Aller au contenu

Le snobisme : l'effet Veblen


Messages recommandés

Quasi-Modo Membre 14609 messages
Chercheur de ciel‚ 36ans
Posté(e)

Bonjour à tous,

Le snobisme désigne couramment le fait, pour une personne de rang inférieur,  de désirer appartenir à un rang supérieur bien qu'elle n'en soit pas ni n'en ait les moyens.

Sa définition philosophique est très difficile et nous pourrions l'analyser comme un phénomène social consistant à mépriser les goûts d'autrui et penser que les siens sont supérieurs.

D'un point de vue économique y correspond l'effet Veblen, caractéristique de ces produits dont la consommation augmente lorsque le prix monte, et vice-versa. Le rêve de toute entreprise est de créer un effet Veblen associé à leur marque, et quand certains l'ont rêvé, Apple l'a fait, et cela se voit plus que jamais avec la sortie de l'Iphone 12.

Une grande partie du marché de la téléphonie se base d'ailleurs sur les techniques marketing du snobisme et cherchent à promouvoir une image sociale ou un logo plutôt que la qualité indiscutable de leurs produits.

Un grand effet pervers est que ceux qui disposent de faibles revenus et dont le désir d'approbation sociale est très fort, et inversement proportionné à la reconnaissance à laquelle ils accèdent, vont se jeter sur les produits luxueux, parfois même au détriment de produits alimentaires de base, ou du matériel scolaire de leurs enfants.

C'est ainsi que beaucoup de gamins des cités se sont précipités sur les vêtements lacoste, dont l'image de marque a beaucoup souffert (bien fait pour eux) ou qu'ils seront les premiers clients d'Apple pour frimer auprès des filles bien qu'ils parlent comme des charretiers et n'aient plus à manger chez eux.

Vous n'en avez pas marre d'être pris pour des imbéciles ? Pourquoi tous vous precipiter pour acheter des iPhones dont les prix sont artificiellement gonflés pour que l'effet Veblen marche à fond ?

Que pensez-vous du snobisme du consommateur et comment admettre que des gens déjà pauvres se ruinent pour la vitrine d'une réputation, pour entretenir un système qui au final les exclue toujours davantage ? Est-ce éthique de pratiquer cette politique marketing dans une entreprise sachant qu'on va exacerber les tensions sociales, la jalousie et les injustices ? Comment comprendre que les gens cautionnent ce phénomène là ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
hbou Membre 334 messages
Forumeur survitaminé‚ 58ans
Posté(e)

Les "gens" font ce qu'on leur dit de faire. Ils ont appris à l'école qu'il n'y avait pas de vérité.

Sinon, pour aider sur la définition :

 

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 12699 messages
Talon 1‚ 74ans
Posté(e)

S'il n'y avait pas d'admirateurs ni de jaloux, il serait inutile d'étaler ses avantages.

Dans les écoles réservées aux enfants de noble, certains gros commerçants parvenaient à y faire entrer leur progéniture. Sur le registre de l'établissement, on notait le nom de l'élève, et dans la case "origine", on notait : s.nob. (sans noblesse).

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 14609 messages
Chercheur de ciel‚ 36ans
Posté(e)
il y a 18 minutes, hbou a dit :

Les "gens" font ce qu'on leur dit de faire. Ils ont appris à l'école qu'il n'y avait pas de vérité.

Sinon, pour aider sur la définition :

 

Pas mal la chanson pour rire un peu.

Il est vrai que nous ne devrions pas nous laisser faire par ceux qui parlent de post-politique ou de post-vérité.

Ceux là sont les artisans du desespoir des prolétaires en deresponsabilisant par avance les élites politiques.

Sinon je crois que c'est Adam Smith qui a théorisé le fait d'observation que souvent, les tendances et les modes naissent dans les hautes sphères qui n'ont parfois pas d'autres arguments que leur statut social, tandis que les classes inférieures s'empressent de les imiter. Ce serait selon lui le moteur du progrès social, qui se baserait sur le luxe, devenant accessible à une partie croissante de la population, dont le confort s'accroît de la même façon par la loi de l'offre et de la demande.

il y a 16 minutes, Talon 1 a dit :

S'il n'y avait pas d'admirateurs ni de jaloux, il serait inutile d'étaler ses avantages.

Dans les écoles réservées aux enfants de noble, certains gros commerçants parvenaient à y faire entrer leur progéniture. Sur le registre de l'établissement, on notait le nom de l'élève, et dans la case "origine", on notait : s.nob. (sans noblesse).

Merci pour la parenthèse historique.

Il reste incompréhensible pour moi que les perdants de la mondialisation se ruent massivement pour acheter au prix fort des produits au cout volontairement exagéré, fabriqués au détriment des règles écologiques et sociales de base, employant notamment des enfants dont la santé se dégrade très tôt.

Quel monde horrible dans lequel des gamins asiatiques entretiennent les industries les plus polluantes du monde dans la misère totale, payés des miettes, pour que à l'autre bout de la planète des riches citadins achètent 300 fois le coût de production de quoi frimer, pendant que d'autres les observent la langue pendante, les yeux pleins d'envie et de jalousie, ou se ruinant pour pouvoir paraître de classe sociale supérieure.

Je pense que, histoire de faire un geste pour la planète et contre la bêtise comme la misère, je vais acheter un fairphone pour prochain téléphone. Appareil produit en respectant toutes les normes européennes, dont les pièces sont remplaçables à volonté (l'écran cassé se répare à la main pour 90 euros la pièce), pour un prix réduit et une bonne qualité en dépit des apparences !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hbou Membre 334 messages
Forumeur survitaminé‚ 58ans
Posté(e)
il y a 25 minutes, Quasi-Modo a dit :

Sinon je crois que c'est Adam Smith qui a théorisé le fait d'observation que souvent, les tendances et les modes naissent dans les hautes sphères qui n'ont parfois pas d'autres arguments que leur statut social, tandis que les classes inférieures s'empressent de les imiter. Ce serait selon lui le moteur du progrès social, qui se baserait sur le luxe, devenant accessible à une partie croissante de la population, dont le confort s'accroît de la même façon par la loi de l'offre et de la demande.

C'est intéressant et je le pense. Mais, ce n'est pas par imitation, tout au moins pas toujours. Les "hautes sphères", nous dirions plutôt "l'oligarchie" aujourd’hui, le fait par la propagande ou la publicité. Par contre, ce n'est pas le moteur du progrès, mais celui de la croissance qui ne profite qu'à l’oligarchie. Il n'avait peut être pas appris le calcul différentiel.

Modifié par hbou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'ours 5785 Membre 3547 messages
Ursidé bien léché‚ 69ans
Posté(e)

Je ne suis pas concerné, je n'ai jamais acheté de I je ne sais pas quoi, ne serait ce que par allergie a ces JT qui leurs font de la pub gratuite a montrer ces files d'attente a chaque sortie de nouveau modèle.

(Je me demande d'ailleurs, si tous ceux qui font la queue 24h avant ne sont pas payés pas I tartempion. :spiteful:)

Quand au snobisme, on l'est tous plus ou moins face a nos relations. On essaye tous de se pousser du col, c'est naturel. :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 14609 messages
Chercheur de ciel‚ 36ans
Posté(e)
Il y a 15 heures, hbou a dit :

C'est intéressant et je le pense. Mais, ce n'est pas par imitation, tout au moins pas toujours. Les "hautes sphères", nous dirions plutôt "l'oligarchie" aujourd’hui, le fait par la propagande ou la publicité. Par contre, ce n'est pas le moteur du progrès, mais celui de la croissance qui ne profite qu'à l’oligarchie. Il n'avait peut être pas appris le calcul différentiel.

Effectivement, nous pourrions diviser la société en deux comme d'autres l'ont fait : ceux dont les revenus ne varient pas ou peu (augmentation et prime) et ceux dont les revenus sont indexés sur la croissance de leur secteur. Ceux que l'on appelle les prolétaires ou le peuple ne sont au fond que ceux dont les revenus ne sont pas indexés sur la croissance de leur secteur.

Adam Smith était plein de bonnes intentions mais à beaucoup d'égards il se trompait, et on ne parlera pas de la main invisible ici, qui fait encore office de rhétorique afin de justifier la politique actuelle (alors qu'on la sait fausse et illusoire, ne serait-ce qu'à cause des monopoles/oligopoles et de la paupérisation).

Il y a 15 heures, l'ours 5785 a dit :

Je ne suis pas concerné, je n'ai jamais acheté de I je ne sais pas quoi, ne serait ce que par allergie a ces JT qui leurs font de la pub gratuite a montrer ces files d'attente a chaque sortie de nouveau modèle.

(Je me demande d'ailleurs, si tous ceux qui font la queue 24h avant ne sont pas payés pas I tartempion. :spiteful:)

Quand au snobisme, on l'est tous plus ou moins face a nos relations. On essaye tous de se pousser du col, c'est naturel. :D

Je ne me sens pas du tout snob, ou si c'est le cas c'est bien involontaire de ma part. Je déteste cette volonté de bomber le torse en présence des autres et de montrer les muscles, c'est toujours surfait. Je ne le fais donc jamais volontairement et consciemment.

Peut-être simplement parce que je ne suis pas assez superficiel (ce qui est un handicap en société) et que je n'en ressens pas le besoin. D'ailleurs rien n'est plus ridicule dans le fond qu'un prolétaire qui se persuade qu'il est "de la haute" et qui de surcroît méprise ses coreligionnaires.

Modifié par Quasi-Modo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 14609 messages
Chercheur de ciel‚ 36ans
Posté(e)

Dans le fond nous pourrions opposer ceux chez qui la richesse est synonyme de confort, auquel cas la richesse s'accroît pour un même revenu, et en ce sens Adam Smith a raison, et ceux chez qui la richesse est synonyme de revenus, et alors les inégalités croissent, car même pour un prolétaire qui travaille sans jamais être au chômage, ses revenus sont presque stables, aux primes et augmentations près, tandis que les revenus des plus aisés, en période de croissance positive, s'accroissent exponentiellement.

C'est toutefois oublier que la première inégalité dans notre société provient non plus du salaire, mais de l'accès ou non à un travail, ce qui change complètement la donne pour étudier l'économie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hbou Membre 334 messages
Forumeur survitaminé‚ 58ans
Posté(e)
il y a 14 minutes, Quasi-Modo a dit :

Effectivement, nous pourrions diviser la société en deux comme d'autres l'ont fait : ceux dont les revenus ne varient pas ou peu (augmentation et prime) et ceux dont les revenus sont indexés sur la croissance de leur secteur. Ceux que l'on appelle les prolétaires ou le peuple ne sont au fond que ceux dont les revenus ne sont pas indexés sur la croissance de leur secteur.

Oui on pourrait... Mais je voulais dire qu'il raisonne à "plat". Toutes nos villes sont électrifiés, ce qui est un progrès. Maintenant, ce sont les mineurs il y a un siècle qui en extrayant le charbon ont contribué à ce progrès, et à cette époque ils ne le faisaient pas pour eux, ni pour nous, ni pour imiter les riches, mais pour permettre à ceux qui les avaient incités à le faire (en leur donnant de la nourriture pour qu'ils le fassent), puissent profiter de l'électricité. Une fois que l'électricité était là, d'autres ont été incités à en profiter ou à imiter les riches qui les ont incités à produire autre chose dont eux seuls profitaient. Il n'y a jamais de volonté de progrès, seulement celle de s'enrichir au travers de la croissance. Ce n'est pas la croissance qui contribue au progrès. Elle accélère la vitesse où il se propage, ce qui est le problème actuel que nous ne savons pas résoudre.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 14609 messages
Chercheur de ciel‚ 36ans
Posté(e)

C'est aussi oublier que même si nous sommes prétendument démocratiques, notre bonheur ou notre satisfaction de vie, se construit en fonction des autres autour, et donc qu'une mauvaise répartition des richesses pourrait, même si la croissance est positive, rendre la société instable, comme c'est d'ailleurs le cas actuellement.

Les danois ne sont pas aussi élitistes que les français chez qui le statut et l'image sociale sont cruciales. Le roi du Danemark exerce le travail de charpentier, et tout le monde le salue amicalement lorsqu'il passe en vélo dans la rue (sans gardes du corps). Et les danois sont plutôt satisfaits de leur vie dans leur ensemble.

En France il y a cet indécrottable élitisme qui ne donne jamais son nom. Peut-être est-ce le plus grand et lourd secret pour comprendre les français, qu'ils acclament la démocratie et l'égalité si ils se sentent dévalorisés ou spoliés, mais qu'ils défendent le système bec et ongles si ils ont du fric (les mêmes personnes : si vous voulez qu'un français vote à droite, filez lui 3 millions d'euros). A cause de cette opposition manuel/intellectuel et de ce snobisme notamment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 14609 messages
Chercheur de ciel‚ 36ans
Posté(e)
il y a 14 minutes, hbou a dit :

Oui on pourrait... Mais je voulais dire qu'il raisonne à "plat". Toutes nos villes sont électrifiés, ce qui est un progrès. Maintenant, ce sont les mineurs il y a un siècle qui en extrayant le charbon ont contribué à ce progrès, et à cette époque ils ne le faisaient pas pour eux, ni pour nous, ni pour imiter les riches, mais pour permettre à ceux qui les avaient incités à le faire (en leur donnant de la nourriture pour qu'ils le fassent), puissent profiter de l'électricité. Une fois que l'électricité était là, d'autres ont été incités à en profiter ou à imiter les riches qui les ont incités à produire autre chose dont eux seuls profitaient. Il n'y a jamais de volonté de progrès, seulement celle de s'enrichir au travers de la croissance. Ce n'est pas la croissance qui contribue au progrès. Elle accélère la vitesse où il se propage, ce qui est le problème actuel que nous ne savons pas résoudre.

Oui, comme je le disais, à revenu stable dans le temps (donc sans chômage), alors si la richesse est synonyme de confort, le confort va croissant en période de croissance positive !

Non seulement c'est oublier le chômage de masse, mais c'est ne pas voir que le bonheur des gens sera plus grand si ils ne sont pas mal jugés par leurs pairs, si ils ont une plus belle vie que le voisin ou autre. Les français sont élitistes, c'est un fait, et ils ne défendront l'égalité que si ils ont le sentiment que leur supériorité n'est pas reconnue. L'égalité, pour un français de base, n'est qu'un prétexte pour défendre son sentiment de supériorité contrarié. Cela se voit dans le populisme, et c'est ce qui rend ce mouvement dangereux.

C'est pourquoi la jalousie est exacerbée dans notre pays, car la mentalité est élitiste et les inégalités de revenus croissent. Donc les gens sont globalement malheureux et frustrés, bien que leur confort ( à revenu fixe dans le temps ) s'accroisse.

Je n'ai pas les statistiques mais je pense que la France est un pays de faux-bourgeois, hypocrites et élitistes qui se cachent sous le prétexte démocratique pour pallier leurs frustrations existentielles, se comportant par là comme des enfants capricieux. Je suis sur que le snobisme fonctionne mieux chez nous qu'au Danemark pour toutes ces raisons.

La seule excuse des gens c'est le chômage de masse.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hbou Membre 334 messages
Forumeur survitaminé‚ 58ans
Posté(e)
il y a 26 minutes, Quasi-Modo a dit :

Oui, comme je le disais, à revenu stable dans le temps (donc sans chômage), alors si la richesse est synonyme de confort, le confort va croissant en période de croissance positive !

Non seulement c'est oublier le chômage de masse, mais c'est ne pas voir que le bonheur des gens sera plus grand si ils ne sont pas mal jugés par leurs pairs, si ils ont une plus belle vie que le voisin ou autre. Les français sont élitistes, c'est un fait, et ils ne défendront l'égalité que si ils ont le sentiment que leur supériorité n'est pas reconnue. L'égalité, pour un français de base, n'est qu'un prétexte pour défendre son sentiment de supériorité contrarié. Cela se voit dans le populisme, et c'est ce qui rend ce mouvement dangereux.

C'est pourquoi la jalousie est exacerbée dans notre pays, car la mentalité est élitiste et les inégalités de revenus croissent. Donc les gens sont globalement malheureux et frustrés, bien que leur confort ( à revenu fixe dans le temps ) s'accroisse.

Je n'ai pas les statistiques mais je pense que la France est un pays de faux-bourgeois, hypocrites et élitistes qui se cachent sous le prétexte démocratique pour pallier leurs frustrations existentielles, se comportant par là comme des enfants capricieux. Je suis sur que le snobisme fonctionne mieux chez nous qu'au Danemark pour toutes ces raisons.

La seule excuse des gens c'est le chômage de masse.

 

Pour le snobisme, si cela provient effectivement de "sans noblesse", cela signifie que cela a un rapport avec la prise du pouvoir de la bourgeoisie sur la noblesse. Il s'agit alors de créer une "caste" qui pourrait justifier cette prise de pouvoir vis-à-vis du peuple. Nous passons alors de "il a du sang noble" a "il a un super yacht" ou encore "il a un i-phone".

"Pour faire une bonne dame patronnesse
Tricotez tout en couleur caca d'oie
Ce qui permet le dimanche à la grand-messe
De reconnaître ses pauvres à soi"

Le yacht permet de se différencier des nobles et le i-phone de reconnaître les pauvres à soi, ceux qui l'ont payé.

Modifié par hbou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×