Aller au contenu

La propriété c'est le vol


DUBAS-1897

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
DUBAS-1897 Membre 35 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

LA PROPRIÉTÉ C’EST LE VOL.

En son temps, en reprenant cette formule, Proudhon a provoqué le scandale.

La réaction serait-elle différente à notre époque ? Rien n’est moins sûr .Une quantité d’épithètes traduisant l’indignation de la bien-pensance serait sans doutes utilisés. Nous entendrions parler d’utopie, d’absurdité, d’irréalisme etc.

Le sujet mérite cependant réflexion. Bien entendu la propriété qui est ainsi désignée n’est pas celle du salarié qui, tout en payant ses impôts, a travaillé toute sa vie pour acquérir sa maison .Une telle propriété n’a pas été volée et pourrait fort bien être transmise à la descendance sans prélèvement supplémentaire de l’État

.

Dans le cas qui nous intéresse il s’agit, par exemple de la propriété de services publics par de gros actionnaires (Télécommunication, énergie, transport …).

La finalité d’un service public n’est pas de générer un profit. Les excédents éventuels du bilant comptable doivent-être mis au service du public sous forme de réinvestissement ou en diminuant la participation demandée aux usagers.

Les personnes privées qui toucheraient des dividendes provenant du fonctionnement d’un service public détourneraient des fonds qui normalement doivent servir à la collectivité et, de ce fait commettraient un vol.

Ce vol serait sans doute légal mais serait tout de même un vol.

Des économistes distingués trouveraient sans doute simplistes les exemples choisis.

Mais ne perdons pas de vue que la redéfinition des limites de la propriété privée sera située à l’épicentre des bouleversements à venir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Posté(e)
pere_vert Membre 3 856 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

C'est plutôt la privatisation (d'un bien public) qui est vue comme du vol dans ton développement.

Le titre est légèrement trompeur même si l'introduction vient vite corriger le tir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, forumeuse acharnée, Posté(e)
querida13 Membre 40 678 messages
forumeuse acharnée,
Posté(e)

Non je ne pense pas ,sinon être propriétaire serait sanctionné par la loi qui punit les délits .

Maintenant ,si l'état a vendu ses joyaux (entreprises publiques) ,c'et sans doute pour éponger ses dettes !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, l'âme d'un français, l'esprit d'un Bonaparte, Posté(e)
anthony sindicco Membre 5 079 messages
l'âme d'un français, l'esprit d'un Bonaparte,
Posté(e)

Ben justement si tout se privatise et que se dépens plus de Paris nous avons plein de petite république Urbaine, enfin ce n'est pas qu'une question de privatisation, l'autre gogole de Nice avec son rituel, son épicentre c'est Rome maintenant.

C'est dangereux car si le daesh installe bien un califat et soit détenteur de la religion islamique nous aurons effectivement un deuxième Iran.

Israël c'est pas mieux parce prétendre est le seul détenteur du Judaïsme...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
DUBAS-1897 Membre 35 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

LA PROPRIETE PRIVEE

Les constants progrès de la technologie permettent de produire plus, plus vite, mieux ,avec moins de peine et à prix moindre .

Dans une société idéalement juste ces avantages devraient profiter aux consommateurs et à ceux qui animent les entreprises par leur travail .Ainsi, ces derniers, tout en conservant un salaire leur permettant de vivre décemment pourraient profiter de plus de temps libre, de loisirs et ne devraient pas avoir d’inquiétude pour leur retraite .

En réalité que se passe-t-il ?

Le progrès est, pour les actionnaires propriétaires du moyen de production ,l’occasion de chercher à augmenter leur retour sur investissement car ,pour eux, c’est la finalité essentielle. Nous assistons alors à des plans sociaux impitoyables qui ne tiennent pas compte du sort des hommes et des femmes qui ont travaillé pour leur profit .

Les actionnaires, dont certains n’ont jamais mis les pieds dans l’entreprise, ne se soucient pas de son devenir et , quand cela va mal, comme des rats quittent le navire , ils retirent leurs capitaux pour les placer là où ils y auront intérêt . Ce sont d’ailleurs les plus gros actionnaires qui savent manœuvrer pour ne pas sortir perdants des catastrophes dont ils sont peut-être responsables.

Il est anormal que des personnes privées possèdent l’essentiel des moyens de production et aient la possibilité de faire passer leurs intérêts avant ceux de leurs salariés et même avant ceux de la nation .

Nous savons depuis longtemps que les capitaux n’ont pas de patrie .

Il faut donc fixer des limites à la propriété privée

C’est là, sans doute un propos tabou qui sera taxé de naïveté , de manque de réalisme, de démagogie , d’utopisme …etc.

On objectera que le système capitaliste est celui qui a le mieux fonctionné jusqu’à maintenant. C’est malheureusement vrai, compte tenu des échecs enregistrés par diverses caricatures du socialisme.

Il faut cependant constater que la propriété privée des moyens de productions essentiels est un frein aux progrès de justice en générant d’un côté trop de richesses et de l’autre trop de précarité et de pauvreté .

Rien n’est éternel .

Quand les structures d’une société deviennent un obstacle à un développement tenant compte des progrès du savoir et de la technique de l’époque , ces structures sont , par la force des choses appelées à être modifiées .

Nous nous trouvons à une époque charnière , les changements s’accélèrent .Les progrès réalisés .ces cinquante dernières années ont plus de conséquences que ceux réalisés au cours des deux ou trois siècles qui ont précédé .

Comme la féodalité en son temps , les abus de la propriété privée à notre époque , sont appelés à disparaître .

On peut constater que les privatisations envisagées ne vont pas dans le sens de l’histoire .C’est le moins que l’on puisse dire .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, l'âme d'un français, l'esprit d'un Bonaparte, Posté(e)
anthony sindicco Membre 5 079 messages
l'âme d'un français, l'esprit d'un Bonaparte,
Posté(e)

Non je ne pense pas ,sinon être propriétaire serait sanctionné par la loi qui punit les délits .

Maintenant ,si l'état a vendu ses joyaux (entreprises publiques) ,c'et sans doute pour éponger ses dettes !

Et malheureusement Lagarde à poser des contraintes pour les emprunts, et devine qui achète ? les investisseur étranger et ils dépendront de qui ? pas de la France en tout cas

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
DUBAS-1897 Membre 35 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

C'est plutôt la privatisation (d'un bien public) qui est vue comme du vol dans ton développement.

Le titre est légèrement trompeur même si l'introduction vient vite corriger le tir.

J'avais peur d’être pris pour un affreux partageux avec le couteau entre les dents.Tu me rassure .Merci.

Les constants progrès de la technologie permettent de produire plus, plus vite, mieux ,avec moins de peine et à prix moindre .

Dans une société idéalement juste ces avantages devraient profiter aux consommateurs et à ceux qui animent les entreprises par leur travail .Ainsi, ces derniers, tout en conservant un salaire leur permettant de vivre décemment pourraient profiter de plus de temps libre, de loisirs et ne devraient pas avoir d’inquiétude pour leur retraite .

En réalité que se passe-t-il ?

Le progrès est, pour les actionnaires propriétaires du moyen de production ,l’occasion de chercher à augmenter leur retour sur investissement car ,pour eux, c’est la finalité essentielle. Nous assistons alors à des plans sociaux impitoyables qui ne tiennent pas compte du sort des hommes et des femmes qui ont travaillé pour leur profit .

Les actionnaires, dont certains n’ont jamais mis les pieds dans l’entreprise, ne se soucient pas de son devenir et , quand cela va mal, comme des rats quittent le navire , ils retirent leurs capitaux pour les placer là où ils y auront intérêt . Ce sont d’ailleurs les plus gros actionnaires qui savent manœuvrer pour ne pas sortir perdants des catastrophes dont ils sont peut-être responsables .

Il est anormal que des personnes privées possèdent l’essentiel des moyens de production et aient la possibilité de faire passer leurs intérêts avant ceux de leurs salariés et même avant ceux de la nation .

Nous savons depuis longtemps que les capitaux n’ont pas de patrie .

Il faut donc fixer des limites à la propriété privée

C’est là, sans doute un propos tabou qui sera taxé de naïveté , de manque de réalisme, de démagogie , d’utopisme …etc.

On objectera que le système capitaliste est celui qui a le mieux fonctionné jusqu’à maintenant. C’est malheureusement vrai, compte tenu des échecs enregistrés par diverses caricatures du socialisme.

Il faut cependant constater que la propriété privée des moyens de productions essentiels est un frein aux progrès de justice en générant d’un côté trop de richesses et de l’autre trop de précarité et de pauvreté .

Rien n’est éternel .

Quand les structures d’une société deviennent un obstacle à un développement tenant compte des progrès du savoir et de la technique de l’époque , ces structures sont , par la force des choses appelées à être modifiées .

Nous nous trouvons à une époque charnière , les changements s’accélèrent .Les progrès réalisés .ces cinquante dernières années ont plus de conséquences que ceux réalisés au cours des deux ou trois siècles qui ont précédé .

Comme la féodalité en son temps , les abus de la propriété privée à notre époque , sont appelés à disparaître .

On peut constater que les privatisations envisagées par l’actuel gouvernement ne vont pas dans le sens de l’histoire .C’est le moins que l’on puisse dire .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Con testeur Membre 1 356 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

« The source of property rights is the law of causality. All property and all forms of wealth are produced by man’s mind and labor. As you cannot have effects without causes, so you cannot have wealth without its source: without intelligence. You cannot force intelligence to work: those who’re able to think, will not work under compulsion; those who will, won’t produce much more than the price of the whip needed to keep them enslaved. You cannot obtain the products of a mind except on the owner’s terms, by trade and by volitional consent. Any other policy of men toward man’s property is the policy of criminals, no matter what their numbers. Only a ghost can exist without material property; only a slave can work with no right to the product of his effort.

Man holds these rights, not from the Collective nor for the Collective, but against the Collective—as a barrier which the Collective cannot cross; . . . these rights are man’s protection against all other men.

No human rights can exist without property rights. Since material goods are produced by the mind and effort of individual men, and are needed to sustain their lives, if the producer does not own the result of his effort, he does not own his life. To deny property rights means to turn men into property owned by the state. Whoever claims the “right”to “redistribute” the wealth produced by others is claiming the “right” totreat human beings as chattel. »

« La source des droits de propriété est la loi de la causalité. Toute propriété et toute forme de bien-être sont produites par l’esprit humain et le travail. Comme il n’y a pas d’effets sans causes, ainsi vous ne pouvez avoir de bien-être sans sa source : sans intelligence. Vous ne pouvez astreindre l’intelligence à travailler : ceux qui sont apte à penser, ne travaillerons pas sous la coercition ; ceux qui s’y soumettrons ne produirons guère plus que le prix du fouet nécessaire à les maintenir en esclavage. Vous ne pouvez obtenir les produits de l’intellect sans le consentement de l’intéressé, sinon en marchandant de gré à gré. Les vues de certains hommes envers la propriété d’autrui est la politique des criminels, peu importe leurs nombre. Seul un fantôme peut exister sans propriété matériel; seul un esclave peut travailler sans aucun droit sur l’effort produit.

L’homme tient ces droits, non pas de la Collectivité ni pour la Collectivité, mais contre la Collectivité – telle une barrière que le Collectivité ne peut franchir;… ces droits sont la protection de tout homme contre tous les autres hommes.

Aucun droit humain ne peut exister sans les droits à la propriété. Depuis que les biens matériels sont produits par l’esprit et l’effort individuel des hommes, et sont requis pour subvenir à leurs besoins, si un producteur ne peut détenir le résultat de ses efforts, il ne détient pas sa vie. Dénier le droit de propriété signifie que les hommes sont la propriété de l’État. Quiconque réclame le ‘’ droit ’’ de ‘’ redistribuer ‘’ la richesse produite par d’autres réclame le ‘’ droit ‘’ de traiter un humain comme du bétail. »

Ayn Rand, For The New Intellectual, Galt’s Speech.

Con testeur, traduction libre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 61ans Posté(e)
pilgrim Membre 1 003 messages
Baby Forumeur‚ 61ans‚
Posté(e)

On doit cela à la gauche et la droite.

Alors qu'attendent les français pour virer la gauche et la droite.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, scientifique, Posté(e)
Répy Membre 20 396 messages
scientifique,
Posté(e)

Travailler une grande partie de sa vie pour acheter un logement ne fait pas du propriétaire de cette maison un voleur !

Il n'a rien volé il a investi une partie de ses économies.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 37ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 16 791 messages
37ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)

Je suis assez d'accord pour dire que la propriété est le vol dans certains cas, notamment celui des brevets liés à la propriété intellectuelle ou artistique.

Les brevets sur les médicaments par exemple sont totalement honteux et augmentent au final le prix de reviens d'un traitement médical adapté.

Il arrive que dans certains cas un objet doive appartenir à une autre personne, de façon contraire à la personne que la loi indiquerait comme propriétaire légitime. Ainsi en est-il d'une personne assoiffée et effondrée sur le trottoir à qui toute âme vertueuse trouvera nécessaire d'offrir la bouteille d'eau qu'elle avait la chance de porter sur elle.

Toutefois les droits à l'hérédité sont aussi à revoir en fonction de la nature et de la hauteur de l'héritage, car en l'état actuel des choses nous avons un nouveau système féodal fondé sur les inégalités culturelles, qui sont l'autre nom du droit du sang.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

la propriété n'est pas un vol, c'est un droit.

L'Etat lui est un système de vol organisé! Regardez la Grèce et l'U.E!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×