Aller au contenu

Turquie : polémique sur la naturalisation de réfugié syriens


DroitDeRéponse

Messages recommandés

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 77 736 messages
49ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)

http://www.msn.com/f...ocid=spartandhp

La Turquie, voisine de la Syrie, accueille actuellement 2,7 millions de réfugiés syriens ayant fui la guerre. Samedi, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a évoqué un projet du gouvernement, qui permettrait à ces réfugiés d'obtenir la nationalité turque.

"Je vais vous annoncer une bonne nouvelle. Nous allons aider nos amis syriens en leur offrant l'opportunité s'ils le désirent d'acquérir la nationalité turque", a-t-il déclaré lors d'un discours prononcé samedi soir dans la province de Kilis, dans le sud du pays, à la frontière avec la Syrie. Il s'exprimait lors d'un dîner de rupture de jeûne du Ramadan, et ses propos ont été rapporté par les médias. Cette annonce provoque depuis une polémique dans le pays.

Une manoeuvre électoraliste?

A la tête de la Turquie depuis 2002, Erdogan a d'abord été Premier ministre, avant de devenir le premier président élu au suffrage universel en 2014. Accusé d'autoritarisme par ses détracteurs, il souhaite aujourd'hui renforcer ses pouvoirs en changeant la Constitution, ce à quoi s'opposent une partie de l'opinion publique, mais aussi l'opposition parlementaire. Pour certains, l'annonce d'offrir la nationalité turque aux réfugiés syriens n'est donc pour Erdogan qu'un moyen d'enregistrer des milliers de nouveaux électeurs et de pouvoir établir le régime qu'il souhaite.

.............

Certains internautes turques réclament depuis un référendum sur cette question, tandis que sur Twitter, un hashtag que beaucoup considèrent comme raciste ("je ne veux pas de Syriens dans mon pays") est arrivé en tête des tendances.

Juridiquement, la Turquie considère les réfugiés comme des "invités". Le gouvernement turc a récemment accordé des permis de travail et de résidence à un groupe de Syriens. D'après le président turc, le ministère de l'Intérieur devrait bientôt annoncer la procédure à suivre pour ces naturalisations. Erdogan n'a cependant pas détaillé les critères d'admissibilité pour obtenir la nationalité ni le temps que ce processus prendrait.

=========================================================================================

Manœuvre électoraliste ?

Volonté d'ancrer la Turquie au moyen orient ?

Humanisme à la sortie du Ramadan ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 111ans Posté(e)
stvi Membre 20 709 messages
Mentor‚ 111ans‚
Posté(e)

les autorisations de travail devaient être aussi massives ...sur près de 3 millions de personnes ,ces autorisations ont été accordées à 1 ou 2 pour cent des réfugiés ....

parions aussi que la naturalisation sera liée à un niveau professionnel intéressant pour la Turquie ...

On ne peut pas lui en tenir rigueur ,beaucoup de pays font de la politique d'immigration choisie ,et de toutes façons ces gens ont vocation à rentrer chez eux ,de l'autre côté de la frontière dès qu'ils le pourront ...

Le ministère turc du Travail et de la Sécurité Sociale a accordé le droit de travail à 3 800 Syriens répondant aux conditions requises.

Entré en vigueur le 15 janvier dernier après avoir été publié dans le Journal Officiel, le "Règlement sur l’emploi des étrangers bénéficiant de protection temporaire" a permis d’accorder un permis de travail en Turquie à 3 800 Syriens remplissant les conditions requises.

Cette autorisation a été attribuée aux Syriens désireux de travailler notamment dans les secteurs du textile et de l’industrie manufacturière.

Offerte pour une durée maximum d’un an, l’autorisation de travail peut être renouvelée, cependant, elle n'a pas la valeur d’un permis de séjour.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 77 736 messages
49ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)

http://www.liberation.fr/planete/2016/07/03/turquie-erdogan-favorable-a-la-naturalisation-des-refugies-syriens_1463698

«Nous vous considérons comme nos frères et sœurs, vous n’êtes pas éloignés de votre patrie mais seulement de vos foyers et de vos terres car la Turquie est également votre patrie», a poursuivi Erdogan devant un groupe de réfugiés syriens.

.........................

Les déclarations de Recep Tayyip Erdogan ont suscité une polémique sur les réseaux sociaux et nombreux étaient ceux qui s’interrogeaient sur l’opportunité et la portée du projet. «L’octroi de la nationalité ne devrait pas dépendre de la volonté d’une seule personne. Un référendum est indispensable !», a affirmé Mohammad Mohammad sur Twitter. D’autres internautes qui s’inquiétaient des problèmes d’intégration des Syriens y ont vu une «manœuvre» du Président pour enregistrer des centaines de milliers de nouveaux électeurs pour passer au régime présidentiel qu’il veut instaurer en Turquie.

Changement de Constitution

Le mot dièse #ülkemdeSuriyeliistemiyorum (#JeneveuxpasdeSyriensdansmonpays) est devenu une des tendances sur Twitter en Turquie, beaucoup dénonçant les projets du régime turc alors que d’autres déploraient une réaction exagérée, voire raciste. «Cette réaction est tout simplement raciste, il faut avant tout une réflexion mesurée», estimait ainsi Omer Sloukas.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Constantinople Membre 17 422 messages
Mentor‚
Posté(e)

Il faut mettre ça en parallèle avec le forcing pour que les citoyens turques obtiennent la liberté de circulation en Europe.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×