Aller au contenu

Le bac littéraire et désormais une filière de secours...


Messages recommandés

Naluue Membre 429 messages
Forumeur survitaminé‚ 16ans
Posté(e)

Bonsoir,

A ma grande déception je constate qu'on envoie toutes les personnes qui ne travaillent ni en math, ni en français, ni en science ni ailleurs en filière Littéraire... Quand on refuse le passage d'un élève ayant 5 à 10 de moyenne en science/mathématique pour la filière Scientifique, pourrait-on m'expliquer pourquoi le même élève est accepté en L avec une moyenne inférieure à 5 en Français, histoire et langue ?

Là ça me sidère, qu'on se tue à travailler toute l'année pour que les professeurs dirigent tous les élèves en difficultés ou feignants en L au lieu de les rediriger vers quelque chose qui correspondra plus... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
PLS maker Membre 3 137 messages
Un Marx et ça repart‚ 29ans
Posté(e)

Ca dépend des établissements, rien à voir avec la filière elle-même au niveau national. 

Avec le chef d'établissement de mon bahut, un élève avec moins de 11-12 dans l'ensemble des matières littéraires se voit proposer une réorientation (techno, pro) et/ou un rendez-vous avec les responsables légal pour discuter des options (dont redoublement). On en discute au conseil de classe, mais sa préoccupation principale est bien l'adéquation du profil, ou non, à la filière L. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Noisettes Membre+ 9 717 messages
Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre‚ 34ans
Posté(e)

Quand j'ai redoublé ma seconde, on m'a envoyé en filière techno car...je ne maîtrisais pas la langue de Shakespeare alors que j'avais plus que la moyenne en allemand, italien, grec ancien, histoire-géographie et en français.

Depuis, je fais un gros blocage sur les langues et plus particulièrement sur l'anglais.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Totolasticot Membre 420 messages
Forumeur survitaminé‚ 150ans
Posté(e)

A mon époque pas si lointaine c'étaient surtout les meilleurs élèves qui allaient en S même s'ils avaient un profil plutôt littéraire, cela à cause de la pression parentale/sociale et aussi un peu du bon sens. En fait la filière L fermait des portes, on pouvait très bien faire une prépa littéraire avec un bac S mais pas une fac de sciences avec un bac L et je crois que ça n'a pas beaucoup changé.

Les deux filières étaient pourtant de niveau équivalent. Les exigences dans les matières littéraires étaient moins hautes en S et on pouvait avoir un 18 à l'écrit de français en prenant un commentaire de texte par exemple alors qu'en L, il fallait maîtriser la dissertation. Quant au niveau d'exigence en maths en L, il était très faible, c'est idiot parce qu'en sociologie pour avoir regardé le contenu des cours, on demande un très bon niveau en statistiques. Mais bien des littéraires font un blocage avec les maths.

Les S, surtout les moyens sans trop de jugeote prenaient de haut les L, ça je m'en rappelle. :rolle:

Et les filières techniques n'en parlons pas. La petite merveille de papa-maman n'ira jamais là-dedans même si c'est très bien pour les autres !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité