Aller au contenu

Rapport du sénat concernant les prochaines crises sanitaires. Moins de liberté pour plus de sécurité.

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre 32ans Posté(e)
Pensée philo Membre 886 messages
Forumeur accro‚ 32ans
Posté(e)

https://www.publicsenat.fr/article/societe/covid-19-un-rapport-du-senat-preconise-la-collecte-de-donnees-personnelles-pour

Dans un rapport présenté, ce jeudi, par la délégation sénatoriale à la prospective, les membres de la Haute assemblée défendent la mise en place d’une plateforme numérique de collecte de données pour prévenir de nouvelles épidémies.

Cette plateforme numérique, nommée Crisis Data Hub, en référence au Health Data Hub permettrait par ailleurs une expérimentation au niveau local, pour une approche plus proportionnelle et territorialisée de la crise, qui a tardé à se mettre en place au moment de la crise du covid. Les rapporteurs imaginent ainsi plusieurs scénarii selon l’ampleur de l’épidémie : des outils d’information et de coordination face à une crise « modérée », des outils de rappel à l’ordre (type envoi d’un SMS) en cas de situation plus grave, et des mesures plus fortes pour les cas extrêmes, avec par exemple la désactivation du titre de transport ou des comptes bancaires d’une personne qui violerait la quarantaine.

 

Franceinfo minimise.

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/un-rapport-du-senat-preconise-t-il-de-desactiver-les-comptes-bancaires-de-ceux-qui-ne-respecteraient-pas-un-nouveau-confinement_4639213.html

Mais, comme l'explique cet article, il s'agit d'un texte élaboré par des sénateurs membres de la délégation sénatoriale à la prospective, "chargée de réfléchir aux transformations de la société et de l'économie en vue d'informer le Sénat". Ses travaux n'ont pas de valeur législative et le rapport en question n'est donc pas un projet de loi qui aurait été adopté, contrairement à ce que disent de nombreux messages partagés sur les réseaux sociaux.

Ce n'est pas adoptée mais l'esprit est là.

Il y a le rapport sur le site de Franceinfo.

 

Je lis ces passages (page 60 et 61)  

Appliqué au confinement, le raisonnement serait le suivant : chaque sortie de mon domicile comporte un risque, non seulement pour moi-même mais aussi pour le système de santé dans son ensemble. Si je préfère malgré tout disposer de ma liberté d’aller et venir, et que je sors effectivement de chez moi, il est légitime que j’assume en contrepartie une fraction du surcoût payé par la société du fait de l’épidémie, par exemple sous la forme d’une petite hausse de mes cotisations sociales si le nombre ou la durée de mes sorties excède un certain seuil.

 

Ce surcoût serait en tout état d'un système « assurantiel » stricto sensu, ou « bismarckien » , où ceux qui courent un risque plus important (les personnes âgées par exemple), et ont par conséquent une plus grande probabilité de peser sur le système de santé, paient un prix plus élevé pour chacune de leurs sorties 

 

un système de « responsabilisation », où le surcoût dépend non pas du risque que l’on prend pour soi, mais du risque que l’on
 fait prendre aux autres, en fonction par exemple de son état de santé (vacciné/immunisé ou non), des motifs du déplacement (de l’ activité professionnelle vitale à la sortie en boîte de nuit) ou encore de ses circonstances (en ville, à l’heure de pointe etc.). Ce dernier modèle est plus « juste » mais aussi plus intrusif, car il nécessite d’exploiter davantage de données. Selon les critères retenus, il peut en outre impliquer d’apprécier la « légitimité »des motifs de sortie (comme les attestations papier, du reste),ainsi que leur caractère contraint ou choisi.

 

« Nous ne proposons pas de limiter les libertés, nous cherchons un moyen de les retrouver »

 

On met fin à nos libertés pour qu'on soit libre.

Modifié par Pensée philo
  • Peur 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre 100ans Posté(e)
Beltégeuse Membre 8 257 messages
Les fées n'ont pas d'âge....‚ 100ans
Posté(e)
il y a une heure, Pensée philo a dit :

https://www.publicsenat.fr/article/societe/covid-19-un-rapport-du-senat-preconise-la-collecte-de-donnees-personnelles-pour

Dans un rapport présenté, ce jeudi, par la délégation sénatoriale à la prospective, les membres de la Haute assemblée défendent la mise en place d’une plateforme numérique de collecte de données pour prévenir de nouvelles épidémies.

Cette plateforme numérique, nommée Crisis Data Hub, en référence au Health Data Hub permettrait par ailleurs une expérimentation au niveau local, pour une approche plus proportionnelle et territorialisée de la crise, qui a tardé à se mettre en place au moment de la crise du covid. Les rapporteurs imaginent ainsi plusieurs scénarii selon l’ampleur de l’épidémie : des outils d’information et de coordination face à une crise « modérée », des outils de rappel à l’ordre (type envoi d’un SMS) en cas de situation plus grave, et des mesures plus fortes pour les cas extrêmes, avec par exemple la désactivation du titre de transport ou des comptes bancaires d’une personne qui violerait la quarantaine.

 

Franceinfo minimise.

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/un-rapport-du-senat-preconise-t-il-de-desactiver-les-comptes-bancaires-de-ceux-qui-ne-respecteraient-pas-un-nouveau-confinement_4639213.html

Mais, comme l'explique cet article, il s'agit d'un texte élaboré par des sénateurs membres de la délégation sénatoriale à la prospective, "chargée de réfléchir aux transformations de la société et de l'économie en vue d'informer le Sénat". Ses travaux n'ont pas de valeur législative et le rapport en question n'est donc pas un projet de loi qui aurait été adopté, contrairement à ce que disent de nombreux messages partagés sur les réseaux sociaux.

Ce n'est pas adoptée mais l'esprit est là.

Il y a le rapport sur le site de Franceinfo.

 

Je lis ces passages (page 60 et 61)  

Appliqué au confinement, le raisonnement serait le suivant : chaque sortie de mon domicile comporte un risque, non seulement pour moi-même mais aussi pour le système de santé dans son ensemble. Si je préfère malgré tout disposer de ma liberté d’aller et venir, et que je sors effectivement de chez moi, il est légitime que j’assume en contrepartie une fraction du surcoût payé par la société du fait de l’épidémie, par exemple sous la forme d’une petite hausse de mes cotisations sociales si le nombre ou la durée de mes sorties excède un certain seuil.

 

Ce surcoût serait en tout état d'un système « assurantiel » stricto sensu, ou « bismarckien » , où ceux qui courent un risque plus important (les personnes âgées par exemple), et ont par conséquent une plus grande probabilité de peser sur le système de santé, paient un prix plus élevé pour chacune de leurs sorties 

 

un système de « responsabilisation », où le surcoût dépend non pas du risque que l’on prend pour soi, mais du risque que l’on
 fait prendre aux autres, en fonction par exemple de son état de santé (vacciné/immunisé ou non), des motifs du déplacement (de l’ activité professionnelle vitale à la sortie en boîte de nuit) ou encore de ses circonstances (en ville, à l’heure de pointe etc.). Ce dernier modèle est plus « juste » mais aussi plus intrusif, car il nécessite d’exploiter davantage de données. Selon les critères retenus, il peut en outre impliquer d’apprécier la « légitimité »des motifs de sortie (comme les attestations papier, du reste),ainsi que leur caractère contraint ou choisi.

 

« Nous ne proposons pas de limiter les libertés, nous cherchons un moyen de les retrouver »

 

On met fin à nos libertés pour qu'on soit libre.

Coucou PP, non mais attendons, ça n'est pas une loi, c'est juste des réflexions de sénateurs qui s'ennuient et ne savent pas comment passer le temps.....

Un extrait du lien et si jamais ça arrive chez nous comme ce qui se passe en Corée du sud ou en Chine, c'est la révolution assurée....

Voici l'extrait choquant:

Le rapport liste alors une série "d’usages possibles" et notamment l'instauration d'un "bracelet électronique pour contrôler le respect de la quarantaine", "désactivation du pass pour les transports en commun", "contrôle de l’état de santé, via des objets connectés dont l’utilisation serait cette fois-ci obligatoire" ou encore "le contrôle des transactions, permettant par exemple d’imposer une amende automatique".

Bises PP:fidelia:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 78ans Posté(e)
L'ornithorynque Membre 1 540 messages
Forumeur alchimiste‚ 78ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Beltégeuse a dit :

si jamais ça arrive chez nous comme ce qui se passe en Corée du sud ou en Chine, c'est la révolution assurée....

Malheureusement NON ! On a vu, on voit encore, l'ampleur de la soumission bêlante face aux privations de liberté pour raison de pandémie. Ce sont les inquiets irréfléchis de plus en plus nombreux (devenus majoritaires) qui réclament l'application des mesures liberticides !

La sécurité avant tout comme valeur ultime! De quoi frémir !

Et je répète en gras cette phrase de Pericles qui est ma signature :

"Il n'y a pas de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage"

Modifié par L'ornithorynque
  • Like 1
  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×