Aller au contenu

Référendum en Irlande: le gouvernement confiant dans la victoire du "oui"

Messages recommandés

latin-boy30 Membre+ 9 575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20120601.AFP7922/referendum-en-irlande-le-gouvernement-confiant-dans-la-victoire-du-oui.html

Le Premier ministre irlandais Enda Kenny s'est déclaré vendredi confiant dans une victoire du "oui" au référendum organisé la veille en Irlande sur le pacte européen, au vu des premières indications.

"La tendance ici est clairement en faveur du ++oui++, mais il faut attendre un peu pour avoir une tendance sur l'ensemble du pays", a indiqué M. Kenny, qui se trouvait dans sa circonscription de Mayo, dans l'ouest de l'Irlande, sur la télévision publique RTE TV.

Une source proche du gouvernement a indiqué à l'AFP que le "oui" l'emportait largement selon des estimations recueillies pendant le vote de jeudi. "Si vous prédisez un taux de 60/40 en faveur du "oui", vous n'êtes pas loin", a indiqué cette source.

"Il s'agit seulement d'un échantillon, mais d'un échantillon large" avait expliqué cette source. "Nous sommes persuadés que la marge sera confortable en faveur du ++oui++", a-t-il ajouté.

Le dépouillement a débuté à 09H00 heure locale, soit 08H00 GMT. Les premières indications portant sur une partie des bulletins donnaient une avance confortable au oui, selon le site internet du groupe public RTE.

Un opposant au traité, le député socialiste Joe Higgins a reconnu que "les premières indications semblaient montrer une victoire du ++oui++".

Tous les sondages réalisés avant le vote donnaient un vote favorable au traité européen, mais avec un bon tiers d'indécis.

Selon des estimations de la télévision irlandaise, seule la moitié des 3,1 millions d'électeurs ont déposé leur bulletin dans les urnes. Une faible participation a favorisé le "non" dans les référendums précédents en Irlande.

Ce vote, le seul organisé dans l'Union sur le traité de discipline budgétaire, est observé avec attention à Bruxelles et dans les autres pays européens. Un "non" ne remettrait pas en cause la mise en oeuvre du traité mais enverrait un signal très négatif, au moment où la zone euro se débat dans une crise sans précédent.

Le pacte signé par les 27 membres de l'UE, sauf la Grande-Bretagne et la République tchèque entrera en vigueur lorsque 12 pays de la zone euro l'auront ratifié. Il prévoit de respecter la "règle d'or" sur l'équilibre des comptes, sous peine de sanctions.

Le gouvernement irlandais a mis tout son poids dans la balance, soulignant que l'Irlande se priverait d'accéder à de futures aides européennes en votant "non".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Saluons l'Irlande qui, à presque 60 %, a largement ratifié le processus et a, par là même, manifesté son attachement à l'idéal européen !

Elle est le seul pays à avoir eu le courage de procéder à un référendum sur la question.

plus.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
economic dream Membre 3 028 messages
Forumeur alchimiste‚ 25ans
Posté(e)

60 % avec un taux d'abstention de 50 %, c'est pas très glorieux.

L'opinion d'un camarade du Socialist Party:

"

Référendum irlandais : La campagne du ‘OUI’ a utilisé toutes les menaces possibles

10voteno.jpg

Aujourd’hui, les Irlandais se prononcent par référendum concernant le Pacte budgétaire européen, également qualifié de traité d’austérité. Une victoire du ‘oui’ serait utilisée comme une justification pour de nouvelles attaques antisociales, comme des coupes budgétaires et des augmentations de taxes. Le texte ci-dessous a été écrit par Joe Higgins, député du Socialist Party (notre parti frère en République irlandiase).

Joe Higgins, député du Socialist Party (CIO-Irlande)

Si vous votez ‘Non’, vous serez exiles en Sibérie ! C’est très probablement la seule menace qui n’a pas été utilisée contre le people irlandais au cours de ces dernières semaines. Et il ne faut pas être surpris si elle sort encore dans cette dernière ligne droite de la campagne sur le référendum au sujet du Traité fiscal/d’austérité.

Cette campagne a rapidement atteint le niveau ‘un autre jour, une nouvelle menace’. La semaine dernière, le ministre des finances a lu au Parlement un avis du National Treasury Management Agency [NTMA, l’agence de gestion de la dette publique] qui déclarait qu’il :‘‘considère qu’un ‘Non’ au référendum signifierait, selon toute vraisemblance, qu’il ne serait pas possible pour l'Irlande d’entrer dans les marchés obligataires à des taux durables.’’ En laissant de côté le fait qu'un organisme d'État s'implique ainsi dans un débat politique très polarisé, nous constatons que cette agence n’a toutefois aucunement affirmé l’inverse, à savoir qu’une victoire du ‘oui’ garantirait l’accès à ces mêmes marchés.

Juste histoire d’assurer que nous n’ayons pas manqué cette prétendue nouvelle menace pesant sur le financement de l'État, le porte-parole du Fianna Fail [le parti d'opposition capitaliste] a demandé au ministre de répété son point. ‘‘Le ministre peut-il clarifier le conseil que lui a donné le NTMA?’’ Et le ministre de répondre : ‘‘Je vais à nouveau relire ma note pour le député (…)’’ Réponse du député concerné : ‘‘Ces conseils sont-ils en accord avec l’opinion du ministre en tant que ministre des Finances ?’’ Le ministre conclut enfin : ‘‘Cela rencontre pleinement mon opinion’’.

Quelle impressionnante solidarité entre le ministre des finances du Fine Gael [le principal parti capitaliste au sein du gouvernement] et le loyal parti d’opposition Fianna Fail ! Frères dans l'austérité et les menaces ! Nulle trace ici des attaques du dirigeant du Fianna Fail, Micheal Martin, lancées contre le Pacte fiscal lorsqu’il a été annoncé suite à un sommet européen en décembre dernier. Se référant aux objectifs du déficit budgétaire structurel et de la réduction automatique de la dette, il avait déclaré à ce moment-là que ‘‘les nouveaux objectifs sont très inquiétants. Il semblerait qu’ils mineraient significativement la croissance et constitueraient un frein sur l’emploi (…) en d'autres termes (…) une austérité efficace sur une base permanente.’’

Il est heureux pour lui que les médias aient massivement fait campagne pour le ‘oui’. Dans le cas contraire, il aurait pu avoir à s’expliquer publiquement sur son engagement dans une campagne destinée à faire passer un traité qui représente un tel désastre et qui, selon lui, loin de ‘‘sauver le marché de la dette souveraine européenne, cela signifierait sa fin.’’

Que masquent ces menaces ?

Ce n'est pas par hasard que les menaces se multiplient du côté du gouvernement. Le genre d’austérité inflexible et institutionnalisée tel qu’inscrit dans ce traité a démontré l’étendue de ses conséquences catastrophiques en Grèce, tandis que l’économie irlandaise est elle aussi en crise profonde après des années de mesures d’austérité. Toutes les menaces du camp du ‘oui’ sont autant de tentatives désespérées visant à masquer ces faits et à éviter d'avoir à répondre à des questions au sujet du détail des futures coupes budgétaires et augmentations d'impôts qu’impliqueront la mise en œuvre de ce traité à partir de 2015.

Les Irlandais sont quotidiennement menacés avec diverses menaces, et il s'agit d'une grave infraction au droit du peuple irlandais de voter librement et sans contrainte. Il convient de rappeler que la contrainte physique et la violence ne sont pas les seules armes d’un despote. Les menaces économiques et l'intimidation sont également souvent employées.

Ce qui se passe actuellement en Allemagne explique l'empressement du gouvernement irlandais pour essayer de nous forcer à voter pour l’austérité. Le Parlement fédéral allemand devait récemment voter sur ce même traité. Mais les parlementaires sociaux-démocrates et verts ont refusé de donner la majorité des deux tiers nécessaire parce que les mesures à venir ne sont pas claires. Mais le gouvernement irlandais, composé du Fine Gael et du Parti Travailliste, sont tellement poltrons qu’ils ne veulent pas laisser le moindre espace au peuple irlandais.

Le ‘oui’ est essentiellement une invitation pour que le peuple irlandais se rendre complice des mesures d'austérité qui s’appliqueront à lui-même. La victoire du ‘Oui’ serait utilisée par ce gouvernement et les prochains comme la justification de nouvelles attaques antisociales : "Vous avez voté pour ces objectifs, vous ne pouvez pas vous plaindre maintenant."

La possibilité d'une alternative à l'Europe d'austérité est maintenant en train d'apparaître. Les révoltes électorales en France et en Grèce, le mécontentement grandissant en Espagne, l’anxiété aux Pays-Bas et l'opposition de certaines sections de la classe ouvrière allemande sont autant d’éléments caractéristiques de l’aspiration croissante pour une alternative. Avec un ‘non’, les Irlandais peuvent renforcer cette voix qui exige, à une échelle continentale, de mettre fin aux effets destructeurs des mesures d’austérité imposées par les requins de la finance et de construire une alternative au capitalisme-casino qui enrichit une infime minorité au détriment des intérêts de la grande majorité."

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latin-boy30 Membre+ 9 575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

Vous les anticapitalistes, tant qu'on n'est pas du même avis que vous, on est manipulé ! :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
economic dream Membre 3 028 messages
Forumeur alchimiste‚ 25ans
Posté(e)

Il ne dit pas qu'il y a des manipulations.

Il dit tout simplement que le camp du oui a utilisé énormément l'argument de la fin du monde imminente en cas de non.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Imanouèl
Invité Imanouèl Invités 0 message
Posté(e)

Je ne les plaindrais pas, ils ont signé, ils ne sont plus à plaindre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latin-boy30 Membre+ 9 575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

Dans le cas d'un référendum, si la politique qui en résulte est mauvaise, c'est directement de la faute du peuple qui a opté pour. :sleep:

Au sujet de la règle d'or budgétaire, je pense que la France doit la suivre. L'État ne doit pas dépenser excessivement au-dessus de ses moyens.

Modifié par latin-boy30

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
economic dream Membre 3 028 messages
Forumeur alchimiste‚ 25ans
Posté(e)

Avec cette règle d'or, l'Etat sera lié poings et pieds à une règle administrative inutile et contre-productive.

On va donc obliger l'Etat à ne rien faire contre la crise -> faible confiance des marchés et des entrepreneurs -> moins de recettes pour l'Etat -> Déficits encore plus grands + taux d'interets élevés.

Sinon, il y a aussi un immense défi écologique dans notre monde et c'est maintenant le moment d'investir dans les secteurs verts pour relancer l'économie.

Les Verts ont fait de beaux calculs là-dessus, des centaines de milliers d'emplois potentiels , calculs approuvés par des experts économiques.

Ou voulons nous vraiment une catastrophe écologique?

Pour avoir une économie verte, il faudra des investissements publics et on ne peut plus se permettre d'attendre.

Ensuite, que fait-on si l'Etat doit encore sauver des banques ( ce qui arrivera puisqu'on a rien fait concernant la régulation depuis 2008)?

On coupe dans les budgets sociaux et l'éducation?

Ah oui, il ne faut surtout pas transgresser la petite règle administrative!

Finalement, je rappelle que le Traité de Maastricht fixait des conditions concernant les finances publiques ( rappel : une dette publique maximum à 60 % du PIB, pas plus que 3 % du PIB de déficit).

Des règles obsolètes en temps de crise évidemment et je rappelle au passage que l'Espagne les respectait avant la crise...

Elles ne garantissent rien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latin-boy30 Membre+ 9 575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

Mais justement pour agir comme il faut face à la Crise il faut RÉDUIRE LES DÉPENSES PUBLIQUES !! :dort:

Alors que si tu veux dépenser au-delà des moyens de l’État, t'es obligé de t'endetter auprès des marchés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
slanny Membre 5 248 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Ça fait des années que les politicards de tout bord hypothèque notre avenir a coup de démagogie et de politique social qui ont plombé notre industrie. Je dit pas que le social est forcement mauvais, mais qu'il a toujours été mis en place trop tôt, notre économie et notre gouvernement n'a jamais été prêt a soutenir autant de dépense....

Une politique d’austérité bien pensé sera forcement bénéfique sur le long terme, et c'est là que ça compte. Ce n'est pas a coup de mesurette qui n'ont vu que sur l'année en cours que ça avancera.

Modifié par slanny

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

la dette.............................?

Curieusement quand on renfloue à coup de milliards d'euros les banques qui nous ont trompé, escroqué pour faire du fric au bénéfice des actionnaires, avec l'argent du contribuable

personne ne hurle que l'on creuse la dette, aucun compte n'est demandé à ceux qui se sont goinfrés grâce à la spéculation et c'est à l'état, au contribuable, de payer la note....dette ou pas dette.

La morale et les règles de l'europe c'est vraiment de la merde, Ce sont les lobbys financiers qui imposent leurs vues et nous le mettent bien profond grâce à leurs larbins serviles style merckel....

et les esprits simples applaudissent............

Vision simpliste de la chose? peut-être mais avec une bonne part de vérité....

et dites vous bien, que même si la réduction des déficits public entraine des sacrifices, ces sacrifices retombent toujours sur les mêmes...

Notons que les courageux islandais ont su dire merde aux diktats des valets de la finance .....et ils s'en sortent remarquablement bien!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
economic dream Membre 3 028 messages
Forumeur alchimiste‚ 25ans
Posté(e)

Mais justement pour agir comme il faut face à la Crise il faut RÉDUIRE LES DÉPENSES PUBLIQUES !! :dort:

Alors que si tu veux dépenser au-delà des moyens de l’État, t'es obligé de t'endetter auprès des marchés.

Va dire ça aux Grecs... Ils n'en sont pas convaincus. 5 ans d'austérité et 5 ans de récession.

Ca fait 30 ans que le FMI instaure des politiques d'austérité partout dans le monde, et ces Etats sont toujours hyper-endettés et pauvres.

L'austérité, ça ne marche pas.

L'Etat n'est pas obligé d'emprunter auprès des marchés. Regarde en Belgique, où l'Etat a lancé un emprunt auprès des citoyens et grâce à ça; les taux d’intérêts sont passés de 6 à 3 %.

D'autre part, l'Etat pourrait très bien emprunter directement à la BCE contre 0 % d’intérêts, pour éviter l'effet boule de neige.

Maintenant, la BCE prêté à 1 % aux banques pour qu'elles reprêtent à 6.5% à l'Espagne et à 22 % à la Grèce...

C'est le comble du ridicule. Et après, Draghi et cie se disent bons gestionnaires...

Pour lutte contre la crise, il faut s'attaquer aux problèmes qui l'ont causé premièrement et s'attaquer aux conséquences.

Donc réguler les marchés financiers et empêcher les banques de spéculer avec l'épargne.

Finalement, tu vas surement me dire que l'Etat est comme un ménage qui dépense plus qu'il n'ait de revenus.

L'Etat est un ménage bizarre qui lorsqu'il dépense plus, voit ses recettes augmenter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latin-boy30 Membre+ 9 575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

L'Etat, c'est le monopôle. Et les monopôles, ça me file l'urticaire. :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
economic dream Membre 3 028 messages
Forumeur alchimiste‚ 25ans
Posté(e)

Nombre de privatisations, donc de réductions de l'Etat, aboutissent à des monopoles privés.

Ceux-ci sont pires que les monopoles publics puisqu'ils ne sont pas démocratiques, en effet, au contraire des monopoles publics, les citoyens ne votent pas indirectement ou directement pour la gestion de ces entreprises.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latin-boy30 Membre+ 9 575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

Balivernes ! :sleep: Une loi anti-trust peut très bien enrayer un monopôle illégitime. Tu esquives la question en exaltant ta détestation du secteur privé...

Le monopôle de l’État dans les moyens de production est pour moi INACCEPTABLE. :dev: :dev: :dev:

Tu sembles partir du principe que la démocratie, c'est quand on met tout en commun au milieu pour que tout le monde en bénéficie "collectivement" (Mais ça veut quoi collectivement aussi ?? ça me fait penser aux immondes douches communes des hôtels Formule 1 !!) mais moi je ne vois pas les choses de cette façon !

Je préfère la liberté de développer et d'entreprendre sa propre production individuelle.

La SNCF par exemple, c'est un monopôle public, et on se fait bien en***** !! Alors que si on avait une vingtaine de compagnies privées à la place, on paierait beaucoup moins cher ... :sleep:

Modifié par latin-boy30

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
slanny Membre 5 248 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Le problème des privatisations de la part de l’état, c'est qu'ils ne les fait pas dans de bonnes conditions.

La privatisation d'EDF est une grosse erreur, car il n'y avait personne de poids équivalent en face. Il aurait d'abord fallu attendre le développement de l’électricité privé avant de le faire, pour que le jeu de la concurrence fasse son travail.

La SNCF, c'est une sinistre blague, ça coute plus cher de faire Paris/Marseille en TGV qu'en avion...

Et que dire du port de Marseille, que l'avidité des dockers a irrémédiablement coulé....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
desillusion Membre 54 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Par rapport à mars, la BCE n'a pas changéses prévisions sur l'évolution de l'activité économique et l'inflation. Pourcette année, elle prévoit une croissance économique modérée, mais le risque debaisse est toujours élevé. L'inflation restera au-dessus de 2% en 2012 maispourrait passer sous ce seuil début 2013.

Cependant, en fournissant des flotsd'argent bon marché et pour très longtemps, les banques centrales sont, aumoins en partie, déjà responsables de la crise économique et financière.

Mais voilà que maintenant, elles combattent la crise avec de l'argentencore moins cher et pour encore plus longtemps. Les dangers d'inflation d'unetelle politique monétaire ultra-expansive ne peuvent plus être ignorés, mêmes'ils ne sont pas toujours visibles dans l'indice des prix à la consommation.Il faut savoir que l'inflation peut se manifester sous d'autres formes quecelle du coût de la vie, par exemple dans le domaine des prix des actifs ou dela dette.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
economic dream Membre 3 028 messages
Forumeur alchimiste‚ 25ans
Posté(e)

Balivernes ! :sleep: Une loi anti-trust peut très bien enrayer un monopôle illégitime. Tu esquives la question en exaltant ta détestation du secteur privé...

Pourquoi ne le fait-on pas alors? Ah parce qu'il faut laisser faire le marché.

Je n'esquive pas la situation, d'ailleurs on est assez loin du sujet du début, mais il faut arrêter de sacraliser le privé et honnir le public.

Les deux ont leurs torts, dans l'une situation ou dans l'autre le privé convient mieux, mais je refuse les bêtes poncifs " L'Etat c'est mal , ça gaspille plein d'argent".

Le monopôle de l’État dans les moyens de production est pour moi INACCEPTABLE. :dev: :dev: :dev:

Aussi dans les moyens de productions de l'énergie?

En un an après la privatisation , les prix ont augmenté de 48 %.

Bref, l'énergie est un bien public, il est inacceptable que des pauvres ne puissent pas cuisiner ou se chauffer parce que l'énergie est trop chère.

Et seul une secteur d'énergie public pourrait investir maintenant dans la production d"énergie verte, le privé préférerais garder les centrales, ne rien investir et réduire les coûts de sécurité dev.gif

C'est la situation belge aujourd'hui où un acteur, Electrabel, possède toutes les centrales nucléaires et pour éviter qu'on ne ferme les + vieilles, ils ferment des centrales à gaz classiques.

