Aller au contenu

Aix: renvoi d'un procès pour des violences à l'encontre de Maghrébins


Messages recommandés

PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 46ans
Posté(e)

Aix: renvoi d'un procès pour des violences à l'encontre de Maghrébins.

Le procès de sept personnes qui devaient comparaître pour des violences aggravées en réunion à l'encontre de trois Maghrébins, lundi devant le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence, a été renvoyé au 18 mars pour un problème de procédure.

"L'une des citations n'ayant pas été délivrée dans les délais, il aurait fallu que les prévenus acceptent de comparaître volontairement, ce qu'ils ont refusé, donc le président a ordonné le renvoi du procès", a expliqué à l'AFP Me Olivier Lantelme, avocat de l'une des victimes.

L'agression, dont la justice n'a pas retenu le caractère raciste que réclamaient les parties civiles, avait eu lieu au soir du 20 décembre 2011 dans un cabanon isolé à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), habité par des sans-papiers de nationalités tunisienne et marocaine.

Alors qu'ils étaient endormis, plusieurs jeunes hommes des environs, encagoulés, armés de deux fusils et de deux bombes lacrymogènes, s'étaient présentés au cabanon, se faisant passer pour des policiers venus les expulser, avant de les rouer de coups.

Trois victimes avaient porté plainte et leurs agresseurs présumés avaient été entendus quelques jours après. Placés en garde à vue, ils reconnaissaient les faits, expliquant leurs actes par des dégradations et des cambriolages qu'auraient commis les sans-papiers.

Les sept prévenus ont été convoqués devant la justice pour des "violences volontaires en réunion", sans la circonstance aggravante "à raison de l'appartenance, vraie ou supposée de la victime, à une ethnie, une nation, une race ou religion déterminée", réclamée par les avocats des victimes.

Dans un courrier adressé au procureur de la République à Aix-en-Provence, Dominique Moyal, Mes Laurent Bartolomei et Clément Dalançon ont fait valoir que le mobile raciste était attesté par "deux éléments objectifs" du dossier: le témoignage d'un ami des prévenus auprès duquel ils s'étaient vantés "d'avoir fait une ratonnade", et des SMS échangés entre eux ("tu ve venir se soir o arabe").

Dans sa réponse aux avocats, Mme Moyal a expliqué qu'elle n'envisageait pas de requalifier les faits "dès lors que le tribunal a déjà été saisi de cette affaire" et que "la motivation raciste de l'agression poursuivie ne paraît pas aussi clairement établie".

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 45ans
Posté(e)

Ce n'est hélas pas nouveau,a Castre les militaires et les Magrébins sont en guerre constante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cocoy Membre 2 611 messages
ONE SHOT ,ONE KILL !!!‚ 40ans
Posté(e)

TRANSPORTEUR!!! Qu'est ce que les Militaires viennent faire dans cette histoire ??? huh7re.gif

Modifié par cocoy
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
epmd71 Membre 10 304 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

a croire que certains acte choque moins la justice que d'autre :gurp:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Complètement débile

un procès est renvoyé pour vice de procédure, renvoyé, ce qui veut dire qu'il aura lieu.....

et

du coup on nous parle de "ratonnade autorisée"......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité