que je voulait me marier il partait à la guerre, je suis une jeune allemande, et là des délires aussi, entre la réalité de certaines choses et les délires c'est très homogènes, le délire c'est quoi, et puis il y a le respirateur, ce putain de respirateur, qui lui aussi par ce qu'il vous fait un mal du diable, et on entends la voix de sa fille c'est pour ton bien, ne part pas, j'ai plus que toi, et ça y est je suis encore au milieu des étoiles, très loin. Et là j'en passe j'en passe, par ce qu'il y a trop à dire. Mais il y a des choses aussi très bizarres qui se passe, un moment un médecin entre la cardiologue, et la je me mets à discuter cardiologie avec j'en parle comme si je connaissais cette discipline, qui ne m'intéresse pas du tout.et puis je continue de vivre des choses peu ordinaire, j'ai plusieurs vies en parallèle, c'est curieux, passer de l'une à l'autre ne me posait aucun problème et en même temps j'étais conscient que je les vivais en même temps.

Et puis un moment on veut la paix, pour se retrouver enfin , pour savoir ce que ce corps, allongé qui souffre de ce putain d'intubateur qui vous fait un mal de chien à la gorge, et on entend le bip, bip, bip, bip, bip, d'un appareil , ce que l'on voudrai du silence le silence du sépulcre, mais le silence et ce bip, bip, bip, interminable qui vous énerve, mais qui vous énerve, et qui devient de plus en plus rapide, et la dessus arrive tout un tas de gens, qui vous prennent vous font sauter en l'air, vous font des misère on veut la paix, et ces gens s'affolent, soudain la machine plus aucun bruit, et alors on entends, il est parti, on la perdu, c'est fini, et là je pense non mais c'est quoi tout ces trous du culs là, il me pensent mort, mais je suis pas mort, c'est quoi tout ces incapables, tout ces nuls, je vais leur dire qu'ils me pompe les couilles, qu'ils me font chier, je veux la paix. Alors j'ai rassemblé toute mes forces, surtout psychique, par ce que quand je suis arrivé sur le billard , je mettais mis en méditation, après bien je n'en suis pas sorti, là j'ai senti mon corps qui était étrange, mais enfin on fait ce que l'on doit faire et j'ai tenté de me redresser.  Là, mais que ce passe t'il , on dirait bien , mais c'est pas possible, mais c'est pas possible mais que ce passe t'il,  laissons le faire, on verra, il va s'écrouler c'est nerveux, mais non regardez il se reléve. Et là j'arrache avec une de mes mains la gauche, l'intubateur. Monsieur il faut le remettre, et je dis alors sans reconnaître ma voix, qui avait du mal à sortir de ma gorge, j'en veux pas, il me fait très mal, j'en veux pas. La on me dit si on ne vous le mets pas vous allez mourir, il le faut, et j'ai répondu alors je meurt, j'en veux pas. Et là j'ai commencé à me relever, puis a vouloir sortir du lit je suis sorti.

Voilà, mon approche du seuil de la mort. Mais je crois que ça doit être une sacré aventure après au milieu des étoiles, quand l'égo aura complètement disparu.  Évidemment je crois là.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 68ans Posté(e)
new caravage Membre 14 908 messages
Forumeur alchimiste‚ 68ans
Posté(e)

Ha oui ,bien c'est normal vu que la transmigration des "âmes" est une forte possibilité ,il se peut que sous l'effet d'un stress ou de substances médicales (chamanisme légal!) certaines réminiscences surviennent et se télescopent,la dernière enveloppe charnelle en souffrance servant de récepteur à ce méli mélo .

              Après combien de transmigration avant la disparition de l'égo dans le grand tout !!!!

                          

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
le merle Membre 15 443 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

bonjour

les questions fondamentales serait :existe-t-il un état ou des états de consciences hors du support physique qui est le corps ?

il semblerait que oui !

bonne journée

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
azad2B Membre 3 673 messages
Le prendre au sérieux, nuit gravement à la santé‚
Posté(e)

Vous y êtes presque, mais pas tout à fait encore. Je me permet de résumer mon long premier post et à le réduire à sa plus simple expression. Vous êtes, mort, C'est un évènement somme toute très courant et d'une banalité qui ne mérite même pas d' être notée ailleurs que dans un registre d' hôpital, ou de (mauvais)  Etat Civil. Rideau, on n'en parle plus, sauf dans les chaumières où vous avez (lâchement) abandonné quelques personnes qui sans doute vont vous pleurer.  Mais mon histoire, elle, commence après ce constat. Je vous parlais de la mort de votre cerveau, qui elle va intervenir quelques petites minutes après celle de cette dépouille charnelle qui vient de lâcher prise. Alors, vous pouvez encore utiliser ce je, décidément très racoleur, vous pouvez continuer à vous accrocher à l'idée que dans vos intestins, votre flore intestinale va encore pendant quelques heures continuer à vous aider à digérer, à assimiler des minéraux, des lipides et autres protéines, tout cela avec le même bonheur que l'évolution lui a appris à le faire... jadis quand ça servait à quelque chose....

Moi, je ne me préoccupe que de mon cerveau. Pas de cet "esprit" que j'aurais dû avoir, non, simplement de ce petit kilo de sauce blanche qui remplit mon crâne et qui possède tant de propriétés merveilleuses, même si ce n'est que le mien. Lui, j'en suis persuadé, vous a aidé à passer l'épreuve, il connaît mieux que tous les chimistes de cartels sud américains la recette de ces produits miracles qu'il vous a administré avant l'heure H funèbre. Pour votre bien, peut-être, pour que vous lui fichiez la paix plus probablement et cessiez vos lamentations et pleurnicheries du style "Figaro Madame" ou la vie de "Marie-Claire". Et, je crois à cette idée, il va se jouer du temps. Il va faire des quelques minutes qui lui reste à vivre des heures et des siècles, après, qu'il vous fasse revivre si ça l'amuse, des soirs de Mai en plein Novembre, ça le regarde, qu'il repasse en boucle vos bons, ou vos mauvais souvenirs, ça le regarde aussi, après tout, il n'est pas si idiot que cela il veut lui aussi, partir en Paix avec lui-même. Tout cela a un petit coté "jugement dernier" diront certains. C'est cette idée qui me plaît. Après tout être jugé par la seule entité à vous avoir toujours aimé, c'est plutôt rassurant. Non ?

Modifié par azad2B
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
le merle Membre 15 443 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

bonjour

imagine l'inverse , je parle de t'à naissance . nous connaissons le processus et la cause mais pas le sens ou la logique d'être toi ? qui est unique même si tu à un jumeau .

le sens de la vie est un mystère : les religions nous explique et nous conseilles mais , cela est beaucoup plus compliqué et il semble qu'elles n'ont fait qu'interpréter et non compris ?

bonne journée

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
azad2B Membre 3 673 messages
Le prendre au sérieux, nuit gravement à la santé‚
Posté(e)
il y a 2 minutes, le merle a dit :

imagine l'inverse , je parle de ta naissance

Oui, c'est déjà fait. Et là encore, ce n'est que souffrance et torture. Ces mains étrangères qui viennent vous extirper de ce petit nid tiède et confortable ou vous fûtes et qui même devenu un peu exigu vous convenait quand même, cette lumière affreuse, ce froid, et surtout cet air glacial qui tout à coup vient défriper vos poumons tous neufs et engendre une douleur sans doute intolérable. Une différence cependant existe : votre cerveau est né bien avant nous. Depuis longtemps déjà (l'éternité peut-être pour lui) il enregistre. La voix de votre mère, ses craintes, ses joies, les sensations mystérieuses, les bruits, les mouvements, les chocs, les contacts. Il a déjà appris à en reconnaître quelques uns, et peut-être même à les attendre avec plaisir ou peur. Et j'ai même la conviction que longtemps après, au moment de votre mort, ces "souvenirs" viendront occuper vos derniers instants.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nouveau 31ans Posté(e)
Babatsi Nouveau 2 messages
Baby Forumeur‚ 31ans
Posté(e)

Cher Azad, 

Hypothèse intéressante. Mais dès lors, comment savoir que vous n’êtes pas déjà mort ? 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
le merle Membre 15 443 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, Babatsi a dit :

Cher Azad, 

Hypothèse intéressante. Mais dès lors, comment savoir que vous n’êtes pas déjà mort ? 

bonsoir

je ne me suis jamais préoccupé de ma naissance ou de m'à mort , mais de la vie .

je pense que je n'e suis mort car j'ai conscience de la vie ici bas .

n'oublions pas que : les plus grands , les plus savants , les plus riches auront le même sort .

ceci dit , il se pourrait que , d'avoir existé à une époque quelconque , ne serait sans conséquences après la mort physique ? 

dans les lieux ou certains évènements à forts tensions phycologiques , il " survivrait" des " relents " de ces vies sous une sorte d'énergie magnétique et autres ?

ces vies seraient conscientes mais les recherches ne sont qu'à leurs tout début et le mystère reste entier .

bonne soirée

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 52ans Posté(e)
zenalpha Membre 15 665 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, azad2B a dit :

 C'est cette idée qui me plaît. Après tout être jugé par la seule entité à vous avoir toujours aimé, c'est plutôt rassurant. Non ?

C'est une idée terrible.

Je pense qu'il faut s'aimer a minima, un "bon narcissisme léger" qui permet de bien vivre avec soi-même et de s'ouvrir.

Le mauvais narcissisme coupe des autres à l'inverse et coupe l'équilibre, l'harmonie à moins de chercher chez l'autre ce reflet de soi qui nous omnibule et nous contente.

S'auto juger est le sommet de la coupure, une forme d'onanisme rassurant mais appauvrissant

Ça ne me rassure pas du tout de passer des dernières minutes paraissant des siècles en ma seule compagnie, effaçant une vie d'amour des autres et pour les autres.

Chacun a ses préférences c'est sûr et peut-être vous faudra t'il des siècles pour vous juger.

Je préfère le jugement de l'autre, le mien...je le connais 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
azad2B Membre 3 673 messages
Le prendre au sérieux, nuit gravement à la santé‚
Posté(e)
Il y a 4 heures, Babatsi a dit :

Hypothèse intéressante. Mais dès lors, comment savoir que vous n’êtes pas déjà mort ? 

Très bonne question, prouvant que vous avez franchi le pas d'emblée et que vous avez votre place dans le box des Jurés !

Voyez-vous, cette légende menaçante du Jugement Dernier, savamment entretenue par les parasites que sont prêtres ou gourous de quelque obédience qui soit et dont ils se réclament, c'est hélas répandue sous toutes les  latitudes depuis des millénaires. Même les Religions sans divinités menaçantes ou jalouses y font allusion. Soit tu seras puni, soit, pire encore, il te faudra revivre pour accéder au wagon lit de tes rêves si tu te conduit bien. Il me fallait bien inventer cette historiette pour accorder nos violons. D'ailleurs, c'est étrange, mais quelqu'un a créé en Science, un sujet basé sur l'idée que le spirituel pourrait se dissimuler dans nos gènes et notre réseau de neurones. Beurk !!

Cela étant, il n'en demeure pas moins que très rares doivent être les individus qui n'ont pas conscience d' avoir un jour ou l' autre trahi quelqu'un de son entourage, ou failli à des principes moraux dûment établis par des tabous séculaires, ou simplement avoir été inutilement cruel avec des gens qui ne méritaient pas d'être maltraités ainsi. La notion de faute doit être universelle, et l'idée d'être un jour jugé et qui semble admise par ceux qui ont opté, pour la facilité religieuse, doit aussi être acceptée par ceux qui se foutent des dieux comme de leurs premiers gonocoques. Moi, par exemple, je sais que j'étais doté de parents exceptionnels, aimants, sages et respectueux. Ca ne m'a pas empêché de leur faire les pires vacheries qui soient ... Bref, j' accepte l'idée qu'un oeil, m'attende au fond de la tombe histoire de me contempler à son aise...

 

  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×