Aller au contenu

Phôte de Gramme-mère

Messages recommandés

120lola120 Membre 1 774 messages
120 LOLA 120‚
Posté(e)
Il y a 20 heures, Dompteur de mots a dit :

Lorsque l'on réfléchit à chaque mot utilisé, que l'on prend le temps d'en vérifier la définition, que l'on soupèse chaque tournure de phrase, chaque structure verbale afin de s'assurer qu'elles disent bien ce que l'on veut dire, les fautes, on les voit nécessairement. 

On nage dans une folle spontanéité,là...:sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
120lola120 Membre 1 774 messages
120 LOLA 120‚
Posté(e)
il y a 53 minutes, PLS maker a dit :

J'ai jadis exercé au poste de professeur de français. Je connais les règles de notre langue, je les ai enseignées, je les ai maniées, j'en ai transmis le sens et l'essence. J'ai même écris un mémoire de DEA à la fin de mes jeunes années d'étudiant. 

T'as pris un coup de vieux, mec...:pap:

J'ai visité, avec un petit qui s'était beaucoup appliqué, les "crottes" de je ne sais plus où, si bien décrites que je suis allée les voir après cet exam que je corrigeais.

Et très bonne note,pour qu'il soit pas dans la m...

Ça le méritais, il racontait si bien.

Zou! Un tour en vélo?:witch:

Ça le méritait ! ô mon dieu, j'ai fait une fôte...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 9 876 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

Le zéro faute consiste à s'emmerder beaucoup pour pas grand chose.

Il y a un degré mais la grammaire est belle.

Elle est un peu comme une femme

Des règles mensuelles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dompteur de mots Membre 1 393 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 9 heures, 120lola120 a dit :

On nage dans une folle spontanéité,là...:sleep:

Évidemment, le degré d'auto-vérification varie. Il sera forcément moins élevé sur un forum comme celui-ci que sur un blogue, et encore moins par rapport à un livre de philo.

Mais en tout et pour tout, la philosophie exige temps, méditation, réflexion, autocritique.

Les posts qui sont livrés en pleine spontanéité ne sont la plupart du temps que de la régurgitation d'opinions, ce qui est sans intérêt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dompteur de mots Membre 1 393 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 10 heures, PLS maker a dit :

Pourtant, je fais des fautes. Et j'en ferai toujours. Mon cerveau est ainsi fait que, comme pour bien d'autres individus de ma condition nommée "dysorthographie", il voit les mots comme des entités phonosémantiques, et évacue tous les accessoires de la langue dont il n'a pas besoin pour le sens. Et notre langue en a des accessoires. 

Je vais vous dire une chose: vous écrivez très bien. Les quelques fautes que vous faites appartiennent à la catégorie la plus bénigne, puisqu'elles ne gênent pas l'interprétation de votre propos. En outre, on sent très bien à la lecture de votre propos que vos fautes ne sont pas le résultat d'un manque d'effort ou d'un laisser-aller réflexif. Même si vous ne m'aviez pas parlé de dysorthographie, je n'aurais pas été gêné dans l'appréciation de votre texte.

Par ailleurs, vous parlez des conventions de l'orthographe et de la grammaire comme étant des accessoires inutiles pour l'usage de la langue. Mais sachez qu'une langue, ce n'est que ça: des conventions. Les mots sont porteurs de sens parce qu'ils sont des conventions, parce que les hommes ont décidé par l'usage de ce qu'ils signifiaient. Autrement dit, les mots n'ont pas de "substance" en tant que tels: il ne valent que comme convention. C'est pour cela qu'il faut apprendre à les respecter. C'est une richesse collective et quiconque ne met pas l'effort à bien écrire semble se placer au-dessus de cette richesse.

Il y a 10 heures, PLS maker a dit :

Puis j'ai découvert internet, ses espaces de discussion libres, où l'injonction prescriptiviste s'abattait avec moins de force et où des choses formidables se disaient et s'échangeaient malgré une maîtrise branlante de l'écrit correct. 

Vous savez, je fréquente les forums de philo depuis longtemps et je peux vous dire que je n'ai jamais rencontré personne qui châtiait sa langue tout en étant intéressant (je ne considère pas que vous châtiez votre langue). Et Dieu sait que j'en ai lus des posts mal écrits en m'efforçant de ne pas avoir de préjugés.

Il y a 10 heures, PLS maker a dit :

C'est pour cela que je considère la remarque sur la faute d'un pire manque de savoir-vivre que les éventuels manques de rigueur vis-à-vis de ses propres écrits.

Je suis tout à fait d'accord avec vous. Si un post nous déplaît, on passe à un autre et c'est tout.

Il y a 10 heures, PLS maker a dit :

Le forumeur qui fait des fautes est peut-être tout à fait sincère dans sa démarche écrite. On ne sait pas s'il s'agit d'un dysorthographique, d'un dyslexique, d'un autodidacte qui n'a pas eu la chance d'être nourri au sein de l'éducation socialement acceptée par ses paires et qui tente de se rattraper auprès de ceux qui font autorité à ses yeux, d'une personne dégouté de la pratique écrite par des professeurs n'ayant pas eu la patience d'accomplir correctement leur devoir... 

Je suis convaincu que la sincérité des êtres dont vous parlez transparaîtra dans leurs écrits et feront oublier leurs fautes.

Il y a 10 heures, PLS maker a dit :

Est-il si dur de faire abstraction des conventions qui se glisse dans notre écriture, porteuses d'un brassard "sens" qu'elles se sont indûment approprié, le temps d'un écrit au moins, et de demander, poliment, à l'autre de préciser sa pensée dans le cas où l'orthographe influe cette fois-ci sur le sens, le rendant obscure voire inatteignable ?

Non, ce n'est pas difficile. Mais ça demande de se défaire d'un des symboles de sa domination social. Et ça, même un philosophe n'en est pas forcément capable, on le voit souvent ici. Un tel manque de distance envers un sujet pose néanmoins, dans ce cas, certaines questions quant à la carrure que ces personnes se prêtent ou veulent renvoyer ;)

À quelque part, certains athlètes paralympiques y vont de prouesses physiques aussi importantes que les athlètes olympiques. Pourtant, ce sont les athlètes olympiques que nous voulons admirer. Pourquoi ? Est-ce que l'appréciation d'un amateur serait plus vraie, plus profonde s'il pouvait se défaire des symboles de la domination sociale que sont les conventions qui régissent la manière dont se déroulent les épreuves ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité