Aller au contenu

Je suis le ver qui fait mûrir


Blaquière

Messages recommandés

Membre, 74ans Posté(e)
Blaquière Membre 16 290 messages
Maitre des forums‚ 74ans‚
Posté(e)

je suis le ver qui fait mourir

 

Je suis un ver.

je suis ce ver qui fait mûrir

Les fruits trop verts

Avez-vous vu tous ces fruits verts ?

Il en est d'autres bien dorés.

Que j'ai piqués.

C'est Je !

C'est pas un jeu.

Je m'introduis sans rage

Et je nage

En leur chair dure acidulée.

Qu'aussitôt j'amollis.

Je l'ai comme brûlée

De les piquer je les mûris !

C'est bien un don que j'ai

Que je connais

Sans le connaître

Et vais renaître

En moucheron

Ou papillon.

Je m'en nourris,

Et les mûris !

C'est une course de la vie.

(Faut être deux)

Une vie que je volerai

Je les agresse

Et ils se pressent

De mûrir

Avant que de...

Mourir.

Moi, je m'envolerai...

 

Chanté par Johnny ça donnerait :

"Mon amûr ?

"Que je suis le ver qui fait mûrir !'

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 13 300 messages
Forumeur confit,
Posté(e)
il y a 17 minutes, Blaquière a dit :

je suis ce ver qui fait mûrir

S’imaginer un seul instant que le ver fait mûrir le fruit, c’est comme de prétendre que l’eau pourri

les poumons dans la chanson à boire.

Un ver oui, trois vers non !:smile2:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 74ans Posté(e)
Blaquière Membre 16 290 messages
Maitre des forums‚ 74ans‚
Posté(e)
il y a 1 minute, Enchantant a dit :

S’imaginer un seul instant que le ver fait mûrir le fruit, c’est comme de prétendre que l’eau pourri

les poumons dans la chanson à boire.

Un ver oui, trois vers non !:smile2:

C'est pas une théorie, c'est une constatation ! Je viens de sortir, j'ai regardé le prunier toutes les prunes sont vertes et quelques unes sont mûres qui sont toutes habitées ! J'ai pensé, mince : IL FAUT LE DIRE !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 13 300 messages
Forumeur confit,
Posté(e)
il y a 23 minutes, Blaquière a dit :

C'est pas une théorie, c'est une constatation ! Je viens de sortir, j'ai regardé le prunier toutes les prunes sont vertes et quelques unes sont mûres qui sont toutes habitées ! J'ai pensé, mince : IL FAUT LE DIRE !

Le mûrissement d’un fruit n’est pas le résultat d’une évolution immédiate et instantanée.

C’est l’aboutissement d’un cycle de temps, allant de l’irruption de la fleur puis de sa pollinisation, sans laquelle il n’y aurait aucun fruit.

Le fruit ayant pour fonction finale de reproduire et de multiplier l’espèce.

Pour tout dire de l’instant présent sur votre arbre, les prunes qui sont encore verte sont vraisemblablement encore saines, celle qui sont mûr précocement ne le sont pas.

On ne peut pas établir durablement des relations de cause à effet à partir d’une simple observation.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 264 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)

La figue mûrit ainsi, piquée par une petite guêpe. Mais c'est aussi la photo. Signe qui a insulté un pape. Les "papefigues" ont été condamnés à embrasser le cul d'une mule. Impossible de mettre la photo. Ce site est abscons con.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 74ans Posté(e)
Blaquière Membre 16 290 messages
Maitre des forums‚ 74ans‚
Posté(e)
il y a 38 minutes, Talon 1 a dit :

La figue mûrit ainsi, piquée par une petite guêpe. Mais c'est aussi la photo. Signe qui a insulté un pape. Les "papefigues" ont été condamnés à embrasser le cul d'une mule. Impossible de mettre la photo. Ce site est abscons con.

Ne m'embarques pas dans ces histoire de cul de mule.. ou d'âne !!! Non !... Non !...

...Tiens !... AU FAIT à Gonfaron qu'on surnomme de notoriété publique "le pays des ânes qui volent"... (Pourquoi ? Sans doute parce qu'un jour un âne a du tomber de la falaise ?) Bref, on raconte qu'un jour, pour être digne de leur réputation, les gonfaronais qui sont de bons farceurs ont décidé de faire vraiment voler un âne. Mais comment faire ? Il ont décidé de le gonfler ! Il y ont donc mis une paille au cul, et tous les gonfaronais sont venus souffler, chacun son tour, dans la paille pour gonfler l'âne ! Déjà, l'âne commençait à ne plus toucher terre, il ne restait plus que le maire du village à souffler. Il arrive devant le cul de l'âne et déclare : "Je ne peux pas mettre ma bouche où tous mes administrés ont mis la leur, c'est une question de dignité !"

Alors il a retourné la paille et soufflé par l'autre bout...

(Amis de la poésie, bonjour !)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×