Aller au contenu

La seconde vie des objets


January

Messages recommandés

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 554 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)

Que deviennent les objets dont nous n’avons plus l’usage ? Stockés ou jetés, remis en état ou recyclés… Le destin de nos vieux objets est au cœur de nombreux travaux de recherche qui en disent long sur nos sociétés contemporaines.

000_par7645097_72dpi.jpg?itok=MxilpXpZ

Pourquoi un tiers de nos téléphones portables finissent-ils leur vie au fond d’un tiroir, au lieu d’être recyclés ? La question -et plus largement celle de notre rapport aux objets- intéresse de plus en plus la communauté scientifique, consciente que la lutte contre la crise écologique nécessite une meilleure compréhension de nos comportements.

L’amour de l’accumulation

Premier constat, nous accumulons de plus en plus d’objets. Chaque foyer en possède en moyenne plus de 7 000, contre 350 en 1850. Tous sont pourtant loin d’être utiles. Valérie Guillard, chercheuse au laboratoire Dauphine Recherches en management2 et spécialiste du comportement des consommateurs, le constate avec amusement : au cours de ses nombreuses recherches, elle n’a encore jamais rencontré quelqu’un qui ne posséderait que l’indispensable. Un pull trop petit mais qu’on aimait tant, un lit d’enfant « qui pourra toujours servir » : nous trouvons mille et une raisons de conserver ce qui ne sert plus. Aujourd’hui, la société de consommation a même créé un symptôme, la syllogomanie, caractérisé par l’accumulation compulsive d’objets inutiles.

mediaformedical0001_00b58515.jpg?itok=PfEIJsei

Pour Octave Debary, chercheur à l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain, nous avons en effet besoin de « modalités sociales et culturelles précises » pour nous séparer de nos objets. D’où l’importance de ces vide-greniers français, ventes de garages nord-américaines ou loppis suédois qui fleurissent le dimanche. Leur succès ne peut se résumer au seul aspect financier : la dimension affective joue elle aussi un rôle. C’est d’ailleurs cette dimension qui explique la naissance des vide-greniers des campagnes picardes, longuement arpentés par Octave Debary. Après la mort du dernier occupant d’une maison et le partage de ses biens par les héritiers, les derniers reliquats étaient exposés à l’extérieur et proposés à la vente au voisinage. « Jeter les objets restants, prolongements du corps du défunt, raconte Octave Debary, aurait porté atteinte à sa mémoire en préjugeant de l’absence de sens et de valeur qu’il leur conférait. » Aujourd’hui encore, en étalant dans les vide-greniers une scie qui ne scie plus ou une bouteille de whisky vide, on espère offrir une seconde vie à des souvenirs dont on souhaite se débarrasser mais qu’on ne se résout pas à mettre à la poubelle.

Suite : https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-seconde-vie-des-objets

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Modérateur, A ghost in the shell, 47ans Posté(e)
Nephalion Modérateur 31 843 messages
47ans‚ A ghost in the shell,
Posté(e)

Des objets qui peuvent être réutilisés plutôt que jetés c'est plutôt une bonne chose non ?

C'est pour ça que certains sites d'échange, de vente, comme les vide-greniers marchent si bien.

C'est du bon sens.

J'ai du mal à jeter, je préfère donner, quand c'est quelquechose qui peut interesser quelqu'un d'autre.

Pas très de chez moi il y a une recyclerie.

On y amène des objets dont on ne se sert plus ou des appareils en panne.

Ils se chargent de réparer, transformer, et revendre à très bas prix.

Les objets ont donc bien une seconde vie.

Et en plus du côté écologique de la chose, il y a un intérêt économique double: ça permet aux acheteur de trouver des produits pas très cher, et ça permet via les ateliers de réinsertion de donner un boulot à des gens en difficulté.

Après pour ce qui est du côté affectif, j'avoue ne pas être en mesure de jeter certains objets pour lesquels j'ai une attache sentimentale forte.

C'est plus fort que moi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 554 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)

Une très bonne chose :)

Je n'ai pas de mal à jeter mais je préfère toujours donner. J'ai eu mis des annonces en ligne pour donner mais bizarrement, ça ne se précipite pas du tout. Une certaine méfiance peut-être ? Il y a aussi le souci des gens à venir chercher de grosses pièces (canapés, lave-linge etc..), et leur donner oui, mais leur livrer bah... non, j'ai le même problème qu'eux, je n'ai pas le véhicule pour ça.

Je vais avoir un tri à faire avant une démolition prévue cet été, je crains à l'avance d'emmener la plupart des choses en déchetterie. Ca s'était terminé comme ça la dernière fois... Je vais essayer de savoir s'il y aurait une recyclerie pas trop loin.

J'avoue que je ne suis pas attachée aux objets, je comprends ce qu'est "la valeur sentimentale" d'une chose mais je peux m'en séparer sans plus d'état d'âme que ça..

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Quality
Invités, Posté(e)
Invité Quality
Invité Quality Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour, pareil que January, je ne suis pas attachée aux objets, meubles...je ne cumule rien, je fais souvent le tri car j'aime que tout soit bien rangé et aéré donc je ne m'encombre de rien. Je donne facilement trop même comme dis mon chéri :smile2:

Sinon, quand je mets en annonce des objets comme l'électro ménager ça part super bien et vite. Ce qui n'est pas le cas pour les petites babioles, c'est plus difficile.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 014 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)

L'objet est inséparable du propriétaire; il est son prolongement. Le réifier (le rendre chose) est difficile parfois.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 64ans Posté(e)
lactance77 Membre 1 580 messages
Baby Forumeur‚ 64ans‚
Posté(e)

Que deviennent les objets dont nous n’avons plus l’usage ? Stockés ou jetés, remis en état ou recyclés… Le destin de nos vieux objets est au cœur de nombreux travaux de recherche qui en disent long sur nos sociétés contemporaines.

000_par7645097_72dpi.jpg?itok=MxilpXpZ

Pourquoi un tiers de nos téléphones portables finissent-ils leur vie au fond d’un tiroir, au lieu d’être recyclés ? La question -et plus largement celle de notre rapport aux objets- intéresse de plus en plus la communauté scientifique, consciente que la lutte contre la crise écologique nécessite une meilleure compréhension de nos comportements.

L’amour de l’accumulation

Premier constat, nous accumulons de plus en plus d’objets. Chaque foyer en possède en moyenne plus de 7 000, contre 350 en 1850. Tous sont pourtant loin d’être utiles. Valérie Guillard, chercheuse au laboratoire Dauphine Recherches en management2 et spécialiste du comportement des consommateurs, le constate avec amusement : au cours de ses nombreuses recherches, elle n’a encore jamais rencontré quelqu’un qui ne posséderait que l’indispensable. Un pull trop petit mais qu’on aimait tant, un lit d’enfant « qui pourra toujours servir » : nous trouvons mille et une raisons de conserver ce qui ne sert plus. Aujourd’hui, la société de consommation a même créé un symptôme, la syllogomanie, caractérisé par l’accumulation compulsive d’objets inutiles.

mediaformedical0001_00b58515.jpg?itok=PfEIJsei

Pour Octave Debary, chercheur à l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain, nous avons en effet besoin de « modalités sociales et culturelles précises » pour nous séparer de nos objets. D’où l’importance de ces vide-greniers français, ventes de garages nord-américaines ou loppis suédois qui fleurissent le dimanche. Leur succès ne peut se résumer au seul aspect financier : la dimension affective joue elle aussi un rôle. C’est d’ailleurs cette dimension qui explique la naissance des vide-greniers des campagnes picardes, longuement arpentés par Octave Debary. Après la mort du dernier occupant d’une maison et le partage de ses biens par les héritiers, les derniers reliquats étaient exposés à l’extérieur et proposés à la vente au voisinage. « Jeter les objets restants, prolongements du corps du défunt, raconte Octave Debary, aurait porté atteinte à sa mémoire en préjugeant de l’absence de sens et de valeur qu’il leur conférait. » Aujourd’hui encore, en étalant dans les vide-greniers une scie qui ne scie plus ou une bouteille de whisky vide, on espère offrir une seconde vie à des souvenirs dont on souhaite se débarrasser mais qu’on ne se résout pas à mettre à la poubelle.

Suite : https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-seconde-vie-des-objets

Pour ma part, je jette tout, c'est ma bonne femme qui entasse..Elle n'arrête pas d'acheter.L'enfer. on à au moins 100 couteaux, fourchettes etc. Une vraie pie que les couleurs attire;;)

Par contre comme je n'aime pas dépenser mon fric pour des capitalos, j'achète mes fringues,godasses et autres dans les brocs pour trois fois rien.5 euros des mocassins neul, un euro chemise pratiquement neuve..

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, In girum imus nocte et consumimur igni , 49ans Posté(e)
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
49ans‚ In girum imus nocte et consumimur igni ,
Posté(e)

Je fais disparaître mes ex. Après avoir connu la Passion dans mes bras, nul autre usage n'est possible.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 554 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)

Pour ma part, je jette tout, c'est ma bonne femme qui entasse..Elle n'arrête pas d'acheter.L'enfer. on à au moins 100 couteaux, fourchettes etc. Une vraie pie que les couleurs attire;;)

Exactement le contraire de chez moi. Ici c'est monsieur qui achète sans arrêt, qui imprime tous ses mails, qui entasse ses magazines et qui quand j'y touche, blêmit : "Nan pas celui-là j'le gaaaarde !".

C'est pour ça que certains trucs disparaissent quand il n'est pas là :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 27ans Posté(e)
RaphStaf Membre 2 937 messages
Baby Forumeur‚ 27ans‚
Posté(e)

Si c est lié a un souvenir heureux je garde, ou bien si c est sentimentale

Bien sure les objets de ex sont jeté a la poubelles directement :)

Sent from my GT-I9195 using ForumFr mobile app

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×