Aller au contenu

Grève de la faim au Centre Hospitalier


Messages recommandés

LouiseAragon Membre 13 729 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Grève de la faim au Centre Hospitalier du Rouvray: pour obtenir les moyens de soigner

l'intersyndicale CHR a lancé cette pétition adressée à ministre de la santé

Mesdames, Messieurs,

Suite au mouvement de grève initié le 22 Mars 2018, et devant l'absence de
réponses favorables de la direction du CH du Rouvray et de l'ARS, des agents du
CH du Rouvray ont entamé une grève de la faim ce Mardi 22 Mai 2018 pour manifester leur désarroi face à ce qui se passe dans notre établissement.

Voilà plusieurs mois que les soignants de cet hôpital spécialisé en santé mentale (le 3ème de France en termes de file active) ont alertés leurs direction sur les conditions d’accueil et de soin proposées aux patients.

Après plusieurs rencontres infructueuses avec la direction de l'établissement, le personnel s'est mis en grève illimitée et a, en de nombreuses occasions, tenté de se faire entendre auprès des tutelles et du ministère.

Les revendications du personnel sont les suivantes:

-La suppression définitive des lits supplémentaires (placard et salon transformés en chambre sans accès à des sanitaires). La file active de l’hôpital augmente chaque année sans aucun moyen d'accueil supplémentaire.
- Une solution immédiate au problème des patients mineurs hospitalisés en
unités « adultes ». Il y a en effet par manque de place en unité spécialisé des mineurs partageant la même chambre qu'un, deux ou même trois autres patients.
- Un renforcement des effectifs. L'effectif de l'établissement n'ayant pas suivi la progression de la file active sur les dernières années, il est impossible de continuer à soigner de façon "humaine".
- L'arrêt des fermetures des structures extra-hospitalières. La fermeture des structures de proximités entraîne un recours plus important des patients à l'hospitalisation. 

L'intersyndicale a contacté dans un premier temps sa direction qui l'a renvoyé à l'Agence Régionale de Santé pour des raisons de budget. L'ARS a son tour répondu que les enveloppes de budget viennent du ministère. Monsieur Wulfranc, député de la circonscription de l'hôpital, a alors interpellé la ministre de la santé sans résultat.

C'est face à cette absence de réponse que des soignants ont pris la décision de lancer cette grève de la faim pour améliorer non pas pour leur condition de travail, mais les conditions d'accueil et de soin des patients. Nous nous tournons maintenant vers vous, afin que vos parents, enfants, amis qui pourraient un jour avoir besoin d'aide et de soin "Humain" puissent les trouver. 

https://www.change.org/p/ministre-de-la-santé-grève-de-la-faim-pour-obtenir-les-moyens-de-soigner-au-centre-hospitalier-du-rouvray

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
LouiseAragon Membre 13 729 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
  • Aline PETIT THEPAUT
  • 31 mai 2018
  • Monsieur le Président de la République
  • Palais de l’Elysée
  • 55, rue du Faubourg Saint-Honoré
  • 75008 Paris
  • Madame le Ministre des Solidarités et de la Santé
  • 14, Avenue Duquesne 75007 Paris

Objet : Lettre ouverte en soutien aux grévistes du Centre Hospitalier du Rouvray (76)

Monsieur le Président de la République, Madame le Ministre des Solidarités et de la Santé,

Ces derniers jours ont été lourds et orageux dans notre jolie Seine-Maritime. Cette nuit, la foudre est tombée sur mon village, telle l’annonce du lancement d’une mission d’appui au Centre Hospitalier du Rouvray, annonce émanant de la Directrice Générale de l’Agence Régionale de Santé de Normandie.

Cette mission d’appui doit être lancée le 6 juin 2018 pour une durée de trois semaines, soit jusqu’au 27 juin, ce qui représentera alors 37 jours de grève de la faim sans apport de sucre. Une impasse !

Monsieur le Président de la République, êtes-vous au fait de ce qui grogne au CHR de Saint Etienne du Rouvray ? De quelle France rêviez-vous, lorsque vous vous dirigiez vers la Pyramide du Louvre au son de l’Ode à la joie le 7 mai 2017 ? Vous qui évoluez dans un terreau riche en médecins, quelle politique de Santé souhaitez-vous pour votre pays, pour notre pays ?

Et vous, Madame le Ministre des Solidarités et de la Santé, comment résonnent ces deux mots « Solidarité » et « Santé » dans votre esprit ? Quelle envergure souhaitiez-vous leur donner lorsque Monsieur le Président de la République vous en a confié la responsabilité ?

Comment pensiez-vous faire se conjuguer « Solidarité/Santé » avec « Humanité » ? Les patients fragilisés sur le plan psychique sont souvent sans voix mais pas sans émotions, sans besoins et sans avis. Profiterait-on de leur limitation à s’exprimer pour mieux les accabler ?

Les personnels paramédicaux du Centre Hospitalier du Rouvray sont aujourd’hui, comme hier, les porte-paroles des patients qu’ils accompagnent. Ils ont une voix, ils l’expriment avec ferveur. Mais à quoi une voix sert-elle si elle n’est pas entendue ? Lorsque la voix ne suffit pas, on engage parfois le corps. Aujourd’hui, 7 grévistes de la faim engagent leur corps pour faire entendre leur plainte mais ces corps souffrent un peu plus chaque jour. N’est-ce pas un comble qu’au sein même d’un lieu de santé l’on n’ait pas d’autre possibilité que d’engager sa propre santé pour soutenir celle des autres ? En repartant hier d’une visite que je leur ai faite avec la menthe de mon jardin que je leur avais apportée et qu’ils ont refusée car contenant du sucre, je me suis demandée : « Que puis-je donc leur apporter ? ». Simplement une voix supplémentaire. Comme bien d’autres, j’ai d’abord sollicité ma famille, mes amis, mes voisins, le Maire de mon village, le Député de ma Circonscription…. et j’ai été entendue. Mais aujourd’hui, je mesure combien tout cela est vain si vous, Emmanuel et Agnès, n’entendez pas combien il est temps de redonner toute leur dignité aux patients et de mettre en œuvre tous les moyens dont les soignants ont besoin pour prendre soin décemment de leurs patients. Si je vous nomme par le prénom que vos parents ont choisi pour vous, c’est que c’est bien au-delà de votre fonction que je vous interpelle. C’est à l’Etre Humain que je m’adresse, à l’enfant que vous avez été et qui a nourri des projets pour son avenir, puis pour l’avenir de son pays. C’est aussi à l’adulte que vous êtes devenu et qui porte d’immenses responsabilités quant au devenir d’autrui. N’oubliez pas qu’il ne s’agit pas seulement des « 7 grévistes de la faim du CHR », mais d’une femme et de 6 hommes. Eux aussi ont un prénom en plus d’une fonction et je tiens à vous les nommer :

  • - Anne, infirmière
  • - Bruno, ambulancier
  • - Jean-Yves, infirmier
  • - Manos, infirmier
  • - Marc-Alexandre, infirmier
  • - Marc-Aurélien, aide-soignant
  • - Thomas, infirmier

Anne, Bruno, Jean-Yves, Manos, Marc-Alexandre, Marc-Aurélien, et Thomas ne sont pas les 7 seuls à s’insurger.

Leur comité de soutien se développe, les témoignages affluent sur Internet et le nombre de signataires de la pétition qu’ils ont lancée ne cesse d’enfler. Laissez-moi enfin vous dire deux mots de Thomas, mon frère. Il est fougueux et profondément généreux. Il est impliqué et parfaitement attaché aux valeurs de son métier. Il est engagé et particulièrement déterminé. Thomas est aussi le père de 3 enfants, un conjoint, un fils, un frère, un oncle, un cousin, un ami, un collègue.

Resterez-vous sourds à la voix de ces soignants et à la souffrance de leurs patients ? J’en appelle à votre lucidité, à votre Humanité.

A Renée, fille de Thomas âgée de 2 ans et demi, qui pense que « papa fait du camping au boulot », personne ne pourra dire : « On ne sait pas ce qui s’est passé »

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, Madame le Ministre des Solidarités et de la Santé, l’expression de ma considération distinguée.

Aline PETIT THEPAUT

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pila Membre 12 181 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)

Et les sénateurs inutiles ? Vous voulez les mettre à la rue ? Vous croyez que ce gaspillage pourrait aider les CHU ?  Avez-vous pensez aux malheureux jardiniers des municipalités, harassés par le travail ? A St Renan, la semaine dernière, un pauvre malheureux arrosait les plants sous la pluie !!! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
puceau Membre 4 843 messages
Allez à Jactaès ou vers Saint Gétorix,c'est beau!‚ 73ans
Posté(e)

Si les cheminots pouvaient avoir cette idée de grève de la faim!:mur:

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fx. Membre 2 537 messages
Faux positif‚ 46ans
Posté(e)

Des associations dénoncent « l’explosion » de l’inégalité d’accès aux soins

Regroupements hospitaliers, fermetures d’urgences, de maternités, de blocs opératoires… La coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et des maternités de proximité tire la sonnette d’alarme.

 

Elles réclament une « véritable égalité d’accès aux soins » en France. Des associations de défense des hôpitaux de proximité ont dénoncé, samedi 9 juin, des territoires « souffrant de plus en plus de la désertification sanitaire » et des « économies budgétaires ».

« Partout », les médecins manquent : 20 à 30 % des postes hospitaliers « sont vacants », 30 % des généralistes ont plus de 60 ans et ne trouvent pas de remplaçants, et « un tiers des Français », éloignés des services de santé, « renonce à des soins », détaille, dans un communiqué, la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et des maternités de proximité, réunie samedi 9 juin pour ses « rencontres nationales » à Lure (Haute-Saône).

Regroupements hospitaliers, fermetures d’urgences, de maternités, de blocs opératoires, concentration accrue pour « faire des économies », pénurie de médecins libéraux : les politiques publiques « détruisent le maillage territorial » en matière de santé, a déploré, lors d’un point de presse, la présidente de la coordination, Hélène Derrien.

Lire aussi :   Que va changer le regroupement des hôpitaux pour les patients ?

La coordination, qui compte une centaine de comités adhérents, pointe notamment « l’épée de Damoclès » soulevée par le dernier avis du Haut Conseil pour l’avenir de l’Assurance-maladie (HCAAM), publié mardi, qui préconise la création de 600 établissements de santé communautaires recentrés sur des activités de médecine polyvalente.

Lire aussi :   Le grand blues des directeurs d’hôpital

« Une maternité, un bloc opératoire, un service d’urgences »

Mais « notre définition des hôpitaux de proximité, c’est une maternité, un bloc opératoire et un service d’urgences avec service mobile de réanimation [SMUR] », sinon l’hôpital devient une « coquille vide », a-t-elle poursuivi.

Lire aussi :   Les urgences hospitalières confrontées à une surchauffe inhabituelle sur l’ensemble du territoire

Les inégalités vont s’aggraver et « il ne va pas faire bon vivre entre deux métropoles », prévient la Coordination. De plus, la pénurie de médecins touche aujourd’hui « les grandes villes, même Paris ». Elle prône donc « la remise en cause de la liberté d’installation des médecins ».

« Aujourd’hui, kinés, pharmaciens, infirmiers sont tous régulés, mais pas les médecins », a regretté Mme Derrien, proposant un « service sanitaire » d’un nouveau genre, où les étudiants en médecine s’engageraient à exercer « quelques années, par exemple trois à cinq ans », dans les territoires sous-dotés, a-t-elle détaillé. La coordination souhaite aussi « réguler le numerus clausus », « refonder les études médicales » et développer des « centres publics de santé » en lien avec la médecine libérale.

 

https://abonnes.lemonde.fr/sante/article/2018/06/09/des-associations-denoncent-l-explosion-de-l-inegalite-d-acces-aux-soins_5312271_1651302.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 50 580 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 46ans
Posté(e)

https://mobile.lemonde.fr/sante/article/2018/06/08/hopital-psychiatrique-du-rouvray-un-accord-trouve-entre-l-ars-et-le-personnel_5311916_1651302.html?xtref=https://www.google.fr/

 

L’intersyndicale de l’hôpital psychiatrique du Rouvray, près de Rouen, où des salariés étaient en grève de la faim pour demander la création de postes, et l’agence régionale de santé (ARS) ont trouvé un compromis, a annoncé vendredi 8 juin cette dernière. Ce que la Confédération française démocratique du travail (CFDT) a confirmé.

 

Modifié par DroitDeRéponse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité