Aller au contenu

Michel Houellebecq : Les élites haïssent le peuple


poussiere666

Messages recommandés

Membre, Désintégrateur de trolls, Posté(e)
poussiere666 Membre 2 900 messages
Désintégrateur de trolls,
Posté(e)

C'est exactement ce que je pense depuis des années, le peuple est devenu l'ennemi des élites, celui qu'on doit museler, manipuler, tromper, qui ne doit pas savoir la vérité mais le son de cloche étatique, controlé par les médias qui nous disent qui et quoi nous devons croire

La police est toujours présente, en nombre, bien équipée et armée quand il faut défendre les intérets de l'état mais jamais personne n'est là quand le peuple a besoin pour sa sécurité

Une petite minorité déclare la guerre de la précarité au peuple, jamais d'espoirs, de gestes pour nous, et s'autorise le droit de vivre dans l'opulence tout en demandant au peuple toujours plus de sacrifices

Et il faut bien reconnaitre que leur tactique fonctionne et que le peuple est bien stupide à chaque fois de se laisser embobiner par des loups déguisés en agneaux, tout en espérant que ces 5 prochaines années lui servirons de leçon ultime pour enfin reprendre le pouvoir

----------------------

Un mot est apparu, celui de “populisme” pour désigner les opinions populaires dont il fallait se défier. […] L’idée a commencé à être exprimée, d’abord prudemment, puis de manière de plus en plus explicite, que le suffrage universel n’était pas la panacée et qu’il pouvait conduire à de grandes aberrations. Il y a eu un cap très important en France en 2005. Un référendum sur un traité européen, celui de Lisbonne, a eu pour résultat un “non” massif de la population. Quelques années plus tard, le traité a été adopté contre l’avis de la population par le Parlement réuni en Congrès. C’était un déni de démocratie vraiment frontal qui ne s’était pas vu en France depuis très longtemps. Parallèlement, le langage employé par les élites pour parler du peuple est devenu de plus en plus insultant. […]

Entre la population et les élites, le mot “incompréhension” en France est, à mon avis, beaucoup trop faible. Ce à quoi on a affaire, c’est tout simplement de la haine. Et c’est ce même mot de “haine” que j’utilise pour qualifier mes rapports avec différents journaux, spécialement avec le Monde. […] La violence du débat public en France — enfin ce qu’on appelle le débat public et qui a été tout simplement une chasse aux sorcières — n’a cessé d’augmenter. Et le niveau des insultes n’a cessé de monter. […] Depuis l’arrivée de François Hollande, les choses se sont encore durcies et ont monté d’un cran car un phénomène nouveau et totalement imprévu a commencé à se produire. Certains intellectuels français, en particulier Alain Finkielkraut et Michel Onfray, ont déserté le camp des élites pour se rapprocher du camp de la population. Immédiatement ils ont été voués à l’opprobre par l’ensemble des médias, ils ont rejoint le camp des populistes abjects, où il y avait déjà Éric Zemmour et où je passais faire un tour de temps à autre. […]

http://www.valeursactuelles.com/societe/michel-houellebecq-les-elites-haissent-le-peuple-67809

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Docteur Honoris Causa Es "Patati & Patata...", 59ans Posté(e)
BadKarma Membre 12 112 messages
59ans‚ Docteur Honoris Causa Es "Patati & Patata...",
Posté(e)

Tant que le "peuple" se haïra lui-même les élites ne lui porteront qu' un mépris bien compréhensible, des élites en compétition mais, sachant pratiquer l' union sacrée quand il s' agit de leurs propres intérêts...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 52ans Posté(e)
Foraveur Membre 6 426 messages
Baby Forumeur‚ 52ans‚
Posté(e)

Elles peuvent le mépriser oui mais elles en ont besoin pour exister...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Grégairophobe..., 154ans Posté(e)
Mite_Railleuse Membre 29 755 messages
154ans‚ Grégairophobe...,
Posté(e)

Plus que la haine, du mépris, à mon sens. Et c'est pas un scoop !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Petitpepin Membre 783 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Il y a 5 heures, poussiere666 a dit :

C'est exactement ce que je pense depuis des années, le peuple est devenu l'ennemi des élites, celui qu'on doit museler, manipuler, tromper, qui ne doit pas savoir la vérité mais le son de cloche étatique, controlé par les médias qui nous disent qui et quoi nous devons croire

La police est toujours présente, en nombre, bien équipée et armée quand il faut défendre les intérets de l'état mais jamais personne n'est là quand le peuple a besoin pour sa sécurité

Une petite minorité déclare la guerre de la précarité au peuple, jamais d'espoirs, de gestes pour nous, et s'autorise le droit de vivre dans l'opulence tout en demandant au peuple toujours plus de sacrifices

Et il faut bien reconnaitre que leur tactique fonctionne et que le peuple est bien stupide à chaque fois de se laisser embobiner par des loups déguisés en agneaux, tout en espérant que ces 5 prochaines années lui servirons de leçon ultime pour enfin reprendre le pouvoir

----------------------

Un mot est apparu, celui de “populisme” pour désigner les opinions populaires dont il fallait se défier. […] L’idée a commencé à être exprimée, d’abord prudemment, puis de manière de plus en plus explicite, que le suffrage universel n’était pas la panacée et qu’il pouvait conduire à de grandes aberrations. Il y a eu un cap très important en France en 2005. Un référendum sur un traité européen, celui de Lisbonne, a eu pour résultat un “non” massif de la population. Quelques années plus tard, le traité a été adopté contre l’avis de la population par le Parlement réuni en Congrès. C’était un déni de démocratie vraiment frontal qui ne s’était pas vu en France depuis très longtemps. Parallèlement, le langage employé par les élites pour parler du peuple est devenu de plus en plus insultant. […]

http://www.valeursactuelles.com/societe/michel-houellebecq-les-elites-haissent-le-peuple-67809

C'est beau. Mais c'est avec 30 ans de retard au bas mot. Et la cause n'est évidemment pas les "élites" telles qu'elles mais la contradiction entre un système technique, économique, politique, administratif, légal, etc., extrêmement élaboré, complexe et fragile, et, grosso modo, le peuple qui n'y comprend rien et a toujours 50 ans de retard. Maintenant résolvez donc cette contradiction.

Et le référendum prouve que les "élites", en tout cas cette administration, n'avait pas pris la pleine mesure de cet écart, mais qu'ils étaient encore dans un référentiel incluant le peuple, pour ainsi dire. L'idée que le tournant serait prit à ce moment là est ridicule.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité centurion
Invités, Posté(e)
Invité centurion
Invité centurion Invités 0 message
Posté(e)
il y a 32 minutes, Petitpepin a dit :

 Et la cause n'est évidemment pas les "élites" telles qu'elles mais la contradiction entre un système technique, économique, politique, administratif, légal, etc., extrêmement élaboré, complexe et fragile, et, grosso modo, le peuple qui n'y comprend rien et a toujours 50 ans de retard. Maintenant résolvez donc cette contradiction.

Et le référendum prouve que les "élites", en tout cas cette administration, n'avait pas pris la pleine mesure de cet écart, mais qu'ils étaient encore dans un référentiel incluant le peuple, pour ainsi dire. L'idée que le tournant serait prit à ce moment là est ridicule.

Mais si, c'est la même chose parce que ce sont des élites de l'économie, ce n'est plus une élite qui représente le peuple, démocratique, c'est une élite des intérêts privés mondialisés. Lire le livre de Christopher Lasch La révolte des élites et la trahison de la démocratie. Aujourd'hui la politique c'est l'économie, et l'économie est mondialisée. Si on regarde bien attentivement, cette élection présidentielle n'était qu'une parodie de démocratie, le système a placé son pion au sommet de l'état français.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Petitpepin Membre 783 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
il y a 40 minutes, centurion a dit :

Mais si, c'est la même chose parce que ce sont des élites de l'économie, ce n'est plus une élite qui représente le peuple, démocratique, c'est une élite des intérêts privés mondialisés. Lire le livre de Christopher Lasch La révolte des élites et la trahison de la démocratie. Aujourd'hui la politique c'est l'économie, et l'économie est mondialisée. Si on regarde bien attentivement, cette élection présidentielle n'était qu'une parodie de démocratie, le système a placé son pion au sommet de l'état français.

Merci pour cette suggestion de lecture. Nous divergerons sans doute sur le pronostique. Mais votre lecture est probablement plus efficace, la mienne trop désespérante.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité centurion
Invités, Posté(e)
Invité centurion
Invité centurion Invités 0 message
Posté(e)
il y a une heure, Petitpepin a dit :

Merci pour cette suggestion de lecture. Nous divergerons sans doute sur le pronostique. Mais votre lecture est probablement plus efficace, la mienne trop désespérante.

Une vidéo très intéressante de Michel Onfray sur le site du point

http://www.lepoint.fr/chroniques/onfray-les-loups-sont-entres-dans-paris-08-05-2017-2125654_2.php

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
PASCOU Membre 78 577 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, centurion a dit :

Une vidéo très intéressante de Michel Onfray sur le site du point

http://www.lepoint.fr/chroniques/onfray-les-loups-sont-entres-dans-paris-08-05-2017-2125654_2.php

 

Macron me fait penser à ces gens prétentieux que l'on nomme à la tête d'entreprises que l'on veut saborder, un premier bilan un second pire puisqu'on lui met des batons dans les roues et quand le prétentieux à compris qu'il est manipulé et incompétent, qu'il a été choisi dans un diner de cons par des financiers il est trop tard, il coule avec le bâtiment.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Petitpepin Membre 783 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Il y a 9 heures, centurion a dit :

Une vidéo très intéressante de Michel Onfray sur le site du point

http://www.lepoint.fr/chroniques/onfray-les-loups-sont-entres-dans-paris-08-05-2017-2125654_2.php

Vidéo choc en effet ! On a un stratagème en plusieurs actes très clairement exposés, où tout était joué d'avance. Ca s'emboite parfaitement a postériori mais je ne m'y résous définitivement pas (je n'ai aucun mal avec l'idée de "complot" ou simplement  de stratégies politiques et économiques au moyen et long terme...). Nous observons les mêmes réactions manifestes du "système", mais quant à comprendre ce qu'il est ? Qu'est-ce que le capital Monsieur Onfray ? Et je crois qu'il sous estime Macron. Mais nous verrons bien. (C'est tout vu, dirait-il sans doute)

Je prendrai un exemple... Une boîte de service, neuve en soi mais qui rend un service très ancien, vieux comme le monde. On observe dans le secteur deux mutations majeures. D'une part une mutation par le haut, et spectaculaire : les groupes ou les réseaux d'entreprises déjà constitués sont achetés massivement par des groupes qui représentent en dernière instance des fonds colossaux internationalisés (banques, assurances). Ces groupes modifient la structure juridique, économique et sociale du secteur entier en rachetant des PME par dizaines voire centaines et en les unifiant sous de nouveaux régimes. D'autre part une mutation "transversale" dans les outils de travail, qui a radicalement modifié l'activité de ces entreprises ces dernières années et qui a en fait préparé le terrain. La jointure entre les deux s’établit précisément au niveau des données informatiques. Les groupes qui rachètent captent les données produites sur le terrain par ces foules d'entités auparavant indépendantes les unes des autres, qui produisaient chacune pour soi ses propres informations, mais qui, avec la "révolution numérique", se sont mises à employer un nombre très restreint d'outils de gestion (des logiciels je veux dire), car le marché en proposait 3 adaptés à cette activité mais dont 1 s'est avéré être défaillant à l'usage. Bref, que se passe-t-il alors ? Les groupes deviennent propriétaires de ces données, dans des quantité et d'une finesse inégalées, et se donnent les moyens de les traiter. En fonction de ces remontées, ils "redescendent" ensuite vers les marchés qu'ils administrent. Le secteur est radicalement transformé en quelques années. Mais sur quoi reposent ces "élites économiques" ? D'où tirent-elles leur puissance ? Est-ce là une évolution d'abord économique ? Qu'est-ce, dans ce contexte, que le capital ?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×