Aller au contenu

Origine des symboles bretons

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre 40ans Posté(e)
sovenka Membre 4 770 messages
Oiseau de nuit‚ 40ans
Posté(e)

Les grandes coiffes bigoudènes:

Ces coiffes sont un vêtement de contestation qui remonte à Louis XIV et à une taxe que les Bretons trouvaient injuste :

Le point de rassemblement des contestataires quand ils se regroupaient, c'était le clocher de l'église. Le curé mettait le coup de cloche et tout le monde se retrouvait. 

Face à la contestation qui s'installait, le roi Louis XIV décide de casser l'élan populaire. Il fait couper les clochers pour empêcher ces rassemblements. Les femmes n'avaient pas envie de se laisser faire et se sont fait ces coiffes. Le message envoyé au roi est qu'il peut couper tous les clochers mais pas les coiffes et les têtes des Bretons.

Le Gwen ha du:

Littéralement Blanc et noir. C'est un architecte breton qui s'appelle Morvan Marchal qui l'a conçu en 1924. Les bandes blanches représentent les anciens pays de Basse-Bretagne et les bandes noires ceux de Haute-Bretagne.

SOURCE (+ à propos du kouign-amann)

Le kouign-amann (= gâteau au beurre): son invention est attribuée à Yves-René Scordia. 

En 1856, il ouvre une boulangerie avec son épouse Marie-Anne Corentine au carrefour de la Croix (actuelle place Gabriel-Péri) à Douarnenez (Finistère).

Le kouign-amann aurait été inventé vers 1860 à une période où la farine faisait défaut alors que le beurre était abondant, d’où l’emploi d’éléments dans des proportions peu habituelles : quatre cents grammes de farine pour trois cents grammes de beurre, trois cents grammes de sucre, cette somme d'ingrédients donne une pâte non réussie. Le boulanger, pour éviter de jeter la préparation, l'aurait fait cuire et le résultat aurait donné une pâtisserie consistante et compacte mais succulente. Plusieurs autres histoires expliquent sa création : pâtisserie ratée, manque de farine face à l'afflux de clients...

Yves-René Scordia meurt le 11 octobre 1878 mais la boulangerie continuera avec sa veuve Marie Anne, sa fille Ursule et son gendre Hervé-Rolland Crozon, aidés par plusieurs employés qui, ayant une commande régulière de kouign-amann et souvent ne disposant pas de levure, ont trouvé le moyen de le faire avec du levain rapide ce qui améliora la recette.

L’affluence des touristes à Douarnenez à partir du milieu du XXe siècle contribue à faire connaître le kouign-amann qui est désormais copié dans le monde entier, mal la plupart du temps, notamment à Paris où il est fréquemment proposé avec moins de beurre à une clientèle urbaine méconnaissant généralement le produit originel.

Wikipédia

330px-Kouign_amann_pastry_from_B._Patiss

Mini kouign-amann dans une pâtisserie de San Francisco

  • Like 4
  • Waouh 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre 100ans Posté(e)
Ysis Membre 514 messages
Forumeur forcené‚ 100ans
Posté(e)
il y a une heure, sovenka a dit :

Les grandes coiffes bigoudènes:

Ces coiffes sont un vêtement de contestation qui remonte à Louis XIV et à une taxe que les Bretons trouvaient injuste :

Le point de rassemblement des contestataires quand ils se regroupaient, c'était le clocher de l'église. Le curé mettait le coup de cloche et tout le monde se retrouvait. 

Face à la contestation qui s'installait, le roi Louis XIV décide de casser l'élan populaire. Il fait couper les clochers pour empêcher ces rassemblements. Les femmes n'avaient pas envie de se laisser faire et se sont fait ces coiffes. Le message envoyé au roi est qu'il peut couper tous les clochers mais pas les coiffes et les têtes des Bretons.

Le Gwen ha du:

Littéralement Blanc et noir. C'est un architecte breton qui s'appelle Morvan Marchal qui l'a conçu en 1924. Les bandes blanches représentent les anciens pays de Basse-Bretagne et les bandes noires ceux de Haute-Bretagne.

SOURCE (+ à propos du kouign-amann)

Le kouign-amann (= gâteau au beurre): son invention est attribuée à Yves-René Scordia. 

En 1856, il ouvre une boulangerie avec son épouse Marie-Anne Corentine au carrefour de la Croix (actuelle place Gabriel-Péri) à Douarnenez (Finistère).

Le kouign-amann aurait été inventé vers 1860 à une période où la farine faisait défaut alors que le beurre était abondant, d’où l’emploi d’éléments dans des proportions peu habituelles : quatre cents grammes de farine pour trois cents grammes de beurre, trois cents grammes de sucre, cette somme d'ingrédients donne une pâte non réussie. Le boulanger, pour éviter de jeter la préparation, l'aurait fait cuire et le résultat aurait donné une pâtisserie consistante et compacte mais succulente. Plusieurs autres histoires expliquent sa création : pâtisserie ratée, manque de farine face à l'afflux de clients...

Yves-René Scordia meurt le 11 octobre 1878 mais la boulangerie continuera avec sa veuve Marie Anne, sa fille Ursule et son gendre Hervé-Rolland Crozon, aidés par plusieurs employés qui, ayant une commande régulière de kouign-amann et souvent ne disposant pas de levure, ont trouvé le moyen de le faire avec du levain rapide ce qui améliora la recette.

L’affluence des touristes à Douarnenez à partir du milieu du XXe siècle contribue à faire connaître le kouign-amann qui est désormais copié dans le monde entier, mal la plupart du temps, notamment à Paris où il est fréquemment proposé avec moins de beurre à une clientèle urbaine méconnaissant généralement le produit originel.

Wikipédia

330px-Kouign_amann_pastry_from_B._Patiss

Mini kouign-amann dans une pâtisserie de San Francisco

J’adore celui de Concarneau plein de beurre et de sucre, il est à damner un saint :dev: et pour le gâteau breton, je continue de le faire d’après une vieille recette familiale, secrète évidemment, c’est ce qui fait son charme :angel:

il y a une heure, G2LLOQ a dit :

et pour l' artichaut   ? 

Il fait concurrence à l’oignon ;)

 

  • Like 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invités Posté(e)
Invité Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 11 heures, sovenka a dit :

Les grandes coiffes bigoudènes:

Ces coiffes sont un vêtement de contestation qui remonte à Louis XIV et à une taxe que les Bretons trouvaient injuste :

Le point de rassemblement des contestataires quand ils se regroupaient, c'était le clocher de l'église. Le curé mettait le coup de cloche et tout le monde se retrouvait. 

Face à la contestation qui s'installait, le roi Louis XIV décide de casser l'élan populaire. Il fait couper les clochers pour empêcher ces rassemblements. Les femmes n'avaient pas envie de se laisser faire et se sont fait ces coiffes. Le message envoyé au roi est qu'il peut couper tous les clochers mais pas les coiffes et les têtes des Bretons.

Le Gwen ha du:

Littéralement Blanc et noir. C'est un architecte breton qui s'appelle Morvan Marchal qui l'a conçu en 1924. Les bandes blanches représentent les anciens pays de Basse-Bretagne et les bandes noires ceux de Haute-Bretagne.

SOURCE (+ à propos du kouign-amann)

Le kouign-amann (= gâteau au beurre): son invention est attribuée à Yves-René Scordia. 

En 1856, il ouvre une boulangerie avec son épouse Marie-Anne Corentine au carrefour de la Croix (actuelle place Gabriel-Péri) à Douarnenez (Finistère).

Le kouign-amann aurait été inventé vers 1860 à une période où la farine faisait défaut alors que le beurre était abondant, d’où l’emploi d’éléments dans des proportions peu habituelles : quatre cents grammes de farine pour trois cents grammes de beurre, trois cents grammes de sucre, cette somme d'ingrédients donne une pâte non réussie. Le boulanger, pour éviter de jeter la préparation, l'aurait fait cuire et le résultat aurait donné une pâtisserie consistante et compacte mais succulente. Plusieurs autres histoires expliquent sa création : pâtisserie ratée, manque de farine face à l'afflux de clients...

Yves-René Scordia meurt le 11 octobre 1878 mais la boulangerie continuera avec sa veuve Marie Anne, sa fille Ursule et son gendre Hervé-Rolland Crozon, aidés par plusieurs employés qui, ayant une commande régulière de kouign-amann et souvent ne disposant pas de levure, ont trouvé le moyen de le faire avec du levain rapide ce qui améliora la recette.

L’affluence des touristes à Douarnenez à partir du milieu du XXe siècle contribue à faire connaître le kouign-amann qui est désormais copié dans le monde entier, mal la plupart du temps, notamment à Paris où il est fréquemment proposé avec moins de beurre à une clientèle urbaine méconnaissant généralement le produit originel.

Wikipédia

330px-Kouign_amann_pastry_from_B._Patiss

Mini kouign-amann dans une pâtisserie de San Francisco

Ça a l'air bon 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 100ans Posté(e)
Nutkin Membre 971 messages
Forumeur accro‚ 100ans
Posté(e)
Il y a 16 heures, Ysis a dit :

et pour le gâteau breton, je continue de le faire d’après une vieille recette familiale, secrète évidemment, c’est ce qui fait son charme :angel:

Partageriez-vous ladite recette mystérieuse ?

J'ai besoin de beurre dans ma vie là. :happy:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 100ans Posté(e)
Ysis Membre 514 messages
Forumeur forcené‚ 100ans
Posté(e)
Il y a 6 heures, Nutkin a dit :

Partageriez-vous ladite recette mystérieuse ?

J'ai besoin de beurre dans ma vie là. :happy:

Why not ? ;)

Je le ferai dès que possible (recette du gâteau breton + recette des visitandines pour utiliser les blancs d’œufs restants).

Après, il faut avoir un bon tour de main et ça c’est pas gagné :8):

Pas sûr que ce soit très visible sur la photo...

C135628A-D6F6-4090-BBDA-A7B9EE303571.jpeg

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 100ans Posté(e)
Nutkin Membre 971 messages
Forumeur accro‚ 100ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Ysis a dit :

Why not ? ;)

Je le ferai dès que possible (recette du gâteau breton + recette des visitandines pour utiliser les blancs d’œufs restants).

Après, il faut avoir un bon tour de main et ça c’est pas gagné :8):

Pas sûr que ce soit très visible sur la photo...

C135628A-D6F6-4090-BBDA-A7B9EE303571.jpeg

Merciii beaucoup @Ysis:happy:

J'ai l'impression d'être initiée à un mystère, à un secret ! :blush:

J'apprécie ce partage, d'autant plus manuscrit (photographie très lisible), et tenterai les deux recettes du coup.

Deux petites questions, s'il vous plaît :

- beurre doux ou demi-sel ?

- levure classique ou "de boulanger" ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×