Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Loto, à qui le tour ?


Messages recommandés

January Animatrice 49310 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

La cure de la rupture. Tout commence au printemps 2005. En cure thermale à Aix-les Bains en Savoie, trois retraités nancéens décident de faire cagnotte commune. Pour cela, Suzanne Cargemel, aujourd'hui décédée, Monique Bernard et Justin Simon avaient chacun misé 4,80 euros. Et c'est Justin Simon qui serait allé jouer la somme totale au tabac Le Savanita. Mais à l'annonce des quelque 874.000 euros gagnés, Suzanne Cargemel s'empresse de téléphoner à sa fille et à son gendre pour partager la nouvelle.

Problème : ces derniers décident alors de récupérer et le ticket et le chèque qui va avec. Les deux autres retraités ont donc décidé de porter plainte pour abus de confiance. Et ils ont demandé au juge de bloquer les deux tiers du gain, en attendant la délibération. Mais la justice n'a pas tranché en leur faveur. La Cour de cassation a constaté un non lieu. Les plaignants ont donc dû verser les intérêts correspondant aux cinq ans de procédures, soit 200.000 euros.

La bourse ou le divorce ? Si l’amour rend aveugle, il semblerait que l'argent redonne la vue. Pour preuve, cette jeune femme, qui, en 2002, a remporté quelque 600.000 euros en jouant au Keno. Seulement, pour elle, pas question de partager son gain avec qui que ce soit, fût-ce-t-il son mari. La joueuse préfère donc jouer la carte du secret et ne parle pas de son lot à son époux. Mais très vite, celui-ci découvre le pot-aux-roses et demande le divorce. Et il s'avère que le tribunal lui a rendu justice. En effet, il a reconnu les "droits de propriété commune", qui lui ont permis de récupérer sa part du magot.

Le "gros lot" de la querelle. C'est donc l'histoire de deux septuagénaires de Villeneuve-sur-Lot, dans le Lot, amis depuis 35 ans qui se sont brouillés après avoir joué au loto en juillet dernier. Et ils ont demandé au tribunal de trancher dans le vif. Au cœur de la discorde : un ticket de loto gagnant dont chacun d'eux estime être le propriétaire. Et ce billet, acheté à deux, est le sésame d'un jackpot d'un million d’euros. D’un côté, Messaoud Boudissa, retraité de 79 ans a rempli la grille du loto gagnant. De l’autre, Cheikh Guendouzi, 73 ans, qui est le patron du PMU où ledit ticket a été joué. Or, celui-ci aurait prêté l’argent à son "ami" pour qu’il puisse acheter le ticket en question.

"Il m'a demandé de lui avancer 20 euros. Je lui ai dit qu'on jouait ensemble et que si on gagnait, on partageait, et que si on perdait il me devait 10 euros". J'ai joué tout seul et je ne dois rien au patron du bar", assure, pour sa part, Messaoud Boudissa. Révolté, son ex-ami Cheikh Guendouzi a décidé de porter plainte devant le tribunal de grande instance d'Agen parce qu'il compte bien récupérer "ses" 500.000 euros.Qui croire ? Les juges ont estimé vendredi que les sept témoins à l'audience corroboraient la version de Cheikh Guendouzi, le plaignant. Le tribunal d'Agen a estimé que les deux hommes devaient se répartir le "pactole" à parts égales, soit 503.660,28 euros chacun. Mais Messaoud Boudissa a aussitôt fait appel. Pas question de partager.

Aux USA :

The American dispute. Aux Etats-Unis aussi, l'appât du gain peut vite monter à la tête. En témoigne cette affaire de cagnotte commune entre collègues. Le 30 mars dernier, Mirlande Wilson a remporté quelque 218 millions de dollars (soit 166,3 millions d'euros). Une somme qui vient du partage entre les trois gagnants officiels de la mirobolante cagnotte de près de 500 millions d'euros mise en jeu par la société Mega Millions.

Mais voilà, ses collègues de bureau affirment qu'ils ont misé ensemble, comme chaque semaine, et que Mirlande doit donc partager ladite somme avec eux. Et si Mirlande était effectivement chargée de jouer pour le groupe ce jour-là, elle a affirmé de son côté sur la chaîne américaine NBC qu'elle avait aussi joué séparément. Les comptes se régleront peut-être devant la justice.

Au CANADA : Ticket cherche propriétaire. Les gains alléchants semblent aussi brouiller les esprits de certains Canadiens. Ainsi le 22 avril 2011, Monsieur Hayduk se présente au bureau de la Société de la loterie Western Canada (SLWC), pour récupérer la cagnotte de 33 millions de dollars canadiens. Mais, il n'est pas le seul à revendiquer le gros lot. Monsieur Baltoussen a en effet assuré à la cour qu'il s'agissait de son billet. Lorsqu'il aurait présenté ses deux billets achetés à un commerçant afin de savoir s'il avait gagné, ce dernier aurait laissé choir l'un des deux billets avant de conclure qu'aucun n'était gagnant. Problème : bien que les caméras de surveillance ne semblent pas corroborer cette version, le commerçant s'avère tout de même être un ami de M. Hayduk... Cinq autres personnes ont ensuite revendiqué être les propriétaires dudit ticket avant de se rétracter. Là encore, le tribunal tranchera.

http://www.europe1.f...e-tour-1045797/

Et vous ? La mauvaise foi vous prendrait-elle si vous gagniiez une importante somme d'argent ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Timo-I Membre 24660 messages
Fermé temporairement.‚ 31ans
Posté(e)

Je regardais la semaine dernière dans un JT, ils avaient dit que lorsque des cas comme ceux là se présentaient, la justice donnait raison à celui qui ne voulait pas partager sa somme. Et en plus de ça, le plaignant devait payer les frais de justice. En gros c'est une chance sur deux. Encore une fois, on a un exemple comme quoi il ne faut faire confiance à personne, même pas à la justice.

Si je gagnais une importante somme d'argent avec quelqu'un d'autre, personnellement j'aurais partagé. Qu'est ce que ça peut foutre que l'on gagne 1 million ou alors 500 000. C'est pareil, c'est de l'argent que l'on aura même pas dépenser à la fin de sa vie.

Par contre en ce qui me concerne, jamais je ne jouerais avec quelqu'un d'autre sur le même ticket, quand je joue, je joue tout seul en principe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le merle Membre 14105 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

La cure de la rupture. Tout commence au printemps 2005. En cure thermale à Aix-les Bains en Savoie, trois retraités nancéens décident de faire cagnotte commune. Pour cela, Suzanne Cargemel, aujourd'hui décédée, Monique Bernard et Justin Simon avaient chacun misé 4,80 euros. Et c'est Justin Simon qui serait allé jouer la somme totale au tabac Le Savanita. Mais à l'annonce des quelque 874.000 euros gagnés, Suzanne Cargemel s'empresse de téléphoner à sa fille et à son gendre pour partager la nouvelle.

Problème : ces derniers décident alors de récupérer et le ticket et le chèque qui va avec. Les deux autres retraités ont donc décidé de porter plainte pour abus de confiance. Et ils ont demandé au juge de bloquer les deux tiers du gain, en attendant la délibération. Mais la justice n'a pas tranché en leur faveur. La Cour de cassation a constaté un non lieu. Les plaignants ont donc dû verser les intérêts correspondant aux cinq ans de procédures, soit 200.000 euros.

La bourse ou le divorce ? Si l’amour rend aveugle, il semblerait que l'argent redonne la vue. Pour preuve, cette jeune femme, qui, en 2002, a remporté quelque 600.000 euros en jouant au Keno. Seulement, pour elle, pas question de partager son gain avec qui que ce soit, fût-ce-t-il son mari. La joueuse préfère donc jouer la carte du secret et ne parle pas de son lot à son époux. Mais très vite, celui-ci découvre le pot-aux-roses et demande le divorce. Et il s'avère que le tribunal lui a rendu justice. En effet, il a reconnu les "droits de propriété commune", qui lui ont permis de récupérer sa part du magot.

Le "gros lot" de la querelle. C'est donc l'histoire de deux septuagénaires de Villeneuve-sur-Lot, dans le Lot, amis depuis 35 ans qui se sont brouillés après avoir joué au loto en juillet dernier. Et ils ont demandé au tribunal de trancher dans le vif. Au cœur de la discorde : un ticket de loto gagnant dont chacun d'eux estime être le propriétaire. Et ce billet, acheté à deux, est le sésame d'un jackpot d'un million d’euros. D’un côté, Messaoud Boudissa, retraité de 79 ans a rempli la grille du loto gagnant. De l’autre, Cheikh Guendouzi, 73 ans, qui est le patron du PMU où ledit ticket a été joué. Or, celui-ci aurait prêté l’argent à son "ami" pour qu’il puisse acheter le ticket en question.

"Il m'a demandé de lui avancer 20 euros. Je lui ai dit qu'on jouait ensemble et que si on gagnait, on partageait, et que si on perdait il me devait 10 euros". J'ai joué tout seul et je ne dois rien au patron du bar", assure, pour sa part, Messaoud Boudissa. Révolté, son ex-ami Cheikh Guendouzi a décidé de porter plainte devant le tribunal de grande instance d'Agen parce qu'il compte bien récupérer "ses" 500.000 euros.Qui croire ? Les juges ont estimé vendredi que les sept témoins à l'audience corroboraient la version de Cheikh Guendouzi, le plaignant. Le tribunal d'Agen a estimé que les deux hommes devaient se répartir le "pactole" à parts égales, soit 503.660,28 euros chacun. Mais Messaoud Boudissa a aussitôt fait appel. Pas question de partager.

Aux USA :

The American dispute. Aux Etats-Unis aussi, l'appât du gain peut vite monter à la tête. En témoigne cette affaire de cagnotte commune entre collègues. Le 30 mars dernier, Mirlande Wilson a remporté quelque 218 millions de dollars (soit 166,3 millions d'euros). Une somme qui vient du partage entre les trois gagnants officiels de la mirobolante cagnotte de près de 500 millions d'euros mise en jeu par la société Mega Millions.

Mais voilà, ses collègues de bureau affirment qu'ils ont misé ensemble, comme chaque semaine, et que Mirlande doit donc partager ladite somme avec eux. Et si Mirlande était effectivement chargée de jouer pour le groupe ce jour-là, elle a affirmé de son côté sur la chaîne américaine NBC qu'elle avait aussi joué séparément. Les comptes se régleront peut-être devant la justice.

Au CANADA : Ticket cherche propriétaire. Les gains alléchants semblent aussi brouiller les esprits de certains Canadiens. Ainsi le 22 avril 2011, Monsieur Hayduk se présente au bureau de la Société de la loterie Western Canada (SLWC), pour récupérer la cagnotte de 33 millions de dollars canadiens. Mais, il n'est pas le seul à revendiquer le gros lot. Monsieur Baltoussen a en effet assuré à la cour qu'il s'agissait de son billet. Lorsqu'il aurait présenté ses deux billets achetés à un commerçant afin de savoir s'il avait gagné, ce dernier aurait laissé choir l'un des deux billets avant de conclure qu'aucun n'était gagnant. Problème : bien que les caméras de surveillance ne semblent pas corroborer cette version, le commerçant s'avère tout de même être un ami de M. Hayduk... Cinq autres personnes ont ensuite revendiqué être les propriétaires dudit ticket avant de se rétracter. Là encore, le tribunal tranchera.

http://www.europe1.f...e-tour-1045797/

Et vous ? La mauvaise foi vous prendrait-elle si vous gagniiez une importante somme d'argent ?

bonjour

si le billet gagnant est prit à plusieurs , la somme doit-ètre partagée comme convenu .

des histoires de gains du loto un peut particulières , envois çi quelques une .

un homme avait gagné plusieurs millions d'euros au loto .il invita tous ses amis à boire du champagne dans un bar puis , il s'en alla en douce laissant l'addition à payer à ses invités .

un autre gagnant fit de mème , il commandat le meilleur champagne pour ses amis .il faisait des progets avec son gain mais , il s'était tromper ,son billet de loto n'était pas celui du gros lot .vu la note à payer au bar , il fut obligé de demander un crédit au patron du bar car il n'avait pas assé d'argent pour payer .

un couple de jeunes au chomage ,gagna plusieurs millions d'euros ,au bout de neuf mois ,il avaient tout dépenser et en plus , ils devaient beaucoup d'argents pour des achats.

une petite vieille gagna dix millions d'euros environ,elle était affolée vue la somme , c'était trop pour elle .

elle demanda à la française des jeux , de lui donner un million d'euros et refusa le reste .

un couple d'un certain àge gagna cinq millions d'euros .la femme alla acheter du champagne pour fèter cela .

le commerçent lui proposa sa meilleur marque à 60 euros la bouteille .la gagnante refusa

motif ... beaucoup trop chère .elle préfèra une marque à petit prix .

bonne soirée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PINOCCHIO Membre 30316 messages
Pantin contestataire‚ 75ans
Posté(e)

ça me déplairait pas de gagner le jackpot, mais seul, pas de partage à faire, sauf, pour ceux qui sont autour de moi !:D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JayGreen
Invité JayGreen Invités 0 message
Posté(e)

une fois j'ai gagné 14€, j'ai payé le café à mes collègues! :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PINOCCHIO Membre 30316 messages
Pantin contestataire‚ 75ans
Posté(e)

il devait plus rester grand chose, même pas un ticket pour rentrer :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tihaa Membre 3766 messages
la blonde chocolatée‚ 32ans
Posté(e)

le maximum que j'ai gagné c'est 40€ en 24 ans... :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 49310 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

(La cure de la rupture)

Les héritiers d'une femme qui avait gagné 874.000 euros au loto en 2005 vont pouvoir toucher cette somme après que la Cour d'appel de Nancy a définitivement débouté mardi deux retraités qui réclamaient le partage du pactole, jusqu'alors placé sous séquestre par la Justice.

Le marathon judiciaire, de près de huit ans, avait conduit au placement sous séquestre des deux-tiers de la somme, et à la mise en examen de la fille et du gendre de Suzanne, qui avaient finalement bénéficié d'un non-lieu en 2010.

Deux petites-filles de Justin et le fils de Monique avaient poursuivi l'action au civil, avant d'être déboutés en janvier 2011, décision confirmée mardi par la chambre civile de la Cour d'appel de Nancy.

"Je suis assez décontenancé, car la parole du buraliste, qui avait indiqué que les trois retraités s'étaient présentés comme les trois gagnants, n'a pas été prise en compte", a déclaré l'avocat des plaignants, Me Claude Bourgaux, qui n'a pas exclu de former un pourvoi en cassation. Celui-ci ne serait toutefois pas suspensif de la décision de la Cour.

Me Frédéric Berna, l'avocat de la fille et du gendre de Suzanne, qui vont désormais bénéficier de la levée du séquestre, s'est pour sa part dit "soulagé que cette longue affaire se termine".

"Il n'y avait pas de jeu en commun mais bien une individualisation des grilles de loto. Chacun des joueurs s'était vu remettre deux grilles personnelles", a-t-il dit.

A la différence de Suzanne, les heureux héritiers devront toutefois régler des impôts. "Le fisc a déjà prévenu qu'il considérait ce gain comme une donation et qu'il sera imposé", a précisé Me Berna.

http://www.lepoint.f...-1639093_48.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×