Aller au contenu

Déversoir

Noter ce sujet


Messages recommandés

27ans Posté(e)
Ciderma Nouveau 1 message
Baby Forumeur‚ 27ans
Posté(e)

Bonjour, bonsoir

Je sais pas vraiment si c'est le lieu idéal pour ça, mais j'avait besoin de parler, je cherche pas spécialement de réponse j'ai juste envie de parler, je suis pas quelqu'un d'extraverti dans la vie, je suis plutôt discret le genre de personne que l'on ne remarque pas spécialement, je ne me plains pas, je ne fait pas d'histoire, je suis plutôt dans ma bulle mais sa n'empêche pas que tout les gens que j'ai autour de moi m'apprécie et aime ma compagnie, c'est souvent à moi que mes amis viennent se confier car je ne juge pas, ne critique pas j'essaye juste d'écouter et de comprendre les gens sans donner des choses à faire ou des choses à changer, j'aide mes amis et mes connaissance autant que je peut. Mais je me sent tellement mal.... J'essaye d'en parler autour de moi mais je ne suis pas compris ou je n'ai pas l'impression de l'être, depuis petit je suis calme et réservé je n'ai pas été spécialement bon à l'école mais pas mauvais non plus, ceux qui me connaissent me trouve intelligent, je suis sportif je joue au football, je lis autant que je trouve des choses qui m'intéresse, je fait du vélo, je marche énormément, vivant près de la mer j'essaye d'en profiter mais j'ai l'impression de ne plus pouvoir respirer, j'ai eu une enfance plutôt calme, à part la relation compliquée avec mon frère ( beaucoup de bagarre, j'ai eu le menton ouvert, de nombreux coups violent) mon père était à la maison mais pas très présent avec moi, ma mère a fait tout ce qu'elle pouvait pour nous, elle travaillait énormément étant couturière elle faisais des ménages à côtés pour pouvoir nous faire plaisir mais l'argent manqué, mais les plaisirs simple me suffise. Mon père a souvent trompé ma mère et pourtant elle est resté, il buvait beaucoup à l'époque de mon adolescence, ma grand mère étant instable psychologiquement je pense qu'il compensait avec l'alcool mon père étant quelqu'un de très gentil j'ai grandis en le voyant participer grandement à une association d'aide pour les handicapés (il travaille dans un hôpital spécialisé la dedans) c'était mon héros jusqu'à mon adolescence. Ma grand mère perdait pied jusqu a un jour ou l'on fêtait mon 14eme anniversaire ou elle m'a dit qu'elle voulait se suicider ( elle n'était pas à son coup d'essai) elle buvait et prenez des médicaments mais j'aimais cette femme, elle contracta un cancer généralisé et mourru une semaine après mon 16eme anniversaire mon père de tristesse changea, il buvait de plus en plus, traitait ma mère de plus en plus mal, jusqu au jour où il l'a vira de chez moi, mon frère était déjà parti de la maison je me retrouvais seul le soir à la maison entre les pleurs de ma mère, les colères et l'ivresse de mon père je suivis donc ma mère quelque temps. Sauf que mon père harcelait ma mère, nous avons vécu des nuit d'horreur, on vivait dans un petit cabanon où il n'y avait qu'une chambre ma mère voulait me la laisser mais je refusait elle méritait de dormir dans un bon lit avec tout le travail qu'elle faisait pour nous nourrir, la vie était très dure à cet époque. Mon père venait quelque soir on fermait les portes et les fenêtres pour l'empêcher de le voir mais il criait dehors, taper au fenêtre, à la porte on avait vraiment peur qu'il se passe quelque chose de grave, ma mère me dit un soir qu'elle en avait marre ( elle a pas eu une vie facile) et qu'elle penser à se pendre. A partir de cet instant j'ai réaliser qu'il fallait que j'arrête mon père, un soir il revint je devais partir voir des amis, je suis resté il rentra rouge, méconnaissable on aurait dit un démon, il leva la main sur ma mère et à cet instant j'ai vrille et je l'ai attrapé pour le taper, mon père étant ancien rugbyman il est très costaud je n'ai pas pu faire grand chose, j'ai failli mourir ce soir là, il m'etrangla avec force en me mettant des coups de poing, il y avait mon sang partout dans le salon je réussi à me dégager et à le mette à terre. Ma mère dans l'altercation en essayant de nous séparer eu des côtés cassé,j'ai fini à l'hôpital des dents cassé et la lèvres ouverte que je pouvais passer mon petit doigt dans l'ouverture. je ne vis plus mon père pendant 1 an après ceci. Plus tard je retourner le voir mais il était toujours dans son mauvais alcool, la dépression en plus, la colère, j'ai dû vivre quelque temps chez lui jusqu a ce qu'il me vire un soir après que je me soit interposé pendant qu'il insultait ma mère dans ses délires d'alcoolique jusqu a mes 18 ans je connus que ça, pendant ce temps je me suis mis à fumé beaucoup de cannabis, à boire beaucoup en soirée et à passer beaucoup de temps avec mes amis j'étais très peu chez moi juste pour dormir, au lycée j'étais moqué car avec tout ça je faisait de l'hyperstress je transpirait beaucoup du coup j'étais la tête de turc, seul mes amis me protéger et essayait de me changer les idées. J'ai eu mon bac puis je parti travailler avec mon père dans cet hôpital car il allait mieux il buvait moins et je ne pouvais pas continuer en étude supérieur mon dossier ayant était refusé dans les filières que je voulais et l'école dans laquelle je voulais me diriger coûtais beaucoup trop cher pour mes parents. J'y travailla 5 ans ou j'étais très apprécier de mes collègues j'essayai d'être le meilleur possible j'ai gravi les échelons mais je n'était pas embauche j'etait juste sous contrat j'ai fait la fierté de mon père, je suis quelqu'un de très travailleur. Mon chef était particulier, très manipulateur, un jour lors d'une réunion avec la direction je prit la parole pour dénoncer ce qu'il nous faisait à moi et mes collègues, je voulait les défendre mais je n'ai pas était suivi, il arrêta mes contrat 1 ans après j'ai du me débrouiller pour changer de travail. Je louer un appartement à cet époque Je rencontra une fille à cet époque là, j'étais puceau et c'était ma première copine, elle me prit pour un idiot me  faisant tourner en rond mais je croyais qu'elle m'aimais, suite à ma perte de contrat je perdit mon appartement, cet fille me quitta le jour de mon anniversaire puis revint un mois après me disant que je lui manquer mais c'était toujours pareil. Au nouvelle an pour lui faire plaisir j'avais acheté deux billets pour Berlin et louer un hôtel pour deux, elle me quitta une semaine avant, j'avais mis toute mes économies la dedans puis je parti dans une dépression, je perdit mon travail ensuite car mon patron ne m'avait pas payé pendant deux mois j'allais très mal mais je garder la tête haute je continuer à travailler jusqu au 21 décembre 2018 ou j'ai fait un avc à 25 ans, c'est ma mère qui m'a sauvé la vie, 15min plus tard et j'etait mort, encore un coup dur mais je me remis très vite malgré que j'ai perdu l'usage de mes jambes pendant 3 semaines. Je repris le travail en maçonnerie toujours au Black je ne trouvais pas d'autre travail, cela dura un an jusqu a une dépression, mon patron était dur au travail et je n'avancer pas dans ma vie, pas de permis, pas de relation amoureuse, je suis toujours puceau, aujourd'hui je travail toujours dur mais je n'ai plus goût à la vie, je ne trouve plus de sens à tout ça, je reste en vie pour ma mère car je n'ai pas envie de lui faire mal, elle ne pourrait pas le supporter mais je pense de plus en plus à mettre fin à ma vie je ne vois pas de plaisir dans tout ça. Mes amis ont évolué, rencontrer des femmes, on fait des enfants, acheter des maisons et appartements pendant que je continue à travailler dur, étant payé 1000 euros par mois j'ai du mal à payer mon loyer et me nourrir et on m'annonce maintenant que j'ai un problème au cœur. Je suis dégouté de cet vie, je sais qu'il y a plus malheureux je ne me plaint pas je remercie et je reste toujours gentil et souriant mais j'ai tellement mal à l'intérieur de mon âme je ne me sent pas en vie je survie. Je sais que ça ne vous intéressera pas mais j'avais besoin de raconter ça si je dois partir, juste laisser une trace et une raison à tout ça, merci si vous m'avez lu c'est un sacré pavé. 

  • Triste 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
39ans Posté(e)
hanss Membre 22 721 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Pas facile tout ça, il faut poser les valises chez un psy et tenter de soigner la dépression. Courage à toi dans ces épreuves. Pas facile tout ce que tu as dû traverser je t’envoie un câlin. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Enchantant Membre 10 928 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)
Il y a 11 heures, Ciderma a dit :

Je sais pas vraiment si c'est le lieu idéal pour ça, mais j'avait besoin de parler,

Bonjour Ciderma,

Vous confirmez le dicton à savoir :

« Quand les parents boivent, les enfants trinquent »

Des études ont montré que souvent ces malheureux enfants boivent aussi. (Prouvez que ce n'est pas toujours vrai)

Que vous nous confiiez vos soucis et vos tourments légitimes, c’est déjà une bonne approche et une bonne démarche. Quand nos soucis deviennent trop lourds à supporter, il est normal d’essayer de se décharger de ce fardeau sur une oreille attentive et à votre écoute, même dans l’anonymat d’un forum.

La période d’isolement que nous traversons en ce moment à cause de la pandémie de Covid n’arrange rien dans le domaine de nos relations sociales déficitaires, indépendamment de notre vécu antérieur.

Prenez soin de vous, prenez garde à ne pas abuser d’excitant, comme l’alcool ou divers expédients.

Dites vous que nous n’avons qu’une vie, il faut faire avec.

Faites des projets, peu importe que ceux-ci aboutissent ou pas, cela donne du sel à l’existence.

Choisissez vos amis, éviter les personnes toxiques, éviter de prendre à votre charge le malheur d’autrui, celui que vous ressentez personnellement est amplement suffisant.

Bon courage à vous.

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
59ans Posté(e)
Good Venins Membre 220 messages
Forumeur activiste‚ 59ans
Posté(e)

Bonjour,

Vous avez 27 ans, encore plein de choses a découvrir...

Selon votre récit, vous semblez avoir vécu (par la bande) beaucoup de choses qui normalement n'auraient pas dues être votre lot.

Il y a (manifestement) une orientation, des priorités, a prendre en compte, il faut penser a vous ...  Vous semblez ne pas avoir de soucis,

pour nouer des relations, et en même temps , vous avez subi l'échec d'un engagement pour vous et un groupe de gens... ce qui a du mettre

a mal, votre confiance en vous (et dans les autres)... Malgré tout , vous vous êtes interposé physiquement contre un homme fort, ce qui fait

preuve d'un certain courage... Vous avez toute légitimité a mettre en avant vos points de vues , et a juger de ce qui est bon pour vous. Si 

l'on vient vous en faire le reproche, dites-vous que vous avez raison, jusqu’à  preuve du contraire ... on ne peut, en effet, pas échappé a de 

nécessaires prises de positions (dans tous les domaines) sauf a se voir traité d'une certaine lâcheté,et d'être considéré comme quelqu'un de

veule... il en est de même auprès de certaines femmes, de vos employeurs ( se faire payer au bon prix, est une question de respect pour 

vous) ... Il faut (malheureusement) aujourd'hui savoir se vendre . Vos problèmes de santé, (je le souhaite) devraient se stabilisés d'une façon

ou d'une autre ? et même si cela oblige a quelques contraintes (hygiène de vie), il n'y a pas raisons, de ne pas croire au bout du tunnel ? ...

Les vrais amis se compte sur les doigts d'une mains, je vous en souhaite au moins une paire... que la force .../...  :yahoo:  

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×