Sans oublier qu'ils rabotent depuis des années les coût de la sécurité, allant même jusqu'à sous-traiter la surveillance interne de la centrale. C'est merveilleux.

Bien sûr, tu vas me dire qu'il y a des petits producteurs d'énergie verte, mais soyons honnêtes, ça ne fait pas le poids face à celui qui possède une centrale nucléaire.

Celui qui possède les centrales, a déjà le monopole c'est aussi simple que ça. Je préfère que l'Etat possède ces centrales.

Pondre des phares en gras en soulignant bien un mot, c'est bien beau mais je préférerais voir des arguments concrets, chiffrés.

Tu sembles partir du principe que la démocratie, c'est quand on met tout en commun au milieu pour que tout le monde en bénéficie "collectivement" (Mais ça veut quoi collectivement aussi ?? ça me fait penser aux immondes douches communes des hôtels Formule 1 !!) mais moi je ne vois pas les choses de cette façon !

Une entreprise publique est plus démocratique qu'une entreprise privée puisque le peuple décide indirectement qui la dirige.

Bien sûr, le plus démocratique c'est une coopérative mais bref.

Prenons le cas de l'énergie, il serait une très bonne chose pour l'économie que l'entreprise publique produise de l'énergie et le vende à un faible prix aux entreprises et aux citoyens.

Les entreprises produiront moins cher donc plus de compétitivité pour notre économie.

Après, la redistribution des richesses dépendra de ceux qui sont à la tête de l'Etat.

Je préfère la liberté de développer et d'entreprendre sa propre production individuelle.

Concernant l'énergie, c'est utopique. Celui qui possède la centrale nucléaire dominera toujours le marché.

Sinon, je n'ai rien contre les panneaux photovoltaïques individuels ou des parcs d'éoliennes possédés par une coopérative et des petits actionnaires.

La SNCF par exemple, c'est un monopôle public, et on se fait bien en***** !! Alors que si on avait une vingtaine de compagnies privées à la place, on paierait beaucoup moins cher ... :sleep:

Souvent il n'y a qu'un seul tracé vraiment disponible , je vois mal 10 chemins de fer concurrents l'un à coté de l'autre.

C'est un monopole naturel et plein de bons sens.

Je vais reprendre un exemple d'une privatisation du rail : celle qui a eu lieu en Angleterre.

Bilan: presque toutes les gares dans les petites et moyennes villes ont fermé pour se concentrer sur les grandes villes. Le but du chemin de fer est bel et bien le transport à longue distance , non ?

Concernant les prix, ils ont augmenté 2 fois plus entre 1994 et 2005 qu'ailleurs où le rail est public, comme en Allemagne.

La sécurité a grandement reculé, avec comme conséquence quelques 50 morts et 800 blessés lors de divers accidents.

Sinon, il est logique le SNCF fait un mauvais service : on prépare une privatisation donc on découpe déjà l'entreprise et on essaie de respecter, avant la privatisation, la logique de rentabilité d'une entreprise privée.

C'est parce qu'on ne considère plus le transport en train comme un service public mais comme une marchandise que ça nous apporte rien et que ça coûte beaucoup.

@slanny:

En somme, c'est l'argumentation classique des libéraux: si une privatisation a des conséquences négatives; alors c'est la faute de l'Etat.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
slanny Membre 5 248 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Pour celles ci, en l’occurrence oui, vu qu'ils ont activement aider a la création de ce monopôle. Vu que c'est l’État qui crée les lois du marché, c'est de sa faute si des entreprises profitent légalement des failles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
economic dream Membre 3 028 messages
Forumeur alchimiste‚ 25ans
Posté(e)

Mais il faut quand même des règles.

Il est simpliste de dire que si une règle est mauvaise c'est la faute de l'Etat: c'est la faute de ceux qui l'ont imposé.

Ce n'est pas de la faute de l'Etat si les entreprises les transgressent; l'Etat ne les y oblige pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité